Sommeil • Reyes.

Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 364
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

Les yeux grands ouverts sur un abîme de profonde perdition, Enora fixait le plafond lorsque des coups frappés à la porte la firent sursauter.
Elle a déjà repoussé son réveil 3 fois avant d’abandonner et ne pas le remettre ; aujourd’hui est apparemment un jour sans.

Une deuxième petite volée de coups et elle se retourne dans son lit en gémissant.

Ira, ira pas ?

Un inattendu sursaut de volonté lui permet de saisir ses lunettes (écrasant ses doigts sur les verres au passage) avant de s’extirper des couvertures ; puis, dans un effort qui lui parait presque surhumain, elle se traine jusqu’à la porte.

Lorsqu’elle l’ouvre enfin, elle tombe sur Reyes. Evidemment ; elle aurait du s’y attendre, il n’y a personne d’autre pour venir toquer ici, surtout le matin.
Enora le regarde en clignant fort des yeux derrière ses lunettes rondes trop grandes pour son visage.

Elle se demande si, avec tout le temps qu’elle a mis avant d’ouvrir, il était prêt à repartir.

Je suis… VRAIMENT  trop fatiguée. Je, heu. J’ai pas la force d’aller en cours. Et…

Un affreux juron lui échappe quand elle se rend compte qu’elle ne porte que son pyjama, spécial combo short-débardeur-dentelles (ses cicatrices, putain, ses cicatrices) et encore un autre lorsque ses recherches précipitées dans la pénombre la font se cogner le petit orteil (mais quel meuble à la con, qu’est-ce qu’il fout là, bordel ??)

Lorsqu’elle revient à la porte, bras recouverts d’un gilet en laine qui appartient peut-être bien à Pepper (peu importe, elle est déjà partie, elle, et puis elle n’avait qu’à pas le laisser traîner), elle a l’air encore plus fatiguée qu’avant.

Sans son maquillage, Enora semble presque mourante.

Tu veux pas laisser passer ? Rien que pour aujourd’hui ? S’il te plait ? Dire que je suis malade, ou… je sais pas. Ca serait pas vraiment un mensonge de toute façon.

Un rire aigre et faux lui échappe.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Reyes MacFinley
le Juste ⊙ Milieu
avatar
Âge du perso : 26 ans
Activité : Surveillant -- Serveur au Starbucks
Spécialité : //
Fonction : Membre du personnel
Poste spécial : //
Avatar : Sirius Black - Harry Potter
Doubles-comptes : Azylis & Georgie
Messages : 39
Date d'inscription : 10/09/2016
le Juste ⊙ Milieu





Sommeil


Cinq minutes. Cinq longues minutes entre la première salve de coups et la seconde. J’appuyais l’épaule contre le mur, parce que je connaissais la donzelle. Elle allait pas non plus se ruer sur la porte comme la misère sur le pauvre monde. Je regardais ma montre, mon casque sous le bras. Bon. Si elle était encore là-dedans, elle était en retard pour le premier cours. Elle pouvait encore arriver au second sans encombre. Voire même au premier sans trop de retard. Ça serait déjà ça. Cela étant, elle pouvait très bien être en cours. L’espoir fait vivre, non ?
Et… Petit miracle, j’entends du bruit. Mademoiselle est donc bel et bien en retard. Mais vivante.

Et oh, splendide miracle divin, elle ouvre même la porte. Et ne parait même pas de mauvais poil. C’est magnifique dis donc. Je peux pas m’empêcher d’esquisser un sourire devant son juron, puis de rire avec le second. C’est vilain de rire parce qu’elle s’est pris un meuble, parce qu’on connait tous l’atroce douleur que ça représente. Mais bon sang. C’est drôle à voir. Je finis par me redresser et passer la main dans mes cheveux mouillés. Bon sang, il pleut dehors. C’était bien ma veine de choisir de venir en moto aujourd’hui. Bref.

Elle finit par revenir, enfouie sous un gilet en laine qui parait un peu trop grand. Et honnêtement, son visage semblait témoigner d’une fatigue intense. On aurait dit qu’elle était malade. Je poussais un petit soupir, et secouais doucement la tête. « Désolé, Enora, mais tu dois aller en cours. Un jour tu pourrais vraiment être malade. Je veux dire réellement physiquement malade. Et tu ne voudrais pas qu’on ne te croit pas à ce moment-là, pas vrai ? » Puis je souriais. Parce que je l’aimais bien cette gamine malgré tout. « Tu connais l’histoire du garçon qui criait au loup, non ? »

Puis je croise les bras, le casque retenue par la sangle autour de mon poignet, et fait un léger mouvement du menton en désignant l’intérieur de sa chambre. « Allez, prépares toi. De toute façon, tu sais très bien que je ne partirais pas tant que tu ne seras pas prête. Et je préfère préciser tout de suite que je compte t’accompagner à ton cours, donc pas moyen de t’échapper pour aller trainer quelque part, ok ? »



_________________
Like the naked leads the blind. I know I'm selfish, I'm unkind. Sucker love I always find, Someone to bruise and leave behind. All alone in space and time. There's nothing here but what here's mine. Something borrowed, something blue. Every me and every you.
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 364
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

Ce sale type a de la chance qu’Enora soit trop occupée à chercher un gilet lorsqu’il se met à ricaner parce que sinon elle l’aurait étranglé, quitte à devoir grimper sur une chaise pour ça.

Evidemment, évidemment, il refuse de la soutenir. Tant d’injustice (le monde qui se ligue contre elle) lui donne vaguement de pleurer mais elle se contente de marmonner un « c’est n’importe quoi cette histoire… » sans conviction, simplement histoire de répondre parce qu’il faut bien avouer qu’en réalité elle n’a rien de mieux à opposer à cet argument du gosse qui crie au loup.

Bordel.

Enora le savait, qu’elle avait fait une connerie en demandant à ce type de s’assurer qu’elle reste motivée, elle le savait.

Dans un instant de suprême lâcheté elle décide de renvoyer la faute sur ses parents, sur son nouveau psy, sur leur laïus gentillet sur son redoublement, en bref sur tout ce qui l’a convaincue (brièvement, si brièvement, n’est-ce pas ?) de se reprendre en main.
Et de conclure que Reyes est en faute également, bien sûr. Il aurait dû être aussi je-m’en-foutiste que les autres et la laisser dans son bourbier. C’était ce qui était prévu. Plus ou moins. Crétin de bon samaritain.

Tu vas m’accompagner ?

La honte, seigneur, épargnez-lui là ça, elle est trop vieille pour avoir un chaperon la suivant partout et ce n’est de toute façon plus la bonne époque pour ça. Hello Reyes, bienvenue, je sais que tu vas avoir du mal à y croire vu tes fringues, mais c’est le XXIème siècle ici!

Tu veux pas m’aider à m’habiller aussi, pendant que t’y es ?

De nouveau elle se drape dans l’agressivité avant de se demander s’il s’agit là d’une bonne stratégie ; il lui fait décoller les chewing-gums des tables pour moins que ça, après tout.

Soupir.

Pourquoi tout est-il si compliqué.

Ses épaules s’affaissent sous le poids de l’abandon, le même qui suinte déjà de sa voix, mais elle tente une dernière fois --rien que pour le principe, après tout c'est d'Enora qu'on parle.

Tu me laisserais même pas une matinée de répit ? Une toute petite matinée. C’est un cours sur l’art pariétal préhistorique, sans déconner, on a connu plus captivant… Et je connais des gens qui pourront me prêter leurs notes.

Peut-être. Si je leur force un peu la main.


Spoiler:
 

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Reyes MacFinley
le Juste ⊙ Milieu
avatar
Âge du perso : 26 ans
Activité : Surveillant -- Serveur au Starbucks
Spécialité : //
Fonction : Membre du personnel
Poste spécial : //
Avatar : Sirius Black - Harry Potter
Doubles-comptes : Azylis & Georgie
Messages : 39
Date d'inscription : 10/09/2016
le Juste ⊙ Milieu





Sommeil


Je me contentais de sourire. Parce qu’elle m’attendrissait cette gamine, avec son sale caractère, sa répartie rarement diplomatique et les embrouilles qu’elle semblait se trainer comme des boulets aux chevilles. Mais je l’aimais bien. Parfois, je ne cherchais pas vraiment à comprendre. C’était d’autant plus facile que je m’y serais surement arraché les cheveux. Et j’acquiesçais. Evidemment que j’allais l’accompagner. « Mais je vais pas non plus rentrer en classe avec toi. Je vais juste vérifier de loin que tu ne vas pas te cacher dans un recoin sombre et impossible à trouver. » Parce que oses dire que tu n’y a pas songé, Enora. Mais bon, on a tous connu l’humiliation de la maman qui te fait un bisou sur le front à l’entrée du collège. Se faire raccompagner en classe par un surveillant à la fac’ est pas tellement mieux. « Et si tu veux un coup de main, c’est si gentiment proposé. » Que je réponds à sa seconde question, un petit sourire en coin aux lèvres.

Je reste accoudé au chambranle de la porte, les bras croisés, et la regarde se transformer en une petite créature à la moue boudeuse. J’aurais presque envie de lui faire un câlin en lui donnant des bonbons pour qu’elle fasse un sourire, bien que je doute fortement que cette tactique fonctionne. Elle allait plus surement me filer un coup dans les joyeuses et me cracher les bonbons à la gueule. « Tu sais, ça pourrait être un cours sur la manière qu’ont les anglais de boire du thé à la même heure chaque foutue journée que ça ne changerait rien. » Je secoue doucement la tête, toujours le sourire flottant sur les lèvres. Ca m’amuse. « Tu iras à ce cours. Et si tu n’es pas contente de ton cursus, tu n’as qu’à en changer. » Et un mouvement de menton en direction de l’intérieur de sa chambre plus tard, j’ajoute : « Allez, hop hop. On se prépare ! »



_________________
Like the naked leads the blind. I know I'm selfish, I'm unkind. Sucker love I always find, Someone to bruise and leave behind. All alone in space and time. There's nothing here but what here's mine. Something borrowed, something blue. Every me and every you.
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Clifford
V E U V E N O I R E
avatar
Âge du perso : 21 yo [19 janvier]
Activité : Arts Plastiques
Spécialité : Dessin & Fusain
Fonction : Universitaire (y3)
Avatar : Suigintou ○ Rozen Maiden / Nox ○ Ajgiel
Doubles-comptes : Le gros et le spaghetti (Méliès & Brendol)
Messages : 364
Date d'inscription : 05/01/2015
V E U V E ✝ N O I R E

Soupir, lourd soupir affligé.
Bien sûr qu'Enora avait pensé s'enfuir dès qu'il lui ficherait la paix et s'entendre dire qu'elle est si transparente efface le soulagement qu'elle aurait du ressentir à l'idée qu'il ne va pousser le vice jusqu'à l'accompagner DANS l'amphi.

Trop aimable, merci, grince-t-elle sans la moindre affabilité.

Elle déteste qu'on feigne répondre sérieusement à son amère ironie presque autant que l'idée d'un homme qui l'approche de trop près --ce qu'implique fatalement une aide à l'habillement.
Brrrr.

C’est sans doute une blague mais elle n’est pas d’humeur alors une moue dégoutée retrousse ses lèvres.

Pervers.

Chaque sourire porte un nom et on dirait bien que c’est celui mérité par le petit sourire en coin présentement affiché par Reyes.

Enora essaie d’en forcer un en retour mais rien ne vient à ses zygomatiques atrophiés.

De toute façon tu t’y retrouverais pas dans toutes les dentelles que je mets.  

Elle-même s’y perd parfois. Présentement, en tout cas, elle est perdue dans sa propre armoire dont elle bazarde une bonne partie du contenu sur le lit ; rien ne lui plait, pas une robe ne trouve grâce à ses yeux, pas une jupe ne lui convient, pas un chemisier pour racheter la médiocrité des autres.

Non, vraiment, rien ne lui plait.

Seigneur, cette journée va être compliquée.

Enora se détourne des vêtements pour le moment (elle abandonne ENCORE c’est ce qu’elle fait de mieux de toute façon et—STOP) avant de se saisir de la brosse trainant sur sa table de nuit.

On aura rarement observé quelqu’un se démêler les cheveux plus paresseusement.

Tout chez elle suinte la fatigue –un peu trop pour être tout à fait honnête ?

C’est stupide ce que tu dis. Y’a des cours chiants dans tous les cursus. Et c’est très bien le thé. Ca m’intéresse plus que les préhistoriques.

Un long bâillement lui échappe.
Puis un haussement d’épaules.

Peut-être que si elle est suffisamment lente, il va se lasser et partir.

Tu veux un thé ?

Enora, il est surveillant et tu n’es pas censée avoir une bouilloire dans ta chambre, réfléchis un peu avant de proposer ce genre de trucs.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sommeil • Reyes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nature en sommeil... [pv Hypnos]
» A la recherche d'un devoir ou de sommeil ?! [Mr Lewis]
» REYES [SIGN LA PLUS RAPIDE DE MA VIE ^^]
» Hypnos, Dieux du Sommeil
» Sommeil, sommeil... Attention à ce qui t'attend [pv Coeur du Torrent]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Parc central :: Internat :: Chambres :: Chambres filles-
Sauter vers: