Abbie ▬ TIMBERRRR

Abbie R. O'Malley

avatar
Âge du perso : /
Activité : /
Spécialité : /
Fonction : /
Poste spécial : /
Avatar : Annie Mei - dCTb
Messages : 2
Date d'inscription : 17/11/2016

Abbie R. O'Malley ••

NOM COMPLET -Abbie Rebecca O'Malley
ÂGE - 19 ans
ORIGINES - Irlandaise
SEXE - Féminin
ORIENTATION SEXUELLE - Se dit hétérosexuelle, mais n'a aucun mal à mater les seins des autres filles, alors les gens ont des doutes. Puis elle s'en fiche un peu en fait.

RANG - (JE VOUS FAIS CONFIANCE LÀ-DESSUS)
NIVEAU D’ÉTUDE - Y1
RÉGIME - Interne
STUDYWORK - Livreuse de pizzas. C'est pas très glorieux comme métier, mais comme elle sait conduire un scooter et qu'elle a besoin d'argent, ça lui convient.
POSTE SPÉCIAL - Membre du conseil de discipline - Capitaine de l'équipe de Hockey sur glace

CURSUS - Hockey sur glace
SPÉCIALITÉ - Centre

CLUB - Boxe, elle aime se faire surnommer "Rocky Balboa".
PRÉCISIONS •• Elle peut réciter l'alphabet en rotant. Un de ses plus beaux talents. ▬ Selon elle, elle serait capable de couper un Chêne à la hache sans aucune aide. Mais comme les haches ne sont pas autorisées à l'académie, elle n'a jamais pu le prouver, et personne ne la croit (snif) ▬ Elle adore les sports de combats : elle est ceinture bleue en Karaté, et ceinture verte en Judo. Mais depuis un peu plus d'un an, elle se focalise sur la boxe. ▬ Elle est incroyablement souple. Sa fierté ? Pouvoir passer ses deux pieds derrière sa tête tout en se portant sur ses deux mains. ▬ Tout le monde a déjà entendu le rire d'Abbie. Tout le monde. Non seulement parce qu'elle rigole tout le temps, mais surtout parce qu'elle rigole très TRÈS fort. ▬ Elle siffle les mecs qu'elle trouve canon dans la rue. Elle crache par terre aussi des fois, ça surprend les gens. ▬ Elle écrase des canettes à mains nues telle un BONHOMME. ▬ Elle aime bien les jeux-vidéos, elle est imbattable aux jeux de combats, tandis qu'elle s'en sort tout juste bien aux jeux de guerre. Par contre elle craint en jeux de simulations, en général, tout le monde meurt très vite et c'est le chaos en moins de dix minutes. ▬ C'est une vraie miss catastrophe. Elle casse tout, fait tout tomber, et provoque parfois des explosions sans qu'on sache comment. ▬ Elle hurle souvent "TIMBERRR" quand elle fait tomber des choses en hauteur, mais peu de gens comprennent pourquoi. Choc culturel. ▬ Dans les films disney préférés d'Abbie, Les Aristochats se classe en première place, parce que Thomas O'Malley, évidemment. Le deuxième est Mulan. ▬  Elle tient vraiment bien l'alcool, mais ne peut pas s'empêcher de repousser ses limites. ▬ Elle regarde des films d'amour en cachette. ▬ De manière général, son film préféré est Highschool Musical. Elle est secrètement folle amoureuse de Troy. Par contre elle assume rien de tout ça. ▬ Elle était outrée de voir que les équipes sportives de l'académie n'étaient pas mixtes. Depuis son arrivée, elle tente de boycotter l'administration pour la laisser entrer chez les Dovakhiins mais ça risque probablement de ne jamais arriver. ▬ Elle regarde beaucoup trop de séries. ▬ Elle a un scooter style vespa depuis peu. Elle s'en sert souvent pour aller faire des balades de nuits. ▬ Elle a une passion cachée pour les déguisements. Elle en a plein chez elle, et elle est totalement fascinée par les cosplays, bien qu'elle ne soit pas du tout familière avec la culture des mangas. ▬ Elle aimerait bien entrer dans la police plus tard, exercer son autorité sur les autres, c'est vraiment sa passion. ▬ Sa couleur de cheveux particulière est le résultat d'un pari. On la pensait incapable de se teindre les cheveux en rose, Abbie a su prouver le contraire. Depuis, elle a continué sa couleur pour prouver qu'elle était capable de la garder longtemps. Une vraie tête de mule. ▬ Plus jeune, vers ses 15/16 ans, elle a eu une période où elle était totalement fan de catch. Elle collectionnait des cartes à l'effigie de ses catcheurs préférés et avait pour ambition d'en faire son métier pour devenir professionnelle. (elle avait même trouvé son pseudo : Rebeccasse-la-baraque). ▬ Elle a la fâcheuse manie de proposer des bras de fer à tout bout de champs. C'est d'ailleurs sa manière de gérer les conflits "gentiment". (alors que n'importe qui se contenterait d'un banal pierre feuille ciseau) ▬ Quand elle casse quelque chose, elle a légèrement tendance à accuser les autres, parfois. Et si elle se fait prendre, elle tentera de garder la tête haute en s'énervant un peu du style : "Ouais c'est moi qui ait fait ça. Et ? Qu'est-ce que tu vas faire ? TU VEUX QU'ON RÈGLE CA AU BRAS DE FER ?". Sinon elle est sympa hein. ▬ Elle chante les chansons d'Highschool musical quand elle est sous la douche. Ou tout autre chanson un peu nulle dans le même genre. ▬ Elle passe sa vie à poil. (quand elle est seule)(ou pas d'ailleurs) ▬ Elle joue à Pokémon Go en cachette, et même qu'elle est chez les rouges. ▬ Elle se fait toujours passer pour un mec quand elle joue à des MMORPG. Puis après elle troll les gars qu'elle rencontre IRL.

PHYSIQUE •• Elle ne dépasse pas 1m70 et ça la gêne un peu. ▬ Son poids reste encore un mystère, mais ce qui est sûr, c'est qu'elle est plus lourde que la moyenne. ▬ C'est plus du muscle que du gras, selon elle. Quoiqu'elle en dise, elle a de jolis poignées d'amour. ▬ Elle a des hanches assez larges, comme ses épaules, mais une taille fine et un ventre plat. Ça lui donne une silhouette relativement agréable à regarder. ▬ Elle a une poitrine généreuse. ▬ Même si elle est bien foutue et qu'elle fait beaucoup de sport, il faut admettre qu'elle prend du poids beaucoup plus aisément que les autres filles. ▬ Elle grossit surtout des hanches, du ventre, et des joues. ▬ Non-seulement ses épaules sont larges, mais en plus de ça elle a des bras vraiment musclés quand on y regarde bien. ▬ Peu de gens le savent, mais ses cheveux sont originairement roux. Elle se les ait teint en rose quand elle avait 16 ans. Elle n'est plus jamais allée chez le coiffeur depuis ce jour et entretient sa couleur très régulièrement. ▬ Du coup, elle se coupe elle-même les cheveux pour les garder au niveau des épaules. Elle n'aime pas vraiment avoir les cheveux longs. ▬ Elle est relativement fière de ses grands yeux verts. C'est l'une des rare chose sur laquelle on la complimente. ▬ Elle se maquille très peu, généralement parce qu'elle n'a pas le temps. Seulement un peu les yeux, ou parfois les lèvres, au choix. ▬ Elle a d'ailleurs une très grande bouche. Dans tous les sens du terme. ▬ Quand elle ne s'habille pas de vêtements de sports confortables, elle aime mettre des tenues extravagantes et colorées, mais surtout très féminines. Ça contraste avec sa manière de se comporter. ▬ Sinon, elle a du mal à se définir un style, elle se cherche un peu dans un sens. ▬ Mais elle adore porter des vêtements de garçon, surtout ceux de ses proches à qui elle en emprunte. Elle serait bien capable de sortir avec un gars juste pour lui piquer ses fringues. ▬ Il n'est pas rare de la voir avec une queue de cheval. ▬ Peu de gens trouvent ça esthétique sur une femme, mais c'est un fait : Abbie a des muscles, des abdos, que dis-je... des tablettes de chocolat ! Mais elles disparaissent bien vite après un repas trop copieux. ▬  Elle garde souvent ses mitaines aux mains. ▬ Elle adore porter des boucles d'oreilles. Elle a d'ailleurs un piercing au cartilage. ▬ Abbie a une posture tout sauf féminine. Elle a souvent les jambes écartées et le dos légèrement voûté, comme les racailles qui s'apprêtent à aller casser la figure à quelqu'un. Pas besoin de préciser que c'est assez intimidant (ou amusant, selon les points de vue). ▬ Elle est très expressive, on peut voir toute sorte d'émotions traverser son visage il n'est donc pas difficile de deviner ce qu'elle pense. ▬ Elle fait beaucoup de grimaces sans s'en rendre compte, ça déstabilise souvent ses interlocuteurs.

MENTAL •• « Alors comme ça, personne t'a répondu pour t'aider alors je suis ta roue de secours. Qu'est-ce que tu veux que j'te dise ? Abbie, t'es tellement insupportable et incompréhensible comme nana que y'a pas beaucoup de gens qui aimeraient parler de toi, même parmi tes amis. Mais t'as bien fait d'envoyer un mail à ton frère préféré, parce que moi j'suis sympa, je me dévoue, alors je veux bien t'aider pour ton devoir d'autoportrait ou j'sais pas quoi, mais viens pas gueuler si t'as une mauvaise note.
J'suis déjà saoulé à l'idée de te décrire. Parce que y'a beaucoup de choses à dire, et que tu risques de me faire la gueule quand j'aurai fini tellement t'es susceptible, mais c'est pas grave. Je sais que tu me pardonneras jamais, parce que plus rancunière que toi ça existe pas et que tu te souviens d'absolument tout ce qu'on peut te faire (d'ailleurs je sais que tu m'en veux encore pour ce que je t'ai dit le jour de ta rentrée en cm1 mais sérieux passe à autre chose, faut que t'arrêtes là, c'est bon, ça fait des années que je m'excuse putain).
T'es tellement perchée parfois que ton entourage sait jamais sur quel pied danser avec toi. T'es trop impulsive, tu réagis au quart de tour, faut que t'arrêtes de monter sur tes grands chevaux dès qu'on te dit un truc. Le pire, c'est que t'es comme ça surtout avec les mecs, espèce de féministe à deux balles. Parce que je me souviens très bien de la fois où tu m'as dit d'être plus galant parce que t'étais pas « mon pote », et quand j'ai essayé d'être tendre avec toi, tu m'as gueulé dessus que t'étais « pas en sucre », et que parce que t'étais une fille « ça y est ça veut plus se battre avec moi », et que « NON MAIS SERIEUSEMENT C'EST QUOI CE MONDE». Faut vraiment que t'arrêtes Abbie, en plus j'suis sûr tu fais exprès, sale garce.
Après t'aimes bien t'auto-proclamer comme quelqu'un d'attachiant, mais non j'te rassure, t'es juste chiante tout court. T'es d'une mauvaise foi accablante c'est dingue, tu veux jouer les justicières mais t'es un espèce d'anti-héros toujours en train d'accuser les autres à sa place, et après tu gueules quand tu te fais chopper. Ah ouais parce que gueuler ça tu sais faire, je crois bien que t'as appris à crier avant d'apprendre à parler. Depuis que je te côtoie, j'ai perdu 20% d'audition, je sais pas si tu te rends compte. Pourquoi tu fais ça ? Pour que les gens te remarquent ? Non parce que c'est bon, avec ta tête et ta voix, je pense que tout le monde sait à peu près qui t'es. En plus t'es super vulgaire, sérieux tu t'entends des fois ? L'autre jour en sport je t'ai entendu dire super fort (comme d'hab) « oulala, j'transpire comme une pute à l'église ! », tu pourrais faire un effort quand même, reste polie un peu. J'serais tenté de te demander d'être plus féminine dans tes propos, mais tu vas encore me faire un discours bizarre sur le néosexisme et tout là, et j'ai un peu la flemme de t'écouter rabâcher les mêmes conneries.
En fait, de manière générale, t'en fais toujours trop. T'exagères tout, t'en rajoutes des caisses sans qu'on te le demande. Pas simplement en sport, ou dans tes réactions, mais aussi en cours, j'irai pas jusqu'à dire que t'es une intello (surtout que t'es plutôt conne)(désolé) mais t'es quand même une belle fayotte, y'a qu'à voir ton bulletin bourré de compliments : « élève sérieuse et attentive », « toujours de bonne humeur », « très présente et active en classe ». Mais t'en es fière quand même de ton bulletin, y'a pas à dire, ton égo est conquis, grosse prétentieuse. Et puis en plus tu te sens plus pisser depuis que t'es membre du conseil de discipline, ça y est, Madame fait régner la loi dans l'établissement (en vrai tout le monde te traite de balance dans ton dos, j'sais pas si t'es au courant). Je sais que le leadership et l'autorité c'est ton truc, parce que j'ai rarement vu quelqu'un mener des gens à la baguette comme toi tu le fais, et notamment parce que t'adores vraiment donner des ordres et diriger le monde, mais faudrait pas que t'en abuses non plus. En plus t'es super intrusive, tu te mêles toujours de tout, je sais pas trop pourquoi mais c'est grave chiant. Alors arrête, ou tu vas vraiment finir par te faire détester avec tout ce que j'ai dis.
Mais t'inquiètes, j'ai beau te critiquer, moi j'te déteste pas. On se marre bien avec toi, vraiment, t'as toujours le mot pour rire, ou pour encourager tes potes (entre deux insultes). C'est clair que quand t'as un truc en tête tu le lâches pas, y'en a qui diront que t'es têtue, mais je préfère te voir comme quelqu'un de sacrément persévérant. T'as du courage d'une certaine façon, je suppose, pas la peine de te cacher derrière tes sarcasmes. Toute façon, même quand ça va pas, tu te débrouilles toujours pour arranger la situation. Tu surmontes les obstacles, tu vas de l'avant, et tu fonces, mais sans jamais laisser quelqu'un derrière-toi.
T'as beau être une grosse relou obsédée par l'autorité et le respect des règles, t'es attentionnée mine de rien. Ouais, ouais, je te vois déjà rougir devant ton écran mais crois pas que je t'ai pas grillée. Tu les aimes tes amis franchement, même les camarades que t'engueules parce qu'ils respectent pas le règlement, tu les aimes bien dans le fond, et tu fais ça pour eux. Et c'est cette espèce d'empathie que t'as pour les autres qui te rends tellement manipulable, et je crois que tu t'en rends même pas compte. Faut que tu fasses gaffe parfois, tu sais.
T'es une fille forte, quand on y pense, et je parle pas forcément de tes bras de bûcheronne. Au-delà de ton comportement super agressif, tu défendrais vraiment n'importe qui les yeux fermés, en cas d'injustice. Je sais que t'adorerais être une super-héroïne, dans le fond..
Au final, j'avais peur d'énumérer que des défauts, mais t'as aussi des bons côtés. T'es plutôt cool, en fait, en plus tu rigoles à mes blagues. Quoique tu rigoles à tout et n'importe quoi en fait. Je sais pas si c'est un compliment mais, moi, j'aime bien.
Tu sais, y'a pas beaucoup de personnes qui croquent la vie comme tu le fais, pas beaucoup de personnes qui s'acharnent à prouver qu'ils peuvent se surpasser eux-même.
Et maintenant que j'y pense, c'est déstabilisant de voir comment tu te comportes.
Je crois que t'attends juste qu'on te dise que t'as plus rien à prouver à personne, finalement. »

HISTOIRE •• Abbie est de ceux que la vie aura épargnée de toutes ces tragédies dont on peut avoir vent en écoutant les histoires de chacun. Néanmoins, elle fait également partie de cette majorité de personnes qui, sans avoir vécu d'événements profondément sordides au cours de leur existence, ont fini par subir leurs propres traumatismes, dans une vie d'apparence banale et sans problèmes.

Abbie n'est, selon elle, pas née dans un milieu qu'elle qualifierait « idéal ». Aussi fière soit-elle de ses origines et de sa famille, elle continue de penser que tout aurait pu être, et aurait du, être différent, et pour des raisons qui échappent encore à la plupart de ses proches.

« Moi, j'viens de l'anus du monde ! ». C'est la première chose qu'Abbie déclare de son ton moqueur et dérisoire, non sans éclater de rire au passage car c'est ce qu'elle sait faire de mieux. C'est ainsi qu'elle présente les choses : Abbie vient de nul part, si ce n'est d'un village tellement perdu en Irlande qu'elle ne prend même plus la peine de le nommer. Les souvenirs qu'elle en garde restent plutôt répétitifs : des arbres, des arbres, un ciel bleu, des arbres, une herbes verte, des maisons majoritairement en bois, et encore des arbres.

Et puis sa famille, et surtout son père. Des gens grands, musclés, roux ou bruns pour la plupart, mais surtout des gens biens. Son père, ça a toujours été un peu son idole finalement. Le grand gourou d'une communauté de bûcherons perdue au milieu des forêts, sa grosse barbe rousse, ses bras épais velus et sa chemise à carreaux rouges lui donnent encore, d'après elle, cette image stéréotypée qu'on se fait de tous les hommes pratiquant ce métier. Pas un homme mauvais, mais pas un homme bien non plus. Abbie l'aime, mais Abbie ressent toujours une certaine forme de rancœur face à un tel homme. Papa ou pas papa, le machisme n'a pas sa place dans son cœur, surtout quand ce sont les effluves d'alcool qui le ponctuent.

Et puis il y a ses frères, au nombre de cinq. Matthew, de quinze ans son aîné, même en le côtoyant plusieurs années son visage aura toujours su rester flou dans l'esprit d'Abbie tant leur relation n'a jamais vraiment été très poussée. Joshua, de trois ans son cadet, un bon gars comme on en fait des tas, qu'Abbie a toujours trouvé comme le plus bête de la fratrie, mais quand même le plus attachant. Kyle, né cinq ans après elle, le pitre de service en somme, doublé d'un casse-cou que la jeune femme peine encore à contenir. Liam , le plus jeune avec leur neuf ans de différence, un garçon silencieux, qu'Abbie a toujours aimé couver d'une certaine façon, quand elle le pouvait.

Et puis il y a Evan. De deux ans plus âgé qu'elle, le grand frère dont elle n'aurait jamais pu se passer, avec qui elle aura toujours eu son lot de disputes, de réconciliations, de câlins, de conneries, d'histoires foireuses, puis de confidences. Evan, c'est celui qui sait et qui a toujours su. Le premier vers qui Abbie s'est toujours tournée quand elle était seule - ce qui arrivait plutôt souvent- le modèle à suivre, l'oreille attentive, l'épaule accueillante et le sourire chaleureux. Evan, c'est son frère, celui que les trois autres ne sont pas, et ne seront jamais. C'est celui qui connaît Abbie, qui la comprend, et qui la dompte, un exploit qui lui est propre, encore à ce jour.

Et puis il y a la mère. Une femme indéniablement belle, une femme douce, une femme que de nombreux hommes auraient aimé avoir, que de nombreux enfant auraient aimer embrasser. Elle est cette femme qui sourit, qui caresse, et qui gâte ses enfants de bisous et de câlins. Elle est cette femme qui a engrossé pas plus de six enfants sans se plaindre, sans oublier d'aimer, de gâter, et surtout, de servir son mari. Elle n'a alors d'autre compétence que celle de sourire et de rassurer, ce qu'on attend de n'importe quelle mère finalement. Elle est cette femme utile dans son inutilité, cette femme au regard vide qui s'est toujours contentée de faire ce qu'on lui disait de faire, cette femme sans vie, cette femme soumise, cette femme qu'Abbie aime tout en la détestant. Parce qu'au final, tout ce que cette mère n'a jamais fait et ne fera jamais, Abbie l'endosse. Elle endosse ce rôle que sa mère n'a pas, cette autorité. Abbie gronde, Abbie fâche, Abbie borde, Abbie aide, Abbie éduque. Hormis Evan, Abbie n'a pas de frères : elle n'a que des fils.

Et puis il y a les autres. Abbie n'a pas le temps d'avoir beaucoup d'amis, elle doit s'occuper de sa famille, de « ses » enfants. Abbie adore faire la fête, mais Abbie n'a pas le temps. Elle n'a le temps pour personne, elle peine tout juste à suivre à l'école, et la seule chose qui l'intéresse, c'est le sport, les combats. Et puis elle a Evan, ça lui suffit. Peut-être.

Et puis il y a les conflits. Maman, passe-moi le sel. Maman, j'en ai marre de tout faire. Maman, Kyle s'est encore fait mal. Maman, il faut emmener Josh' à l'école, il va être en retard. Maman, Liam a disparu. Maman, papa est bourré. Maman, occupe-toi de tes fils. Maman, arrête de sourire. Arrête de sourire. Arrête de sourire. Arrête. Je t'en supplie. Maman. Pas une fois dans sa vie, Abbie n'aura vu sa mère lever sa main sur quelqu'un, ni hausser le ton. Pas une seule fois elle ne l'aura ne serait-ce que vu prendre une initiative. Maman accepte tout sans broncher, maman s'en fiche. Quand on lui demande son avis, maman regarde papa pour savoir ce qu'elle doit dire. Et quand il n'est pas là, il faut attendre qu'il rentre du travail, en espérant qu'il soit sobre.

Et puis encore son père. Papa fort et musclé, papa joyeux et rieur, papa qui fait des blagues, papa qui parle fort, papa qui boit parfois pour être encore plus content. Papa n'est pas quelqu'un de mauvais : il ne frappe jamais, même quand il est soûl. Il est vulgaire, ça c'est sûr, mais jamais insultant. Il est attentif à ses enfants, il est fier d'eux, et veut les voir réussir. Mais papa n'est pas quelqu'un de bien : il est un roi. Papa a asservi sa femme, l'aime-t-il toujours ? Papa est menteur, alors rien n'est vraiment sûr. Il ne dit rien de ce qui se passe autour, même quand Abbie se dispute avec lui, même quand elle l'aime et qu'elle le déteste en même temps. Parce que papa travaille beaucoup, il est fatigué, et il a autre chose à faire que de s'occuper de sa femme ou de ses enfants. C'est lui le roi, c'est lui qu'on sert, c'est lui qu'on doit rendre heureux. Alors papa boit, pour être content.

Et puis il y a le silence. Le calme après la tempête. Abbie, aussi persévérante soit-elle, ne souhaite pas passer sa vie à batailler, surtout dans sa propre famille. La famille c'est sacré, c'est une valeur qu'Abbie gardera toujours en tête malgré tout. Et pourtant, petit à petit elle se détache de ces gens, elle continue de grandir, mais ne veut plus subir son entourage. Elle commence à respirer. Elle se fait des amis, des vrais, elle continue de faire ce qu'elle aime, se découvre de nouvelles passions, augmente ses notes à l'école, et se cherche un but. Car Abbie fait ses propres choix, contrairement à sa mère.

Et puis il y a Volfoni. Abbie prend goût à cette liberté et finit par partir, lâchement, sur un coup de tête. Elle laisse tout entre les mains d'Evan, là-bas, en Irlande, et le pire, c'est qu'il ne lui en veut pas. Il comprend, parce qu'il a toujours compris. Abbie veut montrer qu'elle est capable d'avancer seule, elle essaie de se persuader que sa famille peut s'en sortir sans elle, parce qu'elle a confiance en Evan. Alors Abbie part à 18 ans, et commence enfin à vivre, pour la première fois.

Elle n'a pas vraiment d'argent, ses parents ne sont pas riches et son père n'est pas ravi de son départ. Elle bosse comme elle peut, reste à l'internat, garde ses notes suffisamment élevé, et son bulletin respectable.
Abbie se fait des amis, et même des ennemis, mais ça n'est pas bien important. L'important, c'est qu'Abbie vive.

Une vie de ceux qui n'ont pas encore connu événements sordides, mais qui comptent leurs propres tragédies, subissant leurs propres traumatismes.

PARLE-NOUS DE TOI - J'aime les pâtes
QUESTION/REMARQUE ? -  :dorian:
AVATAR - Annie Mei by dCTb
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Kimimichi
━ ultimate ━
T S U N D E R E

avatar
Âge du perso : 20 ans
Activité : Animateur radio
Spécialité : //
Fonction : Hors Volfoni
Poste spécial : //
Avatar : Originaux.
Doubles-comptes : Salvatore Kimimichi - Jay I. Howard - Valère C. Tranquille
Messages : 176
Date d'inscription : 05/07/2015
Age : 23
━ ultimate ━T S U N D E R E

Bienvenue EL ADRITORE !

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

:D
Abbie R. O'Malley

avatar
Âge du perso : /
Activité : /
Spécialité : /
Fonction : /
Poste spécial : /
Avatar : Annie Mei - dCTb
Messages : 2
Date d'inscription : 17/11/2016

Pénélope > Merci ! fête de la musique

Aiden > :D

J'ai fini sinon, j'espère que ça ira. PLIIIIIIIZ
Voir le profil de l'utilisateur
Hasard
ACCRO AU MCDO
avatar
Âge du perso : On ne demande pas ça à l'entité du chaos D8
Spécialité : Le café le café le café 8D
Fonction : Deus Ex Machina
Messages : 3139
Date d'inscription : 19/01/2013
Localisation : Au McDo comme les gros.
ACCRO AU MCDO ♥

Salut !

Bon, désolé de passer avec le Hasard (qui veut dire que ce n'est pas pour valider directement) mais j'ai quelques questions.
Bon, mon seul problème concerne l'histoire en fait, pour le reste ça va très bien (même si je trouve parfois que tu en fais un peu trop dans le tape à l'oeil de son côté "garçon manqué" (quel terme de merde, j'avoue) mais c'est personnel je suppose, et le caractère compense très bien tous les atouts physiques que peut avoir Abbie donc c'est ok.

Avec l'histoire par contre, je suis vraiment sur la réserve. Tout d'abord, vu les rubriques précédentes de la fiche et le début disant qu'Abbie avait finalement eu une vie assez commune, c'est à ça que je m'attendait et ça me paraissait correspondre tout à fait au personnage. Mais bon, pour une vie "épargnées de toutes les tragédies dont on peut avoir vent en écoutant les histoires de chacun." elle a quand même une famille pauvre avec un père alcoolique, dans la campagne reculée, visiblement des parents sans éducation, une mère transparente et la responsabilité de s'occuper de cinq frères. Waow la vie cool. Mais outre ça, les détails me chiffonnent encore plus, parce que je trouve cette histoire finalement assez peu cohérente avec le personnage. On a une jeune fille indépendante, affirmée et autoritaire, féministe, décomplexée au niveau de son physique, cheveux roses, avec une "culture d'internet" je dirais (disney, séries, jeux-vidéos...) et... bah je ne vois pas trop d'où tout ça peut sortir, d'autant plus que cet aspect de la vie d'Abbie est complètement absent de son histoire. Tu dépeins de très nombreux aspects négatifs de sa famille qui fait penser à un tas de paysans illettrés vivant au fin fond de la Sibérie ( SOVIETIQUE ), tu joues toi-même sur les bons clichés machos du lumberjack et de la maman douce et soumise et... Abbie.
Difficile de comprendre comment on a pu en arriver là. Seul son père travaille, ils n'ont pas trop d'argent, il boit beaucoup mais il trouve de l'argent pour lui payer des cours de judo et de karaté ? Si c'est elle qui se les paye, son père si misogyne, tyran familial, a accepté comme ça ? (Y'a des cours de judo et de karaté dans son village perdu au fin fond de l'Irlande ?) Surtout que si tu dis qu'Abbie a du endosser le rôle de la maman, ça laisse supposer qu'elle était bien considérée comme telle, par son père et ses frères du coup.
Après, j'ai aucun souci avec le fait qu'elle se soit peut-être éduquée toute seule par la lecture, internet, maybe son/sa prof d'arts martiaux venu(e) se perdre dans ce coin dans un but philanthrope mais le problème de ton histoire, c'est que ce n'est mentionné nulle part. On a du mal à comprendre pourquoi Abbie a continué d'aller à l'école plutôt que de travailler, pourquoi du jour au lendemain elle se casse aux Etats-Unis faire des études alors que ses parents n'ont pas de thunes, et pour faire du hockey sur glace. Pourquoi n'a-t-elle pas continué dans les sports de combats ? Pourquoi a-t-elle continué les études, tout simplement ? Avec qui a-t-elle fait ce pari d'avoir les cheveux roses ? Tu dis qu'elle tient très bien l'alcool et aime repousser ses limites dans le domaine mais qu'elle n'a jamais eu de temps pour les fêtes, est-ce qu'elle buvait ? Comme son papa ?

Bref, ça fait beaucoup de questions (j'en ai encore d'autres j'avoue) et ça te donne peut-être l'impression que toute ton histoire serait à refaire mais ce n'est pas le cas. le vrai problème de ton histoire, c'est que tu as sans doute voulu l'écrire pour montrer comment Abbie était devenue ce qu'elle était aujourd'hui mais tu t'es cantonnée à une seule facette de sa personnalité et qui n'en est pas vraiment une parce que tu nous présentes une fille avec un mental très fort, capable de tenir toute sa famille, qui doit supporter une mère inconsistante et un père alcoolique (et là aussi je me demande pourquoi tu parles des disputes avec sa mère mais pas avec son père. Pour une fille caractérielle voulant faire régner sa loi et gérant la maison, y'a forcément eu des conflits d'autorité avec son père qui fait pareil et qui en plus est misogyne) mais dans son caractère, tu laisses clairement entendre que sous le verni badass, on a quand même une personne parfois assez puérile (accusant les autres, voulant toujours être le centre de l'attention, un certain égoïsme dans son désir de faire régner l'ordre...) et surtout, qui cherche sans doute de la reconnaissance (celle qu'elle n'a jamais eu de ses parents probably). Du coup je trouve qu'en l'état, l'histoire n'est pas vraiment adaptée au personnage.
Après, il suffit de pas grand chose pour qu'elle le soit : rajoute quelques lignes au sujet de sa culture personnelle (c'est à mon sens ce qui va être le plus important), ses loisirs, la manière dont elle s'est éduquée toute seule, son émancipation finalement. Tu dis vaguement qu'à partir d'un moment, assez vague lui aussi, elle a des vrais amis et des intérêts nouveaux mais lesquels ? Quels amis ? Des gens de son village ? Qu'elle a rencontré sur internet ? L'ont-ils aidés à s'installer aux USA ? Oui, j'adore poser des questions mais surtout je pense que c'est le moyen le plus facile de résoudre les petits soucis dans les histoires. Prends les questions qui te sembles intéressantes et cherche juste à y répondre, même pas quelques mots ou quelques phrases, et je pense que ce sera amplement suffisant comme modifications.

ET OUI mon commentaire est immense mais y'a pas grand chose dedans en vrai, t'inquiète EL ADRITORE !



Et euh, je voudrais pas trop m'avancer mais j'a l'impression que t'aimes pas trop les histoires (genre tu t'es bien amusée avec la forme du caractère ou t'as fait des trucs très simples pour les précisons et le physique) alors si la rédaction t'emmerde, n'oublie pas que tu peux juste marquer les points importants comme t'as fait pour les précisions ou le physique, hein. Je sais qu'en général les forums demandent des histoires rédigées mais ici c'est pas le cas alors si la forme te fais chier ou que t'arrives pas à inclure les trucs dedans, changes-en pour une qui te plait plus, hein ♥ (tu peux même faire un enregistrement audio) ( j'attends trop le jour ou quelqu'un fera ça aha)

ALEY COURAGE en fait y'a pas grand chose à faire, juste détailler un peu comment cette petite truc est devenue une grande fille avec ses propres idées.
WESH

Au pire tu me MP (Aidan) je suis là.
Pi tu peux même MP Salvatore.
Il est gentil aussi.
OUI JE SUIS GENTIL n'hésite pas à demander de l'aide ou même à me contredire hein, peut-être que je suis juste un gros chieur écrasé

_________________

Voir le profil de l'utilisateur http://academievolfoni.forumactif.org
 
Abbie ▬ TIMBERRRR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Abbie Kareal
» Personnages natifs d'Almara
» Make me good, God, but not yet (Abbie)
» (abbie) - take me on to the place where one reviews life's mistery.
» There ain't no grave gonna hold my body down [Abbie].

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Gestion du personnage :: Présentations-
Sauter vers: