Maiwenn, elle est belle mais seulement quand elle est nue.

Invité
Invité
avatar


« Sarah sait qu'il existe sous les cerisiers blancs »

♦ ♦
Piscine nocturne, ou quand Maiwenn fait une infraction à ses convictions.

Oui, elle se disait que de toute façon, nous étions en hiver, et que personne n'irait le soir par un temps pareil, à moins d'être un idiot comme elle. Mais, il faut la comprendre, cette petite n'aime pas qu'on regarde en dessous de son menton, qu'on regarde le pli de son vêtement, la courbure de son t-shirt. Non, elle ne supportait pas qu'on regarde son corps, qu'on la détail, qu'on la siffle, qu'on lui fait des remarques déplaçaient. Non, elle se sentait sale à chaque fois. Son corps, selon elle, était une prison, et aussi un jouet pour les autres. Maiwenn ne supportait pas, non, elle détestait ça. D'avoir à faire au regard de l'autre.


On évite les miroirs, et tout va bien.


Une fois sa présence physique dans le vestiaire, elle évita de se regarder dans le miroir, dos à lui, elle enfila son maillot,  un joli maillot une pièce, aussi noire que ses cheveux. Pour elle, le maillot avait un avantage considérable, surtout pour les une-pièce : elle ratatinait ses seins. Et comme elle ne faisait pas attention à ce qu'elle mangeait en ce moment, la jeune femme avait l'impression qu'il était plus gros que d'habitude. D'où sa présence à la piscine, une envie folle de perdre ce qu'elle avait pris ces dernières semaines.


Immergée dans l'eau, et on se sent mieux.


La noiraude, une fois ses cheveux cachaient négligemment dans un bonnet, elle plongea dans la piscine, comme elle l'avait supposée vide. En gros, elle pensait avoir le bassin d'eau pour elle seule qu'elle pourra nager longuement, sans se soucier, ni s'arrêter parce qu'elle sentirait un le regard d'un tiers, où autre ... Elle en profiterait, elle avait trois kilos à perdre, voir plus, même si elle n'était pas bien grosse, tout au contraire. On la prendrait presque  pour une anorexique
.
Invité
Invité
avatar

  • Il faisait froid et un vent tout aussi glacial soufflait dans les rues de cette petite ville. Edward avait fini de travailler pour aujourd’hui. Il était fatigué pourtant il avait décidé ne pas encore rentrer chez lui et d’aller piquer une tête dans la piscine. Cela faisait bien longtemps qu’il n’était pas rentré dans une piscine. Alors pourquoi avait-il décidé d’y aller aujourd’hui, après le travail et alors qu’il était fatigué ? Le jeune homme voulait simplement changer ses habitudes et se rendre dans une piscine allait le dépayser. Et puis, il ne pouvait y aller uniquement le soir alors, se décidant sur un coup de tête, il était arrivé devant le grand bâtiment. Même si l’envie de retourner chez lui pour aller se coucher le taraudait, il était sorti de sa voiture pour se rendre à l’intérieur de la bâtisse, son sac à la main.

    Le blond ne s’éternisa pas dans les vestiaires, il enfila un maillot des plus banals et sortit pour se rendre aux douches. Il ne mettait pas de bonnet, préférant nouer ses cheveux en queue de cheval pour être sur qu’ils ne tombent devant ses yeux. Des lunettes de piscine sur le haut de la tête, il se doucha silencieusement, laissant couleur l’eau sur son corps avec délice. Edward sortit, à grand regret, de sous la douche pour se rendre au bord de la piscine. Celle-ci était assez grande et éclairée ci et là pour les nageurs nocturnes. Il était seul pour le moment et n’avait pas imaginé qu’il pourrait être rejoint par quelqu’un d’autre par la suite. A son avis, les baigneurs ne venaient pas aussi tard mais plutôt le matin vers 11h ou le soir vers 16h.

    Il s’assit sur le rebord, le bas des jambes et les pieds plongés dans l’eau chlorée. Puis, ayant trop froid pour rester à attendre davantage, il se laissa glisser dans l’eau en se retenant avec ses bras. L’eau lui sembla chaude parce que la douche qu’il avait prise quelques minutes avant avait été bien froide. Pourtant, il sentait que s’il restait sans rien faire, il allait rapidement finir frigorifié. Le jeune dresseur descendit les lunettes sur son nez, nagea le crole puis plongea sous la surface. Il voyait la lumière flou sous l’eau puis soudain, des jambes fines. Les joues gonflées d’air, il continua un instant son voyeurisme sans qu’il ne voit quelque chose d’intéressant. Puis, manquant d’air, il se propulsa avec ses pieds jusqu’à rejoindre la surface où il inspira vivement.

Invité
Invité
avatar



L'ESPOIR EGOISTE DE VIVRE SEULE AU MONDE
Un, deux, un deux, un deux ... ~

La jeune Écossaise longueurs en longueurs, effectuée la brasse coulée. Le lentement, elle sortit la tête de l'eau, en ouvrant les bras, dans l'attention de prendre de l'air, puis, en replongeant dans l'eau, elle allongea ses bras, en y mettant sa tête. Tout de suite après, elle réalisa un mouvement de jambes, qui la fit glisser dans l'eau, en vidant son oxygène, et recommença plusieurs fois l'opération. Nager la détendait, tout en lui faisant perdre du poids. Et tout en nageant, elle ne se rendit pas compte d'une présence étrangère dans la piscine. Elle se détendait lentement. Sentir l'eau couler le long de son corps, s'immerger complètement dans ce liquide, et comme pour se sentir disparaître.

« Un troll ! Il y a un troll dans les cachots ! » ( Quirell, Harry Potter et l'école des sorciers. )

Lorsqu'il reprit son souffle, la jeune femme sursauta, et cessa aussi vite sa neige. Mais quel est l'abruti qui s'est dit : C'est cool, aujourd'hui, je vais nager ! Maiwenn souffla comme un enfant qui vient d'apprendre une mauvaise nouvelle, et plongea son regard dans celui du nouveau venu. Elle n'avait pas à s'emportait, non. C'est une personne comme une autre qui avait le droit d'aller dans la piscine, comme elle. Qu'elle se calme, tout de suite, et qu'elle ne fuit pas. Dans tous les cas, sortir de l'eau en courant, ce n'était pas vraiment la solution.

Ne regardez pas le renard qui passe, regardez seulement quand il passait.

Une petite boule se forma dans le ventre de la nageuse, comme mal à l'aise. Les yeux rivés sur l'eau, à présent, elle aurait aimé sortir de l'eau, et partir, mais si elle partait, quand il était là, il la verra, il verrait sa poitrine légèrement écrasée par le maillot, il verrait la forme de son corps, il la détaillerait, peut-être même qu'il irait plus loin que la regardait. Non. Elle resterait couverte seulement d'eau. Sans pour autant ne rien dire. Son malaise devait se faire ressentir.


Invité
Invité
avatar

  • Edward ne pouvait pas deviner que la charmante jeune fille qu’il avait aperçu sous l’eau et qu’il avait observé pendant que ses poumons se vidaient, était énormément complexée par son physique. Il ne pouvait tout simplement pas le savoir puisqu’il n’y voyait pas de matière à complexer. Battant des pieds pour ne pas couler, il nagea lentement vers l’un des bords ou il posa ses lunettes et se frotta vigoureusement les yeux. Prenant appuie avec ses coudes pour ne pas couler, il jura contre l’eau beaucoup trop chlorée de la piscine. Quelques gouttes avaient dû s’infiltrer derrière ses verres au grand damne de ses yeux dorés. Il ouvrit finalement l’un de ses yeux, gardant clos le second qui le piquait davantage. Il chercha la jeune fille de son seul œil ouvert avant de l’apercevoir plus loin, le regard fuyant. Le jeune blond s’approcha à l’aide de ses bras, se déplaçant en fonction du bord et laissant glisser le bas de son corps dans l’eau.

    « - Mhh… Bonjour ? » Dit-il d’une voix peu assurée.

    Sa voix résonna dans l’espace clos et le jeune homme regretta presque d’avoir parlé si fort. Il passa une main dans ses cheveux pour qu’ils ne viennent pas dans ses yeux. D’ailleurs, il avait à nouveau ouvert ses deux paupières, sentant la douleur moins vivace sur ses prunelles. Edward ne savait pas vraiment comment l’aborder. Il restait naturel mais il avait l’impression que sa présence dérangeait la jeune fille et cela le gênait. Il n’aimait pas déranger autrui. Pourtant, il venait d’arriver et n’avait pas spécialement envie de partir maintenant parce qu’une jeune fille boudait. Il se laissa couler un instant pour plaquer ses cheveux sur sa tête et pour ne pas attraper froid sur le bout du nez. Il jeta un regard circulaire autour de lui, il n’y avait pas un chat. Ils étaient vraiment seuls.

    « - Drôle d’idée de venir piquer une tête à cette heure-ci ! » Déclara-t-il en riant.

    Le jeune homme la couva d’un regard amical. Bien sur, il espérait qu’elle ne le frappe pas pour rester ainsi à coté d’elle ou qu’elle s’en aille, gênée par sa présence. Les dames étaient parfois incompréhensibles et Edward l’avait souvent appris, à ses dépends.
Invité
Invité
avatar



TO ASHES

Laisse l'eau te noyer


« - Mhh… Bonjour ? » Dit-il d’une voix peu assurée.

« Bonjour »

Maiwenn l'avait murmuré, par gêne. Il avait fait l'effort de lui adresser la parole, alors, elle devait lui rendre la parole, s'enfonçant un peu plus dans l'eau. Elle ne voulait pas qu'il regarde son corps, pour elle c'était un peu comme un poids pour elle. Non, ça la pesait-il. Ce corps que les garçons regardaient, sa poitrine qu'elle en voyait en trois fois plus grande, malgré son maillot. Est-ce qu'Edward était comme tous ses garçons ? Comme ceux qui lui ont du mal, ou en ont l'intention ? Sans se rendre compte vraiment, elle commençait doucement à sortir de l'eau, il fallait apprendre à faire confiance aux autres, et ça, Maiwenn avait du mal. Vraiment. Elle avait peur. Peur de sa réaction, de ce qu'il allait faire. Elle se retrouva debout, laissant voir le haut de son cou, et le début de ses épaules.


Un kilo de trop


« - Drôle d’idée de venir piquer une tête à cette heure-ci ! » Déclara-t-il en riant.

- J'ai du .. Disons que j'ai fait beaucoup de folie, c'est dernier jour, je dois perdre du poids.

Idéologie du modèle de la femme ? Non, car Maiwenn savait que les kilos en trop allaient directement dans ses seins, en premier, avant d'aller autre part. Et sa poitrine la complexait énormément, et comme ce n'est pas ce qu'on cachait de mieux en maillot. La jeune femme esquissa un petit sourire, comme pour dire : désolée, d'avoir mis si longtemps à répondre.

Un début de connaissance ?

Prendre des risques, c'était important dans la vie. Et Maiwenn devait en prendre, cesser de s'enfermer dans son monde, et se faire des amis. Ou du moins paraître agréable et ouverte. La jeune rockeuse passa sa main gauche sur son épaule droite, pour essayer de dissiper son mal-être. Aller vers les autres, faire le premier pas. Est-ce elle.

- Moi, c'est Maiwenn, dit-elle en esquissant un léger sourire.

Invité
Invité
avatar


Tu es belle mais pas seulement quand tu es nue ★

& Maiween.






Immobile, le jeune homme restait accoudé au bord de la piscine. Il avait cessé de battre des pieds, économisant son énergie. Ce n’était pas un très bon nageur après tout et puis, il n’avait pas l’habitude d’aller à la piscine. Le sourire que ses lèvres arboraient ne le quittait pas surtout quand la brune lui rendit son bonjour d’une voix plutôt gênée. Mais Edward n’y fit pas vraiment attention. Elle lui avait répondu, c’était déjà bien. Il s’imaginait qu’elle ne lui aurait pas répondu et qu’elle serait sortit de l’eau en le snobant royalement. Mais non, elle semblait juste surprise de voir quelqu’un ici à cette heure.

La demoiselle continua de sa voix frêle, déclarant qu’elle devait perdre du poids. Le blond la regarda d’un air sceptique. Il avait bien pu voir qu’elle n’avait pas de gras. Elle était plutôt plate. Enfin, au niveau de son ventre en tout cas. Il était donc surpris de l’entendre dire ça. Pour avoir de tels propos, elle devait être complexé par son corps. Edward n’avait jamais fait attention à son corps de cette manière. Il ne le maltraitait pas avec des régimes ou du sport intensif. Il ne grossissait pas même s’il ne mangeait pas toujours équilibré. Il n’allait surement pas s’en plaindre.

Le blond restait silencieux. Il n’avait pas à lui dire si elle était effectivement grosse ou pas. Il ne la connaissait pas. Et puis, s’il disait quoi que ce soit, penserait-elle qu’il l’avait déjà observé sous toutes les coutures ? Il n’était pas un voyeur, et, même si cette fille était très jolie et qu’il était déçu qu’elle pense cela de son corps, il ne préféra rien dire. Il se contenta seulement d’un regard dénué d’agressivité. Curieux, il se demandait dans quel cursus elle pouvait étudier puisqu’elle n’avait pas l’âge d’être un membre du personnel. Enfin, de ce coté là, Edward n’avait rien à dire car certains élèves universitaires avaient le même âge que lui.

Finalement, elle se présenta du bout des lèvres, arborant un léger sourire. Le blond lui rendit un sourire sincère et décida de reprendre la parole pour ne pas la laisser seule dans son silence.

« - Et moi, Edward. » Commença-t-il d’une voix calme. « C’est un joli nom, vous le portez très bien. » Continua-t-il en souriant.

Simple manière de dire qu’elle était jolie. Le jeune homme avait beau travailler en compagnie d’équidés du matin au soir et tous les jours, il savait se montrer gentleman en compagnie d’une jolie fille. Il replaça une mèche derrière son oreille puis s’adossa au rebord de la piscine, étalant ses bras de chaque coté pour se tenir à celui-ci. Il reprit la conversation d’une voix quelque peu détachée.

« - Vous êtes à Volfoni, j’imagine ? » Demanda-t-il de façon à répondre à une presque-affirmation. « Dans quel cursus ? »

Il était curieux et il espérait qu’elle ne soit pas gênée par ses questions.

Contenu sponsorisé


 
Maiwenn, elle est belle mais seulement quand elle est nue.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soit comme la neige belle mais froide - Bella {EN COURS}
» Elle était si belle, la poupée, elle que les anges avaient oubliée ✕ Heaven
» SOLVEIG ♦ elle est belle comme un accident d'bagnoles
» Si c'est une blague, elle n'est pas drôle (Clyde)
» Que pensez vous de l'oeuvre en elle-même?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Hors RP :: Minnesota :: RP-
Sauter vers: