Pique-nique moquette [Vitalis chérie ♥]

Invité
Invité
avatar

Les gens de l'internat sont vraiment débiles parfois. Déjà qu'ils passent la semaine enfermés à l'intérieur du bahut, quand vient l'week-end ils ont même pas envie d'sortir je crois. 'fin, là ça fait bien mes affaires, Mary j'l'ai vue sortir mais pas sa coloc', donc j'suppose qu'elle doit être encore dans sa chambre. J'dis pas qu'il est tôt, mais dix heures pour un samedi matin, c'est pas trop tard non plus. Pour une nana surtout. Y'a deux types de meufs du samedi en général : celle qui sort et qui passe trois heures à s'préparer, et celle qui reste dedans pour travailler ou zoner en jogging toute la journée. Dans tous les cas, à dix heures elles sont pas sorties, sauf quand elles s'appellent Mary, mais les meufs qui jouent du violon, elles vivent pas dans l'même monde que moi. J'aime les premières parce qu'elles sont bien sapées et qu'elles font l'effort de se faire belle même le week-end, genre y'a un peu de cohérence entre ce qu'elles montrent d'elle en semaine et ce qu'elles sont, quoi, mais j'comprends tout à fait les deuxième. C'est c'que j'fais moi, y'a qu'à voir comment j'suis fringué aujourd'hui. C'pas vraiment un jogging, il fait plus pyjama c'vieux pantalon gris, mais l'est tout informe, tout niqué d'partout. Pi la polaire, elle est propre, mais ça s'voit bien qu'elle sort pas d'la maison d'ordinaire. On dirait un doudou tout bleu.
Voyons voir à quel genre appartient Vitalis Febo Da Fozca.


Il se pencha un plus et jeta un oeil à travers la serrure.
Il n'y voyait toujours rien. Quelque chose obstruait sa vue quand il jetait un oeil par le petit trou dans le métal, comme si on avait suspendu une serviette ou un vêtement à la poignée de l'autre côté. Pour le mettre à sécher peut-être, ou juste en attente. Il avait espéré qu'elelel'ait retiré, mais il n'en était rien et il retomba sur ses fesses avec un soupir à fendre l'âme. Il n'avait vraiment pas de chance avec les jolies filles. Il ramassa le pot de glace aux noix de pékan qu'il avait posé à côté de lui et en avala une nouvelle cuillère. Il y avait un paquet de biscuits aussi, qu'il n'avait pas encore entamé, et un paquet de marshmallows multicolores dans lequel il piochait allègrement. Comme à la chasse qu'on lui avait dit, la longue attente, alors il avait prit des vivres pour patienter. Personne dans le couloir. Au début, il était resté debout, il y avait pas mal de circulation et le voir à l'internat un samedi, qui plus à l'étage des filles, à faire le pied de grue devant une porte, on aurait eu des soupçons. Maintenant, il n'y avait plus grand monde, et il avait prétexté attendre Mary quand on lui avait demandé plus ou moins courtoisement ce qu'il foutait là. Haussement d'épaules, elle n'avait pas insisté. Tant mieux.
Il regarda son portable, joua quelques minutes à Angry Bird, rangea son portable. Ce jeu l'agaçait. Il prit un autre chamallow, jeta un oeil au bout du couloir en croyant entendre un bruit, changea de position, fit des bulles avec sa salive. Entendant un bruit derrière la porte, il s'approcha de nouveau de la serrure, croyant voir ses espoirs se concrétiser, mais ils furent de nouveau déçu et il retomba lourdement sur le sol. Il n'y voyait toujours rien. Nouveau soupir. Peut-être ferait-il mieux de partir ? Non, il ne s'était pas levé pour repartir bredouille. Depuis que Vitalis était arrivée à l'université, il s'était dit qu'il lui mettrait la main dessus un jour ou l'autre. C'était l'une des rares filles faisant de la musique qui ne puait pas l'aristo' à trois kilomètres. P'têtre parce que sa soeur faisait partie des racailles, ça devait aider un peu, mais déjà, elle jouait d'la guitare quoi. De la guitare électrique de surcroît. C'était la classe. Il l'avait jamais vue avec un mec en plus, ce serait une belle prise. Certes, y'avait des bruits qui couraient sur le fait qu'elle soit homosexuelle, mais ça, il n'y croyait pas trop. Et puis au pire, ça se soignait.
Il entendit un nouveau bruit derrière la porte mais comprit trop tard qu'il s'agissait de la porte elle-même. Il était vautré en travers du couloir, mâchonnant distraitement un marshmallow et remuant sa glace qui commençait à fondre dangereusement dans son pot, et pensa un peu tard que ce n'était pas la meilleure image qu'il aurait pu donner de lui à sa future conquête. Celle ci se tenait dans l'ouverture de la porte, alors il était trop tard pour essayer d'arranger les choses. Il se contenta de se redresser sur ses coudes et de lui adresser un grand sourire.

_ Salut ! Alors, on a fait la grasse mâtinée ?

Invité
Invité
avatar


    Un week-end banal s'annonçait. La fin de semaine est toujours attendue avec impatience et bizarrement, Vitalis voulait déjà reprendre les cours. Sûrement parce qu'elle n'avait rien prévu à faire pour ces deux derniers jours de la semaine.
    C'est dans un élan d'énergie qu'elle se tourna vers l'autre côté du lit, mettant un bras hors du matelas, baillant discrètement. Attrapant le portable au sol, elle regarda les messages reçus, scrutant en même temps l'heure que l'écran affichait. Déjà dix heures... Baillant à nouveau, elle remit l'appareil au sol et enfonça la tête dans l'oreiller, marmonnant des mots incompréhensibles, songeant à ce qu'elle allait bien pouvoir faire aujourd'hui. Peut-être réviser. Mais pas trop longtemps. Pour laisser du temps à consacrer à la musique quand même.

    Se relevant avec force du lit, elle étira les bras vers le haut et se dirigea vers la fenêtre de la chambre, observant ce qu'il y avait d'intéressant dehors. Visiblement, pas grand-chose. Et pas grand monde. Tournant le dos à la fenêtre, elle revint vers son lit pour s'asseoir brusquement dessus et se laisser tomber en arrière, observant le plafond. Passionnant la vie d'étudiant.

    Tapotant sur l'écran tactile de son portable, elle songea aux vêtements qu'elle pourrait bien mettre pour cette journée, car oui, il faut bien sortir s'aérer de temps en temps. Se relevant avec force, elle se dirigea vers son armoire et tria les affaires. Un jean noir lacéré, avec un tee-shirt blanc dont une des manches tombe de l'épaule, accompagné d'une veste en cuir noir. Elle choppa les doc Marteens rouge bordeaux puis s'avança vers son lit et commença à s'habiller.
    Ajustant sa veste, Vitalis regarda les habits qu'elle portée. Elle passa machinalement une main dans les cheveux et se baissa pour prendre son portable avant de le fourrer dans la poche de sa veste. Enfin prête, elle se dirigea vers la porte de la chambre, enleva le tee-shirt qui traînait sur la poignée, le jetant sur son lit puis ouvrit.

    Elle arqua les sourcils en le voyant.
    Affichant un sourire au coin des lèvres, elle referma la porte. Ce n'était pas vraiment dans ses habitudes de rester au lit pour faire la grasse matinée, mais bon.

    En quelque sorte.

    Son regard se balada à droite comme à gauche, puis sur la racaille. Elle aperçut la nourriture, aussi. C'est qu'elle commençait à se faire des idées.

    Tu... attends quelqu'un ?



[HRP] Sorry pour le retaaaard. ;_;[/HRP]
Invité
Invité
avatar

Fantastique.
Il n'était pas déçu, n'avait pas de raison de l'être. Elle était comme il l'avait imaginée, fidèle à ce qu'elle montrait d'elle. Son look n'était pas un déguisement, elle était véritablement comme cela le matin. Elle ne se cachait pas, n'avait absolument pas peur de trouver un mec vautré devant sa porte un samedi en sortant de chez elle. Il se releva complètement, ramassa le paquet de marsmallows et le lui présenta avec un grand sourire, abandonnant le reste de ses victuailles à même le sol. La glace, il faudrait la jeter. C'était bien dommage, mais elle était en trin de fondre, et il n'aurait certainement pas l'occasion de la terminer. Elle lui offrait cependant une ouverture magistrale vers la chambre de Vitalis. Pas de poubelle dans le couloir, il serait obligé d'entrer. Une fois à l'intérieur, ils seraient à l'abris de tout regard importun et elle baisserait sûrement sa garde. Il se savait peu habile lorsque c'était à lui d'aller vers des femmes qui, à première vue, ne s'intéressaient pas à lui, alors il préférait mettre toutes les chances de son côté. Vitalis avait l'air cool, à la fois féminine et pas chiante, genre pas la nana à lui prendre la tête avec des commérages de fille, il voulait tenter le coup. Force était d'admettre qu'il n'avait jamais réussi à se trouver une copine durable, la seule à qui il avait proposé une relation stable l'ayant gentiment plaque, et avec la fin des ses études qui approchait, il était grand temps qu'il se trouve une chouette nana pendant qu'il était encore à l'académie où il en avait un large choix. Lorsqu'il serait rentré chez lui, ce serait plus compliqué, mieux valait tout miser sur cette dernière année.

_ T'en veux ?

Sans attendre de réponse, il lui fourra le paquet dans les mains et ramassa le reste de ce qu'il avait apporté, sans se départir de son sourire. Il s'était bien brossé les dents exprès avant de venir, avait mâchonné des chewing-gums à la myrtille dans le bus, même si son haleine devait plus être parfumée aux bonbons et à la noix de pécan maintenant, et avait bien vérifié que tous ses vêtements étaient propres, sans tâche de gras, odeurs de transpiration ou trous. Il n'y avait aucune raison pour qu'il se loupe. Il fourra le paquet de biscuits au chocolat dans une des poches de son sweat où il pourrait fondre allègrement et en salir l'intérieur. Il n'y avait pas pensé bien sûr, parce qu'Emile ne pensait pas à grand chose quand il s'agissait de garder des vêtements propres. La glace avait déjà commencé à se répandre un peu sur le sol, ayant ramolli le fond de son pot en carton, et il mit sa main dessous pour éviter qu'elle ne coule davantage et qu'il se retrouve à nettoyer tout le couloir. Il avait déjà connu les travaux d'intérêt général, et ne comptais pas se remettre à faire la bonniche pour les élèves de l'académie après "dégradation de l'espace de vie commun".

_ Dis, j'peux rentrer ? Faut qu'je jette ça ou j'vais saloper tout l'couloir...

C'était une fille, elle comprendrait, non ? Bon, ok, c'était peut-être un peu direct de lui demander de rentrer dans sa chambre, mais il n'était pas réputé pour être particulièrement subtil. Et puis, sous leurs airs effarouchés, les nanas aimaient bien les choses claires et directes, non ? Au pire, il pourrait toujours s'excuser.

_ Ouais, c'toi que j'attendais. Tu peux m'ouvrir s'te plait ? On en parle dedans.
Contenu sponsorisé


 
Pique-nique moquette [Vitalis chérie ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pique-nique improvisé [ PV Nora & Irving]
» Pique-nique dans la neige [PV]
» [Sondage] Jdr et Pique-nique !
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Hors RP :: Minnesota :: RP-
Sauter vers: