Noël !

Hasard
ACCRO AU MCDO
avatar
Âge du perso : On ne demande pas ça à l'entité du chaos D8
Spécialité : Le café le café le café 8D
Fonction : Deus Ex Machina
Messages : 3139
Date d'inscription : 19/01/2013
Localisation : Au McDo comme les gros.
ACCRO AU MCDO ♥

25 décembre
« Joyeux Noël ! »

x On va dire que c'est le matin, hein.  :216:

Les quelques guirlandes accrochées çà et là font étinceler les papiers cadeaux rutilants au pied du sapin géant que le père Himeruya a jugé bon d'installer dans le salon commun. Au début, personne n'avait aimé l'idée, le norman étant gigantesque et bloquant l'accès à la pièce et aux autres salles et, comme qui dirait, c'était chiant. Le directeur avait fait la sourde oreille et beaucoup l'en remerciaient à présent.

À peine la lueur du jour pointe le bout de son nez après le repas du réveillon de la cafétéria que les premiers curieux s'aventurent sous l'arbre de Noël. Des paquets par centaines, dit-on, à tous les noms, de toutes les tailles et couleurs, et si imposants parfois qu'ils étaient dispersés jusqu'à la porte d'entrée et même dans le couloir à l'extérieur. Pas le choix, il fallait tout faire rentrer. Un binoclard en costard sirote un café qui lui tire une mine de dégoût mais, avant ça, il semblait plutôt satisfait. Peut-être que c'est lui qui s'est amusé à bazarder les cadeaux en ordre, comme ça, parce qu'on a beau dire, c'est le bordel, mais c'est organisé et chaque paquet est à sa place.

Timidement ou brutalement mais mal réveillé ou toujours bourré de la veille, peu importe bien, vous découvrez la scène et vous vous demandez si elle est bien réelle. Alors, combien avez-vous de paquets ?

Vous pouvez répondre à la suite, comme pour un RP normal (d'ialleurs c'est un RP normal et vous pouvez aussi discuter avec les gens étout, hein \0/), pour découvrir vos cadeaux. Vous pouvez aussi, pour les retardataires honteux, vous pointez AVEC vos cadeaux à déposer sous le sapin, et dans ce cas n'oubliez pas de mettre une liste complète de vos cadeaux dans votre RP. Il n'y a aucune limite de temps, mais vous êtes obligés d'être contents. EUKAY ? :204:

LES CADEAUX fergtyhutyrtge  8DDD  Raoul  OWAIS  LE GLAMOUR  yay  tambourin  fête de la musique  sourire infini  disco  amoureux  au secours  :142:  OMG  Ex excité(e) ?  HAN OUI  keur  AMWA AMWA !  Le chinois rose  Le parquet gondole  ♥



Adam + ✓ Une peluche Rudolph, avec une étiquette : « J'trouvais qu'il avait une bonne bouille, un peu comme toi »
✓ Une paire de menotte avec un petit mot : « Pour aller avec ta cravache d'Halloween ♥️ »
✓ Un coffret, visiblement fait maison, avec quelques films de Gregg Araki en DVD : la Teenage Apocalypse Trilogy, Splendeur, Mysterious Skin, Smiley Face et Kaboom.
Adriel + ✓ Un écarteur noir et argenté, accompagné du mot suivant : « Ouais, désolé, c'est pas franchement original d'offrir un bijou. Mais j'ai vu celui-là par hasard, et je l'ai trouvé tellement classe ! Du coup, j'ai tout de suite pensé à toi, parce que je me suis dit et voilà quoi. Joyeux Noël ! »
✓ Un collier en cuir à clou qui vient d'un sexshop avec un petit mot : « Je suis sûr que ça t'ira comme un gant ♥️ »
✓ Une figurine articulée de Jésus. Parfait pour distribuer des gros pains aux romains.
✓ Une épingle à nourrice.
✓ Toxic de The GazettE, Uroboros de Dir en Grey, et un bouquin avec des photos de tatouages.
Aidan (Saerbhreathach) + ✓ Un diplôme qui dit plôme. C'est un diplôme adressé aux gens roxxants. Comment ça, ça fait cheap ? Pff.
✓ Un nœud papillon imprimé squelette (cage thoracique) blanc sur fond marron presque noir.
✓ M/Mink de Byredo, un pot de gel de massage Nuru et un boxer en lycra et vinyle... avec fermeture éclair.
Aiden (Abberline) + ✓ Un mouchoir à carreaux, motif écossais.
Amélie + ✓ Un chapeau feutre.
Angel + ✓ Une belle orchidée blanche, « Pour la plus jolie des fleurs ♥️ »
✓ Un kilo de clémentines. Clémentine est un prénom sexy, apparemment...
✓ Un coussin effet bloc-notes avec marqué "tomboy" dessus, effet manuscrit.
Betris + ✓ Une souris vivante.
Emile + ✓ Une toute petite boucle d'oreille à pince en forme de perroquet.
✓ Un chapeau de cowboy, « Pour quand tu deviendras mon papa à moi ».
Gödze + ✓ Des lunettes de soleil violettes.
Henri + ✓ Un cache-œil, avec l'inscription mystérieuse « Sailor Axia » sur l'étiquette. L'expéditeur est non seulement inconnu, mais en plus... visiblement fictif. Ou alors c'est un ninja.
Jadden + ✓ Des chaussettes Lacoste.
Jay + ✓ Un bonnet à pompon tricoté avec soin, de couleur bleu ♥️
Jiang Li + ✓ Une veste asiatique (pour femme) aux motifs élégants, en soie, évidemment cousue main avec un tissu qu'on a prit plaisir à manipuler. C'est le fruit d'un long travail, à n'en pas douter, mais il y a de quoi être fier.
✓ Un gode-ceinture, parce que c'est une femme.
✓ Une barrette à cheveux en forme de rose rouge.
✓ Une peluche panda géante, avec comme petit mot d'accompagnement : « Attrapée dans une machine à grappin par Jay en personne ! ♥️ »
Juliet + ✓ Une baguette d'Harry Potter qui fait de la lumière.
Justin + ✓ Un nouveau costume de super héros.
Kate + ✓ Un gant de baseball tout neuf, sur lequel on a écrit au feutre noir « Vise la tête ! »
Malwina + ✓ Une carte de fidélité du garage Hartwood créée spécialement en son honneur et en celui de ses nombreux accidents.
Mandy-Lou + ✓ Une poupée de 30 centimètres à son effigie, en feutrine, et vêtue d'une magnifique robe rose de type Barbie. C'est subtil, mais il y a deux signatures sur le paquet ; sans doute un cadeau fait à deux...
✓Un téléphone comme ça. Et il fonctionne.
Marco + ✓ Un sapin nain. Sur le pot est collée une carte, avec deux écritures distinctes. Un cadeau commun, sans doute.
Pepper + ✓ Une montre-donut.
✓ Une sucette en forme de pénis, avec une petite étiquette : « Fais attention, y'a du lait dedans ».
Perceval + ✓ Un bouquin sur comment apprendre à avoir confiance en soi, et gagner en assurance. Parce qu'il le mérite quand même un peu.
✓ Une marionnette faite main, moche et déjà à moitié foutue, qui semblerait être à son effigie. Il semblerait.
Poppy + ✓ Un oreiller, parce que tout le monde aime les oreillers. Et comme ça fait vachement cheap, il est accompagné d'une jolie robe rose clair. Parfaite pour... À peu près toutes les saisons dans notre belle Floride.
✓ Deux livres, « Tout sur les cactus » et « Comment prendre soin de son cactus » et un mini arrosoir, pour arroser le mini-cactus.
Remus + ✓ Une peluche de panda roux.
✓ Une moustache (rousse) postiche, et... ça.
Salvatore (& Pénélope) + ✓ Un pull noir avec un motif... genre ça :  EL ADRITORE ! . Comme s'il en avait besoin ahjfbdujfvybdozjeobinab.
✓ Des gants en cuir et laine noirs.
✓ Une quinzaine de cupcakes fait-maison, pour le frère et la sœur.
✓ Une séance gratuite dans un salon de massage.
Spencer + ✓ Un kigurumi lapin.
✓ Une paire de moufles tricotée assortie à son bonnet ♥️
Summer + ✓ Un bracelet en cordelette bleue avec un petit pendentif de dauphin argenté.
Zackary + ✓ Un paquet de bonbons saveur poulet aux épices.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur http://academievolfoni.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


Oh Christmas Lights, keep shining on.  •

Like some drunken Elvis singing, I go singing out of tune . Coldplay.

• T'as fais la fête, la veille. Le réveillon, et pas avec n'importe qui ! Avec Lucas ton grand frère. Le genre de réveillon inoubliable avec l'une des personne la plus chère dans ton petit cœur. Le champagne, mais surtout de la bière, vous en avez bu pas mal. Même qu'à la fin vous vous êtes offerts vos cadeaux en rigolant tellement fort, que ça a réveillé tous tes voisins. Bravo Poppy ! Pour Lucas, c'était le maillot de son joueur de foot préféré. Et pour toi, un autre vêtement. Mais pas un truc choisi au pif non. C'était le sweat-shirt rouge de Lucas, qu'il portait il y a deux ans, ce même jour de réveillon. Vous étiez tous en famille et il te l'avait prêté parce que, toi douée, tu te gelais les miches. Du coup, cette fois ci il te l'offrait, c'était le cadeau le plus sentimental que tu pouvais recevoir de sa part. C'était un Noël en famille. Et cette année, t'as passé le réveillon à rire, à tenter de chanter, à jouer au foot dans la chambre de ton appart. Pauvre proprio. Pauvres voisins. Pauvre appartement. Mais au moins, tu t'es bien fendue la gueule et c'était le principal.

• Et là c'est un peu les kangourous. Ton crâne explose, une tempête ravage le peu de neurones encore actifs, tes yeux s'ouvrent avec difficulté sur ton réveil qui affiche 10h30 du matin. PUTAIN. DE. MERDE. You're late, you're always late Poppy. Évidemment que t'as oublié d'aller donner ton cadeau à Shawn. Évidemment que t'es à la bourre pour aller la voire à l'académie. Tu crains et ya pas d'autre mots ! Alors t'enfiles ton sweat rouge, t'attaches tes cheveux sur le côté pour éviter de ressembler à un Jackson Five, t'enfiles un jean et des converses (non lacées), une graaaaande écharpe (rouge aussi) et tu te barre du débarras qui te sers actuellement d'appartement. T'as pris soin de te préparer un thermos de café, et d'emporter les cadeaux pour Shawn. God damned Poppy, t'aurais quand même pu trouver mieux mais bon, comme d'habitude tu t'y es prise à la dernière minute.

• Fallait bien évidemment que pour mademoiselle Shawn M. Anderson, tu lui achètes une clé usb en forme de chat (vu qu'elle aaaaaime ça) (ou pas), et un putain de paquet de pâtes (format familial) pour qu'elle vienne un jour les cuisiner chez toi. Flemmarde au possible.

• Aujourd'hui tu ne travailles pas, bien sûr que non, c'est pas humain de travailler un lendemain de beuverie. Tes yeux creux te disent « Putain Poppy la prochaine fois tournes au coca et pas à la bière ». Mais une fois arrivée à l'académie, tes yeux bleus s'ouvrent grands. Très grands. COMME DANS LES MANGAS, MVOYEZ.

• Le salon commun. Le sapin géant. (comme dans une vraie forêt, avec de vrais arbres, et des vraies branches de sapins. Et ben tout ça en vrai, avec des guirlandes et des boules, pleins de boules. Encore heureux que tu n'es pas un chat, ce serait ton paradis.) Et des cadeaux, partout partout. Comme si the Christmas Father s'était dit « Alley les gars, aujourd'hui jme la joue gentil. » Mais vraiment gentil. Je crois que tu serais vraiment prête à y croire, vu ta tête de castor allumée actuelle. Ya même la bave et les étoiles dans les yeux.

« TOUS POUR MOI. »

• Non boulet, et loin de là même. Cette pensée tu la places loin, quand tu t’aperçois du nombre de personne qui agglutinent à l'arbre, comme des abeilles sur du miel. Comme un ballon de foot à son but. Comme toi sur des myrtilles. Et comme toi actuellement, faisant comme eux. Tu ne peux t'empêcher de regarder bien haut, et si tu pouvais prononcer quelque chose, ce que tu fais, ce ne serait que :

« Awesgaga. »

• Ce qui n'est pas très anglais. Et tu vois un putain de paquet rouge, mais rouge flash comme un coquelicot. Tu t'avances, pose ceux pour Shawn, et regarde la grosse méga étiquette sur le paquet rouge, qui indique ton prénom. Poppy. Il est gros. Et wait.. IL EST MOELLEUX . Si c'est un cake géant ton estomac serait comblé. Mais non, Christmas Father en avait marre de tes cernes zombiesques et de ton haleine pas fraîche, et il t'offre un oreiller. Le tien tu venais de l'exploser en jouant au foot, voilà qu'on t'en offre un. Tu dormirais immédiatement dessus si tu ne voyais pas la petite robe rose qui se trouve dessus. Le genre de robe qui te rend féminine, toi qui préfère te la jouer garçonne. Le genre de robe que tu adorerais porter en shooting. Tu ne la mettra pas tout le temps. Mais foie de Poppy, quand on t'offre un cadeau, il est utilisé, porté, joué, et ce jusqu'à sa mort. (oreiller, te voilà prévenu.) Tu esquisses un sourire banane/colgate, avec tes poches sous les yeux qui en témoignent, t'as vraiment une bonne tête pas réveillée. Mais c'est pas finiiii Poppy ! T'en as un autre. Tu te sens stupide, quand même. T'en a pas (ou si peu) offert, et en plus tu ne sais absolument pas de qui ça vient. Tu leurs fera des bisous de loin c'est promis. Tu ouvres le second, vert orné d'une boucle rouge. Il a une drôle de forme, mais tu prends soin de l'ouvrir délicatement. T'aimes pas tout froisser. Et là tu laisses échapper un « AAAAAAH !! » significatif : c'est exactement ce qu'il te faut. Deux livres sur les cactus. Et un mini arrosoir, pour arroser le cactus. (ou les voisins, selon l'humeur) C'est Jacques Dutronc qui va être heureux. Tu rigoles, tu sautilles comme un boulet (très lourd), et tu glousses comme un dindon (et pourtant non ce n'était pas un cake géant). Décidément ton Noël s'annonce bien. Même si tu ne sais toujours pas qui est ton/tes bienfaiteurs. Tu devrais montrer tes livres à Marco, jsuis sûre qu'il va t'aider à les déchiffrer.

• Tu décides d'aller t'asseoir devant le sapin géant, et même de t'allonger la tête sur ton oreiller. Moelleux. Et soporifique. Mais tu bois ton café comme une clampine histoire de rester éveillée et de voir Shawn d'amour arriver.

• Manque plus que la neige, dirons nous !!
Invité
Invité
avatar

Habillé d'un simple pull beige un peu trop long pour toi et de guêtres beiges avec des chaussettes blanches. Tu es seule dans ta chambre. Une tasse avec une infusion pêche-cerise dans ta main. Tu as reçu le colis de tes parents et tu ne l'as pas encore osé l'ouvrir. Tu as aussi eu le cadeau de ton frangin qui est passé en vitesse dans le dortoir car il n'avait pas le droit. Toi aussi, tu avais fais la même chose. Tu souffles doucement sur ta tasse, assise sur ton lit, ton colis en face de toi. Tu bois une gorgée du douce délice sucré et tu souris. Tu ouvre délicatement le colis et lis la petite carte un sourire aux lèvres : « A notre petit chat ♥ Joyeux Noël ». C'était simple et efficace comme petit mot de tes parents. Tu poses la carte et prend ce qu'il y a dans le paquet. Tu découvres un rouge à lèvre. Ta mère veut toujours que tu te maquilles, c'est un peu peine perdue avec toi mais Poppy s'en chargera pour elle. Tu souris et prend une peluche en forme de Caninos. Sûrement une idée donner par ton astucieux petit frère. Tu la poses aussi et tu sors aussi une écharpe rouge du paquet. Tu poses ensuite le carton par terre. Tu as eu de très beaux cadeaux et tu vas en offrir aussi.

Déjà, tu finis ton infusion et te lève. Tu mets en vitesse des baskets, ta nouvelle écharpe et une veste avant de sortir. Puis, tu vas voir sous le grand sapin où tout plein de monde c'est ameuté. Petit soupire, tu n'aimes pas trop la foule. Tu dépose doucement le cadeau pour Poppy qui se constitue d'une trousse de maquillage avec des coquelicots dessus et un rouge à lèvres rouge pétant. Ensuite, tu déposes un peu plus loin celui de Pepper qui est un journal intime. Au moins, ça lui permettra de raconter sa vie sans l'exposer à tout le monde. Et à Salvatore un coussin blanc avec écrit en gros et noir « Wanted ». C'était un petit message subliminal pour dire qu'il doit encore chercher ce fameux inconnu. Et enfin, à la Sailor qui t'avais aidé la dernière fois. Ne sachant plus son nom tu as juste écris Sailor sur l'étiquette. Tu lui as offert un foulard bleu marine avec des étoiles blanches dessus.

Tu trouves d'ailleurs, un cadeau qui t'ai adressé. C'est un peu étrange mais tu le prend et l'ouvres. Une clef USB en forme de chat et des pâtes. Tu ris un peu, tu savais de qui c'était sans même avoir besoin de lire d'e qui cela provient. C'est Poppy et tu en es perduadée. Tu la cherche du regard et finit par la trouver. Tu tapotes sur son épaule et la regarde.

Il te manque encore des cadeaux, va les chercher !

Même pas bonjour, que dalle. Tu lui dis ça direct en montrant les cadeaux que la blonde t'as offert. Tu la remercie en souriant un peu même si tout cela représente un message subliminal.
Invité
Invité
avatar

Tu n'étais pas vraiment venu avec l'intention de recevoir des cadeaux. Tu ne voulais même pas venir au départ. Mais bon, tu ne sais pas, une impulsion peut-être. Tes pieds t'avaient traîné jusqu'ici. Bizarre. L'esprit de Noël avait dû posséder ton corps, durant un instant. Et voilà, assis sur un fauteuil bien confortable, dans un coin de la salle. À surveiller des gosses.

Tu comprenais pas pourquoi Noël leur paraissait si important. Toi-même, la veille, tu avais passé une journée plutôt normale. Tu t'étais occupé de tes plantes, avait ouvert une bière et avais ouvert un livre, ton gramophone te diffusant des airs de la belle époque. Un vrai petit vieux. La face cachée de Marco. Mais tu t'en fichais, dans tous les cas. Tu faisais ce que tu voulais.

Cependant, ton regard fut étrangement attiré par un paquet dans un coin de la pièce. Avec ton nom dessus. Non. Sérieusement? Tu y croyais qu'à moitié. Tu t'attendais à une mauvaise blague. Tu vas le chercher avant de retourner dans ton fauteuil. Qu'est-ce que ça pouvait être ? Tu te décides à l'ouvrir.

... Un sapin nain. En pot. Tu as envie d'éclater de rire. Oui, c'est un beau cadeau. Oui oui oui. Tu laisses échapper un sourire. Ces mômes.


Invité
Invité
avatar


I’ll be home for ChristmasI just don’t mind…

Noël, c’est le temps des fêtes qui nous laisse un petit arrière-goût. Peut-être est-ce dût aux trop grandes quantités de buffets qui sont présentés à nos yeux, ou peut-être à cause de l’odeur envahissante des biscuits de pain d’épice et du parfum nauséabond de la chère grand-tante. Quoiqu’il en soit, cette année, j’avais promise à ma mère de lui rendre visite pour ce temps de l’année qu’elle a en favoritisme. Que ce soit volontairement ou non, je me devais de traverser plusieurs états pour me rendre chez ma maternelle qui avait prévu un réveillon avec quelques invités non-désirés. À peine arrivée, je n’ai pas eu le temps de déposer mes baguages que ma mère me sauta dessus. Toujours sur le pas de la porte, elle me serrait dans ses bras. Elle fut rapidement suivit par Bill, mon beau-père, ainsi que mon frère qui semblait plus qu’indifférent à cette mini-réunion hâtive. Mes grands-parents se joignirent également à cette accolade qui semblait durer éternellement. Jusqu’à présent je n’avais dit mot, mais quand mes cousines, mes oncles, mes tantes ainsi que mes petits-cousins se retrouvèrent tous à me bloquer l’air en me coinçant dans un petit vestibule maintenant rempli de nostalgie (que je ne ressentais pas), j’ai finis pas craquer. « Oui, c’est bon maman. Merci pour l’accueil. Je vais monter déposer ça à l’étage. » dis-je, serrant les dents, ce qui donnait l’impression d’un sourire sincère même s’il ne venait pas du fond de mon cœur. Je passais rapidement à côté de ma famille, sans prendre le temps d’enlever mes bottes, en emportant ma valise avec moi. Je fis vite et juste avant que Bill ne me demande si j’avais besoin d’aide, j’étais déjà rendue à l’étage.

Dans mon ancienne chambre, je pris un moment pour respirer. Regardant autour, je me demandais presque si j’avais déjà vécue dans cette maison. Ma petite chambre s’était transformée en bureau, surement pour ce Bill. Mon lit était toujours présent, mais la moitié de mes oreillers ont dû être donnés à TJ, puisque maintenant, ce lit n’a l’air de rien. Ma couverture n’y est plus non-plus, elle a laissée place à un simple drap beige. Les murs sont toujours bleus marins, mais mes médailles de baseball ainsi que mes certificats sont maintenant dans une boîte au pied du bureau. Mon placard est plein de ces vêtements qu’on pensera un jour remettre. Des papiers pour emballages cadeau ainsi que des vieux costumes d’halloween sont entassés dans le coin de celui-ci. Franchement rien de bien impressionnant dans cette chambre qui était jadis la mienne. Toutefois, je ne passais pas ma soirée à admirer cette pièce désolante et je trouvais tout de même que d’accompagner la famille à la cuisine était plus agréable que d’avoir fait tout ce trajet que pour ruminer.

La nourriture était bonne. Chacun y avait mis du sien et le tout était un chef-d’œuvre. Ma grand-mère était contente de savoir comment allait mes études. Mon frère me demandait comment allait notre père, même si je l’ignorais autant que lui. Ma mère ne cessait de me dire à quel point tout a changé depuis que je suis partie. Bill me parlait, mais je ne l’écoutais pas. Mes cousines m’ont fait des tresses et mes petits-cousins ont joués les lutins toute la soirée. Mon grand-père parlait sport et je dois admettre qu’il était la seule personne que je voulais bien entendre. Arriva l’heure du souper. Nostalgie après petites blagues après rires indistincts. Bref, le tout le passa rapidement, il nous a donc fallu tout de suite passer à l’échange des cadeaux, puisque mes petits cousins tombaient endormis. Je reçu des choses utiles comme des choses inutiles. Un grand pull avec une fameuse phrase clé dessus « Keep calm and carry on » (grand-maman qui sait toujours quoi me donner). Une barre de savon au poire (cousine #1), une lampe en bois (cousine #2), des chaussettes (cousine #3) ainsi qu’un cadre en macaroni de la part des petits cousins. Me mère et Bill, eux, m’ont donnés de nouveaux écouteurs ainsi qu’un bon rabais pour aller magasiner où je voulais. Mon grand-père, cependant, me donna un prix en argent assez impressionnant. « C’est pour que tu t’achètes une nouvelle voiture » qu’il me confia, amusé. Je les remerciais pour leurs cadeaux et peu de temps plus tard, nous allons tous dormir.

Ce n’était pas, à proprement parler, un réveillon catastrophique. C’était même plus agréable que je ne l’aurais cru. Il est normal de penser qu’avec ma famille les choses peuvent être légèrement dysfonctionnelles, mais cette fois-ci, c’était un beau moment. J’ai eu du plaisir et je repartis le lendemain matin avec un faible sourire en coin. Ils n’étaient pas une mauvaise famille, simplement des gens… spéciaux… Bref, je retournais en direction de Volfoni pour aller profiter de mon ‘’fameux’’ savon en prenant une douche bien méritée.

Je descendis de l’autobus, à moitié fatiguée, emmitouflée dans mon nouveau pull, et m’avanças vers l’école, mes nouveaux écouteurs sur les oreilles. Quelle surprise j’ai en pensant que j’avais laissé Noël chez moi. Les élèves étaient tous réunis dans le grand salon commun afin d’assister à la cérémonie des cadeaux. J’ai suivis la masse, sans vraiment le vouloir, pour admirer le grand sapin qui avait été décoré parfaitement pour l’occasion. De ce que j’entendais des murmures autour, j’avais manqué le fameux brunch de noël de ce matin. Mais bon, ce n’était pas non-plus la mer à boire. Ce n’est pas comme si j’avais la dalle avec tout ce que j’ai eu comme bouffe hier. Je me coinçais entre deux personnes pour mieux admirer la cérémonie. Chacun avait droit à un paquet venant de dieu-sait-qui. C’était mystérieux tout ça, et quelle ne fut pas ma surprise d’entendre mon nom qui avait été lu sur un emballage bleu décoré de petits ours polaires. Je m’avançais, incertaine et prit le présent. Ce devait être une erreur. Kate est un nom très fréquent après-tout. Je retournais le paquet de tous les côtés et tomba enfin sur l’étiquette sur laquelle je pouvais parfaitement lire « Kate Forrester, la joueuse de baseball!! (on sait jamais s’il y en a plusieurs) » Je souriais subtilement en coin avant de retourner dans la foule, mon cadeau en main. Je déposais mon sac au sol tout en m’y agenouillant. Sans perdre de temps, je déchirais le colis et découvrit une belle boîte brune. Je l’ouvris doucement, doutant pour un instant que ce ne soit qu’une mauvaise blague, et découvris un magnifique gant de baseball neuf avec une écrire assez illisible, mais tout de même comique, qui m’ordonnait de « Viser la tête ». Je ricanais doucement, sachant pertinemment de qui ce genre de cadeau pouvait bien venir. Je me relevais, essayant tant bien que mal de tenir tous les emballages dans mes mains. Je scrutais alors la foule dans l’espoir de retrouver la personne (pas si mystérieuse) qui m’avait offert ce cadeau. Ce n’est pas poli de dire pas dire merci.  

© Lady
Adam Wiest
Pokémon involutif

avatar
Âge du perso : 17
Activité : Basket
Spécialité : Meneur
Fonction : Lycéen
Poste spécial : Membre du conseil des élèves
Avatar : Kuroko Tetsuya
Doubles-comptes : Evannah Westgate - Sloan de la Forêt-Blanche
Messages : 495
Date d'inscription : 22/02/2013
Age : 18
Pokémon involutif ❤

Adam faisait tapisserie. Il s'était trouvé une chaise dans un coin et l'avait posée près d'un rare morceau de mur vide, ses cadeaux réunis à ses pieds. Il surveillait d'un oeil perplexe les emballages de tailles et de formes diverses, presque craintif quant à ce qui allait en sortir. On n'était jamais à l'abri des mauvaises surprises.

Ça faisait longtemps qu'il ne rentrait plus chez lui pour Noël, Adam, et c'était une bonne décision parce qu'autrement il ne serait pas là, dans cette salle magnifique avec tous ces gens heureux (ou la tête dans le mur, mais heureux) et les innombrables cadeaux qui en auraient fait rêver plus d'un, réveillant l'âme d'enfant enfouie dans le coeur de n'importe qui.

Un sourire irrépressible aux lèvres, il faisait probablement partie des gens les plus en forme de l'assemblée, ayant passé la soirée du 24 seul dans son Bungalow à inaugurer la 2DS qu'il s'était offerte. Il n'avait pas pu s'acheter la 3DS avec tout l'argent qu'il avait craqué pour déposer ses propres cadeaux au pieds du sapin, mais c'était tout aussi bien.

En y repensant, il avait honte.
Certains étaient vraiment de mauvais goût, comme si une part de son troll intérieur émergeait.
Il y en avait même pour des inconnus, des gens croisés au hasard dont il ne connaissait que le nom et l'apparence. Il n'était même pas sûr de l'orthographe des inscriptions sur les étiquettes...

En tout cas, il avait plus ou moins voulu faire plaisir, et apparemment, on lui avait voulu la même chose.

Quand il se décida à déchirer le papier brillant du premier paquet, la peluche le fit sourire. C'est vrai que c'était mignon.

« J'trouvais qu'il avait une bonne bouille, un peu comme toi »

Les menottes « Pour aller avec ta cravache d'Halloween ♥ » l'inquiétèrent un peu plus et il les enfouit rapidement dans son sac, rougissant - ça lui apprendrait à être aussi téméraire, tiens.

Le troisième et dernier cadeau était beaucoup plus fourni. Étrange. Ça avait dû coûter un minimum cher. Qui se serait donné autant de peine pour lui ? Avec circonspection, Adam sortir les DVDs un à un de leur coffret, lisant les résumés attentivement. Les titres lui étaient en effet totalement inconnus.

Teenage Apocalypse Trilogy a écrit:

1- Totally Fucked Up
La vie n'est pas gaie tous les jours pour un groupe d'adolescents homosexuels à Los Angeles. Virés du domicile familial par leurs parents, ils doivent faire face aux fachos qui les harcèlent, au sida qui sévit et aux mœurs légères de leurs compagnons d'infortune...

2- The Doom Generation
Jordan et Amy, deux ados punks et rebelles du fin fond des Etats-Unis, rencontrent au hasard d'une fête bien arrosée Xavier, un étrange individu qui va alors les impliquer dans une série de meurtres sanglants alors que des événements étranges vont les poursuivre, les plongeant petit à petit dans un cauchemar psychédélique alors que le jeune couple se transforme en ménage à trois.

3- Nowhere
Le film suit plusieurs adolescents, entre drogue, sexe et amour. Un jeune de 18 ans, Dark, se désespère de l'infidélité de sa copine Mel, qui sort aussi avec Lucifer. Dark se met à fantasmer sur Montgomery, et sur le couple SM formé par Kriss et Kozy.

Le meilleur ami de Dark, Cowboy, recherche son petit ami Bart, tandis que Dingbat est amoureuse de Ducky, lui-même amoureux d'Alyssa, qui rêve du motard Elvis… Des chaînes raciniennes compliquent ainsi l'intrigue du film.

Tout cela dans un univers déjanté et punk, qui clame la décadence de la jeunesse américaine.

Oh. Certes. On était loin du mignon cette fois. Adam déglutit lentement, cherchant des yeux le coupable présumé : il n'y avait qu'un japonais pédé comme un phoque pour lui faire ce coup-là.

Splendeur a écrit:
Restant indécise quant à préférer l'un de ses deux prétendants, un intellectuel romantique d'un côté, un rocker bête de sexe de l'autre, Veronica, une jeune femme sensuelle, intelligente et rebelle décide de ne pas choisir et de s'installer avec ses deux amants, Abel et Zed. Ceux-ci s'accoutument de la situation pour le mieux, mais la jeune femme tombe enceinte, et ne sait pas qui est le père...

Pas qu'il n'appréciait pas l'attention, qu'il hésitait entre qualifier de moqueuse ou de surprenante.

Mysterious Skin a écrit:
À Hutchinson au Kansas, Neil vit avec sa mère célibataire au gré de la succession des petits amis de celle-ci. Au cours de l'été de ses 8 ans, Neil McCormick est sexuellement abusé par Heider, l'entraîneur de son équipe junior de baseball. Au cours de son adolescence, Neil se prostitue avec des hommes plus âgés, ce qui inquiète sa meilleure amie Wendy, ainsi qu'Eric, qui est amoureux de lui.

Dans la même ville, le même été, Brian Lackey a oublié cinq heures de sa vie. Sa sœur l'a retrouvé dans la cave, le nez en sang. Lors de la fête d'Halloween suivante, cinq autres heures disparaissent de la mémoire de Brian. Celui-ci est régulièrement victime de saignements de nez et d'évanouissements soudains. Brian finit par croire qu'il a été enlevé par des extraterrestres. Plus tard, alors que Neil part vivre à New York avec Wendy, Brian tente de se remémorer la soirée oubliée.

Tiens, il avait entendu parler de celui-là... Étant même allé jusqu'à regarder le début, il n'avait pu se résoudre à continuer immédiatement et le film avait fini par prendre la poussière dans un coin de son cerveau ; immobile et oublié. La jaquette du DVD rendait le souvenir flambant neuf.

Smiley Face a écrit:
Jane est une "actrice" ratée vivant à Los Angeles et passant le plus clair de son temps à fumer de la marijuana. Un jour, après avoir mangé les space cakes de son colocataire Steve, elle se retrouve à traverser la ville dans un état second pour tenter de trouver le moyen de rembourser son dealer et de régler d’autres problèmes invraisemblables....

Hm hm. Pas qu'il n'allait pas regarder, après tout. C'était juste... perturbant. Pas dérangeant. Les mœurs décadentes de la population américaine ne lui faisaient plus peur.

Kaboom a écrit:
Smith mène une vie agréable au campus : il passe du temps avec sa copine lesbienne Stella, couche avec la jolie London, tout en étant attiré par le beau Thor, son colocataire surfeur. Une horrible nuit va alors faire basculer sa vie. Lors d'une fête, Smith est convaincu d'avoir vu le meurtre d'une fille rousse dont il ne sait quasiment rien mais dont il avait déjà vu le visage dans un rêve récurrent. En cherchant la vérité, il se rend compte que le mystère qui entoure cette histoire est de plus en plus bizarre et qu'il pourrait bien avoir des conséquences définitives sur sa vie mais aussi sur le reste du monde.

...Meurtre, gays, lesbiennes, ménages à trois et drogues...
Adam allait totalement, définitivement regarder.
En cachette, parce qu'il n'assumait rien.

Mais les yeux fixés sur les boîtes étalées sur ses genoux, il avait oublié de les dissimuler aussi rapidement que les menottes (dont il se demandait si l'émetteur était un admirateur secret ou un petit rigolo, bien qu'il penchât pour la deuxième solution) et les examinait sous toutes les coutures, satisfait.

_________________
#339999

Voir le profil de l'utilisateur http://pommehina.tumblr.com/
Salvatore Kimimichi
ℐℯᏱᏁᏱto
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Basketball
Spécialité : Meneur - Steal
Fonction : Y2
Poste spécial : Genre.
Avatar : Rivaille - SnK
Doubles-comptes : Pandarap tranquille.
Messages : 2442
Date d'inscription : 27/07/2014
ℐℯᏱᏁᏱ✝ to ✕

Noël.
- Chez Preston. Oui, oui, je sais, je sais... Preston était seul, lui, j'allais pas le ramener à la maison ça aurait été complètement c- ... Déconne pas j'ai fait les cadeaux, moi. Bah oui. Bah j'allais pas attendre que tu te décides à te magner le cul pour les faire avec toi écoute, tu mets toujours une éternité à te décider, bien sûr que je les ai fait et toi non plus tu m'as pas attendu j'te ferai dire ma belle. Oui, oui, navré, t'es satisfaite ? Quoiqu'il en soit je serai à la maison avant que les parents s'aperçoivent de quoi que ce soit. J'dois passer au bahut je t'ai dit, j'en ai encore à poser. Parce que je pouvais pas tout transporter enfin, et puis j'veux voir la tête des gens aussi. Des cadeaux, genre y'en a qui vont m'offrir des cadeaux, t'as fumé. Oh merde c'est vrai, elle va bien ? T'inquiète elle est solide la vieille, on la cannera pas comme ça. Une demie-heure ? Tu peux pas m'arranger plus ? Aller Péné, tu peux pas essayer au moins ? T'as qu'à leur dire que j'avais un papier à aller chercher dans l'administration ou j'sais pas. Pas que j'aurai l'air fin mais bon- J'allais pas laisser Preston tout seul ! Mais Aidan- rah, je lui ai dit que ce serait pas possible, mais il avait rien prévu de toutes façons. Non mais regarde, je rentre chez les parents, on ouvre les cadeaux tous les cinq, on va sans doute pas manger vu ce qu'on s'est enfilé hier donc toi tu vas pouvoir aller chez tes potes, là, et moi je vais voir Aidan. Et si tu veux demain je fais ton service taf à l'épicerie. ... Après-demain, d'accord. On s'entend ? Je t'aime aussi.

Bien. Ça n'allait pas avoir de fin, sinon.
Salvatore traversa la cour faussement enneigée et rejoint les passages couverts le plus vite possible. Une demie-heure pour installer les cadeaux qu'il lui restait à donner, pour voir les réactions de tout un chacun face aux merveilles qu'il était allé installer la veille, et pour rentrer à la maison avant que ses parents ne se rendent compte que, même pour Noël, leur fils aîné n'aimait pas rester chez eux. C'était sportif.
Le matin, la Floride n'était pas si chaude que ça, et il se demandait s'il n'aurait pas été plus sage de prendre - voler - une des vestes de Preston avant de sortir, histoire de ne pas se trahir en chopant une crève du feu de Dieu. De toutes façons le mal était fait et les vieux n'étaient pas aussi idiots que ce qu'ils paraissaient, il serait forcément grillé à un moment donné. Voilà tout. Beaucoup de gens à l'extérieur, déjà, sans doute que les internes avaient mis leur réveil le plus tôt possible pour installer les derniers cadeaux, comme lui, ou pour les ouvrir en premier. Connaissant certains, il y aurait même des cadeaux disparus, pas parce que le Père Noël était un radin, mais bel et bien parce que les racailles étaient des enflures. Ils n'avaient pas intérêt à toucher à ses cadeaux à lui en tout cas. Vraiment pas intérêt.

Les paquets sortaient du salon commun et débordaient dans le couloir. Ce serait chou de pouvoir se trouver rapidement, au vu du bordel qui régnait à l'intérieur déjà, mais visiblement ça n'allait pas être une partie de plaisir et il faudrait ruser. Déjà, trouver les places de tout le monde pour ajouter les détails de la fête, et le coup d’œil dévasté qu'il jeta aux paquets solitaires du couloir témoigna de sa détresse plus que n'importe quoi. Salvatore rehaussa la bretelle de son sac sur son épaule, et essaya de se faire discret.
Angel Henri Sorenjarl. Angel Henri Sorenjarl.
Henri. Parfait.
Le cadeau de Mandy prenait trop de place, hier, et le deuxième voyage était chiant mais nécessaire. Il n'allait pas se priver d'offrir des cadeaux à tous ceux qui en méritaient. Le papier cadeau qu'il avait choisi jurait avec ceux des cadeaux déjà présents sous la petite étiquette de cette chère Henri. Un de plus, dirait-il.
Angel n'était pas si loin que ça et ce n'était pas plus mal, Salvatore sentant déjà les regards des autres se poser sur lui. Comme si quelqu'un méritait son attention dans l'assemblée, et la méritait suffisamment pour recevoir des cadeaux. Il allait très bien avec le reste, s'étonnait de ne pas la voir déjà debout à déchirer les emballages. Elle qui ne passait pas un jour sans se lever aux aurores pour aller courir... Sorenjarl était un peu plus loin, légèrement exilé du reste de l'assemblée. Pas beaucoup d'attention serait donnée au petit bonhomme, mais Salvatore l'aimait bien. Le présent était simple mais, il l'espérait, agréable à ses yeux. Il avait l'impression de faire un cadeau à un enfant.

Et en parlant d'enfant, il chercherait ses paquets plus tard, parce qu'il y avait un bleu qui n'attendait que de le voir.
Il arriva par derrière et posa ses deux mains dans son cou.

- Alors, Papa Noël t'a gâté, cette année ?

Spoiler:
 

_________________
DON'T
涙も嘘も愛も許せない俺が || 大嫌いで…でも戻れないから…
•• CADEAUX •• ICONS
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


 
Noël !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Parc central :: Pavillon blanc :: Salon commun-
Sauter vers: