Nocturne • Fox

Méliès B. Chandler
motherfather GENTLEMAN
avatar
Âge du perso : 19 ans [3 septembre]
Activité : Jesus.
Spécialité : Colorisation.
Fonction : Universitaire (Y2)
Avatar : Milluki Zoldyck - Hunter X Hunter
Doubles-comptes : L'albinos et le spaghetti (Enora & Brendol)
Messages : 162
Date d'inscription : 17/03/2015
motherfather GENTLEMAN

Taylor l’a viré de leur chambre commune alors Méliès s’est retranché dans la cuisine pour travailler sur un prétendu projet scolaire (en réalité projet personnel mais personne ne lui a demandé davantage de détails).

Pour peu qu’il se restreigne sur l’accès à Internet, il est capable d’une concentration phénoménale ; il est penché sur ses planches sans discontinuer depuis quasiment trois heures maintenant et la seule chose qui l’en tire, c’est l’écran de son téléphone qui s’allume.

Un appel. Heureusement qu’il est en silencieux.

-- Fox --

Entre eux s’est progressivement instauré ce que l’on peut presque qualifier de code ; si Fox le bip en pleine nuit, c’est qu’il aurait besoin d’un coup de main. Si Méliès dort, ils voient plus tard.

Présentement Méliès ne dort pas, évidemment.

Il se frotte plusieurs fois les yeux avant d’envoyer un smiley pour prévenir Fox qu’il arrive –du code, toujours du code.
Puis dans un murmure inaudible (« déjà une heure du mat’ putain, j’avais pas vu… ») car la chambre de ses parents est au bout du couloir, il range ses affaires, prend son manteau et ferme doucement la porte derrière lui en sortant.

Il n’aime jamais davantage Arcadia qu’en pleine nuit, probablement parce que jusqu’ici il a évité toute mauvaise rencontre (il emprunte les artères les plus secure quitte à en faire des détours et ne part jamais très loin de chez lui de toute façon).

Assez vite arrivé à l’aire de jeu, il repère une silhouette blonde l’attendant sous un lampadaire.

- Saluuuut…

Un long bâillement lui échappe et il regarde Fox en arquant le sourcil gauche bien haut (le muscle permettant ce mouvement précis est sans aucun doute le plus entraîné de tout son corps).

- T’as de la chance que j’dorme pas beaucoup.

Pour qui y regarde bien, il a les yeux cernés.

- Ca va ?

Il se pose sans délicatesse aucune sur le tourniquet.  
Voir le profil de l'utilisateur
Fox Waldeinsamkeit
The Sun
avatar
Âge du perso : 18 ans
Activité : Bosse au schwarz
Spécialité : /
Fonction : /
Doubles-comptes : Edan
Messages : 77
Date d'inscription : 14/10/2016
The Sun ☀


Journée de merde.

C'était sale, c'était dérangeant. Fox se sent con.

Ca lui arrive parfois de se sentir bête. Mais con. C'est autre chose. Son frère lui a fait remarqué qu'il était « un p’tit con qui sait pas réfléchir». Juste avant de quitter la pièce il l'a insulté pour lui faire mal. Il le connaît trop bien, il sait que Fox c'est un sensible, c'est épouvantable, il veut vomir son mal-être.
Fox c'est un con parce qui ne sait rien faire, il est con parce qu'il est faible et qu'il est obligé de demander de l'aide au « gros ». Mais il est con aussi le frère.  Et le gros lui il est intelligent. C'est comme s'il avait de la magie dans la cervelle, on ne sait pas d'où ça vient mais c'est bien là ! Juste à l'intérieur de lui, c'est peut-être ça l'âme ?

C'est peut-être ça qui brille dans les yeux de Méliès ?

Il hausse les épaules. Il regarde la paperasse une dernière fois avant de les mettre sans aucune délicatesse dans son sac à dos, il maudit ces foutus feuilles, il déteste cette encre.

Il fait nuit. Il est tard.

La nuit, Arcadia c'est encore mieux. Pas envie de dormir lorsqu'on peut faire ce qu'on veut sans être observé. Pas envie de rêver lorsqu'on peut le faire les yeux grands ouverts.

L'aire de jeux n'est pas très proche de l'immeuble du blond mais c'est pas grave. Il aime bien marcher même s' il a mal aux pieds. Il apprécie surtout l'odeur des nuits de Floride qui accompagne les rendez-vous nocturne ; la chaleur moins pesante, l'odeur d'essence qui retombe, le vent frais qui amène les senteurs de la mer.

Fox s'adosse sous le lampadaire en pensant à la mer, il ne bougera pas jusqu'à entendre la voix traînante de  Méliès.
Fox lui fait un simple signe de la main. Il ne répond pas, il reste muet, un sourire discret se dessine sur ses lèvres.

« Ca va ? »

Toujours rien. Il cherche les papiers froissés, il les lui tend sans aucune douceur. Fox voulait se libérer de ce poids.

« En fait j'ai lu ces trucs mais je comprends pas vraiment la dernière page. Je voulais savoir ce que tu en pensais.»

Bien sûr qu'il lui mentait. Il pouvait pas l'avouer, il pouvait pas donner aux autres une raison pour l'abattre, Fox essayait de rester digne mais à chaque nouvelle rencontre il se sentait flancher.

« Mais sinon ça va. C'est juste ces foutus papiers qu'ils m'ont refilé aux boulots. »

Ils concernaient sa misérable paye, c'était tout ce qu'il savait de cet étrange tas de papier.
 
« Et toi, ça va ? »

Libérer du poids qui pesait littéralement sur son dos, Fox planta son cul sur le sol, toujours contre le lampadaire comme pour se rendre plus visible. Il fixait Méliès sans gène.
Voir le profil de l'utilisateur
Méliès B. Chandler
motherfather GENTLEMAN
avatar
Âge du perso : 19 ans [3 septembre]
Activité : Jesus.
Spécialité : Colorisation.
Fonction : Universitaire (Y2)
Avatar : Milluki Zoldyck - Hunter X Hunter
Doubles-comptes : L'albinos et le spaghetti (Enora & Brendol)
Messages : 162
Date d'inscription : 17/03/2015
motherfather GENTLEMAN

Un nouveau bâillement surprend Méliès quand il saisit les feuilles puis vient finalement s’asseoir à côté de Fox pour bénéficier de la lumière du lampadaire.

- Ca va, ça va…

La même réponse évasive que pour tout le monde avant qu’il ne se plonge dans la lecture de ces papiers chiffonnés, feignant ne pas remarquer le regard scrutateur de Fox.
Parfois, ce qui se passe dans la tête de cet individu lui échappe, il doit bien se l’avouer.
M’enfin, il préfère son regard insistant au mépris badigeonné de racisme que lui (leur) réserve les autres messieurs Waldeinsamkeit.

Il est obligé de plisser les yeux pour lire mais, après un long moment de silence, il parvient finalement au bout.

- Baaah, écoute, c’est un nouveau protocole pour le lavage des mains au… -il cherche le bon papier pour être sûr –à la solution hydro-alcoolique. Sept étapes, tout ça tout ça.

Il y a des schémas sur le papier alors il ne développe pas davantage.

- Ils disent qu’avec leurs nouveaux objectifs de consommation maintenant c’est obligatoire de se laver les mains avant ET après des soins. Histoire de réduire les infections. Baaah, ça sera sans doute chiant mais ça peut pas faire de mal ? J’ai lu sur internet que c’était une cause importante de mortalité, surtout chez les vieux.

Il faut essayer de donner le change en feignant répondre à la question explicite plutôt que la demande tacite mais parfois il manque d’oublier.

- Et la dernière feuille, c’est un courrier obscur du directeur de l’EHPAD qui dit qu’en gros, vu qu’ils ont des difficultés financières, pour virer personne ils gèlent tous les salaires jusqu’à nouvel ordre. Ils sous-entendent aussi que prendre des congés payés ça devient chaud patate.

Pauvre, pauvre Fox.
Méliès a beau avoir des difficultés relationnelles avec sa famille, il est empli de gratitude qu’elle soit là pour le soutenir.

- Ca vaut sans doute mieux que d’être viré.

Il n’a rien trouvé de mieux à dire pour avoir l’impression de donner un avis.
Voir le profil de l'utilisateur
Fox Waldeinsamkeit
The Sun
avatar
Âge du perso : 18 ans
Activité : Bosse au schwarz
Spécialité : /
Fonction : /
Doubles-comptes : Edan
Messages : 77
Date d'inscription : 14/10/2016
The Sun ☀


Il pouvait sentir le gravier encore chaud; le soleil n'avait pas été clément et la nuit venue le sol  libérait une odeur de caillasse chaude.
Il avait son cul posait à même le sol juste a coté de Méliès, il pouvait sentir chaque petite pierre sous ses fesses. C'était gênant mais qu'est-ce qu'il était bien sur le sol.
Pendant que son ami était occupé dans sa lecture Fox en profitait toujours pour examiner une énième fois son corps avec des yeux remplis d'une insolence involontaire.
A chaque rencontre Fox était surpris par quelque chose chez Méliès.

« Baaah, écoute, c'est un nouveau protocole pour le lavage des mains au... -il cherche le bon papier pour être sûr -à la solution hydro-alcoolique. Sept étapes, tout ça tout ça. »

Il relève la tête. C'était donc ça ; ces conneries de papiers à la con.

« Ils disent qu'avec leurs nouveaux objectifs de consommation maintenant c'est obligatoire de se laver les mains avant ET après des soins. Histoire de réduire les infections. Baaah, ça sera sans doute chiant mais ça ne peut pas faire de mal ? J'ai lu sur internet que c'était une cause importante de mortalité, surtout chez les vieux. »

« Ah ... Ouais ...» Un silence « Pis on finit tous par crever non ? »

Qui c'est qui va respecter ces règles ? Ca va tenir peut-être une ou deux semaines et après tout redeviendra comme avant. C'est compréhensible ; quand on est là-bas c'est comme si on était déjà mort. Et puis ... Et puis ... Fox se perd une nouvelle fois dans les yeux sombres de Méliès. Il y a toujours ce petit quelque chose. Loin et discret. C'est apaisant.

« Et la dernière feuille »

Fox est surpris, il avait oublié la dernière feuille.

« C'est un courrier obscur du directeur de l'EHPAD qui dit qu'en gros, vu qu'ils ont des difficultés financières, pour virer personne ils gèlent tous les salaires jusqu'à nouvel ordre. Ils sous-entendent aussi que prendre des congés payés ça devient chaud patate. »

Dans la plus grande douceur (et aussi dans l'indifférence la plus totale par rapport au contenu) Fox lui prend la feuille des mains. Il se penche dessus, parcours les lignes avec la plus grande concentration possible. Il examine. Il cherche la signification, comprendre.

« J'me disais bien » murmura-t-il dans un mensonge.

« Ca vaut sans doute mieux que d'être viré. »

Il hausse les épaules, c'est une façon de voir les choses.

« Ouais »

Sourire solaire.

Il transforme le papier en un avion, Fox s'applique mais il est quand même tordu. Il le donne à Méliès.
Soudain il a une idée.

« Au fait, tu bois toi ? »

Il se dit qu'il a une vieille bouteille de vodka dans son sac.

Fouillant dans son vieux eastpak pour trouver un cadeau de remerciement il tomba sur son portable abandonné une nouvelle fois dans une déchirure de sa doublure. Il avait pourtant vibré une bonne dizaine de fois; sa soeur ayant cherché à le joindre toute la soirée. Qu'est-ce qu'elle peut être chieuse, elle attendra.

Il se retourne pour voir le visage de Méliès.

« Et tu fumes ? »
Voir le profil de l'utilisateur
Méliès B. Chandler
motherfather GENTLEMAN
avatar
Âge du perso : 19 ans [3 septembre]
Activité : Jesus.
Spécialité : Colorisation.
Fonction : Universitaire (Y2)
Avatar : Milluki Zoldyck - Hunter X Hunter
Doubles-comptes : L'albinos et le spaghetti (Enora & Brendol)
Messages : 162
Date d'inscription : 17/03/2015
motherfather GENTLEMAN

L’insistance dans le regard de Fox est la même depuis des années mais Méliès ne s’y est toujours pas totalement habitué.

Il gesticule nerveusement jusqu’au moment ou il lui redonne un papier pour s’occuper les mains, un papier plié pour former un petit avion tout tordu qui le fait sourire –son sourire est joli mais bien moins solaire que celui du blond.

A son tour et avec un soin tout particulier, il marque les plis de l’ongle du pouce avant de poser doucement l’avion sur ses cuisses, puis secouer la tête et lever les mains en signe de dénégation.

- Nan, nan, ni l’un ni l’autre. Désolé.

Les excuses sortent toujours automatiquement lorsqu’il refuse de boire / fumer / sortir ; cependant, plus il y réfléchit, moins elles lui semblent appropriées.

- J’ai, hm… envisagé l’idée de fumer au lycée. J’étais déjà stressé, alors je sais pas, je pensais que ça me détendrait ? Du coup, un matin j’ai squatté des cigarettes à une pote mais dans ma grande intelligence, je les ai mis dans une poche de ma veste et j’les ai oubliées là, alors le soir elles étaient toutes cassées ou complètement écrasées.

Un haussement d’épaules. Il n’est plus en contact avec Abigail, la pote en question, mais il se souvient qu’elle avait bien rigolé lorsqu’il le lui avait raconté le lendemain.

- J’avais pas de briquet de toute façon, et personne ne fume chez moi. Donc finalement j’ai jamais commencé non plus.  

La nuit est avancée, Méliès est fatigué, sinon il ne se permettrait pas de raconter sa morne vie de la sorte.

- Et puis je suis trop radin pour m’acheter des clopes.

Même le ricanement qui suit est cynique.
Voir le profil de l'utilisateur
Fox Waldeinsamkeit
The Sun
avatar
Âge du perso : 18 ans
Activité : Bosse au schwarz
Spécialité : /
Fonction : /
Doubles-comptes : Edan
Messages : 77
Date d'inscription : 14/10/2016
The Sun ☀

   
Il avait pris soin de mettre hors-ligne son portable, là au moins Fox pouvait l'oublier. Il se sentait parfois rassurer de l'intention que sa soeur lui portait mais en cet instant il sentait plus étouffer. Il était heureux que malgré ses difficultés en lecture il savait s'adapter et manipulé sans souci son portable, Fox bénissait les images et les longs exposés de Rémi sur les « smartphones». D'ailleurs Rémi commençait à lui manquer.

« T'es drôle, à t'excuser pour un rien. » dit-il, toujours souriant, les yeux de nouveau rivaient sur le contenu de son sac.

Il le laissait continuer son explication jusqu'à ce qu'il  sorte un petit paquet remplit d'herbe séchée. Il l'examina longuement.

« Et pis p't'être que tu serais mort vu que personne fume dans ta famille. » Murmura-t-il dans sa contemplation.

Il reposa le sachet dans le fond de son sac, c'est pas le bon cadeau, il fume pas et il n'a personne à qui la vendre.

« Et puis je suis trop radin pour m'acheter des clopes. »

« Ah ! Je sais ! »

C'était l'illumination de la nuit.

Sans tarder Fox sortit son vieux portefeuille en cuir de la poche de sa veste. Il en préleva d'une seule main tous les billets et la monnaie qui pouvait s'y trouver -sans même faire attention à la somme qu'il s'apprêtait à lui offrir-. Fox laissa tomber sur le sol le porte-monnaie, trop occupé à emprisonner avec sa seule main de valide le poignent de Méliès pour y verser dans sa paume l'argent.

« Voilà, c'est cadeau. Tu pourras te prendre des cds ou des trucs pour les cours parce que je sais que ... »

Fox se stoppa net.

En une seconde il était redevenu sauvage. Son attitude pouvait faire écho à celle d'un animal.
Des bruits semblables à des hommes alcoolisés avait attiré son attention ; les injures et toute l'attention des deux hommes semblaient être dirigées vers eux.

« Hey mais ... Mais ... RegAarde ! C'est pas un Waledi .... Velden .... Waldens ... Rho et puis merde ! Tu sais ! Le salaud qui ... »

La poigne de Fox se resserra. Il se tourna vivement vers Méliès ne laissant pas le temps à ce dernier d'entendre la fin de la phrase.

« Je crois qu'il va falloir courir. »

Le blond se releva avec une vitesse insoupçonnée. Il mit debout dans un même temps Méliès et lui enfonça l'argent dans une de ses poches de pantalon. Son sac sur le dos et le poignet de Méliès encore dans sa main, Fox se mit à courir emportant avec lui Méliès. En se retournant il ne pouvait que se féliciter d'avoir eu un aussi bon timing; encore un peu et ils se seraient retrouvés entre les mains des deux "clochards".

Maintenant il ne fallait plus que courir et croiser les doigts pour ne pas se faire défoncer.
Voir le profil de l'utilisateur
Méliès B. Chandler
motherfather GENTLEMAN
avatar
Âge du perso : 19 ans [3 septembre]
Activité : Jesus.
Spécialité : Colorisation.
Fonction : Universitaire (Y2)
Avatar : Milluki Zoldyck - Hunter X Hunter
Doubles-comptes : L'albinos et le spaghetti (Enora & Brendol)
Messages : 162
Date d'inscription : 17/03/2015
motherfather GENTLEMAN

- Remballe tes billets, Fox, j’suis pas venu pour ça.

Sur le qui-vive en permanence, y compris à trois heures du matin, Méliès repère rapidement les silhouettes un peu plus loin ; initialement dans le déni, le changement brutal dans l’attitude de son ami réduit toutefois brutalement en miettes son espoir d’avoir pour principal problème cette nuit de trouver une façon polie de refuser son argent.

Il aurait du se douter que la tranquillité de ses balades nocturnes ne pouvait durer éternellement.

Et là tombe le pire verdict du monde.

Il faut courir.

- Nan, nan, nan, je suis pas équipé pour ça, meeeeeerdeuh --

Il aimerait protester davantage mais évidemment économiser son énergie lui semble plus intelligent.

Son père lui a pourtant dit de faire attention avec les Waldeinsamkeit, il le lui a dit et il a toujours ce petit regard inquiet lorsque son fils lui confie aller voir Fox (son père est insomniaque aussi alors ils se croisent parfois dans le couloir).

Jusqu’ici il a toujours balayé ces appréhensions d’un haussement d’épaules désinvolte, mais maintenant il songe qu’il a peut-être eu tort à ce sujet.
Fox court vite --comme s’il avait l’habitude de ce genre d’évènement.

Fox court vraiment très très vite.

Méliès, quant à lui, n’a ni les muscles, ni le souffle, ni le système cardiaque pour ça et bien sûr l’adrénaline ne suffit pas.
Il suit comme il peut durant ce qui lui semble une éternité mais qui dure probablement trois minutes à peine avant de craquer et retirer brutalement son poignet de la main de Fox.

Il ne sait même pas où ils sont, se contente de s’adosser à un mur derrière des containers de tris sélectifs --vague tentative de discrétion ruinée par la violente toux qui lui permet de cracher ses bronches.  

- Ils… sont – une longue inspiration pour essayer de retrouver un peu d’oxygène– ils sont encore là ?

Des tâches floues émaillent sa vision et un nouvelle quinte de toux le paralyse.
Voir le profil de l'utilisateur
Fox Waldeinsamkeit
The Sun
avatar
Âge du perso : 18 ans
Activité : Bosse au schwarz
Spécialité : /
Fonction : /
Doubles-comptes : Edan
Messages : 77
Date d'inscription : 14/10/2016
The Sun ☀


Courir.

Courir encore et toujours.

Courir et ne jamais s'arrêter.
En fin de compte Fox aurait pu continuer encore longtemps, c'était cet instant où on ne sent plus ses jambes, qu'on se sent porté. Il fallait le reconnaître, Fox avait malheureusement l'habitude de ces conneries. Ca ne le surprenait plus, il ne s'étonnait plus des personnalités de la nuit. Seulement ce soir il n'avait pas envie de prendre des risques et puis y'avait Méliès.
Fox il aime bien Méliès, il est sympa, il aime quand il a mal.

Ils courent.

Et puis le lien cède.

Fox se retourne brusquement. Méliès est contre le mur de briques rouges du vieux parking, ça va ils sont cachés. Le rouge orangé de la bâtisse fait ressortir la blancheur de Méliès. Le blond s'approche. Ll l'observe. Fox s'accroupit en posant sa main sur son épaule lorsqu'une violente toux emporte Méliès.

« Ils... sont ... Ils sont encore là ? »

Fox se penche alors légèrement vers l'avant.

« Ils cherchent mais ils sont loin, vu leurs états tu vas pouvoir souffler. C'est terminé. »

Il posa son sac sur le sol pour en sortir une bouteille et la tendit à Méliès.

« Bois. T'en fais pas, c'est juste de l'eau. »

C'est vrai que lorsqu'il regardait Méliès il pouvait voir le fossé qu'il y avait entre eux; celui qui les éloigne autant physiquement que psychologiquement. Fox brouilla ses pensées, il ne voulait pas y réfléchir. C'était facile pour lui de penser à autre chose, quand ça va pas il regarde le ciel. Malheureusement ici on ne peut pas voir les étoiles mais le bleu profond de cette nuit lui suffisait.

Parfois pendant sa contemplation il pouvait encore entendre la toux de Méliès.

« Quand tu iras mieux je te ramènerai chez toi. »
Voir le profil de l'utilisateur
Méliès B. Chandler
motherfather GENTLEMAN
avatar
Âge du perso : 19 ans [3 septembre]
Activité : Jesus.
Spécialité : Colorisation.
Fonction : Universitaire (Y2)
Avatar : Milluki Zoldyck - Hunter X Hunter
Doubles-comptes : L'albinos et le spaghetti (Enora & Brendol)
Messages : 162
Date d'inscription : 17/03/2015
motherfather GENTLEMAN

- Terminé, hein ?

Sa prosodie (cynisme // amertume // incrédulité) n’est qu’un moyen supplémentaire de statuer l’évidence ; Méliès n’y croit pas, bien sûr.

L’eau avalera le reste, avalera la certitude qu’ils leur retomberont dessus bientôt et que si ce ne sont pas eux c’en sera d’autres, avalera tout ça pour n’en faire qu’un sous-titre.

Il adore les sous-titres qu’il est le seul à inventer décoder.

Lorsqu’il rend sa bouteille à Fox, elle est aux trois quarts vide et il ouvre la bouche pour son « désolé » habituel ; à la place, c’est un petit ricanement qui lui échappe parce qu’il trouve ça absurde.
Petit ricanement qui meurt vite, étouffé par son point de côté.

Méliès se demande si les étoiles sont si belles que ça pour que Fox s’y perde si longtemps –lui, il ne les voit pas.

- Et ça va aller, toi, pour rentrer ?

Une fois que tu seras tout seul ?

Question qui sous-entendrait que je te servirais de protection ?


C'est absurde.
Encore.

Méliès est pris d'un nouveau rire essoufflé, un rire qui cette fois ne s’arrête pas.
Puis vient un sourd mal de ventre et une vague envie de vomir alors le rire finit par mourir.

- Aaaaah, pardon. Tu, hum… tu les connaissais ?

Ne mens pas, ils avaient ton nom sur le bout de la langue.

Méliès se demande si Fox ment autrement que par omission.
Il le fixe sans ciller pour la première fois de la nuit, c’est probablement plus intéressant que des étoiles qu’il ne voit pas.
Voir le profil de l'utilisateur
Fox Waldeinsamkeit
The Sun
avatar
Âge du perso : 18 ans
Activité : Bosse au schwarz
Spécialité : /
Fonction : /
Doubles-comptes : Edan
Messages : 77
Date d'inscription : 14/10/2016
The Sun ☀


« Ouais, ça va aller. »

Reprit-il dans un sourire. Il se sentait presque attendrit par toute l'attention que lui portait Méliès, la protection qu'il voulait lui donner, son inquiétude qu'il voulait lui offrir. Fox était touché mais gêné. Il ne fallait pas qu'il s'en fasse. Méliès n'avait aucune raison de s'inquiéter ; en fin de compte c'était juste des gars un peu trop beurré.

Il lui suffit de courir.

Le rire de Méliès est communicatif, le sourire de Fox se transforme à son tour en un rire plus discret, plus timide.

« Aaaaah, pardon. Tu, hum... tu les connaissais ? »

« Arrête de t'excuser j'te dis ! »

Il le bouscule gentiment, geste amical qui prouve un lien de complicité naissant à l'intérieur de Fox (et c'est assez rare pour être souligné). Il ne faut surtout pas qu'il prenne peur, le renard qu'il est (bahouic'estpourçaquec'estFoxlololol) pourrait s'enfuir avant même qu'une véritable attache se développe. Ou peut-être est-ce Méliès qui s'enfuira le premier ?

Il sent pour la première fois le regard lourd et insistant de Méliès. Fox n'hésite pas une seconde, il saisit l'occasion de plonger son regard dans le sien. C'était une  habitude chez lui, il recherchait les yeux de l'autre pour y trouver un chemin.

Il hésite.

« Non, des amis à mon frère peut-être. Des clients à ma sœur surement. Des fils de pute c'est clair. »

Clair comme le carrelage de son immeuble qu'il aime salir pour faire chier.

Clair comme l'eau du bénitier avec laquelle il se nettoie des péchés.

Et puis clair comme ta peau.

C'était une moitié de mensonge.

Son sourire mute une nouvelle fois en un rire discret mais mélodieux. Lui ne s'en excuse pas. Il aime rire. Il aime se voir dans les yeux de quelqu'un, il a l'impression d'être vivant.

« Et j'vais rejoindre une soirée, ça doit être pour ça que Thérèse m'appelait. Ce soir Fred à réuni des potes sur le toit d'un vieil immeuble. »

Et soudain l'innocence propre au renard réapparut.

« Tu peux v'nir si tu veux ! J'vais pas te garantir qu'ils sont tous sobres mais s'ils font chier faut juste les remettre en place. »

Sa proposition était d'une pureté souillée par ce qui devait se dérouler lors de ces soirées. Ce genre de « petite réunion » soulevé de multiples questions pour les non-initiés. Pour Fox c'était tout simplement son quotidien, c'était naturel pour lui d'y inviter Méliès et en plus, Thérèse elle aime bien Méliès.
Voir le profil de l'utilisateur
Méliès B. Chandler
motherfather GENTLEMAN
avatar
Âge du perso : 19 ans [3 septembre]
Activité : Jesus.
Spécialité : Colorisation.
Fonction : Universitaire (Y2)
Avatar : Milluki Zoldyck - Hunter X Hunter
Doubles-comptes : L'albinos et le spaghetti (Enora & Brendol)
Messages : 162
Date d'inscription : 17/03/2015
motherfather GENTLEMAN

Le coup d’épaule de Fox maltraite un peu ses jambes flageolantes alors Méliès en est réduit à faire deux petits pas de côté pour ne pas se vautrer lamentablement par terre.
Evidemment, l’autre soutient son regard avec son insistance habituelle, son insistance dérangeante alors il finit par détourner les yeux.
Lesquels sont des papillons indécis qui reviennent brutalement vers le blond lorsque celui-ci parle d’une soirée.

- Tu rigoles ?

Il n’a même pas songé à feindre l’hésitation et initialement la question est rhétorique.

Rhétorique jusqu’au moment où la candeur de Fox revient lui frapper la conscience avec tout la force de sa naïveté –et alors Méliès se souvient qu’il ferait sans doute mieux de s’expliquer.

- Je vais pas m’incruster à une soirée de Manfred, il me déteste. Même toi, tu dois le savoir. En plus, avec ma chance, il y aura Noah…

(il surveille les fréquentations de ses ennemis avec une extrême rigueur) (ça surprend toujours beaucoup sa sœur lorsqu'elle s'en rend compte)

- Tu connais Noah ? Il est à Volfoni, en sports de glisse je crois. Il me déteste aussi.

Il est presque pire que les deux Kimimichi réunis.

- Nan, vraiment, merci mais non merci. C’est pas du tout une bonne idée.

Tu m’aurais laissé tout seul de toute façon alors ça changera rien pour toi.

Avec m"fiance, il sort la tête de derrière les poubelles pour une inspection de son environnement dont les résultats semblent lui convenir.

- On peut p’t’être bouger, nan ?
Voir le profil de l'utilisateur
Fox Waldeinsamkeit
The Sun
avatar
Âge du perso : 18 ans
Activité : Bosse au schwarz
Spécialité : /
Fonction : /
Doubles-comptes : Edan
Messages : 77
Date d'inscription : 14/10/2016
The Sun ☀



Il eut presque mal au coeur lorsque Méliès refusa son invitation. Il pouvait comprendre mais il eut le regret de ne pas réussir à éponger sa «dette ». Car malgré le fait que Fox soit entouré de personnes que Méliès déteste ; lui avait toujours été là. Depuis le premier mot qu'il lui avait adressé jusqu' à cette nuit.
Fox ne voulait pas croire qu'il n'y avait que des connards et des junkies dans son entourage. Pour lui, sa famille renvoyait une image de « cas sociaux » mais en fin de compte personne ne voulait voir ce qui faisait réellement le quotidien dans lequel ils baignaient.
Fred était gentil au fond, il vendait juste de la drogue pour avoir de l'argent. Thérèse était une pute mais elle avait toujours beaucoup d'amour à donner.

Et lui ?

Qu'est-ce que ses voisins, ses collègues ou même de simples inconnus pouvaient penser de lui ?

Au final il n'en avait rien à foutre.

Je les emmerde.

Par contre, Noah, lui, était un cas perdu.

De toute façon il a les mains et la tête occupaient lors des soirées.

« Mais tu sais ... Y'a Thérèse qui t'aime bien ... » dit-il avec gentillesse « Et moi aussi j'aime bien quand t'es là ... »

Il fit un grand sourire à Méliès; avec beaucoup d'amour.

Au final il acceptait son refus. Lui non plus ne voulait pas voir Noah.

Fox se releva. Il observa les environs aux côtés de Méliès et se mit à marcher tranquillement pour mieux voir les alentours. Les rues étaient maintenant calmes.

« Je te ramène chez toi ? »

Au bout de quelques pas, alors qu'il s'était promis de ne plus y penser, il se remit à parler de Lui.

« Et pour Noah; c'est un gros con. Tu as le droit de le détester. Il est pire que Fred sur beaucoup de trucs ... Si un jour il vient te faire chier, hésite pas à venir me le dire. J'ai pas de chance, il a de bons rapports avec ma famille mais je sais comment le tenir par les couilles. »


Qu'est ce qui pouvait le haïr à ce moment. Il arrivait même à distance à polluer ses pensées. Fox ne supportait pas l'idée qu'il puisse faire du mal à Méliès.

Méliès n'avait rien de mauvais... Même pas assez de méchanceté pour se servir des difficultés de Fox pour le faire chanter.

Voir le profil de l'utilisateur
Méliès B. Chandler
motherfather GENTLEMAN
avatar
Âge du perso : 19 ans [3 septembre]
Activité : Jesus.
Spécialité : Colorisation.
Fonction : Universitaire (Y2)
Avatar : Milluki Zoldyck - Hunter X Hunter
Doubles-comptes : L'albinos et le spaghetti (Enora & Brendol)
Messages : 162
Date d'inscription : 17/03/2015
motherfather GENTLEMAN

Thérèse qui l’aime bien. Alors ça c’est la meilleure.
Thérèse le met extrêmement mal à l’aise… en grande partie parce qu’il connaît son métier (c’est terrible, cela le fait culpabiliser, mais il n’arrive pas à vaincre la fatuité de ce sentiment).

Cependant, il y a autre chose.
Il n’a pas encore mis le doigt dessus, mais elle a autre chose de bizarre. Un vague problème d’attitude.
D’un autre côté, comment pourrait-il en savoir plus ? Il l’évite au maximum et fuit le plus vite possible dès qu’elle arrive quelque part.

Peut-être qu’il se plante totalement.
Mais Méliès se méfie.

Au début, il s’est beaucoup méfié de Fox, aussi. Après tout, Fox plane, Fox est atypique, Fox court vite avec un pas léger ; et ce qui sort de la norme est moins automatique à interpréter.
Peut-être s’en méfie-t-il encore un petit peu.

Mais il l’aime bien alors il ouvre la bouche pour marmonner un énième « désolé » et finalement se ravise juste à temps.
Fox lui dit qu’il aime sa présence parce qu’il est gentil mais en réalité c’est une simple politesse.

Personne ne veut être vu à côté du gros en soirée.

Méliès ne lui manquera pas.

D’ailleurs, Fox n’insiste pas.
Méliès soupire doucement -de soulagement.

« Je te ramène chez toi ? »


Il hésite, brièvement ; habituellement, il préfère marcher seul et ne voudrait pas forcer Fox à faire un détour.

Mais il a encore en tête l’image des deux types avinés de tout à l’heure.

- Je veux bien, si ça te gêne pas. Mais t’es pas obligé, je peux rentrer tout seul hein.

Pourquoi se sent-il toujours obligé de nuancer ses propos, d’annuler ses demandes, de tempérer ses exigences ?

Dans sa poche, l’argent de Fox tinte doucement; Méliès essaie d'oublier qu'il ne lui appartient pas –il ne dit jamais non à un peu de monnaie et cette nuit ses scrupules habituels sont vaincus. Sans doute s’achètera-t-il un croissant demain matin pour compenser son footing impromptu.

Il grimace en se mordillant les lèvres lorsque le sujet de Noah revient sur la table.

- Le tenir par les couilles… c’est une façon intéressante de le dire. C’est probablement la seule chose à laquelle ce psychopathe tient, de toutes façons… Si tu veux partager ta méthode, n’hésite pas.

Il marche encore plus lentement et mollement que d’habitude car ses jambes souffrent de leur inhabituel effort.

- T’as jamais pensé à prendre des distances avec ta famille ?

Moi j’y pense tous les jours et elle est loin d’être aussi craignos que la tienne.
Voir le profil de l'utilisateur
Fox Waldeinsamkeit
The Sun
avatar
Âge du perso : 18 ans
Activité : Bosse au schwarz
Spécialité : /
Fonction : /
Doubles-comptes : Edan
Messages : 77
Date d'inscription : 14/10/2016
The Sun ☀



Il le sent s'éloigner doucement.

Méliès est à la dérive.




Fox ne relève pas ce que vient de dire Méliès. Peut-être qu'il voulait rentrer seul mais Fox tenait absolument à le raccompagner. Il ne voulait pas le quitter de peur qu'il ne s'évapore lui aussi. Il marchait à ses cotés; heureux.

Fox souriait bêtement. Peut-être qu'il avait fait une connerie en révélant à moitié la relation qu'il entretenait avec Noah. Méliès était un garçon putain d'intelligent et Fox ne semblait pas l'être assez pour semer le doute avec finesse.

Mais bordel.

A cet instant qu'est-ce qu'il s'en foutait.

A ce moment-là de la soirée il se sentait bien ; libre. Ca faisait battre son coeur.

Sans ça, il crèverait.

Il se mit à sautiller joyeusement aux côtés de Méliès. Sans raison il se sentait pousser des ailes.


Que tout le monde se fasse foutre.


Dans son envolée Fox garda pourtant pour lui sa fameuse méthode pour faire taire Noah. De toute façon il ira en Enfer quoiqu'il arrive.

Un silence s'installa, Fox ne répondait plus.
Ce qui le fit redescendre sur terre n'était pas du à la fatigue qui commençait à s'accumuler ou aux retours des problèmes. Ça provenait simplement de la question de Méliès.
Il ne comprenait pas ...

Pourquoi ?

Pourquoi ?

Pourquoi ?

Pourquoi prendre des distances ?

Il s'arrêta net, comme prit d'une angoisse. C'était comme un court circuit.

« Mais .... »

Il se sentait dans le vide.

Dans l'espace.

« Je les aime ... ? »

Il en était persuadé mais il s'interrogeait. Il ne savait pas, il n'y avait jamais pensé.

Dans ses pensées, il ne s'était pas rendu compte qu'Elle était déjà là.

Fox n'avait pas non plus entendu les talons hauts claquer sur le béton.

Par contre il sentit des ongles parfaitement manucuré s'enfonçaient dans son épaule comme des griffes qui se resserraient sur sa proie.

« Ah ! vous voilà bande de gamins. »

Un parfum d'alcool et de rose avait envahi le nez de Fox. Son regard se perdait dans celui de Méliès, c'était un réflexe, il cherchait de l'aide. Il était affolé. Il se rendait compte qu'il aurait voulu être loin.

Entre les mains de sa soeur Fox n'avait plus de liberté, il se sentait fané.

Elle se tenait droite, fière dans sa robe de soirée; une veste en fausse fourrure sur les épaules.
Thérèse lança un sourire tout en douceur à Méliès.
Qu'est-ce qu'elle était belle ...

« Bonsoir Méliès, comment vas-tu ? »


Mais d'où pouvait bien venir le don de sa soeur à réussir à prononcer n'importe quel prénom avec tellement de sensualité ?

Voir le profil de l'utilisateur
Méliès B. Chandler
motherfather GENTLEMAN
avatar
Âge du perso : 19 ans [3 septembre]
Activité : Jesus.
Spécialité : Colorisation.
Fonction : Universitaire (Y2)
Avatar : Milluki Zoldyck - Hunter X Hunter
Doubles-comptes : L'albinos et le spaghetti (Enora & Brendol)
Messages : 162
Date d'inscription : 17/03/2015
motherfather GENTLEMAN

Fox sautille avec sa légèreté habituelle et Méliès écrase le goudron de son pas d’éléphanteau.
Classique.

Méliès se sent toujours un peu plus lourd lorsqu’il marche à côté de Fox.
Souvent ça ne dure pas, car Fox est un voyage à lui seul.

Simultanément, il se demande s’il aurait envie de voyager à l’étranger et quelle est la signification de ce soudain silence.
Il en conclut qu’il aimerait aller au Japon s’il était moins couard et que Fox a trouvé sa demande stupide.

Il est en train de se vexer lui-même et rumine ces désagréables pensées en fixant le sol tandis que l’autre regarde le ciel.

Quelle nuit de merde.
Par chance, il commence à reconnaître les rues. Il lui semble qu’ils sont bientôt arrivés.

Méliès a très envie de dormir -quand il pense qu’il doit ranger le bazar qu’il a laissé dans la cuisine avant de retrouver son lit…

Ah merde, Fox s’est figé.
Il bugue ?

Ah non.
Il les aime.
Quelle idée.

Il n’a pas l’air très sûr de lui.
Deux pas plus loin, Méliès le fixe du coin de l’œil. Il voudrait l’encourager à continuer mais finalement interrompt son mouvement.

Dans leur dos, des talons aiguilles résonnent comme autant de secondes avant le couperet final.
Et du coin de l’œil encore, une silhouette sur laquelle il voudrait se méprendre.

Trop tard.
Dans les yeux de Fox, il voit quelque chose qui meurt -puis il n’y a plus de place que pour le magnifique sourire de Thérèse.
Quelle horreur.

- Euh… ça -ça va, ça va. Et, heu… t- euh, vous ?

Ce bafouillement est lamentable, ce mensonge aussi ; savoir comment elle va ne l’intéresse pas et chacun doit le savoir.
Il sent le rose sur ses joues comme dans son parfum.

- Fox me, heu… raccompagnait chez -chez moi. Il est tard et j’ai, heu, cours demain. Matin.

Thérèse ne comprendra sans doute pas ; ou fera mine d’être plus bête qu’elle ne l’est en réalité.
Seulement maintenant il se rend compte qu’il a les yeux fixés sur un détail de sa robe ; peut-être croit-elle qu’il la reluque.
Brutalement, il détourne le regard vers le lampadaire un peu plus loin.

Elle les a appelés "gamins" et devant elle, il se sent effectivement comme un collégien pris en faute.
Méliès est en colère contre elle mais surtout contre lui-même.
Voir le profil de l'utilisateur
Fox Waldeinsamkeit
The Sun
avatar
Âge du perso : 18 ans
Activité : Bosse au schwarz
Spécialité : /
Fonction : /
Doubles-comptes : Edan
Messages : 77
Date d'inscription : 14/10/2016
The Sun ☀



Thérèse les surplombes sur ses hauts talons.

Elle n'a d'yeux que pour Méliès.

Ils sont pleins de douceur.

Elle le sonde, caresse ses joues avec son regard, suit la courbe que dessine son ventre. C'était comme si elle devinait son corps nu à travers ses vêtements. Ce devait être une déformation professionnelle.

Elle doit y prendre beaucoup de plaisir.

Elle te devine, elle réussit à deviner tous tes secrets juste avec ses deux yeux bruns
peinturluraient de fard à paupière.

Thérèse n'est pas humaine, elle est bien plus. Elle fait peur parfois...

Fox se sentait exclus de ce qu'il se passait entre Méliès et Thérèse. Pourtant c'était comme un soulagement; sa sœur ne lui porte aucune attention. C'était un poids en moins.

Sa sœur trouva le bafouillement de Méliès. Elle ne répondit pas à sa question, la politesse ne sert à rien ici.

C'est évident. Fox soupir

Elle le regardait simplement. Le spectacle qu'offrait Méliès était délicieux, Thérèse se s'en lassera jamais. Fox n'avait jamais aimé lorsqu'elle réagissait comme ça. Il n'avait jamais réussi à expliquer son foutu comportement. Alors il s'interposa entre les deux.

Il regarda à son tour Méliès qui semblait s'enfoncer dans le sol. Il son corps est trop lourd pour lui.

Il enleva la main de Thérèse qui jouait avec ses boucles blondes comme pour se sentir supérieur. Pour redevenir le frère et pas le jouet. Sa main est sale.

« J Ouais, on allait chez lui. Demain pour lui c'est important. »

Il a son avenir demain, pas comme toi.

Thérèse resta de glace. Mécontente du comportement d'enfant de son frère.

« Fox, tu déranges »

Elle le poussa gentiment pour ne pas le brisé.

« Je suis un peu déçue que tu ne viennes pas avec nous. Je dois bien te récompenser de l'aide que tu apportes à mon petit frère. »

Elle parle tellement bien Thérèse. Même lorsqu'elle est contrariée elle sait être douce. Elle veut savoir ce qui s'passe dans crâne, c'est pas éthique son truc avec les gens pas normaux.

Pourtant Fox laissa faire sa soeur. Sans raison.

Soumis à ses désirs.

« Parle-moi un peu Méliès. Tu m'intéresses. »

Voir le profil de l'utilisateur
Méliès B. Chandler
motherfather GENTLEMAN
avatar
Âge du perso : 19 ans [3 septembre]
Activité : Jesus.
Spécialité : Colorisation.
Fonction : Universitaire (Y2)
Avatar : Milluki Zoldyck - Hunter X Hunter
Doubles-comptes : L'albinos et le spaghetti (Enora & Brendol)
Messages : 162
Date d'inscription : 17/03/2015
motherfather GENTLEMAN

D’aussi loin qu’il se souvienne, Méliès a toujours aimé les couleurs
(pas sur lui, sur les autres)
(et sur les feuilles)

Mais les couleurs de la nuit lui ont toujours semblé artificielles
La nuit devrait être monochrome

Méliès abhorre le lourd maquillage sur les paupières de Thérèse tout autant que le rouge qui lui monte aux joues devant son regard insistant.

Il voudrait s’enfuir mais il a déjà bien assez couru pour cette nuit.
Et au lieu de ça, il lui semble s’enfoncer dans le goudron comme dans un marshmallow dégueulasse gluant.

Il croit presque que les mots de Fox vont le sauver, il acquiesce avec reconnaissance pour leur donner plus de poids ; mais bien sûr, Thérèse ne saurait se contenter de si peu.

« Fox, tu dérange »


Bam.
C’est cru, c’est brutal, ça lui rappelle Hue.

Sauf qu’Hue n’est pas une vulgaire pute ne porte jamais de jupe et ne dévoile guère plus que la naissance de ces clavicules.

Les mots de Thérèse sont violents et pourtant elle décale Fox avec tant de douceur.
Méliès ne comprend pas cette femme.

Il voudrait être ailleurs.
Comme dirait un célèbre philosophe (Han Solo) : no reward is worth this.

- Nan mais il y a aucun souci… J’ai, heu, pas fait grand-chose… Et heu, il m’a déjà… euh, récompensé ? Donc pas d’inquiétude. Pas de souci. 

Il m’a donné des pièces dont il n’arrive pas à compter la valeur totale
Et je les ai acceptées tout en ayant l’impression de profiter de lui
Parce que j’aime vraiment trop l’argent, tu sais, Thérèse

Est-ce que toi aussi tu l’aimes ?


Elle le fixe et quelque chose dans son regard le déshabille.
Méliès déteste être nu, alors il regarde ailleurs.

Le trottoir, la lumière du lampadaire, les toits écrêtant la nuit.
Tout sauf le lourd maquillage sur ses yeux scrutateurs.
(et Fox, il ne regarde plus Fox)
(c’est presque comme s’il l’avait oublié)
(serait-il si cruel?)

Mais il est obligé d’écouter sa voix suave.
Quelle horreur.

- Je, heuuu… je vois pas c’que j’pourrais dire. Y’a rien de bien… intéressant. Surtout… à une heure pareille.

Il fait un pas en arrière
(discrètement)
(le goudron s’accroche à lui comme son lit le matin)
(d’autre auraient peut-être comparé cette étreinte à celle d’une amante)

Il est si en colère.
Comment peut-il tenir tête à Mme King mais se laisser manger par cette merdeuse Thérèse?
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


 
Nocturne • Fox
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Combat nocturne ou dans des lieux plus que sombres.
» Nuage nocturne premier entrainement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: Arcadia :: East Gibson Street :: Aire de jeu-
Sauter vers: