☼ KING EDITION

V. Narcisse Copperfield
Deal with it ◒⁃◒
avatar
Âge du perso : 19 ~
Activité : racaille d'arcadia
Spécialité : shortboard
Fonction : universitaire
Poste spécial : i'm lorde yah yah, référent de l'équipe de surf solo
Avatar : dave strider ~ homestuck
Messages : 526
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 21
Localisation : ლ(́◉◞౪◟◉‵ლ)
Deal with it ◒⁃◒



vogu(.)eul
info  |  divers |   caractère | physique | story | under the screen
XX Nom : Copperfield
XX Prénom : Vogue tout d'abord, comme le beau magazine que dévorent les femmes pendant leurs poses cigarettes. Comme les morceaux de papiers qu'elles idolâtrent, leur longs doigts glissant sur les photos de beaux abdominaux bien dessinés, ou sur des bijoux un peu trop couteux, hors de portés. Comme les revues qui finissent dans les toilettes parce qu'on sait pas trop quoi en faire une fois bouquinées. Vogue, t'es la pagination un peu douteuse d'un travail mal foutu. Celui à qui on a tracé la voie sans savoir si c'était celle qu'il voulait. Mais après Vogue, il y a le deuxième prénom, qu'on utilise bien plus souvent pour te qualifier. Car oui, tu es Narcisse. Non comme l'homme qui se noierait dans l'étang pour parvenir à saisir toute la beauté de son être. Dans tous les cas, c'est à peine si t'as les chiottes pour le faire, et c'est vraiment pas ton genre. Toi, tu es Narcisse, parce qu'on te voit comme lui, et parce que ta mère a juste un peu forcée sur la bouteille avant de remplir les papiers.
XX Âge : 19 ans.
XX Sexe : Un fils, un bambin, un gosse, un marmot, un gamin, un enfant, un plus grand. Presque un Homme.
XX Nationalité : Américain, T'as eu la nationalité après avoir pris racine dans une maternité sur le continent, en Floride.
XX Origines : Floride, en Amérique. T'as passé pas mal de temps là-bas, toute ta vie même. D'ailleurs tu t'en souviendra toujours, même si un jour tu pars. Tu ne les oublieras pas, les plages de sable fin, les rouleaux salés qui s'écrasent violemment sur la côte, les filles avachies sur leurs serviettes avec le filet de bave au bord des lèvres et leurs maillots un tantinet trop révélateurs. Et tu t'en rappelleras aussi de la planche de surf qui te tendait déjà les bras. Mais ce que t'oublieras sans doute jamais, c'est les piqûres de moustiques que t'as tendance à bien trop gratter, et le sel de l'océan qui te brûle les yeux quand tu les ouvre maladroitement pour saisir l'instant présent.
XX Orientation sexuelle : T'es pas vraiment du genre à te fermer de portes, mais t'as toujours eu le béguin pour des filles, et tu t'es jamais retrouvé à t'attarder sur le popotin d'un confrère dans les vestiaires. T'aurais donc tendance à te dire hétérosexuel. Les pornos sous ton lit feront pas preuve du contraire. Mais la vie est parfois traître, et on t'achète facilement, avec un beau sourire.
XX Statut : Universitaire
XX Régime : Demi-Pensionnaire
XX Poste spécial : référent de l'équipe de surf solo. Tu interdis quiconque de se moquer de cette fonction incroyablement pas fabuleuse.
XX Camp : Arcadia
XX Cursus : Surf
XX Spécialité : Shortboard
XX Groupe souhaité : Racaille d'Arcadia
XX Rang : no idea
il y a quatre mois.
septembre 2014.
informations.
use un peu trop des cotons-tiges XX se ronge les ongles devant un devoir en maudissant les créateur de jeux vidéos de sortir les trucs cools aux début de l'année scolaire XX oubli souvent de remonter sa braguette, et dit s'en foutre allégrement XX ne dors pas beaucoup la nuit, préférant défoncer ses yeux sur l'écran de son ordinateur XX a tellement de maquettes dans sa chambre qu'on arrive pas à dire si c'est un musée, une grotte, ou la chambre d'un accro geek qui sait faire autre chose que tapoter sur son clavier XX mange a peu près tout ce qui se mange XX sauf les brocolis XX a une télé dans sa chambre, mais s'en sert surtout pour jouer à ssbb ou regarder des trucs à la con XX rage combo troll pour un rien XX a toujours eu infiniment peur de la cuvette des toilettes, faute à son frère XX ne vit que pour la sortie du prochain final fantasy, façon de parler XX parle à beaucoup de gens virtuellement, mais n'a pas des masses de contacts irl XX est un bon gros no-life qui ne s'assume pas XX a un compte spotify premium XX s'il n'est pas sur son ordinateur ou en cours pour faire plaisir à papa-maman, on a 90% de chance de le trouver au skatepark, à la plage, ou encore le nez fourrés dans des affaires louches X a trois planches à roulettes rien qu'à lui XX écrit en leet speak quand il veut faire chier les autres XX a un sens de l'organisation un peu déroutant XX semble apriori nul en sport mais se débrouille très bien dès qu'on le met sur une planche XX vole de la verrerie en cours de physique-chimie histoire de se faire des expériences des plus chelou à la maison XX s'est déjà retrouvé à devoir s'expliquer pour avoir troué un de ses bermuda au niveau de l'entre-jambe. C'était tout simplement qu'il l'avait balancé sur une lampe sans faire attention XX a une estime de soi des plus envahissantes XX Se retrouve toujours dans des situations sensiblement compliquées XX A toujours cet étrange carnet bleu sur lui dans lequel il note tout ce qui pourrait être utile plus tard, ça peut aller du "T. est allergique aux radis" jusqu'au "V. porte des caleçons à coeur", des choses foncièrement très pratiques selon lui XX passait son temps à faire des châteaux de cartes avant de comprendre que son frère soufflait dessus à chaque fois qu'il laissait l’empilage sans surveillance XX A deux maisons, parce que papa et maman divorcés XX partage sa chambre avec son frère quand ils sont chez leur mère XX le vit plutôt mal, mais s'étale de partout malgré les remontrances clairement exprimées XX ne sait toujours pas lire l'heure sur un cadran d'horloge XX A l'académie, il traine quasiment tout le temps avec son frère et les amis de celui-ci XX Il est lourd, très lourd, quand il veut sauf qu'on dirait qu'il veut souvent XX a déjà manqué les cours parce qu'il n'y avait plus de jus d'orange 100% pur avec pulpe dans le frigo XX dort en chaussettes, que ce soit en été ou en hivers XX Essaye parfois infructueusement de gommer ses dessins avec le bout de son doigt XX vous offre régulièrement la jolie vue de son majeur tendu XX parle quand il dort XX mâche toujours tout, même la soupe où le yaourt XX revérifie plusieurs fois que la porte d'entrée est bien fermée XX collectionne aussi les insectes dans des bocaux XX emmène parfois Chuck, sa tarentule dans son sac de cours XX ne règle jamais son réveil sur une heure nette, genre 7h20, impossible, 7h21, ok parfait XX mange pizza tous les vendredi soir XX n'aime pas la bière, mais fait genre que oui pour ne pas se démarquer XX s'arrange toujours pour rompre diplomatiquement dans le calme et la bonne humeur, autant dire que ça ne fonctionne pas bien souvent XX colle des post-it partout XX trafique exclusivement drogues et informations dans les toilettes, le lieu dans lequel il taf lors des intercours XX ne s'excuse jamais de vive voix mais trouve toujours un moyen pour se faire pardonner XX fait parfois payer l'entrée des chiottes et vole les sandwichs des gosses XX ne lit que télé Z XX aime les anchoix XX est un peu weird quand même
il y a deux mois.
décembre 2014
divers
Vogue. T'es quelqu'un d'assez bordélique, dans tout ce que t'entreprends. C'est pas que tu ne cherches pas à suivre un plan comme on peut te le demander en philosophie ou autre, c'est surtout que t'as plutôt tendance à sauter l'étape B pour passer à la E quand ça devient trop ennuyant, ou quand ça t'en demandes trop. On sait jamais vraiment comment tu fais pour pas te mélanger tout seul, mais faut croire que tu as une façon innovante de classer les informations. Le pire ça reste quand même le foutoir dans ta chambre, ça, on peut pas vraiment test. Après tu t'avères aussi assez cachotier, et t'as tendance à essayer de réparer les choses par toi même, sans demander d'aide à côté. Tu n'aimes clairement pas ça, et tant que ça peut t'éviter de t'éparpiller à droite à gauche, c'est toujours bon. C'est ainsi que tu caches tes mauvaises notes et qu'elles apparaissent magiquement sur le bulletin à la fin du semestre, un peu comme un cadeau funeste. Autant dire qu'il ne vaut mieux pas se trouver dans les parages quand on arrive dans ces eaux là, c'est plutôt houleux au niveau des conversations familiales, que ce soit chez papa ou maman. Vogue, t'es un de ces être têtus, un de ceux qui ne changent pas d'avis facilement, n'ayant pas forcément conscience qu'ils s'obstinent exagérément. T'es quelqu'un de rancunier, un type à qui il en faut beaucoup pour pouvoir oublier, car oui, tu es susceptible, tu prends les choses un peu trop personnellement, et t'as surtout pas mal de place dans la caboche, vu ce que tu laisses y rentrer. T'es pas quelqu'un de très studieux, mais il n'empêche que tu sais quand même lire, écrire, avoir la moyenne, et que t'es même plutôt bon en bio'. Avant que tu n'entres à Volfoni, autant dire que c'était limite la catastrophe ultime dans le bulletin, notamment en philosophie, matière pour laquelle tu n'avais absolument aucun intérêt et où tu en profitais donc pour animer un peu le fond de classe. T'as jamais vraiment briller dans le milieux scolaire. Et tu sais pas vraiment si c'est de la faute de tes parents, vraiment trop laxistes et plongés dans le boulot, où si c'est carrément de la tienne. Mais bon, tu te poses pas trop la question, parce que dans tous les cas, la réponse craint.
Avec toi, ça se joue carte sur table la plupart du temps. On s'attend jamais vraiment trop à des mensonges ou des faux semblants. Tant que t'as pas à en vouloir aux autres, on te considère comme un type franc, qui expose les faits de la façon la plus cash qui soit sans passer par quatre chemins. C'est con, parce que dit comme ça, on pourrait te voir comme un type bien Vogue. T'aurais pu bien commencer, mais t'as tout fais déraper. T'as oublié de rajouter la politesse et l'amabilité à ton vocabulaire. Avec ça, tu en aurais sans doute eu beaucoup, des amis. Mais le truc qui pêche avec toi, c'est que t'es pas vraiment très drôle, ni vraiment sympathique. T'as de jolies lunettes classes posées sur l'arête de ton nez et tu fais du surf, mais même, on arrive pas à te considérer comme quelqu'un de vraiment cool. Peut-être parce que tu réserves plus d'intérêt à ce que tu préfère qu'à tes connaissances factices. Peut-être parce que tu trouves plus amusant de rouler et voguer sur une planche,  de plonger les doigts dans la colle et les petits pièces histoire d'assembler des maquettes ou encore de rester enfermé dans ta chambre à t'atomiser les yeux sur des écrans pixelisés. Peut-être aussi parce que toi, tu le dis quand tu t'en fiche, au lieu de faire oui de la tête en laissant le temps passer, la bouche et les yeux grands ouverts et le cerveau atrophié par l'inutilité des propos débités. (Bon ok, j'exagère sans doute sur le franc, vous l'avez sans doute remarqué, mais oui fuck je suis franc, et oui fuck, je parle de moi à la deuxième personne sur le net, parce que sérieux, c'est tellement plus cool.) Franc bon ok, pas tant que ça. Tu restes Vogue, ou plutôt N. , comme on t'appelles bien souvent. Ce type qui, avec son blog, balance tout ce qu'il a sur le cœur, écrit toutes ces horreurs de la façon la plus mesquine (ou lâche, ça reste à voir) qui soit, c'est à dire, anonymement. Car oui, tu gardes le restes de tes pensées pour toi, bien au frais avant de les ressortir le moment propice, et oui, tu te contentes de sortir des "tu me fais chier", des "tu troubles la belle vue sur la paire de miches de ma voisine d'une façon atrocement useless alors putain dégage" ou encore des " tu ferais mieux de te taire si c'est pour repartir sur le débat useless de la dernière fois au lieu de te préparer à recracher des mots que tu n'connais même pas" tout ça pour avoir l'air un tantinet sérieux et imposant.  Vogue, t'es un mécrant. Un hypocrite. Un putain de truand. Mais il y a quand même des qualités que l'on ne t'enlèvera pas. Comme celle d'être capable, quasiment toujours, de faire ce qu'on te demande. Comme la volonté qui te pousse à level up sur lol ou un autre de ces jeux débiles sur lesquels tu t'obstines vaillamment. Il y a aussi cette curiosité, qui te fais happer les informations que tu juges utiles dans le plus grand des silences avant de dire que tu t'en fiches complétement et de jouer les désintéressés. T'es quelqu'un de plutôt énergique et engagé. Certes, tu n'iras pas militer pour la sauvegarde des tortues de mer, mais ça t'empêcheras pas de dégager les sacs plastiques sur le bord de la plage, ou de les faire dégager aux retardataires ou aux victimes du cursus à ta place, en prétextant que c'est encore plus cool, une plage avec seulement du sable, et que pour que tu restes calme et n'en colle pas une au premier qui vient, il faut dégager ces putains de sacs plastiques (oui les tortues c'est cool, oui faut manger des légumes, peace and love). T'as un humour un peu pourri devant lequel certain se force à rire, mais qui peut parfois dérider lors de vilaines situations (parfois seulement ok, je l'admet). T'es imaginatif, surtout quand ça concerne la confection de ton blog, ou la fabrication d'un effigie de Dark Vador afin qu'elle aussi trouve sa place sur une étagère de ta chambre. Mais on peut aussi te refiler la médaille de l'intuitivité, et des phrases qui tombent toujours au mauvais moment + des discours qui s'arrête net.

il y a vingt jours.
février 2015
caractère
XX Blond pour de vrai, mais c'est pas le plus beau ok XX cheveux mi-longs XX 1m89 de débilité XX 70kg d'imperfections XX yeux bleus, pas de lentilles, ok, juste pour ça je t'en veux XX plutôt mince, il n'y a pas grand chose à manger XX un peu musclé quand même, mais c'est pas très flagrant XX porte toujours mes lunettes rayban de contrefaçon que je lui ai filé pour son anniversaire. Faut croire qu'il a pas encore capté qu'elles étaient fausses XX il aime bien son costard du dimanche, même s'il ne s'en sert pas des masses XX sinon il a un style vestimentaire assez lambda, pas aussi cool que le mien mais bon, faut pas trop lui en demander, ça reste Vogue XX en plus, il aime les bermudas et les maillots à fleurs, shame on you bro' XX il a quelques grains de beauté dans le dos et les jours + un sur une des fesses, mais j'avoue que je sais plus sur laquelle XX il a les cheveux mi-long, m'savez, un peu à la Tijn Elbers XX il a pas mal d'affaires trouées qui traînent un peu partout XX le pire c'est qu'il récupère même mes affaires XX et qu'il les gardent le plus longtemps possible XX la dernière fois j'ai trouvé un boxer qui datait d'il y a six ans, à se demander comment il rentre encore dedans sans faire une asphyxie des miches XX plus d'info négociable à bon prix aux 06........ (n'hésitez pas les filles ♥)
 :trollface:

edit: malcom vire de là srx tu fais chier yfuirogperghergjikerolg.
VA T'OFFRIR UNE VIE OU T'AS PAS BESOIN DE LIKER TES COM'S TOUT SEUL OU DE VOLER MON COMPTE POUR LE FAIRE OK.
il y a deux jours.
février 2015
physique
« Un esprit d’adulte dans un corps d’enfant, je suis le grand, le magnifique, le superbe Détective Co-»
« Ta gueule, Vogue. Sérieux, ta gueule. »


Si seulement tu arrêtais de lire ces affligeantes aventures enfantines à la con qu'on voit souvent dans les bouquins. Si seulement tu passais pas ton temps le nez collé à l'écran à regarder les héros marvel, les disney ou d'autres merdes du même style. Si seulement tu faisais pas tout ce que tu voulais sans avoir besoin de l'approbation parentale, t'aurais peut-être pas aussi mal grandit. T'aurais sûrement conservé ton sourire de gosse, les trois dents de devant en moins pour les avoir cassé le jour d'avant, et ça sans que cela occasionne la moindre gêne de laisser tes lèvres s'ouvrir sur ce trou béant. Et t'aurais pas à ressembler au prototype même de la mauvaise herbe qui repousse alors qu'on ne cesse de tenter de l'arracher vertueusement. On te l'avais pourtant répété des dizaines de fois, de ne pas t'abrutir stupidement avec ces conneries, mais non, t'as continué encore et encore, d'abord chaque matin, puis plus tard en rentrant de l'école. C'est ainsi qu'à l'âge de neuf ans, tu t'es retrouvé avec un cerveau limite violé jusqu'à l'hypophyse, le cortex succinctement lessivé par la dose journalière de pixels défilants. Ton imagination, elle en est devenu débordante. Voir carrément envahissante. A l'époque tu n'étais plus qu'un pot de colle arc-en-ciel hyperactif avec une touffe de cheveux blonds sur le haut du crâne et un carnet -ton premier- à la main, prêt à dégainer ton stylo en partant à la recherche de la moindre information utile présente sur ton chemin. Un pauvre garçon qu'on pourrait décrire comme biberonnant du LSD chaque matin, au point d'avoir des goûts vestimentaires on ne peut plus fleurissants et illégaux, des têtes de mickey ou d'autres choses informes customisées sur ses tee-shirts. T'étais la tâche collée aux mollets de ses camarades, comme un parasite prêt à tout pour vous rendre la vie impossible. Ce n'est pas pour rien que t'avais des difficultés à te faire des amis à l'époque. Fort heureusement, tu étais dans le privé, et il n'y a pas vraiment de preuve de cette période de ta vie carrément aussi pitoyable que tout ce qu'on est capable d'imaginer. Normal, tu les as toutes brûlées, les photos, quand tes parents ont divorcé. Papa et maman ils ne s'entendaient plus. Ils ont dit avoir longuement hésité avant de vous faire part de la décision, même si toi tu avais bien du mal à donner du crédit à leurs propos. Tu ne pensais pas qu'ils oseraient vraiment vous faire ça. Mais ils l'ont fait.

quels enfoirés

________

(vogue; onze ans; plus beaucoup de neurones)
[19:35:23] Vogue : héhéhé mec, ça y est j'ai une copine !!!
[19:36:02] Malcom : Ah c'est pas trop tôt..
[19:36:47] Malcom : Elle s'appelle comment la pauvre ?
[19:37:11] Vogue : pinkrabnit53
[16:37:48] Malcom : irl ça donne quoi ? o:
[16:38:04] Vogue : ...
[16:39:36] Malcom : ah ok, je vois. gg.
[16:42:29] Vogue : #@% ... enfoiré.


________

Avant, tu ne te souciais pas des apparences. Avant, tu vivais sans avoir l'impression d'être dépourvu du sens de la mode. Mais ça, c'était avant. Avant d'entrer au collège et de rejoindre les plus grands. C'est à ce moment là que tu t'es mis à piquer les affaires de ton frère. D'abord celles qui ne lui allait plus, puis plus tard, c'est passé à celles que t'avais le temps d'emprunter avant qu'il ne s'en rende compte, juste quand elles venaient de sortir du sèche linge. Tu les cachais dans ta chambre chez papa, alors que chez maman, c'était toujours plus compliqué, car vous étiez pour votre plus grand malheur, dans la même. Il n'y avait que ce putain de lit superposé collé contre le mur. Et vous vous enguirlandiez pour avoir la couchette du haut, un lourd combat de tous les soirs.

Ensuite il y avait d'autres choses, qu'on pourrait considérer comme plus cruciale, si on devait décrire ta vie de l'époque. Il y avait maman par exemple. Cette femme adorable et pleine de charme, toujours prête à se serrer un peu plus la ceinture pour t'acheter le dernier opus de tes jeux favoris, ou le puzzle 3000 pièces à l'effigie de James Bond. Elle était gentille maman, elle l'est toujours d'ailleurs. Mais il y avait ces petits accros quand même, ces fois où, Malcolm et toi, elle venait vous chercher à l'école, en uniforme de travail, roulant à bord de la masse informe qui lui servait de voiture. Tu t'en souviens qu'avec ton frère, vous vous cachiez carrément derrière les autres pour ne pas vous faire repérer. Elle travaille à la poste maman. Elle a jamais eu beaucoup de diplômes en fait et elle n'a jamais osé chercher un boulot mieux payé. Alors elle venait avec ses habits honteux, affreux. Les gens ils s'en moquaient un peu, surtout vos camarades quand elle vous embrassez à plein bouche ou lorsqu'elle se mettait à crier au volant vos prénoms jusqu'à ce que vous rappliquiez.

Tu t'en souviendras toujours du jour où tu as décidé de dire stop. T'avais demandé un skate et une trottinette pour tes treize ans. Et t'as décrété que tu ferais les trois kilomètres avec, juste pour ne pas avoir à prendre le bus, ou la voiture de fonction. Au début, c'était vachement dur. T'avais aucune endurance à l'époque. C'était comme faire courir un marathon à un chevreuil boiteux. Une chose on ne peut plus calamiteuse. T'arrivais souvent en retard en plus, mais t'as jamais abandonné, et t'as fini par tenir sur ta planche, sans difficulté. La recherche d'autonomie, elle a finit par ne plus se lire sur tes coudes ensanglantés. T'es devenu libre d'aller où tu voulais. Et c'est à partir de là que tu t'es mis à rallier le skate park tous les soirs. C'est à partir de là que les emmerdes ont commencé à coaguler pour former une gros caillot bien répugnant. C'était pas un coin pour les gosses. C'était pas pour les enfants comme toi. Non, le skate park, ça faisait un bon moment qu'il s'y passait des choses pas bien normale. Autant dire que c'était un endroit risqué et pullulant de personnes mal intentionnée, ce qui explique pas mal le fait que même après quatre ans d’allégeance pure et dure, il te reste toujours certaines dettes à rembourser. Oui, c'est à quinze ans que tu as commencé à plus sérieusement t'impliquer dans tout ce merdier. Autour de toi, la plupart ne comprenaient pas. Après tout, même ta mère parvenait à rallier les deux bouts, t'avais pas à assurer le bien être de la famille. T'avais pas l'âge. Mais ils ont pas compris que toi, tu les considérais un peu comme ta famille. Ils étaient stables. Il n'y avait pas de changements radicaux, pas d'engueulade à foison vis-à-vis de tes bulletins scolaires, et aucune punition futile non plus. Celui dont tu te souviendras toujours, c'est Diego. Cet espèce d'abruti qui as fini par t'adresser la parole, après que t'aie subi toute sorte de racket à force de t'obnubiler à trainer dans le coin. Il a remarqué, que t'avais sévèrement la niak, que t'étais pas du genre à fuir comme un ringard, à l'époque. Il l'a entrevu, ta recherche perpétuelle du danger, et ton besoin de donner un sens à ta vie, d'oublier le bordel permanent : ta mère, Octavia, l'absence de ton père, tes échecs scolaires, les moqueries des autres enfants -que tu n'as compris que quand elles ont cessé de te parvenir-, et le regard des autres. Il a compris ta façon de penser, et t'as fini par devenir en quelques sortes la mascotte de leur petit comité de cinq. Il a pris le temps de t'expliquer des choses importantes. Le genre de choses qu'on évite de te confier à toi, parce qu'on a pas confiance. Et avoir des responsabilités, peu importe lesquelles et ne serait-ce que pour une infime partie du gang, ça t'as plu, énormément.

C'est comme ça que t'as commencé à guetter les voitures de flics en bas de la rue, histoire de prévenir des descentes, que tu t'es mis à cacher des boulettes illicites dans tes innombrables maquettes inutiles, que tu t'es mis à t'ouvrir à d'autres choses qu'à ton ordinateur et tes carnets d'insultes. C'est grâce à eux que t'as grandi, en quelques sortes. C'est eux qui ont pris le temps de t'emmener sur le littoral, qui t'ont appris les bases du surf, qui t'ont montré comment te faire une place, comment faire face, comment te rebeller et ne pas te retrouver affublé du pathétique sobriquet de victime. C'est aussi à cause de ça que tu t'es mis à passé de moins en moins de temps à la maison, à taxer des sous à tes parents puis tes relations, à réserver ton temps à des choses singulières qui ont pris une place considérable dans ton semblant d'existence. C'était mieux de passer la nuit avec eux, sur la plage au coin du feu, plutôt qu'en famille, à piquer des crises, abîmé par cette indifférence sèche de ton père et ce trop-plein d'inquiétude maternelle. C'est à partir de là que tu t'es mis à frapper, à vomir des énormités, autant que t'en trouvais. T'es devenu quelqu'un, mais t'es pas le quelqu'un idéal. T'es pas celui qu'on souhaiterait à ces côtés, encore moins celui qu'on pourrait considérer comme un ami. T'es seulement le quelqu'un que t'es parvenu à trouver. Le seul auquel t'as fini par ressembler.

Pourtant autant, t'avais un modèle bien défini. Ce dernier, c'était ton frère. C'était maladif, mais ça t'as un peu passé, une fois le cap du collège franchi. Il était cool ton frère. Il l'est toujours d'ailleurs. Tu te serais sans doute damné juste pour être comme lui, pour avoir le même succès que lui, les mêmes meufs que lui, les mêmes amis que lui, la même vie que lui. Quand t'arrivais dans une classe, t'étais toujours le deuxième Copperfield, le frère de Malcolm. T'étais pas toi, t'étais pas Narcisse, encore moins Vogue. On s'attendait à des choses précises de ta part. Les filles elles passaient par toi pour connaître ton frère. Tes copines, elles s'intéressaient plus à lui qu'à toi. Et les autres ils se demandaient si tu serais de la même trempe que lui et si toi aussi, t'organiserait des party mémorables. Mais non, toi t'as rien fait de tout ça, et pour tes camarades de classe, t'as rien été d'autre qu'une amère déception. Pour tes professeurs aussi. Eux, ils voulaient pas que tu sois comme lui, au contraire. Certains ont tenté de même leur préjugé concernant le bas niveau scolaire familial rencontré auparavant, mais t'as juste été capable de l'enfoncer un peu plus, tout en restant dans l'ombre de ton ainé, une énième fois.

________

Après tout ça, il y avait papa. Bien qu'il ne fasse pas souvent acte de présence, toujours au septième ciel, comme il disait. Papa il était soit bouclé à double tour dans sa chambre, à pioncer bien souvent, soit dans l'avion. Oui, il est pilote pour une grande compagnie étrangère, Air France comme on l'appelle. Tu en étais fier de ton père quand tu étais petit. Tu racontais tout le temps les debriefing qu'il vous faisaient quand il rentrait de voyage. Mais peu à peu, tu as fini par te rendre de plus en plus compte de son absence. Ce vide frustrant, remplacé par la personne qu'il payait pour s'occuper de vous, depuis tellement longtemps que tu aurais du mal à le situer, même maintenant. Elle n'était pas très gentille, Octavia, vraiment pas. Elle avait cette chose que tu avais bien du mal à percevoir à l'époque. Ce sentiment éphémère de n'être concerné que par le minimum syndical de ses actes. Octavia, elle était incroyablement dégueulasse. Pour autant, elle laissait Malcom mater des films X dans la chambre, organiser des party gerbantes d'illégalités pour son âge, alors que toi, tu étais confiné dans ta chambre, et quand tu avais le malheur de crier à l'injustice, elle crachait dans tes pâtes avant de t'obliger à les manger. T'en prenais juste plein la gueule, il n'y a pas grand chose à dire de plus.

▬ REDRESSE LE DOS.
▬ NE FAIS PAS TOMBER LE LIVRE DE TA TÊTE
▬ OUBLIE PAS DE METTRE UN SLIP POUR DORMIR
▬ DANSE AU MOINS LA SALSA CORRECTEMENT PAUVRE FION

▬ Mais je suis pas ... une fille...
▬ MAIS TAIS TOI DONC
▬ NE MANGES PAS AVEC LES DOIGTS
▬ NE TIENS PAS TA FOURCHETTE COMME CA.
▬ NE FAIS PAS DE SPORT DANS LA MAISON
▬ FAIS TES DEVOIRS
▬ NE SORS PAS APRÈS 20 HEURE
▬ SORS LA POUBELLE

▬ mais tu m'avais dit de pas sortir...
▬ SORS LA QUAND MÊME, ON DISCUTE PAS LES ORDRES
▬ ARRÊTE DE FAIRE DES MAQUETTES, C'EST PAS DIGNE D'UN GOSSE DE TON RANG
▬ NE JETTE PAS TES BARBIES, JOUE AVEC.

▬ Mais j'suis pas une fille putain... ACTIIIION MAAN NAOONNN. ;w;
▬LES HOMOSEXUELS NE DEVRAIENT PAS EXISTER.

Des ordres, des ordres, toujours plus de désordre. Tu sais pas si c'est ça qui a fait voler en éclats tes jolies pensées de l'époque, mais si tu devais considérer un coupable, aucun doute qu'elle, tu l'incriminerais.

Quelle enfoirée

________

(vogue, quatorze ans, encore moins de neurones)
[20:12:57] Vogue : Lenore, t'es comme le produit qu'on met sur les vêtements pour les rendre outrageusement blancs. T'es mon assouplissant, mon adoucissant, mon tout c'que tu veux en issant. Tu sens aussi bon que ses putains de conneries, voir même plus, ça dépend de si c'est avant ou après le sport. Mais dans tous les cas, même avec des auréoles sous les bras, t'es toujours aussi craquante. Bref, ça te dis de sortir avec moi ?
[20:14:36] Lenore : bah vogue, t'es un bon ami tu sais... mais... non.
[20:15:29] Vogue : Ah mince, désolé c'mon chat qui s'est vautré sur le clavier o: !!!
[20:14:36] Lenore : quel beau poète ton chat...


________

M'savez, il faut toujours qu'un mec stupide se retrouve dans la merde. C'est le truc qui permet de placer toute sorte de phrase, des "je te l'avais bien dit",  "ahah dans ta gueule mon mignon" jusqu'à l'irréductible "c'est pas comme si ce n'était jamais arrivé". Alors oui, à Volfoni, on en a déjà vu des choses. C'est pas comme si le toit n'était pas tombé sur la tronche d'une flopée d'élève hein, ni comme si on pouvait pas croiser un kikoo ou un amateur d'art totalement weird à chaque coin de couloir. Il a fallu que toi t'ajoutes un peu ta patte aux annales. Évidemment, tu auras beau hurler que c'était pas voulu, que ça aurait pas dû se passer comme ça, que c'était carrément con de ta part, que tu regrettes, et tout un tas d'autre chose, ça restera dans la mémoire de tous, un peu comme un tatouage gravé à même la chaire.

C'était un jeudi, ça oui tu t'en souviens nettement, comment tu aurais pu ne serait ce que songer à l'oublier ? Le matin, t'as eu l'idée quelque peu répréhensible et désapprouvée par ton frère de te rendre dans les locaux, un peu en avance par que la veille, tu avais réussi à "emprunter" cela va de soit, les clefs du professeur de chimie. Tu en as donc profité pour faire un petit tour dans la pièce attenante à la salle de classe. M'savez, celle ou il range tous les trucs étranges qui servent à réaliser des expériences encore plus bizarres ? Oui bah voila, celle là. Bien sûr, tout allait bien, tu faisais ton petit shopping dans la verrerie. Une ampoule à décanter par-ci, un ballon par là, d'autres bidules dont tu ne te souviens absolument pas du nom.  Tout ça délicatement balancé dans ton sac de cours, systématiquement vide, si ce n'est la présence d'un symbolique bloc note, puis d'un stylo, toujours caché dans la doublure défaillante, que tu mets donc trois heures à trouver -ce qui explique carrément le fait que tu ne prennes jamais de notes sur le début du cours et ce que les prof refusent toujours de comprendre alors que c'est pourtant pas si compliqué non de dieu- d'habitude.

Après ça, t'as eu la bonne idée de sortir. Il était déjà presque l'heure des cours, alors tu es sortis, refermant la porte derrière toi, et tu as eu la bonne surprise d'apercevoir ton professeur à l'autre bout du couloir, la bouche ouverte et les lunettes de travers, encore un peu plus consterné par ta médiocrité. Quitte ou double, tu t'es mis à courir dans la direction opposé. Lui aussi, il a fait de même. Il allait drôlement vite d'ailleurs, pour un prof. Alors t'as pris ce qui se présentait sur ton passage. La première fille à disposition. T'as pas forcément trop fait attention à la façon dont tu faisais ça, mais tu t'en es servi de bouclier, la plaçant devant toi. Et surprise, tu ne t'es aperçu que bien trop tard, que tu l'avais saisie par l'avant de sa chemise.

Autant dire qu'un chemisier déboutonné dans sa quasi-totalité, qu'une vue totale sur une jolie poitrine, en plein couloir avec une vingtaine d'yeux curieux et à la limite des moqueries et du profit, bah, c'est plutôt choquant et ça fait pas forcément plaisir à la dite-fille. En tout cas, le prof il a arrêté de te courser. Toi t'as arrêté aussi. T'as pris une, ah non, trois paires de claques plus un high kick dans l'estomac sous le coup de l'émotion. Et t'as finis dans le bureau du directeur, t'as dû rendre les affaires "toujours empruntées dans la plus grande des innocences" au prof de chimie, et tu t'es retrouvé une semaine à la maison, puis un bon mois à faire les vitres de l'établissement sous la tutelle d'un quelconque psychopathe du grand nettoyage. T'as eu beau t'excuser une bonne dizaine de fois, ce que tu ne fais jamais d'habitude, ça n'a pas spécifiquement marché. Elle ne t'as pas pardonné, la fille du couloir. Et t'en a pris pour ton grade, alors que tu n'avais que quelques mois de présence à ton actif.

________

Depuis ton retour, tu traînes systématiquement avec les mêmes personnes, c'est à dire ton frère et sa bande de potes. Ils sont pas spécifiquement intelligent, mais on vient pas te tirer les vers du nez où te faire des remontrances quand il est dans les parages. Tout ça parce qu'il est indéniablement plus attirant que toi, et que t'as l'impression de t'effacer dès qu'il entre dans un rayon de dix mètres. On lui a toujours accordé plus d'attention, et ça a fini par te lasser, t'exaspérer. T'en as ras la casquette de te taper le remake de l'homme invisible à chaque fois, mais ça te permet d'éviter les remontrances, les remarques déplaisantes. Comme ça, tu restes dans ta bulle, à l'écart de la trépignante vie de Volfoni. Certes, tu fais toujours ton job pendant les intercours. T'es toujours là pour bloquer l'accès aux toilettes contre quelques dollars quitte à ce qu'un gosse se pisse dessus. Tu réponds présent quand il faut faire du chiffre, vendre des merdes, taper pour se faire respecter, rater ses exams, jouer les matons quand quelqu'un essaye de sortir du rang assigné. Mais c'est plus comme avant. C'est face. C'est dégueulasse, lassant, éreintant. Y'a plus cette petite étincelle depuis que Diego a décidé de reprendre sa vie en main en se barrant à l'autre bout de la Floride. Y'a plus que ces envies d'ailleurs qui te crèvent le cœur et cet espoir inconsommable de pouvoir un jour, faire marche arrière.

Au final, t'es juste plus un type très en vogue. ahahvdm.
→pseudo :sidelicious. ou borderliness, ça dépend
→âge:18 ans. Ou 800 x 3/4 x 0,1 x 0,3. 18 putain quoi.
→comment as-tu atterri ici ? par de viles fiches de partenariats trop incitantes. Après un bien gros pavé balancé partie invité  EL ADRITORE !
→c'était long de lire tous les sujets annexes ? lire ces fiches annexes, c'était tout aussi long que de compter les donc du coup. L'en faut plus pour me faire décrocher  EL ADRITORE !
→des trucs à changer ? pour que j'en sois venue à vous harceler invitativement, ce forum envoie de la tarte. et je vois absolument pas quoi changer. oui je suis useless, je sais lol
→code de validation : mlp, que c'est beau.
→c'est chiant les fiches, pas vrai ? :  pour une fois, ça va ça va, pas trop. et puis comme je vous ai déjà trop raconté ma vie dans l'autre topic, j'ai carrément plus grand chose à dire. ça crains. jvm.
→4 posts
→2 visiteur
→5 j'aime
→MAJ: 06/04
©BORDERLINESS

Voir le profil de l'utilisateur
Hasard
ACCRO AU MCDO
avatar
Âge du perso : On ne demande pas ça à l'entité du chaos D8
Spécialité : Le café le café le café 8D
Fonction : Deus Ex Machina
Messages : 3139
Date d'inscription : 19/01/2013
Localisation : Au McDo comme les gros.
ACCRO AU MCDO ♥

fdttkuiumoktrythrg

♥♥♥

t bo

_________________

Voir le profil de l'utilisateur http://academievolfoni.forumactif.org
Pepper Bell
❀ G pA kOmPri ❀
avatar
Âge du perso : 19 ans
Activité : CAISSIERE MDRLOL
Spécialité : Danse
Fonction : Elève universitaire
Poste spécial : KIKOOLOL
Avatar : #RandomBonnasseSexyAuxCheveuxBruns
Messages : 492
Date d'inscription : 31/08/2014
❀ G pA kOmPri ❀

FSDIOERFDSO

Je suis un travelo Je suis un travelo Je suis un travelo Je suis un travelo SCREAM SCREAM SCREAM Ô joie ! Ô joie ! Ô joie ! Ô joie !

ET JE DOIS DORMIR DU COUP FAUT QUE J'ATTENDE DEMAIN POUR LIRE CE PREMICE DE FICHE #HAINE#DEG#INJUSTICE.DE.LA.LIFE

MAIS JE TIENS JUSTE A SOULIGNER QUE LIKER SES PROPRES COM'S EST BENEFIQUE POUR SA SANTÉ MORALE.

VOILA AGNEUH

_________________


Voir le profil de l'utilisateur
Hasard
ACCRO AU MCDO
avatar
Âge du perso : On ne demande pas ça à l'entité du chaos D8
Spécialité : Le café le café le café 8D
Fonction : Deus Ex Machina
Messages : 3139
Date d'inscription : 19/01/2013
Localisation : Au McDo comme les gros.
ACCRO AU MCDO ♥

PUTAIN SURFEUR RACAILLE D'ARCADIA
EUH
OUAIS
SALUT
SALVA NE SORT AVEC PERSONNE EL ADRITORE !
HEIN
HEIN
HEIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN ???????????????

_________________

Voir le profil de l'utilisateur http://academievolfoni.forumactif.org
V. Narcisse Copperfield
Deal with it ◒⁃◒
avatar
Âge du perso : 19 ~
Activité : racaille d'arcadia
Spécialité : shortboard
Fonction : universitaire
Poste spécial : i'm lorde yah yah, référent de l'équipe de surf solo
Avatar : dave strider ~ homestuck
Messages : 526
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 21
Localisation : ლ(́◉◞౪◟◉‵ლ)
Deal with it ◒⁃◒

hasard 1 ~toi aussi t'es beau, comme tout Volfo en fait pfff écrasé
pepper ~ Bon toi tu sais que je t'aime, que j'aime pepper alors fuck voila j'le redis, et et et oui c'est totalement tout bénéf voyons (même si ça pèse côté ksos ♥)
hasard 2 ~  EL ADRITORE !
(c'très constructif comme post, sisi)
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

omg un surfeur dépêche toi de finir ta fiche xD Bienvenue en tout cas !
Invité
Invité
avatar

FINIS TA FICHE WALLA D8
Hasard
ACCRO AU MCDO
avatar
Âge du perso : On ne demande pas ça à l'entité du chaos D8
Spécialité : Le café le café le café 8D
Fonction : Deus Ex Machina
Messages : 3139
Date d'inscription : 19/01/2013
Localisation : Au McDo comme les gros.
ACCRO AU MCDO ♥

HAHAHAHAHA "UN QUELCONQUE PSYCHOPATHE DU GRAND NETTOYAGE" leeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeul

finis ta fiche espèce de efgrhtkuijtygt

_________________

Voir le profil de l'utilisateur http://academievolfoni.forumactif.org
Invité
Invité
avatar

FINIS TA FICHE 8D ♥
V. Narcisse Copperfield
Deal with it ◒⁃◒
avatar
Âge du perso : 19 ~
Activité : racaille d'arcadia
Spécialité : shortboard
Fonction : universitaire
Poste spécial : i'm lorde yah yah, référent de l'équipe de surf solo
Avatar : dave strider ~ homestuck
Messages : 526
Date d'inscription : 13/02/2015
Age : 21
Localisation : ლ(́◉◞౪◟◉‵ლ)
Deal with it ◒⁃◒

yosh. après un mois et des brouettes à partir dans tous les sens
je crois
que c'est bon
EL ADRITORE !
Voir le profil de l'utilisateur
Jushirô Himeruya
ᎷᏒ
avatar
Âge du perso : 52 ans
Spécialité : Participer aux conneries des élèves
Fonction : Directeur
Poste spécial : Professeur d'escrime du cursus Théâtre
Avatar : Louis Weasley - Harry Potter (mouaif)
Messages : 478
Date d'inscription : 10/02/2013
ᎷᏒ

NARCISSOUILLE
« iiiiiiiiiiil est des nôôôôtres ! »

✓ Uhuhuhuhuhu ♥

Premièrement, et je souhaitais te le dire mais j'ai attendu le commentaire de te fiche pour te clasher comme la pourriture que je suis -ahaha- mais au secours mes yeux. Pourquoi ? Pourquoi écrire en majuscules ? Q_Q Je.... je ne comprends pas.

Enfin bref, voilà, j'ai lu en mode "éditer" et j'ai compris que ça te servait à masquer tes fautes d'accent (8D) (pute mode) non en fait c'est pas très grave et puis ton code était joli et ta fiche dans un format très agréable alors je te pardonne. Pour le fond, j'aime beaucoup Narcisse parce que j'adore les personnages qui sont dans l'ombre des membres de leur famille et je pense que Narcissou sera très intéressant à jouer avec ou sans Malcolm, 'fin je trouve pas qu'il soit dépendant de son lien (sinon je te l'aurais dit uéhuéhué) et c'est vraiment sympa. C'est un petit con, j'aime les petits cons. C'est aussi super chouette qu'il ait des activités précises au sein de son gang, ce serait beau qu'on ait plus de racailles comme toi. A part ça je sais plus trop, j'ai lu ta fiche au fur et à mesure de l'écriture alors le début date un peu mais je me souviens que les précisions m'avaient vraiment fait sourire (comme ça EL ADRITORE ! ) et j'aime beaucoup que la description physique soit faite par Malcolm. Pi j'aime la moquerie sur les lunettes. Bref, j'ai aimé ta fiche d'un bout à l'autre, c'est à peu près tout ce que j'ai à en dire, à part que pourquoi de bon sang de bonsoir t'écris en majuscule ça a pas de sens mais yeux au secours c'est fatiguant je confonds les points et les virgules je te hais je t'aime viens RP avec moi.

Bienvenue chez nous après cette longue fiche.

Amour.

girafe
Voir le profil de l'utilisateur
 
☼ KING EDITION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Edition Atlas]Problème Elfes
» Edition atlas N°66
» Edition Panini
» Nouvelle Edition pour Gunnm
» Samurai edition v1.5 : Banzai !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Gestion du personnage :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: