Max - Si tu n'as pas ce que tu aimes, aime ce que tu as

Invité
Invité
avatar


Mad Max




Infos
XX Nom : Biczysko
XX Prénom : Maxime Kasia
XX Âge : 30 ans
XX Sexe : Féminin
XX Nationalité : Américaine
XX Origines : Polonaises
XX Orientation sexuelle : Pas notifiée mais il y existe la possibilité qu'elle soit, enfin, hypothétiquement, enfin, de façon très discrète hem ... très portée sur les femmes.

XX Statut : Professeur
XX Régime : Interne
XX Poste spécial : /
XX Camp : Volfoni (même si, dans les faits, eh, oh, faudrait se calmer sur les bastons ! ………… Non ? )

XX Cursus : Artistique
XX Spécialité : Professeur de Cinema
XX Groupe souhaité : Professeurs

XX Rang : 
Code:
• Mad Max Returns •
 
Divers & précisions
Le chocolat, c'est le bienXX Lactose addictXX Sushi-o-phile XX Aime le kebab végétarien XX accro aux pierogis XX Comment ça "cette section ne mentionne que la nourriture" ? XX Ambidextre XX AH ! Vous voyez bien que non ! XX Katarzyna Nosowska, sa chanteuse préférée XX mais aime écouter du métal et un tout petit peu de rap XX allergique aux oranges XX Pastafariste XX L'Échelle de Jacob est son film préféré XX Les blues brothers est son second film préféré XX Elle fait du cosplay en cachette XX Récupère les vêtements des autres XX Lis du BL XX Aimerait avoir un petit frère ou une petite soeur XX A été fiancée XX A pratiqué le Hockey sur glace pendant plusieurs années XX Elle adore les "mauvais films". Plaisir coupable.

• Histoire
Racontez l'histoire de votre personnage en une vingtaine de lignes au minimum. Vous pouvez la rédiger comme bon vous semble : scène rp, journal, entrées datées... ainsi qu'à la personne que vous voulez mais faites en sorte d'y donner suffisamment d'éléments biographiques sur votre personnage.


• Caractère
Sa mère lui répétait régulièrement, dans toute sa sollicitude, ‘‘Jak sie nie ma co sie lubi, to sie lubi co sie ma’’ : Si tu n’as pas ce que tu aimes, aime ce que tu as.  Et Maxime aime. D’une affection tendre, presque candide, elle chérit autant les plus simples instants de bonheur que ses proches, tandis qu’elle combat le défaitisme avec acharnement. Son défaitisme. Il n’y a pas de plus grand ennemi que soi-même. Il parait que ce pessimisme naturel lui vient de son père, mais, la conscience, de sa mère. La lucidité lui permet la réflexion et l’introspection. Maxime connait ses propres défauts, comprend ses faiblesses, et c’est une bataille de tous les jours que de les contrer. Malheureusement, la petite brune manque de cette stabilité qui lui permettrait de prendre le temps de s’arrêter et d’analyser ce qu’elle a envie de dire ou faire avant que cela ne se produise. Alors, lui voilà des airs de femme paumée qui ne sait pas plus ce qu’elle veut que ce qu’elle est. A la fois défaitiste et optimiste, égoïste et altruiste. Double face perpétuelle lorsqu’elle agit avec une précipitation poussée par la nervosité. La palette de ses intentions ne peut que s’étoffer au fil du temps. Ce côté changeant, elle l’obtient de par l’idéal que Max voudrait atteindre. Elle aimerait être celle que l’on présente en modèle. La femme admirable, entre ses prises de position et son charisme obtenu par l’âge. Celle dont on écoute les sages enseignements tandis que sa maturité inspire le respect.

Maxime désirerait simplement être adulte.

Effectivement, ses tous justes trente ans ne ressemblent pas vraiment à ce qu’elle aurait espéré. Quand elle regarde les personnes de son âge, tout autour d’elle, elle ne voit que le mieux. Tout ce qu’elle n’est pas. Envieuse, elle se trouve honteuse dans le même temps. Honteuse de ses gouts. De ses décisions. Au quotidien, ce sentiment ne se traduit que part une certaine gêne. Jamais, au grand jamais, elle ne dira à quiconque qu’elle aime avoir son temps pour elle, et se balader dans son slip préféré –celui qui a les motifs d’une manette de nintendo nes- et débardeur dans son logement tout en mangeant du chocolat, la musique de génériques de vieux dessins animés dans les oreilles, quand ce n’est pas du rock ou du métal pour se déhancher et secouer les cheveux. Cependant, elle reconnait que ce serait mieux si elle avait quelqu’un à défier à Mortal Kombat –tout en buvant de la bière ou encore de la vodka- voire, à un karaoké improvisé, malgré ses piètres compétences de chanteuse. Ainsi, il existe la Maxime en public, faciès de ce qu’elle s’efforce d’être, et la Max privée, aka Mad Max. Tout le monde possède son jardin secret.

De premier abord, c’est drôle de remarquer qu’il n’y en a pas. Ou plutôt qu’il est naturel, inconscient. Maxime, il n’y a tout simplement rien à en dire lorsqu’on la croise au hasard d’un trajet tout aussi hasardeux. Lisse de toute fluctuation, effacée. On lui sent manquer d’un quelque chose, un détail minuscule qui pourrait la rendre intéressante. Maxime n’arrive pas à s’imposer, restant le plus clair du temps à l’écart, malgré elle. Il est difficile de croire qu’il existe néanmoins, en son cœur, cette lionne qui rêve de mordre la vie à plein crocs, un désir ardent de Rock’n’Roll. Elle toussote avant de prendre la parole comme pour se persuader d’élever la voix. Écrase ses documents et livres contre sa poitrine, signe de malaise latent. Possède ce sourire subtilement nerveux, un léger tic à la commissure gauche de ses lèvres. Apparait paumée quand elle oublie encore ce qu'elle voulait faire ou des devoirs. Maladroite, tandis qu'elle se cogne à un coin de table pour renverser tout son café sur son pull. Maxime ressemble vaguement à cet archétype de la vieille bibliothécaire, l'amabilité en plus, les années en moins. La prof "plutôt sympa" mais "vachement coincée". Pour ses confrères, elle endosse le rôle de la collègue dont on ignore l'existence, quand bien même elle offre les salutations d'un poli "bonjour!" chaque matin. Peut-être cela provient-il aussi de sa difficulté à s'intégrer dans la vie sociale d'autrui.

Maxime n'arrive pas à attiser assez l'intérêt pour garder l'attention d'une personne et, lorsqu'elle y parvient, c'est dans le mauvais sens. En effet, lorsque la femme à lunettes tente de nouer des liens et qu'elle ne se sent pas y parvenir, elle peut faire preuve d'humour. Le mal dans tout ça ? Son humour est des plus déplorables. Elle collectionne tant les bides qu'elle pourrait ouvrir son propre centre contre l'obésité. Le plus malheureux, c'est son inaptitude à juger immédiatement si sa blague était de mauvais gout ou non. Et, dans le malaise, cherche à se rattraper, sans jamais obtenir grand succès. D'un autre côté, sa maladresse sociale est accentuée dans le fait que, si elle se sent la possibilité de tenir une conversation avec une tierce personne, elle s'y accroche, désespérément, comme une moule à son rocher et parle. Parle beaucoup. Sans forcément garder une suite logique entre ses propos. Comme si elle se retenait depuis si longtemps de parler que, soudainement, tout les mots sortent en même temps et se mélangent. De ce fait, beaucoup ,à s'être arrêtés pour elle, la trouvent fatigante, énervante, collante voire, étouffante et préfèrent ne plus réitérer l'expérience. Alors, très peu arrivent à dépasser l'image d'un professeur gauche et avec, très clairement, un balais au creux du fondement. Affirmativement, Maxime reste très secrète au sujet de sa vie affective, et il n'en est pas à douter que certains la considèrent comme toujours vierge. Plus encore, les questions ont tendance à la gêner atrocement et elle préfère de loin s'intéresser à autrui que l'inverse.

C'est alors une plus grande surprise encore lorsque l'on découvre Max dans son milieu naturel. Elle au langage habituellement si "vieux jeu", elle jure en réalité comme un charretier. Seulement, elle a décidé de maitriser son langage une fois entré dans l'enseignement. Elle possède même un franc parler assez cru et s'amuse de beaucoup de choses. Oui, elle apprécie regarder les productions de Digital Playground juste pour rire tandis qu'elle se défoule sur les jeux vidéos violents. Les films gores sont aussi pour elle un excellent exutoire. Non, elle n'est pas si prude. Non, elle n'est pas la réincarnation de la Vierge Marie. Max peut même s'avérer drôle, en réalité, lorsqu'elle ne force pas l'humour. Malgré son côté pot-de-colle, qui a tendance à se calmer lorsqu'elle se sent plus en confiance vis à vis de l'affection de son prochain, la brunette est, on pourrait le dire, une bonne amie. A l'écoute des soucis des autres, même lorsqu'il s'agit d'élèves, elle aime rendre service et apporter soutien quand nécessite le besoin. Remonter le moral des troupes, occuper l'esprit à une activité, aider pour un travail, ou simplement boire un verre, Maxime est comme les scouts : toujours prête. Fidèle mais, un peu gourde, la femme à lunettes peut s'en trouver aisément malléable pour peu que l'on détienne son affection. Nonobstant son âge, elle garde une certaine candeur dans son optimisme, à la façon d'une Usagi Tsukino, sans détenir le même gout de la mode.

Il est aisé de remarquer à quel point Maxime ne sait pas se mettre en valeur. Elle porte très peu de maquillage, voire, pas du tout, se trouvant l'air d'un clown avec -notamment à cause de son manque d'expérience en la matière- et ses vêtements sont ...ce qu'ils sont. Le féminisme n'a jamais été le fort de Max, sans que cela ne vienne de son prénom. Pour autant, elle admire les belles femmes -ayant un petit faible pour les blondes austères. Oui, les reines des glaces ont tendance à lui donner chaud- qui assument leur genre jusqu'aux bouts des ongles et regrette l'apparence de sac à patates qu'elle se considère lorsqu'elle ose porter des vêtements "mieux coupés". Fâcheusement, son aspect habituel ne l'aide pas du tout à quitter son étiquette de professeur rigide de la vieille école. En particulier parce qu'elle ne l'est pas tant que ça.

Certes, elle s'efforce d'être la plus rigoureuse possible dans son travail malgré ses étourderies qui lui valent d'oublier quelques contrôles ou devoirs. Mais, elle possède cette ardeur, qui se ressent lorsqu'elle exerce, cette envie de partager son savoir aux plus jeunes. Puisque, avant d'être enseignante, Maxime est avant tout une passionnée. Une passionnée avide de partager, mais aussi d'apprendre. La femme respecte l'échange, le considérant comme important puisque, selon elle, elle a autant à apprendre de ses élèves qu'eux. De ce fait, elle est assez ouverte à la culture générale de ceux à qui elle enseigne et se trouve même prête à la réutiliser à bon escient dans ses propres cours. Avec ceci, pour peu que l'on se tienne tranquille pendant ses heures, Maxime n'est pas d'une grande sévérité. Par ailleurs, elle porte un intérêt considérable aux soins des jeunes dont elle a la charge. Elle pense, avec ferveur, que leur développement est l'une de ses responsabilités envers eux. Alors, il n'est pas rare qu'elle s'inquiète à leur sujet, que ce soit à propos de leur avenir, de leur état d'esprit ou bien de leur santé. Et il n'est pas plus exceptionnel que le professeur cherche à se renseigner lorsque des absences se font trop récurrentes, craignant une maladie tenace ou un malaise. D'un autre côté, Maxime peine à tenir une classe d'une main de fer et pour cause; pour rétablir l'ordre, personne ne l'écoute. Un manque d'autorité certain lui pèse, explosant parfois à grands cris, sans grand succès et s'épuisant rapidement. Pourquoi une personne comme elle enseigne-t-elle dans un établissement où se trouvent un bon nombre de racailles alors ?

La plus simple évidence est, tandis que son existence d'adulte n'est ni la plus admirable, ni la plus haute en couleurs, Maxime croit et s'accroche à l'idée que, si elle a pu aider au moins un seul de ces jeunes, alors, sa vie n'aura pas été vaine.


• Physique
Maxime s'efface dans la masse. Elle est le genre de femme que l'on oublierait aussitôt après l'avoir aperçue. Insignifiante, Max n'est pas jolie. Tassée autour du mètre cinquante-sept même lorsqu'elle redresse la tête, elle possède la sensation de s'écraser sur elle-même. Bouffée de complexes, elle grimace en regardant ses hanches qui tendent à prendre tout les kilos qu'elle attrape, quand ce ne sont pas ses cuisses. Quand elle observe son visage dans le miroir, elle ne voit que son nez, à la fois trop pointu et recourbé à son gout, lui offrant la sensation du mélange d'un bec et d'un groin de cochon. Max n'est pas gracieuse. D'un côté, trop nerveuse pour l'être, elle est un bout de bois, et de l'autre, trop lâche en situation d'aisance. Elle sait qu'elle ne devrait pas se laisser écrouler autant dans son canapé cependant, la brune favorise malgré elle le confort à l'esthétique. Maxime est bien loin de l'image d'une princesse. Néanmoins, il existe en elle un petit quelque chose de charmant, bien qu'il soit difficile à définir. Peut-être les légers tremblements de ses pâles mains crispées, ou bien les prunelles de ses yeux qui laissent subtilement entendre une frêle douceur ingénue lorsqu'elle s'exprime. Peut-être que le charme de Maxime réside plus en son caractère qu'à l'aspect qu'elle possède.


• Derrière le tas de pixels
XX Pseudo : Chamallaw
XX Âge : L'âge de boire du porno et regarder de l'alcool dans le monde entier. Ou l'inverse. 
XX Comment as-tu atterri ici ? (ouais on se tutoie pour cette question) : Adresse du forum soudainement apparue dans ma barre de recherche. J'ai cru que c'était un bug. Pas réussi à l'enlever. J'ai fini par jeter un oeil ><
XX C'était long de lire tous les sujets annexes ? : Nop
XX Des trucs à changer ? : Pas que je sache
XX Code de validation :
XX C'est chiant les fiches, pas vrai ? :
© Volfoni
Henri Underwood

avatar
Âge du perso : 19 ans.
Activité : Hockey sur glace.
Spécialité : Gardien.
Fonction : Universitaire.
Poste spécial : X
Avatar : Yagiri Namie, DURARARA!!
Doubles-comptes : Gaby S. King
Messages : 338
Date d'inscription : 12/10/2014

Bienvenue (bis)

J'aime le personnage de ton avatar EL ADRITORE !

_________________
Malwi ♥♥♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Remus Amaro

avatar
Âge du perso : 19 ans
Activité : Photographie
Spécialité : Macrophotographie
Fonction : Etudiant
Poste spécial : Blogueur
Doubles-comptes : Deborah Foolgarden
Messages : 312
Date d'inscription : 26/05/2013

Re-BIENVENUE RAMBO BISCOTTE !

*mode racaille: on* J'avais raison, tu es mignonne et craquante EL ADRITORE ! *mode racaille: off*

Hâte de lire la suite de ta fiche ! ♥

_________________
Pour moi, c'est en #FF9933! ;D En fait, plus du tout, je suis imprévisible EL ADRITORE !

Merci Scotty EL ADRITORE !:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

Une autre prof ! Bienvenue !
Hasard
ACCRO AU MCDO
avatar
Âge du perso : On ne demande pas ça à l'entité du chaos D8
Spécialité : Le café le café le café 8D
Fonction : Deus Ex Machina
Messages : 3139
Date d'inscription : 19/01/2013
Localisation : Au McDo comme les gros.
ACCRO AU MCDO ♥

Archivé !

Sans nouvelles depuis un bon moment déjà, ta présentation a été archivée. Evidemment si tu reviens ou que tu veux la récupérer, il n'y a qu'à demander !

_________________

Voir le profil de l'utilisateur http://academievolfoni.forumactif.org
 
Max - Si tu n'as pas ce que tu aimes, aime ce que tu as
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» Un nouveau Monde [avec Queen]
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» Luis Mariano - Mexico

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Hors RP :: Floride :: Présentations :: Présentations refusées-
Sauter vers: