Droguez-la jusqu'à l'overdose [Nathan ◑△◐]

Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 364
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E


Droguez-la, droguez-la jusqu’à l’overdose
Qu’elle sente le Jugement Dernier emplir ses poumons

Les poèmes d’Enora sont mauvais.
Les poèmes d’Enora se parent de la même mélancolie superflue qui lui sert de masque au quotidien, de la même mélancolie superflue qui en fait trop, beaucoup trop.

Ca dégouline et à la fin c’est lourd.

Ce qui ne l’empêche pas de remplir pleins de petites pages de son écriture tassée, ce qui ne l’empêche pas de s’enfermer toujours dans le même scénario, dans la même caricature d’elle-même.

Cette nuit encore quelque chose en elle se tord, quelque chose de trop lourd pour échapper à la gravité et --oh, mais ce sont des souvenirs, bien sûr.

Elle a l’attente et elle a l’ennui, elle a un frisson et elle a le vide.

Le sommeil se penche sur elle et refuse de la frôler alors elle erre.

Ses épaules sont lourdes.

Eh, Nathan.

Nathan qui pourrait faire peur mais son regard est d’un vide absurde et sa nuque d’une indolence pathétique.
Enora se repaît du pathétique et le régurgite aussi vite (pathos pathos pathos).


Sois mignon, passe m’en un peu.

D’un mouvement du menton aussi ampoulé que ses envolées lyriques elle désigne le joint sur lequel il tire.

Son âme est disloquée et ses actes n’ont pas de logique (logos logos logos).

Il la déteste, elle le sait bien alors elle va devoir enrober un peu.

S’il te plait ?

L’espoir se tait.

Quelque part elle l’a choisi car il refusera, quelque part elle l’a choisi car elle ne veut pas encore sombrer, quelque part elle l’a choisi car la haine frappera et elle aura sa voix.

Pourtant elle voudrait planer un peu --oh, juste un peu, car les souvenirs sont si lourds et que ne donnerait-elle pas pour un peu de torpeur ?
Oh, juste un peu. 

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Page
___ RUSSIAN/AMERICAN ___
avatar
Âge du perso : 22
Activité : Hockey sur glace, Dovakhiins btchplz
Spécialité : Attaquant
Fonction : Elève Y2
Doubles-comptes : Pepper la kikoo
Messages : 48
Date d'inscription : 11/09/2016
___ RUSSIAN/AMERICAN ___

Il était déjà 17h lorsque ses potes commencèrent à se tirer. Ils s'étaient permis une partie de basket. Un truc à l'amiable, pépère, juste de quoi se défoncer, boire une bière et profiter du ciel dégagé. Désormais, Nath était seul sur le terrain. Il se disait qu'il allait rester juste le temps d'achever sa canette, mais la chaleur de la nuit le surprit et lui rappela à quel point il aimait ce calme nocturne, éclairé par l'unique lampadaire de la rue. Il ne se leva que pour jeter sa canette et revint s'asseoir sur la barrière pour s'allumer un petit oinj. Après, il pensera peut-être à rentrer. Du vieux rap américain tournait en bruit de fond, craché par son portable improvisé cheap haut-parleur.

- Eh, Nathan.

Il se pensait tranquille ce soir, mais non. Il ne répondit pas, leva les yeux au ciel en espérant qu'elle passa son chemin, mais au contraire. Enfin, il daigna baisser les yeux et regarder à qui il avait affaire. Il ne la connaissait pas personnellement, mais l'avait déjà souvent croisée, et il n'avait jamais vraiment blairé les gothiques. Ou les emos ? Il n'en savait rien, pour lui c'était l'même. Il la toisa l’œil en coin et cala la fumée qu'il venait d'inspirer au fond de sa gorge le temps qu'un malaise s'installe, "Sois mignon" ? "S'il te plaît" ? Qu'elle est mignooone. Sa fumée s'échappa en même que son rire léger. Qu'est-ce qu'elle espérait ?

Lentement, il descendit de la barrière. S'avança vers l'albinos et la jugea de haut en bas. Elle avait l'air fragile, il pourrait la casser en un claquement de doigt, alors qu'est-ce qu'elle foutait là ? Est-ce qu'elle flippait un peu au moins ? Elle n'en avait pas l'air. Arrivé à sa hauteur, il se rend compte qu'elle est vraiment minuscule, l'oblige à tordre sa nuque pour la regarder de haut. Il inspire longuement son joint sous ses yeux, éclairant son visage de la lumière jaune qu'émet sa luciole, savoure sa fumée avant de la lui recracher lentement au nez. Pure provoque, juste histoire de voir jusqu'où va-t-elle se risquer.

- Enora, c'est ça ? Dit-il simplement, la voix anormalement rauque. Sûrement à cause du basket, peut-être de la grosse latte qu'il venait de tirer. Ou de l'angine qui lui caressait la gorge à travers les brises de septembre.

Il se penche légèrement, comme le fait un adulte lorsqu'il s'adresse à un gosse, c'est fait exprès.

- Ça te prend souvent de venir faire chier les gens comme ça où t'es juste un peu paumée ce soir ?


COEUR D'AMÛÛÛR PASSI :
 
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 364
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

La fumée lui pique les yeux, la gorge, les lèvres ; dans un effort qui lui parait insensé de démesure, Enora parvient à ne pas en frissonner de satisfaction.

Ne pas frissonner non plus lorsque son prénom est prononcé de cette voix rauque pleine de menaces dont elle s’invente probablement la majorité.

Bien sûr, bien sûr, il se sent un peu plus malin à la regarder de haut ; Enora lève docilement la tête pour lui laisser ce plaisir avec la même indifférence qu’elle ressent pour son premier eye-liner.

Elle veut bien redevenir petite fille dans son regard de bouledogue, elle a connu pire.

Il croit ne pas la connaître mais il se plante, évidemment ; c’est bien pour ça qu’elle sait qu’il la déteste.  
Ce n’est pas un délire de persécution, elle le sait.

Oh. Tu ne reconnais pas les membres de ta propre espèce ??

Elle voudrait sourire mais n’y parvient pas ; lorsqu’elle le regarde un voile passe sur ses yeux.

Il a des phalanges bleuies par ses rêves violentés et des cernes violacées par son énergie sacrifiée.

Je suis paumée en permanence, Nathan.

Un haussement d’épaules désinvolte.

Qu’est-ce qu’il lui manque déjà ?

Sérieusement, ta musique est à chier. J’ai besoin d’aide pour la supporter. J’suis sûre que même toi t’y arriverais pas si t’étais pas high.

Ah oui.

Ethos.

Ethos ethos ethos.

Elle l’a toujours trouvé un peu plus compliqué celui-là.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Page
___ RUSSIAN/AMERICAN ___
avatar
Âge du perso : 22
Activité : Hockey sur glace, Dovakhiins btchplz
Spécialité : Attaquant
Fonction : Elève Y2
Doubles-comptes : Pepper la kikoo
Messages : 48
Date d'inscription : 11/09/2016
___ RUSSIAN/AMERICAN ___


De sa propre espèce ? Quelle espèce ? Celle des loosers ? « Je suis paumée en permanence, Nathan. » Ha ça merci il l'aurait remarqué. Elle le saoule déjà, qu'est-ce qu'elle veut qu'il lui réponde ? Qu'il la plaigne ? Qu'il lui en mette une ? Il lève les yeux au ciel et expire une langoureuse taffe. S'il la laissait tirer sur son joint il aurait la paix, mais il est ruiné, il est radin, et il a pas envie de lui faire cette fleur.

Et puis ça se permet de critiquer sa musique ? Il hausse un sourcil. Il a du mal à croire qu'elle soit réellement venue pour fumer, plutôt pour se faire frapper non ?

- Hm. Se contente-t-il de murmurer, tapotant son mégot à bout de doigt pour en faire tomber la cendre.

- Et les mômes comme toi ça écoute quoi ? Il hésite à taper dans le metal mais préfère y aller au pif. Du classique ? Du psyché ?

Il pouffe, mais en fait, ça le fait même pas rire. C'est le moment de la dégager.

- Ecoute joli cœur...

La silhouette courbée d'un ex-camarade qui déboule deux trottoirs plus loin l'arrache à ses sarcasmes. Un pote à un pote à Rutger, ou une connerie du genre. Un type pas fréquentable et même carrément taré pour Nathan. Autant, voler des bouteilles une supérette à la con, ça passe, menacer les petits gros isolés dans le métro, c'est un kiff, mais s'en prendre aux bébés animaux et essayer de faire dérailler des trains, fallait vraiment être malade pour ça.

En deux-deux il attrape son téléphone pour couper la musique et choppe le bras d'Enora avant de se réfugier dans le cabanon miteux sous le toboggan. Cette désagréable sensation de sable dans les chaussures le fait grincer des dents mais sur l'instant, il préfère rester silencieux. D'un regard sec, il fait comprendre à la petite albinos qu'elle en a tout autant intérêt à se taire. Surtout avec la jolie petite robe noire qu'elle porte.
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 364
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

Voilà, voilà.
Ca y est. Elle est là, la brutale envie de la faire dégager --dans les mots de Nathan, dans son gloussement faux, dans ses gestes brefs.
Enora s’humecte les lèvres d’un air perplexe, comme si elle ne comprenait pas, ne concevait pas le pourquoi.

Lorsqu’il coupe sa musique, elle a l’impression que cela signe le triomphe de son autorité ; elle est tout à fait disposée à s’en délecter, ouvre même la bouche pour une remarque acide mais c’est alors qu’il lui saisit le bras pour la traîner derrière lui et à la place c’est un couinement d’animal apeuré qui lui échappe.
Elle ne pense pas à lutter, toutefois, n’y pense pas car dans sa tête la sidération prend toute la place (qu’est-cequetufaisqu’est-cequetufaisqu’est-cequetufaisqu’est-cetuf…)

C’est juste avant d’entrer dans ce cabanon minable seulement qu’elle voit la silhouette un peu plus loin et que son cerveau effectue les dernières connexions.

Le sable râpe ses genoux ; le pire, cependant, c’est la façon dont l’exiguïté des lieux force Nathan à empiéter sur son espace vital. Une brusque nausée lui en soulève l’estomac, mais quelque chose dans son regard est suffisamment clair, quelque chose dans son regard lui fait ravaler ses plaintes.

Le cabanon lui servira donc d’observatoire plutôt que d’oratoire et à travers une petite fente, en respirant aussi doucement que possible, elle scrute la nuit, surveille la silhouette et ses mouvements.

Après quelques instants, dans un souffle, à peine moins qu’un murmure, elle rend sa conclusion.

Il est parti, je crois.

Alors ses yeux reviennent brièvement sur lui et ses lèvres lui offrent un sourire cynique.

C’est qui, un ex que tu veux pas recroiser ?

Puis sa main qui se pose sur le bras de Nathan pour l’arrêter dans tout mouvement.

Ah nan, attends attends, il revient.

Un gigantesque frisson enserre son cœur sans le dépasser ; elle ne reconnait pas ce type qui rôde, pourtant, mais il faut croire que la réaction de Nathan lui a suffi.

Quelle chance, elle qui est venue pour avoir quelques sensations.
Quelle chance, n'est-ce pas?

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


 
Droguez-la jusqu'à l'overdose [Nathan ◑△◐]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Nathan et Sybille (Pv : Syb' <3)
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan
» Présentation Virginie/Nathan.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Parc central :: Terrains :: Terrain de basket-
Sauter vers: