Le King'Chicken [Sloan]

Invité
Invité
avatar

Aidan ne savait pas avec exactitude l'heure qu'il était.
Visiblement, c'était gênant, car il jeta un coup d'oeil à son poignet avec mécontentement. Il n'avait pas mis sa montre avant de sortir et cela le contrariait depuis qu'il s'en était aperçu. C'était une veille de contrôle, une veille de contrôle important, de ceux qui comptaient, qui pouvaient faire la différence sur un trimestre entier, c'est pourquoi, sans savoir exactement l'heure qu'il était, il était au restaurant à bientôt minuit passé. Devant lui, une assiette de salade au poulet qu'il avait à peine entamé et deux tasses de café vides, une troisième à moitié. Il ne commandait que pour justifier sa présence. Le King'Chicken était l'un de ces restaurants qui restaient ouverts toute la nuit, à la clientèle paisible d'employés de bureaux et de travailleurs de nuit qui venaient y prendre une pause ou un repas. C'était aussi le repaire d'Aidan Saerbhreathach les veilles de contrôles. Quand on savait que l'on allait passer sa journée à surveiller des élèves consciencieusement penchés sur des copies, on prenait des précautions et les précautions d'Aidan se nommaient nuit blanche et science fiction. Cette nuit était dédiée à un rendez-vous avec Rama et il en tournait doucement les pages en sirotant la fin de son café froid. Au matin, il  pourrait sans mal somnoler sur son bureau, sans contrariétés telles qu'une position inconfortable ou un cours à donner, cela viendrait tout seul.

Les seuls bruits qui se faisaient entendre dans l'ambiance feutrée du restaurant étaient ceux qui venaient de la cuisine, les bavardages étouffés des deux jeunes femmes à la plonge et un client derrière lui qui marmonnait en feuilletant un vieux numéro de Cheri. Ce n'était pas vraiment une heure décente pour inviter l'un de ses collègues mais on était une veille de contrôle pour lui aussi, tous ses élèves seraient dans le même état que les siens, occupés à recracher les cours du vieux Clemens, et il trouvait de bon ton de partager son expérience de la chose. Une fois de plus, il jeta un coup d'oeil à son poignet par réflexe. Il s'était douché en rentrant, s'était changé parce qu'il le faisait toujours et il n'était jamais habillé de la même manière en cours et pour lui, mais il avait oublié de remettre sa montre. Il laissa ses yeux traîner dans la salle paisible, trouva une horloge au dessus de la porte d'entrée au moment où elle s'ouvrait sur monsieur De La Forêt-Blanche. 00h46. C'était ce qu'affichait le cadran numérique en chiffres rouges. Il n'eut pas besoin de lui faire signe de la main pour qu'il l'aperçoive et le rejoigne, l'accueillit simplement par avance avec un sourire. Son livre posé à l'envers sur la table, il fit signe au serveur derrière le comptoir qui vint tranquillement débarrasser ses tasses vides.

_ Bonsoir. J'espère que je ne vous dérange pas à vous faire venir à une heure aussi tardive.

Il attendit qu'il s'asseye pour commander un autre café, picora dans son assiette pour la forme.

_ Vous voulez quelque chose à boire ? A manger ? Je n'ai pas dîné pour ma part alors je vous invite.

On ne pouvait pas attendre grand chose du King'Chicken. Du poulet, c'était ce qui était scandé sur les menus et les sets de table en papier, il était généralement reconstitué ou de piètre qualité mais ce n'était pas de la grande gastronomie que l'on exigeait de ce genre d'endroit. Leurs escalopes panées n'étaient pas mauvaises, cela dit, et leurs salades plus qu'acceptables.

_ Je suis content que vous aillez pu venir monsieur De La Forêt-Blanche. Pardon, mon accent doit être abominable, voilà bien longtemps que je n'ai pas eu l'occasion de pratiquer.
Sloan De La Forêt-Blanche
Monsieur❧ ℓ'Ꭿrchiduc
avatar
Âge du perso : 26
Activité : Professeur de français
Spécialité : Langues étrangères (français)
Fonction : Professeur
Avatar : Shishio Satsuki
Doubles-comptes : Adam Wiest ; Evannah Westgate
Messages : 49
Date d'inscription : 31/12/2014
Monsieur❧ ℓ'Ꭿrchiduc

pardon c'est un post de merde.
et en plus y'a un scroll.


× Sloan
× Aidan




tard le soir (ou très tôt le matin ?) ღ King'Chicken



Chicken King !
Tu viens de passer une journée éprouvante. Les derniers élèves que tu as eu semblaient faire vibrer l'air tant leur tension et leur fatigue étaient perceptibles. Toi-même tu piquais du nez sur ton bureau, ton carnet de dessins ne te semblant pas de taille à attaquer ton ennui coriace. La chaleur lourde de la grande salle pesait sur tes épaules jusqu'à les faire se courber, s'écraser. Tu as transpiré dans ton T-Shirt galaxie préféré et tu t'es emmêlé dans tes cours en t'apercevant que tu avais oublié la clé USB avec des diapos nécessaires. Demain, ils ont un devoir sur table ; tu vas pouvoir te reposer, c'est vrai. Mais le simple fait de penser aux montagnes de copies que tu vas devoir corriger te démoralise d'avance.

C'est dans cette optique que tu es sorti de ta salle, avec l'impression fugace d'oublier derrière toi quelques feuilles volantes et ton MacBook Air.  

Pour aller dormir.
Chez toi.
Enfin.

L'alarme qui t'a tiré du sommeil t'a retrouvé sur ton canapé sous un plaid à carreau, à 00h15.

Une petite douche et des vêtements propres plus tard tu étais en chemin, les cheveux humides et relativement peu peignés, les yeux encore bouffis de sommeil derrière tes verres et avec sur la joue quelque chose comme la marque d'une couture que tu n'as pas réussi à faire partir même en frottant.

Glorieux.
Plein d'appréhension, tu pousses la porte du King'Chicken, un des endroits que tu n'as encore jamais visités pour la bonne raison que tu es bien au-dessus de tout ça. L'homme t'attend à une table, classe, et tu te sens juste pouilleux quand tu t'assois et qu'il t'adresse la parole.

« Bonsoir, je, non... ça va. »

Tu mens mal pour une fois, avec un gloussement embarrassé et tu remontes tes lunettes qui n'avaient pourtant pas besoin d'être remontées du bout de l'index. Qu'il t'appelle monsieur dans ta propre langue te fait l'effet des profs qui te vouvoyaient déjà au collège ; perturbant. Les senteurs de friture et de viande autour de toi t'assaillent, et tu réalises que tu t'es écroulé avant de pouvoir avaler quoi que ce soit - ce qui te fait jeter un œil plus intéressé au menu imprimé sur le set.

Le King'Chicken, vraiment ?

« Votre français est vraiment correct, au contraire et d'ailleurs c'est très gentil à vous de m'inviter, merci... »

Il a bien appris sa leçon, le petit. Comme il parle bien anglais. Lui, tu n'oses pas le corriger et essaye en pinçant les lèvres de ne pas paraître désagréable dès le premier contact en-dehors de Volfoni. Tu te retiens de bailler et appelles un des serveurs, commandes lentement - en tortillant une mèche de cheveux humide - une salade composée en te disant que, de toute façon, ça te donnera de l'énergie vu les quantités astronomiquement exorbitantes proposées. Heureusement qu'il n'en va pas de même pour le prix.

« Alors, hm... »

Et tu t'arrêtes là, perdu, incapable d'en dire plus, attendant qu'il sauve la conversation de sa voix mature et importante. Décidément, cet homme t'impressionne, Sloan.

_________________
#81DAF5
Bouffe:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

(pas de soucis chaton, et moi j'aime ton post et ton code) (même si y'a un scroll) (uhuhu)


Aidan sourit.
Même souriant, il arrivait à sourire encore de façon notable. C'était comme gainer les muscles de son ventre en attendant que l'eau de son thé bouille ou s'entraîner à respirer avec le ventre quand il corrigeait ses copies : un petit exercice d'endurance. Il suffisait de faire s'effacer le sourire progressivement, effacer l'ardoise pour pouvoir sourire à nouveau par dessus et voilà, il souriait tout le temps. Il avait de belles dents cela dit, on ne pouvait lui en vouloir de les exhiber.

_ Je vous remercie. Pas trop stressé par votre nouveau poste ? Arriver en cours d'année n'est jamais évident.

Il ouvrit tranquillement le papier qui enveloppait son sucre, le laissa tomber dans son café en s'assurant qu'il n'éclabousse pas la sous-tasse. Il ne cherchait même pas à être parfait, cela faisait simplement partie des petits eux maniaques auxquels il s'adonnait pour occuper sa solitude. Une fois le sucre coulé, il remua la boisson trois fois avec sa cuillère et ce seul bruit remplit leur conversation. Il fallait trouver autre chose à dire, à ajouter, à lui donner à ronger, il ne voulait pas le mettre mal à l'aise, pas de malaise, cette entrevue avait pour but d'être sympathique. Ses yeux sur ses mains nerveuses, il n'avait pas l'air dans son élément.

_ L'endroit ne vous plait pas ? Je le choisis pour son calme les veilles de devoirs, je n'ai pas encore trouvé d'endroit plus tranquille et anonyme où passer mes soirées de lecture depuis le temps que je vis ici mais si cela arrive je vous transmettrai l'adresse. Navré si je vous parais austère, le café a beaucoup d'effets très appréciables mais pas celui de me rendre causant malheureusement, aha.

Il en but une gorgée, reposa sa tasse sans bruit dans sa soucoupe.

_ Je voulais simplement que nous... fassions connaissance. Je dois avouer que je suis agréablement surpris que vous remplaciez ce vieux débris de Charles Clemens. Si vous avez besoin d'aide, de conseils ou tout simplement de soutient, vous pouvez compter sur le mien. Je me doute que vous soyez dans l'enseignement depuis longtemps et certaines situations requièrent un peu de doigté et d'amis. Seriez-vous heureux de me compter parmi les vôtres ? Mais je vais peut-être un peu vite en besogne...
Sloan De La Forêt-Blanche
Monsieur❧ ℓ'Ꭿrchiduc
avatar
Âge du perso : 26
Activité : Professeur de français
Spécialité : Langues étrangères (français)
Fonction : Professeur
Avatar : Shishio Satsuki
Doubles-comptes : Adam Wiest ; Evannah Westgate
Messages : 49
Date d'inscription : 31/12/2014
Monsieur❧ ℓ'Ꭿrchiduc

Paroles.
Il parle beaucoup, c'est rassurant. Ses mots qui coulent sont comme un livre, et tu oublies presque d'en suivre le fil, tout endormi que tu es par les senteurs et la chaleur qui t'entourent. Le café sucré dans sa tasse te fait de l'oeil, envoyant vers toi des vagues odorantes que tu fais ton possible pour inspirer discrètement.

« Je me suis fait accepter plutôt rapidement par les élèves... et par mes pairs aussi, apparemment. »

Un sourire gêné, rapide, et ton plat arrive devant toi, déposé par une main gracieuse. Tu en profites pour plonger les yeux dans ta salade, apparemment passionné par les crudités qui s'y trouvent. Tu as l'impression d'être malpoli. L'homme en face de toi est tellement... amicalement envahissant. Ça fait du bien, quelque part, ça te comble sans que tu n'oses te l'avouer, toute cette attention, cette sollicitude dirigée vers toi simplement parce qu'il est ton aîné et qu'il désire t'aider.

« C'est... Je ne sais pas quoi répondre. C'est agréable de s'entendre dire ce genre de choses. Je veux dire... évidemment que je serais ravi de pouvoir vous considérer comme un ami. »

La fatigue ou la nourriture que tu commences à mettre dans ta bouche avec appétit rendent ton accent un peu râpeux et tu le sens. Un coude sur la table et la joue dans ta paume, tu as renoncé à l'envie de paraître mature, de maintenir la façade d'un homme ayant grandi trop vite. Tout le monde saura, tôt ou tard, que tu n'es qu'un pauvre type. Autant laisser celui-là être le premier. Tss. Tu n'arrives même pas à le nommer en pensée. Si tu ne lui conviens pas au final - si tu n'es pas comme il l'avait imaginé -, dis-toi qu'il ne méritait pas que tu te déplaces à une heure pareille.

Maigre consolation.

« En parlant de... d'avoir besoin d'aide. »

Tu fixes la surface de son café. Tu aurais dû en commander un. Pitié, que quelque chose t'aide à tenir.
Ne pas s'assoupir.

« C'est peut-être un peu brusque mais... J'ai rencontré un problème assez épineux avec une élève dès mon arrivée. »

Encore à parler de ça. Comme s'il pouvait y faire quoi que ce soit. Comme s'il pouvait changer les regards accusateurs et les murmures pas assez bas pour qu'il n'entende rien. Comme s'il se souciait de ce genre de chose. Mr Aidan, puisque tu en es réduit à utiliser le plus prononçable des deux noms, n'est certainement pas homme à tremper dans des histoires telles que sortir avec ses élèves.

_________________
#81DAF5
Bouffe:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

Il était seul.
Il était si désespérément seul en vérité qu'il serait un vautour, il arracherait la moindre opportunité de gagner du contact humain et l'épuiserait jusqu'à ce qu'il n'en reste rien. Il rongerait les os comme il faisait toujours parce qu'il prenait la poussière sur son étagère de prof bien rangé. Il avait mal de vivre sur du papier quadrillé où le moindre extra devenait une fête à son coeur alors le moindre extra était bon à consommer.

_ Je suis ravi de l'entendre alors. Pour tout vous dire, ma proposition est loin d'être gratuite. Eh oui, je suis quelqu'un d'intéressé aha. Par vous, en l'occurrence.

Il fit fleurir un nouveau sourire sur ses lèvres avant d'attaquer sa salade avec un appétit assez moyen. Ces gestes, c'était ceux qu'il fallait, plier délicatement les feuilles de salade avec son couteau, tremper la viande dans la sauce et ne pas tout mélanger, c'était propre, c'était lui, il adorait ça. C'était comme quand il était seul parce que c'était ainsi qu'il se sentait, à avoir invité quelqu'un dans l'un de ses repaires, il se sentait seul de savoir des gens chez lui et ce lieu quelconque où il n'était qu'un client quelconque dans une situation quelconque c'était un peu chez lui encore. Un petit pincement dans le coeur qui le tiraillait, lui picotait la gorge et ses paroles faisaient convenues, sa voix journal télévisé, faux comme à un speed dating où il ne venait chercher que de la consolation. Le poulet insipide avait un goût de pourriture contre sa langue et il eut toutes les peines du monde à reprendre la parole.

_ Je vous en prie, je suis tout à vous si vous avez besoin d'en parler.

Les problèmes épineux avec les élèves me connaissent bien.

_ Je saurai garder le silence si c'est nécessaire. Je... J'ai moi-même connu quelques problèmes délicats avec mes élèves, aha, si on peut en parler en ces termes, je serai mal placé pour vous juger, si cela vous inquiète. Vous voulez quelque chose à boire pour accompagner ça ?

Sloan De La Forêt-Blanche
Monsieur❧ ℓ'Ꭿrchiduc
avatar
Âge du perso : 26
Activité : Professeur de français
Spécialité : Langues étrangères (français)
Fonction : Professeur
Avatar : Shishio Satsuki
Doubles-comptes : Adam Wiest ; Evannah Westgate
Messages : 49
Date d'inscription : 31/12/2014
Monsieur❧ ℓ'Ꭿrchiduc

Confession

« Je veux bien un café. »

Tu as sauté sur l'occasion et rien que l'idée de la boisson chaude dans ta bouche te revigore un petit peu. Tu ne pensais pas que Mr Aidan te répondrait qu'il avait eu, lui aussi, des problèmes ; mais après tout ça devait arriver à tous les jeunes profs sauf que c'étaient des problèmes normaux, ce n'était pas ton problème à toi, ton problème qui s'appelait Sarah.

« Merci de m'écouter. J'apprécie. »

Au bout d'un moment tu ne sais plus comment te comporter. Il est intéressé par toi il le dit et ça se voit alors si tu l'intéresses tant tu n'as qu'à parler et lui t'écouter. Vas-y Sloan, c'est ça, raconte ta vie. Tu es incapable de tenir tes propres secrets et il ne faudra pas pleurer si tu es remercié par Mr Himeruya après ça.

Mr Nomimprononçable Aidan n'est sans doute pas de ces types qui vont tout rapporter à leur directeur, mais tu n'as aucun moyen de t'en assurer. C'est juste au feeling. Tu n'as jamais eu d'intuition, alors ne fais pas comme si c'était intelligent de s'y fier maintenant.

« Elle s'appelle Sarah. »

Tu hésites à commencer maintenant. C'est dur. Déjà, tu rencontres un élève dans les douches alors que tu ne devrais pas être là et tu lui racontes tout et maintenant c'est ton honorable et respectable et vénéré collègue qui joue le réceptacle de tes malheurs, parce qu'il le veut bien et qu'il a eu le malheur d'être là avec sa sollicitude un brin déplacée.

_________________
#81DAF5
Bouffe:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

Il se sentait mal, un peu, à l'encourager avec ses airs de pas y toucher. De mec clean tu vois. Aidan Saerbhreathach, le mec parfait. Le café arrive, c'est le moment où il va parler et Aidan se sentait désespérément trop sûr de lui, un caillou qui ne bougerait pas, peu importe comment cette discussion se terminerait. Il resterait là toute la nuit, à lire. Il s'en serait presque voulu en fait, tant il se sentait mal d'être trop bien à sa place.
Je vous écoute. Je suis la bonne oreille idéale, avec mon sourire encourageant, juste ce qu'il faut condescendant. Je vous offre de quoi boire pour vous mettre à l'aise, poubelle sûre de moi pour recueillir toutes vos ordures, comme ça vous vous sentirez bien et je vous raconterai quelque petite anecdote en retour histoire de créer une illusion d'égalité. Que vous ne vous sentiez pas comme un geignard. Et puis ensuite, une fois que nous aurons eu ces interactions sociales, nous aurons opéré un rapprochement entre nos deux personnes, nous nous saluerons un peu plus chaleureusement lorsque nous nous croiserons, échangerons des banalités qui sonneront plus sincères et intéressantes parce que nous aurons un secret échangé en amont et puis nous nous sentirons moins seuls. Avec un peu de chance.
Charmant programme, n'est-ce pas ?
Oh, arrête de pleurnicher.
Tu sais ce qu'il va dire.

_ J'ai eu le même problème, à deux lettres près.

C'est toi qui l'a cherché.

_ Je peux vous en parler si vous ne vous sentez pas de me raconter votre propre histoire.

C'était tout à fait charmant.
Sloan De La Forêt-Blanche
Monsieur❧ ℓ'Ꭿrchiduc
avatar
Âge du perso : 26
Activité : Professeur de français
Spécialité : Langues étrangères (français)
Fonction : Professeur
Avatar : Shishio Satsuki
Doubles-comptes : Adam Wiest ; Evannah Westgate
Messages : 49
Date d'inscription : 31/12/2014
Monsieur❧ ℓ'Ꭿrchiduc

Similitudes

« Le m- Le même problème ? »

Ta voix vacille, et toi, incertain quant à l'attitude à adopter, tu te réfugies dans ta boisson comme dans les jupons d'une mère. Tu as peur de comprendre (peur de savoir que l'homme parfait en face de toi traîne un lourd passé de mauvais choix) mais aussi peur qu'il se trompe, peur d'acquiescer et de te dévoiler, alors qu'il reste toujours aussi propre et fier.

« C'est aimable à vous de proposer. »

L'espace d'un instant, tu es vraiment tenté de le laisser parler le premier, te mettre dans l'ambiance des confidences et détendre petit à petit les muscles de ton visage. ça te laisserait le temps de t'inventer des problèmes moins étranges et de te mettre à niveau. De juger quantitativement l'incorrection de son discours et de t'adapter à ses vices.

Mais non - tu n'es pas à ce point lâche.

« Oh, ne vous en faites pas. Il n'y a pas grand chose à raconter. j'ai eu une relation avec elle avant d'arriver ici et la retrouver dans ma classe n'a pas exactement été la meilleure des surprises. Bien sûr, j'ai pris soin de mettre fin à tout ça dès que je m'en suis aperçu. »

Petite pause et effet dramatique.

« Inutile de vous dire qu'elle ne l'a pas très bien pris. »

Voilà, c'est sorti. Et maintenant, tu te demandes pourquoi tu avais si peur (au final c'est tout à fait correct, et tu as fait ce qu'il fallait). Peut-être parce qu'au fond de toi tu crains ce qu'il pourrait penser, ce que toute personne sensée se dirait : il va recommencer.

« Comment s'appelle-t-il ? »

_________________
#81DAF5
Bouffe:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

Un silence. Quelques secondes pour assimiler ce qu'il venait de lui dire, pour l'admirer de sa droiture et pour se demander en quoi il pouvait bien avoir besoin de son aide. Il avait assez largement failli sur cette aspect de son statut d'enseignant, il lui demandait son aide, c'était risible. Heureusement, il y avait quelques mots sucrés pour dissiper son amertume.

_ "Il" ? Je ne pensais pas que je portais à ce point mes penchants pédérastes pendus à ma cravate.

Il ne cacha même pas son sourire moqueur qu'il adressait à ladite cravate, ladite chemise, ledit et redit professeur parfait qui se trouvait à l'intérieur.

_ Vous avez pris la bonne décision. Cela vous paraissait peut-être la moindre des choses que de mettre un terme à votre liaison mais croyez-moi, vous avez agi de façon exemplaire. Nous n'en sommes pas tous capables. Un temps pour prendre le petit sachet de sucre du bout des doigts et le secouer avant de l'ouvrir. Salvatore Kimimichi. Si vous ne connaissez pas encore ce nom dans l'enceinte de l'école, vous ne tarderez pas à en entendre parler, plutôt pour le pire que pour le meilleur. C'est un vilain garçon et il est du genre tenace.

Cette pensée raviva son sourire intérieur.

_ Je compte bien évidemment sur votre discrétion. Mais dites-moi plutôt en quoi je puis vous aider. En toute franchise, je vous admire d'avoir été capable de vous séparer de votre élève et j'ignore bien en quoi mes conseils à ce sujet pourront vous être utiles, aha. Enfin. Est-ce un problème qui vient d'elle ou qui vient de vous ?
Contenu sponsorisé


 
Le King'Chicken [Sloan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Kentucky Fried Chicken
» Chicken run le mercredi 23
» lion king spirit of war
» Why Did The Chicken Cross The Road?
» [Octobre] Isul Romantic King

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: Arcadia :: Reste de la ville-
Sauter vers: