Me tapes pas. S'il te plait ? ∞ Georgie

Georgiana Pierce
this is what makes us girls
avatar
Âge du perso : 17 ans
Activité : Danse
Spécialité : Modern Jazz
Fonction : Etudiante
Poste spécial : -
Avatar : OC - dahliart
Doubles-comptes : Azy' - Reyes
Messages : 181
Date d'inscription : 14/10/2016
this is what makes us girls

Georgiana Pierce ••

   
NOM COMPLET - Georgiana Helen Abigail Pierce
ÂGE - 17 ans. Dans quelques semaines, on va pas chipoter.
ORIGINES - Américaine
SEXE - Féminin
ORIENTATION SEXUELLE - La question ne s'est encore jamais posée

RANG - Lachez-vous ♥
NIVEAU D’ÉTUDE - Y1
RÉGIME - Interne
STUDYWORK - nope
POSTE SPÉCIAL - Aimerait bien mais n'a jamais osé

CURSUS - Danse
SPÉCIALITÉ - Modern Jazz

CLUB - Lecture
Sent la pomme verte – Lit entre deux et dix romans par semaine – A un faible pour les garçons tatoués style bad boy, mais ne l’avouera jamais – Rêve de conduire un jour une moto et d’être trop badass – Végétarienne – Adore les comédies musicales – A toujours du gel hydroalcoolique sur elle – Peut en avoir les larmes aux yeux d’émerveillement devant un morceau de chocolat – Se met à bouger inconsciemment dès qu’elle écoute de la musique – Déteste le café, le thé et tout ce qui est plus ou moins amer – Pardonne tout quand on lui offre quelques sucreries – Admire secrètement les grandes gueules et autre pseudo-racailles – Pleure à chaque fois devant Titanic même si elle ne peut pas s’empêcher de faire remarquer que Rose aurait pu partager ou que Jack aurait pu trouver un autre débris – Fan absolue de The Big Bang Theory (Bazinga!) – Ne s’est énervée qu’une seule fois jusqu’à présent et a fait pleurer la diva du lycée – Aimerait faire d'Aragorn son légitime époux – Mais accepterait sans broncher de se contenter de Kili

PHYSIQUE •• 1m56 – Cheveux brun cuivré – Yeux marron – Toute menue – A de grosses lunettes – Porte souvent des vêtements amples  – Porte juste un peu de mascara et de baume à lèvres rose – Pleure sur sa toute petite poitrine – A miraculeusement échappé aux affres de l’acné adolescente mais ça ne l’empêche pas d’utiliser des savons à la lavande pour l’éviter à tout prix – Porte assez peu de bijoux et les quelques-uns qu’elle porte sont toujours très fin – Ses vêtements sont toujours prévus pour parvenir à se fondre dans la masse – Porte généralement des chaussures avec un peu de talon histoire d’être un peu moins petite – S’assure par contre que ce talon ne claque pas à chaque pas et qu’il soit assez épais pour être stable – N’est pas à proprement parler belle mais les gens la trouvent généralement « mignonne » ou « adorable »

MENTAL •• Curieuse – Naïve – Travailleuse – Timide – Gentille – Maladroite – Intelligente – Stressée – Fiable – Très peu sure d’elle – Evite les conflits à tout prix – Se sent vivre quand elle danse – Se vide l’esprit quand elle travaille – Devient les personnages qu’elle n’osera jamais être quand elle lit – Très facilement intimidée – Rêve d’aventure et de passion mais sans y croire vraiment – Complètement innocente face à beaucoup d’aspects de la vie – Oublie fréquemment que les gens ne sont pas tous aussi gentils qu’elle – Rougit facilement – Ne se plaint que rarement – Devient un peu folle à la mention de certains groupes de musique – Bizarrement et adorablement attachante

HISTOIRE •• Georgiana n’a jamais rien oublié. Shelly Parks, qui l’a surnommé George pendant toute son enfance – pas facile d’être une fille avec une coupe au bol. Mme Stevens, qui l’a forcé à faire une erreur au tableau pour expliquer les résultats négatifs d’une soustraction. Mark Stefenson, pour qui elle rédigeait des dissertations en espérant qu’il remarquerait au moins son existence et lui sourirait une fois – sourire qu’elle n’a jamais obtenu. Kelly Simpson, qui s’approchait le plus de ce qu’elle a pu appeler une amie et lui donna son premier baiser « pour lui apprendre ce que c’est ». Hector Hernandez, qui fut son premier partenaire de danse.  Marsha Philipps, à qui elle s’est excusée après que celle-ci lui ait craché dessus parce que son petit ami, Daniel Stobbs, avait adressé un salut à Georgiana dans la file d’attente de la cantine – elle venait juste de l'aider pour un devoir de mathématiques.

Elle n’a jamais pu oublier non plus le sourire narquois d’Iris Parker pendant qu’elle était plantée devant le tableau, rouge comme une tomate, pour présenter un exposé sur la guerre d’indépendance. Parce que Georgiana n’a jamais réussi à parler en public sans rougir et bredouiller. Pourtant elle a toujours eu d’excellentes notes, et ce quelle que soit la matière. Mais pas à l’oral. Jamais à l’oral. Georgiana, c’était l’élève studieuse et calme du premier rang, qui écoute la maitresse sans jamais poser de question, qui apprenait et travaillait dans un silence religieux. Celle qui ne fait pas de vague, mais n’a pas beaucoup d’amis non plus. Parfois, on lui demande de l’aide, mais ça ne va pas bien plus loin.

Georgiana, la vraie Georgiana, elle sort au grand jour lorsqu’elle pose ses lunettes, allume la musique et se met à danser. Alors elle se sent libre, tranquille, en paix. Elle peut bouger, onduler, sauter sans aucun complexe ni retenue. C’est là qu’elle rencontra ses quelques amis. C’est là qu’elle décompressait et oubliait un peu l’école, les garçons comme Mark Stefenson, ou les pimbèches comme Marsha Philipps. Elle se souvient de chacun de ses professeurs de danse. Mr Pines, qui lui apprit à ne pas avoir peur du moindre mouvement, qu’elle se sentirait mieux lorsqu’elle se sentirait libre. Mme Harper, qui lui apprit à bien positionner ses bras et ses jambes pour gagner en stabilité et en grâce. Et enfin Miss Green, qui la força à danser avec un partenaire et brisa ses dernières retenues.

Et comment oublier sa famille dysfonctionnelle ? Don père, qui rentrait tard trois soirs par semaine, tandis que sa mère pleurait silencieusement en faisant la vaisselle. Elle ne l’entendait jamais, mais Georgie savait. Car elle avait toujours les yeux rouges en sortant de la cuisine, prenait une douche et allait se coucher tôt. Georgie, elle, restait devant son ordinateur et ses cours, oubliant dans les mathématiques ou la littérature les larmes de sa mère. Elle travaillait jusqu’à ce que son père rentre, pose un baiser sur le sommet de son crâne, et referme la porte de la chambre derrière lui. Et alors, c’était le silence absolu et total. Car ses parents ne se parlaient jamais, et encore moins des sujets qui dérangent. Georgie pouvait alors se coucher : son petit monde allait bien, tout le monde était à sa place.

Elle n’a jamais oublié non plus la fois où son père est rentré plus tôt, mais pas seul. Sa mère était restée dans la cuisine, à faire sa vaisselle en pleurant. Georgie, elle, ne pouvait détacher ses yeux de la chevelure blonde de la femme qui accompagnait son père. Elle se disait que c’était une jolie couleur de cheveux. Puis elle a vu son père sortir de sa chambre, poser un baiser sur le sommet de son crâne, et passer la porte de l’appartement. Et il n’y ait pas revenu. Et son petit monde n'était plus à sa place.

Mais ça n’avait rien de surprenant. Cela faisait des années que la routine était étrange. Elle se souvient que cela a commencé lorsqu’elle avait six ans. Elle se souvient qu’un jour, son père a pleuré aussi. Il y avait un policier à la porte. Il avait l’air désolé. Sa mère a crié. Elle, elle s’est juste assise par terre. Mais elle n’a pas pleuré, parce qu’elle n’avait pas compris. Charles était resté au bord de la route, ayant approché trop près d’un arbre. Elle ne comprit pas non plus pourquoi tout le monde s’habilla en noir et pleura au milieu de pierres gravées. Elle comprit seulement que son frère ne rentrait pas à la maison. Et que maintenant, elle danserait toute seule. Qu’il ne serait plus là pour la décoller du sol et lui faire faire le porté de Dirty Dancing.

Mais elle a continué à danser. Toujours, et encore. Et elle a toujours été gentille et studieuse, comme Charles le lui avait demandé, même si cela, elle l'a oublié. Et elle sauta la première année du collège. Georgie se retrouva à terminer le lycée alors qu'elle n'avait pas encore son permis. Et même si elle aurait pu faire du droit, ou de la médecine, elle voulait danser. Juste danser. Alors elle manipula son père pour la seule et unique fois de sa vie. T'as divorcé ? Bah moi je veux danser. Et son dossier fut déposé à Volfoni, où elle pouvait au moins être interne, car pas question qu'elle ait son propre appartement à son âge, quand même.

Et puis bon, elle n'a jamais rien oublié. Sauf d'arriver à l'heure le jour de la rentrée.

PARLE-NOUS DE TOI - Keur Keur ♥
QUESTION/REMARQUE ? - Love ♥
AVATAR - OC, Dahliart (tknk/takenaka/dahlia)

_________________
△_△
( o.o )
> ^ <
Voir le profil de l'utilisateur
Jushirô Himeruya
ᎷᏒ
avatar
Âge du perso : 52 ans
Spécialité : Participer aux conneries des élèves
Fonction : Directeur
Poste spécial : Professeur d'escrime du cursus Théâtre
Avatar : Louis Weasley - Harry Potter (mouaif)
Messages : 478
Date d'inscription : 10/02/2013
ᎷᏒ

......... bienvenue !

EL ADRITORE !

Georgiana ma fait penser à ces héroïnes frêles, fragiles et wannabe badass des romans pour ados ou des shojo school, et ce côté niaise parfaitement assumé me la rend sympathique au plus haut point. On a des descriptions courtes mais suffisamment claires pour cerner tout de suite à qui on a affaire, bien que j'émette quelques réserves sur sa capacité à faire pleurer la reine d'un lycée - mais ça, c'est surtout parce qu'elle n'est présentée que sous un seul angle, celui de sa naïveté, et on a là une présentation tout à fait convenable de ce qu'elle donne à voir.
J'avoue que je n'ai pas grand-chose à dire sur Georgiana, probablement parce que je suis fatigué, mais elle m'est tout à fait sympathique et j'aime énormément son idée de base. On y entrevoit plein de possibilités d'évolutions et même de RP, et c'est franchement pas une mauvaise chose quand on joue un personnage qui n'habite pas à Arcadia et qui débarque à Volfoni pour sa première année (à mon sens). J'accroche totalement au style d'écriture de l'histoire, même si je n'aurais pas été contre un peu plus de détails concernant sa relation avec Charles (bien qu'on la devine sans trop de mal, mais un décès de quelqu'un de proche, ça ne laisse pas souvent de marbre).
Sinon, tout est impeccable, et j'ai hâte de la voir jouée. ♥

Pour ce qui est des groupes, je t'en propose quatre : les intellos, les artistes, les normaux, et les victimes. Tu me dis ce que tu préfères, je te mets dans le groupe, t'as accès au forum dès maintenant blablabla.

Des bisous ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Georgiana Pierce
this is what makes us girls
avatar
Âge du perso : 17 ans
Activité : Danse
Spécialité : Modern Jazz
Fonction : Etudiante
Poste spécial : -
Avatar : OC - dahliart
Doubles-comptes : Azy' - Reyes
Messages : 181
Date d'inscription : 14/10/2016
this is what makes us girls

Rah. Entre victimes et intellos. Choix cornélien.

Mais elle est quand même plus intello que victime 8D. Donc intello ce sera !

KEUR KEUR LOVE

_________________
△_△
( o.o )
> ^ <
Voir le profil de l'utilisateur
 
Me tapes pas. S'il te plait ? ∞ Georgie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et tu tapes tapes tapes ...
» Les quatre grandes étapes de la Vie Humaine
» On ne brûle pas les étapes à Eagle's ♪
» Brooke P. Davis - Haley J. Scott ♦ Un café, s'il te plait.
» [MISSION] L'addition s'il vous plait!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Gestion du personnage :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: