Bubblegum bitch ♥ [Mandy-Lou D. Carvalho & E. Jordan B. Evans]

Invité
Invité
avatar

Il avait probablement l'air d'un blaireau.

Cela faisait une bonne demie heure qu'il dansait d'un pied sur l'autre près de l'entrée du BL en regardant nerveusement son portable toutes les deux secondes et demie. L'idée que Mandy-Lou Carvalho, merveille de son état, ait pu lui faire faux bond minait le bel enthousiasme qui l'avait poussé à se faire aussi beau que pour la messe et ce à mesure que s'égrenaient lentement les secondes. Il renifla un peu, l'air du soir commençant à fraîchir, et sortit une nouvelle fois son portable de sa poche pour regarder l'heure. L'écran lumineux où souriaient nerveusement les membres de son équipe lui annonça qu'il ne restait que trois minutes avant l'heure fatidique à laquelle ils s'étaient donné rendez-vous. Son petit coeur s'affolait un peu, et ses mains aussi, comme toujours quand il était question de premier rendez-vous et surtout, de première impression. Enfin, de deuxième impression, car elle l'avait certainement vu se dandiner sur Licky avec sa queue de lapin à la (pathétique) soirée d'Halloween. Bon, passons. Disons que c'était l'occasion de faire une deuxième première impression et vu avec quels antécédents il partait, il allait falloir du niveau pour redresser la barre.
Sa chemise était un peu trop petite pour lui, elle le moulait d'un peu partout il avait plus l'air d'un enfant de coeur coincé que d'un mec classe et décontracté. Ce qui n'était pas très loin de la vérité. En réalité, il s'agissait de la chemise qu'il portait pour la première communion de son petit frère et qui traînait dans ses affaires parce qu'on ne savait jamais, ça pouvait servir, et effectivement, elle lui servait aujourd'hui. Maintenant qu'il était engoncé à l'intérieur, il se disait qu'il aurait sans doute mieux valu la laisser sur son cintre et opter pour un banal t-shirt avec un sweat, mais il était trop tard. Il avait préféré poireauter une demie heure à se les peler dans une chemise trop petite pour lui que rentrer pour se changer et maintenant, dans le petit coup de stress final, il se maudissait d'avoir enfilé cette saloperie. C'était dingue comme les petits détails devenaient important dès qu'il s'agissait d'une fille. Enfin, d'une femme, et c'était pire encore, parce que Mandy-Lou ne faisait pas "fille" et c'était bien l'une des choses qui lui faisaient le plus peur dans cette situation. Les filles étaient contentes d'être invitées par le capitaine de l'équipe de basket, les femmes c'était sans doute autre chose, il s'imaginait mal Mandy se trémousser en découvrant qui l'avait gracieusement invitée à dîner.

Visiblement, elle ne le saurait jamais. Un quart d'heure supplémentaire à attendre avait eut raison de ses petits espoirs et il s'était finalement résolu à enfiler son éternel sweat orange, celui dont Samantha avait toujours trouvé qu'il jurait avec ses cheveux. Plus de raisons d'attendre, se disait-il, parce que c'était bien un truc de filles ça, d'être en retard, mais il n'imaginait pas que cette fille, ou n'importe quelle autre d'ailleurs, puisse être en retard à un rendez-vous pour lequel il balisait à ce point. C'était juste se moquer de lui, et il imaginait aussi très bien qu'une fille comme Mandy-Lou précisément ait décidé de snober son invitation. Il n'était certainement pas le seul dans sa liste d'attente. Un soupir et il passa une main dans les cheveux qu'il avait prit tant de soin à coiffer. Heureusement qu'il n'avait pas acheté de fleurs ou de conneries dans ce genre, il aurait eut l'air malin tiens. Jetant un dernier coup d'oeil à son téléphone pour se convaincre qu'il avait suffisamment perdu de temps, il entra au BL pour se chercher quelque chose à boire. Sérieusement, il avait besoin d'une petite consolation là, et c'est assez dépité qu'il s'installa à l'intérieur et commanda une bière et une assiette de beignets de calamars. Dans ce genre de moments, la bouffe, y'avait que ça de vrai. Avec un bon hentai s'était encore mieux. Heureusement pour lui, il avait prévu le coup et s'était équipé en conséquence, c'est donc sans surprise qu'il tira de son sac un tome de Natsumitsu x harem et se vautra confortablement dans son fauteuil.Malgré tout, il s'était installé juste derrière une fenêtre, "au cas où", même si il aurait mieux aimé arrêter de nourrir les pauvres espoirs du mec en manque.
Non, décidément, ça le travaillait un peu trop tout ça. Il ressortit pour la millième fois son téléphone de sa poche, fit glisser sa liste de contact jusqu'à arriver à celui qu'il avait regardé avec insistance sans oser l'utiliser quand il l'avait eu et appuya sur la jolie petite image verte avec l'envie qu'elle ne décroche pas.

Que l'affaire soit entendue.
Mandy-Lou D. Carvalho
✩ 8ème ℳℯrvℯᎥℓℓℯ Disney
avatar
Âge du perso : vingt-et-un ans
Activité : danse
Spécialité : salsa & samba
Fonction : universitaire y2
Poste spécial : barbie de volfoni
Avatar : angestia - muri
Doubles-comptes : jolene, billie-dean & felice
Messages : 302
Date d'inscription : 15/10/2014
✩ 8ème ℳℯrvℯᎥℓℓℯ Disney ✩

Elle avait plein de défauts, Mandy-Lou, tellement qu’elle avait appris à en faire des qualités. Parce que de cette façon, plus personne ne pouvait les utiliser contre elle. Et c’était bien beau tout ça. Sauf que le manqué de ponctualité, lui, n’en faisait pas partie. Ah ça pour sûr, il y avait bien des choses à lui reprocher, mais surement pas cela. Alors autant dire que voir ces foutues trente minutes de retard lui sauter à la figure à chaque fois qu’elle baisser les yeux vers sa montre, c’était frustrant. Et franchement agaçant, aussi. En soi, elle ne faisait que peu de cas de le faire attendre. Il avait voulu l’invité, et il devait être bien content qu’elle ait accepté, non ? Oui, elle aimait se convaincre de ça, se dire qu’il devait se considérer chanceux et qu’il pouvait bien attendre un peu. Ca allégeait sa conscience ; suffisamment pour ne pas trop s’en vouloir. Comme si ça changeait grand-chose, hein.

Le pire dans cette histoire, c’était qu’elle avait tout préparé pour être à l’heure –et surtout pas en avance. Eh, fallait pas lui donner l’impression qu’elle avait hâte, non ? C’était vil, oui, et franchement cruel. D’autant plus qu’il l’avait gracieusement invitée à sortir. Malheureusement, ça faisait partie du personnage : Barbie aimait se faire désirer, Barbie aimait frustrer. Mais qu’on se le dise, l’invitation lui avait fait bien plus plaisir qu’elle n’avait pu le lui montrer par textos interposés. Parce que ça faisait trop longtemps que plus personne ne l’avait fait ; trop longtemps qu’elle n’avait plus sentit cette chaleur-là au creux de son ventre en lisant un message. Et parce que sous son aspect de pétasse insupportable, elle était loin d’être cruelle ou insensible. Pas totalement en tout cas.
Sauf que c’est toujours dans ces moments-là que des imprévus survenaient. Ainsi qu’un bon rush de stress et trop de soucis. A ce rythme-là, elle aurait des cheveux blancs avant l’heure, la brésilienne, et la simple idée était loin, bien loin de la réjouir.
Il avait suffi d’un retard idiot, Annie ne rentrant pas de l’école immédiatement comme elle en avait l’habitude. Ça avait suffi pour agiter les inquiétudes maternelles de sa grande sœur, qui l’avait cherchée partout. Avant de se rendre compte qu’elle était restée dehors pour jouer avec des amis. Beaucoup de souci pour pas grand-chose, et une petite sœur se faisant disputer, avant de rentrer piteusement à la maison. Surtout que pour une fois, leur mère semblait sobre. Suffisamment pour que Mandy les laisse seules sans craindre de revenir et faire face à un désastre. C’était déjà si rare qu’elle se permette des sorties de la sortes, alors autant dire que c’était tant mieux.

Trente minutes, c’était beaucoup trop, et c’était terrible de se dire qu’elles n’auraient pu être que vingt si elle ne s’était pas arrêtée devant son miroir. Encore. D’un autre côté, il était absolument inimaginable pour elle de sortir sans être impeccable. D’autant plus que cela aurait été criminel quand on voyait le soin qu’elle avait apporté à sa tenue de ce soir. Robe rose pâle de longueur décente pour une fois, au-dessus des genoux, mais mettant en avant sa poitrine de façon plus qu’ostentatoire. Parce que oui, Mandy restait Mandy, et ça n’était pas son genre de masquer ses atouts. Autant dire qu’ainsi poussée vers l’avant, il aurait du mal à la manquer. D’ailleurs pour le reste, elle avait misé sur un peu plus de sobriété. Une queue de cheval bien sage, des talons hauts oui, mais pas trop haut. Histoire de ne pas trop l’intimider, surement. Si c’était pas mignon. Et son maquillage habituel, regard de biche et lèvres roses, pulpeuses. De quoi donner envie, hein ?

Lorsqu’elle mit les pieds devant leur lieu de rendez-vous, elle eut bien du mal à ignorer la nervosité lui chatouillant la nuque, le stress lui serrant les tripes. Ainsi que le vibreur de son téléphone qui la fit presque sursauter. Si c’était pas mignon, tiens. Jurant à mi-voix, elle décrocha, tout en pénétrant dans la bâtisse, cherchant du regard le pauvre type –sans vouloir le vexer- qui avait dû l’attendre. Peut-être même était-il déjà parti.

Ou peut-être pas.

Elle n’y avait pas fait attention en entrant, mais à présent qu’elle se décidait à parler, après quelques instants d’un silence ridicule, elle l’avait remarqué. Le capitaine de l’équipe de basket, hein ?

« T’es près de la fenêtre, right ? »

Une supposition très vite confirmée lorsqu’il tourna la tête, et elle n’attendit pas plus pour raccrocher et se rapprocher. Là, elle était partagée entre le besoin d’agir comme elle le faisait toujours, détachée et pétasse, et l’envie de l’être moins que d’habitude.
Alors elle prit place sur la chaise devant lui, ne jetant pas un regard vers le bouquin qu’il tenait e main. Tant mieux surement. Pour ensuite lui adresser un léger sourire, replaçant une mèche rose et bouclée derrière son oreille.

« Désolée pour le retard. Je sais que c’est impardonnable mais c’est vraiment pas ma faute. J’ai eu… un gros imprévu. » Petite moue presque trop adorable. « Tu m’en veux pas trop, j’espère ? »

Ah bah oui, elle savait se faire mignonne, et il fallait dire que son décolleté pouvait aider à lui pardonner. Non ? Chose certaine en tout cas, Mandy était surprise qu’il soit encore présent. Est-ce qu’il était vraiment aussi désespéré qu’elle l’avait pensé durant leur échange par textos ?

« Tu vas bien ? J’veux dire, mis à part le fait que t’as cru que je t’avais surement planté là ? »

Un léger rire. Ca lui ressemblait tout à fait. Sans oublier le sourire, et le regard, posé sur lui. Et juste sur lui. Quel chanceux, hein.

HRP : Buh, mon post est super long, pardon. M'enfin, c'est toujours le cas dans mes premiers posts, je te rassure tu vas pas te taper un roman à chaque fois ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

Non il ne lui en voulait pas trop.
Il rangea précipitamment son hentai, s'emmêlant un peu les doigts dans la boucle de son sac, et ne sut quoi en faire une fois libres. Les emmêler entre eux était encore la meilleure solution avant qu'il ne se mette à jouer avec le cendrier ou le bord de la nappe et passe pour un pauvre type un peu puceau et très mal à l'aise.

_ Non. Non t'inquiète. C'est rien, c'est rien.

Elle n'avait certainement pas besoin qu'il répète les choses deux, fois voilà se qu'l se disait en décroisant ses doigts sagement rangés pour gratter le bois de la table du bout d'un ongle. Et elle n'avait certainement pas non plus besoin de le voir essayer de désincruster toutes les tâches de sauce que les serveurs n'avaient pas décollées en nettoyant la table avant qu'il ne s'y installe. Tout seul.

_ Ça va, ça va. Qu'est ce qui t'a r'tenue ? Enfin, si c'pas indiscret...

Il parlait en regardant alternativement ses mains à elle et son visage, tentait ne pas se laisser aspirer par le puits vertigineux de son décolleté. Pensant à sa poitrine, son regard ne cessait d'y glisser et, comme un enfant qui s'obstine à vouloir quitter la table ennuyeuse des adultes, il lui fallait toujours le rattraper. Ils étaient soudainement éclairés tous les deux lorsque une voiture passait de l'autre côté de la fenêtre et ses phares n'étaient qu'un grand projecteur qui dessinait de grandes ombres mouvantes sur leur table. Il était un peu comme un comédien qui a oublié son texte, ou plutôt comme ce spectateur choisi au hasard dans le public pour une scène d'improvisation. Les lumières passaient sur lui comme autant d'occasions manquées de prendre la parole.

_ Désolé, j'sais pas trop quoi dire.

Le seul mérite qu'avait cette phrase était qu'elle était véridique. A part ça...

_ J'pas l'habitude d'aller bouf- manger avec des filles comme toi. 'fin j'veux dire, en général c'est Burger King et chacun paye sa part et c'est pour finir... enfin bon. C'est pas terrible quoi mais j'crois bien qu'les trucs terribles ça me réussit pas des masses.

Il eut un petit rire étouffé qui s'adressait à ses mains ou peut-être à cette tâche de ketchup qui résistait à tous ses assauts. Il tirait ses manches trop petites qui lui semblaient tout d'un coup absolument inconvenantes et c'est avec un sourire un peu désolé qu'il leva à nouveau les yeux vers elle.

_ Tu es très belle.

Elle le savait sans doute déjà, c'était sûrement la seule chose qu'il savait d'elle et, encore plus sûrement, ce n'était pas une remarque très pertinente.

_ Pourquoi t'es venue ?
Mandy-Lou D. Carvalho
✩ 8ème ℳℯrvℯᎥℓℓℯ Disney
avatar
Âge du perso : vingt-et-un ans
Activité : danse
Spécialité : salsa & samba
Fonction : universitaire y2
Poste spécial : barbie de volfoni
Avatar : angestia - muri
Doubles-comptes : jolene, billie-dean & felice
Messages : 302
Date d'inscription : 15/10/2014
✩ 8ème ℳℯrvℯᎥℓℓℯ Disney ✩

Elle n'était pas non plus idiote et le voyait bien qu'il n'était pas franchement ravie par son retard. Et en y pensant, personne ne le serait, elle la première. Sauf que ces excuses-là seraient les seules auxquelles il aurait le droit ; c'était à Mandy qu'il avait à faire après tout. Et en attendre plus de sa part, même lorsqu'elle était en tort, c'était devoir presque assurément faire face à une sacré déception.

« Hm ? Oh, rien de grave. Ma soeur n'est pas rentrée à l'heure, et j'ai du aller la chercher. Ca m'a prit plus de temps que prévu. »

Rien de grave, hein ? Maintenant que c'était passé, la demoiselle voulait s'en convaincre en tout cas. Parce qu'au final, il ne s'était rien passé, pas de désastre ou de tragédie. Juste le retard d'une enfant inconsciente. Sauf qu'il y a une demi-heure de cela, jamais elle n'aurait pensé ça. Paniquée comme elle l'était, elle aurait même probablement étranglé celui qui aurait osé lui dire un truc pareil. Elle se connaissait, et sa famille, ce qui en restait en tout cas, n'était pas quelque chose avec laquelle elle rigolait. Jamais.

Il ne lui fallut cependant pas bien longtemps pour chasser ce mauvais souvenir de son esprit. Après tout, elle était là pour prendre du bon temps, et pas se prendre la tête sur d'hypothétiques évènements pouvant mal tourner. Non, cette mésaventure-là n'était qu'un mauvais souvenir, et elle comptait bien faire en sorte que cela reste ainsi.

« Quelque chose ne va pas ? »

Une question posée d'une voix légère, les sourcils haussés et un imperceptible sourire aux lèvres. Fausse innocence et véritable amusement. Comment le manquer, ce regard qui se retenait de dériver, de glisser plus bas qu'il était acceptable ? Oh, elle l'avait cherché, le faisait exprès. Et ce fut pire lorsqu'elle s'accouda légèrement à la table, sa joue posée contre sa paume et sa poitrine en partie pressée contre son bras. À ce train-là, elle allait vraiment s'échapper du tissu. Et c'était fou ce que ça l'amusait.

Son expression pourtant changea un peu, la frivolité laissant place à une surprise un peu plus sincère. Eh, elle devait au moins lui reconnaître ça, il était honnête. Et plus elle l'observait, sans gêne, plus elle était surprise. Parce que d'une part, elle ne s'était pas attendue à lui. Et que franchement, jamais elle ne l'aurait imaginé aussi... coincé ? Gauche ? Le mot n'était pas le bon, mais c'était dans cette veine-là.

Et elle rit légèrement à son tour lorsqu'il termina son explication, son regard glissant quelques instants vers ses doigts, occupés à gratter une tâche. La brésilienne, elle, n'avait pas bougé, passant plus de temps à détailler son visage que s'occuper du reste. Et il fallait le reconnaître, il était plutôt mignon, le Jordan.

Le compliment, lui, ne fut relevé que par un léger sourire en coin. Parce que même s'il lui faisait plaisir, c'était de Mandy-Lou qu'on parlait, elle restait égale à elle-même, et n'allait surement pas en montrer plus que nécessaire. Pas là, en tout cas. Et plus que cela encore, ça n'était vraiment pas son genre de se montrer toute retournée face à quelques mots, aussi plaisant pouvaient-ils être. Fallait pas non plus déconner.

« Parce que tu m'as invitée ? »

La question lui semblait stupide, et ça se sentait dans sa réponse.

« Enfin, j'ai pas fait ça par politesse, hein. J'veux dire, tu m'as invitée, et même si ton intro était franchement digne d'un gros beauf en manque, au final ça fait plaisir quand même. »

Et dans ce sourire-là tout à coup, c'était de la sincérité qu'on pouvait déceler, tout comme dans son regard fauve. Parce que oui, cela lui avait fait plaisir, et pas qu'un peu.

« Et toi alors ? Pourquoi tu m'as invitée, moi plus qu'une autre, hm ? »

Tout de suite, elle se refait taquine, bien curieuse de sa réponse. Et ne parlons pas de son pied ayant légèrement glissé contre le sien. Parce que Mandy n'était pas très subtile, allons. Du moins jusqu'à ce qu'elle soit interrompue par un serveur. Serveur à qui elle demanda une limonade glacée, n'ayant pas encore eu le temps de boire, avant de reporter son regard sur son compagnon, un sourire étirant ses lèvres.

« L'attente t'as pas coupé l'appétit, j'espère ? »

Ah, ça serait bête, quand même. Vraiment.

HRP : A ce train-là c'est Mandy qui va finir par draguer Jordy comme un gros beauf, si c'est pas merveilleux. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

_ Aha, c'était nul à c'point ?

Il s'en était douté, c'était sans surprise. Putain, il en avait assez de ne pas savoir quoi dire et quand le serveur vint prendre leur commande, il prit son intervention comme un répit bien mérité et un jus de fraise et des fritures de poisson en cherchant dans ses yeux un peu fatigués un sujet de conversation décent. Inutile de préciser qu'il n'y trouva pas grand chose et lorsque le répit s'en fut avec leur commande, il n'était pas plus avancé. Au moins ne retourna-t-il pas au nettoyage chimpazéen de leur table et on pouvait dire qu'il s'agissait d'un bon point.

_ Bah j'avais envie de te connaître. Un peu que c'que disent les racontars quoi, y sont jamais très flatteurs. Puis bon, j'sais pas, ça donne plus envie d't'inviter toi en particulier qu'une autre meuf parce que t'es pas pareille, t'as plein de... de trucs qui feraient vulgaires avec quelqu'un d'autre mais sur toi ça fait.... bah ça fait classe quoi. T'es pas juste belle, t'es élégante.

Et le serveur était déjà de retour. C'était du rapide, il aurait aimé poser le deuxième répit un peu plus tard, m'enfin. On lui ouvrit sa bouteille et il détestait quand les serveurs faisaient ça. Soit tu verses dans un verre soit tu laisses la bouteille fermée mais tu fais pas un truc entre les deux. Il trouva couillon de s'énerver ainsi alors qu'il faisait exactement la même chose, à ne pas savoir où se mettre et il se mit seulement à sourire, de toutes façons vu les points de malus avec lesquels il partait, il n'était pas prêt de briller face à elle et il abandonna ses hautes ambitions, il valait encore mieux prendre cet état de fait tel quel et profiter de la soirée que se pourrir la vie avec des objectifs trop hauts pour lui. Elle avait la classe, il l'avait dit, et rien que cela suffisait à la mettre hors de sa portée. Fini. Basta. Et pour la peine il buvait même son jus de fraise à la paille.

_ En fait t'étais juste splendide à la soirée d'Halloween, j'ai d'mandé ton numéro à un peu tout le monde jusqu'à l'récupérer et j'me disait que t'inviter ça f'rait un peu plus classe qu'essayer d'te serrer à l'école comme un pauvre pauvre. Hm, voilà. Finalement vu que je me comporte comme une midinette j'me dis que c'était pas une idée. Tu m'autorises à mater tes seins ?

La friendzone serait un châtiment presque enviable.

_ Tu vas vouloir aller danser ? J'aime pas trop ça mais ça me donnera une bonne excuse pour virer cette chemise.
Mandy-Lou D. Carvalho
✩ 8ème ℳℯrvℯᎥℓℓℯ Disney
avatar
Âge du perso : vingt-et-un ans
Activité : danse
Spécialité : salsa & samba
Fonction : universitaire y2
Poste spécial : barbie de volfoni
Avatar : angestia - muri
Doubles-comptes : jolene, billie-dean & felice
Messages : 302
Date d'inscription : 15/10/2014
✩ 8ème ℳℯrvℯᎥℓℓℯ Disney ✩

Un rire.

« C'était pas terrible ouais. »

Et il n'avait pas le droit de lui reprocher sa franchise. N'était-ce pas mieux qu'un mensonge gentiment édulcoré ? Et puis, elle était loin d'être méchante, ou en tout cas bien moins qu'à l'accoutumée. Alors clairement, il était bien chanceux qu'elle ne soit pas venue à ce rendez-vous avec l'envie de lui pourrir la vie. Juste celle de le taquiner un peu. Juste ça.

C'était idiot, elle avait mentionné son appétit mais elle-même n'avait pas réellement faim. La faute à ce stupide stress avant de venir sûrement. A moins que ce ne soit cette nervosité d'une toute autre nature qui lui avait sauté à la gorge en arrivant. Qu'importe la raison à vrai dire, le résultat était le même, et Mandy se félicitait définitivement de ne pas avoir accepté sa proposition de dîner en tête-à-tête. Se retrouver ici, dans un climat un peu plus détendu lui convenait bien plus.

« Les racontars hein ? Et qu'est-ce que t'as entendu à mon sujet, au juste ? Je suis curieuse. »

En soi, elle s'en fichait bien des saloperies qu'on pouvait cracher sur son dos ; ça n'était pas son problèmes s'ils avaient des vies tellement misérables et ennuyeuses qu'ils avaient décidé de pourrir la sienne. Grand bien leur en fasse ! Cependant, la brésilienne ne pouvait nier ce fait : il piquait sa curiosité et elle détestait ne pas avoir de réponses, tout simplement.
Et il n'y avait pas que ça. Ses compliments, elle supposait que c'en était en tout cas, la touchaient. Et mademoiselle se faisait bien indulgente face à sa maladresse. Parce qu'autant le dire, c'était mignon en fait. Le genre qui la faisait irrémédiablement craquer bien malgré elle. Et pire encore, ce gars-là avait la gueule des erreurs qu'elle était du genre à commettre. Pour s'en mordre les doigts ensuite. A chaque fois.

« Élégante ? T'es sûrement le premier à me le dire tiens. » Un léger rire suit, elle enroule une mèche rosée autour de son index. « Merci. »

Elle oscillait entre la pimbêche suffisante et la fille un peu nunuche rougissant pour un rien, la midinette à son premier rendez-vous. Drôle de mélange pour tout dire, et elle-même n'en revenait pas de son propre comportement. Elle se sentait idiote, et devait définitivement en avoir l'air. Quoi que lui n'avait pas forcément plus fière allure tout compte fait.

Au retour du serveur, la demoiselle finit par commander de quoi manger, une salade de fruit comme elle n'en avait plus mangé depuis un petit moment maintenant. Pourtant ça n'était pas vraiment son genre d'être regardante sur la bouffe, c'était surtout histoire de faire changement, pour une fois. Après tout, même cette soirée n'avait rien à voir avec ses habitudes.

« Je t'avouerais que j'ai pas que de bons souvenirs de cette foutue soirée. Même si j'y ai vu certaines choses… intéressantes. »

Son sourire s'étira légèrement à cette mention, alors que son pied était toujours contre le sien. Contact auquel il n'avait initialement pas réagit ; le mettait-elle mal à l'aise ? Fallait dire que ces messieurs n'avaient pas forcément l'habitude d'avoir une fille culottée en face d'eux. Enfin, fallait dire qu'il le cherchait aussi, surtout avec sa question qui lui tira un rire aussi soudain que franc.

« T'as pas attendu mon autorisation pour le faire, mais t'es mignon, eh. »

Pff, quel idiot. Comment voulait-il qu'elle garde un tant soit peu de subtilité quand il lui confessait des trucs pareils ? Franchement, il avait tort. Elle n'était pas élégante, ne s'était jamais considérée en tant que telle. Enfin, peut-être avait-elle tort, qui sait ? La seule chose certaine, c'était que s'il jouait la carte de la franchise concernant ses intentions, la poupée face à lui n'allait sûrement pas d'effaroucher ni s'esquiver.

« Enfin, tu veux les matter avec ou sans mes fringues ? »

Premier pas dans le graveleux, le tout d'une voix mielleuse et un sourire taquin. Comment le blâmer de toute façon ? Elle-même ne resterait sûrement pas de marbre face une telle vue ; réflexion tout aussi sincère que sacrément vaniteuse, tiens. Cela dit, il y avait malgré tout quelque chose qui la retenait un peu, quelque chose de tout con. Mandy avait ce stupide pressentiment que c'était une erreur avant même d'avoir tenté quoi que ce soit. Le même genre que celui quel avait à chaque fois. Et qu'elle ignorait, encore et toujours. Alors, que faire cette fois-ci, hein ? Se la jouer prude tout à coup, passer pour une coincée ? Peu probable que ce soit convainquant, pas avec la semi proposition qu'elle venait de lui glisser. Ne restait plus que l'option qu'elle adorait et détestait à la fois. Ne pas résister, juste apprécier.

Ça faisait longtemps après tout.

« Je peux aisément imaginer d'autres raisons de te la faire enlever, mais va pour danser. »

Un sourire au bord de ses lèvres pulpeuses et un clin d'œil plus tard, elle se levait, abandonnant là son sac à main et la table, et attendait qu'il la rejoigne.

Peut-être qu'au fond c'était pitoyable de sauter sur l'occasion, et de qui sait, peut-être tomber dans ses bras à la fin de cette soirée. Là de suite, en toute franchise, elle n'y pensait pas. La faute à la musique, à la chaleur et à ce foutu sourire qu'il lui avait adressé un peu plus tôt. Totalement ouais.

HRP : Je serais jamais capable de faire des postes courts. Pardon D:
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

Bon.
Il était grand temps de battre en retraite. Elle le prenait de court, encore, et il se sentait bien mal qu'elle prenne les devants dans une situation dont il espérait être le maître. Il rangea ses jambes derrière les pieds de sa chaise avant qu'elle n'en prenne pleinement possession, s'en excusa presque aussitôt par un sourire gêné qu"il voulu accompagner de quelques mots. Devant le bafouillement qui franchit seul ses lèvres il renonça à articuler quelque chose d'intelligible, soupira un bon coup et décrocha ses yeux encore pendus à son décolleté.

_ Les racontars ils disent pas que t'es une fille élégante. Par exemple. Enfin.

La chaise crissa avec grand bruit quand il la repoussa et il se sentit encore plus gêné d'attirer, peut-être, l'attention sur eux. Il ne faisait que l'imaginer cependant, car personne ne leur prêta autre chose qu'un coup d'oeil. Le groupe qui allait jouer ce soir entra humblement sur scène où il fut accueilli par quelques applaudissements assez tièdes. Ils avaient le rôle ingrat de passer en premier et sans doute cela ne les motivait-il pas vraiment car il commencèrent avec une reprise assez peu convaincante d'une quelconque chanson de The Hoosiers. Groupe qu'Emile n'appréciait déjà pas spécialement, d'ailleurs. Cela dit, ce n'était pas bien important, ce n'était pas l'heure pour les compositions intéressantes, c'était juste celle où il s'apprêtait à nouveau à danser, cette fois sans talons, mais sans beaucoup plus de talent que la première. Il déglutit avec difficulté, attacha ses cheveux avec l'élastique qu'il avait gardé au poignet et tendit la main à Mandy.

_ Oui. De rien. Ah bon. Désolé. J'aime bien avec. Je préfère condenser mes réponses parce que bon, j'pense que je suis mort quand y s'agit de causer. Tu viens ou tu me laisses me trémousser tout seul ? Je suis pas sûr d'être meilleur qu'à la soirée par contre... uhu.

Les oreilles de lapin en oins, c'était toujours ça de pris, même si il allait s'afficher devant toute une clientèle et une barman qui le connaissait un peu. Sûr que cette dernière ne le lâcherait pas avec ça, jamais, dusse-t-il mourir elle irait taguer sa tombe "America's got talent". Il lui lança un regard noir dans le but de peut-être prévenir ce genre de plaisanteries et il s'aperçut qu'elle l'épiait, à l'abris derrière ses verres, sa frange et son comptoir. Depuis le temps qu'il errait ici comme une âme en peine avec ses hentai et ses fritures, elle ne devait pas perdre une miette de ses tentatives maladroites pour serrer l'une des meufs les plus classes de son bahut.

_ Et je crois qu'on va avoir des spectateurs. Hm, ça t'embête ?

Nouveau regard moins noir et plus blasé à celle qui l'avait forcément entendu et elle fit un signe de la main à Mandy en essuyant une chope.

_ Je t'offre une glace en compensation.
Mandy-Lou D. Carvalho
✩ 8ème ℳℯrvℯᎥℓℓℯ Disney
avatar
Âge du perso : vingt-et-un ans
Activité : danse
Spécialité : salsa & samba
Fonction : universitaire y2
Poste spécial : barbie de volfoni
Avatar : angestia - muri
Doubles-comptes : jolene, billie-dean & felice
Messages : 302
Date d'inscription : 15/10/2014
✩ 8ème ℳℯrvℯᎥℓℓℯ Disney ✩

Ah Jordan, c'était dommage. Très dommage même. C'était dommage d'ainsi te dégonfler devant Mandy qui n'attendait qu'une chose, que tu prennes les devants ; c'était plus dommage encore de te comporter tout à coup comme une pucelle effarouchée, pour quelques mots et un mouvement du pied. C'était à se demander où était passé le type qui avait eu le culot de lui proposer cette soirée. Ou peut-être était-ce plus facile d'avoir du culot caché derrière quelques textos et un portable ?

Et autant le dire il y avait un arrière-goût de déception dans l'instant ; Mandy n'aurait pas sur exactement expliquer le pourquoi du comment. Sa soudaine réticence à répondre à ses avances ; était-elle trop directe ? La frustration née de son embarras à lui. Mais n'était-ce donc pas foutrement terrible de le voir ainsi fuir les intentions pourtant si clair de la demoiselle ? Ou était-ce justement ça le problème ?

Les racontars disent que t'as des couilles, Jordan. Permets moi d'en douter. Quelques mots qu'elle retint derrière ses lèvres pincées, et pourtant la brésilienne mourrait d'envie de les lui glisser. Mais ce serait méchant, et mieux valait-il ne pas le faire fuir. Mais ça ne changeait rien. Oh, elle ne lui en voulait pas, comment pourrait-elle ? Il était adorable, et elle n'avait pas grand-chose à lui reprocher au fond. Sauf le manque d'action peut-être. C'était bien sa veine, tiens. Il suffisait qu'elle montre un peu trop d'intérêt pour faire fuir ses messieurs. Et ne parlons même pas des demoiselles. Enfin, pas tous. Morgan était un bon exemple, même si le contexte était différent. Vraiment ?

Ce fut un regard un peu las qui avisa la main tendue vers elle. Bien sûr, elle se reprit très vite, laissant échapper un soupire.

« Tu veux que je parle moins ? »

Un poil de mauvaise foi dans le timbre de sa voix, un soupçon de contrariété. Pourtant elle avait pris sa main, l'avait suivi sur la piste. Notant qu'elle était définitivement plus grande que lui ; pas que cela la dérange, ça n'allait pas être cet idiot et son embarras face à elle qui saurait la mettre mal dans sa peau. Et puis quoi encore ? Si les hommes avaient un problème d'égo face aux femmes plus grandes qu'eux, c'était leur problème, pas le sien.

La demoiselle derrière le bar était bien mignonne, et l'espace d'un instant, Mandy se dit que planter Jordan pour aller plutôt lui faire les yeux doux, lui rendant justement son geste de la main. Ah, c'était méchant parce que le basketteur n'était pas un mauvais gars ; c'était surtout sa frustration qui parlait. Mais peut-être devrait-elle être u peu plus compréhensive, plus douce aussi. Lui laisser le temps de retrouver son courage ? La blague.

Et la voilà pourtant qui se retrouvait avec sa main dans la sienne, sur la piste de danse. Son regard cherchant le tien, ne tenant pas vraiment à se défiler.

« Hm. J'aurais plutôt pensé à autre chose, mais ça marche. »

Du genre quelque chose impliquant ses lèvres et les siennes ? Probablement oui. Mais à défaut de le lui dire clairement, elle préféra juste se rapprocher un peu, sans trop savoir ce qu'elle allait faire. Parce qu'autant le dire, avec son attitude de jeune innocent effarouché, la brésilienne avait un peu de mal à trouver quoi faire de lui.

« T'as prévu autre chose pour la soirée ? »

Peut-être devrait-elle arrêter d'y penser. Peut-être devrait-elle aussi se faire plus sage, moins intéressée. Parce que ça faisait peur aux hommes, visiblement. Peut-être oui. Mais hors de question.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

Elle n'en avait rien à foutre, ou pas grand chose et ça, il ne fallait être très intelligent pour s'en rendre compte. Ça tombait bien, quelque part, et il en était un peu dégoûté. Les filles étaient sensées aimer les trucs romantiques ou au moins ce que lui trouvait romantiques. Un pas, un autre. Il ne savait pas danser, peut-être que c'était parce qu'elle le savait avant même qu'il ne se lève que ça la gavait de le voir essayer maladroitement de suivre la musique. Un pas de travers. Heureusement qu'elle était haut perché parce qu'il s'en serait voulu de lui écraser ses jolis orteils. Cela finirait par lui donnait mal à la tête de se concentrer ainsi pour essayer d'oublier les regards des curieux, plus posés sur eux par ennui que par intérêt. Elle sentait bon, un tour à droite, elle était plus grande que lui mais il le savait déjà, encore deux pas, il essayait de s'imaginer le temps que cela prenait d'être belle. Si elle avait les mains si douces que ça ou si c'était uniquement parce que cela faisait longtemps qu'il n'en avait pas caressées. On dit aux filles que cela ne sert à rien de vouloir ressembler à celles des magazines, qu'elles sont refaites et retouchées, encore et encore, Mandy-Lou arrivait à retoucher la réalité.
Il serait sérieusement temps qu'il arrête de baver sur sa plastique ou son cerveau allait fondre encore davantage.

_ Bon. T'as envie d'baiser ?

Ces hautes envolées de poésie redneckite retrouvaient enfin les considérations terrestres dont il était coutumier. Enfin, oui.

_ Pas sûr que Dolores laisse faire ça ici...

Un regard éloquent vers la suscitée qui astiquait sa chope avec des yeux plissés et une moue menaçante. Bien deviné Jordan.

_ ... mais on peut aller, j'sais pas.

Il n'avait pas envie de dire "chez moi" mais c'était la seule option qui pouvait aboutir. Il était aussi fauché que la canne à sucre à cette période de l'année et il ne se sentait pas de dépenser ce qui lui restait de fric en une chambre d'hôtel un peu coûteuse. Il évitait les hôtels bas de gamme depuis la fois où ils y avaient choppé des puces avec Sam. Quand à la voiture... cette idée le plongeait dans une mortelle détresse et pas sûr que Mandy apprécie de l'avoir pendu à ses seins pour pleurer sur son sort et sur sa mère. Ouais. Moyen. La voiture qu'il n'avait pas fut donc vite chassée de son esprit, remplacée par une vue éclatée de son appartement où il pouvait prendre la mesure du bordel infâme dans lequel il vivait depuis quelques temps.
Bon.

_ Chez McDo.

Genius.
Mandy-Lou D. Carvalho
✩ 8ème ℳℯrvℯᎥℓℓℯ Disney
avatar
Âge du perso : vingt-et-un ans
Activité : danse
Spécialité : salsa & samba
Fonction : universitaire y2
Poste spécial : barbie de volfoni
Avatar : angestia - muri
Doubles-comptes : jolene, billie-dean & felice
Messages : 302
Date d'inscription : 15/10/2014
✩ 8ème ℳℯrvℯᎥℓℓℯ Disney ✩

C'était rude et foutrement pas romantique, mais c'était ce qu'elle attendait depuis le début en fait. Autant le dire, et peut-être était-ce méchant pour ce pauvre Jordan, mais elle n'en avait pas attendu autant de lui. Ca n'était clairement pas le genre de type avec qui elle flirtait pour la romance et la tendresse hein, surement pas pour les sentiments pleins d'arc-en-ciel et de petits oiseaux. Il était mignon, foutrement sexy même, et si elle s'était intéressée à lui, c'était clairement pour le sexe. Pourquoi le nier hein ? Mandy-Lou n'était pas du genre à s'embarrasser d'excuses qui sonnaient si faux.

« J'ai pas accepté le rendez-vous pour que tu me comptes fleurettes hein. »

Autant être clair là-dessus, surtout qu'elle détestait les malentendus sur ce genre de sujets. Alors oui, c'était pour baiser qu'elle était là, comme il venait de le dire, et elle ne risquait pas de s'en cacher. Qu'importe qu'on la juge, de toute façon ils le faisaient déjà, pour la plupart.

Et tout à coup, cette danse devenait chiante. Peut-être était-ce parce qu'elle perdait patience, ou qu'il était juste foutrement décevant. Enfin, heureusement pour lui, elle le trouvait toujours mignon et avait toujours envie de prendre du bon temps avec lui ; une vrai chance qu'il ne faudrait pas gâcher, n'est-ce pas ?

Ah bah ça oui champion elle aussi en doutait. Et ça n'était pas vraiment le genre de lieux qu'elle envisageait, pas alors qu'il avait mine de rien pas mal de monde dans le coin. Allez quoi Jordan, sois imaginatif un peu. Ou pas du tout en fait. Suffisait d'un lit non ? Bien sûr elle voyait déjà venir l'appart en bordel, mais qu'importe. Elle avait connu pire hein….
… sauf que ce pire n'était rien en comparaison des mots qu'elle entendit sortir de sa bouche.

Le dévisageant, elle ne dit rien tout d'abord, cessant simplement de danser. Sourcils froncés, elle le fixa, cherchant à savoir s'il se moquait d'elle. Mais non, il n'en avait pas l'air, et tant mieux d'ailleurs, parce que là, Barbie n'avait plus envie de rigoler. Non non, ça ne semblait être rien de grave pur lui, une proposition comme une autre, mais là, elle se sentait insulté, la Mandy.

« Le McDo, vraiment ? » Le soupire qu'elle laissa filer traduisait qu'il était dans la merde.
« C'est vraiment tout ce que tu trouves à me proposer. Je sais très bien ce que les rumeurs disent de moi, mais vraiment ? T'es vraiment un loser dude. »

Et ça avait été jeté à sa gueule sans gentillesse, le tout avec une moue outrée. Oui mais non, Mandy-Lou ne baiserait pas avec lui dans les toilettes du McDo. Et puis quoi encore ?! Ca n'avait pas exactement le même attrait que mettons, les toilettes de Volfoni. Là c'était tout autre chose, mais ça. Hell no.

Du coup, ce fut une Mandy qui très vite s'éloigna de lui en secouant la tête, histoire de retourner à table pour récupérer ses affaires, et revenir vers lui par la suite. Qu'importe qu'on les regardait. C'était bien fait pour lui.

« Je pense que j'ai perdu assez de temps là. Merci pour la… soirée. Et la prochaine fois qu'on se croise évite de m'adresser la parole, d'accord ? »

Si ça c'était pas un râteau en ordre, tiens. Et c'est comme ça qu'elle quitta les lieux après avoir réglé au bar ce qu'elle devait, furieux, outrée et foutrement frustrée à vrai dire. Foutu imbécile.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


 
Bubblegum bitch ♥ [Mandy-Lou D. Carvalho & E. Jordan B. Evans]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MANDY - X CANICHE 8 ANS SPA DE ST ETIENNE (42)ADOPTEE
» Mandy Kibuyoshi
» 07. Sometime, sorry is not enough
» [Abandonné] Face à Face entre deux maitres dans l'art de la Manipulation (Pv William M.Keynes)
» may-flower † strip away the fear underneath it's all the same love (délai accordé 22/04 - lisa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: Arcadia :: Oak Street :: Bastard Lotus-
Sauter vers: