Ryusuke Kotada - (Not) Your average eroge programmer

Invité
Invité
avatar

1337 0Я [)313373 ?




Infos
XX Nom : Kotada
XX Prénom : Ryusuke
XX Âge : 19 ans
XX Sexe : Masculin
XX Nationalité : Japonaise
XX Origines : Japonaises
XX Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

XX Statut : Universitaire
XX Régime : Interne
XX Poste spécial : Assistant de Lain
XX Camp : Neutre

XX Cursus : Artistique - Jésus
XX Spécialité : Animation 3D
XX Groupe souhaité : 6€3|<5

XX Rang :
Code:
[b][color=black]70|_| (4|\|7 |_||\|[)3Я574|\|[)[/color][/b]

Divers & précisions – Quelques… facts sur le personnage
Ryusuke parle rarement parce qu'il a tendance bafouiller proportionnellement à son taux de perturbation quand il est en face de quelqu'un. Ou de quelques-uns. Ce n'est pas tant le fait de posséder quelque chose « d'original » ou « d'intimidant » qui explique vraiment son bafouillement, c'est juste s'il arrive à suivre ou non le raisonnement de la personne avec qui il discute.  A titre d'exemple, il bafouillera moins face à une racaille que face à une fille qui a un débit vocal de 10 mots par seconde. Surtout si elle passe du coq à l'âne sans prévenir.

Ryusuke n'aime pas les sushis. C'est un comble pour un japonais. Malheureusement pour lui, il a manqué de s'étouffer en en avalant un, un jour. Il en garde une certaine appréhension. Valable également pour les chips.

En revanche, Ryusuke aime les barres chocolatées, et le riz bien fait. C'est tout con, mais de la même façon qu'un français peut aimer le pain français, un japonais peut aimer le riz japonais.

Comme tout geek qui sort rarement de sa chambre et qui passe plus de temps que n'importe qui en contact avec l'anatomie féminine (et masculine), Ryusuke est puceau. Et le restera sans doute longtemps.

Les memes et Ryusuke ont une grande histoire d'amour à partager. Ryusuke peut rester des heures fixé sur un meme sans en détacher les yeux, même si le meme est un replay infini d'une durée de base de 7 secondes. Il possède également une règle très étrange à laquelle il s'est attachée. Etant un grand flemmard et un démotivé par nature, il a trouvé dans les memes une façon de se motiver. Le principe est simple, lorsqu'il est démotivé, il écoute de la musique en aléatoire. Si jamais il tombe sur un meme, il se forcera à se motiver à se remettre au boulot. Sachant bien sûr qu'il change régulièrement le contenu de sa carte SD, et peut y inclure plus ou moins de memes dépendant de la période. Mais voilà. Si meme il y a, boulot il doit y avoir derrière.

Ryusuke écoute de tous les genres musicaux. Et on peut facilement trouver dans sa playlist de la J-Pop suivie par du jazz, une musique de meme, du rap et du métal. Mais ce n'est pas parce qu'il écoute de tous les genres qu'on peut trouver n'importe quoi… à moins que ça ne soit un meme.

Ryusuke a le rhume des foins. Mais il n'en fait pas tout un foin, sauf si on lui cherche des noises… Auquel cas on sait qu'il a le rhume des foins.

• Histoire

 « Java, tu pues. »

Sérieusement ? Qui est le couillon qui a jugé bon que toutes les applications flash du web devaient être codées en Java ou en Javascript ? Il y a tellement de langages plus puissants et moins dégueulasses, surtout là, en 2015. Putain. Les gens sont des demeurés qui sont restés bloqués au 20ème siècle… Un peu comme mon père, qui a gardé ses valeurs assez old school sur les jeux vidéo.

 « Ryusuke, un bon jeu vidéo sait s'adresser au grand public, et doit être avant tout bon enfant, attractif. Il doit être pensé pour les plus jeunes. »

Tu parles. Il n'y a aucun challenge à coder pour qu'un gosse de 5 piges capte comment prendre en main la manette… Et puis ce genre de remarque, c'était bon il y a 30 ans, quand personne connaissait ça, et que les adultes achetaient ça pour leurs gamins parce qu'ils pensaient que ça les occuperait. Le gros de la population des gamers est adulte, maintenant ! Sérieusement…

… Qu'on ne se méprenne pas. Je respecte beaucoup mon vieux, même si je ne le lui dirai jamais. C'est lui qui m'a donné goût aux jeux vidéo, même s'il m'empêchait de toucher à ceux de ses concurrents. Enfin, « m'empêchait ». Je n'ai jamais dépensé un rond chez ses « adversaires », mais on a vite fait de trouver des émulateurs, des ROMs et des ISOs sur le net. Dès lors que j'ai été en âge de comprendre ça, je ne m'en suis pas privé. C'est-à-dire… vers 10 ans. Ou 9. Boah, on s'en fout.

Je m'égare. Je reprends. Sloan, donc… Que je règle la vitesse à laquelle tu déboutonnes ta chemise…



Laisse tomber. J'en ai marre de toutes ces fans de yaoi qui flashent sur lui. Je ne peux même plus le voir en peinture. Ou en pixels. J'éteins l'écran. Je m'allonge sur mon lit, mets mon casque sur les yeux, et lance le shuffle. Ça me changera les idées.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Je m'appelle Ryusuke Kotada. 19 ans. J'ai rien d'intéressant à raconter sur moi. Circulez. Y'a rien à voir. Pourquoi j'ai atterri à Volfoni ? Mon père. Comment j'ai atterri à Volfoni ? Mon père. Qu'est-ce que j'ai fait de ma vie ? Mon p… Non enfin si, mais non. Mon père a voulu faire de moi un codeur dès mon plus jeune âge, et je suis devenu un codeur. Si bien que j'ai même été recruté, il y a trois ans, par une boîte spécialisée dans les eroges. Erotic games pour les incultes. Tapez ça sur Google si vous êtes intéressés, et fichez moi la paix.

C'est blasant d'ailleurs, de n'être connu que pour ça. Toutes les filles mouillées du campus, ou les mecs en manque viennent me voir pour m'en commander. Au moins, ça me fait du fric de côté, que je pourrais réinvestir un jour. J'espère. Investir dans ma propre boîte, où je pourrai développer des A-RPG, plutôt que des A-stique-toi-en-jouant. Le problème, c'est que pour développer des A-RPG dignes de ce nom, il faut être dans une boîte qui a déjà développé les codes du cœur du gameplay. Parce qu'en faire une pâle copie de son côté, c'est voué à l'échec. Surtout que très franchement, l'originalité d'un jeu, c'est la beauté de son level design. Pas le gameplay. Lui, il revient en boucle dans les grandes franchises, avec peu de changements d'un opus à l'autre. C'est surtout…



Merde, je me suis laissé emballer par la musique. Heureusement que c'est passé à Heyayayay.... Bon, j'imagine que je vais y retourner. Je rallume mon PC. Je flâne. Aucune envie de reprendre le striptease de Sloan. J'erre sur Facebook. Voir s'il y a pas matière à trasher des gens. Ou exploiter certaines photos. C'est toujours une bouée de secours quand on veut avoir la paix. Des fois que certains veulent les voir disparaître, et que subitement, elles réapparaissent depuis le compte d'un autre. Une vengeance est si vite arrivée…

… Oui, c'est futile, mais quand on me cherche, on me trouve. Je n'ai jamais été quelqu'un de très imposant physiquement, ni verbalement. Mais je n'en ai pas besoin. Comme tout le monde vit connecté, le net est une bonne source de chantage. Et j'ai commencé à apprendre à hacker sur la toile à l'âge de 13 ans, alors qu'un « camarade de classe » s'amusait à se moquer de mon incapacité à frapper dans une balle au base-ball. Et à être lourd avec ça, d'ailleurs. A croire qu'il n'y avait que ça qui l'intéressait dans la vie. Il s'est rapidement pris des baffes quand j'ai envoyé des messages grossiers de sa part à toutes les filles de la classe. Ça n'a rien de glorieux, mais à l'époque, ça m'avait défoulé.

Je ne cache pas que je pourrais recommencer, aujourd'hui. Mais de façon plus classe, et plus sophistiquée aussi. En piratant les PC de mes victimes plutôt que leurs comptes. Le tout sans être tracé, ça se fait. Mais je garde ça pour les grandes occasions. Être fiché comme le programmeur de cul de l'école, c'est déjà emmerdant. Être fiché comme le pirate, c'est un peu plus tendu. Je ne sais pas d'ailleurs comment les rumeurs ont circulé sur « mes services ». C'est vrai que je remplis toujours les commandes de site qu'on me fait, même quand les spécifications sont hideuses. Peut-être que ça fait de moi une prostituée du codage ? Ha. Ha. Ha.

… Bon la séquence strip-tease, c'est terminé. Le plus chiant reste à venir. Et très franchement, j'ai pas envie de réfléchir à ce qui pourrait exciter cette Amanda, cette fois. De la même façon que ça m'avait gonflé de coder des animations de nanas avec des seins plus gros que ma tête en train de se faire prendre par des bonhommes à trois bras siliconés. Ou par trois bonhommes même. Tch.

Je ne me souviens même plus pourquoi j'avais accepté ce contrat. Ni même ce qui m'a pris tant de temps de démissionner. Peut-être que c'est encore une fois mon vieux, la raison. A me dire que je n'étais qu'un bon à rien de développer des trucs aussi vulgaires. Pourtant, c'est du grand public, je ne comprends pas. Les gens qui en bénéficient sont les mêmes que ceux pour qui il a développé il y a 20-30 ans, non ?

Blague à part, heureusement qu'il m'a donné ce coup de pied au cul, pour que je réintègre une branche plus traditionnelle. C'est bien la seule chose qui puisse me « motiver » d'ailleurs. Acquérir ce qu'il faut au plus vite, en finir rapidement, et me faire des sous une fois que j'aurai les compétences requises pour développer proprement de belles créations. Vivement que j'en finisse, que je puisse retourner m'isoler sans avoir à sortir pour les cours. Les gens dehors sont… étranges.

Enfin je dirais que j'ai souvent « traîné » avec des gens que les personnes « normales » jugeaient comme étranges. Quelques fois, juste des rejetés. Quand j'étais dans l'enseignement primaire, au Japon, il y avait Shô, ce fanatique inconditionnel de chips que tout le monde traitait de petit gros, Reiji, probablement la personne avec la santé la plus fragile que je ne connaisse car il collectionnait les allergies, et Ryôga, la seule personne qui mériterait de s'appeler « gamer ». Dès que j'ai commencé à apprendre à coder, Ryôga voulait constamment tester mes créations, même les moins abouties. Et pendant qu'il s'amusait à y jouer alors que nous étions chez lui, Shô le regardait attentivement avec un paquet de chips à la main. Pour ne pas se sentir seul, il nous en proposait tout le temps, mais Reiji refusait en disant qu'il y était allergique. Et comme Ryôga était occupé à jouer, j'étais le seul à partager les chips de Shô.

C'est d'ailleurs dans ces circonstances que j'ai manqué de m'étouffer avec une chips. Ryôga aimait la difficulté, et m'avait demandé de lui coder une vacherie. Alors je l'ai codée, et comme Ryôga ne s'attendait pas à ce que la vacherie arrive à la fin du niveau qu'il faisait, et qu'en perdant, il devait tout recommencer, il m'a poussé pendant que j'avalais la chips… Je vous laisse deviner le résultat. Heureusement que Reiji, qui avait l'habitude de s'étouffer, a su quoi me dire pour que je la recrache, parce que ça avait été une expérience assez traumatisante. Je n'ai plus touché à une seule chips pendant des années. Et récemment, quand ça a été le cas, j'ai encore failli m'étouffer. Force est de croire que je suis maudit par le dieu des chips. Allez savoir.

Dans la même veine, il y a eu une histoire avec des sushis. Quand j'étais dans le secondaire (ndlr, lycée). Ryôga avait déménagé vers les Etats-Unis, Shô avait bougé vers Osaka. Et à Tokyo, avec moi, il ne restait plus que Reiji. Mais j'ai fait la connaissance de Yuka, entre-temps, probablement la fille avec qui j'ai eu la relation la plus approfondie. Enfin, c'était bizarre. Je n'ai jamais vraiment su si elle me considérait comme un ami, comme un frère spirituel, ou autre chose. Mais on se comprenait. On n'avait pas forcément besoin de parler pour se comprendre d'ailleurs. Quand quelque chose m'exaspérait, elle savait pointer du doigt la raison exacte, sans même que je n'aie à pousser un soupir. Et de la même façon, quand elle n'allait pas bien, même si elle affichait un sourire, j'arrivais à peu près à déterminer quand il s'agissait d'un vrai ou faux sourire. C'est elle qui a rempli en grande partie ma bibliothèque musicale – exception faite des memes –, car elle était toujours très branchée pour écouter tout ce qui sortait, mais en contrepartie, elle n'aimait pas discuter avec la foule. Elle se sentait toujours jugée, incapable de s'exprimer « convenablement » sans sonner faux, alors qu'avec moi, elle pouvait se lâcher au naturel. Peut-être parce que c'était la seule personne avec qui j'arrivais à dire ce que je pensais sans bafouiller ? Possible.

Toujours est-il qu'un jour, Shô était venu me voir depuis Osaka, et on avait prévu de se retrouver avec lui et Reiji pour manger dans un bar à sushis. J'avais dit à Yuka que je sortais manger avec eux, sans spécifier où, et le hasard a fait qu'elle voulait me voir précisément ce jour-là. Problème. Après avoir rejoint Shô, je n'ai plus fait attention à mon téléphone, et je ne l'ai pas entendu sonner parce que j'avais – pour une fois – enlevé mon casque. Et par je ne sais quel hasard, pendant que je mangeais un sushi, il s'est avéré que Yuka a eu l'intuition de venir dans ce bar-là – on le fréquentait de temps à autres – et a été prise d'une… pulsion que je n'explique pas encore à ce jour-là. Une envie de me faire un câlin, je ne sais pas. Mais je me suis étouffé avec le sushi que j'avalais. Et revivre l'épisode de la chips m'avait… laissé vert.

Au final, elle voulait surtout me dire qu'elle déménageait vers l'étranger, elle aussi. Ses parents bougeaient régulièrement, remarquez. Elle n'avait vécu que 6 ans au Japon répartis entre 2 ans à sa naissance et 4 ans quand on était dans le secondaire. L'ironie, c'était qu'elle est revenue pile l'année où je suis partie pour Volfoni. Quand vous parlez d'une poisse…

Mais bon. C'est la vie. J'imagine.


• Caractère
Très sincèrement, j'ai la flemme de me décrire. Tout comme j'ai souvent la flemme pour me mettre à quelque chose. Je passe le gros de mon temps à errer sur le net, ou dans mes 32 Go de musique. Jusqu'à ce que je tombe sur une musique de meme, seule façon que j'ai réussi à trouver de me motiver pour me mettre à quelque chose. Quand le meme frappe à ma porte, je dois me bouger les fesses. Credo.

Et donc, en errant sur le net, je suis tombé sur une fiche dans un forum décrivant un personnage blasé, démotivé, désabusé et rancunier, aux allures de beau ténébreux. J'ai ri. Tout seul, comme un con. C'est une de mes tares, je fais avec. Non parce que cette description avait l'air de sortir d'un fanfic de prépubère. Surtout la dernière partie, le « beau ténébreux »… Tch. On se passera de commentaire.

C'est vrai, je ne suis pas la personne la plus enjouée qui soit. Ni la plus bavarde, parce que je suis mal à l'aise quand je m'adresse à quelqu'un. Surtout devant une foule. On me verra rarement parler, et le plus souvent, c'est pour dire quelque chose que je ne pense pas. Un brin hypocrite peut-être, mais surtout cynique. Enfin, quand j'arrive à en caser une. Parce que si j'aime bien me prétendre cynique, et que les remarques en question foisonnent dans ma tête, j'ai… toujours un mal fou à les assumer au grand jour. Tout ça, c'est parce que j'ai horreur de parler de moi, tout comme je n'aime pas être confronté aux gens. Je n'arrive jamais à les cerner, quand ils sont en face de moi. Derrière un écran, c'est une autre histoire, parce qu'il y a moyen matière à être perturbé. Ce n'est que du texte qui défile, ça se déchiffre bien, et tranquillement. On n'est pas perturbé par des gens qui mesurent deux têtes de plus que soi, ou qui affichent ouvertement leur poitrine pour qu'on ne regarde que ça.

Pervers, moi ? Pas plus que la moyenne, très honnêtement. Je n'ai pas de fantasme caché, même si j'évite de parler de cul parce que… j'en ai juste trop vu, dernièrement. Enfin, vous me direz, j'évite de parler tout court, aussi. Mieux vaut connaître des dossiers qu'être un dossier. C'est plus adapté pour négocier sa tranquillité derrière. Parce que oui, j'affectionne avant tout ma tranquillité, et une certaine indépendance. Je n'aime pas dépendre d'un groupe, et encore moins être embarqué par ses idées. Je préfère être seul.

Quoique, la seule activité de groupe qui passe assez bien avec moi, ce sont les jeux vidéo. Que ce soit des tournois ou des jeux en équipe, ça ne me dérange pas de me mêler aux gens de cette façon. Si beaucoup sont des rageux en jouant, ce n'est pas mon cas. Une partie est une partie, qu'on la gagne ou qu'on la perde. Je fais de mon mieux à chacune d'entre elle, et si « je perds à cause des autres », je dis tant pis, c'est inclus dans le forfait quand on décide de faire un jeu en équipe.

… Mais ne me parlez pas de sport physique. Ce n'est même plus un jeu, à ce stade, ce sont des règlements de compte. Les gens sont violents, et je ne compte plus le nombre de fois où je me suis cassé quelque chose parce qu'on a voulu m'embarquer dans un match sportif. Je n'ai rien contre la compétition : les e-sports sont très bien pour ça. J'ai juste un problème avec le contact physique.

Et puisque je parle de violence, autant préciser un truc qui n'a plus de surprise à ce stade : je suis rancunier. Très rancunier. Comme j'ai du mal à assumer quoique ce soit physiquement, ou qu'il y a souvent un décalage entre ce que j'ai envie de dire et ce que je dis, il m'arrive de prendre sur moi-même une dent que j'ai contre quelqu'un pour mieux le mordre à l'occasion. Parfois alors que l'histoire traîne depuis des mois. Mais je rassure, c'est rare, et même très rare que je ressorte des dossiers sur quelqu'un plusieurs mois après. Quoique…


• Physique
1m70. 57 kg. Groupe sanguin B. On peut dire que je suis fluet, et que je n'en impose pas physiquement, oui. C'est pas pour rien que j'ai de fortes chances de me casser quelque chose quand je fais du sport. De toute façon, je l'ai dit, je ne suis pas sportif, et je ne m'en porte pas plus mal.

En fait, j'ai vraiment un physique ordinaire. Trop ordinaire. Je ne cherche pas à faire dans l'excentricité. Me fringuer de façon simple me suffit. Jeans noir, veste de sport – parce que même si j'abhorre le sport, je dois avouer qu'une veste de sport, c'est toujours confortable – avec le premier T-shirt qui me tombe sous la main. Oui j'ai une tendance négligée, mais de toute façon, que je me relook ou pas, on me sortira toujours la même chose. « Tête d'asiat' ». Ou alors, quand c'est pas « tête d'asiat », c'est « le sosie de Toshiya » de Dir en Grey. Groupe que je n'écoute même pas. C'est plutôt sympathique, non ?

On me verra le plus souvent la tête enfouie dans mon casque. J'avais les cheveux longs jusqu'à il y a trois mois, mais j'ai décidé de les couper. Trop d'efforts à entretenir. Au moins, je peux me me réveiller à la bourre et pratiquement aller sans rien de plus en cours. Enfin… aux fringues et à mon sac près. Parce que je ne suis pas exhibitionniste. Contrairement à d'autres.

J'ai les traits fins, l'ossature fine, et pas une once de graisse, même si j'ai tendance à forcer sur les barres chocolatées devant mon écran. Ça aurait pu être les chips, si je n'avais pas manqué de m'étouffer deux fois, d'abord à cause de Ryôga, puis alors que quelqu'un a débarqué en trombe dans ma chambre pendant que j'en mangeais. Depuis, je ferme toujours à double tour quand je suis chez moi. Ils sont vraiment fous les gens dehors…

… Et je crois que j'ai fait le tour, non ? A moins que vous ne vouliez que je me représente en pixels ?


• Derrière le tas de pixels
XX Pseudo : Pensez à une lettre. Très fort. Certains du staff verront laquelle.
XX Âge : En approche des 21 balais.
XX Comment as-tu atterri ici ? (ouais on se tutoie pour cette question) : Je tutoie certains du staff depuis plus longtemps que le relancement du forum.
XX C'était long de lire tous les sujets annexes ? : Non, je lis vite. Et j'oublie vite. Hahaha.
XX Des trucs à changer ? : Le code de validation.
XX Code de validation :
XX C'est chiant les fiches, pas vrai ? : C'est pas ma tasse de thé. Mais fiche-moi la paix à te taper l'incruste. D:
© Volfoni
Salvatore Kimimichi
ℐℯᏱᏁᏱto
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Basketball
Spécialité : Meneur - Steal
Fonction : Y2
Poste spécial : Genre.
Avatar : Rivaille - SnK
Doubles-comptes : Pandarap tranquille.
Messages : 2442
Date d'inscription : 27/07/2014
ℐℯᏱᏁᏱ✝ to ✕

NOM DE DIEU
TROU DU CUL
JE T'AIME TELLEMENT MON GARS
JE T'AIME SI FORT
HAHAHA CE PREDEFINI

♥️♥️♥️♥️

Je t'aime sérieux putain EL ADRITORE !

_________________
DON'T
涙も嘘も愛も許せない俺が || 大嫌いで…でも戻れないから…
•• CADEAUX •• ICONS
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

AU FAIT


























BIENVENUE EL ADRITORE !
Hasard
ACCRO AU MCDO
avatar
Âge du perso : On ne demande pas ça à l'entité du chaos D8
Spécialité : Le café le café le café 8D
Fonction : Deus Ex Machina
Messages : 3139
Date d'inscription : 19/01/2013
Localisation : Au McDo comme les gros.
ACCRO AU MCDO ♥

Au cas où je précise : cette fiche n'est pas à l'abandon et le commentaire en a été fait en privé.

_________________

Voir le profil de l'utilisateur http://academievolfoni.forumactif.org
Invité
Invité
avatar

A priori, j'ai tenu compte des commentaires et modifié en fonction. Mais comme je n'ai présentement pas de box, corriger en live via commentaire privé sera plus compliqué. Enfin bref. Voilà. o/ Si commentaires il y a à nouveau, passez par là plutôt. ._.
Jushirô Himeruya
ᎷᏒ
avatar
Âge du perso : 52 ans
Spécialité : Participer aux conneries des élèves
Fonction : Directeur
Poste spécial : Professeur d'escrime du cursus Théâtre
Avatar : Louis Weasley - Harry Potter (mouaif)
Messages : 479
Date d'inscription : 10/02/2013
ᎷᏒ

Erf
« enfiiiiiin »

✓ ... !

T'oseras plus jamais te plaindre de l'autre staff après ça .______.

Bon alors normalement ça devrait être Salva qui commente mais il est toujours porté absent et ça devient odieux donc je valide. Je sais que vite fait ce qu'il t'avait dit à propos de ton premier essai mais de ce que j'en sais, ça a été parfaitement modifié (si ça concernait bien le côté appropriation du prédef).
Je n'avais pas lu la première version en entier + c'était y'a un moment donc je serais bien en peine de comparer les deux. Dans tous les cas c'est cool, voilà. Meilleur commentaire, le plus constructif et le plus objectif qui ait jamais été fait sur ce forum sans doute.
Allez zouh.

Pardon.
Pardon.
Pardon.
Pardon.
...etc
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

Hahaha pas de souci. xD

Arigato o/
Contenu sponsorisé


 
Ryusuke Kotada - (Not) Your average eroge programmer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recrutement Staff
» Site de téléchargement d'animes, OST, jeux, etc.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Hors RP :: Floride :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: