L'administration du Jugement dernier [Angel]

Adriel Lespérance
c h a c o u i l l e n i n j a z o m b i e
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Arts plastiques
Spécialité : Dessin au plomb, fusain et encre de chine
Fonction : Universitaire
Poste spécial : Freak de service
Avatar : Nuvat - SirWendigo
Doubles-comptes : Prudence Vang
Messages : 1598
Date d'inscription : 13/04/2013
c h a c o u i l l e n i n j a z o m b i e

Franchement, je déteste ces conneries administratives.

Je les ai profond dans le cul, et non, ce n’est pas agréable. J’ai seulement décidé de faire un tour à l’administration pendant mon temps libre pour régler mes problèmes avec les bourses. C’est parfois la galère, vu que je ne suis pas Américain, et les élèves en arts plastiques ne jouissent pas de beaucoup d’avantages. Y parait qu’on n’est pas assez utiles à cette société de merde. Ils peuvent bien s’étouffer avec leur opinion. Et puis, j’ai essayé de m’informer si mon statut d’Autochtone peut m’accorder des privilèges aux États-Unis un peu comme au Canada, mais on ne m’a toujours pas répondu.

D’ailleurs j’attends, le cul posé sur cette chaise, depuis facilement trente minutes. Peu importe où on habite, c’est bien connu que l’administration, c’est loin d’être efficace.  Après avoir essayé de compter les carreaux au plafond pendant cinq minutes, j’ai abandonné et j’ai sorti un livre de mon sac – en français. Je continue à croire que cette langue est beaucoup plus riche que l’anglais. Parfois, je m’arrête dans ma lecture pour jeter des coups d’œil au bureau derrière moi. Putain, ils vont être prêts à me recevoir au Jugement dernier. Je pousse un soupir agacé à peine contenu. Je me retourne pour fouiller dans mon sac lorsque je vois que quelqu’un attend également, non loin de moi. Depuis combien de temps? Alors là, aucune idée. Je fais comme si cette personne n’existait pas et continue à lire.
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Reeves

avatar
Âge du perso : 18 ans
Activité : Baseball
Spécialité : Champ centre
Fonction : Elève
Poste spécial : Président(e) du club d'athlétisme
Avatar : Miyasaka Ryou - Inazuma Eleven
Doubles-comptes : Perceval Hartwood
Messages : 615
Date d'inscription : 23/06/2014
Age : 21
Localisation : Sudiste

Franchement, la paperasse, ça rentre aisément dans mon top 10 des choses les plus chiantes au monde.

Sérieusement, ils auraient pas pu s'en rendre compte avant, que y'avait un truc qui clochait dans mon dossier d'inscription ? J'ai autre chose à faire, moi, là ! Genre...j'sais pas, mais des trucs plus importants ! Comme manger, tiens. J'ai la dalle, et les grognements de mon estomac me le font bien sentir.  J'espère qu'ils vont pas me faire attendre trois plombes et que j'vais vite pouvoir aller grailler un truc, parce que là, je vais finir par crever sur place. Je soupire bruyamment ; autant ne pas se bercer d'illusion. Une administration qui ne ferait attendre les gens pendant trois plombes ? Ça fait longtemps que j'ai arrêté de croire au Père Noël.

J'arrive devant les bureaux administratifs. Ah, tiens, quelqu'un attend déjà ? Le type lève un instant les yeux vers moi, et je croise son regard d'un noir profond. Je me fige. L'autre recommence déjà à lire son livre, mais moi, je ne peux plus détacher mon regard de lui, comme hypnotisée.

Mon. Dieu.

"Oh putain mec", je murmure d'abord dans un souffle, incapable de dire quoique ce soit d'autre.

Puis je reprend mes esprits et comble la distance qui nous sépare au pas de course avant de m'arrêter juste devant lui, un large sourire aux lèvres, et des étoiles brillantes dans les yeux. Sautillant sur place, je laisse alors crier mon cœur :

"Mec, t'as juste LA PUTAIN DE CLASSE !"


Son look, putain, son look. J'dois être un peu flippante à le dévisager comme ça de la tête au pied, mais rien à foutre ! Sa coupe de cheveux est putain de balèze ! Et ses piercings, ils ont trop la classe, quoi ! J'veux dire, ya des gens chez qui je trouve ça foncièrement moche, mais lui, ça lui va super bien ! Et puis ses fringues, merde. C'est quel style, au juste ? J'my connais pas des masses. J'aurais tendance à dire punk, mais ça m'parait un peu différent. En tout cas, il a un putain de style !

Je remarque alors que le titre du livre dans ses mains est en français. Tiens ? Il est français, lui aussi ? Pourtant, même s'il est noir, j'ai pas l'impression qu'il vient des Antilles. J'reconnais, en général. Bah, autant lui poser la question !

"Tiens, tu causes français ?"
je demande joyeusement en changeant de langue. Tu viens d'où ? Et c'est quoi ton style de fringues, au fait ? Ça te va MÉGA bien !

Impossible pour moi de faire autrement que de sourire jusqu'aux dents. J'crois qu'il vient de récolter une fangirl. Ou un fanboy, ça dépend comment on envisage la chose.

_________________
Pour moi, c'est du cc6633 ♥️

Grmblblbl Merciii ♥ :
 
Voir le profil de l'utilisateur
Adriel Lespérance
c h a c o u i l l e n i n j a z o m b i e
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Arts plastiques
Spécialité : Dessin au plomb, fusain et encre de chine
Fonction : Universitaire
Poste spécial : Freak de service
Avatar : Nuvat - SirWendigo
Doubles-comptes : Prudence Vang
Messages : 1598
Date d'inscription : 13/04/2013
c h a c o u i l l e n i n j a z o m b i e

Faut pas trop en demander aux gens. Je croyais avoir suffisamment diminué mes attentes et mes espoirs envers eux, mais apparemment, ce n’est pas encore assez. Je pensais que le gros bon sens en société, c’est que lorsqu’on voit un mec lire en silence, on lui fout la paix. Même pas, putain. Y’a toujours quelqu’un d’un peu trop sociable pour tenter de faire la conversation malgré tout. Je lève vaguement les yeux lorsque je crois entendre des pas de course – ouais carrément, des pas de courses. Je me retrouve rapidement nez à nez avec une… un … une personne. Ouais, on va dire une personne, parce que c’est encore trop tôt pour que je puisse déterminer son sexe. Franchement, soit c’est un mec pas très viril, soit c’est une fille tomboy. Personnellement, je penche pour l’option gonzesse masculine. Tant pis si c’est le contraire. Le sourire fendu jusqu’aux fenêtres, ses grands yeux verts brillant d’excitation, elle m’adresse la parole en beuglant et en sautillant.

Bon, d’accord, elle ne crie pas réellement. Disons juste qu’elle parle fort. Très fort. À deux-trois pas de moi. Je fronce les sourcils. Est-ce que je l’ai déjà vue? Non, j’crois pas. C’est quoi cette réaction? J’essaie de comprendre pourquoi on a envahi mon espace personnel lorsque je pige qu’on vient de me complimenter. D’accord, c’était une attitude un peu groupie sur les bords, mais tout de même. Mes sourcils se froncent encore plus. Je ne sais pas du tout si je devrais l’envoyer chier ou la remercier. Les gens continueront toujours à me prendre au dépourvu. Elle dévore du regard sans vergogne tout ce qu’elle peut voir de moi et m’adresse la parole comme si on se voyait à tous les jours. Franchement pas une attitude que j’ai la capacité de comprendre.

J’ai même pas le temps de placer un seul foutu mot que ça ouvre encore la bouche, ce machin. Un moulin à paroles, en plus. Génial. Puis, je me rends compte que ledit moulin à paroles a remarqué le titre de mon livre et commence à me causer en français. J’hausse les sourcils, agréablement étonné. Eh ben, une autre francophone. Jusqu’à maintenant, je n’avais croisé que Robin et… ouais. Ce putain de douchebag, quoi. Ses questions pleuvent, et je me dis que si je dois attendre avec elle, le temps va être long. Je soupire. Impossible de l’ignorer. Eh merde.  Je sors mon fameux accent québécois et réponds en français.

-Mmh, merci pour ta… pluie de compliments, on va dire.

Je replace une mèche de cheveux qui me chatouille le nez et ferme mon bouquin. J’ai comme l’impression que je n’aurai plus l’occasion de lire pour un petit moment.

-J’suis Québécois. Pis… mon style de fringues, hein? Disons que je m’inspire surtout de la sous-culture punk et grunge.

Tentative de sourire un peu froid qui ne monte pas jusqu’à mes yeux noirs. Je déteste me retrouver dans une situation où je suis obligé de parler avec un inconnu, mais tant qu’à y être, je peux aussi bien alimenter la discussion.

-Toi, vu ton accent, t’es Française? J’différencie par vraiment les régions, par contre. Pour moi, vos accents se ressemblent tous.

_________________

   
   
   




Gifts.:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Reeves

avatar
Âge du perso : 18 ans
Activité : Baseball
Spécialité : Champ centre
Fonction : Elève
Poste spécial : Président(e) du club d'athlétisme
Avatar : Miyasaka Ryou - Inazuma Eleven
Doubles-comptes : Perceval Hartwood
Messages : 615
Date d'inscription : 23/06/2014
Age : 21
Localisation : Sudiste

Ouh, le regard froid ! Enfin, je m'attendais pas à ce qu'il me remercie avec un grand sourire lumineux et me propose gentiment de prendre une photo avec lui parce que de base, j'crois pas que le mot "lumineux" colle très bien avec lui. Ou même le mot "sourire". Ça aurait un peu cassé l'truc en fait ; là, au moins, la personnalité est assortie au look. Et c'est génial. Mec, il déchire tellement avec son regard noir ! Et le petit soupir qui va avec. Il le fait exprès ou la classe, c'est naturel chez lui ?

J'ai un petit rire quand il se met à parler, sans pouvoir - ou même essayer de - m'en empêcher. Pas à cause de son accent québecois, hein, j'espère qu'il le prendra comme, c'est pas non plus le premier que je rencontre, même si ça reste fun à entendre. Mais parce que "pluie de compliments", c'est pas mal adapté, ouais ! Et puis, il dit ça d'une telle manière. J'pense que j'l'ai p'tet un peu déstabilisé en débarquant comme ça pour lui faire part de mon admiration, nan ?

- C't'un plaisir, t'inquiètes ! je réponds joyeusement.

Hééééé, le petit geste de remettre en arrière une mèche de cheveux ! Même un truc anodin, chez lui, ça rend classe ! Décidément, il a du talent. Tiens, il ferme son livre ? Faut dire, j'compte bien taper la discut' avec lui, donc il fait bien. Hé mais, ça veut dire qu'il veut bien taper la discut' avec moi aussi ? Génial ! En vrai, même si on dirait pas au premier abord, j'suis sûr que c'est une crème, ce type. Il m'explique qu'il est québecois, mais ça, c'était pas franchement la peine de préciser, suffit qu'il dise un mot pour s'en rendre compte. Par contre, le mot "grunge" me laisse un peu perplexe. Punk, j'connais à peu près, mais ça...ça m'dit un truc, j'crois que c'est le style de musique de Nirvana, m'enfin, j'vois pas bien en quoi ça consiste. C'est quoi, au juste ?

Puis je me fige. Attend, il a sourit, là ? Ou plutôt, étiré les lèvres, parce qu'on aura beau dire, même si j'suis pas une flèche, si y'a bien un truc où j'ai l’œil, c'est en terme de sourires. Il se force, j'le vois bien. Mais pourquoi ? Même si ça lui rajoute un côté froid et que c'est classe, c'est pas la peine ! J'm'apprête à dire un truc à ce propos, quand il me pose à son tour question. Mon sourire revient aussitôt. Décidément, il est motivé à discuter avec moi, c'est cool !  

- Ouaip ! 'fin, j'le suis à moitié. Ma mère est martiniquaise, mais si j'ai pas grandis en France. Elle, par contre, elle a grandit en métropole, du coup, j'crois que j'ai un truc qui ressemble à l'accent du sud, dis-je avec un haussement d'épaules. J'fais pas tellement la différence non plus en fait.

Puis je m'assieds à côté de lui, parce que j'vais pas rester plantée debout trois heures, non plus.

- Désolé d'envahir ton espace vital, je plaisante avec légèreté, mais vu qu'on risque d'attendre un bout d't'emps, autant que j'me mette à l'aise ! Au fait, je rajoute très sérieusement, c'est pas la peine de sourire si t'as pas envie. J'veux dire, tu peux garder ta tronche d'enterrement, c'pas gênant. Au contraire, j'trouve que ça t'vas bien.

Je m'adosse alors tranquillement contre le dossier de la siège et m'étire, avant de tourner à nouveau la tête vers lui, sans me départir de mon sourire.

- Moi, c'est Angel, au fait ! Et toi ? Au fait, tu veux pas m'expliquer c'est quoi le grunge ? J'sais qu'c'est un genre musical, mais...bah, c'est à peu près tout ce que je sais, en fait, j'avoue avec un léger rire.

Ouais, on croirait pas en m'voyant, mais ce genre de truc m'intéresse. Et puis, un peu d'culture, ça fait jamais d'mal.

_________________
Pour moi, c'est du cc6633 ♥️

Grmblblbl Merciii ♥ :
 
Voir le profil de l'utilisateur
Adriel Lespérance
c h a c o u i l l e n i n j a z o m b i e
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Arts plastiques
Spécialité : Dessin au plomb, fusain et encre de chine
Fonction : Universitaire
Poste spécial : Freak de service
Avatar : Nuvat - SirWendigo
Doubles-comptes : Prudence Vang
Messages : 1598
Date d'inscription : 13/04/2013
c h a c o u i l l e n i n j a z o m b i e

Je ne relève pas lorsque ma compagne d’infortune se met à rire. Un simple haussement de sourcils. Un soupir réprimé. C’est pas la première fois que je déclenche l’hilarité d’un Français avec mon accent. Surtout que techniquement, le français n’est même pas ma langue maternelle, bien que je l’aie appris assez tôt. Je ne me suis mis à vraiment l’utiliser qu’au secondaire, c’est peu dire. Et encore, j’aurais très bien pu le passer à Pessamit, mais ma mère a tenu à ce que je m’intègre dans une école en-dehors de la réserve. La bonne blague. On ne peut pas dire que j’aie réussi à m’intégrer à quoi que ce soit, même si ç’a eu le mérite de me faire connaître une poignée de bonnes personnes. Et après, on va me dire que j’suis incapable de voir le bon côté des choses hein? J’suis pas pessimiste, je suis réaliste. Nuance.

Non, je laisse à peine paraître que son rire m’a agacé. Je reste impassible – du moins en apparence. Eh ouais, j’suis passé maître dans l’art d’afficher une tête blasée à toute épreuve. À force d’entendre de la bullshit à longueur de journée, ça devient un automatisme. Je n’ai aucun crédit, faut  accorder tout le mérite à cette Terre et aux imbéciles qui la peuplent. Je hoche distraitement de la tête. Hmm-hmm. C’est bien que ce soit un plaisir ma chère, mais fais attention. J’ai presque peur que tu t’étouffe dans ta joie de vivre. Alors là, cette fille, elle est contente d’être heureuse. Je n’ai rien contre ça, je l’assure. J’ai l’air chiant, mais je suis sûr que cette boule d’énergie est une bonne personne. C’est juste  qu’à la voir aller, je suis déjà fatigué.

Et voilà qu’elle me répond déjà, le sourire aux lèvres. Je n’aurais peut-être pas dû être aimable et lui parler. J’aurais peut-être dû l’envoyer chier et continuer à lire tranquillement, mais voilà. Le problème, c’est que peu importe ce qu’on dit à mon propos, je ne suis pas méchant. Juste asocial et blasé. J’me dis que j’suis fichu lorsqu’elle se tire une bûche à côté de moi. Eh merde, ça va être long. Je lance un coup d’œil désespéré à la porte derrière nous, toujours fermée. Je ne sais pas combien de temps je dois encore attendre, et mes problèmes administratifs étant assez importants à régler, j’peux pas vraiment me permettre de ficher le camp. Fuck.

Je me retourne vers elle, déjà bien lancée dans la discussion. J’essaie quand même de l’écouter. Par politesse. Tant qu’à être coincé ici, autant faire des efforts pour ses beaux yeux verts. Donc ouais, en gros, elle est Française. Je me demande pendant un moment si je ne devrais pas participer et lui faire part de mes origines, mais d’après moi, il suffit de me regarder pour savoir que je suis Amérindien. Je me la ferme et je finis par regarder ailleurs dans l’espoir de trouver quelque chose d’intéressant au mur, au plafond, au plancher sale, au chewing-gum écrasé à quelque centimètres de mes pieds.

Les mots de mon envahisseuse finissent tout de même par capter mon attention, et je me retourne vers elle. Je garde le silence quelques secondes. Je ne sais pas trop quoi répondre. J’ai tendance à penser qu’un peu tout le monde est futile et faux-cul. Elle, elle est honnête. Tellement franche que c’en est rafraîchissant. Également plus observatrice que ce que j’aurais cru. J’étais sûr qu’elle n’était qu’une conne qui prend trop d’espace, qui gruge l’énergie des gens sans s’en rendre compte et qui, au fond, s’en branle royalement. Elle a saisi qu’elle me dérangeait, même  si elle n’en a visiblement rien à foutre. Et surtout, jamais personne n’a complimenté ma gueule peu avenante de gars qui ne veut pas qu’on lui parle. Au fond, elle est peut-être un peu conne. Juste un peu.

-M’ouais, t’envahis mon espace vital. Merci de l’avoir remarqué. Pour ton information, y parait que j’suis pas  mal non plus quand j’souris.

Ce qui n’est pas aussi rare que ce qu’on pourrait penser. J’aime bien rire. Plaisanter. Je tire pas toujours une tronche aussi sinistre. J’suis vivant, j’suis humain. Je me demande si on va en rester aux banalités pendant encore bien longtemps lorsqu’Angel – c’est son p’tit nom, on dirait bien – me pose enfin une question intéressante. C’est déjà bien qu’elle sache que le grunge est un style de musique, franchement. Mon expression s’adoucit un peu.

-Moi c’est Adriel. En fait Angel, le grunge a commencé par être un mouvement de pensée avant un style musical. En gros, c’est un refus global de la société, des responsabilités imposées aujourd’hui et de ce qui en découle. C’est assez… désillusionniste, ouais. Ça se rapproche un peu du punk. Par contre, c’qui m’frustre, c’est que l’industrie vestimentaire s’est directement inspirée de ce que portait, par exemple, Kurt Cobain, et c’est carrément devenu une mode. Ça contredit complètement ce qu’est le grunge, pis pas mal de gens disent s’habiller de cette manière sans même savoir ce que ça veut dire. Bref, c’est con. Les gens sont cons.

Je reprends mon souffle et replace une nouvelle fois cette satanée mèche qui me tombe sans cesse devant les yeux.

-‘Fin, j’sais pas trop si c’est clair. J’ai jamais été super bon pour expliquer.

_________________

   
   
   




Gifts.:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Reeves

avatar
Âge du perso : 18 ans
Activité : Baseball
Spécialité : Champ centre
Fonction : Elève
Poste spécial : Président(e) du club d'athlétisme
Avatar : Miyasaka Ryou - Inazuma Eleven
Doubles-comptes : Perceval Hartwood
Messages : 615
Date d'inscription : 23/06/2014
Age : 21
Localisation : Sudiste

J'ai un nouveau rire à sa réplique. Ouais, c'est sûr qu'avec un sourire sincère sur la gueule, il doit être aussi cool que quand il tire la tronche ! De toute manière, j'ai du mal à l'imaginer autrement qu'en mec classe. Ce type, j'suis prête à parier qu'il pourrait faire n'importe quoi qu'il trouverait toujours le moyen d'avoir le style. En vrai, j'suis sûr que c'est un artiste, il a trop la tête à ça.

Tiens, on dirait que ma question le détend un peu. J'suis pas certaine, mais il avait l'air un peu...comment dire ? Bah, je l'emmerdais, et ça se voyait. Pas que ça me dérange, hein, c'est pas comme si je m'attendais à ce qu'il en soit autrement, et j'me suis pas privée de lui faire comprendre que ça m'importe peu. J'dois probablement être une horrible sans-gêne - le pire étant que je ne m'en sens même pas coupable. Enfin, là, j'crois que ma question sur le grunge l'intéresse, c'est plutôt cool ! Et pour le coup, il a un débit de parole assez élevé, je m'y serais pas attendu. Je fronce légèrement les sourcils, essayant de me concentrer pour assimiler toutes les infos qu'il me donne sans que mon regard ne dérive trop sur ses cheveux, boucles d'oreilles, piercings, tatouages, et tout ces trucs qui font de lui quelqu'un d'incroyablement génial. Ses yeux, tiens, je vais regarder ses yeux. D'ailleurs, ils sont vraiment noirs ou juste d'une couleur très sombre ?

Finalement, je crois avoir à peu près compris, et je hoche la tête, l'air ravie. Bon, je ne savais même pas que le grunge était un style de vêtements - faut dire que j'me contente en général des boutiques de sport - mais c'est un détail, hein.   

"Ouais, j'ai pigé, enfin j'pense ! Tu viens d'lever un des mystères qui pesait sur ma vie depuis des années, merci ! Et en vrai, j'crois que j'saurais même pas reconnaitre quelqu'un habillé en grunge dans la rue. Les fringues et moi, t'façon...en dehors du sport, j'ai pas des masses de culture",
j'avoue sans aucune honte. "C'pour ça qu'c'est cool que tu m'apprennes ça, ça fait toujours du bien et c'est intéressant. La vache, ça faisait une paie que j'avais pas causé français ! je m'écrie soudainement avant de sourire doucement. "J'dirais presque que ça fait du bien. Presque. Parce qu'au fond, la langue ou l'accent, on s'en fout un peu, l'important, c'qu'on dit. Et pis, c'est même pas ma langue maternelle. Bref. Pourquoi j'parle de ça, moi ? Faut que j'arrête de dériver."

Angel. Adriel. En vrai, nos prénoms se ressemblent : ils commencent et finissent pareil. C'est un signe, j'suis sûre que c'est un signe. J'étais faite pour le rencontrer. Genre, le destin, un truc du genre, c'est obligé. Je suis du regard sa main quand il replace l'une de ses mèches de cheveux, les yeux brillants : décidément, ce genre de gestes nonchalants a chez lui la putain de classe.

"Non mais mec, sérieux, si j'étais gay, j'aurais craqué direct."


Ouais, ça vient du cœur. Je m'étire à nouveau - même assise, j'suis incapable de rester en place - et jette un oeil vers la porte de l'administration. D'habitude, je les aurais traité de tous les noms pour me faire attendre autant, mais là, j'aurais plutôt tendance à les bénir. Grâce à eux, j'suis en merveilleuse compagnie. Même si le sentiment est pas forcément partagé - héhé. Je me tourne vers lui, une moitié de sourire au coin des lèvres.

"J'espère que j'te fais pas trop peur, au fait ? Si ça peut t'rassurer, j'suis pas comme ça avec tout le monde. Enfin. Presque pas. J'dirais pas à n'importe qui que j'me ferais gay pour lui, et merde, en le répétant, ça fait chelou, comme phrase, le prend pas de façon bizarre, j'ai aussi dit ça à Jiang Li, j'sais pas si tu le connais, bref. C'est un compliment, quoi. Ah et, je sais, j'parle beaucoup. J'suis genre, un peu, énergétique. J'suis hyperactive, pas surprenant, pas vrai ? Mais si j'te fais vraiment chier, tu l'dis, hein. Faut pas hésiter d'me dire de la fermer, j'l'ouvre souvent pour rien dire. Genre là, tu vois, ça sert à rien, la phrase que j'suis en train de dire, j'veux dire, tu pourrais survivre sans l'avoir jamais entendue, mais j'la dit quand même, parce que...voilà, quoi. Au fait, t'es un artiste, nan ? J'sais qu'c'est mal de juger les gens à leur tête et tout, mais bon en vrai c'est normal, on véhicule tous une image, volontairement ou non, et voilà, en l’occurrence, ça collerait bien avec toi. Je crois. Euh...faudrait peut-être que je te laisse en placer une, là, non ?


Je me tais - enfin. Je me demande vaguement ce qu'il doit penser de moi. Hm...très probable qu'il me voit comme un truc nuisible ? Un peu comme, genre, quand quelqu'un fait des travaux en face de chez toi. T'en a marre de ce bruit et t'as qu'une seule hâte, c'est qu'il se termine, mais en attendant, t'es bien obligé de le supporter, alors tu fais avec. Ou peut-être qu'il me trouve, malgré ma tendance à monopoliser la parole, assez sympa ? Ouais, nan, la première option était plus réaliste. Mais j'aimerais bien qu'il me trouve sympa, quand même. Moi je l'aime bien. Et comme je risque de lui foncer dessus à chaque fois que je le croiserais dans les couloirs, c'est quand même mieux pour lui s'il m'apprécie au moins un peu.

_________________
Pour moi, c'est du cc6633 ♥️

Grmblblbl Merciii ♥ :
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


 
L'administration du Jugement dernier [Angel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Purifiez votre âme avant le jugement dernier
» JEAN-LEON GERÔME (1824-1904)
» [Skyfall] Le jugement dernier!
» Qu'importe le jugement dernier quand deux âmes s'entrelacent.
» [???] Le jugement dernier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Parc Ouest :: Hall d'entrée :: Bureaux administratifs-
Sauter vers: