Fuko Silverblade - Dévoreuse d'âmes

Mercedes N. Z. Soto
✝ I SHIP IT✝
avatar
Âge du perso : 19 ans
Activité : Jésus
Spécialité : Character design
Fonction : Universitaire
Poste spécial : Déléguée de classe
Avatar : Konpaku Youmu - Touhou
Doubles-comptes : E. Jordan B. Evans & Aidan Saerbhreathach
Messages : 77
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 22
Localisation : Si je te cherche tu le sauras.
✝ I SHIP IT✝

Life in the


dreamcastle




Infos
XX Nom : Soto
XX Prénom : Mercedes Natalia Zorion
XX Âge : 19 ans
XX Sexe : Féminin
XX Nationalité : Américaine
XX Origines : Espagnoles
XX Orientation sexuelle : Viens voir toi même ;)

XX Statut : Universitaire
XX Régime : Demi-pensionnaire
XX Poste spécial : Déléguée de sa classe
XX Camp : Arcadia

XX Cursus : Jésus
XX Spécialité : Character design
XX Groupe souhaité : Normaux ou Geeks

XX Rang :
Code:
✝ Dévoreuse d'<span style="color:darkred;">âmes</span> ✝

Divers & précisions
Elle écrit des fanfictions sur les élèves de l'académie XX Se prend pour l'héroïne de son futur bouquin XX A un faux sabre qu'elle promène partout avec elle XX Ses cheveux blancs au carré sont une perruque XX Fait ses accessoires et costumes à la main XX S'habille normalement dans des friperies ou des œuvres de charité XX deviendra écrivain un jour XX A remporté l'élection de délégué de classe grâce à sa propre voix XX Fan de dramas XX Rêve d'aller vivre au Japon XX Vit seule avec sa mère depuis toujours XX Passe son temps libre à s'entraîner au kendo XX Allergique à l'arachide, elle est un peu paranoïaque sur la nourriture  XX Trimballe toujours un ou deux livres dans son sac XX Déteste taper ses histoires à l'ordinateur XX Ecrit encore au stylo plume XX Trouve que les smileys sont juste bons pour les kikoos XX Intéressée par les cours mais ne fait jamais ses devoirs XX Souvent collée pour des oublis de matériels ou des devoirs non faits ou non rendus XX Se cache dans les toilettes quand elle a besoin de pleurer XX Ne tombe quasiment jamais malade mais fait très bien semblant XX Elle pourrait prendre une carte d'abonnement à l'infirmerie XX Aide à la bibliothèque quand elle a du temps libre XX Invente une importance et une histoire à ses objets XX Essaye  toujours d'être en contradiction avec la majorité XX Espère encore être une enfant adoptée XX A Volfoni depuis un an XX A déjà eu des ennuis en se baladant toute seule en ville XX Adore les jeux de rôle XX Besoin maladif de reconnaissance XX Fayotte dans les matières qui l'intéressent

• Histoire


" Fuko est née de l'union passionnée mais interdite de Shiro Matsumoto et Amaïa Silverblade. En effet, Amaïa, dernière humaine rescapée de la Terre, était sensée rester confinée à vie dans les laboratoires des scientifiques qui tentaient par tous les moyens de retrouver la souche de leur espèce mère. Elle parvint à s'échapper de sa prison en charmant son geôlier et fut bientôt perdue dans l'immensité de Zäarbathran, la tentaculaire capitale galactique aux douze mille flèches. Impossible de la retrouver parmi cette masse d'êtres en perpétuel mouvement mais son abris devient bien vite un piège car elle n'avait ni repères ni carte ii. Elle était et resterait une présence passagère et sans identité dans cette monstrueuse fourmilière lumineuse. Elle fut recueillie par Shiro Matsumoto qui l'empêcha de tomber dans la prostitution et la prit sous son aile au sein de son gang. Les Silverblades étaient en effet une association de malfaiteurs qui tenaient une partie de Zäarbathran sous leur coupe et grâce à cet amour, elle devint quasiment intouchable. Shiro subvenait à tous ses besoins et plus encore et de cet amour inébranlable naquit un enfant. Une petite fille qu'ils appelèrent enfant du vent car les lames sifflaient dans le sillage des Silverblades. Elle fut élevée dans l'amour et la joie, gâtée comme une princesse, l'enfant inespérée d'Amaïa qui pensait être condamnée à rester un cobaye toute sa vie encore un an plus tôt. De son père Liarzoc elle hérita de la force, des pouvoirs télékinésiques et de la magnifique chevelure blanche qui faisait la beauté de cette race. Il l'entraîna dès son jeune âge au maniement du sabre et au lancé de shurikens pour qu'elle devienne forte et puisse prendre sa place quand l'heure serait venue.

Cette heure arriva trop tôt pour la jeune fille. Les scientifiques finirent par retrouver la trace d'Amaïa dont il était maintenant connu qu'elle était la femme de l'un des chefs des Silverblades et ils parvinrent à la capturer lors d'une sortie avec sa fille. Ils étaient nombreux et quand sa mère comprit ce qui se passait, elle dit à Fuko de fuir mais les scientifiques lui rirent au visage. Ils n'avaient que faire d'une demie-humaine, ce n'était qu'elle qu'ils voulaient et il arrachèrent la jeune fille des bras de sa mère qui se débattit encore et encore jusqu'à ce qu'un homme ne lui injecte un calmant. Elle fut emportée dan une voiture sous les pleurs de Fuko qui n'avait même pas pris ses armes avec elle. Elles allaient simplement acheter des souistiz ! Elle n'osa pas rentrer chez elle ce soir là tellement elle se sentait indigne et incapable de revoir son père en face. C'est lui qui finit par la trouver alors qu'elle avait décidé de se laisser mourir de faim dans une ruelle et il la ramena chez eux. Lorsqu'elle fut rétabli, il lui demanda ce qu'elle voulait faire. Il était déjà au courant de ce qui était arrivé par les membres du gang et il laissait à sa fille le choix le son avenir. Elle dit qu'elle irait chercher sa mère quoi qu'il lui en coûte et son père approuva. On voyait dans ses yeux qu'il était fier qu'elle soit sa fille. "


Mercedes reposa son stylo-plume à contre-coeur. Cela faisait plus de dix minutes que sa mère s'égosillait au rez de chaussée et la faire attendre plus longtemps pour descendre manger eu signé une sentence qui pouvait s'étendre de la privation d'argent de poche à la confiscation de ses tomes de Chroniques du monde émergé et il n'en était pas question. Elle savait où se trouvaient les limites à ne pas dépasser et la limite venait d'être atteinte, elle éteignit donc la lumière de sa chambre et descendit en ronchonnant. Il n'y avait bien que la voix aiguë de sa mère pour crever sa bulle et la ramener quelques temps à la vie, basse et primaire, la survie, se nourrir et échanger quelques rapports sociaux avant de retourner dans son monde. Celui dont les aventures dépassaient le simple cadre des trajets quotidiens entre son domicile et son lycée.
Depuis l'école primaire, Mercedes rêvait de devenir écrivaine. C'était un rêve aussi enfoncé dans son cerveau que si il en avait été une partie intégrante, un lobe supplémentaire qui justifiait et réglait son existence dans un monde elle ne se sentait pas à sa place. Elle avait toujours été de ces gosses solitaires et timides qui, seuls et surtout incapables d'élever la voix au besoin, se condamnaient eux-mêmes à rester les boucs émissaires de leur classe. Les gamines qui se goinfrent d'ouvrages de fiction en rêvant que le beau-gosse du bahut s'intéresse à elles parce qu'elles sont "différentes", qui perdent un peu pied avec la réalité à force de la broder à leur guise et d'en fuir les désagréments. Sa mère s'en inquiétait beaucoup.



"Les locaux des scientifiques étaient situés à la base de l'une des flèches. Il fut aisé d'y rentrer car personne n'avait imaginé que l'on puisse s'en prendre à eux et Fuko et son père se taillèrent un chemin au milieu de leurs salles d'expériences en faisant siffler leurs lames. Rien ne pouvait arrêter la colère de Shiro ni a douleur de Fuko. Quand ils arrivèrent aux prisons où Amaïa était retenue, elle était enfermée dans un immense appareil et de nombreuses aiguilles étaient plantées dans son corps. Les scientifiques avaient décidé de ne pas garder en vie un cobaye rebelle et extrayaient maintenant de son corps tous les éléments dont ils avaient besoin. Fuko perdit complètement le contrôle en voyant sa mère dans cet état. Ses yeux se teintèrent d'une fureur couleur de sang et elle abattit son arme tellement de fois qu'elle en perdit le compte. Elle ne combattait plus, elle massacrait car au fond de son coeur, elle avait déjà comprit qu'il était trop tard pour stopper le processus. Son esprit hurlait de désespoir qu'elle noyait dans le sang des monstres, les voir s'écrouler en hurlant et gémissant à ses pieds engourdissait son cerveau, et tant pis pour les coups de feu qu'elle entendit tirer dans son dos. Pour quelques secondes elle arrêtait de penser, et elle en profitait. Dès qu'ils seraient tous morts, dès qu'elle cesserait d'agir, elle n'aurait plus qu'à contempler le cadavre de sa mère dont toute vie avaient été aspirée. Elle aurait pu vivre l'éternité ainsi, recouverte de sang, fauchant des vies inconnues, pour ne pas avoir à affronter ça.

Lorsqu'elle eu tué le dernier des scientifiques, elle retourna voir son père qui tenait le cadavre d'Amaïa dans ses bras. Les larmes coulaient le long des joues de la jeune fille mais elle ne s'en rendit compte que lorsqu'elles trempèrent le col de sa robe. Son père ne bougeait pas, comme foudroyé par la mort de sa femme, mais Fuko se rendit compte qu'il était blessé. Les coups de feu ne lui étaient pas destinés et une marre de sang commença à se former autour du couple enlacé. Non, non, c'était impossible, se répétait-elle, mais son père ne bougea pas plus quand elle lui attrapa les épaules, le secoua en hurlant et pleurant. Il n'avait pas le droit de l'abandonner comme ça, pas ainsi et pas maintenant. Elle pleura et pleura, dans le sang de sa famille et de ses ennemis, et puis elle se blottit contre leurs deux corps et ferma ses yeux inondés, pria pour s'endormir ainsi à leurs côtés silencieux. Elle ne s'endormit et des hurlements la sortirent de son chagrin, le désespoir du laisser la place à la nécessité de survivre car du monde arrivait. Elle ne pouvait pas rester là ni veiller son père et sa mère. Elle essaya d'arracher son poignard de la dépouille dans laquelle il était enfoncé mais elle était incapable de retourner le corps où elle l'avait logé. Ses frêles bras n'étaient pas capable de bouger un adulte et la peur la rattrapa, alors elle prit le sabre de son père et fit à nouveau face à ses assaillants.
Seule."


Elle s'évertuait à écrire au stylo plume. On lui avait dit que cela passait encore au collège mais qu'au lycée elle ne pourrait pas tenir le rythme. Elle avait réussit. On s'était moqué d'elle quand elle était entrée à l'université avec l'éternelle "prise de notes" mais elle se débrouillait bien. Elle en changeait souvent, de stylo plume, parce qu'elle n'était pas très douce et que les pointe se retrouvaient toujours enfoncées et elle de l'encre plein les doigts. Le seul qui ne changeait pas c'était celui qu'elle utilisait chez elle. Il la suivait depuis la primaire et elle l'avait déjà fait réparer plusieurs fois. C'était avec lui qu'elle avait commencé à écrire son premier projet de roman alors il avait bien plus de valeur que les autres à ses yeux. Evidemment.
Elle le posa à nouveau, ouvrit une tiroir de son bureau et en sortit un paquet de biscuits à moitié entamé. Elle allait les prendre dans la cuisine quand sa mère était au travail, elle détestait manger avec elle plus que tout et prenait plus de plaisir à grignoter face à son mur qu'à cette femme qui ne l'avait jamais prise au sérieux. Ils étaient à la figue. Ils avaient un goût chimique, mais ce n'était pas bien grave, cela calait un peu son ventre grondant et cela lui donnait le temps de réfléchir à la suite. Il y avait longtemps qu'elle n'avait pas repris cette histoire. Enfin, longtemps se comptait à moins d'une année, mais c'était un projet en stand by qui n'avait jamais quitté sa tête. Elle la vivait tous les jours, même sans l'écrire, cette vie rêvée qui faisait disparaître sa mère et justifiait le départ d'un père.



"A quatorze ans, Fuko prit la place de son père et devint l'un des plus grands chefs des Silverblades. Certains s'opposèrent à ce que cette jeune fille les dirige mais c'était des hommes idiots et incapables de lui tenir tête qui parlaient par jalousie et ils furent bannis. Fuko était aimée par les hommes de son père qui avaient beaucoup de respect pour lui de son vivant et la respectait d'autant plus qu'elle avait ramené son corps pour qu'il soit enterré et vengé sa mort. Elle était juste et savait toujours gérer toutes les situations mais depuis le meurtre de ses parents, elle s'était renfermée sur elle-même et ne laissait personne être trop proche d'elle. Belle et froide comme sa lame, mais ce masque la glaçait de l'intérieur. Elle n'avait personne à qui se confier et si la loyauté des membres de son gang était inaltérable, elle n'avait jamais été aussi seule. Le souvenir des moments passés en compagnie de ses parents la hantait à chaque instant et où qu'elle aille elle les revoyait lui sourire, lui apprendre et la faire rire. Son coeur se serrait alors et elle contenait ses larmes lorsque s'imposait à elle la vision de leurs corps baignés de leur sang. Ensemble jusqu'au bout, mais ils étaient partis sans elle. Un soir qu'elle était sortie sans escorte, elle rencontra un homme dans les jardins de Zäarbathran. Fuko vit tout de suite qu'il n'était pas comme les autres. Ses yeux étaient différents, l'un émeraude et l'autre saphir, lumineux et purs, et ses longs cheveux blonds avaient une beauté qui transperça le coeur de Fuko. Ils étaient doux, elle le savait comme si ses mains les avaient parcourus, elle les sentait presque sous ses doigts et elle se mit à pleurer. L'homme vint la voir, inquiet, il était doux et gentil et Fuko sentit qu'elle avait retrouvé quelque chose de perdu.

Il s'appelait Salvatore et il fut son sauveur.
Sans le savoir, c'était un peu sa mère disparue qu'elle revoyait en lui, dans ses sourires, dans les mois de bonheur qu'il passèrent côte à côte. Comme sa mère, il était perdu, elle l'avait aidé et il ne l'avait plus quittée. Il la soutenait quand elle faiblissait et grâce à lui elle pu de nouveau goûter au bonheur. Il semblait cependant que le malheur la poursuivait car ses hommes finirent par lui apprendre que les même scientifiques qui avaient tué ses parents avaient reformé leurs rangs et remuaient à nouveau tout Zäarbathran pour retrouver un captif enfui. Un mauvais pressentiment s'empara d'elle et il fut confirmé quand les scientifique prirent d'assaut le pavillon où elle vivait loin de l'agitation du centre ville avec Salvatore. C'était bien lui qu'ils cherchaient !!! En vérité, tout comme sa mère, Salvatore était un humain. Les scientifiques avaient fait croire à tout le monde que la Terre avait disparu et les derniers êtres humains avec elle mais en réalité ils connaissaient son emplacement galactique et allaient y chercher des cobayes pour essayer de recréer une "espèce souche" compatible avec les autres espèces extraterrestres. Quand elle le découvrit, Fuko entra dans la même folie meurtrière qui l'avait prise lors de la mort de sa mère. Celle-ci était morte en vain ! Toute à sa rage, elle un commit une erreur en laissant Salvatore sans protection. Il le paya de sa vie. A nouveau livrée et elle-même, la jeune fille sut qu'elle ne pourrait plus jamais retrouver la paix tant qu'elle n'aurait pas la vérité sur sa mère et elle décida de retrouver la Terre, disparue de la société interspaciale depuis si longtemps. Elle tortura des dizaines des scientifiques meurtriers et finit par retrouver la planète mère. Celle-ci n'avait jamais aussi bien porter ce titre. Elle laissa le commandant des Silverblades au plus fidèle de ses hommes et s'en alla seule. C'était une vérité qu'elle devrait découvrir par elle-même.
Quand elle posa le pied sur Terre, elle se promit de vivre de tout son être chaque instant passé sur la terre de ceux qu'elle avait aimé. "


Bon.



• Caractère
 XX Rêveuse XX Méprisante XX Têtue XX Haute opinion de ses talents XX Aime être le centre de l'attention XX Facilement impressionnable XX Niaise XX Créative XX Désireuse de bien faire XX Appliquée XX Envahissante XX Envieuse XX A du mal à faire la différence entre la fiction et la réalité XX Assez cruche XX Courageuse XX Chanceuse XX Mal dans sa peau XX Adroite XX Naïve XX Curieuse


• Physique
Grande XX yeux bruns XX Cheveux bruns XX Musclée mais un peu grassouillette XX Petites mains XX Marche légèrement en canard XX Mate XX Visage banal XX Oreilles décollées XX A souvent les yeux dans le vague et parle toute seule XX Pas souriante


• Derrière le tas de pixels
XX Pseudo : Octave
XX Âge : 19 ans
XX Comment as-tu atterri ici ? (ouais on se tutoie pour cette question) : DC
XX C'était long de lire tous les sujets annexes ? : Non
XX Des trucs à changer ? : Oui, plein.
XX Code de validation :
XX C'est chiant les fiches, pas vrai ? : Ouais
© Volfoni
Voir le profil de l'utilisateur
Hasard
ACCRO AU MCDO
avatar
Âge du perso : On ne demande pas ça à l'entité du chaos D8
Spécialité : Le café le café le café 8D
Fonction : Deus Ex Machina
Messages : 3139
Date d'inscription : 19/01/2013
Localisation : Au McDo comme les gros.
ACCRO AU MCDO ♥

Aux nouvelles !

Bordel mais tu vas te magner le fion, oui ? Il te reste UN BOUT de l'histoire à écrire, mets-toi y, prends une heure ou deux pour le faire et c'est plié bon dieu D8

_________________

Voir le profil de l'utilisateur http://academievolfoni.forumactif.org
Perceval Hartwood
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠
avatar
Âge du perso : 19 ans
Activité : Cursus théâtre
Spécialité : Marionnettes
Fonction : Lycéen
Poste spécial : Tuteur pour élèves en difficultés, membre du Conseil des Élèves
Avatar : Rock Briefers, de Panty and Stocking With Garterbelt
Doubles-comptes : Angel Reeves
Messages : 704
Date d'inscription : 21/10/2014
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠

Ouais bouge ton cul.

Je veux des fanfic Peratore.

Mon dieu. L'extrait que j'ai lu.

L'extrait.

lol

_________________
En 009933 ~♥

Particularité physique absente de l'avatar : :
 


Cadeaux ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Jushirô Himeruya
ᎷᏒ
avatar
Âge du perso : 52 ans
Spécialité : Participer aux conneries des élèves
Fonction : Directeur
Poste spécial : Professeur d'escrime du cursus Théâtre
Avatar : Louis Weasley - Harry Potter (mouaif)
Messages : 478
Date d'inscription : 10/02/2013
ᎷᏒ

gg petit moineau !
« iiiiiiiiiiil est des nôôôôtres ! »

✓ Tu es validée !

ENFIN

C'est un peu la réaction que j'ai eu en t'entendant baragouiné le "j'ai fini" derrière moi, j'avoue. Ça, et le "putain" de douleur quand j'ai lu Salvatore dans ta fiche. Sérieux ça promet.

Bon. Comme prédit, Mercedes est assez extraordinaire dans son genre, mais ça tu le sais alors je ne vais revenir que très rapidement là-dessus. L'effort fourni sur la rédaction de la fiche et sur le travail de fond du personnage est très, très bon, on a une Mercedes qui n'est ni encore incluse à Volfoni ni au sommet de sa gloire mais qui va prendre tout son sens IRP de manière significative, d'autant plus qu'elle n'est pas directement destinée au RP. D'ailleurs, je te conseille de le préciser dans ton profil, dans ta fiche de liens et un peu partout. Les RP avec elles seront surtout là pour justifier sa présence à Volfoni, et quand tu sauras gérer un peu mieux tes RP (d'ailleurs Salvatore et Gaby s'ennuient de leur beau Leonardo Di Caprio alors steuplé remue ton cul - surtout pour moi cette vieille bique te mérite pas) tu pourras en prendre davantage avec elle, ou la gérer comme bon te semble. Et là encore je précise qu'il s'agit d'un conseil et pas d'une vérité absolue, mais mieux tu sauras te gérer, mieux tu pourras faire les choses correctement.

Mis à part le personnage, il n'y a rien de particulier à dire sur ta fiche : le physique est sympa mais court, le caractère est sympa mais court, les précisions sont sympas mais tiennent parfois presque plus du caractère alors fais attention, elle est déjà dans Volfoni sans y être et c'est très bien, prends garde à simplement bien la faire exister en général : tes fanfictions sont attendues par tout le monde, je peux t'aider, alors si t'as besoin de mes petites mimines d'asiatiques pour les rédiger avec toi tu me sonnes.

Rapidement, pour le groupe tu remarqueras donc ton violet, pour une raison conne : physiquement, Mercedes se remarque. Perruque, accessoires, vêtements, langage, elle n'est pas normale pour les autres et son attitude d'extraterrestre inspire la geekitude pour les néophytes, d'autant plus que mine de rien elle vit bien à travers ses textes et qu'en soit, ça correspond plutôt bien à ce que l'on pense des geeks. C'est donc plus un sentiment qu'on ressent envers elle que son vrai caractère qui est pris en compte, et j'ai préféré la cataloguer directement violette vu qu'en plus elle est déjà à Volfoni.

Petite réflexion cela dit. Tu la joues évidemment très second degré, c'est pour cela qu'elle est aussi bonne en temps que personnage joué, par contre fais attention à ne pas la rendre ridicule. Co-conne, ouais, mais pas ridicule. Un peu comme Jordan, fais attention à la surenchère qui peut être un frein pour toi, d'autant plus que Mercedes n'est pas destinée à évoluer à Volfoni. Si tu la joues trop dans la dérision tu risques non seulement le OOC en la rendant trop critique vis-à-vis d'elle-même (voire versée dans l'autodérision) mais en plus de ne plus savoir par où la prendre et t'ennuyer avec elle. Prends du recul avec elle certes, mais aime-la. Elle a besoin d'amour cette petite, et qu'on lui accorde un peu le fantasme qu'elle se plait à rêver.

Aller fous le camp.
Voir le profil de l'utilisateur
Perceval Hartwood
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠
avatar
Âge du perso : 19 ans
Activité : Cursus théâtre
Spécialité : Marionnettes
Fonction : Lycéen
Poste spécial : Tuteur pour élèves en difficultés, membre du Conseil des Élèves
Avatar : Rock Briefers, de Panty and Stocking With Garterbelt
Doubles-comptes : Angel Reeves
Messages : 704
Date d'inscription : 21/10/2014
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠

cc jtm

_________________
En 009933 ~♥

Particularité physique absente de l'avatar : :
 


Cadeaux ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fuko Silverblade - Dévoreuse d'âmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes yeux s'égarent ... [Lysandre][TERMINE]
» L'histoire sans fin
» Le morceau de chair et la dévoreuse de chair {Pv: Alesana}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Gestion du personnage :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: