Event #2 -12°

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Adriel Lespérance
c h a c o u i l l e n i n j a z o m b i e
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Arts plastiques
Spécialité : Dessin au plomb, fusain et encre de chine
Fonction : Universitaire
Poste spécial : Freak de service
Avatar : Nuvat - SirWendigo
Doubles-comptes : Prudence Vang
Messages : 1598
Date d'inscription : 13/04/2013
c h a c o u i l l e n i n j a z o m b i e

Je ne peux m’empêcher de lui lancer un sourire à la fois amusé et malicieux. Toujours aussi distinguée, cette Brésilienne. J’suis déjà dans ma lancée pour ne lui sortir que des conneries, j’vais pas m’arrêter là. C’est affectueux, hein. J’adore Mandy.

-La neige, c’est de la grande gastronomie canadienne. Tu peux m’en faire bouffer, mais on verra bien qui finira trempé et gelé en premier.

Techniquement, c’est pas faux. On bouffe bien de la tire d’érable roulée dans la neige juste avant le printemps, mais si jamais elle l’apprend, elle risque de se foutre royalement de ma gueule. J’allais lui proposer de s’asseoir avec moi lorsqu’un mec relou se ramène avec une caméra qu’il pointe directement sur les nichons de Mandy. For fuck’s sake. Je lève les yeux au ciel, m’apprêtant à lui dire de dégager, mais je me rends compte que Rosie le connait. Alors je me ferme la gueule. Je me contente de le fixer. Je prends machinalement sa soi-disant carte d’affaire en me disant que je la balancerai aux vidanges aussitôt que j’en aurai l’occasion.

-M’ouais, comme tu veux.

Je reporte mon attention sur mon dessin, jetant quelques coups d’œil à ce qui se déroule autour de moi. Jordan qui se bouffe une boule de neige. Des assassinats de bonhommes de neige. Rien de bien particulier. Je profite que Mandy soit dos à moi pour façonner rapidement une boule de neige et la lui lancer derrière la tête sans me départir de mon sourire. On tourne jamais le dos à un Canadien dans son habitat naturel.

_________________

   
   
   




Gifts.:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Malwina Zeit
ℛonfleuse
avatar
Âge du perso : 18
Activité : Musique
Spécialité : Harmonica
Fonction : Lycéenne, 12th Grade
Poste spécial : Aucun (trop la loose)
Avatar : Michiru Morishita
Messages : 463
Date d'inscription : 27/10/2014
Localisation : Partout où on peut dormir (ou en voiture, mais si c' est le cas, j' ai de fortes chances de déjà te rouler dessus)
☁  ℛonfleuse  ☁

Même si Enora sait tout, Enora stalke et Enora est d4rk (oui, c' était un pari), la boule avait donc tout de même touché. Vengeance était faîte. Jean-Enora, la lolita du boucher, avait reçu ce qu' elle méritait. Il étant temps pour Malwina, petite taupe des neiges, d' exulter et de faire chanter d' allégresse les armées d' anges célestes.
Mais avant...

- Bien *baille* essayé...

Dit-elle en s ' approchant de sa victime d' un pas lent et peu stable.

- Les pare-brises sont faits pour ça...

Malwina s' étira et commença à s' allonger sur le sol... Avant de se relever d' un seul coup.

- La neige est un peu froide.

Merci, Captain Obvious. Mais au moins, le froid semblait l' avoir un peu plus réveillée.
Malwina regarda Perceval un moment, puis de nouveau Enora.

- Alors... C' est lui, "ton roux" ?

_________________
VIVA NONNON
As-tu fini tes devoirs ?
N' attrape pas froid.
Prends un bain !


GARFIELD:
 

De la part de Jordan/Morgan/Enora ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew A. Jonhson
La serpillière
avatar
Âge du perso : 17 ans
Activité : Jesus
Spécialité : Montage et effets spéciaux
Fonction : Lycéen
Poste spécial : star local,
Avatar : original
Doubles-comptes : Jiang Li Chen
Messages : 128
Date d'inscription : 22/10/2014
La serpillière ☀



Doucher? Est-ce qu'il s'était douché? Quelle bonne question. Bien sûr qu'il c'était douché. Il avait pensé à Mandy pendant la nuit. Alors il ne pouvait pas faire autre chose que se doucher. Et... Mandy quoi. MANDY. Elle était parfaite. Le genre de filles auxquelles on pense sous la douche. Surtout quand on a déjà pris une douche avec elle...

-Ouaip jolie demoiselle. Je me suis douché. Heureuse?

Et il laissa la jeune femme se protéger derrière lui
. C'était normal, après tout. Il était le vilain crapaud qui devait se transformer en PRINCE charmant pour sa princesse, pas vrai? Alors s'était logique qu'il bombe le torse pour protéger Mandy. Même si c'était elle qui avait commencé tout ça. Mais quoi qu'il arrive, il serait toujours de son côté. Ou presque.


-Non, tu ne me l'avais jamais dis chérie. Mais je le retiens!

Jordan. C'était Jordan qui ce l'était prise, cette boule. Ce n'en était que plus drôle. D'autant plus qu'il ne répliquait pas. Parce que c'était Mandy, ou qu'il la protégeait? Mystère... Mais actuellement, Andrew s'en foutait royalement. Il avait la jolie brésilienne pour lui seul. Ou presque. Il avait un peu oublié Adriel, en fait. Qui avait pris sa carte. Ce qui était chouette. Mais c'était moins chouette qu'il profite du fait que Mandy lui tourne le dos pour lui envoyer une boule à son tour. Andrew avait pu l'entendre. Et ça, il ne pouvait pas le laisser passer. Alors, le cameraman rangea pour un moment son appareil. Le temps saisir de la neige pour la balancer à la figure du canadien. Parce que merde. On attaque pas Mandy. Surtout quand Andrew est censé la protéger.

-Ca, c'est pour Mandy!
Voir le profil de l'utilisateur
Hasard
ACCRO AU MCDO
avatar
Âge du perso : On ne demande pas ça à l'entité du chaos D8
Spécialité : Le café le café le café 8D
Fonction : Deus Ex Machina
Messages : 3139
Date d'inscription : 19/01/2013
Localisation : Au McDo comme les gros.
ACCRO AU MCDO ♥

C'est l'effet boule de neige ♪

Tout le monde s'amuse bien ? C'est merveilleux, mais que diriez-vous de vous amuser avec plein d'autres amis ? C'est ce que vous propose Rutger Robert avec sa voix de dogue allemand fraîchement réveillé.
Rutger c'est un con. Vous savez, quand vous avez une bande de potes, y'a toujours un blaireau dans le tas, il est gentil, on l'aime bien, mais on aime moins le sortir parce qu'on sait qu'on finira par avoir honte de lui à un moment ou à un autre. Bah voilà, Rutger Robert c'est ce genre de mec, sauf que c'est le pote de n'importe qui, c'est un mec d'Arcadia, et ça change tout, surtout quand ses potes sont avec lui parce que pour taper, on aura honte de personne.

Une boule de neige égarée, ça suffit, n'est-ce pas Andrew ? Qu'ils te demandent en t'attrapant un bras. T'as une chouette caméra dis donc, ce serait dommage de la casser. Tiens, tu pourrais nous aider, pour te faire pardonner, et peut-être qu'il vous arrivera rien de mal à elle et toi. T'inquiètes, t'auras de jolis morceaux, et tu posteras ça sur facebook, d'acc ? Tu seras un chouette gars Andrew, hein ? On y veillera...

● Et comme Rutger n'est pas très malin, il ne traîne pas avec des gars très malins non plus quand il est question de jouer dans la neige. Quoi de plus naturel alors que ce soit Henri qui prenne ? On ne prend pas de risques, Henri n'est pas un risque et personne n'en prendra pour l'aider non plus. Un coup dans les jambes et la voilà par terre. On va lui en faire bouffer de la neige, on verra si elle chie des boules. Tu filmes bien Andrew hein ? Ou tu préfères venir jouer avec nous ?

Faites réagir votre personnage en lançant une rumeur !

_________________

Voir le profil de l'utilisateur http://academievolfoni.forumactif.org
Perceval Hartwood
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠
avatar
Âge du perso : 19 ans
Activité : Cursus théâtre
Spécialité : Marionnettes
Fonction : Lycéen
Poste spécial : Tuteur pour élèves en difficultés, membre du Conseil des Élèves
Avatar : Rock Briefers, de Panty and Stocking With Garterbelt
Doubles-comptes : Angel Reeves
Messages : 704
Date d'inscription : 21/10/2014
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠

Enora est décidément plus drôle que ce à quoi je ne me serais attendu. Je souris à ses paroles faussement mélodramatiques, et retient difficilement un rire en voyant une boule de neige la toucher en plein visage. La laissant à sa bataille vengeresse contre la narcoleptique planquée derrière sa bagnole - qui est déjà passée plusieurs fois au garage, étant donné que la narcoleptique en question semble particulièrement affectionner les accidents - je fais quelque pas au hasard, cherchant un endroit un peu à l'écart pour confectionner tranquillement mon bonhomme de neige. De l'agitation derrière moi me fait soudain me retourner et, stupéfait, je constate qu'une bande d'idiots s'apprête à tabasser quelqu'un en voulant forcer Andrew à filmer la scène.

"Hé, mais lâchez là !"

Que je crie en courant vers cet imbécile de Rutger et ses potes. Bon, "courant", c'est un bien grand mot. Je boîte, et même avec la meilleure volonté du monde, je ne pourrais rien y changer, alors il serait plus juste de dire que je clopine vers eux aussi rapidement que possible. Je ne connais pas le moins du monde cette fille qu'ils viennent de frapper, mais hors de question que je les laisse lui faire du mal sans rien faire !

Mais j'ai beau jouer au héros, tenter de les rejoindre au plus vite en forçant sur ma hanche ne fait qu'aggraver la douleur, qui jusque là était assez supportable. Je m'empêche toutefois d'en faire transparaitre le moindre signe et me poste face à eux, l'air ferme.

"Fiches-lui la paix, Rutger, elle ne t'a rien fait."

J'ai peur, évidemment. Mais il y a du monde, autour de nous, alors d'autres viendront sûrement me soutenir.

Pas vrai ?

_________________
En 009933 ~♥

Particularité physique absente de l'avatar : :
 


Cadeaux ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy-Lou D. Carvalho
✩ 8ème ℳℯrvℯᎥℓℓℯ Disney
avatar
Âge du perso : vingt-et-un ans
Activité : danse
Spécialité : salsa & samba
Fonction : universitaire y2
Poste spécial : barbie de volfoni
Avatar : angestia - muri
Doubles-comptes : jolene, billie-dean & felice
Messages : 302
Date d'inscription : 15/10/2014
✩ 8ème ℳℯrvℯᎥℓℓℯ Disney ✩

Ah bah tiens. Bien fait pour la gueule de Jordan, ou son dos en l'occurrence. Fallait dire qu'elle lui en voulait à ce con, lui et son manque flagrant de galanterie. Pourtant, ça n'était pas demander la lune, non ? Mandy ne se considérait pas comme difficile ou exigeante, mais baiser dans les toilettes du McDo c'était foutrement hors de question. Et pour ça, pour cet affront, il allait payer. Et cher.

Et elle avait mieux à faire. Elle avait Adriel. Puis elle avait Andrew. Adriel qui la provoquait, ses paroles lui tirant irrémédiablement un sourire amusé, alors qu'elle lui jetait un regard narquois au-dessus de son épaule. Et Adriel qu'elle voulut soudainement étrangler pour le coup de pute qu'il venait de lui faire. Ca méritait réponse, ça méritait vengeance. Et ce malgré tout l'amour qu'elle pouvait avoir pour lui ; fallait pas déconner non plus.
Alors c'est là qu'Andrew entra en scène. Preux chevalier visiblement décidé à défendre sa dame. Celle-là même qui éclata de rire avant d'aviser la silhouette de son canadien adoré -le seul et unique- d'un air railleur.

« De nous deux, je crois bien que ça va être toi le premier à être vraiment trempé. »

S'en suivit un chaste baiser sur les lèvres de son champion, avant d'être interrompue par une bande de chimpanzé visiblement échappés de leur zoo. Leur appartenance à Arcadia lui passait largement au-dessus de la tête, et c'était peu dire. Déjà qu'en temps normal, elle ne voyait pas toujours les racailles d'un très bon œil, Rutger et ses débiles tombaient encore plus bas. Pourtant, elle ne réagit pas, pas immédiatement. Ce fut en les voyant s'en prendre à Henri -victime de son état et demoiselle s'étant attirée son affection- qu'elle décida d'agir. Enfin, après qu'un certain rouquin l'ait devancée, évidemment.

Doucement sa main se glissa sur l'épaule de Perceval, pour aucune autre raison que celle de lui signifier sa présence. Parce que voyez-vous, Mandy était du genre protectrice ; agressivement protectrice même. Du coup, voir ces types se faire remarquer, ça n'était pas pour lui plaire.

« Ca vous dirait pas de vous en prendre à quelqu'un de votre taille, les merdeux ? »

Le ton était aussi froid que provocateur, et à la voir se tenir droite, bras croisés sous la poitrine et le regard rivé sur eux, autant dire qu'elle n'avait pas l'air de rigoler. Vraiment.
Voir le profil de l'utilisateur
Henri Underwood

avatar
Âge du perso : 19 ans.
Activité : Hockey sur glace.
Spécialité : Gardien.
Fonction : Universitaire.
Poste spécial : X
Avatar : Yagiri Namie, DURARARA!!
Doubles-comptes : Gaby S. King
Messages : 338
Date d'inscription : 12/10/2014

Tout allait bien dans le monde d'Henri.
Certes, Salvatore ne l'avait pas prise au sérieux, mais c'est vrai qu'il n'y avait pas grand-chose à prendre au sérieux ; et puis elle aimait cette bulle qu'on lui offrait parfois, en la reconnaissant comme victime - aucun de ses mots n'avait poids, et c'était autant une malédiction qu'un confort, c'était un mal pour un bien, pensait-elle parfois. Elle pourrait vomir sa bile à leurs pieds qu'ils ne comprendraient toujours pas le désespoir de son geste, qu'ils ne comprendraient toujours pas le mépris qu'elle leur accorde alors qu'elle est en position de faiblesse, et le mépris c'est tout ce qui lui reste - ils ne comprennent pas, et tant mieux, l'ignorance leur sied bien, l'ignorance c'est tout ce qu'ils sont.
L'ignorance c'est leur malédiction.

Tout allait bien dans le monde d'Henri. Pour un peu elle aurait souri. Elle était aussi heureuse que possible, aussi heureuse qu'elle le pouvait, en tirant un peu sur la corde, en forçant un peu le trait. Elle était vaguement heureuse donc, et puis elle a vu le groupe arriver et elle a su - su avant même qu'ils ne posent la main sur elle, su que parmi la foule ils la reconnaîtraient avant tous les autres. Avant tous les autres ? Ce n'est pas tout à fait vrai ; elle a prié, un instant, pour qu'ils lui préfèrent un autre, n'importe qui, elle a cru un instant qu'elle passerait inaperçue.

Henri c'est le choix facile.

Coup de pied, et rien, pas un mot hors de sa bouche, tout au-dedans, cloisonnée, fenêtres fermées et volets baissés. Elle a le regard d'un mur de prison et les lèvres grillagées, Henri, alors qu'ils la filment et qu'elle se dit bêtement que ça fera un joli souvenir. Pas un sourire quand on lui porte secours, seigneur, on vient de lui porter secours, à elle, elle, alors que d'habitude personne ne vient - ça la fait doucement rire, soudain pleine d'amertume, café noir noir noir, soudain pleine de mépris. Parce que tu n'aimes pas rendre les choses simples, hein ? Et pourtant tu l'es, reconnaissante, tu l'es un peu parce que l'on a brisé le silence des spectateurs et ça, ça fait du bien.
Le roux, puis Mandy.

Toi tu ne dis toujours rien.

Et tu ne diras rien, non, pas un mot ; tu te relèves prestement, te réfugies derrière tes bons samaritains.

Le pire c'est que tu n'es pas moins heureuse, au fond, non, juste un peu déçue que l'habitude reprenne toujours le dessus.

_________________
Malwi ♥♥♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Adriel Lespérance
c h a c o u i l l e n i n j a z o m b i e
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Arts plastiques
Spécialité : Dessin au plomb, fusain et encre de chine
Fonction : Universitaire
Poste spécial : Freak de service
Avatar : Nuvat - SirWendigo
Doubles-comptes : Prudence Vang
Messages : 1598
Date d'inscription : 13/04/2013
c h a c o u i l l e n i n j a z o m b i e

J’anticipais une boule de neige, certes, mais pas de la part d’Andrew. Visiblement vexé, il me la lance à la figure et moi, je n’essaie même pas de l’éviter et me la bouffe direct. Le reste dégouline sur mon dessin. Je me contente de le chiffonner et de le laisser tomber par terre. Fallait pas s’attendre à ce qu’il fasse long feu dans une bataille de boules de neige. Je ne relève pas pour la simple et bonne raison que je vois bien que Mandy apprécie ce mec un peu chelou. Je lui fais confiance, à Rosie. Il mérite sans doute son affection. Je me contente de lancer un sourire taquin à la Brésilienne.

-J’savais pas que t’avais un preux chevalier dans tes prétendants, Mandy. C’est mignon.

Après, il sait sans doute pas que j’suis gay. Ouais, j’ai déjà couché avec elle, mais je reste indéniablement aux hommes. J’admets que je devrais finir tremper avant ma bonne amie. Je devrais peut-être rentrer chez moi, tiens. J’allais ranger mes affaires et me lever lorsque la merde commence. Faut toujours que ça arrive. J’aurais pu foutre le camp si ces fucktards ne s’en étaient pas pris à cette fille en forçant Andrew à filmer.

Mon sang ne fait qu’un tour. J’peux pas rester là. J’peux pas ne rien dire. Je suis Mandy d’un pas vif pour m’approcher de la victime désignée, heureux qu’on ne soit pas les seuls à s’être interposés. Je renchéris, complètement hors de moi.

-T’es quoi, là? Un collégien de treize ans qui se défoule sur n’importe qui parce que ta mère t’a pas donné assez d’attention quand t’étais gosse? Laisse donc les lieux scolaires pour les gens qui ont la capacité mentale de les fréquenter, mon beau.

Je laisse filer cette pauvre gonzesse derrière nous. De loin, je vois Salvatore et rive un regard insistant sur lui. Ouais, il y a comme qui dirait un froid glacial entre lui et moi, mais qu’il montre qu’il a des couilles et qu’il se serve de son autorité pour quelque chose de bien pour une putain de fois.

_________________

   
   
   




Gifts.:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Salvatore Kimimichi
ℐℯᏱᏁᏱto
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Basketball
Spécialité : Meneur - Steal
Fonction : Y2
Poste spécial : Genre.
Avatar : Rivaille - SnK
Doubles-comptes : Pandarap tranquille.
Messages : 2442
Date d'inscription : 27/07/2014
ℐℯᏱᏁᏱ✝ to ✕

Va pour un Totoro.
Il avait déjà bien entamé la base et, même s'il serait petit, il serait tout à fait honorable. Il pouvait même se permettre le luxe de creuser le ventre pour faire des mini-Totoro à l'intérieur, ce serait kawai shit nigga à souhait mais ça serait quelque chose, pas comme cet affreux mouton que Jordan avait eu raison d'écraser.
Non il l'avait toujours mauvaise, vraiment.
Adam était un peu gênant à être dans ses pattes mais pas méchant, et il fallait reconnaître que sa présence discrète et muette lui était agréable. En lui jetant un coup d’œil de temps en temps, il s'était demandé si ça ne valait pas le coup de lui sourire sincèrement, pour une fois. Ça lui faisait le même effet qu'avec Aidan, et ce n'était pas franchement rassurant.
Rutger Robert et cinq ou six de ses petits camarades passèrent à côté d'eux.
Réflexe, Salvatore stoppa ses mouvements et se rapprocha d'Adam. Ce n'était pas lui qu'il visait, n'en restait qu'une d'évidente. Un regard en leur direction après qu'ils les aient dépassé, et sa théorie s'avérait être exacte.
Il connaissait Rutger du lycée. Une fellation, une fois, « parce qu'il n'avait pas le temps pour plus mais la prochaine fois ce serait différent ». Ce pédé avait honte d'avoir joui et s'était fait tout petit, tellement petit qu'il ne travaillait même pas pour lui et qu'il était affilié à un autre gang d'Arcadia, rival du sien. Ce n'était pas vraiment ça qui lui faisait froncer les sourcils ; aucune relation n'était au beau fixe parmi les racailles d'Arcadia, surtout depuis l'arrivée de Volfoni et les premières rumeurs sur le trafic d'armes en ville. Non, ce qui le retenait près de son futur Totoro, c'était Adam. S'il s'éloignait de lui, le reste de la meute de Rutger le remarquerait et n'en ferait qu'une bouchée. Et il était hors de question que quelqu'un touche à Adam.
Il se pencha sur lui et son souffle goûta son lobe.

- Reste à côté de moi. Le groupe que tu vois là n'est pas complet et le reste attend à l'arrière, c'est comme ça qu'ils fonctionnent, alors si tu vois que ça dégénère dégage vers les terrains et pas vers les pavillons. Et va chercher des sportifs.

C'est bon Adriel, baisse les yeux, j'arrive.
Et son dos se mit parfaitement droit, et son pas se fit rapide et assuré. Evidemment qu'arriver par l'arrière le cachait en partie et, pour faire s'écarter le rempart derrière lequel Henri avait trouvé refuge, il claqua des doigts deux fois et força à peine le passage. S'ils pouvaient tous les regarder, aussi, ça lui donnerait une espèce d'importance supplémentaire et ça, pour une meute de clébards facilement impressionnables, c'est pour le moins angoissant.
Aller les gens, j'vous demande pas de faire ça tout le temps. Rien qu'une fois.

- Ben dis donc, je savais pas que c'était elle qui vous devait l'argent des flingues, Rutger.

Bien sûr qu'on sait. Bien sûr que tout Arcadia sait. Par contre c'est pas certain que tout le monde sache à Volfoni, et ce serait con d'avérer tout ça. Petit sourire en coin, les autres fermez vos grandes gueules. C'est pas votre comportement pseudo-héroïque qui va les faire arrêter.

- Et si ce n'est pas le cas, vous n'avez pas été très malins de vous montrer ici maintenant. D'autant plus que ça- et il pointe Henri du doigt, c'est à moi. On ne dirait pas, je sais, mais le fait est qu'elle est adorable quand elle veut alors gardez vos pattes à distance, surtout toi là-bas derrière, tu devrais avoir honte de ne pas tenir l'alcool à ce point mais ça fait de jolies photos. J'espère que tu te souviens de ce que tu fais au moins.

Grand sourire pour un gros mensonge.
Henri n'était pas avec lui et ne bénéficiait d'aucune foutre protection. Ils ne le savaient sans doute pas, Henri avait tout intérêt à fermer sa gueule à ce sujet et à faire comme si, et les autres... tiens d'ailleurs oui les autres.

- S'il vous plaît messieurs dames, pourriez-vous nous laissez et vaquer à... toutes sortes d'occupations ? Ces messieurs et moi avons à discuter.

Surtout toi Perceval. S'il te plaît ne reste pas là.

_________________
DON'T
涙も嘘も愛も許せない俺が || 大嫌いで…でも戻れないから…
•• CADEAUX •• ICONS
Voir le profil de l'utilisateur
Pepper Bell
❀ G pA kOmPri ❀
avatar
Âge du perso : 19 ans
Activité : CAISSIERE MDRLOL
Spécialité : Danse
Fonction : Elève universitaire
Poste spécial : KIKOOLOL
Avatar : #RandomBonnasseSexyAuxCheveuxBruns
Messages : 492
Date d'inscription : 31/08/2014
❀ G pA kOmPri ❀

C'était rigolo la seconde d'avant, et d'un coup, tout est parti en vrille. Piqué droit vers l'enfer. Le fait que Jordan ait pété le mouton de Salva, c'était encore passable, mais l'arrivée de Kruger avait tout foutu en l'air. Dans une violence extrême, Henri se retrouve projetée, face dans le gravier, leurs godasses dégueulasses roulant sur sa pâle carrure.

Pepper sent ses intestins se nouer et des kilos de pierre plombent sec son œsophage. Tétanisée, elle sent ses muscles se raidir et son Iphone glisser entre ses mains moites. Elle n'a plus qu'une envie, se tirer d'ici.

Son bras se lève, elle veut pincer la manche de Jordan pour le supplier de s'en aller, mais c'est trop tard, il lui file entre les doigts, la frôle, sa gorge est tellement lourde qu'aucun son ne sort et son petit-ami vient de bourrer dans le tas. Le coup de poing part sans qu'elle ne s'y attende et l'impact la fait hoqueter. Jordan, son amoureux, celui qu'elle considérait comme la guimauve de ses jours. Ses yeux lui faisaient presque peur. Elle savait que ça allait arriver, ce n'était pas le chef des Volfo Knight pour rien, mais ça ne devait pas arriver aussi vite, pas comme ça.

Elle fait trois pas en arrière pour ne pas être mêlée à la baston et filme dans son coin. Elle pourra poster ça sur Youtube, et ça lui fera des preuves à montrer à la police. D'ailleurs il faudrait peut-être les appeler non ? Elle regarde autour d'elle, personne ne semble le faire.

- Mais appelez la police ! Prévenez le directeur !

Qu'elle lâche, la voix chevrotante, mi-cri mi-mumure, à la personne la plus proche d'elle.

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Perceval Hartwood
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠
avatar
Âge du perso : 19 ans
Activité : Cursus théâtre
Spécialité : Marionnettes
Fonction : Lycéen
Poste spécial : Tuteur pour élèves en difficultés, membre du Conseil des Élèves
Avatar : Rock Briefers, de Panty and Stocking With Garterbelt
Doubles-comptes : Angel Reeves
Messages : 704
Date d'inscription : 21/10/2014
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠

Tout se passe beaucoup trop vite. La main rassurante de Mandy sur mon épaule, la fille qui se réfugie derrière nous, le type à la sidecut qui nous rejoint pour s'interposer aussi, puis Salvatore qui arrive, semble gérer la situation et nous demande de nous en aller, avant de voler soudain à terre. Je fixe un instant le poing de Jordan Evans, éberlué, avant de me mettre à paniquer.

"Salva !"

Je m'agenouille en vitesse auprès de lui, refusant de prêter attention aux protestations douloureuses de ma hanche. Merde, merde, merde.  Salva, il sait pas se battre, pas avec les poings. C'est pas un combattant et je le sais très bien, après un coup comme ça en pleine mâchoire, il doit être sacrément sonné. Oh, merde, j'espère qu'il va bien, ou au moins pas trop mal. Je glisse un bras autour de son épaule et le redresse, parce que rester allongé là avec un grabuge pareil, c'est la dernière chose à faire.

"Tu vas bien ? Merde, pardon, c'est une question conne, désolé. Tu peux te relever ? Faut dégager."

Par pitié, relève-toi, et on se casse. Je te ramène chez toi fissa. Ne me dis surtout pas que t'as encore envie de causer à ces types. Je jette un regard assassin à Jordan, mais contient ma volonté de lui foutre mon pied dans la gueule. Je ne suis pas quelqu'un de violent et en plus, mes jambes sont loin d'être en état.

_________________
En 009933 ~♥

Particularité physique absente de l'avatar : :
 


Cadeaux ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Malwina Zeit
ℛonfleuse
avatar
Âge du perso : 18
Activité : Musique
Spécialité : Harmonica
Fonction : Lycéenne, 12th Grade
Poste spécial : Aucun (trop la loose)
Avatar : Michiru Morishita
Messages : 463
Date d'inscription : 27/10/2014
Localisation : Partout où on peut dormir (ou en voiture, mais si c' est le cas, j' ai de fortes chances de déjà te rouler dessus)
☁  ℛonfleuse  ☁

Berdol, la C.I.A. a rassemblé les types les plus tarés du globe pour les entasser dans une seule école ? Tirer une école au sort, c' était peut-être pas une bonne idée.
Néanmoins, ça avait de quoi attiser la curiosité.

- Qu' est-ce qui s' est passé ?

Demanda-t' elle en s ' approchant de Jordan, pour s' arrêter à environ 3 bras de lui.

- C' est drôle, il me dit quelque-chose... C' est une célébrité ? Ou je l' ai vu dans un dessin animé, peut-être... ?

Malwina fixa Jordan quelques secondes.

- D' ailleurs, vous aussi vous me dites quelque-chose. *Pointe Rutger du doigt* Lui, par contre, absolument pas...

_________________
VIVA NONNON
As-tu fini tes devoirs ?
N' attrape pas froid.
Prends un bain !


GARFIELD:
 

De la part de Jordan/Morgan/Enora ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 364
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

Et soudain tout dégénère. Enora savait que c’était trop beau, qu’elle était presque contente et que ça ne devait pas durer, elle le savait au fond, elle se dit presque que c’est de sa faute, elle attendait la chute. Et elle a les genoux qui grincent devant celle d’Henri, elle a les tripes qui se contractent en voyant les courageux qui s’interposent. Elle ? Elle se contente de rester à l’écart, cet écart qui se réduit dangereusement au fur et à mesure des combats de coq. Elle voudrait juste suivre tout cela de loin, parce que cela ne fait qu’empirer quand les rancœurs explosent et la rivalité se dévoile. Parce que ce n’était que trop évident.

Enora ne sait même pas dans quel camp elle est supposée aller.

La brune vient de partir et elle est seule. Seule avec ses jambes en rébellion contre sa volonté et son immobilité craintive. Elle le sait qu’il est malsain de rester seule dans un moment pareil. Elle devrait s’enfuir, à la rigueur, mais elle est tétanisée.
Dans le doute de pouvoir faire mieux, elle se rapproche de Pepper, à petits pas lents et crispés, visage fermé et regard scrutant avec méfiance cette meute qui se dévore.

- « Tu devrais arrêter de filmer. »

Et on devrait tous partir d’ici.
Voir le profil de l'utilisateur
Pepper Bell
❀ G pA kOmPri ❀
avatar
Âge du perso : 19 ans
Activité : CAISSIERE MDRLOL
Spécialité : Danse
Fonction : Elève universitaire
Poste spécial : KIKOOLOL
Avatar : #RandomBonnasseSexyAuxCheveuxBruns
Messages : 492
Date d'inscription : 31/08/2014
❀ G pA kOmPri ❀

Les larmes lui montent aux yeux. Elle a les tripes sur le point d'exploser en voyant la narcoleptique atterrir au milieu de la baston. Niveau emplacement, y a pas pire. L'émo-gothique à sa gauche a raison, c'est pas une bonne idée de filmer, même de loin. De toute façon il y a suffisamment de témoins pour reproduire le portrait-robot craché du malfaisant.

S'ils s'en sortent vivants.

En fait.

Elle éteint alors sa caméra. Ses lèvres tremblent et des sueurs froides lui coulent le long de ses tempes. C'est la toute première fois de sa vie que Pepper est subitement confrontée à une agression aussi violente. A côté de ça, les petites insultes que se lançaient les puputes de son lycée paraissaient être de la crème au beurre. Et la gifle que sa mère lui avait flanquée, ce devait être une caresse à côté des coups qu'Henri se ramassait.

Du revers de sa manche, elle essuie ses larmes, elle ne sait pas si elle pleure parce qu'elle est déçue, ou parce qu'elle est terrifiée. Peut-être les deux. Quoiqu'il en soit, il est hors de question de laisser les poings voler sans intervention professionnelle (tmtc). Elle s'empresse de retirer ses gants et ouvre le panneau numérique de son téléphone. Ses doigts tremblent, c'est un calvaire, il faut qu'elle recommence la manip' au moins 3 fois.

- C'est quoi le numéro des urgences déjà ? 100 ? 101 ?

Elle ne retient jamais. Mais au fond, Pepper ne sait même pas si c'est une bonne idée de faire ça. De ses yeux implorants, elle fixe Enora, priant pour que elle, elle sache quoi faire.

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Adam Wiest
Pokémon involutif

avatar
Âge du perso : 17
Activité : Basket
Spécialité : Meneur
Fonction : Lycéen
Poste spécial : Membre du conseil des élèves
Avatar : Kuroko Tetsuya
Doubles-comptes : Evannah Westgate - Sloan de la Forêt-Blanche
Messages : 495
Date d'inscription : 22/02/2013
Age : 18
Pokémon involutif ❤

Adam avait honte.
Honte d'être resté sans bouger près de l'ébauche de Totoro.
Honte d'avoir ravalé le cri qui lui sortait de la gorge quand il a vu Henri être fracassée au sol, d'avoir refréné sa main tendue vers elle.
Honte de ne pas s'être interposé entre la jeune fille et les connards, comme les autres, comme le roux boiteux, la fille rose et l'emo.
Honte de s'être senti rassuré en sachant que Salvatore prenait les choses en main.

Et puis...
La bouffée de colère qui l'a pris en voyant le coup s'écraser sur le visage de Salvatore et la pincée de jalousie qui l'a saisit quand le roux s'est précipité vers lui - parce que lui n'était rien qu'un étranger à cette scène - eurent raison de son immobilisme et ses jambes se détendirent brusquement.

Il n'était rien, Adam. Pas plus ici qu'ailleurs. Il était une victime et son statut était le même que celui d'Henri ; c'était la cible facile et logique et la cible n'avait ni le droit de bouger, ni le droit de se précipiter vers les attaquants. Pourtant Adam déboula au milieu du petit groupe qui s'était formé, perdu parce qu'il n'avait pas l'habitude de s'imposer, de montrer sa présence, et regarda autour de lui sans vraiment savoir où fixer son attention. Sa respiration avait quelque chose de haché.

Pourtant rien n'était grave. C'était habituel - beaucoup trop familier. Il devinait que le même sentiment devait animer Henri : l'habitude.

- Salvatore, finit-il par lancer aussi bas que possible, t'as dit... qu'il y en avait d'autres ?

Ne me dites pas que le reste est pour moi.

_________________
#339999

Voir le profil de l'utilisateur http://pommehina.tumblr.com/
Hasard
ACCRO AU MCDO
avatar
Âge du perso : On ne demande pas ça à l'entité du chaos D8
Spécialité : Le café le café le café 8D
Fonction : Deus Ex Machina
Messages : 3139
Date d'inscription : 19/01/2013
Localisation : Au McDo comme les gros.
ACCRO AU MCDO ♥

C'est l'effet boule de neige ♪

Jouer les héros ne va pas forcément à tout le monde. Quand on fait face à sept mecs, cela ne va à personne. Andrew l'a bien compris puisqu'il préfère visiblement faire ce qu'on lui dit que la ramener, certains feraient bien de suivre son exemple.

● C'est ce que va sans doute se dire Perceval quand il sera en mesure de se relever. Un coup de pied dans les côtes et le voilà par terre, sans doute désormais classé dans la liste des gens susceptibles de devenir de fabuleuses victimes grâce à son handicap et ses cheveux roux. Une bonne cible, et tellement facile à écarter. Le pote blond de Rutger se laisse peser de tout son poids sur sa jambe et vu de loin, ça a presque l'air amusant. Une mandale pour Adam aussi, il va bien dans son genre, et puis les gars de Rutger n'ont pas spécialement d'affection pour les sous-fifres de Kimimichi.

● Maintenant que ses deux super copines ont été galamment poussées, tout le monde s'en donne à cœur joie sur ledit Kimimichi. Un coup de boule par ci, un écrasage de torse par là, pour une fois que boss Matsumoto est à terre, aucun d'entre eux ne se prive de l'y enfoncer à coups de pieds. Fini les dettes et les mecs qui leur sucre leurs profits, après une branlée pareille, plus personne ne lui accordera aucun crédit.

●Après il y a les gens comme Adriel Lespérance. Ils les connaissent bien ces abrutis avec des pseudos valeurs qui ne savent que la ramener et qui chialent dès qu'ils s'en prennent une dans la figure. Le genre fort en théorie quoi. Déjà ils sont casse-couilles mais en plus quand ils deviennent insultants, ils ont juste besoin d'une bonne correction. Est-ce que ça fait mal si on met un doigt dans tes écarteurs et qu'on tire ? Et sur tes piercings ? T'aimes bien quand on se met à deux sur toi hein ?

● Après il y a Mandy-Lou, qui est une femme et qui est plutôt bonne alors on l'écarte gentiment parce que la taper c'est pas un très bon moyen de faire si on espère la séduire. Et ils savent combien les jolies filles peuvent être rancunières. Romuald l'attrape par l'épaule, c'est pas très gentil mais ça fait pas mal non plus, juste il l'écarte avec un sourire même. Écarte-toi d'là ce serait dommage que tu t'fasses cogner par accident.

● Rutger et ses potes sont très pressés de voir comment les choses vont tourner, tous ces actes héroïques promettent un bon moment. Enfin, Rutger moyen, parce que son petit combat en solitaire face à Jordan tourne au vinaigre et il aime mieux appeler ses potes au secours avant de perdre la face.

● Les potes en question ça n'a pas trop l'air de les intéresser mais pas loin de Jordan il y a des filles et les filles c'est beaucoup plus intéressant, qu'ils se disent en s'amenant comme des requins affamés. Une main pour choper celle de Pepper qui tient le téléphone. Ouais appelle les urgences, toi et ta copine vous aller en avoir besoin, on démonte comme des bêtes il paraît. Son autre main autour de la taille de la jeune fille et un compère plus ambitieux qui fout les siennes entre les jambes d'Enora. Soyez pas coincées les filles.

Faites réagir votre personnage en lançant une rumeur !

_________________

Voir le profil de l'utilisateur http://academievolfoni.forumactif.org
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 364
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

Elle connaît ce regard, et il lui glace le sang, les muscles, le corps enserré dans un gigantesque étau – et il est déjà trop tard.

Elle a ce cri, ce cri immonde qui dévoile ses tripes au monde, ce cri qui lui emplit le crâne et dont elle ne sait pas s’il sort, dont elle ignore si quiconque l’entend, ce cri qui contient tout le néant d’une dépression douloureuse.

Et il y a ces doigts entre ses cuisses, ces doigts avides dont le but est limpide et il y a la panique dans les yeux d’Enora, il y a la mort dans ses tremblements et le désespoir dans les larmes qui roulent sur ses joues. Il y a ce vide dans son regard parce que déjà les images défilent, déjà elle ne voit plus rien et déjà elle entend les soupirs étouffés de son plaisir mêlés aux gémissements de sa douleur.

Et elle ne parvient plus à respirer, elle hyperventile, panique, se voit sombrer et la chute des autres ne lui importe plus, parce que tout est noir, parce qu’elle a peur, froid, parce qu’elle voudrait mourir et disparaître plutôt que vivre ça à nouveau.

Et dans son esprit le vide la dévore.

Et elle se cache le visage derrière ses propres mains qui lui semblent tomber en poussière face à l’insistance des autres, elle se cache en espérant disparaître, se fondre dans la neige et se détruire avec tous les châteaux de glace qui l’enferment.

Tremblante. Avec cette respiration anarchique qui résonne dans la neige.

Effroi. Hystérie. Terreur.

- « Dégage, dégage, dégage, dégage, dégage, dégage… »
Voir le profil de l'utilisateur
Mandy-Lou D. Carvalho
✩ 8ème ℳℯrvℯᎥℓℓℯ Disney
avatar
Âge du perso : vingt-et-un ans
Activité : danse
Spécialité : salsa & samba
Fonction : universitaire y2
Poste spécial : barbie de volfoni
Avatar : angestia - muri
Doubles-comptes : jolene, billie-dean & felice
Messages : 302
Date d'inscription : 15/10/2014
✩ 8ème ℳℯrvℯᎥℓℓℯ Disney ✩

Une Mandy en colère était quelque chose de rare ; trop habituée à tout garder pour elle et ne rien montrer si ce n'est un sourire aussi faux que sa bonne humeur. Mais là, ils venaient de faire fort, vraiment. La violence avait arrêté de la choquer depuis longtemps, surtout dans le quartier où elle vivait depuis son arrivée sur les terres américaines. Cela dit, là, ça dégénérait, et pas en bien. Que ce soit Jordan, ce foutu imbécile définitivement inutile et qu'elle ne voulait plus voir se présenter devant elle, ou la bande de chimpanzés décérébrés qui visiblement ne voulaient pas s'en arrêter là.

Le coup que se prit Salvatore l'inquiéta quelques instants -pour une fois qu'il se rendait utile c'était quand même trop con de voir l'autre redneck intervenir. Cela dit, tout généra bien trop vite. Des coups et des insultes, un regard soucieux en direction de Perceval et de l'autre pékinois, puis un vers Adriel. Bordel de merde hein.
C'est là qu'elle sentit le bras autour de ses épaules, et sa réaction ne se fit pas attendre : ça aurait pu être une gifle mais finalement ce fut un coup de poing, en direction du nez. Elle avait plus de force qu'on pouvait le penser, la brésilienne, et pour un type comme celui-ci, hors de question de prévenir.

Ce fut sans trop attendre qu'elle se dégagea de ses sales pattes, son regard se posant alors sur une scène qui lui tordit les tripes, son sang ne faisaient qu'un tour. S'il y avait bien une chose qu'elle n'accepterait jamais, c'était qu'on touche aux autres demoiselles. Probablement un semblant d'instinct maternel idiot, qui sait, mais c'était comme ça ; protect girls at all cost.

Bien sûr, elle ne pouvait pas faire grand-chose contre les deux connards qui se tenaient là, mais qu'importe. Attrapant fermement le col de chacun -bien que ne nous faisons pas d'illusion les assommer était improbable - elle ne se gêna pas pour tenter le coup malgré tout, comptait sur l'effet de surprise. Le tout pour ensuite s'interposer entre eux et les deux demoiselles ; assurément furieuse et la voix tout sauf charmante comme à l'accoutumée.

« Bordel de merde mais c'est quoi votre problème ?! Foutez leur la paix bande d'ordures ! Sérieux, ça se prend pour des hommes et ça agit comme des animaux. Vous me dégoutez. »

Les poings serrés, elle pouvait sentir ses doigts trembler, la forçant à les serrer plus encore. Pourtant sa voix elle ne vacillait pas, et encore moins son regard furieux planté sur les deux minables face à elle. Le tout en restant clairement devant les deux demoiselles, foutrement protectrice et en colère. Oh oui.

« Sérieux cassez-vous ou prenez-en vous à des gens qui savent se défendre. Quoi qu'avec ce que je vois là, vous avez surement pas de couilles. »

Ou pas hein.
Voir le profil de l'utilisateur
Salvatore Kimimichi
ℐℯᏱᏁᏱto
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Basketball
Spécialité : Meneur - Steal
Fonction : Y2
Poste spécial : Genre.
Avatar : Rivaille - SnK
Doubles-comptes : Pandarap tranquille.
Messages : 2442
Date d'inscription : 27/07/2014
ℐℯᏱᏁᏱ✝ to ✕

Dégage, putain, Perceval.
Ecoute moi rien qu'une fois, s'il te plaît.
Il lui parle mais il n'entend rien. Sans doute parce qu'il ne veut rien entendre, qu'il se contente de le sentir, chaud sur ses épaules nues, qu'il se contente de les voir arriver par derrière mais la mâchoire est bloquée, complètement bloquée et on le fait basculer en arrière et le seul réflexe qu'il a, c'est de se jeter sur lui pour qu'ils ne puissent pas le toucher. Pas tout de suite.
Adam, putain, dégagez, dégagez. Par pitié.
Cette fois l'épaule a froid et les serres broient l'os. Le premier.
À terre. Un, deux, trois, les côtes qui s'effritent sous leurs semelles.
Un coup mais le poignet tient. Il attrape la neige avec ses doigts sans savoir quoi en faire.
Soulager la douleur. Essayer d'aimer ça.
Sale pute, sale pute.
C'est ça, venge-toi.
T'aimes ça.
Oui, voilà. Aimes ça.
La neige dans les paumes qui ne sert à rien.
Deux coup et le poignet cède. C'est ouvert, c'est sûr c'est ouvert, autant que la main qui crache du blanc, c'est ouvert et l'os sort non ? J'en suis sûr, l'os est en train de sortir et ça me fait peur. Ça me fait peur.
Un genou sur le sternum, un bisou de nez contre nez.
Violent, le bisou.
Ça saigne. C'est comme ça qu'ils se sont rencontrés avec Aidan.
Aidan, Aidan.
Plus rien à voir. Ni Perceval ni Adam. Et Aidan n'est pas là.
Vaut mieux pas. Vaut mieux pas.
L'impression de crever comme un con. Une sale pute et ses yeux foudroie quoi au juste, le vide, parce qu'il n'est pas sur lui mais partout, ils sont nombreux, quatre peut-être, ça en fait quatre de moins sur les autres. Quatre de moins sur les autres, oui.
Crève-moi putain. Crève-moi qu'on en finisse.
Ça ne fait même pas mal. C'est juste froid et ça saigne et la gorge s'obstrue et tu pleures salope ? T'as plus personne pour te protéger hein pédale ? C'est pas en bouffant de la queue que tu vas t'en tirer, plus personne veut de toi mainten-
Ne plus entendre que les doigts qui se morcellent et sa toux. Au plus la bouche s'ouvre au plus on lui la remplit de neige pour l’étouffer et ce serait bien de mourir, enfin. Crève-moi, s'il te plaît. Crève-moi.
Pourquoi t'entends ce qui te fait mal et pas ce qui pourrait te sauver ? Pourquoi tu t'es pas levé quand tu le pouvais encore ? Perceval je suis tellement désolé, Adam merde pourquoi t'écoutes jamais rien de ce que je dis ?
Je comprends rien tue-moi.

Il perd connaissance.

_________________
DON'T
涙も嘘も愛も許せない俺が || 大嫌いで…でも戻れないから…
•• CADEAUX •• ICONS
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew A. Jonhson
La serpillière
avatar
Âge du perso : 17 ans
Activité : Jesus
Spécialité : Montage et effets spéciaux
Fonction : Lycéen
Poste spécial : star local,
Avatar : original
Doubles-comptes : Jiang Li Chen
Messages : 128
Date d'inscription : 22/10/2014
La serpillière ☀


Sur le coup, Andrew bug complètement. C'est qui c'est con, encore ? Les visages lui dit vaguement quelque chose. Mais eux ne doivent pas vraiment le connaître. Sinon, ils sauraient qu'une clé de bras, sur Andrew, ça sert pas à grand chose. Pas quand sa mère est prof de krav-maga et qu'on baigne dedans depuis qu'on peut marcher. Ou presque. Sauf qu'Andrew préfère obtempérer. Histoire d'éviter les emmerdes dans un premier temps.

Sauf que tout déconne. Et il n'en faut pas plus à Andrew pour enfin réagir -et à sa créatrice d'enfin trouver le temps de poster dans l'évent- et commencer à bouger. Etape un, un bon coup de coude du bras libre dans la figure de celui qui le retient en commençant à pivoter. Etape deux, ce même bras s'entoure autour du coup de l'adversaire. Etape trois, le pied du côté de la main libre se met en barrage et on se démerde pour faire tomber le mec. Etape quatre, on l'abandonne à son triste sort, et on va voir qui a besoin d'aide. Il serait bien allé aidé Mandy et les filles, mais là, c'était Kimmichi qui avait besoin d'aide. Et si Andrew ne l'aimait pas, ce n'était pas un connard pour autant. Alors c'est lui qu'Andrew va aider. Avec un peu de chance, il leur ferait un peu plus peur que Perceval et Adam.

Trop occupés à refaire le portrait au japonais, Andrew pu sans problème chopper un duo qui avait une tignasse un peu trop longue et qui le narguait, pour les éloigner en tirant dessus. Le temps de rentrer dans la mêlée. Pour essayer de s'interposer entre les bourreaux et leur victime. Andrew ne jouait pas au héros. Andrew jouait au bouclier en cet instant. Il savait très bien qu'il ne pourrait pas tous les dégager seul -ce qui n'allait pas l'empêcher d'essayer- mais il voulait juste les détourner de Salvatore. Qui a ce rythme n'allait pas tarder à clamser. Et merde. Le jongleur voulait bien le protéger, mais il ne tenait pas non plus à finir comme lui. En plus, deux dans cet état, vu la situation, ce ne serait quand même pas du tout pratique.

-Merde... Kimimichi ? T'es mort ?

Déconne pas mec. T'es quand même plus utile vivant que mort, mine de rien. Même si j't'aime pas.

Et Andrew continuait d'essayer de protéger, voir de repousser les couillons en face d'eux. Même si là, ils étaient quand même mal barrés. Et pour un peu, le blondinet qui c'était exceptionnellement lavé aujourd'hui n'allait pas tarder à ressembler au japonais. Il allait très certainement regretter son élan de courage envers le japonais. Et Merde.
Voir le profil de l'utilisateur
Perceval Hartwood
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠
avatar
Âge du perso : 19 ans
Activité : Cursus théâtre
Spécialité : Marionnettes
Fonction : Lycéen
Poste spécial : Tuteur pour élèves en difficultés, membre du Conseil des Élèves
Avatar : Rock Briefers, de Panty and Stocking With Garterbelt
Doubles-comptes : Angel Reeves
Messages : 704
Date d'inscription : 21/10/2014
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠

Mary me l'a toujours dit. "T'es roux, pas trop con, et trop gentil. T'as la tête d'un gars qu'on fait chier et à qui on tape dessus. Je serais pas toujours là pour te protéger, tu sais. Tu devrais venir avec moi au club de boxe." Et moi, je l'ai pas écouté. Pas assez. J'ai à peine fait un mois de boxe, parce que ça me plaisait pas, et je lui ai préféré la Capoeira. Sauf que c'est bien beau d'avoir privilégié les pieds aux mains, mais quand on a perdu l'usage d'une jambe, ça devient complètement inutile. Le pire, c'est qu'elle me l'a dit, Mary, juste après ma sortie de l'hôpital. "T'es handicapé et t'es devenu tout maigre. Percy, j'suis sérieuse, faut que tu prennes des cours de self-défense." Plus tard, que je lui ai répondu. Plus tard, j'ai tout le temps.

Qu'est-ce que j'étais con. On a jamais le temps.

Maintenant je suis étalé dans la neige, une sourde douleur dans les côtes. Cet abruti a posé le pieds sur ma jambe droite et appuie visiblement de toute ses forces. Heureusement qu'il est con, putain, heureusement, et j'en pleurerais presque de soulagement si la douleur n'était pas aussi vive. Je suis bien tombé, au sens propre du terme, et s'il est bel et bien en train de m'écraser la cuisse, ma jambe est dans un angle tel que ma hanche n'a rien. Son état ne s'aggravera pas. Merci, dieu merci.

La situation autour de moi est terriblement confuse. J'entend un cri sur ma gauche, un cri horrible, et mon sang se glace dans mes veines. C'était pas Enora, ça ? Merde, comment ça a pu dégénérer à ce point ? Et Salva, juste à côté de moi. Mon dieu, Salva, non. Ils se sont mit à plusieurs sur lui et le rouent de coups, et lui il ne bouge pas, merde, il ne fait rien. Non, pitié, par pitié, pas ça. Je dois faire quelque chose. Mais quoi ? Je peux plus me battre, pas comme avant. Et il y a toujours ce con, là, en train de me broyer la jambe. Je dois me débarrasser de lui. Comment ?

Quelque chose semble soudain très lourd au fond de ma poche. Prise de conscience. J'ai arrêté la Capoeira. Je n'ai jamais vraiment fait de boxe ou de self-défense. Mais je fais de la couture, et je ne me sépare que rarement de mes aiguilles, de mes fils, et de mon ciseau. Proprement rangé dans une fine boîte en plastique, il est dans l'une des larges poches de mon pantalon. Je ne prend pas le temps de réfléchir - surtout pas. La brute a l'air distraite par la voix de Mandy, et j'en profite pour ouvrir d'une main ma poche, la boite, puis attraper le ciseau. Ma main ne tremble pas, elle n'en a pas le temps : je me redresse, pivote vers sa jambe, et y plante mon arme improvisée de toute mes forces avant de la faire glisser d'un geste sec vers le bas. Le sang gicle, tâche le fer, ma main, quelques gouttes doivent tomber sur mes vêtements, et j'essaie de ne pas penser, de ne surtout pas penser. Agir, c'est tout. Il crie, la pression sur ma jambe se relâche brusquement, et je rampe sur le côté.

Me relever. Je dois me relever. Alors je prend appuis sur ma jambe gauche et me lève maladroitement, la droite me faisant bien trop souffrir. Je garde mon équilibre par miracle et clopine vers Andrew et Salvatore. "Kimimichi ? T'es mort ?" Non, je laisserais jamais ça arriver, jamais. Ma vision est floue, et je me rend compte que je suis en train de pleurer. Des deux mains, je brandis ma paire de ciseau couverte de sang vers les potes de Rutger.

- Vous dégagez. T...tout de suite.


J'aurais pu être héroïque si je n'étais pas si pâle, si ma voix n'avait pas vacillé, si je n'avais pas toutes ces larmes sur mon visage, si je n'étais pas à cloche-pied, si je n'avais pas l'air si fragile, si malgré mon regard qui se veut ferme, je n'avais pas l'air si terrifié - non pas à cause de ces types mais à cause de l'immobilité de Salvatore et du rouge sombre qui s'étale sur mes mains.

Mais que quelqu'un appelle les flics, merde.

_________________
En 009933 ~♥

Particularité physique absente de l'avatar : :
 


Cadeaux ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Henri Underwood

avatar
Âge du perso : 19 ans.
Activité : Hockey sur glace.
Spécialité : Gardien.
Fonction : Universitaire.
Poste spécial : X
Avatar : Yagiri Namie, DURARARA!!
Doubles-comptes : Gaby S. King
Messages : 338
Date d'inscription : 12/10/2014

Ils t’ont oubliée.
Simplement.

C’est bien.


Ils t’ont oubliée, là, derrière les remparts d’autres corps soumis à un supplice auquel tu te dévoues, ils t’ont oubliée là, spectatrice muette, et toi tu assistes en silence, pour la troisième fois de ta vie, à l’effondrement de ton monde.
Sale impression de déjà-vu en travers de la gorge.
Un air de musique qui tourne en boucle au fond du crâne.

Tu es tombée par terre, sur les fesses, dans la neige ; et parce que la position n’était pas si désagréable, tu es restée comme ça. Tremblante de la tête aux pieds, si fort, mais si fort, c’est terrifiant. Tu as voulu lever tes mains à tes lèvres, tu t’es griffée la moitié du visage. Tant pis. Tu as voulu dire quelque chose, tu as eu un trou de mémoire. Tant mieux.
Tu n’as pas fait un geste pour sauver ce qui pouvait encore être sauvé.
Tu n’as pas eu une prière pour les victimes désignées.

Victimes.

Ahah.
L’ironie est si belle qu’elle pourrait te faire sourire, mais tu ne sens plus vraiment les muscles de ton visage, tu ne sens plus vraiment ton corps - ou alors tu le ressens trop fort, il est arrivé à un point de fusion et tu vas bientôt te réduire en cendres, combustion spontanée.

Ce serait bien.


Il y a le cri d’Enora et l’effondrement de Salvatore ; l’héroïsme empreint de désespoir, et toi qui ne sers à rien, qui ne penses comme personne d’autre ici, car toi tout ce que tu parviens à penser, c’est : « C’est fini. » Oui, c’est fini, Henri.
C’est fini.
Tout ce que tu étais parvenue à reconstruire vient de mourir une seconde fois.

Il n’y a que l’idée de Cassie qu’il te reste, et l’air qu’elle sifflotait parfois au fond de ton crâne.  

C’était pourtant bien.


Que Cassie, vraiment ? Non il y a Rutger - une nouvelle obsession. C’est dingue comme tu rebondis vite, Henri.

Tu sors ton portable, composes le numéro de la police - t’y reprends à quatre fois car tes doigts loupent les touches. Appel. Et la voix au bout du fil, et la tienne qui ne veut pas sortir et tu le sais soudain, tu en es sûre, ne ressortira plus jamais.
Jamais ça doit être ton mot préféré, Henri.

Alors tu te relèves maladroitement, précipitamment, tu te relèves toujours tremblante, et tu fourres le téléphone dans la main libre du roux, un peu pathétique avec ses ciseaux. Tu te relèves, et ton esprit est vide, vide de tout sauf d’un nom.

Rutger.

Cassie, Rutger, Jordan. Rutger, Jordan. Toi qui t’interposes, alors que c’est inutile, bordel, que tu pourrais essayer d’aider d’autres gens - aider ? Non, non, ce n’est pas ça qui te motive, toi tu n’as pas d’héroïsme, Henri, pas de dégoût ni d’indignation pour ce qui se produit en ce moment même, non, toi tu as juste l’obsession gravée dans ta peau, la mauvaise habitude de t’attacher plus facilement à ceux qui te font du mal. Toi tu es juste Henri, et tu appliques ton rituel morbide, tu appliques les lois universelles de ton monde, tu obéis à l’ordre des choses tel que ton cerveau te le dicte.

Rationnelle au possible d’une rationalité qui n’appartient qu’à elle.
Folle.

Tu attrapes le visage de Rutger entre tes mains, et c’est un moment presque doux avant que tu n’éclates ton front contre le sien, avant que tu ne plonges les doigts dans sa bouche pour qu’il s’étouffe, avant qu’il ne panique et ne te frappe.

Te frappe.

Et rien, Henri.
Panique. Ce n’est pas comme ça que ça marche d’habitude ? Puis tu comprends. Rutger, pour le rendre immortel, tu dois le détruire. Tu le détruiras.

Et ses amis qui te rattrapent, Henri, qui te mettent à terre, Henri, mais pour une fois tu te débats, vision inhabituelle, inhabitude, tu te débats avec tant de violence que tu mobilises le personnel. Mais toi ça ne te réjouit pas, tu penses à Rutger, tu penses qu’il faut que tu puisses l’abattre, toi, pas les autres, toi, tu te trouves une vague excuse. Peut-être que si Rutger se fait descendre, ses camarades prendront le temps de la réflexion. Descendre la tête pensante.
Mais c’est juste un prétexte foireux, Henri, et tu n’es plus qu’un chien enragé, Henri, un chien qui n’aboie pas, pourtant.

Une bête sans cris.

_________________
Malwi ♥♥♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Perceval Hartwood
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠
avatar
Âge du perso : 19 ans
Activité : Cursus théâtre
Spécialité : Marionnettes
Fonction : Lycéen
Poste spécial : Tuteur pour élèves en difficultés, membre du Conseil des Élèves
Avatar : Rock Briefers, de Panty and Stocking With Garterbelt
Doubles-comptes : Angel Reeves
Messages : 704
Date d'inscription : 21/10/2014
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠

Un téléphone, glissé dans ma main par une inconnue dont je connais le visage. Je l'attrape instinctivement, surpris, et je tourne la tête vers la fille qui, elle, ne me regarde pas. Qu'est-ce que...? Elle s'en va sans un mot, le regard vide, et la voix impatiente qui s'échappe de l'appareil me fait détourner les yeux d'elle. Le sang sur mes mains tâche son téléphone, et je le porte à mon oreille, les mains toujours tremblantes. Je bredouille quelques syllabes, perdu, puis écarquille les yeux en comprenant qui se trouve au bout du fil.

La police. Cette fille a appelé la police.

Pas le temps de se poser des questions.
Je laisse la paire de ciseau glisser entre mes doigts et tomber dans la neige. De toute manière, je sais très bien que je n'oserais plus m'en servir. Pas le temps de paniquer, pas le temps de pleurer. Ma voix, d'abord hésitante, se fait de plus en plus claire, de plus en plus forte, ne vacille plus. La main fermement crispée au téléphone, je m'y accroche comme un dernier espoir, et je leur expose la situation pragmatiquement, presque froidement. Pas de temps à perdre. Je sais qu'à tout moment, un de ces types peut me projeter à terre et m'arracher l'appareil - ce serait facile, si facile, de s'en prendre à un handicapé qui ne tient plus que sur une jambe.

Ils arrivent. Ils arrivent, grand Dieu. Salvatore ne bouge plus, Andrew frappe et se fait frapper, la fille qui m'a donné le téléphone se fait tabasser, il y a du sang dans la neige, mais bon sang, ils arrivent.

_________________
En 009933 ~♥

Particularité physique absente de l'avatar : :
 


Cadeaux ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 364
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

Elle entend, à travers un brouillard épais, elle entend quelques mots qu’elle ne comprend pas, crachés par une voix qu’elle ne reconnaît pas, quelques mots haineux mais tellement gentils, elle les aime, ces mots, ils la réconfortent comme une peluche au milieu d’un cauchemar. Et les mains s’en vont, les mains disparaissent, les mains sont repoussées aux confins d’un monde qu’elle ne voit plus.

Elles ne sont plus là pour la soutenir de leur vilenie, alors elle s’effondre, Enora, brusquement elle chute, les jambes faibles et le cœur sombrant dans l’abîme. Elle se recroqueville dans cette neige si froide, cette neige qui la ramène à la réalité, cette neige qui l’enserre comme un glaçon.

Et c’est désagréable.

Position fœtale, et elle pleure, un peu, elle pleure et en tremble, gémissant doucement, comme une enfant à laquelle on a broyé tous les os et ses lèvres forment une inlassable litanie sans aucun son ni quiconque pour la voir.

Elle a grandi, elle a grandi, elle a grandi, elle a grandi…

Et soudain la voilà debout, son cutter dans la main gauche et la haine parfaitement claire dans le regard.

Les larmes creusent des sillons sur son visage, la peur de ce qu’elle voit serre ses lèvres, l’aveuglement bande ses muscles.
Elle entend les cris et les coups, mais la douleur des autres glisse sur elle sans s’accrocher aux aspérités de son être. Il lui faudrait peu pour frapper. Si peu et rien à perdre.

La lame sort avec des cliquetis menaçants. Déplaisants et de mauvaise augure.

Mais quelque chose la retient encore. Quelque chose de ténu, fragile et délicat comme le blanc de la neige.

Et si quelqu’un l’approche, Enora sombrera.
Voir le profil de l'utilisateur
Jay I. Howard
Sweet dreams are made of you
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Musique
Spécialité : Rap
Fonction : Y3
Poste spécial : Wesh de l'école
Avatar : Noiz - DMMD
Doubles-comptes : Japogay Tranquille
Messages : 317
Date d'inscription : 05/10/2014
Sweet dreams are made of ❦you

Oh non.
Oh non oh non oh non.

Angel n'était pas là, il l'avait croisé en courant jusque ici. En apprenant la nouvelle, MLMG et Caleigh ont commencé à se battre sur le terrain de baseball et Tran Yo ne suffisait évidemment pas pour les séparer alors il s'était interposé entre elles, s'était mangé quelques coups et griffures, mais il allait bien et maintenant il cherchait Blau qui avait toutes les raisons du monde d'aller voir la neige dans les pelouses.
Faites qu'elle aille bien, par pitié.
Un champ de bataille, mais Jay avait l'habitude des champs de bataille et il repéra Mandy-Lou de loin, ne décèlera pas une seconde et arriva jusqu'à elle, la bouscula malencontreusement en lui arrachant les deux connards des mains et les assomma à nouveau en éclatant leurs crânes entre eux. Un qui tombe par terre, l'autre qui s'assomme mais pas complètement et Jay le jette au sol, s'assoit sur lui et le roue de coups. Il le frappe tellement que ses jointures s'égratignent. Il le roue de coups et il a du mal à s'arrêter et puis il voit Enora pleurer et se sent mal. Très mal.
Debout, il s'approche d'elle et de la copine de Jordan - merde, c'est quoi son nom déjà ? - prend cette dernière dans ses bras, l'embrasse sur le front. Gratuitement. Ça sera beaucoup plus délicat avec Enora.

- Enora, ça va, ça va... C'est fini, c'est fini hein ? C'est terminé...

Et puis merde.
Son arme la plus forte, ce sont ses deux grands bras. Il faut...
Non.

- Tout va bien... Pose ça s'il te plaît. C'est fini, plus personne ne te touchera, je te le promets. Enora... ?

_________________


Cadeaux:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


 
Event #2 -12°
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Parc central :: Aire intérieure :: Pelouses-
Sauter vers: