When the lights fade out || Hector Waltman

Azylis C. Delacroix
Swaggy Bitchy
avatar
Âge du perso : 20 ans
Activité : Arts plastiques
Spécialité : Maquillage de cinéma
Fonction : Etudiant
Avatar : Kvallskvistskiss II - Amanda-Kihlstrom
Doubles-comptes : Reyes - Georgie - Kris
Messages : 262
Date d'inscription : 10/01/2016
Swaggy ♚ Bitchy


La jeune femme glissa la main dans ses cheveux tout en observant tout autour d’elle. La nuit était tombée, et le parc était quasiment désert. De-ci de-là trainaient quelques personnes cachées par la pénombre, quelques couples rentrant tranquillement chez eux, ou quelques personnes se dirigeant vers les bars pour prolonger leur soirée. Frissonnant sous la brise fraiche, elle glissa la main droite le long de son bras. Son kimono, bien que couvrant grossièrement ses épaules, ne parvenaient à lui tenir réellement chaud. Heureusement, il faisait bon en cette soirée de Septembre. Elle laissa son regard couler sur les quelques fleurs encore ouvertes et colorées, éclairées par la lumière diffuse des lampadaires.

Les talons de ses cuissardes noires claquèrent sur l’allée tandis qu’elle et Hector s’engageaient dans une des allées du parc, flânant sans réelle destination. « Je ne te crois pas. » Souffla-t-elle en secouant doucement la tête, perplexe. Qui donc pourrait oser affirmer une chose pareille ? Lançant son bras droit en un moulinet destiné à démontrer son incrédulité, elle fit voltiger les franges au bout de son kimono : « Comment peux-tu affirmer que Mystique n’est pas la X-men la plus cool ? » Secouant la tête, ses cheveux légèrement bouclés ondulèrent avant de voler légèrement sous la brise. Finalement, la jeune femme se mit à énumérer ses raisons, tout en les dénombrant sur sa main droite : « Elle est superbe. Elle est maligne. Elle change d’apparence à volonté. Elle est bleue. Et putain, elle peut te botter le cul en même pas deux secondes. Et les yeux bandés. Ok, Jean Grey, c’est une télépathe super forte. Mais quand même. »

Et puis elle soupira, et planta les mains dans les poches de son short en jean, tout en lui lançant un regard en biais. « Mais je suis d’accord. Wolverine envoie du lourd de son côté. Puis il a un petit côté sauvage qui n’est pas désagréable. » Puis elle lâcha un rire détendu, avant de glisser à nouveau les yeux sur son partenaire pour la soirée. Ils auraient dû se voir il y a des mois mais elle avait annulé. Urgence amicale. Son BFF avait eu une peine amoureuse et elle n’était pas du genre à le reléguer au second plan pour aller s’amuser. Puis le temps avait passé, et ils avaient un peu oubliés. Jusqu’à ce que finalement ils se recroisent et en reparlent. Parfois le hasard fait bien les choses.

Finalement, elle afficha une moue qu’on aurait pu décrire comme partagée entre taquinerie et séduction. « Alors, dis-moi, Waltman. » Ses lèvres s’étirèrent légèrement de côté tandis que son index droit venait tapoter sa joue blushée, tandis qu’elle ménageait son suspens avec un petit silence. « Cet amour pour Jean Grey, serait-ce un petit faible pour les rousses ? Ou juste pour les tenues super moulantes des comics ? »

Voir le profil de l'utilisateur
Hector Waltman
C A P T A I NAMERICA
avatar
Âge du perso : 22 ans
Activité : Hockey
Spécialité : Goaler (gardien de but)
Fonction : Universitaire
Avatar : Netherlands --- Hetalia
Messages : 46
Date d'inscription : 26/08/2015
C A P T A I N ✮ AMERICA


When the lights fade outHector Waltman & Azylis C. Delacroix

Le service était pourrie, la nourriture était boff, le serveur faisait des allusions louches et pourtant, le soirée était parfaite. Si ce n’était d’elle, je serais allé dormir ce soir avec la sérieuse impression que ma foi en la restauration vient d’être détruite. La terrasse était pleine alors nous avons dût nous résigner à manger dans le coin du resto, où la lumière ne fonctionnait qu’une fois sur deux, et l’entrée des toilettes étaient juste à gauche. Vous vous demandez surement comment j’ai fait pour remarquer tous ces petits détails. La réponse est simple : je me devais de détourner les yeux une fois de temps en temps sinon j’aurais eu l’air d’un psychopathe qui me peut détacher son regard d’elle. Ses longs cheveux grisâtres, son haut kimono, ses longs cils et son petit rire… Ouais bon, on dirait la description d’une vieille geisha, mais non, c’est Azylis. Cette fille dont j’ignorais l’existence et dont, à partir de maintenant, je ne peux plus ignorer. Elle me captive, voilà.

Après mainte et maintes discussions sur nos vies, vous savez, le bla bla classique, on en est venu aux vrais sujets. Les films préférés, nos échecs à l’école et même la couleur de nos chambres quand on était gosses (bleu, tous les deux). C’était comme parler à un ami de longue date. En fait, c’était facile et on dirait que depuis que nous avons quitté le restaurant, le nuage de « malaise de première rencontre » venait de disparaitre. Maintenant on ne faisait que se promener en passant d’un sujet à l’autre sans réelle idée de notre destination. « Je te jure que Wolverine est le meilleur x-men. Mystique, c’est juste du flafla, elle ne sait rien faire de concret » lançais-je à ma défense. Bon, ok, les films de Wolverine sont moches, mais le personnage en tant que tel est génial.

Ça fait un petit moment déjà qu’on marche dans le par cet, sans mentir, l’envie d’une cigarette me tue graduellement. Mon coloc m’a dit que de fumer dans un rendez-vous, c’est vouloir tout ruiner. Apparemment c’est une tue-l’amour ou what not. Sauf que, est-ce vraiment un rendez-vous? Je tâte depuis environ quinze minute mon paquet de cigarette enfoncé bien au fond de la poche de mon jean. Je comprends pas ce qui m’a pris. Je ne suis jamais comme ça d’habitude, mais là j’ai dût demander de l’aide à une fille pour m’aider à m’habiller. Jeans, chandail et sweater c’était supposément l’ensemble parfait. Je suis allé pour ça, après tout, qui suis-je pour contester. Du moins jusqu’à présent Azy n’a pas fait de commentaire, je considère cela comme positif. Néanmoins, il y a un stress qui perdure et l’envie d’une cigarette rends l’entièreté de mes pensées complètement floues. À sa question fastidieuse, je ne résiste plus. Sortant une cigarette et sa boîte, je réfléchie à ce que je peux bien répondre à cela sans paraitre pour le plus grand douchebag qui se fit aux apparences. Je la porte à mes lèvres et l’allumant, je souris en coin. Hehe. Une inspiration, je laisse la fumée entrer dans mes poumons, expire… Ah, beaucoup mieux. Je souffle la fumée vers le haut, ébouriffant mes cheveux de ma main gauche au passage. Je la regarde, ricanant. « Non mais hey, elle est pas correcte ta question la! » je prends une autre inspiration de poison « Les deux me plaisent! » ajoutais-je en riant. Je ne me prends pas trop au sérieux. Après tout, j’aime bien les tenues moulantes, duh, et les rouquines ne me laissent pas indifférents… Je dépasse Azylis de quelques pas pour aller me positionner juste devant elle, marchant à reculons. Je prends mes précautions pour éviter que la fumée n’aille vers elle, avant de répondre « J’ai eu une ex rousse, alors ouais, c’est probablement ça » Je lui souris. Wow, son visage est tellement… parfait. Aucunes imperfections, un teint égal, même pas une rougeur. Ses longs cheveux qui encadrent son visage lui donne presque un look trop pur pour l’ambiance assez sombre dans laquelle nous sommes, simplement éclairés par les faibles lampadaires.

Je prends encore une bouffée de cigarette avant de la jeter plus loin et de m’arrêter complètement, sur quoi elle fait de même. Je la fixe de haut en bas. Ses longues jambes, ses grands yeux et même ses poignets étroits sont attirants. L’idée qu’une fille comme elle soit restée dans mon angle mort pendant aussi longtemps me trouble encore. Je souris en coin avant d’ajouter « Mais bon, on a tous de ces ex qui sont le modèle exact de ce qu’on ne veut plus avoir. Penny est cette ex » La facilité avec laquelle je venais de dire son prénom m’a surprise moi-même. Moi qui m’étais retenu de le dire pendant aussi longtemps. J’imagine que c’est un signe. Quand on peut en parler, on peut l’oublier. .

© Lady

_________________









LOVE DOESN’T EXIST.


Voir le profil de l'utilisateur
Azylis C. Delacroix
Swaggy Bitchy
avatar
Âge du perso : 20 ans
Activité : Arts plastiques
Spécialité : Maquillage de cinéma
Fonction : Etudiant
Avatar : Kvallskvistskiss II - Amanda-Kihlstrom
Doubles-comptes : Reyes - Georgie - Kris
Messages : 262
Date d'inscription : 10/01/2016
Swaggy ♚ Bitchy


« Tu ne peux pas dire que Mystique fait rien de concret. Et Wolverine a juste des grosses griffes en métal. Et un caractère cool. En vrai, il a pas de méga pouvoir de la mort non plus. » En réalité, Azylis aimait presque autant Wolverine que Mystique, mais le débat l’amusait. Elle passa de nouveau la main dans ses cheveux, laissant quelques mèches folles retomber aléatoirement autour de son visage. Puis, armée d’une petite moue adorable, elle tira la langue avant de sourire : « Mais il a au moins le mérite d’être bien bâti. » Parce que forcément, elle ne pouvait pas la louper, celle-là.

Il finit par sortir une cigarette, et elle comprend aussitôt pourquoi il semblait légèrement ailleurs depuis qu’ils étaient entrés dans le parc. Elle ne lui aurait rien dit, tant qu’il ne lui souffle pas la fumée sur le visage, il peut bien faire ce qu’il veut. Puis c’est lui qui passe la main dans ses cheveux, et elle ne peut pas s’empêcher de rire. Tout le monde a ce tic. « Non mais hey, elle est pas correcte ta question la! » Et aussitôt, elle se mord la lèvre inférieure pour éviter de rire de nouveau. Elle avait cherché à le taquiner et il avait répondu en courant. A toute allure. « Les deux me plaisent! » Il se plaça devant elle, marchant à reculons, et tandis qu’il expirait la fumée elle ne put s’empêcher de glisser les yeux le long de son corps. C’est un sportif, et ça se voit. Son jean, pourtant pas si moulant que ça, dévoile la musculature de ses cuisses. Et son chandail laisse deviner sa carrure, bien qu’il en masque les détails. A cette pensée, Azy’ se mordille un peu la lèvre pensivement. Il n’y a pas de mal à divaguer un peu. L’imagination, c’est fait pour ça après tout.

« J’ai eu une ex rousse, alors ouais, c’est probablement ça » Retour sur terre. Il sourit, et elle ne peut s’empêcher de penser que ça doit être cicatrisé. Elle ne fait que lui adresser un sourire sans vraiment répondre, incapable de trouver une réponse adaptée. Autant éviter de mettre les pieds dans le plat lors d’un premier rendez-vous. Puis il jette sa cigarette et s’arrête. Il la détaille et elle ne se gêne pas non plus de son côté. A présent, son cœur bat un peu plus vite, parce que vient le moment où on se demande s’il va faire un geste de plus. Si tout s’est vraiment bien passé. Et quand il va le faire. Parce qu’elle veut être prête. Au cas où. « Mais bon, on a tous de ces ex qui sont le modèle exact de ce qu’on ne veut plus avoir. Penny est cette ex » La jeune femme pose la main sur sa hanche et sourit : « Je suppose qu’on a tous des ex qu'on… »

Et puis elle s’arrête. Et se redresse. « Attends un peu. » qu’elle reprend, en détaillant Hector, avec un œil différent. Il a 21 ans, il est gardien de but au Hockey, a la bonne taille, la bonne carrure. Et les tatouages. Bon sang, quelle idiote. « T’es le joueur de Hockey de Penelop Jones. Bien sûr, ça ne pouvait pas être autrement. » Et elle soupire, parce que ça complique les choses. C’était simple, ça ne pouvait pas rester comme ça plus longtemps. « Elle ne m’a jamais dit son nom, mais maintenant que j’y pense, tu corresponds parfaitement à la description qu’elle m’a faite de son ex. » Et bon sang, il ne manquait plus que ça. Qu’est-ce que ça aurait été si la question des ex n’avait été abordé qu’au sixième ou septième rendez-vous ?


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


 
When the lights fade out || Hector Waltman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» WOUYYYYYY SENATÈ JEAN HECTOR ANACASSIS DEKLARE L SE YON BANDI YON LWIJANBOJE
» Le rapport de Claude Moise et Gary Hector sur la loi de1987
» Anacacis Jean Hector prône une entente entre l'exécutif et la majorité parlement
» hector • "Tu seras un roi ... mon fils"
» Hector de Valois, oserez-vous pénétrer dans l'antre du diable ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: Arcadia :: South Orange Avenue :: Parc-
Sauter vers: