Confession nocturne ♪ [Maïwenn Lynch et Rebecca L. Hadley]

Invité
Invité
avatar



Héé Sexy Lady ♪


[size=10] With Maïwenn Lynch.

• Fin de journée. Entrainement terminé. Satisfaisant. Rebecca était contente des bons résultats du jour. Une journée qui se finissait donc plutôt bien. A présent, une bonne douche s’imposée ! El quittant le gymnase elle se dirigea donc directement vers les sanitaires ayant déjà tout pris d’avance. Une petite habitude qui lui éviter d’avoir à entrer et ressortir de la chambre. Ah sa chambre…Adieu solitude, bonjour nouvelle coloc’ ! Elle qui était bien heureuse d’avoir sa chambre pour elle…Voilà qu’à présent on lui avait refilé une avec qui la partager. Pas de bol.

Rebecca ne compter même plus le nombre de fille avec qui elle avait partagé sa chambre depuis qu’elle était là. Y en avait eu de toute  et…Faut avouer que ça s’était pas toujours bien passé. Surtout avec les filles à papa. Ce genre de donzelle lui sortait littéralement par les trous de nez. Et elle ne manquait en général pas de leur faire savoir. Elle avait pas encore prit le temps de mettre les choses aux clair avec la nouvelle…Mais ça aller vite venir. Au moins, elle avait une bonne bouille. S’était déjà pas mal.

L’eau chaude se déversa sur son corps nu. Crevette. Son père l’appelait souvent comme ça. C’est vrai qu’elle faisait bien chétive quand même. Mais s’était pour mieux tromper son ennemi !
Quand elle eut laver ces cheveux d’ébène et son corps elle se sécha et enfila un short assez moulant par-dessus une culotte couleur noire. Un soutien-gorge sans extravagance de la même couleur recouvert par un t-shirt blanc un peu large orné d’une inscription Hard Rock Café et la mention de la ville de New-York. Les lettres avaient un contour ocre étaient remplis par une teinte jaune. Un petit souvenir d’un voyage avec ces parents il y a quelques années ! Suite à cela, elle retourna dans sa chambre, ces affaires de sports sous le bras, une serviette sur les épaules pour éviter d’inonder ces fringues avec ces cheveux. Dans la chambre…La fille qui partager désormais ce lieu avec elle, était là. Pas étonnant en même temps. Vu l’heure. Les cours étaient déjà finit depuis un bon moment. Elle avait été s’entrainer encore un peu après manger pour dépenser ce surplus d’énergie encore présent dans son corps.

-Lut’.

Elle posa à peine un regard sur elle avant de fourrer ces affaires dans son sac à linge sale. Elle ouvrir le premier tiroir de sa commande et en sortie un bandeau couleur rouge-ocre, comme les caractères de son haut et l’appliqua sur son œil. Elle le retirait bien vite pour aller dormir. Mais s’était plus fort qu’elle. Elle en avait besoin. Bon. Vu qu’elle était là…Autant faire les choses tout de suite. Elles pas s’évitaient encore un jour de plus. Rebecca se tourna vers l’autre fille, posant son œil bleu sombre sur elle.

-Tu t’appelles Maïwenn, nan ? On pas eu l’occasion de s’présenter toi et moi. Je te préviens j’ai déjà eu pas mal d’autre coloc’…J’suis pas difficile, et t’as pas l’air d’une de ces pimbêches, donc ça devrait l’faire.

Clair. Net. Tout était dit. Il n’y avait rien à ajouter. Son ton avait peut-être été un peu agressif. Sans l’avoir fait exprès. Force de l’habitude. Elle en profita pour la reluquer un peu. Ouais…Elle avait vraiment pas l’air d’une de ces gonzesses en chaleurs qui braillaient comme des oies devant les mecs des équipes sportives. Encore moins le genre à porter une de ces jupes, si on pouvait encore qualifié de jupes, qui agite leur pompoms en se trémoussant pour le bon plaisir de ces messieurs. Et pour tout dire…Rebecca la trouvait plutôt belle. Non. En fait, elle la trouvait carrément canon. Ces cheveux. Son regard. Sa bouche…Tout quoi ! Surement la plus jolie coloc’ qu’elle avait eu jusque-là. Même sous ces vêtements qui lui donner un petit air de garçon manqué elle rester canon.

-Ah ouais et…Sympa tes fringues.

Le seul détail qui manquait finalement à son petit speach de mise au point. Cette fille avait l’air cool. Faut espérer que ce qui y avait dans sa tête était aussi sympa que l’apparence. Rebecca attrapa sa brosse et s’assit, ou plutôt se jeta sur son lit, qui émit un couinement. Elle se posta en tailleurs et entreprit de brosser ces cheveux, qui goutaient encore sur sa serviette. La demoiselle observer toujours Maïwenn, qui aller certainement lui répondre. A moins qu’elle lui ai foutue tellement les boules qu’elle en est perdue sa langue. Ça serait bien dommage quand même !

Invité
Invité
avatar


PV : MAIWENN & REBECCA
♦ ♦ ♦ ♦ Ce jour-là, la jeune Maiwenn avait pu s'entraîner à tripoter sa vielle fender, noire. Elle l'aimait beaucoup, cet instrument. Car depuis tous ses moments de galère, elle était là, cette jolie fender qui vibrer sous ses doigts, comme si elle appréciait, qui elle était. Et il n'y avait qu'avec cette gratte qu'elle pouvait se permettre de pleurer, avec laquelle, elle composait, elle jouait, elle rêvait ... Cet être inanimé était sa seconde vie, ou mieux, sa guitare était une partie d'elle-même. Preuve étant faîte qu'elle ne prêtait jamais sa guitare, au grand jamais. Maddie, le nom de l'instrument à cordes, trainait sur son lit, quand sa colocataire entra dans la chambre. Malgré une journée calme, et quelques regards sur sa tenue, ce fut une journée paisible, pour elle. Après tout, ce n'était pas sa faute si les gens ne savaient pas ce qu'était un baggy ! Elle esquissa un sourire, à la pensée de mettre une robe. De montrer ses formes, de dévoiler ses jambes, ou même sa poitrine. Jamais elle n'oserait le faire, pour la simple et bonne raison que son corps était un poids pour elle, un boulet soudaient à elle. Cette chose qu'elle trouvait immonde ... Pourquoi ne pouvait-elle pas le changer comme on change une chemise ? Comme le matin, elle changeait de vêtement ? Son corps, où son plus gros complexe, avec ses seins. Maiwenn regardait brièvement sa colocataire, mal à l'aise. Elle avait entendu vaguement entendu parler dans les couloirs .. C'était donc elle la fameuse Rebecca, sa colocataire ? Et si elle lui faisait du mal ? Et si elle la donnait à manger à tous ses collègues de même rang ? Elle trembla légèrement, par peur ? Idiote, elle devait apprendre à surmonter son passé. Ce n'était pas à vivre dans le passé que le présent serait aussi doux qu'une glace en été ! Mais son corps réagissait à sa place, parce qu'elle était trop occupée à chassé les images d'un jour sombre que de paraître aimable. Surtout que la jeune femme semblait avoir l'air d'avoir un problème avec son oeil. Une blessure ? Une maladie ? Question qui restera sans réponse, comme elle ne comptait pas la lui posait. Et puis, malgré son caché, l'autre l'observait intensément, presque, tout en lui parlant d'anciens partenaires de chambrés. Maiwenn, elle n'était pas difficile, juste qu'elle pût jouer un peu trop fort de la guitare, ou laisser sa voix dépasser la tonalité de la berceuse. C'était les seuls problèmes qu'elle pouvait avoir.

- J'espère qu'on passera de bon moment ensemble.

[i]La phrase toute faîtes, certes, mais passe partout, et qui cachait son malaise, ainsi que ses léger tremblements
.

Invité
Invité
avatar


Je cherche quelque chose qui raisonne ♪
With Maïwenn Lynch.
• Deux regards. Quelques mots. Et le silence. Il n’y avait que le bruit des petits nœuds dans les cheveux qui lâcher au passage de la brosse. Rebecca avait l’impression d’être la seule à respirer dans cette pièce. Maïwenn, elle, ressemblait à une belle statut, inanimée. Pourtant, ces yeux, eux, étaient bien vivants. Ce qu’ils exprimés était évident. Peur. Sa très chère colocataire semblait terrorisée. Du moins c’est qu’elle ressentit. Pour une fois qu’elle avait tenté d’être sympa avec une autre fille que celles de son équipe. Raté. En fait elle l’avait déjà traumatisé…Et maintenant elle aller la fuir de peur de se faire gueuler dessus surement. Super ! Certes s’était contraire à ce qu’elle avait dit…Mais ça, s’était la phrase passe partout. Elle se mouillait pas trop en disant ça.
Prudente.

-Ouais. Hé…J’vais pas te bouffer hein. Tu peux causer. Fin…J’sais pas. Peut-être que t’aime pas mais bon…Si on doit vivre ensemble ça s’rait bien qu’on se connaisse un peu.

Parce que se lever tous les matins avec une inconnue ou une fille à qui on parle pas, s’était plus que chiant. Et elle avait déjà donné. L’œil bleu de la demoiselle voyagea le long des mèches noire de sa voisine, puis remonta jusqu’à son menton. Ces lèvres. C’pas permis d’être jolie comme ça. Elles allaient faire un beau duo tient ! Elle, qui joue les dur à cuir, dans son corps de crevette et son allure un peu négligé des fois. Et elle…La beauté, qui semblait parfaitement inaccessible et qui voulait passer inaperçue. Ces fringues étaient cool. Mais elle avait pas vraiment l’air d’une fille en portant. Ça faisait plus garçon manqué.

La joueuse de volley posa sa brosse sur sa table de chevet et se leva pour s’approcher du lit de sa colocataire, son œil braquer sur l’objet qui se trouver, poser, juste à côté d’elle.

-T’es dans l’cursus musique avec ta guitare je suppose. Elle te ressemble j’trouve.

Noire. Simple. Elegante. Mais le son qui en émaner devait être bien mélodieux. Rebecca n’y connaissait pas grand-chose en musique. Même rien du tout en fait. Elle, son truc, s’était le volley. Et rien d’autre. Cependant, même si elle jouait les filles un peu distante et méprisante, elle n’en rester pas moins insensible à ce que les autres dégager autour d’elle. Depuis qu’elle portait son cache-œil elle avait appris à regarder tout le reste avec plus d’attention. Et s’était dingue comme on pouvait savoir facilement ce que les gens pensent en regardant leur visage ! Son œil bleu se braqua sur le visage de Maïwenn. Elle ne pouvait pas être qu’un mur. Qu’est-ce qu’elle cacher ? Sous cet air sage. Distant. Sous ces fringues garçonnes. S’était peut-être méchant…Mais Rebecca était bien décider à la pousser à bout. Pour une fois qu’une de ces coloc’ avait piqué sa curiosité. Elle pouvait s’estimer heureuse. Un sourire naquit aux lèvres de la jeune femme, laissant apparaitre partiellement sa dentition. Amusé. Intrigué. Carnassier. Oh…Elle l’aurait dévoré avec grand plaisir oui !


Invité
Invité
avatar

PV : REBECCA & MAIWENN
- Ouais. Hé… Je vais pas te bouffer hein. Tu peux causer. Fin…J’ne sais pas. Peut-être que t’aime pas mais bon…Si on doit vivre ensemble, ça s’rait bien qu’on se connaisse un peu.

Maiwenn semblait méditer sur cette phrase. Méditer sur le fait de rentrer en relation avec un événement de son passé. Et si .. Oh, au final, elle ne savait pas. Hésitante était le mot qui lui convenait le mieux. Certes, elle ne comptait pas trop se mouiller, plonger tête la première dans la gueule du loup .. Il ne fallait pas la prendre pour une idiote non plus. Elle ferma les yeux un instant, puis les rouvrit, en esquissa un sourire coléré de fausseté ... flagrante ? Elle n'allait pas partir à toutes jambes non plus ! Non. Juste qu'il fallait que sa coloc' comprenne qui lui fallait un temps d'adaptation.

- Je ferai un effort, finit-elle par répondre.

Deuxième phrase par partout, mais en même temps, elle tenterait de le faire, cet effort. Sans broncher, elle se laissa inspecter par sa colocataire, comme on regarde une oeuvre dans un musée. Pas qu'elle aimait se laisser regarder, loin de là. Mais, comme elle comptait faire un effort d'acception de l'autre, râler ne semblait pas le bien venu, pour le moment. Et puis, la petite Écossaise savait qu'elle avait plus l'air d'un garçon manqué que d'une fille digne de ce nom. Si cela la déranger, elle n'avait qu'à partir elle.

-T’es dans l’cursus musique avec ta guitare je suppose. Elle te ressemble j’trouve.

Ses yeux finirent par croiser l'oeil unique de Rebecca, une réplique cinglante au bout des lèvres. Mais elle la rangea vite, frapper par la remarque. Sa femme à corde et elle se ressemblaient ? Surement par l'usure qu'elle en avait fait à force jouer. Maddie était plutôt vieille, mais elle ne savait pas son âge. Elle n'avait ni retenu la date, ni retenu l'année. Elle savait que quand Maddie vibrait dans ses bras, son coeur vibrer aussi.

- Yep. Et toi, t'es dans quel cursus ?

La question de savoir à quoi elles se ressemblaient, elle trottait dans sa tête, elle lui brûlait même les lèvres. Mais jamais elle ne posera la question, Rebecca lui expliquerait seulement, et si seulement, elle désirait. Et puis, elle n'avait aucune envie de taper sur son dos, en criant qu'elles étaient potes après une longue discussion. Mai' ne pouvait niait que sa colocataire avait un charme, ne cesserait que par le bleu de ses yeux. Elle se demandait, le temps d'une fraction de seconde, ce qui se cachait derrière son regard, dans son oeil unique ?


Spoiler:
 
Invité
Invité
avatar


On fait du ramdam dans mon dos ♪
With Maïwenn Lynch .
• Intriguante. Oui. Maïwenn était intriguante. Beaucoup. Quand leur regards se rencontrèrent Rebecca vut un éclair de violence dans l’œil de sa charmante voisine. Oh. Alors la voilà…Celle qui se cache derrière cette beauté impassible. Du moins, qui se voulait impassible. Finalement la question qu’elle lui posa était parfaitement…Banale. Dommage. En y allant doucement, elle surement finir par craquer et se dévoiler véritablement. Pour la mettre à nue il aller lui falloir jouer de finesse. Et ça, s’était pas gagner. La patience et elle…Ce n’était pas tout à fait ça.

-Sportif. Je fais du Volley ! Dommage que tu sois pas dans l’équipe. Ça aurait été cool.

Amusant même. Mais tant pis. Rebecca finit par reculer pour retourner sur son lit où elle reprit place. Elle recula au fond de son matelas pour s’adosser à son mur sans quitter la jeune fille des yeux. La volleyeuse ramena ces jambes en tailleurs et vint poser ces mains sur ces chevilles nues.

-Et tu joues quoi comme musique ? Genre du métal…T’scoue tes cheveux et tout ? J’sais pas…J’te vois pas trop jouer ça. Je vois plutôt…hm des trucs doux. Des espèces de…Balades ?

Et bah. Rebecca n’avait pas pour habitude de parler pour ne rien dire. En général avec elle s’était plutôt du genre vite fait bien fait. Envoie direct. Sans passer par des constructions de phrases à rallonge. D’ailleurs sa façon de parler, de mâcher à moitié les mots -Une vilaine habitude qu’elle avait pris – en était certainement un reflet flagrant. La parlote au salon de thé s’était pour elle. Alors pour les présentations « salut ? ça va ? Moi c’est X » ou parlait de banalités étaient assez difficile. Mais de quoi d’autres pouvait-elle parler avec elle à part de ça ? De politique ? De religieux ? Pouah. Barbant. En plus elle aurait pas vraiment sus quoi dire. Alors elle se rabattait sur ce qu’elle avait sous la main. Avec ces mots un peu moqueurs elle tenter de la détendre un peu. Cette fille était certainement le genre pour lequel elle était prête à faire un effort. Comme les filles de son équipes.

-J’ai jamais touché une guitare j’crois. Hé ! Tu pourrais pas jouer un truc ? C’que tu veux.

Voilà qui pourrait être sympathique pour bien finir cette journée ! Elle l’obliger pas. Mais si elle était dans le cursus musique…Valait mieux pas pour elle qu’elle ait la frousse de jouer devant quelqu’un. Parce que ça aller arriver. Rebecca était bien curieuse d’entendre ce qu’elle aller choisir si elle était d’accord. Si elle voulait pas…Bah, tentative perdue.
L’œil bleu de la jeune femme dévorait sa voisine. Il croquait son corps. Cela faisait un petit bout de temps qu’elle ne s’était pas « amusée » un peu quelqu’un. Ça ne lui manquait pas tant que ça. Pas du tout même. Pourtant…Quand elle regarder Maïwenn c’est vrai que la tentation était là. Mais Rebecca ! S’était moche. Moche de penser ça. Pour une fois que le courant passer plus ou moins bien…Elle n’allait pas lui sauter dessus. Quand même. Et puis…S’était surement pas le genre de fille à se laisser aller à des affections du genre. Préjugés ? Un peu. Elle verrait bien après tout !


Invité
Invité
avatar




PV : REBECCA & MAIWENN
- Sportif. Je fais du Volley ! Dommage que tu ne sois pas dans l’équipe. Ça aurait été cool.

Elle regarda longuement la jeune femme face à elle, un peu perdue. Elles ne se connaissaient pas, et cela aurait été cool d'être dans la même équipe ? Elle et le sport ? Non, mais il ne fallait pas rêver, elle lâcha un petit rire, discret, la réflexion de sa colocataire la faisait rire. Elle n'avait jamais aimé le sport, et ce n'est pas maintenant qu'elle l'aimerait.

- Je n'aime pas le sport, loin de là. J'ne suis pas aussi .. Démonstrative, je joue c'tout.

Elle plongea son regard sombre dans celui de sa partenaire de chambre, puis détourna le regard. Étonnée de voir qu'elle voulait lui parler. Surtout que la noiraude n'était pas ce genre de fille qui parlait dès qu'on lui prêtait de l'attention, renfermé sur elle-même, elle ne s'ouvrait pas aux autres comme on ouvre une boite. Elle estimait plus qu'elle était comme les Finders surprise. On mangeait d'abord le chocolat, puis on découvrait seulement la surprise, pour elle, qui était l'Écossaise au fond d'elle-même. Si Rebecca voulait le savoir, il fallait qu'elle aime le chocolat.

-Je n’ai jamais touché une guitare, j’crois. Hé ! Tu ne pourrais pas jouer un truc ? C’que tu veux.

- Jamais ? C'est dommage .. J'peux ... J'peux te jouer un morceau, mais j'ne suis pas un Jimmy Hendrix ni une Amy Lee ..

Après tout, elle devait s'habituer à jouer devant les gens, dans son cursus, et puis, dans tous les cas, elle voulait jouer, vraiment. Maddie et elle, en communion parfaite. Voilà ce dont elle avait besoin. Elle prit Maddie sur ses genoux, et déposa ses doigts sur son unique amour, et commença à jouer les note de We are fallen, Bury me alive. Elle connaissait chaque note pour l'avoir joué la nuit, pour oublier tout ce qu'elle avait en elle.

« There's no use in crying, all my tears won't drown my pain
Free me from your sorrow, I can't grieve you again
I watched you let yourself die, and now it's too late to save you this time ... »






Spoiler:
 
Invité
Invité
avatar


Ta cellule est dans ton cerveau !
Avec Maï’ <3.
• Blessures. Ombres. Secret. S’était ce que Rebecca vut dans le champ et le jeu de Maïwenn. Sa chanson était pleine de douceur et de violence à la fois. Contrairement aux traits de son visage, si doux, la voix de la demoiselle avait ce timbre plus grave qui faisait en ferait vibrer plus d’un. Le ton était en alliance parfaite avec la mélodie de la guitare. Elle ne faisait qu’un. L’œil bleu de de Rebecca ne la quitter plus. Elle-même était comme envoutée par cette voix. On disait que les gens mettait un peu d’eux dans leur chanson…Quelle part d’elle-même avait-elle mit dans ce petit cadeau qu’elle lui faisait ? Elle sentie son épiderme frémir aux ultimes notes. Quand le chant s’acheva, un large sourire étirait les lèvres de la petite racaille.

-Wo. Tu chantes trop bien ! T’es drôlement modeste en tout cas…Tu te débrouilles vraiment bien je trouve.

Elle avait un de ces charmes…S’était vraiment pas possible. Le fait qu’elle soit si humble ne la rendait qu’encore plus craquante. Elle se montrait si sombre. Si inaccessible…Pourtant, tous ce dont Rebecca avait envie s’était de la prendre dans ces bras. Toucher cette qui lui sembler sans défaut. Toucher ce qui l’empêcher de s’ouvrir. La volleyeuse se laissa tomber sur le côté puis s’allongea sur le dos, venant coller ces fesses au mur. Elle étira ces jambes quasi-nue pour les accoler à la surface froide.

-J'connaissais pas la chanson. C’est sympa d’avoir bien voulu. Tu m’as foutue des frissons…Dingue !

Pour dire. Cela n’arrivait pas souvent. Pas pour de la musique en tout cas. Durant quelques instants…Ce fut comme Maïwenn et elle était devenues intimes. Comme si, à travers cette chanson, la jeune fille lui avait un peu parlé d’elle. De qui elle était. De son histoire. Pourtant, elle rester encore un mystère. La demoiselle s’humecta les lèvres et pivota un peu le coup pour apercevoir la jolie fleur noire sur l’autre lit. Peu importe l’angle sous lequel elle l’observer…Elle ne perdait en rien de son charme. Sans se départir de son petit sourire plein de malice elle reprit la parole.


-T’sais quoi. Je suis bien contente qu’on soit coloc’. Et puis c’pas grave si t’aime pas le sport. C’est pas pour ça que j’t’aimerais pas ! Faut des gens différents…Si on aimait tous la même chose ça serait trop ennuyeux.


C’est vrai quoi. Elle demander pas que tout le monde aime le Volley ! Si tout le monde y jouer…Les sujets de conversations tournerait vite en ronds. Il n’y aurait plus rien à découvrir ailleurs. Certes la musique et le Volley étaient deux domaines vraiment très différents. Mais ainsi elles avaient encore plus à apprendre l’une sur l’autre. Ce qui était sûr….S’était qu’elle aller l’aimait cette fille. Elle était beaucoup trop intriguante pour la cataloguer dans la même série que toutes les autres filles. Son œil ne cesser de se perdre dans ces longues mèches noires. Cette fille dégager quelque chose d’apaisant. Oui. Elle aspirait au calme. Rebecca qui se sentait sans cesse énervée, toujours sur les nerfs, et bien…Se sentait bien. Tranquille. S’était si rare. Alors si quelqu’un osé ouvrir la porte de cette chambre au venait toquer…Elle aller lui refaire le portrait.


Invité
Invité
avatar



ENVOUTEE PAR UN DESIR ETRANGE
♦ Sans le vouloir vraiment, Maiwenn s'était livrée dans cette chanson, non qu'elle parlait d'un amour perdu, loin de là, mais plus cette partie d'elle-même qui la bouffait, le fait de se sentir pas comme les autres, elle ne l'était pas, comme les autres. Mais au fond, elle aurait aimait avoir un copain, des amis, des vrais ... Même si sa Maddie en était une, à sa façon, son petit coeur exprimait une envie d'autre chose, d'autre horizon, elle voulait un ami, il n'avait aucun mal à ça ? Lentement, la jeune femme reprit une expression légèrement hostile et de distance.

-Wo. Tu chantes trop bien ! T’es drôlement modeste en tout cas…Tu te débrouilles vraiment bien je trouve.

- Merci, murmura, gênée, la guitariste, mais je te l'dis, j'suis pas la future rockeuse du siècle !

Le temps d'un instant, une lueur s'alluma dans les yeux de la colocataire, puis s'éteignit vite. Son regard sur le corps de la racaille, le temps d'une fraction de seconde, elle aurait aimé qu'elle la prenne dans ses bras, lui dire que tout ira bien, oui. Que la vie n'était pas une pute. Mais cette idée s'enfuit aussi vite qu'elle lui ait venu, comme si elle était prompte à se laissée aller à ce genre de délire. Les gens faisaient mal, et il fallait se protéger.

-J'ne connaissais pas la chanson. C’est sympa d’avoir bien voulu. Tu m’as foutue des frissons…Dingue !

- N'exagère pas, c'est juste que ... J'aime bien jouer d'la guitare, depuis p'tite !

Maiwenn savait qu'en jouant ainsi, devant quelqu'un d'autre, c'était prendre le risque de s'ouvrir aux autres, laisser prendre le risque qu'on entre dans sa petite bulle, et de surtout une chanson comme Bury me alive. Elle se demanda pourquoi au final, elle avait tant voulu l'apprendre ? Peut-être qu'elle était deux personnes, une qui s'assumait, et une qui souhaitait mourir à chaque instant. Et cette chanson arrivait à faire sortir une partie d'elle-même ? Ne soyons pas idiots, voyons ! Ce jour de chose, c'est que dans les films américains où tout finit bien.

-T’sais quoi. Je suis bien contente qu’on soit coloc’. Et puis c’pas grave si t’aime pas le sport. C’est pas pour ça que j’t’aimerais pas ! Faut des gens différents…Si on aimait tous la même chose ça serait trop ennuyeux.

- J'suis ... Je suis d'accord avec toi, mais parfois, avoir des réactions normales, dans un monde comme celui-là, ça ne ferait de tort à personne, je pense.

Maiwenn savait apprécier la différence, mais elle n'aimait pas ses réactions, sa façon d'être de fuir, d'éviter les miroirs ? Elle était une experte en coiffage sans miroir. Se voir dans la glace, affronter son reflet, c'était comme les insectes, une phobie. La jeune écossaise n'aimait cette enveloppe, son corps, ce boulet qui la possédaient, et qui attiraient le regard de l'autre. Non, elle ne l'aimait, et elle ne l'aimerait jamais.


Invité
Invité
avatar


Ce qui nous attire nous égare. Ce qui nous attire…Nous sépare.♪
Avec Maï' <3.
• Crever l’abcès. Fait. Un dialogue. Il s’instaurer. Doucement. Mais surement. Comme on le dit si bien ! Qu’importe qu’elle ne soit pas une star de grande renommée. Toute façon elles prennent trop souvent la grosse tête ! Ça serait moche qu’elle devienne comme ça. Elle y perdrait de son charme à coup sûr. Sa nouvelle réponse ne faisait qu’accentuer sa part de mystère. Que pouvait-elle bien chercher à enfuir ? Et pourquoi est-ce que ça susciter autant de curiosité chez elle ? Rebecca ne se comprenait même plus.

-C’est vrai.


Wahou ! Ça s’était de la réponse. Incroyable. Mais la demoiselle était incapable de sortir autre chose. Finalement elle laissa ces jambes glisser contre le mur pour rouler sur le côté et se remettre à genoux. Ces cheveux humides avaient laissé la housse de la couette légèrement imbiber d’eau. Qu’est-ce qu’elle avait cette fille ? Qu’est-ce qu’elle avait pour lui faire un tel effet ?

Rebecca quitta son lit. Une de ces mains, frêle passa sur sa nuque, un peu tremblante. Elle se rapprocha à nouveau du lit de sa belle voisine sans la quitter du regard. Elle appuya un de ces genoux contre le matelas, se penchant un peu vers elle. Si elle avait estimé qu’elle ne la repousserait pas, elle aurait osé poser sa main sur elle. Mieux valait attendre encore un peu.

-De quoi t’as peur Maïwenn ? Y a personne pour te faire du mal dans cette chambre tu sais.

Elle avait l’air d’une petite poupée…Qu’on veut prendre contre soit. Pour se rassurer. Même si elle était sombre elle rayonnait de beauté. S’en rendait-elle compte ? S’était pas la première fois que Rebecca se sentait attirer par une autre fille. Mais Maïwenn avait quelque chose en elle de si puissant…Qui la rendait tellement désirable. Elle correspondait exactement à ce genre de fille qui la faisait craquer. Elle, la petite tête brulée. Elle qui ne prenait rien au sérieux. Cette fille était de celle pour qui elle était capable de se calmer. Pour qui elle voulait bien s’assoir. Et se contenter d’écouter. Alors qu’à l’accoutumer elle ne tenait pas en place.

-Dis-moi voir un peu ce qui te met tant sur la défensive ? J’te fais peur ? J’espère pas…Parce que…Tu me plais beaucoup à moi.

Tendancieux. Ce n’était pas les habitude de la petite ‘Becca de faire dans le faux semblant. Ce n’était pas comme ça qu’elle aller la rassurer si elle se méfier. Mais elle n’avait pas put tenir sa langue. Un sourire plein de malice étira ces lèvres fine, et elle reprit rapidement la parole, ne laissant pas le temps à sa colocataire de répondre. S’était peut être mieux d’ailleurs…

-Alors j’t’en pris…Soit pas froussarde. Si t’as des soucis tu m’le dis. J’me ferais le plaisir d’aller botter le cul à ceux qui te cherche des noises.

Tu parles. Elle pouvait pas lui dire que y avait pas de goujat dans l’académie. Parce que ça aurait été un beau mensonge. Et elle devait bien le savoir. Même si elle venait d’arriver. Tout le monde savait qu’elle était les origines de Volfoni. Et Rebecca faisait partie intégrante de ces origines. Son œil bleu tomba dans les belles prunelles sombres de Maïwenn. Peut-être que s’était ça qui lui déplaisait…Les racailles. Les gens comme…Elle. Après tout. Ça avait rien d’étonnant. S’ils étaient là ce n’était pas pour rien. Leur réputation n’était plus à refaire. Son sourire s’effaça.

-Sauf si ce qui t’gènes c’est te partager ta chambre avec une fille comme moi.

Autant mettre les points sur les i tout de suite. Rebecca se redressa un peu. En lui parlant, elle n’avait cessé de se pencher un peu plus de la jeune fille…ça foutrait bien les boules que ça soit ça. Mais elle pouvait comprendre. Ouais. S’était comme ça. Mais elle s’assumer parfaitement. Alors il faudrait avec. Ou changer de chambre. Sauf que l’idée de la laisser partir…La rendait dingue. Intérieurement, Rebecca était en train de bouillir pour se contenir. Elle faisait de son mieux pour garder l’air le plus détaché possible.


Invité
Invité
avatar



DOUCEMENT, ETENDUE SUR LE SOL, ELLE ATTEND DE PRENDRE SON ENVOL.
Maiwenn avait regardé longuement sa colocataire, en plongeant son regard dans son unique oeil. La question du pourquoi naquit en elle. Pourquoi un bandeau sur l'autre ? Lentement, elle se rendit compte qu'elle avait envie d'apprendre plus sur cette fille, comme pour se lier à elle. Oui. Se lier à cette jolie poupée, pourquoi pas ? Tant de question que seul le futur pourra y répondre. À quoi bon se presser à connaître ce qui va nous arriver ? Autant vivre au jour le jour. Mai' esquissa un sourire, c'était elle qui disait ça, vraiment ? C'était elle qui voulait donc vivre jour par jour ? La bonne blague. C'était tout l'inverse. Vraiment. Et puis, se sentir attirer par une racaille, par ceux qui l'ont brisée ? Elle ne savait pas, elle ne savait plus, surtout. Elle était perdue dans les yeux de sa jolie partenaire, dans ce visage si fin, elle se sentait, d'une fois, pleine de désir pour cette fille. Qu'est-ce qui avait bien pu déclencher ça ? Pourquoi est-elle attirée par cette fille ? Le temps d'un instant, elle resta interdite par le geste de cette fille. Cette fille qui venait d'entrer dans son espace vital, dans sa bulle, sur son lit. Que faisait-elle ? Pourquoi est-elle incapable de la repousser ? Le désir, ou la passion ? Ou, l'envie de goûter à ce fruit défendu face à elle ? Rebecca était trop proche d'elle, et un court moment, elle regarda les lèvres de son amie, et si elle osait de faire de le premier pas ? L'intimité ente les deux filles commençaient doucement à se refermer entre elles deux, dans cet espace restreint.

-De quoi t’as peur Maïwenn ? Y a personne pour te faire du mal dans cette chambre tu sais.

- De tomber, encore plus bas.

Elle ne savait à quoi penser Rebecca, et elle essayait de savoir, sans vraiment y réussir. En faîtes, le principe même de faire du mal ne vient pas d'autrui, mais d'elle. Elle commençait à s'attacher à cette adorable personne en face d'elle. Alors l'idée même de lui faire du mal, elle n'était pas très douée pour les relations à autrui, elle le sentait. Mais pourquoi cette fille semblait arrivée à percer ses défenses ? Pourquoi elle, et personne d'autre ? Une petite boule au ventre naquit en elle, en voyant une lueur de désir dans ses yeux si elle cédait, et qu'elle n'assurait pas ? Maiwenn semblait prête à lui permettre cette folie, ce qui l'étonnée au plus haut point. Mais est-ce juste un défi, la proximité de cette fille ou par un vrai désir ?

-Dis-moi voir un peu ce qui te met tant sur la défensive ? J’te fais peur ? Je n’espère pas…Parce que…Tu me plais beaucoup à moi.

Les mots s'insinuaient en elle, lentement. Elle lui plaisait ... comment ? Pourquoi elle lui plaisait, elle n'était pas si extraordinaire, loin de là. Jamais, en dehors de son viol, on n’avait touché son corps. Alors, elle .. Et si elle se faisait des films, juste pour assouvir son désir à elle ? Juste pour que Rebecca la prenne dans ses bras, la rassure ? Pour quoi tout ça ? Maiwenn semblait perdue, sans le vouloir. Toutes ces émotions ... nouvelles la rendaient perplexe. Elle ne savait pas .. Elle ne savait pas les gérer.

-Alors, j’t’en pris…Ne sois pas froussarde. Si t’as des soucis, tu me le dis. J’me ferais le plaisir d’aller botter le cul à ceux qui te cherchent des noises.

- Non, tu ne me fais pas peur. J'ai ... J'ai subi un truc pas cool, plus jeune, et j'ai du mal à m'en remettre. Soudain, ses joues se tintèrent de rouges. Toi..Toi...Toi aussi, tu me plais..Beaucoup.

Soudain, elle vit le petit sourire de son ami partir .. C'était de sa faute à elle ? Elle pose la main sur son ventre, comme pour chasser un mal-être. Si Rebecca ne souriait plus, est-ce de sa faute ? De ses hésitations ?

-Sauf si ce qui t’gènes c’est te partager ta chambre avec une fille comme moi.

Elle venait de comprendre, ou du moins, le penser. Elle pensait qu'elle allait la repoussait par ce qu'elle était une racaille ? Mais non, elle ne voulait pas la repousser, non. Elle ... Elle se sentait bien, avec elle, dans cette proximité. Non, ça la gêner, pas, étrangement. Loin de là. Sans crier gare, elle déposa ses lèvres timidement sur celle de Rebecca. Comme pour la rassurer, incapable de trouver des mots. La jeune femme l'embrassant doucement, novice en la matière, elle essayait de faire que non, pour ne pas la décevoir. Lentement, et à regret, elle quitta les lèvres de son ami, les joues rouges.

- Désolée.




Invité
Invité
avatar


Faut-il faire la guerre pour se plaire ? ♪
With Maïwenn.
• Boulette. S’était le moins qu’on puisse dire. Toute la bonne volonté que Rebecca avait mise pour se montrer un poil amiable venait de s’envoler en une simple phrase. Quelques mots aussi tranchants qu’une lame. En réalité s’était surtout ce qu’ils sous-entendaient qui pouvait s’avérer blessant. A l’égard de Maïwenn. De ce qu’elle pouvait penser. Et à l’égard de qui elle était…Elle. De sa réputation de racaille. De son mauvais caractère. La demoiselle en aurait presque eut envie de se mettre une claque. S’était pas comme ça qu’elle pouvait mettre l’autre jeune fille en confiance. Surement pas. Elle avait faux sur toute la ligne. Et Rebecca en avait parfaitement conscience. Mais elle ne pouvait pas non plus se taire. Passer sous silence ces questions.

Les mots de sa colocataire étaient confus. Comme l’expression sur ces traits. Cependant…La volleyeuse pouvait enfin lire ces émotions sur son visage. La réponse de la musicienne…Bien que silencieuse était bien plus parlante que tout ce qu’elle avait pu lui dire jusque-là. Sa bouche, bien dessinée, vint se poser contre ces lèvres. Un baiser furtif. Maladroit. Suivit d’une excuse. Et bah.

L’oeil bleu de Rebecca resta rive sur elle, sans broncher. Décidemment…Cette fille était bizarre. Elle ne pouvait pas être mécontente de ce qui venait de se produire. Bien au contraire. La petite racaille se mit à genoux sur le bord du lit. Une de ces mains s’avança vers le visage de Maïwenn dont elle toucha la peau, enfin. Cette peau un peu pâle. Cette peau, douce, qui paraissait presque sans défaut. Son corps s’accola quasiment au sien pour qu’elle vienne écraser ces lèvres sur les siennes. Le baiser ne manquer nullement d’audace cette fois-ci. Néanmoins elle ne l’approfondit pas. Gardant ces lèvres proches des siennes, Rebecca la fixa de son œil unique.

-Tu t’excuses d’une chose dont j’avais terriblement envie…

Au moins s’était clair. Il faudrait qu’elle s’y fasse…Rebecca n’était pas du genre à passer par quatre chemins pour faire comprendre ce à quoi elle penser. Finalement, Maïwenn était peut-être moins coincée qu’elle ne l’aurait cru au prime abord. La jeune fille balada ces lèvres sur sa peau jusqu’à son oreille. Son souffle brulant s’échouer contre son épiderme. Sa voix ne fut qu’un murmure suave.

-J’suis pas sûre que t’es envie…De faire connaissance de la sorte par contre…

Coucher avec une fille. Elle l’avait déjà fait. Plusieurs fois. Mais jamais avec une de ces coloc’. Leur relation serait bien étrange après ça. Enfin, pas pour elle. Son regard pour Maïwenn ne changerait pas. Mais la jolie guitariste risque de ne plus savoir où se mettre. S’était assez rare mais…Rebecca avait peur d’aller trop vite. Cela ne la gênait de faire des choses déraisonnable avec de parfaits inconnus. Elle se fichait royalement de ce que les autres pouvaient penser. Mais qu’ils osent venir se moquer en face elle leur en ferait passer l’envie. Mais Maïwenn…Que voulait-elle ? Etait-ce juste sa façon de lui dire qu’elle accepter cette colocation comme était.

Les cheveux encore humide de la volleyeuse gouttaient, lentement, sur le haut de la demoiselle. Sa main glissa sur son cou, effleurant ces longs cheveux noirs. Ils étaient lisses et soyeux. Contrairement aux siens dont elle ne prenait pas tant soins. Elles étaient différentes toutes les deux. Mais aucunes ne pouvait nier une attirance pour l’autre. Une attirance puissante. Sinon...En aucun cas elles ne seraient dans cette actuelle position. Devaient-elles se fuir ? Rebecca ne pouvait s’y résoudre. Elle avait envie d’elle. Si elle aller se coucher dès à présent…Elle rêverait à ces ébats non consommés.


Contenu sponsorisé


 
Confession nocturne ♪ [Maïwenn Lynch et Rebecca L. Hadley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Maïwenn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Hors RP :: Minnesota :: RP-
Sauter vers: