Droguez-la jusqu'à l'overdose [Nathan ◑△◐]

Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 379
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E


Droguez-la, droguez-la jusqu’à l’overdose
Qu’elle sente le Jugement Dernier emplir ses poumons

Les poèmes d’Enora sont mauvais.
Les poèmes d’Enora se parent de la même mélancolie superflue qui lui sert de masque au quotidien, de la même mélancolie superflue qui en fait trop, beaucoup trop.

Ca dégouline et à la fin c’est lourd.

Ce qui ne l’empêche pas de remplir pleins de petites pages de son écriture tassée, ce qui ne l’empêche pas de s’enfermer toujours dans le même scénario, dans la même caricature d’elle-même.

Cette nuit encore quelque chose en elle se tord, quelque chose de trop lourd pour échapper à la gravité et --oh, mais ce sont des souvenirs, bien sûr.

Elle a l’attente et elle a l’ennui, elle a un frisson et elle a le vide.

Le sommeil se penche sur elle et refuse de la frôler alors elle erre.

Ses épaules sont lourdes.

Eh, Nathan.

Nathan qui pourrait faire peur mais son regard est d’un vide absurde et sa nuque d’une indolence pathétique.
Enora se repaît du pathétique et le régurgite aussi vite (pathos pathos pathos).


Sois mignon, passe m’en un peu.

D’un mouvement du menton aussi ampoulé que ses envolées lyriques elle désigne le joint sur lequel il tire.

Son âme est disloquée et ses actes n’ont pas de logique (logos logos logos).

Il la déteste, elle le sait bien alors elle va devoir enrober un peu.

S’il te plait ?

L’espoir se tait.

Quelque part elle l’a choisi car il refusera, quelque part elle l’a choisi car elle ne veut pas encore sombrer, quelque part elle l’a choisi car la haine frappera et elle aura sa voix.

Pourtant elle voudrait planer un peu --oh, juste un peu, car les souvenirs sont si lourds et que ne donnerait-elle pas pour un peu de torpeur ?
Oh, juste un peu. 

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Page
___ RUSSIAN/AMERICAN ___
avatar
Âge du perso : 22
Activité : Hockey sur glace, Dovakhiins btchplz
Spécialité : Attaquant
Fonction : Elève Y2
Avatar : yeskimikiki.tumblr argh
Doubles-comptes : Pepper la kikoo
Messages : 65
Date d'inscription : 11/09/2016
Localisation : Bbeelllgiuumm
___ RUSSIAN/AMERICAN ___

Il était déjà 17h lorsque ses potes commencèrent à se tirer. Ils s'étaient permis une partie de basket. Un truc à l'amiable, pépère, juste de quoi se défoncer, boire une bière et profiter du ciel dégagé. Désormais, Nath était seul sur le terrain. Il se disait qu'il allait rester juste le temps d'achever sa canette, mais la chaleur de la nuit le surprit et lui rappela à quel point il aimait ce calme nocturne, éclairé par l'unique lampadaire de la rue. Il ne se leva que pour jeter sa canette et revint s'asseoir sur la barrière pour s'allumer un petit oinj. Après, il pensera peut-être à rentrer. Du vieux rap américain tournait en bruit de fond, craché par son portable improvisé cheap haut-parleur.

- Eh, Nathan.

Il se pensait tranquille ce soir, mais non. Il ne répondit pas, leva les yeux au ciel en espérant qu'elle passa son chemin, mais au contraire. Enfin, il daigna baisser les yeux et regarder à qui il avait affaire. Il ne la connaissait pas personnellement, mais l'avait déjà souvent croisée, et il n'avait jamais vraiment blairé les gothiques. Ou les emos ? Il n'en savait rien, pour lui c'était l'même. Il la toisa l’œil en coin et cala la fumée qu'il venait d'inspirer au fond de sa gorge le temps qu'un malaise s'installe, "Sois mignon" ? "S'il te plaît" ? Qu'elle est mignooone. Sa fumée s'échappa en même que son rire léger. Qu'est-ce qu'elle espérait ?

Lentement, il descendit de la barrière. S'avança vers l'albinos et la jugea de haut en bas. Elle avait l'air fragile, il pourrait la casser en un claquement de doigt, alors qu'est-ce qu'elle foutait là ? Est-ce qu'elle flippait un peu au moins ? Elle n'en avait pas l'air. Arrivé à sa hauteur, il se rend compte qu'elle est vraiment minuscule, l'oblige à tordre sa nuque pour la regarder de haut. Il inspire longuement son joint sous ses yeux, éclairant son visage de la lumière jaune qu'émet sa luciole, savoure sa fumée avant de la lui recracher lentement au nez. Pure provoque, juste histoire de voir jusqu'où va-t-elle se risquer.

- Enora, c'est ça ? Dit-il simplement, la voix anormalement rauque. Sûrement à cause du basket, peut-être de la grosse latte qu'il venait de tirer. Ou de l'angine qui lui caressait la gorge à travers les brises de septembre.

Il se penche légèrement, comme le fait un adulte lorsqu'il s'adresse à un gosse, c'est fait exprès.

- Ça te prend souvent de venir faire chier les gens comme ça où t'es juste un peu paumée ce soir ?


COEUR D'AMÛÛÛR PASSI :
 

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 379
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

La fumée lui pique les yeux, la gorge, les lèvres ; dans un effort qui lui parait insensé de démesure, Enora parvient à ne pas en frissonner de satisfaction.

Ne pas frissonner non plus lorsque son prénom est prononcé de cette voix rauque pleine de menaces dont elle s’invente probablement la majorité.

Bien sûr, bien sûr, il se sent un peu plus malin à la regarder de haut ; Enora lève docilement la tête pour lui laisser ce plaisir avec la même indifférence qu’elle ressent pour son premier eye-liner.

Elle veut bien redevenir petite fille dans son regard de bouledogue, elle a connu pire.

Il croit ne pas la connaître mais il se plante, évidemment ; c’est bien pour ça qu’elle sait qu’il la déteste.  
Ce n’est pas un délire de persécution, elle le sait.

Oh. Tu ne reconnais pas les membres de ta propre espèce ??

Elle voudrait sourire mais n’y parvient pas ; lorsqu’elle le regarde un voile passe sur ses yeux.

Il a des phalanges bleuies par ses rêves violentés et des cernes violacées par son énergie sacrifiée.

Je suis paumée en permanence, Nathan.

Un haussement d’épaules désinvolte.

Qu’est-ce qu’il lui manque déjà ?

Sérieusement, ta musique est à chier. J’ai besoin d’aide pour la supporter. J’suis sûre que même toi t’y arriverais pas si t’étais pas high.

Ah oui.

Ethos.

Ethos ethos ethos.

Elle l’a toujours trouvé un peu plus compliqué celui-là.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Page
___ RUSSIAN/AMERICAN ___
avatar
Âge du perso : 22
Activité : Hockey sur glace, Dovakhiins btchplz
Spécialité : Attaquant
Fonction : Elève Y2
Avatar : yeskimikiki.tumblr argh
Doubles-comptes : Pepper la kikoo
Messages : 65
Date d'inscription : 11/09/2016
Localisation : Bbeelllgiuumm
___ RUSSIAN/AMERICAN ___


De sa propre espèce ? Quelle espèce ? Celle des loosers ? « Je suis paumée en permanence, Nathan. » Ha ça merci il l'aurait remarqué. Elle le saoule déjà, qu'est-ce qu'elle veut qu'il lui réponde ? Qu'il la plaigne ? Qu'il lui en mette une ? Il lève les yeux au ciel et expire une langoureuse taffe. S'il la laissait tirer sur son joint il aurait la paix, mais il est ruiné, il est radin, et il a pas envie de lui faire cette fleur.

Et puis ça se permet de critiquer sa musique ? Il hausse un sourcil. Il a du mal à croire qu'elle soit réellement venue pour fumer, plutôt pour se faire frapper non ?

- Hm. Se contente-t-il de murmurer, tapotant son mégot à bout de doigt pour en faire tomber la cendre.

- Et les mômes comme toi ça écoute quoi ? Il hésite à taper dans le metal mais préfère y aller au pif. Du classique ? Du psyché ?

Il pouffe, mais en fait, ça le fait même pas rire. C'est le moment de la dégager.

- Ecoute joli cœur...

La silhouette courbée d'un ex-camarade qui déboule deux trottoirs plus loin l'arrache à ses sarcasmes. Un pote à un pote à Rutger, ou une connerie du genre. Un type pas fréquentable et même carrément taré pour Nathan. Autant, voler des bouteilles une supérette à la con, ça passe, menacer les petits gros isolés dans le métro, c'est un kiff, mais s'en prendre aux bébés animaux et essayer de faire dérailler des trains, fallait vraiment être malade pour ça.

En deux-deux il attrape son téléphone pour couper la musique et choppe le bras d'Enora avant de se réfugier dans le cabanon miteux sous le toboggan. Cette désagréable sensation de sable dans les chaussures le fait grincer des dents mais sur l'instant, il préfère rester silencieux. D'un regard sec, il fait comprendre à la petite albinos qu'elle en a tout autant intérêt à se taire. Surtout avec la jolie petite robe noire qu'elle porte.
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 379
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

Voilà, voilà.
Ca y est. Elle est là, la brutale envie de la faire dégager --dans les mots de Nathan, dans son gloussement faux, dans ses gestes brefs.
Enora s’humecte les lèvres d’un air perplexe, comme si elle ne comprenait pas, ne concevait pas le pourquoi.

Lorsqu’il coupe sa musique, elle a l’impression que cela signe le triomphe de son autorité ; elle est tout à fait disposée à s’en délecter, ouvre même la bouche pour une remarque acide mais c’est alors qu’il lui saisit le bras pour la traîner derrière lui et à la place c’est un couinement d’animal apeuré qui lui échappe.
Elle ne pense pas à lutter, toutefois, n’y pense pas car dans sa tête la sidération prend toute la place (qu’est-cequetufaisqu’est-cequetufaisqu’est-cequetufaisqu’est-cetuf…)

C’est juste avant d’entrer dans ce cabanon minable seulement qu’elle voit la silhouette un peu plus loin et que son cerveau effectue les dernières connexions.

Le sable râpe ses genoux ; le pire, cependant, c’est la façon dont l’exiguïté des lieux force Nathan à empiéter sur son espace vital. Une brusque nausée lui en soulève l’estomac, mais quelque chose dans son regard est suffisamment clair, quelque chose dans son regard lui fait ravaler ses plaintes.

Le cabanon lui servira donc d’observatoire plutôt que d’oratoire et à travers une petite fente, en respirant aussi doucement que possible, elle scrute la nuit, surveille la silhouette et ses mouvements.

Après quelques instants, dans un souffle, à peine moins qu’un murmure, elle rend sa conclusion.

Il est parti, je crois.

Alors ses yeux reviennent brièvement sur lui et ses lèvres lui offrent un sourire cynique.

C’est qui, un ex que tu veux pas recroiser ?

Puis sa main qui se pose sur le bras de Nathan pour l’arrêter dans tout mouvement.

Ah nan, attends attends, il revient.

Un gigantesque frisson enserre son cœur sans le dépasser ; elle ne reconnait pas ce type qui rôde, pourtant, mais il faut croire que la réaction de Nathan lui a suffi.

Quelle chance, elle qui est venue pour avoir quelques sensations.
Quelle chance, n'est-ce pas?

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Page
___ RUSSIAN/AMERICAN ___
avatar
Âge du perso : 22
Activité : Hockey sur glace, Dovakhiins btchplz
Spécialité : Attaquant
Fonction : Elève Y2
Avatar : yeskimikiki.tumblr argh
Doubles-comptes : Pepper la kikoo
Messages : 65
Date d'inscription : 11/09/2016
Localisation : Bbeelllgiuumm
___ RUSSIAN/AMERICAN ___


- Ferme-la mioche, j'ai une gueule à fuir mes ex ?

C'est plutôt elles qui l'ont fui, toutes lassées de sa nonchalance, de son manque d'énergie et d'ambition, de son addiction aux cigarettes qu'il ne veut même pas partager. Il n'a jamais eu besoin d'éviter un trottoir ou un bar, elles s'en chargent pour lui.

Il veut se tirer qu'elle le retient. Il jette un œil à travers les planches de bois, à moitié aveuglé par les lampadaires et à moitié aveuglé par l'obscurité de la nuit. Il ne le voit pas, il ne l'entend pas non plus. Ça craint, est-ce qu'il les aurait vus ? Et est-ce que par conséquent il serait encore entrain de faire une de ses plaisanteries flippantes du genre à se cacher derrière eux avec un pétard ou un briquet à la main ?

Vous savez ce qu'il y a de pire qu'un mec imprévisible ?

Un mec imprévisible sous drogue dure.

Ce n'est pas souvent que Nathan peut sentir son cœur battre, et pourtant ce n'est pas Olivier qui le fait peur. Certes à chaque fois qu'il a croisé son chemin il en a toujours gardé des blessures, parce qu'Olivier est impulsif, parce qu'il aime lancer des objets lourds ou pointus à la gueule des gens, parce qu'il aime foutre le feu à tout ce qui est susceptible d'exploser ou parce qu'il n'a tout simplement pas apprécié que Nathan lui dise non. Nathan sait plus ou moins comment l'animal fonctionne à présent, mais il se souvient comment Olivier a réagi lorsqu'il lui a présenté celle qui était auparavant sa petite-amie. La plus jolie, la plus gentille de ses exs, et sûrement la plus traumatisée, il n'était pas fou amoureux d'elle, mais elle avait le mérite d'être patiente avec lui. Peut-être aurait-il pu s'imaginer un avenir avec elle, si Olivier n'était pas arrivé. Olivier et ses réflexions sans retenue sur ses cuisses et ses genoux à peine dévoilés au travers de son jeans troués. Toujours entrain de la pousser à bout pour la faire pleurer, parce que ce gros enfoiré se branlait devant les femmes en larmes. Et il n'aura fallu que d'une minute d'inattention à Nathan pour que ce timbré réussisse à glisser de la drogue dans son verre. Mais ce con, elle était épileptique, elle s'en est sortie de justesse et plus jamais Nathan n'a entendu parlé d'elle.

Combien ne parierait-il pas qu'à la simple vue d'Enora il péterait aussitôt un câble, et quel emmerdement ce serait alors.

Nathan hésite entre rester terrés sous cette bicoque ou tenter un passage en force, mais rester cachés lui semblait être la meilleure des solutions. S'ils se font prendre, il n'aura qu'à l'emmener dans le night&day le plus proche où ils seront peut-êtres en sécurité.

- On va rester là encore un moment. Dit-il en scrutant une dernière fois les environs avant de s'asseoir plus confortablement sur le sable, ne se souciant pas trop de laisser suffisamment de place à Enora. J'imagine que de toute façon t'as rien de prévu chez toi ?

Parce qu'il chuchote il ne peut pas emprunter le ton sarcastique qu'il aime tant, mais il se doute qu'elle saura comprendre la subtilité de la question.
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 379
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

Des sensations, des sensations…
La seule sensation qu’elle a actuellement, c’est une vague envie de crever.

Quelle connerie de ne pas être sagement restée dans sa chambre.

Quelle connerie, Enora.

Nathan est sarcastique (autant que faire se peut en chuchotant), elle lève les yeux au ciel.
Enfin, au plafond de la cabane.
Est-ce que demain des enfants viendront y jouer ?

D’ailleurs, qu’est-ce qu’une cabane pour enfants sous un toboggan pour enfants fait dans le parc d’une école pour jeunes adultes ?
Quelle école de cassos.

 C’est très marrant, Nathan, très marrant, vraiment. J’apprécie. Ton humour est à son apogée ce soir.

Un simple murmure, un peu dédaigneux, sans même le regarder.

Mais… mais il s’installe confortablement (connard) et sa jambe la touche, elle gaspe et se recroqueville davantage encore.
Comme une vague envie de crever.

Les mains d’Enora esquissent nerveusement une tresse de ses cheveux, une tresse que ses yeux ne voient pas alors qu’ils sont fixés dessus, pourtant.

Il prend trop de place trop de place trop de place beaucoup trop de place
Elle sent son odeur (le joint et un peu de transpiration) elle entend sa respiration (moins rapide que la sienne) elle voit contre son pied le tissu de son pantalon (un truc sans forme et sans relief -un truc un peu comme eux)

Il prend trop de place, elle voudrait l’étrangler.
Est-ce qu’elle a pris son cutter ?

Peut-être qu’elle devrait sortir.
Est-ce qu’il l’en empêcherait ?

Maintenant, Enora fixe Nathan à s’en dessécher les yeux.

Puis elle sort.

Comme une vague envie de crever.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Page
___ RUSSIAN/AMERICAN ___
avatar
Âge du perso : 22
Activité : Hockey sur glace, Dovakhiins btchplz
Spécialité : Attaquant
Fonction : Elève Y2
Avatar : yeskimikiki.tumblr argh
Doubles-comptes : Pepper la kikoo
Messages : 65
Date d'inscription : 11/09/2016
Localisation : Bbeelllgiuumm
___ RUSSIAN/AMERICAN ___


Un réflexe, il attrape son frêle poignet, il lui paraît glacial sous sa large main, et aussitôt, il regrette. Il sait que les femmes adorent ça, qu'on les retiennent, qu'on leur court après, et Gabriel ne fut qu'un exemple parmi tant d'autre. Et il a pourtant horreur de ça, leur petit jeu, de s'éloigner pour mieux se faire rattraper alors qu'il cherche seulement à récupérer ses clefs, de la thune, son dernier mot ou simplement un pull qu'elles lui auraient emprunté à vie. Et puis il veut juste les oublier, mais pas elles.

Une main sur leur épaule et elles retombent à nouveau dans ses bras, et quelles plaies, et quel emmerdement. Il regrette Daisy.

Est-ce qu'Enora est aussi de ce genre-là ? A s'en aller en espérant qu'on la retienne ? A se taire en espérant qu'on la fasse parler ?

Il relâche Enora après quelques secondes, confus, et sort à son tour du cabanon en époussetant d'un geste simple l'arrière de son jeans. C'était idiot, il se sent con, c'était évident qu'Olivier n'allait pas zoner toute la nuit dans ce parc sans intérêt, il devait être sûrement à la recherche de son dealer. Et même s'il croisait Enora seule, sans Nathan à ses côtés, est-ce que des proies faciles l'intéresseraient ? Non, évidemment que non, il n'y a que les copines de ses potes qui l'intéressent.

Est-ce que Daisy l'aurait intéressé ? Evidemment que oui. Il sent aussitôt une vague de rage monter à cette unique pensée, il veut frapper sur quelque chose maintenant. Non en fait, il veut péter la gueule d'Olivier maintenant, là, tout de suite, pour lui faire payer ce qu'il n'a pas encore fait, mais ce qu'il aurait sûrement fait s'il en avait l'occasion. Pour lui faire regretter ce qu'il n'aurait jamais regretté.

Pour déglinguer ce sale enfoiré.

- Si tu croises Olivier, sois gentille et évite de lui gratter une taffe, surtout pas avec un "s'il te plaît". Dit-il enfin, masquant sa haine soudaine sous un ton faussement railleur.

« Il est du genre à considérer les jupes comme une invitation » se retient-il d'ajouter.

Pas qu'il s'inquiète vraiment pour elle, mais sait-on jamais. Elle a l'air fucked up, un peu comme lui, c'est peut-être pour ça qu'elle pense qu'ils font partie de la même espèce. C'est peut-être vrai au final. Il se force d'exister en attendant le grand peut-être, et en attendant secrètement que la mort s'abatte fortuitement sur lui, et il lui semble que c'est le cas pour l'albinos aussi.

- Et attends demain avant de te foutre en l'air princesse Sofia, ça me la fouterait mal si la dernière personne à qui t'ai pu parler c'est moi.

Et il pouffe légèrement. Ah si c'est drôle. Qu'est-ce qu'il est drôle, on ne peut pas lui reprocher ça. Les blagues sur le suicide c'est vraiment les meilleures.
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 379
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

Un, deux, trois – Soleil !
Elle se retrouvait toujours dans des positions impossibles quand l’autre se retournait, mais elle tenait
à cloche-pieds, dangereusement penchée en avant, un bras en l’air, peu importe elle tenait
et parfois même elle gagnait
de toute façon lorsqu’elle ne tenait pas, elle riait

Un, deux, trois – Soleil !
Ils jouaient sous le préau exprès pour éviter qu’elle soit justement cramée par le soleil
ça lui paraissait normal, à l’époque, enfin presque
mais parfois elle y repense et tant de sympathie lui donne envie de pleurer
alors elle se recroqueville dans son lit (car elle y pense toujours la nuit)
(la nuit c’est toujours le pire)


Un, deux, trois -Soleil.
Enora s’est brutalement figée, figée comme une statue de marbre blanc -il lui semble que même son cœur a cessé de battre lorsque les doigts de Nathan lui ont enserré le poignet.
S’il serre davantage il la brisera.

La nuit c’est toujours le pire.

Par chance il la lâche rapidement et alors seulement son cœur reprend, son souffle revient et l’absolu silence qui la noyait reflue.
Pour l’instant.

Un pas, deux pas… doucement, Enora s’éloigne à son tour du cabanon.
La voix railleuse de Nathan est étouffée par un bourdonnement dans ses oreilles et sur ses yeux.

Elle se masse doucement le poignet, sans même y penser, car elle a l’impression que les grands doigts de l’autre abruti y sont toujours imprimés.
Peut-être que demain, si elle regarde bien, elle aura des bleus -des bleus violacés comme les cernes de Nathan.

Elle imagine leur couleur, elle imagine en faire de la peinture pour la jeter sur les murs.
Puis en recouvrir le visage de Nathan ?

Enora a l’impression qu’elle tremble.

Il a la colère, elle voudrait le frapper.
Le frapper puis s’évaporer.

Il parle de princesse, elle tapote sur sa jupe puis elle regarde le ciel sans Soleil.

Un temps.

Elle regarde les cernes de Nathan.

 Qu’est-ce que ça pourrait bien faire, si t’étais la dernière personne à qui j’ai pu parler ? Qu’est-ce que ça changerait ?

Elle ne comprend pas.
Putain d’égoïste.

 Tu veux toujours pas partager ce que tu fumais ? S’il – te – plaît.

Celui-là était railleur et initialement elle prévoyait d’y assortir un sourire narquois ; mais finalement,  l’envie lui manque.
Un bâillement la surprend.

Pourquoi est-ce qu’il l’a retenue ?

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Page
___ RUSSIAN/AMERICAN ___
avatar
Âge du perso : 22
Activité : Hockey sur glace, Dovakhiins btchplz
Spécialité : Attaquant
Fonction : Elève Y2
Avatar : yeskimikiki.tumblr argh
Doubles-comptes : Pepper la kikoo
Messages : 65
Date d'inscription : 11/09/2016
Localisation : Bbeelllgiuumm
___ RUSSIAN/AMERICAN ___


Qu'est-ce que ça changerait ? Il pourrait le lui dire, à quel point il se trouve minable, pathétique, sans avenir, sans rêve. Sa vie n'est que regret et abandon, il s'en veut de baisser les bras alors qu'il n'a même pas encore aperçu les obstacles de sa route vers le bonheur.

Il pourrait le lui dire clairement, ça ferait que de toutes les personnes sur cette maudite Terre, la dernière personne à qui t'auras pu discuter aura été le plus insignifiant des losers.

Mais il ne le dit pas, parce qu'au fond, elle s'en fout non Enora ? Elle s'en fout de lui, elle s'en fout d'elle, elle s'en fout de demain ou d'après-demain. Qu'est-ce qui l'aide à ouvrir les yeux le matin ? Qu'est-ce qui la motive à se lever de son lit ? Pour Nathan, c'est peut-être l'infime dernier espoir qu'il lui reste, son grand "peut-être" qu'un jour sa misère ne sera que mauvais souvenir.

Il pouffe encore, inconscient, il est destiné à rester un loser, c'est pas demain la veille que ça changera.

Et voilà qu'elle lui redemande une clope. Avec un "s'il te plaît" dont il se serait bien passé. Bof, allez, si ça peut l'aider à tenir la nuit. Hmm, bizarre, il a presque envie d'être sympa avec elle tout d'un coup.

- Dans la famille "vraiment très insupportable" je voudrais la fille.

D'un geste léger il sort une clope de son paquet et la lance à Enora.

- Tu sais comment ça se consomme où tu veux un mode d'emploi ?

La vraie question qu'il a envie de lui poser à vrai dire c'est "Est-ce que t'as déjà au moins fumé", parce qu'il ne voudrait pas être celui qui l'aura incité. Franchement, quelle mauvaise fréquentation il fait ce Nathan Page.

Voir le profil de l'utilisateur
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 379
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

Il ne répond pas et c’est comme si le bâillement d’Enora s’était perdu dans le ciel sombre.
D’ici elle ne voit pas les étoiles.

Au fond, elle s’en fout Enora.
Elle s’en fout et ça se voit dans ses paupières paresseuses, son regard mort et ses épaules tombantes -ça se voit dans sa frêle silhouette à l’équilibre précaire.

Nathan ne répond pas et glousse stupidement à la place.
Prévisible.

Elle glousse à son tour face à sa parodie de jeu des 7 familles.
En réalité son gloussement est un soupir dédaigneux.

 Elle est juste devant toi, frangin.
Complimente moi encore, prouve moi que j’avais raison dès le début de la nuit.

La victoire viendra bien plus tôt qu'escompté, comme une preuve du bon sens de ses psys (« persévérez, miss Clifford, persévérez sans vous décourager pour voir vos efforts récompensés » qu’ils lui disaient et ça lui donnait envie de leur cracher dessus).
Une clope fuse vers elle mais Enora sait manquer cruellement d’adresse.

Elle la laisse lui rebondir dessus et tomber sans bouger.

C’est si drôle.

Lorsqu’elle se penche pour la ramasser, elle met une attention toute particulière à ne pas tourner le dos à son bon samaritain.

Il reste toujours dans son champ de vision.

Est-ce qu'elle sait fumer?
Oh, c'est drôle, si drôle.

 Montre-moi, Nathan. Apprends-moi la loose.

Elle papillonne 4 fois des cils avec un air ingénu qui disparaît bien vite (elle était presque belle, pourtant, belle comme un crocus séché).
Et qu’elle est drôle. Ça c’est de l’humour, Nathan, prends-en de la graine.

Elle tient nonchalamment sa victoire entre deux doigts et tend l’autre main d’un air impérieux.

 Est-ce que tu pourrais me filer ton briquet, au passage ? J’ai laissé le mien dans ma chambre.

Pas de s’il te plaît, cette fois ; la demande lui paraît plus polie sans.
Bizarre bizarre, cette Enora Clifford.

Pourquoi est-ce qu’il l’a retenue, pourquoi est-ce que finalement il cède?

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Page
___ RUSSIAN/AMERICAN ___
avatar
Âge du perso : 22
Activité : Hockey sur glace, Dovakhiins btchplz
Spécialité : Attaquant
Fonction : Elève Y2
Avatar : yeskimikiki.tumblr argh
Doubles-comptes : Pepper la kikoo
Messages : 65
Date d'inscription : 11/09/2016
Localisation : Bbeelllgiuumm
___ RUSSIAN/AMERICAN ___



Il s’est retenu de rire lorsqu’elle a lamentablement raté la passe qu’il venait de lui faire. Pourtant il a visé, il a dosé sa force, n’importe quel manchot aurait pu rattraper cette clope, sauf elle bien sûr. Il remarque la prudence avec laquelle elle prend soin de se baisser. Encore une fois il se pose la question, est-ce qu’elle le fait exprès Toutes ces filles lui ont brouillé le cerveau à toujours jouer la comédie, à faire les fausses prudes ou les fausses aguicheuses, et il est carrément fatigué de ne plus pouvoir faire la différence entre celles qui cherchent de l’attention et celles qui souhaiteraient en donner. Est-ce qu’Enora ne veut vraiment ni l’un ni l’autre ? Peut-être que secrètement elle aimerait avoir plus d’attention, ou peut-être qu’elle en a trop eu, et maintenant elle ne le supporte plus, ou peut-être que…

Et soudain la question lui traverse brutalement l’esprit. Est-ce qu’il plaît à Enora ?

Est-ce qu’il plairait à Enora ?

Est-ce qu’Enora lui plaît ?

Déconne pas Nathan, tu débloques, regarde-la bien, c’est pas du tout ton type de fille, si loin de Daisy, autant physiquement que moralement. Elle est si petite, tu ne supportes pas les naines, parce qu’elles te forcent à te pencher, à faire le premier pas, et puis à faire la cuillère. C’est toujours à toi de les protéger alors que tu ne sais même pas te protéger toi-même. Regarde dans tes poches, regarde ton compte bancaire. T’es un déchet, rien qu’à déchet.

Et soudain la voix frêle d’Enora le tire de ses pensées dans lesquelles il s’est encore perdu.

" Montre-moi Nathan " ? " Apprends-moi la loose " ? Il hausse un sourcil, parce que ça sonne presque comme de la provocation. Et la voilà qui bat des cils. Ok, ok. Le message est passé.

En deux foulées il atteint Enora, retire délicatement d’entre ses doigts la cigarette qu’il lui a offerte quelques secondes plutôt et dans le même mouvement, effleure volontairement sa paume froide. Sa seconde main se lève sans précipitation vers son visage pâle et la phalange de son pouce dévale la courbe de ses lèvres, exerce une pression, une ouverture, et il a senti son ongle contre son incisive inférieure, et il dépose la cigarette au creux de ses commissures, retire sa main, dégage le briquet qu’il avait calé sous son auriculaire, et lui allume sa clope, enfin, et fait un pas en arrière, enfin. Ses yeux marrons toujours ancrés dans les yeux sombres de la demoiselle.

Nathan est un vrai connard, parce que toutes les filles qu’il a connu mouraient pour qu’il leur montre un peu plus d’audace, un peu plus d’arrogance, et lorsqu’il se sent enfin d’humeur présomptueuse, il choisit la fille la plus frigide du monde.

Voir le profil de l'utilisateur
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 379
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

Elle voudrait lui griffer cruellement la main elle voudrait crever ces yeux qu’il plante dans les siens elle voudrait lui arracher ses organes un à un
Elle voudrait qu’il ait peur elle voudrait qu’il se torde de douleur elle voudrait qu’il meurt

Bien sûr elle est incapable du moindre geste
Médusée pétrifiée assommée

Et quelque part cette petite voix sournoise qui lui susurre qu’elle l’a cherché
Elle l’a bien cherché
La petite voix a raison évidemment

La petite voix a toujours raison

Sur la joue d’Enora une larme puis une autre puis une petite rivière sur chaque joue
Elle voudrait qu’il pleuve pour qu’elles ne se voient pas

Mais bien sûr dans le ciel il n’y a que le regard froid d’étoiles indifférentes
Et sur terre il n’y a que le regard brûlant de Nathan

Enora baisse les yeux
Elle a l’impression que le sol l’aspire
Pourquoi est-ce qu’il l’a retenue, pourquoi est-ce qu'il a cédé, pourquoi est-ce que finalement il a obéi de la pire des façons
Pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi pour

 Pourquoi ?

D’autres mots restent coincés au fond de sa gorge
Ils l’étouffent
Elle s’étouffe dans son deuil sa terreur sa douleur

Elle ne peut plus respirer alors pourquoi elle ne meurt pas ?

La cigarette s’échappe de ses lèvres pour tomber une seconde fois à ses pieds
Cadavre d’un combat qu’Enora a finalement perdu

Elle a des sanglots et un gémissement qui fissure la nuit
Et si Olivier les entends peut-être qu’enfin elle mourra

Ses petites jambes chancèlent sans doute, elle ne les sent plus
Bientôt à son tour Enora tombera

Par terre la cigarette se consume stupidement.


Spoiler:
 

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Page
___ RUSSIAN/AMERICAN ___
avatar
Âge du perso : 22
Activité : Hockey sur glace, Dovakhiins btchplz
Spécialité : Attaquant
Fonction : Elève Y2
Avatar : yeskimikiki.tumblr argh
Doubles-comptes : Pepper la kikoo
Messages : 65
Date d'inscription : 11/09/2016
Localisation : Bbeelllgiuumm
___ RUSSIAN/AMERICAN ___



Bien joué Nathan.

C'est ce que tu voulais ? Non, t'aimes pas faire pleurer les filles. Même quand tu n'étais encore qu'une crevette du CP, tu kiffais déjà les faire chier, mais ça te mettait le malaise quand elles se mettaient à pleurer. C'était leur façon de te faire comprendre que t'avais été trop loin. Heureusement ta mère était encore pleine de tendresse et te disait que ce n'était pas grave, que c'était un accident, que dorénavant tu sais que tu ne recommenceras plus. Et ton père était encore présent, il posait sa main forte sur ton épaule. Il ne savait jamais quoi dire, mais il était doué pour te changer les idées.

Mais aujourd'hui, t'as clairement dépassé les limites.

- Merde je...

Au point où on en est est-ce que ça vaut encore la peine de s'excuser ?

Il fuit le regard, se sent débile. Finalement il cherche dans ses poches mais il n'a même pas de mouchoirs à part des vieilles boulettes usagées. Il fait vraiment pitié.

Ses semelles traînant dans le sable il va s'adosser contre le cabanon, laisse un peu d'air a Enora, la pauvre elle en a besoin, le pauvre il n'ose plus rien dire, et surtout pas la toucher pour la réconforter. C'est quoi son soucis au juste, elle s'est fait violée ou quelque du style ?

Il n'en sait rien. Il soupire.

Pourquoi ?

Parce qu'il a mal interprété ses signaux peut-être. Qu'il pensait qu'elle jouait l'aguicheuse, et parce qu'il a oublié qu'elles ne sont pas toutes à aimer qu'on les étrangle.

- Désolé... Ose-t'il enfin. Je pensais que c'est ce que tu voulais.

Souffle-t-il presque dans un murmure pour ne plus la brusquer.

Dans un élan las, ses épaules s'affaissent et il se masse les tempes d'une main fatiguée. Qu'est ce qu'on attend de lui exactement ?

- Je te raccompagne chez toi ou sans façon ?


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


 
Droguez-la jusqu'à l'overdose [Nathan ◑△◐]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Parc central :: Terrains :: Terrain de basket-
Sauter vers: