Clarence Thompson - [100%]

Invité
Invité
avatar

Clark - Bear




Infos
XX Nom : Thompson
XX Prénom : Clarence
XX Âge : 30 ans
XX Sexe : Dans mon panta-.. masculin.
XX Nationalité : Américaine
XX Origines : Américaines - Irlandaises
XX Orientation sexuelle : Bisexuel

XX Statut : Gardien de l'école.
XX Régime : Interne et plus qu'interne - épouse les murs même pendant les vacances.
XX Poste spécial : x
XX Camp : Totalement neutre ?

XX Cursus : x
XX Spécialité : x
XX Groupe souhaité : Personnel ?

XX Rang :
Code:
pas plus de 96 caractères siouplait

Divers & précisions
Droitier XX Le bout de son nez bouge quand il parle XX Voix grave, souvent cassée lorsqu'il se réveille XX Écriture en pattes de mouches XX Se trimballe avec une petite culotte rose dans la poche d'une de ses vestes XX Fume comme un sapeur pompier XX Se rase la tête quand il juge ses cheveux trop abîmés XX Barbu, très barbu. Et aime ses poils XX Croque dans les citrons ( et regrette ensuite ) XX Possède un stylo-feutre noir dans sa poche XX Écrit son nom partout où il juge bon de le faire XX Ou fait des smiley XX Dort au milieu du lit même quand il y a quelqu'un XX Grogne dans son sommeil XX Ne supporte pas le café XX Son numéro fétiche, c'est le 6 XX Amateur de bière, de rhum et de whisky et les mélange. XX Aime les chaussettes et sous-vêtements à motifs idiots XX Touche son nez avec sa langue ( sa plus grande qualité ) XX Couleurs préférées : orange, vert et bleu XX Peut s'endormir assis XX Possède une peluche en forme de pénis, offerte par sa grande sœur XX Allergique au latex XX Ne sait pas vraiment nager XX Rappel des modifications : Lobes strechés à 20 mm aux deux oreilles ; Industriel à gauche ; Deux arcades sourcilières ( extérieur de chaque sourcil ) ; Septum XX

• Histoire
Second fils d'un dentiste et d'une coiffeuse, Clarence naît sous les flocons de neige de New York City, en plein mois de janvier. Il est précédé d'une sœur, d'un an son aînée seulement. Chelsea et Clarence sont l'exemple parfait du chien et du chat qui se chamaillent pour un oui ou un non, tout en gardant une grande complicité. La famille Thompson vit à l'époque dans leur maison en marge de NYC, un peu à l'étroit.

Le petit Clarence grandit sans trop de problème. Il se bagarre et cause du soucis à ses deux parents et mange trop de sucreries aux yeux du paternel. Il aspire à être médecin, puis coiffeur, puis astronaute et revient sur des idées plus réalistes ensuite. Sa sœur semble plus ambitieuse que lui dans ses projets. En effet, si on trouve le côté paresseux chez le mâle, on trouve la volonté de fer chez Chelsea. Clarence admire sa sœur pour ça, et se laisse traîner par elle lorsqu'il n'a pas envie de faire quelque chose. C'est elle qui le réveille le matin pour aller en cours, et c'est elle qui doit le presser lorsque l'heure tourne trop vite et qu'il est toujours en pyjama, les cheveux en l'air et le bol de céréales encore dans la main.

Le rouquin ne manque jamais d'amour, et encore aujourd'hui, il remercie il ne sait trop quel dieu pour l'avoir fait naître dans une famille soudée. A ses dix ans, sa mère donne naissance à des jumelles. A leur naissance est décidé un futur déménagement. La maison, jugée trop étroite pour le bon développement des jumelles, est vendue rapidement à un jeune couple et les Thompson prennent un nouvel envol plus au sud. La Floride, à Live Oak.

Son adolescence se passe entre les cours et les potes avec qui il traîne. Il s'embarque avec eux, sur son skate et commence vers ses quinze ans à s'intéresser aux sports de combats. Dans la même année, il commence à boxer et néglige un peu ses études. C'est à cause de ses notes en relative baisse qu'un clash s'instaure dans le cercle familial, entre les deux mâles de la maison. L'un ayant déjà sa place et l'autre voulant revendiquer la sienne. Avec le reste de sa famille, « Clark », comme il se fait surnommer, se comporte avec la douceur d'un agneau nouveau-né. Loin d'être décontenancé par ses deux petites sœurs, prénommées Faith et Thursday, il se révèle même être un grand-frère modèle.

La tension avec son père cesse progressivement lorsqu'il atteint à peu près ses dix-huit ans. Il a abandonné l'idée de faire des études, et regarde avec peine sa sœur travailler avec acharnement sur ses cours. Elle veut devenir avocate et lui, lui ? Il veut simplement vivre, ou survivre, ça dépend des moments. Il commence l'année suivante à travailler au cabinet de son père, mais se cloîtrer derrière un bureau pour jouer les secrétaires se révèle être une source d'ennui infini pour le rouquin et il abandonne le poste pour s'orienter vers autre chose.

L'année de sa vingtaine, Clark s'oriente un peu à l'aveuglette et c'est après de longs mois de recherches qu'il décroche un job dans une de ces boîtes de nuit alternatives. D'abord barman, son rythme de vie se décale par rapport à celle de sa famille et de son entourage. Et autant dire qu'il le vit assez mal aux premiers abords. Manque de sommeil, nerfs à vif, l'ours manque de vitalité et au bout de quelques mois son travail lui glisse entre les doigts. Le roux éprouve le besoin d'être présent pour les gens qui l'entourent et devoir vivre en inversé ne lui sied pas, surtout qu'il habite encore chez ses parents.

Malgré ces instants démotivants, il faut préciser que Clarence a toujours eu des gens sur qui compter. C'est ce genre de gars friendly, drôle sans trop l'être qu'on aime bien avoir dans sa bande. Et puis, en cas de soucis, c'est toujours utile de l'avoir sous le coude. En parlant de soucis, la soirée de ses vingts ans en est un. Ses amis, soucieux de son état moral après son licenciement, le poussent à sortir dans un bar. Les heures défilent au même rythme que les bouteilles se vident et c'est un Clarence bourré qui tente de rentrer chez lui à pinces, sur les coups de 5:00am. Il n'est pas seul, deux potes l'accompagnent mais leur taux d'alcool n'est pas en reste non plus. C'est au détour d'une mauvaise rue fréquentée par dealers et autres vendeurs de sucreries que les trois mousquetaires se font attraper. Pourtant ils n'ont rien dit, pas un des trois n'a ouvert la bouche... enfin, sauf Clark, pour vomir sur les pompes d'un inconnu qui apparemment l'aurait mal pris.

Le reste, il ne s'en souvient pas trop. Il se souvient vaguement des coups et du couteau qui lui a barré la figure, sans qu'il ne ressente de véritable douleur, trop anesthésié par l'alcool. Le superman en mousse se souvient s'être réveillé à l’hôpital avec une gueule de bois et la figure emmitouflée dans une bande. « Un malheureux accident » qu'il dit encore aujourd'hui, sans oublier les semaines suivantes où il a évité de rentrer trop tard.

A partir de là, Clarence enchaîne quelques petits boulots et le départ de Chelsea pour une autre ville le pousse lui aussi à déménager. Il a vingt-cinq ans et est masseur dans un salon – job qu'il quittera de lui-même après de nombreuses prises de tête avec son patron. Mais voilà, maintenant qu'il habite seul, les longues heures nocturnes à se bouffer des cochonneries devant des séries semblent un peu mornes. Pas qu'il déprime, mais la solitude commence à le titiller. Pourtant, il garde contact avec autant d'amis qu'il le peut et sort de temps à autre.

Il continue à boxer, refusant néanmoins les compétitions que son coach lui propose et se ré-engage dans un travail de nuit. Il passe de videur de boîte à gardien d'hôtel. Ours nocturne, il s'embarque récemment en tant que gardien d'école. Pour tout avouer, il n'avait pas grand espoir d'être retenu bien longtemps mais, après les conneries du départ, il avoue s'y conformer et même apprécier ce qu'il fait. Même si la moyenne d'âge est basse ici, il se plaît à croiser beaucoup de têtes et à rôder la nuit quand les chats sont endormis. Et puis, contrairement à ce que l'opinion peut croire, il y a beaucoup à faire en tant que gardien- et il n'est pas au bout de ses peines.

Son ancien appart a été repris par les jumelles lors de son départ pour Volfoni, où il compte bien garder son drapeau planté un moment encore, et a cessé d'aller à son club de sport, préférant de loin rester dans son nouvel habitat pour taper dans des sacs ( on ne parle ici que de sacs de sable et non d'élèves ou de collègues. ).


• Caractère

Clarence, c'est le mec qui par définition n'aime pas se prendre trop la tête. A chaque situation, son lot d'emmerdes, et pourtant le roux fait toujours au plus simple. Cela le rend parfois un peu naïf sur les bords aux yeux de son entourage « adulte ». Pour lui, si il a envie de faire une chose, il la fera, sans se poser des tas de questions. On n'a qu'une vie, qu'il dit.

Franc, il essaie néanmoins de garder un côté « friendly » qui l'empêche d'être trop brut de décoffrage quand les situations l'exigent. Posé, voire flemmard à ses heures perdues, il ne sera jamais contre une pause clope ou une sieste de quelques minutes. Il est d'ailleurs en relation libre avec son lit. Et, avec sa main droite, ils vivent un triangle amoureux plutôt paisible pour le moment.

Rouquin à l'humour un peu décalé, qualifié souvent comme pourri, il ne se lasse pourtant jamais des blagues carambar et autres nullités de la sorte. Parce que Clarence est bon public et peut rire de tout. Mais assurez-vous que le niveau intellectuel de la blague ne soit trop élevé, sinon il ne va pas comprendre. Pas qu'il soit bête, mais certaines subtilités lui échappent. On ne va pas se mentir, son petit kiff, ce sont les blagues de cul. C'est grossier, c'est lourd, mais c'est une valeur sûre. Aussi, il adore relever des défis, aussi bêtes qu'ils soient. C'est une façon de casser le quotidien morne et il est même très friand des paris débiles ( surtout les paris-baffes, ou les paris-travestissements ).

C'est aussi quelqu'un à l'écoute, même s'il peut s'endormir en plein récit, et qui essaie de remonter le moral des gens autant qu'il le peut. Avoir deux petites sœurs le rend protecteur envers les jeunes âmes en peine. Au final, il voit un peu les jeunes comme une grosse famille dont il aurait pu être le daron. Et parfois, il est presque papa-ours. Gentil, et possiblement attachant. Il se sert aussi de ses poings quand c'est nécessaire et n'a pas froid aux yeux quand y'a de la castagne.

Mais faut pas rêver, c'est pas le mec idéal non plus. Être le seul fils de la famille l'a rendu autoritaire, et même s'il tente d'être le plus nuancé possible quand on lui demande conseil, il est majoritairement soit tout blanc, soit tout noir. Ses trente ans y sont aussi pour quelque chose. Il considère sa jeunesse comme presque terminée, voire perdue et tombe de temps à autre dans des leçons de morales, sans vraiment sans rendre compte. Comme si ce grand con avait tout vu, tout vécu. Le pire dans l'histoire, c'est qu'il n'aime pas les vieux qui font ça, mais il est des fois où il ne peut pas s'en empêcher.

Le roux est grognon, au saut du lit et n'aime pas pendant les heures qui suivent qu'on traîne dans ses pattes. Auquel cas, il prend la mouche, nerveux et devient relativement susceptible. Sauf s'il fume sa clope et boit un chocolat chaud ou un thé au citron. En parlant de citron, il en raffole. Comme il raffole des sucreries. En règle générale, Clarence est un gros et bon mangeur. Vaut parfois mieux l'avoir en photo qu'au restau.

Gentil XX Drôle XX Oupas XX Autoritaire XX Câlin XX Râleur XX Joueur XX Flemmard XX Attentionné XX  Presque Attentif XX  Dormeur XX Grincheux XX Grand couillon XX Vieux con XX Grosse bouffe XX Sommeil lourd XX Fumeur XX Prend soin de lui XX Freak XX Franc XX Honnête XX Simple XX Bagarreur XX Ours XX Parfois irresponsable XX  Susceptible XX Nerveux


• Physique
Le trentenaire porte ses muscles sur son mètre quatre-vingt-treize, et se désole souvent de ne pas avoir pu atteindre les deux mètres. Globalement, il a l'aspect d'un grand ours puissant, ou d'un bûcheron ( à choisir avec vos préférences ). Mi-irlandais qui se respecte, c'est un roux naturel qui possède quelques taches de rousseurs. Sa peau clair est plus sensible au soleil que les autres, et se faire bronzer revient pour lui à un challenge jamais réussi. Si on passe la blague du « un roux ne bronze pas, il rougit », Clarence dit plutôt qu'il grille comme une tartine qu'on aurait oublié dans le toaster.

Les traits de son visage sont marqués, durcissant son expression faciale. Il fronce souvent les sourcils et plisse ses yeux bleu-gris, ce qui n'aide pas à se défaire de cette étiquette d'ours de mauvais poil. En parlant de poils, le rouquin est poilu et aime l'être à certains endroits. Évidemment, sa pilosité faciale en dit long sur le sujet, plus que tout autre partie de son anatomie. En effet, même s'il aime ça et qu'il y voit un signe fort de virilité, la nature ne l'a pas doté de moquette sur l'intégralité du corps.

Mais alors, s'il n'y a pas que des poils sur cet ours, qu'y trouve-t-on ? Et bien on y trouve des cicatrices, par exemple. Une jolie balafre horizontale qui lui barre la figure, bien au milieu, souvenir assez misérable d'une soirée d'anniversaire alcoolisée. Quelques petites cicatrices trônent à l'intérieur de sa cuisse, là aussi vestige d'une soirée bien arrosée où l'un de ses amis, s'étant pris pour un tatoueur, avait voulu dessiner sur la cuisse du rouquin avec la pointe d'un couteau. Sinon, il y a bien quelques traces d'anciennes bagarres qui trônent encore ici et là, sans grande importance.

Désigné comme « freak », Clarence possède deux lobes strechés à 20mm, ainsi qu'un industriel à son oreille gauche. Il change souvent ses écarteurs, passant du plug au tunnel comme on change de chemise. Au niveau de sa trogne, deux arcades sourcilières, à l'extrémité de chaque sourcil, et un septum trônent fièrement. Il ne les met pas tous tous les jours, mais prend garde à ce qu'aucun trou ne se rebouche. Il est cependant nécessaire de préciser que l'ours ne s'est jamais fait tatouer, aussi surprenant que cela puisse paraître.

Son style vestimentaire se résume à du cuir, des choses déchirées et des chaines, avec des pompes style rangers ou docs. Allant du noir au très coloré, Clarence se vêt de tout et rien, et a longtemps cherché un style particulier. Au final, il met tout ce qui lui passe sous la patte, mais fait néanmoins attention à ce que les différents éléments s'accordent. Il tient à ses fringues, mais plus encore à ses accessoires : gants, ceintures, montres, bonnets loufoques et surtout son sac à dos. Ce sac à dos.

XX 1m93 XX 90kg vXX Musclé XX Percé XX Non-tatoué XX Cicatrices XX Barbu XX Poilu XX Roux XX Yeux bleu-gris XX Carré XX S'entretient XX Considéré comme punk à une époque XX Aime la couleur XX Le cuir et les moustaches XX Goodies' lover XX


• Derrière le tas de pixels
XX Pseudo : Korupan
XX Âge : 19 ans
XX Comment as-tu atterri ici ? (ouais on se tutoie pour cette question) : Un an qu'on me l'agite sous le pif, et pression horrible de la part de certaines personnes. ( Je fais ma victime mais j'viens quand même t'sais. )
XX C'était long de lire tous les sujets annexes ? : Oui.
XX Des trucs à changer ? : Nope ?
XX Code de validation :
XX C'est chiant les fiches, pas vrai ? : Assez ouais.
© Volfoni
Adriel Lespérance
c h a c o u i l l e n i n j a z o m b i e
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Arts plastiques
Spécialité : Dessin au plomb, fusain et encre de chine
Fonction : Universitaire
Poste spécial : Freak de service
Avatar : Nuvat - SirWendigo
Doubles-comptes : Prudence Vang
Messages : 1598
Date d'inscription : 13/04/2013
c h a c o u i l l e n i n j a z o m b i e

Heeeey, bienvenue! 0/

Si t'as des questions, hésite pas, viens sur la cb, envoie un MP, you know the drill. Et bonne chance pour ta fiche EL ADRITORE !

_________________

   
   
   




Gifts.:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

En fait t'es un peu badass.
Un peu pour l'instant, on verra pour la suite.
Bienvenue ~
Invité
Invité
avatar

OMG T'es roux et t'es Irlandais !!! :D Tu es la perfection selon Deb' pas de chance EL ADRITORE !

Bienvenue et bon courage pour le reste de ta fiche ♥
Perceval Hartwood
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠
avatar
Âge du perso : 19 ans
Activité : Cursus théâtre
Spécialité : Marionnettes
Fonction : Lycéen
Poste spécial : Tuteur pour élèves en difficultés, membre du Conseil des Élèves
Avatar : Rock Briefers, de Panty and Stocking With Garterbelt
Doubles-comptes : Angel Reeves
Messages : 704
Date d'inscription : 21/10/2014
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠

Bienvenue, l'ours EL ADRITORE !

_________________
En 009933 ~♥️

Particularité physique absente de l'avatar : :
 


Cadeaux ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Hasard
ACCRO AU MCDO
avatar
Âge du perso : On ne demande pas ça à l'entité du chaos D8
Spécialité : Le café le café le café 8D
Fonction : Deus Ex Machina
Messages : 3139
Date d'inscription : 19/01/2013
Localisation : Au McDo comme les gros.
ACCRO AU MCDO ♥

EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE ! EL ADRITORE !

_________________

Voir le profil de l'utilisateur http://academievolfoni.forumactif.org
Perceval Hartwood
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠
avatar
Âge du perso : 19 ans
Activité : Cursus théâtre
Spécialité : Marionnettes
Fonction : Lycéen
Poste spécial : Tuteur pour élèves en difficultés, membre du Conseil des Élèves
Avatar : Rock Briefers, de Panty and Stocking With Garterbelt
Doubles-comptes : Angel Reeves
Messages : 704
Date d'inscription : 21/10/2014
⠠ Petit coeur ⠒⠕⠢⣂⡦ In your hands⠠

Bienvenue au club des roux avec des cicatrices.

Et omg ce sac.

_________________
En 009933 ~♥️

Particularité physique absente de l'avatar : :
 


Cadeaux ♥:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


    Petit up pour dire que c'est tout fini. Dites-moi si quelque chose est à modifier !
Jushirô Himeruya
ᎷᏒ
avatar
Âge du perso : 52 ans
Spécialité : Participer aux conneries des élèves
Fonction : Directeur
Poste spécial : Professeur d'escrime du cursus Théâtre
Avatar : Louis Weasley - Harry Potter (mouaif)
Messages : 479
Date d'inscription : 10/02/2013
ᎷᏒ

gg petit moineau !
« iiiiiiiiiiil est des nôôôôtres ! »

✓ Tu es validé !

Nan ça ira j'aime bien même si j'ai hésité à valider juste pour faire chier.



En vrai c'est une honte, tu peux me faire du mal si tu veux.



BREF. Ta fiche elle est bonne, Clarence aussi elle est bonne cette pétasse, je l'aime (et je crois que je ne suis pas le seul EL ADRITORE ! ). J'aime beaucoup son boulot, soyons clairs, c'est une excellente idée je trouve, originale et belle, et avec un beau loqueteux pour aller avec. En plus il est roux. Je sais pas quoi te dire, je l'avoue. Les précisions sont drôles, l'histoire est vraiment sympathique, outre mon amour sans limite pour les losers, même si je déplore peut-être un style un peu simple, ça aurait valu le coup de mettre plus de figure de style, ou plus de poésie genre Michaux. Pi il a une famille, important la famille, j'aime pas les persos qui popent des trous du sol, belle famille en plus 'fin j'avoue que j'étais très inspiré pour ton commentaire juste après avoir lu ta fiche et là plus du tout. Surprise surprise... J'ai tellement honte d'avoir autant laissé traîner, pardon. T'es gentil.

Bisous.

♥
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


 
Clarence Thompson - [100%]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miami Beach ~ [PV Tyzy & Sakuya]
» E malo nascitur omne malum [Damian Thompson]
» Louis Wain...et ses célèbres chats !
» ◮ EVENT ST VALENTIN — lillias nicolson et jaimie thompson
» (M) Samuel O. Thompson - feat Norman Reedus |Libre|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Hors RP :: Floride :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: