I see what you're wearing || Azylis

Azylis C. Delacroix
Swaggy Bitchy
avatar
Âge du perso : 20 ans
Activité : Arts plastiques
Spécialité : Maquillage de cinéma
Fonction : Etudiant
Avatar : Kvallskvistskiss II - Amanda-Kihlstrom
Doubles-comptes : Reyes - Georgie - Kris
Messages : 262
Date d'inscription : 10/01/2016
Swaggy ♚ Bitchy

Azylis C. Delacroix ••

NOM COMPLET - Azylis Catherine Delacroix
ÂGE - 20 ans
ORIGINES - Franco-américaine
SEXE - Féminin
ORIENTATION SEXUELLE - Bisexuelle

RANG - Swaggy ♚ Bitchy
NIVEAU D’ÉTUDE - Y2
RÉGIME - Externe
STUDYWORK - Nope
POSTE SPÉCIAL - Rien de prévu

CURSUS - Arts Plastiques
SPÉCIALITÉ - Maquillage de cinéma

CLUB - Couture
Deux passions : La couture et le maquillage •• Grande fan de Friends •• Ne supporte pas le silence •• Tuerait pour du chocolat blanc •• Bordélique et désorganisée •• Déteste le sport mais se force pour garder la ligne •• Râle souvent mais est rarement de mauvaise humeur •• Déteste son rire qu'elle trouve ridicule •• Adore les bains chauds pleins de bulles •• Passent des heures à s'occuper de ses cheveux •• Ne porte que des vêtements qu'elle a cousu elle-même •• Fabrique parfois des bijoux •• Pleure toujours devant les films/séries télé à la moindre scène triste •• Chante tout le temps quand elle est seule •• Est tatouée sur les bras, le cou et le haut du dos •• Toujours perchée sur des talons •• Ne lit que des romans à l'eau de rose et des magazines de fille

W E •• D I S A P P E A R •• A N D •• P A S S •• T H E •• C R O W N

Quand on la regarde, on voit ses cheveux. Faut dire, c’est difficile à manquer, cette masse de cheveux longs, de cette couleur grise légèrement bleutée tellement à la mode qu'elle en colore les réseaux sociaux des blogueuses. En général, ses cheveux sont lâchés, s’enroulant sur eux-mêmes dans de grandes boucles, parfois remontés en queue de cheval ou en chignon rapide lorsqu’elle fait du sport ou bosse sa couture. Elle porte toujours de gros bijoux, surtout au niveau boucle d’oreille et collier. Les bracelets, elle en porte pas souvent – ça se coince dans la machine à coudre – tout comme les bagues d’ailleurs, qui entravent ses mouvements – et elle trouve ses doigts trop courts pour en porter « ça boudine » qu’elle dit.

Son maquillage, c’est toujours le même – ou presque : Les sourcils particulièrement dessinés, les yeux surmontés d’un trait eyeliner à la « cat’s eyes », et un rouge à lèvres foncés – en général rouge. Et bien sûr, le classique fond de teint pour gommer le moindre défaut qu’elle aurait sur le visage. Un petit cou de blush et d’highlighter pour rehausser ses pommettes, un peu de bronzer pour creuser ses joues à peines rebondies. Et malgré tout ce maquillage, ce qui ressort le plus de son visage, ce sont ses deux yeux bleus clair. Et le soin qu’elle apporte au maquillage, c’est parce qu’elle en avait assez de ce visage un peu trop rond qu’elle ne trouvait pas joli. Un jour, elle a décidé de changer et de se prendre en main : et elle l’a fait. A présent, c’est on aime ou on aime pas, et ça, elle s’en tamponne un peu le coquillard.

De son style vestimentaire, ce qu’on peut dire rapidement, c’est que c’est féminin. Les décolletés, plus ou moins plongeants, sont quotidiens. Elle ne saurait sortir sans talon – si ce n’est pour son jogging – et porte toujours les vêtements qu’elle a elle-même confectionné. Si on a parfois l’impression que tous ses vêtements lui vont comme un gant, que ses vêtements sont tous faits sur mesure, c’est parce qu’elle a fait fabriqué un mannequin de couture avec ses exactes mensurations. Et que malgré son aversion profonde pour le sport, elle en fait trois à quatre fois par semaine – footing, zumba ou fitness – juste pour entretenir ces mensurations qu’elle a déjà eu du mal à obtenir.

Pour finir sur des petites notes générales ou des remarques de détail, elle est « dans la norme » avec son mètre 66. Mais on a souvent l’impression qu’elle est bien plus grande à cause de ses talons – avoisinant facilement le mètre 80. Les tatouages sur ses bras ont été les premiers. D'abord autour des poignets, puis lentement, ils sont remontés jusqu'à son cou dont ils ont légèrement envahis les côtés, et enfin sont redescendus dans son dos. Et si elle a un petit pêché mignon vestimentaire, ce sont les cuissardes.

W E ' L L •• L I G H T •• U P •• T H E •• S K Y

Azylis, on pourrait croire qu’elle a toujours eu confiance en elle et qu’elle fait partie de ces personnes populaires par nature. Et en réalité, c’est tout le contraire. Créer des liens, elle sait pas faire. Pas qu’elle a jamais essayé, mais c’est pas son truc. Malgré ces passe-temps profondément féminins – couture, maquillage, magazines de mode, etc… - elle s’est toujours bizarrement mieux entendue avec les garçons. Les filles, c'est plus compliqué à gérer et elles ne les comprend pas vraiment. Faut dire que malgré ces apparences très féminines, perchée sur ses talons hauts et arborant des décolletés attirants, elle a plutôt tendance à se comporter comme un homme – à part dans la salle de bain, of course. Elle jure comme un charretier, préfère parler voiture que potins de star, et adore boire une bière en regardant un match de foot.

Elle ne rit pas souvent mais préfère sourire – pas parce qu’elle vous trouve pas drôle mais elle déteste son rire. Il ressemble trop à un âne qu’on étrangle il parait – je sais pas si vous, vous avez déjà essayé d’étrangler un âne, mais j’ai aucune idée du bruit que ça peut faire. Par contre, si y’a la moindre scène triste à la télévision, dans un film ou une série télé, vous la verrez aussitôt avec la larme à l’œil. Pourtant, c’est pas non plus une de ces midinettes qui pleurent tout le temps – bien au contraire – mais elle y résiste jamais, ce qui l’énerve systématiquement lorsqu’elle n’est pas seule.

Faut savoir que si elle vous aime bien, elle vous le fera pas particulièrement savoir. Mais si vous la faites chier, elle vous enverra paitre ailleurs. Les sentiments, c’est pas son truc – peut-être pour ça qu’elle s’entend pas très bien avec les autres filles. Et si elle peut paraitre solitaire, c’est juste qu’elle aime bien travailler dans son petit bordel personnel, entourée de sa musique et de ses idées qui bouillonnent sans avoir à supporter d’être dérangée par quelqu’un qui te parle tout le temps quand t’es sur le point d’avoir l’idée de génie. A contrario, alors qu’elle est en train de coudre – et pas de coucher ses idées sur le papier – elle adore avoir quelqu’un avec qui discuter, ou une série télé à regarder en même temps.

Bref, la demoiselle, elle est un peu compliquée – faut dire que c’est une nana aussi, hein – elle se laisse pas faire, a son propre style et son caractère de cochon, et se fiche d’être seule ou pas. Son statut de fashion, elle l’a acquis par le regard des autres – en particulier quand elle a adopté ces cheveux de couleur un peu folle – même si elle se sent pas éprise de la mission la plus importante du monde : celle d’être à la pointe de la mode.

B U T •• B A B Y•• T O N I G H T •• W E ' R E •• B E A U T I F U L •• N O W

Azylis, c’est un petit peu la gamine issue d’un amour de vacances, ou presque. Sa mère faisait un semestre d’études à l’étranger, et elle a rencontré son père dans un bar où il bossait pour payer ses études aux beaux-arts. Ils se sont aimés le temps de son séjour en France, et c’est après son retour aux États-Unis pour continuer ses études de chirurgie qu’elle s’est rendue compte qu’elle était enceinte. Son petit chéri français – Martin Delacroix – s’est donc empressé de plaquer ses études d’arts et de la rejoindre aux USA afin qu’elle – Elizabeth Lashford – puisse continuer ses études une fois la petite née. Faut dire que vu leur situation, il y avait plus de chances que ce soit elle qui fasse bouillir la marmite en tant que chirurgienne que lui en tant que photographe.

Les premiers mois, ils les passèrent à s’engueuler – ou presque. Le seul truc sur lequel ils furent rapidement d’accord fut le prénom de la petite : elle voulait quelque chose d’original, il voulait un prénom français. Ils tapèrent alors dans les vieux prénoms et tombèrent sur un vieux prénom breton, d’origine latine, qu’ils trouvèrent joli. Et bim, la petite s’appela Azylis – avec un petit Catherine en bonus pour sa grand-mère et marraine. Une fois la petite née, ça se passa mieux. Elizabeth reprit ses études de chirurgie et était tellement peu souvent chez elle qu’ils n’avaient même plus le temps de se disputer. Parfois, elle lui faisait le reproche de ne pas avoir un vrai métier, de ne pas apporter d’argent. Il lui répliquait qu’au moins il s’occupait de la petite contrairement à elle. Et ça s’arrêtait là, dans un silence un peu mal à l’aise.

Et ce fut comme ça pendant des années. Sa mère n’était pas là à cause de son travail et les quelques heures qu’elle passait à la maison, elle voulait juste se reposer et profiter d’un peu de calme. Et ce fut son père qui l’éleva. Plus grande, ses problèmes de fille, elle les confia à sa grand-mère maternelle et marraine – la Catherine précédemment citée – et ce fut elle d’ailleurs qui lui apprit la couture, la confection de vêtements, et même à parler avec un peu trop d’honnêteté parfois. Parce que la grand-mère, elle avait pas la langue dans sa poche. C’était un petit peu la Karen McCluskey de son immeuble.

Oh faut pas croire, Azylis en veut pas à sa mère. Elle lui en a voulu, à un moment, de ne pas être là pour lui coudre son costume à Halloween, ou de voir son père attendre tous les soirs sa femme qui ne rentrait jamais à l’heure. Mais elle finit par comprendre que sa vie, c’était son travail. Ça l’avait toujours été. Qu’elle l’aimait malgré tout, sans jamais le dire et sans prendre vraiment de temps avec elle. Ça rendait les petits moments un peu plus précieux. Et puis elle comprit que sa mère était juste aussi douée qu’elle pour montrer aux gens qu’elle les aimait. C’est-à-dire à peu près aussi bien qu’un éléphant arrive à être discret.

A l’école, Azylis était vraiment l’élève normale. Parfois, elle était victime, mais en général, elle était invisible. Les gens ne la remarquaient pas. C’était tellement vrai que rares étaient les professeurs à avoir retenu son prénom - qu'ils prononçaient toujours atrocement mal. Toujours dans la moyenne sans jamais être ni bonne ni mauvaise, elle ne fut ni populaire, ni reconnue, ni particulièrement plus martyrisée qu’un élève lambda. Et puis, alors qu’elle était senior au lycée, sa grand-mère – c’est-à-dire sa plus grande confidente et son modèle féminin personnel – mourut. Elle s’enferma dans sa chambre et passa des heures à créer des tenues et à coudre sur les tissus préférés de sa grand-mère. Et ce fut ainsi qu’elle arriva le jour de l’enterrement dans une belle robe de satin noir, dans un modèle que sa grand-mère avait imaginé alors qu’elle était encore jeune.

C’est là qu’elle sut que c’était vraiment sa passion. Qu’elle avait toujours baigné dans la couture et qu’elle aimait ça. Les premiers temps, ce fut pour rendre hommage à sa grand-mère, et parce que ça lui rappelait ces après-midi passées à taquiner les aiguilles et à parler de tout et rien. Et puis ce fut par simple passion. Elle effeuilla les magazines de mode, non pas pour les suivre aveuglément, mais pour s’inspirer des dernières tendances, et piocher dans chaque grande collection de nouvelles idées. Petit à petit, ses tenues se firent plus personnelles, plus osées. Les gens commençaient à la voir, à la remarquer.

Mais ce fut à son entrée à la fac, lorsqu’elle passa à des couleurs un peu folles. D’abord, elle eut les cheveux en tie-and-dye, puis violets, roses, rouges ou même multicolores. Et ce fut finalement sur le gris-bleu que son choix se porta le plus longtemps, qui n'était pas sans rappeler les photos de magazines. Et on finit par l’étiqueter « fashion » parce qu’elle se différenciait des autres. Et elle se mit à aimer paraitre et prétendre. A tel point qu’elle commença à toucher aux maquillages artistiques, puis aux maquillages de cinéma. D’abord en amateur, de chez elle, alors qu’elle avait entamé des études plus poussées en dessin et peinture.

Ce fut au bout d’un an qu’elle changea pour se diriger vers une filière plus centrée sur le maquillage. Car non seulement elle pouvait exercer avec passion, mais elle pouvait imaginer des concepts de personnage entier, et s’amuser à leur donner vie. Et puis elle se retrouva dans une filière où chacun avait son petit grain de folie et elle s’y sentit un peu comme chez elle. Volfoni fut l’école la plus proche lui permettant de rentrer dans ce cursus et elle n’avait pas envie de trop s’éloigner de son paternel – qui finalement se sentait seul la majorité du temps. Tout simplement.

PARLE-NOUS DE TOI - euh, uhuh. Je sais pas faire. Bref. 23 ans, toutes mes dents, en étude vétérinaire, d'où un emploi du temps chaotique (la joie des gardes). Grande fan de lecture, d'écriture, et de séries télévisées. OLE. PS : Je kiffe Deadpool.
QUESTION/REMARQUE ? - Nope. C'tout parfait. Tout beau. Trop bow *w*.
AVATAR - Kvallskvistskiss II - Amanda-Kihlstrom
Voir le profil de l'utilisateur
Jushirô Himeruya
ᎷᏒ
avatar
Âge du perso : 52 ans
Spécialité : Participer aux conneries des élèves
Fonction : Directeur
Poste spécial : Professeur d'escrime du cursus Théâtre
Avatar : Louis Weasley - Harry Potter (mouaif)
Messages : 478
Date d'inscription : 10/02/2013
ᎷᏒ

gg petite moinette !
« eeeeeeeeeelle est des nôôôôtres ! »

✓ Tu es validée !

BON ALORS VOILA ! Comme tu l'as remarqué tu es rose et belle, swaggy et bitchy jeune fille ! Globalement, ta fiche est vraiment très bonne, ton personnage aussi et d'ailleurs je t'enverrai (normalement) une offre d'emploi sous peu pour un truc IRP (omg faut que je m'occupe de ça, du temps libre pliz). L'histoire d'Azy est très sympa, ça fait plaisir de voir une famille qui sans être complètement désunie n'est pas bien fantastique non plus. Une famille avec ses problèmes mais qui tient quand même la route c'est... bien. Oui je suis très sensible au sujet des familles aha. Les précisions sont vraiment sympathiques aussi, notamment celle à propos de son rire que tu développes aussi dans ses descriptions, le côté superficielle contrebalancé par son implication dans son travail... bref. Y'a beaucoup de bons points.

Après, comme je te l'ai dit sur la CB, il y a selon moi un assez gros point noir dans ta fiche (mais, comme tu peux le voir, pas assez gros pour que je te demande de modifier avant de valider) c'est le fait que tu sois toujours en train de revenir à des stéréotypes comportementaux concernant les garçons et les filles. Ce que je veux dire par là c'est que toutes les filles n'ont pas les mêmes façons de se comporter et c'est la même chose pour les garçons. Le coup des filles qui se prennent la tête et qui glousse et des mecs qui boivent de la bière devant le foot ce sont des clichés et toi-même qui est probablement une fille (supposé-je, peut-être à tort) tu dois difficilement te reconnaître dans un portrait aussi caricatural. On fait un peu la guerre à ça en ce moment, aux personnages qui se déterminent par rapport aux autres et donc par rapport à une "norme" finalement fictive. Plutôt que de parler de la manière dont Azy se situe par rapport aux autres (et aux extrêmes des clichés homme/femme) dis plutôt comment elle est, tout simplement, surtout que tu conclus par le fait qu'elle soit compliquée parce que c'est une nana. Les mecs aussi ont le droit d'être compliqués, aha. Allez zouh, je ne te retiens pas plus longtemps mais penses-y, et puis c'est pas une tare d'être une femme et de s'entendre avec d'autres femmes hein ♥️

File t'amuser, sois belle et gueule bien fort OMG
Voir le profil de l'utilisateur
Azylis C. Delacroix
Swaggy Bitchy
avatar
Âge du perso : 20 ans
Activité : Arts plastiques
Spécialité : Maquillage de cinéma
Fonction : Etudiant
Avatar : Kvallskvistskiss II - Amanda-Kihlstrom
Doubles-comptes : Reyes - Georgie - Kris
Messages : 262
Date d'inscription : 10/01/2016
Swaggy ♚ Bitchy

Ahah, oui, je comprends parfaitement le coup des clichés 8D. C'était pas mon but de jouer le jeu du perso qui joue contre les clichés, etc... C'est vrai que c'est peut-être un peu moins flagrant à l'écrit, mais c'était plus dans le sens où je m'en moque aussi un peu. Je sais bien que toutes les nanas ne gloussent pas comme des dindes et que les hommes ne boivent pas des bières en beuglant devant le foot xD.

Mais j'ai tendance à aimer jouer avec les clichés extrêmes et caricaturaux quand j'écris, donc... faut vraiment le percevoir comme quelque chose qui se veut un peu moqueur et joueur et pas quelque chose de sérieux dans ma tête °°.

Je sais pas si je suis très claire xD.

Mais en tout cas merci, et keur keur COEUR D'AMÛÛÛR PASSI
Voir le profil de l'utilisateur
Jushirô Himeruya
ᎷᏒ
avatar
Âge du perso : 52 ans
Spécialité : Participer aux conneries des élèves
Fonction : Directeur
Poste spécial : Professeur d'escrime du cursus Théâtre
Avatar : Louis Weasley - Harry Potter (mouaif)
Messages : 478
Date d'inscription : 10/02/2013
ᎷᏒ

On comprend tout à fait, et c'est aussi pour cela que nous avons validé plutôt que commenter en te demandant de changer. Ca se sent quand c'est fait avec second degré ^^ Après, c'était plus par prévention qu'autre chose, ta fiche est très bonne et il n'y a pas grand chose à dire dessus. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Azylis C. Delacroix
Swaggy Bitchy
avatar
Âge du perso : 20 ans
Activité : Arts plastiques
Spécialité : Maquillage de cinéma
Fonction : Etudiant
Avatar : Kvallskvistskiss II - Amanda-Kihlstrom
Doubles-comptes : Reyes - Georgie - Kris
Messages : 262
Date d'inscription : 10/01/2016
Swaggy ♚ Bitchy

Pas de soucis <3. Hésitez pas à me le dire si un jour ça fait vraiment trop.

En tout cas, vous êtes chouchous ♥

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


 
I see what you're wearing || Azylis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» passer ton visage à tabac, qu'enfin plus personne n'en veule ✖ ALEC & AZYLIS
» MARY SIDNEY ۞ "Many wearing rapiers are afraid of goose-quills"
» It's 106 miles to Chicago, we got a full tank of gas, half a pack of cigarettes, it's dark... and we're wearing sunglasses - Darius
» [FLASHBACK][AVERTISSEMENT] Un baiser frappe comme la foudre. ♛ feat. Azylis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Gestion du personnage :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: