Fleurs. | [Jolene Brady & Jay I. Howard]

Jay I. Howard
Sweet dreams are made of you
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Musique
Spécialité : Rap
Fonction : Y3
Poste spécial : Wesh de l'école
Avatar : Noiz - DMMD
Doubles-comptes : Japogay Tranquille
Messages : 317
Date d'inscription : 05/10/2014
Sweet dreams are made of ❦you

Fleurs.
Il détestait le gant. Même les astronautes avaient un moyen de se gratter le nez dans leurs combinaisons, mais personne pensait au joueur de baseball qui avait besoin de se gratter la main. Fallait enlever le gant, se gratter, le remettre, et comme ces putains de plaques rouges de merde allaient pas partir en priant très fort il enlevait le gant trente secondes plus tard pour se regratter. C'était ça, d'arriver à la bourre et après le nettoyage des douches. Il avait de la chance, au moins il n'avait pas fait de crise. Il l'aurait pas supporté sinon.
Sauf que.
Dans de très rares cas tu n'as pas trente secondes entre deux lancers de balles, alors fallait bien timer ses grattages de main. Un sport à part entière, à n'en pas douter, et Jay maudit mille fois son téléphone de ne pas avoir sonné ce matin-là.
Il aurait du aller à l'infirmerie, oui oui. Ok.

Il lança une balle comme une merde, que le receveur réceptionna sans mal. Le batteur était vraiment un pigeon quand même, et les yeux dans le vague, tourné vers les gradins, Jay s'adonna à son petit rituel de secondes. Miss Pâquerette ne les regardait pas, sans doute que les voix suaves et malicieuses des gros beaufs qu'elle avait à ses pieds la berçaient. Fallait en vouloir pour rester sous cette cagne et au-dessus de ces gueulards.

Lui aussi gueulait, et quand on lui aboya dessus de remettre son gant, de récupérer la balle et de la relancer, il ne répondit qu'en crachant par terre ses glaires visqueuses. C'était dégueulasse, c'était ce qu'il attendait de lui, et Pâquerette disparut très vite de sa tête.
Deuxième balle, deuxième rattrapage. Parfait.

Moins parfait la peau qui s'arrachait sous ses ongles alors qu'il avait déjà fini de peler. Ça faisait chier sérieux. Ça faisait chier, mais pas autant que les trois enfoirés qui l'avaient vue aussi. Marguerite.
L'autre, là.
À limite la secouer comme un prunier pour qu'elle se relève, et la main sur le genou qu'il eut du mal à avaler.

- OH TOI LÀ !

Vazy fais ton chien de garde vazy.

- OH PUTAIN TU M’ÉCOUTES QUAND J'TE PARLE FILS DE PUTE ?!

Ça monte en vulgarité, il se faisait du mal, mais au moins l'autre connard s'était retourné. On avait beau l'appeler sur le terrain, il n'y avait que les bancs des gradins qu'il entendait. Il les enjambait comme si c'était des marches d'escalier.

- Elle t'a fait kek chose la demoiselle ou bien ? Les trois parlaient en même temps et il se foutait bien de ce qu'ils avaient à dire. Non mais j'en ai rien à carrer d'ta vie tu dégages et tu lui fous la paix steuplé OH TA GUEULE TOI RECULES, RECULES J'TE DIS.

Non mais ça va c'pas ta meuf occupe toi d'ton cul bâtard ! Jusque là, c'est normal. Mais le « c'est ton pote lui ? Tu devrais pas traîner avec des losers comme lui sérieux il te faut des mecs avec plus de couilles que ça » avait fini de l'achever. Ok.
Il poussa les affaires de Pâquerette qui tombèrent du banc et y déposa le gant. On jette pas les affaires qui ne nous appartiennent pas, c'est comme décider de changer les fonds d'écran de son pote pendant qu'il a le dos tourné, ça se fait pas. Et le regard noir qu'il envoya aux trois autres fut plus éloquents que tous les coups de poing au monde.

- Vous dégagez. Tout de suite.

Vous, vos putains de jogging Nike et vos lunettes de soleil Guess, vous foutez le camp immédiatement. Ils firent demi-tour non sans jurer, et Jay savait qu'il allait devoir en découdre plus tard. Si Evans était libre à la sortie des cours, ce serait peut-être pas une mauvaise chose.
Mais bref. Y'avait une petite fleur dont s'occuper, là.

- Ça va ? Ils t'ont pas fait mal ? Désolé pour tes trucs là j'ai pas fait attention t'sais, l'émotion et tout.

_________________


Cadeaux:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Jolene Brady
Rossignol & Rose ▪
avatar
Âge du perso : 20yo.
Activité : théâtre
Spécialité : voice acting / doublage
Fonction : universitaire y1
Poste spécial : //
Avatar : karina lyle - tiger & bunny
Doubles-comptes : mandy-lou, billie-dean & felice
Messages : 239
Date d'inscription : 06/01/2015
Rossignol & Rose ▪

Depuis tantôt elle les ignorait, royalement. Parce que Jolene savait que c'était le mieux à faire dans ces moments-là, parce qu'ils n'étaient qu'une bande d'imbéciles et qu'elle avait bien mieux à faire. Comme réviser par exemple. Ce qu'elle avait essayé de faire la veille mais sans succès, pas le moindre. Et ce qu'elle essayait encore de faire en ce moment, lunettes visées sur le nez, le soleil tapant suffisamment pour qu'elle regrette de ne pas avoir mis de crème solaire. Ses cuisses découvertes allaient surement finir par douiller. Mais ça aussi, ça lui passait totalement au-dessus.

Bon, la position n'était pas la plus confortable qui soit ; tenir son libre au-dessus de soi, les marques-pages n'arrêtant pas de glisser, tout en ignorant les rigolos qui tentait visiblement d'attirer son attention, c'était tout un art. Un art dans lequel elle n'excellait visiblement pas, puisqu'elle venait de relire trois fois la même phrase. Génial.

Et elle aurait voulu changer de position, adopter meilleure stratégie d'étude en mode #yolo sous le soleil qui tape ; elle aurait voulu si elle n'avait pas été interrompue par un gêneur un aux doigts un peu trop baladeurs. Le pire c'est qu'aucun son ne sortit de sa bouche en sentant ses doigts sur son genoux, tout juste un couinement mécontent lorsqu'il l'incita, un peu trop brusquement à son goût, à se redresser.

Hey, faudrait te bouger un peu plus princesse, parce que ton regard furieux et ta moue boudeuse, ça les fait plus rire qu'autre chose. À moins que t'aies un prince charmant improvisé pour voler à ton secours. Ouais, du genre de celui qui se ramène à grandes enjambées tout en les insultant.

Voilà alors une blondinette un peu trop passive malgré tout sa bonne volonté, ses lunettes kitsch remontées sur le crane et deux grands yeux marrons qui fixent les zigotos devant elle. Hein qui quoi comment ? Parce qu'elle l'avait reconnu son sauveur inattendu : c'était Jay. Oui le grand Jay à la voix qui la rendait toute chose, celui qui la faisait rougir quand elle croisait son regard. Le type aussi qui ne devait pas vraiment savoir qu'elle existait, parce qu'ils n'avaient fait que brièvement se rencontrer. Et celui-là qui était en train de faire fuir les trois malappris mal élevés. À coup de regards noirs et d'insultes  qu'elle-même n'oserait pas répéter.

Et voilà, ils avaient fui et elle était là, face au géant blond qui l'intimidait malgré tout un peu. Mais comme elle était polie, fallait dire merci, n'est-ce pas.

« — Oh euh. Ca va. Merci. »

Et voilà qu'elle rougissait, petite demoiselle embarrassée et effarouchée. Qui n'avait d'ailleurs pas remarqué ses affaires ayant chuté un peu plus bas. Un soupire et elle secoua la tête, lui faisant signe que c'était rien, descendant rapidement pour aller récupérer son portable, écouteurs et bouquin, avant de finalement remonter.

Allez quoi, ravale ta timidité, arrête de jouer avec tes cheveux et souris un peu. T'es mignonne quand tu souris en plus. Puis il est gentil lui.

« — Mais. T'étais pas obligé tu sais ? Enfin. Tu vas t'attirer des ennuis avec eux, non ? »

Bah oui, la réalisation soudaine, c'était une bande de racailles comme on en trouvait plein ici. Un peu trop à son goût d'ailleurs. Vint cependant une autre réalisation, alors qu'elle remettait ses lunettes de soleil sur son nez, se sentant si petite à côté de lui tout à coup. Et gênée.

« — Pas que je pense que tu puisses pas te défendre contre eux hein. Juste que. Ouais, merci. C'est gentil de ta part. »

Elle ne savait pas quoi dire de plus, eh.
Voir le profil de l'utilisateur
Jay I. Howard
Sweet dreams are made of you
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Musique
Spécialité : Rap
Fonction : Y3
Poste spécial : Wesh de l'école
Avatar : Noiz - DMMD
Doubles-comptes : Japogay Tranquille
Messages : 317
Date d'inscription : 05/10/2014
Sweet dreams are made of ❦you

Fleurs.
C'est ça, remonte ton falzar, c'est vrai que c'est la classe tout ça. Putain c'qu'il faisait pitié des fois quand il s'y mettait c'était dingue, et il profita de son dos tourné pour autoriser ses ongles à attaquer à nouveau l'intérieur de sa main. Elle transpirait, elle pelait, c'était vraiment dégueu comme résultat et il se sentit un peu mal de se présenter tout suant et aussi débraillé devant une gonzesse, qui plus est mignonne.
Il la connaissait de loin en plus, bon il se souvenait plus de son nom parce qu'ils avaient du se croiser dans il ne savait plus quel couloir ou pour une occasion quelconque mais il la connaissait c'était sûr parce qu'il l'avait déjà remarqué. Enfin il avait plutôt remarqué son dos nu à vrai dire et après son dos nu sa coiffure pleine de pâquerettes ou ces conneries de fleurs des champs qui poussaient n'importe où, même en nouvelle-Zélande. C'est dire si c'était robuste ces bordels mais bref, elle était là, elle allait visiblement bien, elle le regardait limite en rougissant alors il rougissait aussi. Un peu. Mimétisme social aurait rétorqué son père, connerie pensait-il très fort pour sa part.

Le fait est qu'il était trop énervé contre ses sombres cons pour se calmer outre mesure, ni pour se calmer sur sa main. Elle était vraiment dans un sale état maintenant.
Le cul sur le banc et le gant sur les genoux.

- Viens assieds-toi. T'étais là avant moi d'toute façon.

Et comme si sa voix ne suffisait pas, deux doigts tendus vers elle lui intimant de se rapprocher devraient faire l'affaire.
Merde, fallait parler du coup. Non parce que hors de question de la lâcher des yeux une seule seconde en sachant ces trou du cul encore dans le coin. Ils allaient pas partir comme ça.

- Non mais c'est bon hein, pas besoin d'dire merci, c'normal. 'Fin c'pas normal pour eux mais qu'es-tu veux, sont cons sont cons c'pas mon souci. Et puis les ennuis c'est bon hein, ça ou aut' chose, au moins on m'convoquera pas parce que j'ai séché les cours haha.

Et puis qu'est-ce que ça peut me faire de toute façon, j'suis déjà à moitié foutu dans cette école, c'est même un miracle qu'on m'ait pas encore renvoyé.
Une toux rauque pour s'éclaircir la voix.

- Ais pas peur ok, j'suis un peu énervé mais ça va a
- OH HOWARD TU FOIS QUOI ?
- MAIS C'EST BON LAISSE MOI J'FAIS UNE PAUSE LA CA S'VOIT PAS ?! Ouais donc
- RENVOIE LE GANT AU MOINS
- MAIS CA VA VOUS EN AVEZ D'AUTRES DES GANTS TA GUEULE ils sont relous sérieux pas deux secondes pour souffler, j'suis sûr si j'avais envie d'aller pisser faudrait que j'attende la mi-temps alors que j'suis même pas un vrai joueur j't'en foutrais moi d'ton gant à la con ouais sinon tu lis quoi ? C'est d'la poésie ?

Eh ben c'est pas la tienne qui va la rassurer en tout cas.

_________________


Cadeaux:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Jolene Brady
Rossignol & Rose ▪
avatar
Âge du perso : 20yo.
Activité : théâtre
Spécialité : voice acting / doublage
Fonction : universitaire y1
Poste spécial : //
Avatar : karina lyle - tiger & bunny
Doubles-comptes : mandy-lou, billie-dean & felice
Messages : 239
Date d'inscription : 06/01/2015
Rossignol & Rose ▪

Un signe de la main et sagement elle venait s'asseoir à ses côtés, pas trop proche mais pas trop loin non plus. Un peu soumise sur les bord, ou en tout cas bien trop docile. Eh, il l'intimidait, et as juste parce qu'il lui avait tapé dans l'œil. Du coup, elle était doublement gênée, et donc doublement coincée. Pas très reluisant comme spectacle à vrai dire. Pire encore lorsque lui se mit à rougir. C'était le détail de trop, entre la voix et son allure d'ours mal léché. Alors elle rougit encore plus. Évidemment.

« — Oh. Vu comme ça. »

Oui elle ne savait pas quoi dire. Et que dire de toute façon ? Se réjouir qu'il ait une bonne excuse lui risquant une convocation ? Ce serait assez étrange en fait, et ne lui ressemblait pas le moins du monde. Parce que Jolene était bien sage voyez-vous, jamais d'ennuis, pas de ce genre là en tout cas. Du coup, elle se sentait un peu bête à le regard, cachée par ses lunettes de soleil, à rester à côté de lui sans savoir qui dire d'intelligent.

Oh non elle n'avait pas peur de lui. C'était ce qu'elle lui aurait bien dit, avant de sursauter bien malgré elle. Autant dire que du coup, elle n'avait pas du tout l'air convaincante. Du genre, absolument pas. Et elle avait l'air d'autant plus cruche à l'observer gueule sur le type un peu plus loin, mettant même quelques instants -longs instants- à réaliser qu'il lui posait une question. S'en suivit un classique bafouement de rigueur, avant qu'elle ne s'éclaircisse la voix légèrement et secoue la tête.

« — J'aimerais bien mais non. »

Une pointe de désespoir dans sa voix fluette alors qu'elle feuillerait distraitement les pages de son livre.

« — De la théorie sur l'écriture de dialogues. Que je suis censée réviser. »

Censée était le mot clef de cette phrase. Et vu la petite moue -adorable- qu'elle affichait, ça n'avait pas l'air de la tenter le moins du monde. Et ça ne l'intéresserait surement pas du tout, d'ailleurs.

« — Ca va aller ? »

Bah oui, change de sujet, vas-y donc. Et elle parlait de sa main, qu'elle désigna d'un léger mouvement de menton. Parce que oui, elle l'avait remarqué se gratter, et ça n'avait pas l'air très joli ou agréable. Ou c'était juste que parler d'elle ça la mettait mal à l'aise. Même un truc aussi con que ça. Le problème quand on est persuadé d'être ennuyeuse, et qu'on ne veut pas faire fuir quelqu'un qui -malheureusement dans son cas- nous plait. Foutues insécurités hein.
Voir le profil de l'utilisateur
Jay I. Howard
Sweet dreams are made of you
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Musique
Spécialité : Rap
Fonction : Y3
Poste spécial : Wesh de l'école
Avatar : Noiz - DMMD
Doubles-comptes : Japogay Tranquille
Messages : 317
Date d'inscription : 05/10/2014
Sweet dreams are made of ❦you

Fleurs.
De la théorie sur l'écriture de dialogue ? Parce que ça existait, ça ?
Boh y'a bien des livres qui t'enseignent comment bien baiser et comment éduquer son gosse alors bon, ok, mais quand même quoi, l'écriture de dialogues, et ça lui paraissait tellement absurde que lui aussi fit la moue. Une sorte de froncement de sourcils mélangé à une narine relevée, la bouche légèrement entrouverte qui non contente de noter son incompréhension s'arrangeait pour que sa stupidité soit évidente. Un reniflement, le dos de la main pas trop amochée pour essuyer son nez sans raison, peut-être le pollen, et les yeux mi-clos de regarder le soleil plutôt que Pâquerette.
Tu peux arrêter d'être mignonne deux secondes steuplé ?
Mais on disait pas ça à quelqu'un qui sait déjà pas où se mettre.

- Chais pas, moi à part la poésie j'y connais pas grand chose à l'écriture. Au pire les textes de rap mais bon, c'pas vraiment des trucs qu'on trouve dans les bouquins. C'comme je sais plus qui qui a fait éditer un bouquin des paroles des chansons de Lou Reed, j'veux bien que les passionnés soient des pigeons mais bon faudrait pas plutôt écouter c'qu'il faisait comme musique ? Chais pas, ça m'paraît êt' la base mais va savoir j'suis p't'être un vieux con.

Ça meuuuuble.

Bon.
Ok. Voilà.
Ils étaient visiblement partis et ce serait bien de la laisser réviser tranquille Princesse des champs mais quoi, c'était p't'être le fait qu'elle était VRAIMENT ADORABLE qui l'asseyait copieusement et du coup il n'avait plus aucune envie de se relever, surtout pour retourner voir les faces de cul qui allaient le charrier sur ses jolies petites pommettes rouges toutes choupinettes. Voilà voilà.
Putain ça va être long l'délire.

- T'sais tu peux parler, hein, 'fin j'peux raconter ma vie aussi mais bon c'pas non plus franchement intéressant t'vois.

Wesh.
Une nouvelle toux.
OH MERDE SA QUESTION et la réalisation lui aurait presque fait perdre l'équilibre si elle n'avait pas été seulement mentale.

- Ah et ouais non pour la main ça va t'inquiète, j'suis allergique à des produits ménagers et à celui qu'ils utilisent pour nettoyer les douches alors des fois quand j'm'étouffe pas en respirant leur truc j'ai des plaques comme ça sur les trucs que je touche et qui ont été lavés par cette connerie. C'rien hein ça va passer, c'est juste dégueu parce que quand j'gratte on dirait que j'ai pris le plus gros coup d'soleil de toute la côte mais en vrai ça va aller ouais, au pire j'irais m'passer un coup d'eau froide dessus ça va passer.

À la rigueur s'il commence à y avoir des boutons dessus j'irais à l'hôpital fissa hein, ça ma foi c'est pas un souci voyons.
Il pointa du doigt ses écouteurs, regretta de ne pas avoir de lunettes de soleil pareil. Quoique si c'était aussi utile pour cacher le visage que pour elle ça servait à rien en fait, mieux valait un bon vieux bonnet.

- J'aime pas les écouteurs, j'trouve ça chiant dans les oreilles.

Cette discussion mon ptit.
Même sa main rougissait de honte et il retourna la gratter.

_________________


Cadeaux:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Jolene Brady
Rossignol & Rose ▪
avatar
Âge du perso : 20yo.
Activité : théâtre
Spécialité : voice acting / doublage
Fonction : universitaire y1
Poste spécial : //
Avatar : karina lyle - tiger & bunny
Doubles-comptes : mandy-lou, billie-dean & felice
Messages : 239
Date d'inscription : 06/01/2015
Rossignol & Rose ▪

Elle eut un petit rire. Elle ne se moquait pas de lui, oh non. Elle n'poserait pas, et c'était vraiment pas son genre. Non elle riait parce qu'il n'avait pas tort, et que ouais, dit comme ça, c'était vraiment stupide. Tout en ayant absolument pas conscience que plus elle était mignonne, plus elle l'embarrassait aussi. Le pauvre, vraiment.

« — J'avoue. Enfin, les gens feront n'importe quoi pour un peu de gloire et d'argent. Et les fans sont souvent crédules. »

Et de la crédulité de fan, elle en était totalement coupable la Jolene ; il suffisant de penser à sa collection -assez impressionnante- de figurines My Little Pony et produits dérivés. Et autant dire qu'à son âge, c'était peut-être bien un peu honteux. Par contre, elle ne regrettait pas le moins du monde, chaque centime dépensés dans la machine capitaliste de production de jouets était worth it. Totalement.

Oh. Elle préférait qu'il parle lui alors. Qu'importe qu'il trouve pas ça intéressant, elle pourrait au moins se consoler en écoutant sa voix. Ah non ma belle faudrait pas rêvasser si vite, et surement pas fantasmer. Parce que oui, son timbre chatouillait un peu trop son intérêt, c'était clair. Mais elle allait vraiment passer pour une fille étrange à force. Et ça ce serait trop bête, n'est-ce pas ?

Là par contre, il avait beau lui assure que c'était rien, et en longueur en plus, la bulgare n'était pas forcément convaincue. Parce que c'était vraiment pas joli à voir, et si elle n'était pas rebutée par ce qu'elle voyait -ah non- la voilà qui se retrouvait soucieuse. Les sourcils plissés et le minois froncé, elle s'en faisait pour lui. Pour de vrai. Chanceux le coco.

« — J'aime pas les casques. Ça prend de la place pour rien. Et j'aime bien ne pas entendre du tout le monde autour de moi, sans avoir besoin de mettre la musique trop fort. »

Là déjà, c'était plus naturel comme réponse, elle n'avait pas cessé de rougir, certes, mais au moins, elle hésitait pas trop. Une bonne chose, non ?

Par contre, son regard très vite se reporta sur sa main, qu'il grattait encore. Et cette fois, elle l'en empêcha, attrapant doucement sa main abimée entre les siennes, toujours aussi chaudes. Très chaudes même.. Avant de réaliser que ça ne se faisait pas.

« — Oh euh. Pardon. Réflexe. »

Elle déglutit, regretta très fort mais ne le lâcha pas de suite, préférant s'expliquer avant ça.

« — Mon père se gratte souvent aussi et habituellement je le laisse pas faire parce que ça se soigne jamais. Désolée hm. »

Et là, elle le lâcha, reposant ses mains sur ses propres genoux. Bah bravo ma Jolene, tu venais de faire fort là. Passer le fille coincée à la fille bizarre qui touche les autres sans permission, le tout en même pas cinq minutes. Un record. Du coup, fallait trouver autre chose à dire, dissiper le malaise. Quelque chose quoi !

« — T'es dans le cursus de baseball ? »

Voilà. Un retraite honorable vers un autre sujet, tandis qu'elle se frottait légèrement la nuque, avant de rattraper une pâquerette fuyarde et de la replacer entre deux boucles blondes. Pour ensuite oser un petit regard en biais vers lui.

« — 'scuse. J'ai pas vraiment une conversation très intéressante, je crois. »

Ouais non te rabaisse pas comme ça. C'est pas top ça.
Voir le profil de l'utilisateur
Jay I. Howard
Sweet dreams are made of you
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Musique
Spécialité : Rap
Fonction : Y3
Poste spécial : Wesh de l'école
Avatar : Noiz - DMMD
Doubles-comptes : Japogay Tranquille
Messages : 317
Date d'inscription : 05/10/2014
Sweet dreams are made of ❦you

Fleurs.
Nah mais les écouteurs c'est de la merde. Il avait pas plus d'arguments que ça parce que habituellement y'avait pas besoin de justifier ou d'argumenter quoi que ce soit, pas avec les mecs avec lesquels il traînait, alors ça se limitait à ça. Les écouteurs c'est pourri, un claquement de langue pour signifier son désaccord, un sourire un peu contrarié par le soleil dans la gueule, toujours, mais un sourire quand même, fallait pas déconner.

- Rah mais les casques isolants c'est la vie, c'est tout. Bon par contre t'as raison c'est un peu un tank le machin, c'est sûr que si tu prends que des sacs où qu'tu peux mettre qu'un trombone plié en deux ça sert à rien. Ça va, l'avantage d'être looké comme un mec du ghetto c'est qu't'as que des sacs à dos grands, d'ailleurs j'ai été con d'le laisser à l'aut' bout du terrain, merde.

Un soupir en regardant au loin, comme si c'était une fatalité que laisser son sac à perpète. Très vite ramené à sa main le regard d'ailleurs. À ses mains. Elles avaient pas poussé d'un coup, hein.
Bordel elle crevait de chaud la gamine c'pas possible.

- .............

Lui aussi d'ailleurs. S'il avait pu hurler il l'aurait fait, et son visage explosa pour tout le reste de son corps, à croire que plus aucun vaisseau sanguin n'avait survécu au choc. Bah putain.

Oh euh pardon ? OH EUH PARDON ???
Ses yeux s'affolèrent. Il avait beau ne pas le vouloir, des fois la psychologie ça règle pas tout.
C'est qu'elle s’inquiétait Pâquerette en fait. Euh ouais donc arrête d'être mignonne sans déconner ou j'vais criser là. Très sérieusement.
Elle le lâcha et il assimila ça à un miracle, au moins. Sa question était fichtrement bienvenue par contre et son balbutiement s'apparenta presque à une nouvelle forme de vie, extraterrestre sans doute. Il avait l'impression d'être le mâle de la mante religieuse. C'est bien cette merde qui bouffe son mec hein ? Elle avait tellement pas la tête d'une mante religieuse cette gonzesse mon dieu.

- Euh nan chuis pas en baseball j'sais pas vraiment jouer en vrai.

Bon vazy fais quelque chose là reste pas à dévisager ses genoux en plus ça fait pédophile tellement elle est cute as fuck

- Chuis en musique en fait on dirait pas mais bon, puis en vrai j'traîne plus souvent sur les terrains que dans la salle de musique hein haha voilà voilà. Et puis faut pas t'en faire, vraiment, c'est rien regarde.

Et il retira son bonnet, prit l'une des tresses qu'il avait de chaque côté, et cala le pompon vert au bout de sorte à ce qu'il soit au sommet de son poing fermé. Le poing de la main qui grattait.

- Ça fait une tomate comme ça.

La mort de l'humour.
Le pire c'est que ce gros con rigolait en plus. De solitude sans doute. Ah ça pour être drôle mon gars tu touches à la perfection là. Il le déposa sur le gant et l'abandonna lâchement, les mains comme celles de Pâquerette posées toutes penaudes sur ses genoux.
Voilà voilà.

- Ouais euh j'ai pas la conversation la plus intéressante du monde non plus si ça peut t'rassurer.

Yep. Toutafé mon gars. T'as bien l'air d'un gros con là.

- ...... T'as ta fleur qui tombe dans tes ch'veux là.

SURTOUT
SURTOUT
NE LA TOUCHE PAS HEIN
DUCON

Bah voilà, elle est pas radioactive non plus.

- J'espère que t'es pas douillette des ch'veux je suis pas doué pour le travail de précision. Et j'ai oublié ton nom désolé.

_________________


Cadeaux:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Jolene Brady
Rossignol & Rose ▪
avatar
Âge du perso : 20yo.
Activité : théâtre
Spécialité : voice acting / doublage
Fonction : universitaire y1
Poste spécial : //
Avatar : karina lyle - tiger & bunny
Doubles-comptes : mandy-lou, billie-dean & felice
Messages : 239
Date d'inscription : 06/01/2015
Rossignol & Rose ▪

Peut-être que si elle n'avait pas gaffé ils se seraient engagés dans une discussion passionnée au sujet des casques et écouteurs. Enfin, pas si passionné que ça, parce qu'elle pouvait lui concéder pas mal de choses, sans pour autant changer d'avis. Elle préférait les écouteurs, et c'était tout. Mais non, il avait fallu qu'elle agisse avant de réfléchir, un geste un peu idiot mais pas irréparable non plus. Du mois c'était ce dont elle voulait se convaincre. Sauf qu'à sa réaction, Jolene commença à se dire qu'elle avait peut-être fait une grosse erreur.

Il était figé et bien plus rougissant qu'elle, assurément. Peut-être qu'il n'aimait pas être touché, peut-être qu'elle avait vraiment mal agit et qu'il allait la blâmer. Trop bête mais là dans l'instant, elle regrettait vraiment. Pourtant ça n'avait rien été de plus qu'un innocent contact de mains, le tout mu par le souci. Le sien. Envers lui.

Enfin, regrets ou non, ils en étaient là quand même. Embarrassés autant l'un que l'autre, et la blondinette devait avoué qu'elle avait rarement quelqu'un rougir autant que lui. Mis à part elle, bien évidemment. Quant à la réponse à sa question, elle fut accueillie en sauveuse, les tirant des griffes d'un silence trop dérangeant. C'était ça de gagné hein.

« — T'aimes pas ce que tu fais ? »

À force d'autant d'innocence, elle finirait surement par l'achever, sans même le savoir, à vrai dire. Quoi qu'il n'était pas à plaindre, parce que là, elle s'intéressait réellement à la question, et ne la posait pas juste parce qu'elle ne savait pas quoi dire d'autre. C'est toujours agréable quelqu'un qui s'intéresse à soi, non ?

Alors oui il avait l'air con, et son humour était nul, quelque chose qui n'était définitivement plus à prouver. Sauf que là, il réussit à la faire rire. Le genre de rire qu'on veut garder discret mais qui nous échappe sans prévenir. Ses joues étaient toujours aussi colorées, et son regard brillant, un peu. Du coup, ils avaient l'air idiots tous les deux, une fois de plus -en ressemblant tous deux à des tomates bien mures d'ailleurs. Le pire dans tout ça, c'était que la petite blonde se sentait aussi gênée que quelque peu ravie. C'était toujours bien de rire en compagnie de quelqu'un, puis malgré la gêne il n'avait pas l'air méchant ; comme quoi fallait réellement qu'elle arrête de juger les gens à leur allure hein.

« — Oh. »

Chacun son tour, l'air imbécile. Surtout figée comme ça, retenant presque son souffle en sentant ses doigts rattraper la fleur récidiviste pour la replacer.

« — Jolene. Oh et, t'en fais pas. C'est gentil. »

Et voilà qu'elle se mordille la lèvre, ses joues et oreilles chauffant à nouveau, un sourire idiot étirant ses lippes. Ca s'arrangeait pas trop son affaire, surtout pas quand il avait ses mains si proches d'elle. Ah parce qu'elle aimait bien ça aussi les mains des gens ; fixette étrange, une de plus. Comme sa voix. Ah oui, sa voix.

Sans trop prévenir, elle se tourna un peu plus vers, le dévisageant tout à coup, derrière les verres fumés de ses lunettes.

« — Dis, je peux te demander quelque chose ? »

Ça allait promettre hein. Surtout en le demandant d'un air presque grave et sérieux. Elle allait le faire flipper, et pour rien.

« — Enfin je sais que les gens aiment pas forcément qu'on leur demande ça, mais euh. »

Allez quoi, arrête d'hésiter, arrête de le faire mariner. Tu vas l'achever, le pauvre.

« — Ton accent vient d'où ? Ca me dit quelque chose mais j'arrive pas à mettre le doigt dessus, et voilà. »

Petite nervosité soudaine, et la voilà qui enroule une mèche rebelle autour de son index, le quittant finalement du regard. Pourtant, c'était une question banale, c'était pas comme si elle venait de lui demander s'il était gay ou on ne sait quoi, non ? D'ailleurs ça serait bien sa veine si c'était le cas, hein.
Voir le profil de l'utilisateur
Jay I. Howard
Sweet dreams are made of you
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Musique
Spécialité : Rap
Fonction : Y3
Poste spécial : Wesh de l'école
Avatar : Noiz - DMMD
Doubles-comptes : Japogay Tranquille
Messages : 317
Date d'inscription : 05/10/2014
Sweet dreams are made of ❦you

Fleurs.
Si j'aimais ce que je faisais ça se saurait.

- Si j'aimais ce que je faisais je serais en cours là tout d'suite.

Jolene.
Ma petite fatalité à moi. Mon talon d'Achille, mon Judas, le truc qui me fait chier ma vie et qui m'empêche d'avancer. Des fois il se sentait pris comme dans un bourbier, un lac de mazout jusqu'aux genoux, et il avait beau ramper et se traîner hors de cette prison collante et étouffante il ne s'en défaisait jamais. Son petit hic à lui, sa Némésis, sa faiblesse.
Il se sentait un peu pathétique de dire ça à voix haute, alors il croisa ses yeux en massant l'arrête de son nez, en caressant son bridge, et se sentit d'ajouter une pointe grave à sa réplique déjà brûlante.

- J'aime mieux qu'tu m'parles pas d'ça si ça t'dérange pas.

De toute façon je répondrai plus. Y'a rien à dire, mon avis là-dessus est aussi blanc que toutes les pages que j'ai jeté.
Jolie fleur en place et une harmonie capillaire dont il aurait pu être fier si seulement ça faisait pas gay de s'amuser à foutre des fleurs dans ses cheveux. Enfin à elle ça lui allait bien, c'était une fille, à tomber aussi, c'était juste une jolie fleur dans un joli bouquet alors ça passait. Lui c'était un ours qui reniflait sa gêne à des kilomètres à la ronde, qui lâcha ses cheveux en même temps que ses chances de passer un après-midi tranquille et se demanda comment ils faisaient les gens qui voulaient pas tomber amoureux face à elle.

Oh mon dieu.
Elle s'y accrochait à l'importante demande, et ça le fit baliser quelque chose de correct. Comme il avait déjà atteint sa limite de gêne et qu'il aimait que tout reste en ordre, il se contenta de hausser un sourcil. Ça voulait tout dire et ça ne montrait rien, il admirait le self control qu'il développait une fois poussé dans ses derniers retranchements. Ils étaient vite atteints, certes, et le fait est qu'il se faisait toujours penser à un Bouddha mais quand rien n'allait plus il y avait toujours une lueur d'espoir. C'était pas lui qui le disait, c'était l'autre con qui devait être roi dans le truc avec les elfes, les nains et tout.
T'sais le truc qui ont tourné en motherfucking Nouvelle-Zélande et dans lequel t'as été figurant.

Oh bordel ce que ça faisait du bien de parler de la maison.

- Arrête d'me faire flipper sérieux, t'es mignonne mais tu vas m'tuer à force alors calme toi.

Un rire.
Oui oui.
Un rire, un vrai. Il avait vite oublié la tomate.

- Nouvelle-Zélande. J'ai p't'être quelques relents d'accent chinois, mais on m'a dit que c'était passé. Quand j'étais p'tit, 'fin collégien, c'tait infernal, aucun d'mes profs me comprenait et j'voulais plus participer à l'oral. Et toi laisse-moi deviner...

Europe, c'est garanti.

- ..... Autriche ? Hongrie ? Un truc comme ça non ? C'pas russe, ça y ressemble un peu mais non c'pas russe, c'est plus à l'intérieur de l'Europe. J'suis une bite en géographie. Et puis ça va j'vais pas t'bouffer parce que t'as osé poser une question hein, faut pas déconner.

Tout le monde sait que je suis un ours mais tout de même.

_________________


Cadeaux:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Jolene Brady
Rossignol & Rose ▪
avatar
Âge du perso : 20yo.
Activité : théâtre
Spécialité : voice acting / doublage
Fonction : universitaire y1
Poste spécial : //
Avatar : karina lyle - tiger & bunny
Doubles-comptes : mandy-lou, billie-dean & felice
Messages : 239
Date d'inscription : 06/01/2015
Rossignol & Rose ▪

Oh. Là, elle avait l'impression d'avoir dit un truc qui fallait pas. Ça avait été innocent, une fois de plus. Mais justement, à force d'être innocemment naïve on finissait par dire des conneries. Comme là.

« — Désolé, je voulais pas… »

Elle voulait pas quoi ? Lui faire de la peine ? Dire un truc qui fallait pas ? Bah c'était trop tard, qu'importe son intention. Ce qui était con, c'était que là c'était trop tard, le mal était fait. Alors Jolene tout à coup elle se sentit mal, se fit silencieuse mais ça n'était pas le silence de la gêne non. Elle était embêtée, très embêtée. Elle avait l'impression de lui avoir fait de la peine avec sa bêtise ne faisant attention à rien. Eh dis tu m'en veux pas hein ? Je t'ai pas fait de peine j'espère ? Pardon. Mais pour que ça ait de la valeur, faudrait encore qu'elle soit capable de le lui dire à haute voix. Si seulement hein.

Allez, il ne fallait plus y penser hein. Elle ne poserait plus de questions comme ça, et elle ferait attention à partir de maintenant. Parce qu'elle avait vu dans son regard quelque chose qui lui pinçait le cœur et ne lui plaisait pas trop ; un truc qu'elle n'avait pas forcément envie de revoir. Alors elle ferait attention, promis.

Et là, encore un rire, mais c'était le sien. Et elle aimait bien son rire, elle venait de le découvrir. Alors elle sourit aussi, les joues rougies, mais cette fois la chaleur avait quelque chose d'agréable.

Nouvelle-Zélande ? Elle avait parié sur l'Australie, et n'était donc pas si loin. Comme quoi, elle avait une bonne oreille, eh. Et voilà que c'était à lui de tenter de découvrir. Il n'était pas loin mais pas proche pour autant, et ce fut à elle de rire.

« — Presque. Bulgarie. Les gens remarquent pas en général, vu que j'y ai pas grandi. »

Et là, son sourire était revenu aussi, alors qu'elle faisait de son mieux pour ne plus penser à ce qui s'était dit un peu plus tôt. Au lieu de cela, un soupire alors qu'elle tire légèrement sur l'encolure de son débardeur, le décollant de sa peau légèrement moite. Et ça n'était pas ue invitation à regarder.

« — 'Commence à faire chaud à rester ici sans bouger. Ça te dirait pas d'aller chercher ton sac et qu'on trouve de l'ombre. »

Eh, le rougissement fourbe, celui-là qui reprenait quand on s'u attendait le moins.

« — Enfin je te retiens pas hein. Te sens pas obligé de rester avec moi ou quoi. Je voudrais pas t'embêter. »

Comme si c'était possible, hein.
Voir le profil de l'utilisateur
Jay I. Howard
Sweet dreams are made of you
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Musique
Spécialité : Rap
Fonction : Y3
Poste spécial : Wesh de l'école
Avatar : Noiz - DMMD
Doubles-comptes : Japogay Tranquille
Messages : 317
Date d'inscription : 05/10/2014
Sweet dreams are made of ❦you

Fleurs.
Oh putain le gouffre
enfin non c'était même pas un gouffre c'était tout à fait normal
mais
omg
c'était légal, ça ?

Enfin oui c'était légal évidemment elle faisait ce qu'elle voulait mais- oh putain y'a de la dentelle dessus ? Mais tu m'étonne qu'elle crève de chaud si elle porte des fanfreluches partout c'est ça les gonzesses ça veut être belle ça veut être bien mais ça sert à rien d'être belle si tu meurs de chaud après, on est pas en Islande là on est en Floride c'pas les mêmes températures, de la dentelle mon con si ça c'pas de la coquetterie c'est la fin.
C'est la fin de lui.
C'était l'innocence même ce geste, et qu'on le croit ou non il n'avait pas franchement voulu y plonger le regard dans ce - superbe - décolleté, ses yeux se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment et du coup il avait glissé voilà. Il avait glissé. Pitoyable.
Il s'en voulut un peu à vrai dire, trouva à peine la force de lever les yeux vers son visage. Toujours la même stratégie, sachant que son quota de rougeurs était atteint, pas moyen de le dépasser. Il s'était rattrapé en grattant sa main fort, jusqu'à commencer à en arracher la peau avec les ongles. C'était déjà à moitié en train de se barrer, mais c'était un petit exploit en soi.
Mais bon. Bulgarie donc. Il savait même pas que ça existait encore.

- Ouais fait chaud. On est en Floride en même temps, il fait chaud tout l'temps dans c'pays à la con. Tu m'attends ici ? J'y vais en courant, j'reviens.

Ouais, voilà, attends moi j'en ai pour deux secondes. Il savait pas s'il avait des capotes sur lui mais ça aurait peut-être été bien. Au moins de la monnaie pour rusher au distributeur si jamais- attends. Attends attends attends. Too cute for this Jay.
C'est juste pas possible, elle est vierge. Toute mignonne, toute gentille, toute douce, toute vierge et à des années lumière de tes saloperies voilà. Euh.
Debout. Une main sur le bonnet pour le remettre, l'autre pour attraper le gant. Il se tourna vers elle pour lui sourire, histoire de confirmer que jamais, jamais il n'y toucherait à cette gonzesse. Ça lui ferait presque peur, dis.

- Puis tu m'obliges à rien, j't'aime bien déjà alors bon c'normal de rester un peu ensemble, surtout qu'on s'connait pas trop t'vois.

Ouais j'vois.

- T'es super mignonne habillée comme ça. Ça t'va super bien.

C'est ça, fuis sur le terrain.
Fuis loin d'ici.

_________________


Cadeaux:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Jolene Brady
Rossignol & Rose ▪
avatar
Âge du perso : 20yo.
Activité : théâtre
Spécialité : voice acting / doublage
Fonction : universitaire y1
Poste spécial : //
Avatar : karina lyle - tiger & bunny
Doubles-comptes : mandy-lou, billie-dean & felice
Messages : 239
Date d'inscription : 06/01/2015
Rossignol & Rose ▪

Le regard baladeur, intentionnel ou non, elle ne l'avait pas remarquée. Parce qu'elle n'était pas du genre à se méfier ce genre de choses, offrant une trop grande confiance aux autres ou quelque chose du genre. Fallait dire aussi qu'elle n'Avait pas de raison de se méfier de lui, si ? Il l'avait débarrassée des trois lourds un peu plus tôt et était plus que gentil avec elle. Bon, c'était sans compter le caractère awkward de leur conversation par moment, ou le fait que son cœur faisait un looping à chaque fois qu'elle croisait son regard. Ou encore les frissons sur sa nuque quand il parlait. Somme toute, il la rendait toute chose, et ça n'allait pas en s'arrangeant.

« — T'en fais pas, je t'attends. »

C'est dit avec un sourire tout doux, quelque chose de bienveillant et sous-entendus. Et le sourire se réchauffa un peu plus lorsqu'il lui confia l'apprécier. Tout en laissant entendre qu'il voulait apparemment apprendre à la connaitre plus. Ou peut-être était-ce juste son imagination qui espérait trop fort mais. Elle préférait se dire qu'il voulait réellement la connaitre un peu mieux. Quitte à être déçue ensuite, et ça, elle y était habituée depuis le temps.

C'était fourbe de la complimenter de la sorte pur ensuite lâchement s'enfuir. Il ne lui avait pas laissé le temps de répondre, ni même de réagir ; elle restait plantée là, ses prunelles brunes suivant sa silhouette rejoindre l'autre bout du terrain. Jay sérieux, me fait pas un coup pareil. Comment tu veux que je me fasse pas de faux espoirs quand t'es adorable comme ça ?

« — T'as une proposition ? Tant que c'est à l'ombre ça me va. »

Elle venait de descendre la dernière rangée des gradins, mettant pieds à terre alors que lui revenait à sa hauteur.

« — Comment tu fais pour pas mourir de chaud en portant autant de vêtements ? Je sais pas comment tu fais. »

Parce que clairement, la jolie blonde était adepte de tenue courte et ne sortait les jeans que lorsqu'il faisait trop frais à son goût. Sinon c'était du coup, shorts jupes ou robes, quoi qu'il arrive. Enfin, c'était pas vraiment le moment de parler chiffon, et elle doutait sérieusement que ça mène très loin de toute façon. Heureusement pour lui, ou peut-être pas, la bulgare avait un don certain pour changer de sujet d'un battement de cil. Et justement quelque chose lui revenait en tête.

« — Tu parlais d'accent chinois plus tôt. T'as vécu en Chine ? »

Bravo Sherlock, bonne déduction. Enfin, ça n'était pas vraiment le but de la question. Jolene état curieuse, c'était certain, et mourrait d'envie d'en apprendre plus sur lui. Là dans l'instant, elle était comme un chiot impatient, le regard brillant -quoi que caché derrière ses lunettes- et tentant de masquer un trop plein d'intérêt derrière un petit sourire, tout en se laissant guider vers où il avait décidé de les mener.

Oh, il ne fallait pas croire, la gêne était toujours là, mais elle faisait tout son possible pour ne pas trop le montrer. Elle aussi, elle l'aimait bien, et ça lui faisait plaisir d'être avec lui, là de suite. Clairement, ce sourire-là ne sortait pas du néant hein.
Voir le profil de l'utilisateur
Jay I. Howard
Sweet dreams are made of you
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Musique
Spécialité : Rap
Fonction : Y3
Poste spécial : Wesh de l'école
Avatar : Noiz - DMMD
Doubles-comptes : Japogay Tranquille
Messages : 317
Date d'inscription : 05/10/2014
Sweet dreams are made of ❦you

Fleurs.
Il longea le terrain en courant, les pensées toutes ailleurs et vachement loin de la balle à rattraper, des mecs qui l'emmerdaient, de Volfoni, des potes, très loin de tout. Yep. C'était ça quand une fille lui plaisait. Il était toute chose, et pour le coup à peine obnubilé.
Il lui manquait sa serviette de bain, un rasoir, semblait-il un stylo et sa bouteille d'eau. Les mecs étaient sympas, mais c'était des putains de kleptos. Pas grave, la fermeture éclair n'était pas cassée au moins, rien de ce qui avait de la valeur n'avait disparu - casque, portable, portefeuille entre autres - et il lui suffit de remonter en trottinant le chemin qu'il venait d'emprunter sous les regards pleiiiiiin de compassion de ses collègues. Bah, ils avaient pu vérifier par eux-même qu'il n'avait rien pour se protéger, la baise ce serait pas pour tout de suite.

Et vue la bestiole, ça ne sera jamais.

Elle l'attendait en bas et il ralentit pour réfléchir à ce qu'il pourrait dire, mais elle le devança.

- Beh... J'sais pas si t'as cours à un moment donné, s't'as besoin on peut retourner près des bâtiments ou alors moi j'aime bien la cascade perso, t'sais celle qui à l'entrée du musée là, de l'aut' côté. Y'a de l'ombre là bas c'est bien. Et je meurs de chaud, y'a pas de secret.

Il ne plaisantait même pas. Et son regard le lui confirma, à la fois doux et fatigué. Mais ça allait, vraiment. Ça allait.

- Non mais c'est sérieux hein, dans les faits j'crève de chaud et puis c'est marre, mais j'aime bien les baggys alors pas l'choix et puis les hauts larges comme ça c'est bien j'trouve, t'peux bouger dedans. Sinon tout l'monde pass'rait sa vie à mater mes pecs moulés et ça f'rait vachement gay quand même. J'rien contre, mais voilà.

La défense du pauvre à la remarque de beauf. Il cumulait et c'était triste. Il l'invita à marcher à côté de lui, histoire de pas la distancer de trop. Elle était vraiment pas grande Jolene.

- J'y ai vécu quand j'étais môme, rien d'fantastique. J'suis né en Nouvelle-Zélande pis ma mère a foutu l'camp pour retrouver mon père qui travaille en Chine. J'suis rentré j'avais... c'est quand qu'on rentre au collège ? Onze ans, par là ? 'Fin j'suis rentré pour le collège quoi, c'était moins l'bordel pour me scolariser dans l'secondaire que là bas apparemment. Et du coup la Bulgarie t'y as pas grandi ? T'étais où avant la Floride ?

La Bulgarie il fait pas moins quarante degrés l'hiver là-bas ? C'est genre à côté d'la Pologne ça non ? Mouairf.
Des sifflements sur leur passage auxquels Jay répondit le majeur levé.

- C'est bon, ça va connards !
- T'as intérêt à v'nir demain hein ?
- Ta gueule, toi ! Désolé, sont sympas mais super lourds quand ça concerne les meufs.

_________________


Cadeaux:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Jolene Brady
Rossignol & Rose ▪
avatar
Âge du perso : 20yo.
Activité : théâtre
Spécialité : voice acting / doublage
Fonction : universitaire y1
Poste spécial : //
Avatar : karina lyle - tiger & bunny
Doubles-comptes : mandy-lou, billie-dean & felice
Messages : 239
Date d'inscription : 06/01/2015
Rossignol & Rose ▪

Suite ici
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fleurs. | [Jolene Brady & Jay I. Howard]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Un intrus dans mes parterres de fleurs
» Howard Shore
» Vin de fleurs de sureau
» Le langage des fleurs... Petit test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Parc central :: Terrains-
Sauter vers: