Fear leads to anger Δ Saerbhreathach.

Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 364
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

Tâche aubergine quand son rouge à lèvres déteint sur la cigarette ; paresseuse fumée grisâtre sur le bleu du ciel lorsqu’Enora exhale –c’est comme un râle sur la mort d’une de ses inhibitions.

Nouvelle lubie qui l’a frappée d’un coup, impulsion ridicule ; sa première clope avait un goût amer, le goût amer de quelque chose qui se détruit (le même que celui qu’elle imagine aux cendres), elle a toussé, elle fut prise de nausée, peut-être même a-t-elle eu la tête qui tournait.

Elle avait encore ce goût dégueulasse dans la bouche quand elle alluma la deuxième. Et les suivantes.

Et maintenant, on en est là. Cette chose est affreusement laide entre ses doigts noueux, affreusement laide pour celle qui veut se donner des airs de princesse.

L’odeur est encore pire.

Il ya la nonchalance lasse dans la façon dont Enora s’appuie contre le kiosque et la colère dans la façon dont elle rejette la fumée.

Cette connerie fera jaunir les dents, la peau, les ongles de celle qui n’a jamais connu qu’un blanc délavé pour son corps, mais elle n’a pas suffisamment d’avenir pour aller jusqu’au noir complet dans ses poumons.  

C’était sa façon de l’accepter.

C’est stupide ; mais c’est d’Enora que l’on parle.

Enora, Enora, Enora…  Pauvre petite chose.

Une figure familière au loin –elle l’attendait, se redresse légèrement, porte la cigarette à ses lèvres une fois de plus.

Bonjour, monsieur.

Ton dénué du moindre enthousiasme, expression morne, diction lente. Comme d’habitude. Elle eut au moins la délicatesse de se détourner pour éviter de l’envelopper de sa fumée nauséabonde.  

Vous emm… embêtez pas à me faire la leçon là-dessus –un geste vague de la main. Ma mère est au courant de toute façon.

« Maman m’a dit que je peux » et Papa l’apprendra plus tard (j’aimerais bien que ça soit elle qui lui dise).

C’est encore suffisamment nouveau pour qu’elle ait l’impression que le monde tourne autour de ça, mais maintenant qu’elle y réfléchit, peut-être qu’il ne serait pas donné la peine du moindre commentaire.

Elle voit cet homme comme un fantôme, un type dont la couleur préférée est le blanc et qui repasse ses chaussettes.  

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

_ Je ne suis pas supposé faire de commentaires sur l'hygiène de vie des élèves de l'école. Cela dit, la cigarette ne vous va pas du tout au teint, essayez les PimPoison plutôt. Chewing-gum au piment, poivre et gingembre pour une haleine de démon. Si vous êtes capable de les tenir, bien sûr.

Mais il était persuadé d'y avoir senti des clous de girofle également.

_ C'est noté à l'arsenic sur l'emballage.

Ajouta-t-il en haussant un sourcil suggestif, un peu moqueur aussi.

_ Enfin, c'est vous qui voyez, je n'ai pas à vous dire quoi faire de toutes façons, par contre j'ai trouvé ça pour vous, si ça peut vous intéresser...

Il s'assit et se pencha pour chercher quelque chose dans son sac en cuir. Son sac de prof, bien propre, avec de jolies boucles et, ô, sacrilège, une bandoulière plutôt qu'une poignée-pas-pratique-de-mallette-de-prof. C'était nouveau. Il s'encanaillait le bougre.
D'entre ses trieurs bien rangés, il sortit une feuille très fine, dans une pochette plastifiée, et la lui tendit. C'était une gravure de l'anatomie d'un cheval, probablement arrachée à une encyclopédie.

_ C'est une gravure du XVIème siècle, de Carlo Ruini, dans son ouvrage sur l'anatomie du cheval. Je l'ai trouvée pour cinq dollars à la brocante d'Hargrave la semaine dernière et je me suis dit que ça pourrait vous intéresser. Je n'ai pas réussi à trouver quelqu'un qui puisse me la dater mais vu l'état du papier et le format, il se pourrait qu'elle provienne de l'un des premiers tirages.

Il faillit ajouter "jolie trouvaille n'est-ce pas ?" mais il  préféra garder son calme que paraître excité par son petit trésor. Enora lui avait appris bien des fois qu'il valait mieux ne pas trop s'emballer avec elle et il s'était souvent trouvé à lancer des perches qui finissaient englouties dans un marécage d'indifférence.
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 364
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E


Pray to god I think of a nice think to say
But I don’t think I can
So...

Un froncement de sourcils.

Très drôle, le coup de l’arsenic.

Tout compte fait, Enora aurait préféré un sermon classique à cet humour foireux qu’elle n’apprécie pas vraiment.

Une exhalaison enfumée plus violente que les précédentes –elle ne se donne pas la tête de détourner la tête, cette fois.

Qu’elle n’apprécie pas du tout.

Elle jette son mégot d’un geste brusque.

Mais j’aime pas les trucs qui piquent.

Voilà, boum, fin de l’histoire.

Plus de rancune, son petit minois qui se déplisse tandis qu’elle s’assied doucement à côté de lui.

Elle écoute son explication de professeur avec une patience aboulique, puis saisit par politesse le document qu’il lui tend. Du bout des doigts, pour ne pas l’abîmer, car en plus de la pochette plastifiée, le petit laïus rend cette feuille précieuse au-delà de sa véritable valeur.

Oh.

Carlo qui ? Ouvrage de quoi ? Quel siècle ? Vous êtes tellement cultivé c’est déprimant j’ai l’impression d’être la dernière des tartes quand vous parlez parce qu’en plus vous parlez bien hein vous voulez pas être normal de temps en temps un peu plus bête un peu moins pointu --oh, juste un peu ?

Focus.

Elle approche la gravure de ses yeux d’un mouvement lent qui essaie d’être délicat, dessine certaines lignes d’un index timide, modère sa respiration sans vraiment s’en rendre compte.
Son inspection dure une dizaine de secondes.  

C’est… joli.

Un commentaire bref à l’enthousiasme contenu, mais qui a au moins le mérite d’être sincère.

Je ne pensais pas que vous faisiez les brocantes.

Une seconde de latence, puis elle se cache les yeux d’un air gêné, presque catastrophé –ce n’est pas du tout le genre de remarque qui lui donnera l’air intelligent, hein ? Elle aurait du répondre quelque chose sur Carlo, sur la précision dans son interprétation de l’anatomie chevaline, sur l’ancienneté possible de cette gravure… quelque chose.

Mais elle ne peut pas parce qu’elle ne sait pas.

Son cerveau est vide et tout ce sur quoi elle a pu rebondir, c’est sur l’image de monsieur Saerbhreathach fouinant dans une brocante.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

_ Oh, je suis tombée dessus par hasard en me baladant dans le quartier. Je ne suis guère coutumier de ce genre d'animations. Cela dit, on peut y trouver beaucoup de matériel intéressant, surtout pour les élèves d'arts plastiques et à des prix défiant toute concurrence.

Il ne le disait même pas sur le ton d'un conseil, il avait peu de raisons de croire qu'Enora Clifford se mêlerait à une concentration de populace bruyante et agitée de son plein gré dans le but de dénicher des objets usagés à vil prix. Il étendit paresseusement ses jambes et croisa ses mains sur sa nuque. Le ciel était clair, la chaleur un peu pesante et il espérait qu'il n'allait pas se mettre à transpirer avant d'arriver en cours. Il se demandait très sérieusement comme Enora Clifford était capable de supporter la chaleur de Floride dans ses tenues noires à multiples couches, même lui ne venait parfois qu'en chemise ou avec des vestes claires. Il se demandait également si cette même Enora Clifford serait intéressée par sa proposition.

_ Monsieur Bowers, le directeur de la petite galerie de South Orange, cherche des artistes à exposer cet automne. Je lui ai promis d'aller demander aux élèves dont je trouvait le travail intéressant et si je suis là, vous vous doutez que... Oui je dois bien l'avouer, la gravure, c'était juste pour essayer de m'attirer vos faveurs.
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 364
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

Dans un rapide inventaire mental, Enora calcule ce qu’elle pourrait bien proposer en automne ; sa bouche s’ouvre sottement une fois, deux fois, pour des mots qui ne viennent pas.
Les mots ne viennent pas mais serait-ce le début d’un sourire qui étire la commissure de ses lèvres ?

Oups.

C’en était un mais il s’est évanoui.

Mes… faveurs ?

Enora rend sa gravure à Monsieur le Professeur d’un geste brusque et du bout des doigts.
En elle tout se durcit soudain, ses sourcils qui se froncent, sa voix qui s’effile, sa nuque qui se raidit.

Pourquoi ? Vous y gagnez quoi ?

En elle brûle un feu hargneux qui s’éteint aussi brutalement qu’il fut embrasé.

Et après l’incendie comme d’habitude il ne reste plus grand-chose, guère davantage qu’un regard mort et la lassitude qui alanguit ses membres à nouveau.

Elle aurait tant voulu être gentille pourtant.
Elle aurait tant voulu lui plaire.

Trop tard, songe-t-elle, trop tard.

Ses cheveux tombent en rideau devant ses yeux.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

Ah, elle a pris la mouche. Dommage, dommage...

_ Ce que j'y gagne ? Ma foi, du temps libre en moins pour aider ce cher monsieur Bowers et probablement votre mécontentement ou votre déception si l'exposition ne se passe pas bien. Ajoutez un peu de stress pour que tout soit prêt dans les temps. J'y gagne donc pas mal, vous avez raison d'être soupçonneuse.

Il ajoute un sourire, parce qu'il aimerait bien qu'elle sourit aussi.

_ Je n'essaye pas de vous acheter, mais vous conviendrez que vous êtes un peu piquante si l'on essaye de vous approcher sans une bonne paire de gants.
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 364
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

De manière générale, c’est quand il s’emballe avec son ironie amère qu’Enora commence presque à le détester et que ses bonnes résolutions tremblent le plus.

Le problème c’est que monsieur Saerbhreathach cajole soigneusement sa précieuse ironie.

Elle cherche de quoi protester mais elle ne trouve rien, bien sûr, et heureusement car ça la calme aussi sec.

Oui. Vous avez raison. Humm…  Je suis désolée.

Sur son index droit il y a deux bagues en céramique noire avec lesquelles elle joue brièvement avant de relever brutalement la tête –comme si elle venait de prendre une grande décision ou d’être frappée par l’inspiration divine.

Mais en même temps, vous aimez quand ça pique, nan ?

Et voilà, elle sourit, un beau sourire narquois qui creuse ses joues de fossettes, avant qu’elle ne détourne le visage et ne le regarde plus, plus vraiment ; enfin si, du coin de l’œil peut-être.

M’enfinperdezpasvosgants. S’il vous plait.

L’aveu fut prononcé dans un seul souffle parce qu’elle avait peur que reprendre sa respiration ne lui ôte le courage de finir sa phrase.
Enora laisse passer de longues secondes de silence comme pour s’en remettre.

Si vous pensez vraiment que mon travail mérite d’être exposé, c’est d’accord pour moi, vous savez.

C’est la plus ouverte des mains tendues qu’elle peut offrir.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

Tropkawaiimimichou ♥

Si Aidan n'avait pas su se tenir, il aurait sans doute couiné avec un genre de bruit débile que ferait un hamster bourré sur lequel on marche. Aidan n'était évidemment pas un hamster bourré et avait une tenue irréprochable, il ne fit donc rien de tel et se contenta d'adresser à Enora un grand sourire. Quand il souriait, on pouvait constater à quel point ses dents étaient blanches et bien arrangées et à quel point aussi il offrait rarement de grands sourires parce qu'avec un grand sourire, il avait les yeux fermés et des fossettes de bg. Les fossettes c'est un truc de bg. Enora aussi était une bgette. Ils se comprenaient, quelque part.

_ Merci beaucoup, j'en prends bonne note.

Elle était adorable.

_ Bien sûr que votre travail le mérite, et je ne suis pas le seul à le penser, croyez-moi. Votre professeur d'arts-plastiques ne tarit pas d'éloges sur votre travail -dans votre dos, certes- et il n'est pas le seul de vos professeurs. C'est de la fausse modestie conventionnelle ou doutez-vous à ce point de ce que vous faites ?

Il redevenait sérieux quand ça parlait de travail.
Contenu sponsorisé


 
Fear leads to anger Δ Saerbhreathach.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The cave you fear to enter holds the treasure you seek. (23/07, 16h00)
» Knock, Knock... Who's There ? The Cry of Fear ~ [PV Evidemment]
» The Walking Dead (Saison 6) + Fear The Walking Dead (Saison 1)
» Fear To Fire II
» What the hell am I doing here ? Here with only myself to fear...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Parc Ouest :: Portail :: Kiosque-
Sauter vers: