Sinvergüenza {Andrew & Dymas}

Invité
Invité
avatar

Sinvergüenza.

« Le difficile n'est pas d'avoir été quelqu'un, c'est de le rester. »

C'est encore calme. C'est encore calme, alors j'me permets de visiter.
Y'a pas grand monde dans les couloirs, c'est tôt, en fait. La plupart doit être en train de se réveiller, les plus courageux sont sous la douche ou je sais pas, en tous cas, y'a pas grand monde dans les couloirs. Le café me brûle les lèvres. J'devrais pourtant arriver à me souvenir qu'on appuie pas sur le troisième truc, là, avec la grosse tasse en illustration, j'aime pas ce café-là. Faut croire que j'suis encore trop con pour capter. En plus il est amer comme tout, c'est dégueulasse. Je sais pas comment le gobelet fait pour pas fondre tellement c'est brûlant. P't'être que c'est pas du plastique, j'en sais rien. Enfin c'pas important. J'me souvenais plus vraiment de l'état des locaux, ça fait quelques années maintenant que j'ai pas foutu les pieds dans l'académie, alors j'voulais faire un petit tour pour me rafraîchir la mémoire. Des salles, des couloirs, voilà le résultats. Y'a des gens qui erraient, eux aussi, certains m'ont salué, j'les ai salué en retour, j'suis pas sauvage. C'est bizarre. J'ai des souvenirs, mais finalement, ça a quand même vachement changé. C'est bizarre, quoi.

J'me remets pas du joint d'hier. J'crois qu'j'y suis allé un peu fort, en fait. J'me suis dit que j'allais réduire, ça fait plusieurs semaines que j'en ai pas fumé, alors hier soir j'en ai roulé un méchant et j'me le suis tarpé tout seul. C'était un peu triste, ouais. Tant pis. J'me suis endormi comme une merde, et quand j'ai ouvert les yeux, il était cinq heures. Impossible de m'rendormir bien sûr, sinon c'pas drôle. Ça fait une nuit de trois heures. C'est franchement raisonnable. Va falloir faire avec, c'est tout.
J'donne pas de cours aujourd'hui, je sais plus pourquoi. J'ai une permanence pour me permettre de m'installer, mais avec mes sacs à moitié vide et les quelques rares meubles pourris que j'ai chiné ça va vite. Alors je flâne. J'ai pensé à réserver l'amphi pour me présenter aux élèves. Vu ma gueule, je pense pas qu'ils aient tous compris que je suis plus âgé qu'eux. J'ai un peu peur de faire tâche, ouais. M'enfin y'a pas de raison. Donc ouais, faudra que je note ça quelque part. Réserver l'amphi pour faire une séance de présentation. J'suis pas doué pour causer, faudrait que j'prépare un truc avant ce jour-là. Ça craint si j'me ramène les mains dans les poches genre j'ai rien prévu, j'm'appelle Dy', démerdez-vous avec ça. Non, ça l'fait pas du tout. J'préparerai un truc, j'ai l'temps.

J'suis au deuxième étage. C'est là qu'elle est. Ma salle à moi. Je me souviens très bien d'où elle est. Suffit de prendre à droite juste ici et... Merde, c'fermé. Pas moyen d'ouvrir attends, c'est bloqué ou quoi ? Ah mais non, j'suis con, les clefs... Oulà, attends, quelle poche déjà ? ... Putain, merdier d'avoir trente poches aussi, ça m'saoûle. Ah, z'êtes là. Tranquiiiiille, c'est ouvert. Y'a une batterie, cherche pas je fonce. Le matos est toujours nickel par contre, y'a plein d'instruments partout, des casiers avec à l'intérieur encore plus d'instru, et imagine que chaque élève peut ramener le sien, c'est vraiment énorme. C'est pour ça aussi que l'académie marche si bien. Tu peux vraiment venir comme tu es, avec ta tronche, tes goûts, tu troveras toujours des gens avec qui parler, les profs ont toujours été super cool, j'ai pas vraiment de mauvais souvenirs. C'est bien, quoi.
Me demande si y'a une chorale, ici. J'me souviens que l'ancien directeur avant prévu d'en monter une, mais il doit être parti entre temps et le projet a pas du voir le jour, je sais pas. Il m'en avait parlé une fois, j'sais plus pourquoi. J'devais pas être clean, quand j'le suis pas j'me souviens pas de grand-chose. Remarque qu'à l'époque j'l'étais pas très souvent, clean. Enfin. Y'a les baguettes jute là, j'commence un petit truc vite fait. Ça ressemble un peu à rien, mais c'est un entraînement. J'me réveille tout doucement. J'ai un peu mal au crâne mais ça devrait passer. J'bouffe mon labret à défaut de boire mon café. J'ai à peine rencontré le nouveau dirlo. Il a l'air sympa, il a une tronche d'asiatique m'enfin c'est pas ce qui le rend méchant. Je sais plus son nom, Himeyaya chais pas quoi. Un truc chinois. J'ai rien qui m'vient en tête, j'pense que j'devrai trouver assez rapidement mais là, c'est vrai que j'fais un peu n'importe quoi. J'adore la grosse caisse. J'adore ça. La batterie, c'est le seul instru qui te demande d'être violent avec lui. Faut qu'tu l'frappes. Que tu la frappe le plus fort possible pour sortir le truc le plus profond, le plus lointain possible. C'est pas du masochisme, c'est juste enterré très loin dans toi et c'est un moyen de le faire sortir, ce truc. J'sais pas. J'me contente d'aimer ça, pas d'le penser.

La porte que j'avais refermé derrière moi s'ouvre, et j'sens bien que celui, celle, qui est derrière aimerait rentrer. Ça s'appelle de la curiosité. J'arrête on boucan trente secondes, penche la tête au-dessus de la cymbale que je tiens du bout des doigts pour qu'elle se la ferme. Evidemment que j'vois que dalle, la porte est trop loin.

- Y'a un problème ? Vous gênez pas pour rentrer autrement, y'a pas mon nom gravé sur la porte.

La gêne, j'te jure. J'me suis pas encore transformé en Croque-mitaine, tout va bien.

Invité
Invité
avatar

C'est partit. Je suis près avant tout le monde (les filles précisément) et je sors de la chambre, lavé, parfumé et tout le tralala. J'ai envie de partir en éclaireur. Je prends mon clavier. Alors ! Où c'est la salle de musique ? Je suis tout sourire. C'est bien la seule chose que je veux faire ici. De la musique. Je ne petit déjeune pas. Ce n'est pas de la flemme. c'est juste que...je ne petit déjeune jamais. Sinon je dégueule. A vous de choisir. Je me balade dans les couloirs encore vide de filles, mon clavier sous le bras. C'est où ? Je veux y aller ! Peut être que le prof y sera ! De quel instrument joue-t-il ? Ah j'ai hâte !

J'arrive dans un couloir et entend des coups de batteries. Je me rapproche de la salle. C'est la salle de musique. J'ouvre la porte mais galère à l'ouvrir à cause de mon clavier qui ne veut pas passer l'encadrement de la porte. Puis la batterie s'arrête. Je me fige. Et si c'est une prof ? Riche ? Hystérique ? Ma respiration commence à s'accélérer. Merde. Je flippe. Puis j'entends une voix grave et mon corps se détend d'un coup.

- Y'a un problème ? Vous gênez pas pour rentrer autrement, y'a pas mon nom gravé sur la porte.

Je rentre d'abord puis fais passer mon clavier.

- Bonjour. Vous êtes le prof ?

Je m'approche et pose mon bébé sur une table. Je lève les yeux sur la personne assise à la batterie. Un prof ça ? Non ! Il est super jeune ! Ou du moins, il a l'aire. Je m'approche et m'installe contre la table sans le quitter des yeux.

- Continuez. Vous gênez pas pour moi. Je joue du clavier. Je pourrais peut être vous accompagner.

Je m'installe à mon synthé et l'allume après l'avoir branché et jette un coup d'oeil au prof avec un petit sourire. Putain ! S'il accepte ce serait trop stylé !
Invité
Invité
avatar

Sinvergüenza.

« Le difficile n'est pas d'avoir été quelqu'un, c'est de le rester. »

Oh putain, un caricature d'ado rebelle gothico-dépressif. Je sais que j'suis athée mais tu fais chier Dieu, tu pourrais être sympa de temps en temps.

Il débarque et dit bonjour. Au moins il est poli, c'est déjà ça. Bon après pour le look on repassera. Je sais que j'ai rien à dégobiller sur le physique des gens, j'suis personne pour faire ça et surtout pas le mieux placé, n'empêche qu'avec ce genre de mec faut s'attendre à voir débarquer un espèce d'attardé avec des idées révolutionnaires mais qui achète ses fringues dans les boutiques commerciales qui font vivre le salaud de pays contre lequel il se rebiffe avec ses vers putrides, noirs et morbiiiiides. Merde quoi, il aurait pas pu être punk ? Métalleux ? Au moins j'aurai pu lui enseigner un truc, j'sais pas. Mais le drogué à Evanescence à l'âme satanique et aux piercings tellement dark que tu peux pas test, merci bien. Genre il va m'apprendre un truc avec ses trous aux oreilles.
Arrête de médire Dymas, il t'a encore rien fait. 'Fin si, il t'a dit bonjour, il a juste été sympa. Alors fous-lui la paix. D'ailleurs le con est plutôt futé, il est tombé juste en demandant si t'étais le prof. Bon il a posé la question, c'est qu'il est pas sûr du coup, mais c'est déjà bien de réfléchir et de chercher à savoir si c'est moi le Messie. Et en plus bingo, quoi. C'est cool, y'en a qui réfléchissent deux secondes à qui ils ont en face d'eux. Il est p't'être pas si glauque et mouton finalement. Qu'est-ce j'en sais. Quoi qu'il en soit il se ramène près de la table sur laquelle est posé le Saint café pas bon et je me retiens de le prévenir qu'il risque de saloper ses affaires au moindre mouvement brusque. On mettra ça sur le compte de la drogue, aller. Il s'installe, m'encourage à continuer. Ça se fait pas, de jouer alors que quelqu'un est là et te parle, alors j'attends au moins qu'il soit installé. Joli synthé soit dit en passant. Chaud, ça veut dire qu'il va falloir que je compose avec un claviériste. Au moins un en fait. Dur. J'ai jamais rien pipé au piano et aux trucs comme ça. Les cordes c'est pas mon domaine, va falloir m'y faire. J'demanderai conseil aux collègues, de toutes façons j'suis pas tout seul sur le coup. Et à la rigueur les élèves pourront m'expliquer deux ou trois trucs, histoire que je sois pas complètement à la ramasse. Fuck.

- M'accompagner ? J'fais pas grand chose d'intéressant. 'Fin j'sais pas, j'retrouve le matos alors j'le teste et tout, rien de bien folichon quoi.

Quel orateur, j'me surprendrai toujours. Et t'as pas répondu à sa question trou du cul, fais un effort.

- Et ouais, je suis prof. J'pensais qu'on le comprendrait pas forcément vu ma tête m'enfin bon. T'es surtout le premier élève que je croise.

J'remets bien mon bonnet sur la tête. J'ai pas trop envie qu'on voit mes cheveux dès le premier jour. Ça m'a toujours causé pas mal de soucis, alors je fais profil bas pendant quelques temps et après j'referai ma crête ou quoi. Sachant que maintenant je suis prof il faut faire attention, je peux plus mettre ça sur le dos de l'âge et de la connerie. On me regarde, ça me dérange pas, mais j'ai pas envie qu'on me fasse de remarques sur ma manière d'enseigner ou qu'on rende mes élèves parias. Pas à cause de moi.

J'me lève, remonte mon pantalon et va chercher le café. J'le renifle avec dégoût, l'exprime par une moue on ne peut plus claire, et jette un regard au gamin.

- Si t'aimes le café, j'te déconseille celui de la machine. Y'a sans doute mieux ailleurs. Enfin, pas cours aujourd'hui en tous cas. Je viens d'arriver, on m'a filé un ou deux jours pour m'installer, alors j'vais pas me rajouter du boulot en plus et vous emmerder par la même occasion.

J'me réinstalle derrière les caisses et les cymbales, pose le café sur une étagère au-dessus de moi dans laquelle sont rangées moult et moult partitions. Oh merde, les partitions. Faudra que j'pense à les faire pour le premier cours, ça la fout mal.

- Enfin tant que j'suis là. Tu me montres c'que tu sais faire mec ? J't'accompagne. J'aime pas être suivi, j'préfère suivre.

Invité
Invité
avatar

- M'accompagner ? J'fais pas grand chose d'intéressant. 'Fin j'sais pas, j'retrouve le matos alors j'le teste et tout, rien de bien folichon quoi.

Ah... Dommage. J'aurais bien aimé. Je ne m'attarde pas sur son look. "A chacun ses goûts" comme dit Kant. Je me penche sur mon clavier et appuie sur quelques notes par ci par là. Ce n'est pas une mélodie mais je veux tester le son. L'acoustique est bien dans cette pièce. Encore heureux, c'est une salle de musique.

- Et ouais, je suis prof. J'pensais qu'on le comprendrait pas forcément vu ma tête m'enfin bon. T'es surtout le premier élève que je croise.

Je me retourne vers lui, il remet son bonnet. Peut être un tic ou ses cheveux le gêne. M'enfin. C'est vrai qu'il n'a pas le look d'un prof quand on regarde bien. Peut être un ancien élève qui vient ici pour débuter sa carrière de prof de musique. Ça ne m'étonnerai pas, y'a pleins de musicos ici. Puis il se lève et remonte son pantalon en passant. Il s'approche de moi et prend un gobelet de café que je n'avais pas vu. Merde. J'aurais pu le renverser. Heureusement que ça n'est pas arrivé. Je me tourne à nouveau sur mon synthé et teste tous les sons différents.

- Si t'aimes le café, j'te déconseille celui de la machine. Y'a sans doute mieux ailleurs. Enfin, pas cours aujourd'hui en tous cas. Je viens d'arriver, on m'a filé un ou deux jours pour m'installer, alors j'vais pas me rajouter du boulot en plus et vous emmerder par la même occasion.

Je ne me retourne pas et ricane. J'avais vu pas mal d'élève prendre des cafés et grimacer après avoir bu une gorgée. A chaque fois je me marre. Aussi je n'aime pas ça à la base. Même les bons. Alors je ne risque pas d'avoir ce problème.

- Vous inquiétez pas pour moi, je n'aime pas ça.

Puis je l'entends s'asseoir à la batterie. Je me retourne et le regard curieux. Qu'est ce qu'il va faire ?

- Enfin tant que j'suis là. Tu me montres c'que tu sais faire mec ? J't'accompagne. J'aime pas être suivi, j'préfère suivre.

Un petit sourire se dessine lentement sur mon visage. Génial !! Je me tourne sur mon clavier et commence à jouer une mélodie qui sort de ma tête. Je tâtonne. Teste. Puis trouve quelque chose. Je suis concentré. Je ferme les yeux et me laisse aller. Connaissant les notes de mon clavier par coeur. Je sais exactement quelle touche je dois utiliser pour la suite. La mélodie dans ma tête, je continue sa me poser de questions. Je prends mon pied. J'adore faire ça ! Improviser. De temps en temps, je joue des musiques classiques. Je traduis les lignes de guitare des musiques de rock pour en faire du piano. Avenged Sevenfold, Bullet, Lifehouse, Snow Patrol, Chopin, Debussy, Bach. Je touche à tout. Je teste toujours plus. J'essaye de trouver mes limites. Et pour l'instant, soit je ne les trouvais pas, soit je les dépassais sans m'en rendre compte. Je m'éclate. Tout simplement.
Invité
Invité
avatar

Sinvergüenza.

« Le difficile n'est pas d'avoir été quelqu'un, c'est de le rester. »

C'est qu'il se débrouille plutôt pas mal, le gamin. Bon, sans doute qu'il touche à l'instru depuis qu'il sait qu'il a des doigts et qu'ils sont faits pour ça. Quoi qu'il en soit il a de la technique, c'est déjà ça. J'ai eu à m'occuper de quelques nouveaux dans le domaine en Grèce, c'était pas jojo, et j'crois sincèrement que c'est pas pour moi l'enseignement des bases, genre des premiers pas quoi. J'me fais royalement chier en fait, me faut un peu de niveau devant, un minimum de technique à bosser, que j'ai pas à tout leur apprendre et surtout qu'ils aient envie d'en apprendre quoi. 'Fin j'ai pas fait de grandes écoles de musique mais pour avoir pu voir quelques cours j'me dis que j'suis loin d'être prof. Bon c'est pas comme si j'avais eu la prétention de prétendre tout savoir après cinq ans de conservatoire, en gros, j'sais plus exactement, mais bon, j'ai le diplôme d'enseignement quoi. Et force est d'admettre que j'ai le cul bordé de nouilles de pouvoir enseigner à Volfoni dès l'obtention dudit Saint Graal. Non sérieusement, je me plains pas.

Surtout pas face à des gabarits comme celui que j'ai devant moi. Ce mec est doué mine de rien. Bon, il part un peu dans tous les sens, mais en impro, comme ça, c'est pas possible que ce soit parfait. Puis sinon j'aurai rien à foutre là en fait, et j'tiens à mon boulot. En fait, j'reconnais deux-trois accords au passage dans ce qu'il fait. Un espèce de mélange tarabiscoté de classique et de rock... presque métal, sauf qu'il joue ça au piano alors que la tablature c'est celle d'une basse, j'crois. Enfin du moins pour les accords type rock, vu que y'a pas de basse en classique. Mais c'est vraiment bizarre en fait. Ça ressemble clairement à rien dans l'état, mais c'est super d'oser quelque chose comme ça. Non non non, avec un peu de travail, de discipline, ça sera beaucoup mieux. Enfin, on en est pas là.
J'reconnais Berlioz et je lui emboîte le pas avec les cymbales. Ouais, j'adore ces putains de cymbales. Leur son est parfois carrément chiant, et c'est exactement ce dont j'ai besoin. Il se fait son kiff, j'dois lui apprendre à pas se la jouer perso. L'impro, elle se fait à deux dans le cas présent. J'vais lui rappeler que je suis là, pas de la manière la plus agréable. Je le suis quelques mesures, rien de bien compliqué en somme, j'adapte, j'me casse pas trop la tête. Bon parfois j'me ramasse un peu mais ça c'est parce qu'il fait n'importe quoi avec ses accords et que j'y capte le néant. N'empêche que je m'en sors bien et que, lui surtout, s'en tire sans trop de dégâts.

J'ralentis la cadence. C'est le but, le faire ralentir aussi. Qu'on puisse se suivre, qu'on le bride légèrement, qu'on puisse travailler ensemble vite fait. J'le sens un peu perturbé, j'comprends, c'est chiant de pas avoir de soutien de son partenaire. Aller mec, déstabilises-toi, y'a que comme ça que tu te casseras la gueule, que tu te croûteras un bon coup et qu'après tu éviteras la chute.

- Te laisses pas avoir gamin, adapte-toi à ce que je fais. Compris ?

C't'autorité, je m'impressionne tout seul là. N'empêche qu'il a l'air d'avoir saisi le message. J'ai hâte de voir sa réaction, j'le laisse gérer. Quand il aura trouvé ses appuis, s'il les trouve, je changerai à nouveau. Ça me semble être un bon exercice de départ pour un cours particulier.

Invité
Invité
avatar

Il commence la batterie et je me réveille. Je lève les yeux et l'écoute. Ça le fait. Je souris et me concentre à nouveau sur mon clavier. Je fais quelques fausses notes. Mais c'est normal en impro. Je me concentre, essaye de sortir de mon monde pour rester à l'écoute de la batterie, avec difficultés. Puis il se met à ralentir. Merde. Euh...

- Te laisses pas avoir gamin, adapte-toi à ce que je fais. Compris ?

Je lui lance un coup d’œil. Et hoche la tête pour acquiescer. Essaye de récupérer le rythme et m'adapte avec difficultés. Putain, c'est chaud. Je grimace. Ça va pas. J'avoue je n'ai jamais fait d'impro avec quelqu'un d'autre. Je suis tout seul la plupart du temps. Je lui ai proposé pour voir ce que ça faisait. Et j'avoue que c'est vraiment pas facile quand on n'en a jamais fait. Je vide mon esprit et me concentre sur la batterie plus que sur mon clavier. Et ralentis la cadence. Yeah ! Je souris un peu. Ça fait combien de temps que j'essaye avec acharnement ? 3 bonnes minutes. Je sais. C'est médiocre mais au moins j'ai réussi. Qu'est ce qui m'attend maintenant ? Il va accélérer ? Ralentir encore. Je suis à l'écoute de la batterie, ignorant les fausses notes de mon piano. Je prends mon pied comme d'habitude. Mais maintenant, je ne suis plus seul. J'ai les yeux grands ouverts. Je regarde mon nouveau prof, ses mains, ses mouvements de poignets quand il frappe une caisse ou une cymbale. C'est impressionnant un batteur. Ils s'éclatent à frapper partout. Je souris et détourne le regard sur mon bébé. J'essaye de me concentrer sur la batterie et mon synthé. Il faut que j'arrive à faire ça. Je pourrais le suivre avec le moins de fausses notes. Et là, seulement à ce moment là. Ce sera parfait.
Invité
Invité
avatar

Sinvergüenza.

« Le difficile n'est pas d'avoir été quelqu'un, c'est de le rester. »

Il se démerde, le minot.
Il faisait un peu de la merde au début, mais là c'est vachement bien. Déjà réussir à rattraper un rythme en impro c'est bien, surtout quand il varie comme je le fais varier, mais là franchement c'est super pour une première fois. Il se démerde pas mal avec le clavier, j'avoue. Moi j'y pige le néant, j'connais un ou deux trucs mais après tout est dans la batterie. Il a déjà des bases de solfège, ça se sent, non vraiment ça promet. Il a l'air bien sympathique en plus. Au début il me faisait flipper avec sa tronche d'emo mais s'il joue et qu'il fait pas semblant de s'intéresser à ce que je dis ou à ce que je fais, y'a aucune raison pour que je l'aime pas. Surtout qu'il est venu retrouver la salle avant tout le monde, c'est qu'il en veut un peu, quand même, le petit. C'est cool.
J’accélère un peu la cadence, parce que c'est pas qu'on s'endort mais un peu quand même. Il me suit, c'est pas mal, il est en train de piger ce que c'est qu'un binôme. Bon après rien n'est gagné, c'est pas en une fois que tu montes un orchestre, mais s'il arrive à être attentif à un partenaire il n'y a pas de raison qu'il n'arrive pas à le faire avec cinq, dix, ou soixante personnes autour de lui. Déjà, avantage, je suis à la batterie et lui au clavier. On aurait été tout les deux sur le même instru, ça aurait été carrément plus simple. Sauf qu'il peut pas faire ce que je fais, je peux pas faire ce qu'il fait, on peut pas se copier alors on est déjà bloqués à ce niveau-là. Reste plus qu'à faire les conversions dans sa tête, à se demander si telle ou telle note va bien avec le rythme, le bordel... Ça entraîne même au déchiffrage et à l'écriture de partitions ce bordel mine de rien, j'devrai en faire plus souvent des exercices comme ça. Ça changera un peu les élèves des partitions à apprendre par coeur, dieu ce que j'peux détester ça.

Ah ouais, même, un exercice que je leur ferait faire, ce sera une écriture de partition. Rien de trop compliqué, mais ce serait sympa que le projet de fin d'année, parce que oui y'a un projet de fin d'année et faut déjà réfléchir sur ce que ça va être, donc ce qui serait cool c'est de leur faire composer une musique, pourquoi pas y inclure des paroles, et d'enregistrer le truc. Avec tous les univers musicaux différents de cette académie en bordel je suis sûr qu'on peut faire un truc genre extraordinaire. Faut juste réunir les élèves, les motiver, et faire en sorte que ce soit pas trop la guerre entre eux pour que ça donne quelque chose de sympa. Eh ben c'est pas gagné c't'affaire, c'est moi qui te l'dis.
J'ai envie de m'arrêter. Genre là, je pile, j'le laisse finir tout seul, mais c'est trop salaud franchement. Tu t'imagines, toi, avec ton pote qui te soutient et tout et d'un coup y'a plus personne ? Autant lâcher un poulet dans une fosse à crocos, quoique son espérance de vie doit être supérieure à celle du musicien largué par son collègue. Du coup, non, c'est la loose. Ça m'empêchera pas de le faire, déjà parce que je l'ai décidé et parce qu'en plus je veux voir comment il se dépatouille en free-style, mais je vais le prévenir avant. La correction m'empêche d'être un trou du cul, qu'est-ce que tu veux.

- Eh bonhomme, j'vais te lâcher, et tu vas finir l'impro tout seul. T'es prêt ?

La goutte d'eau qu'il doit transpirer, le môme. Ça m'aurait pas fait plaisir qu'on me fasse ce coup-là perso. T'as un connard qui va t'aider et tout et en fait rien du tout, le mec il t'aide trois minutes et ensuite il se fait la malle. Bon tu me diras, c'est toujours trois minutes, mais c'est trois minutes de développement, il s'est pas passé grand-chose, là il va falloir qu'il trouve une chute tout seul et tout, 'fin le truc pas relou. Ce que ça doit être frustrant en fait. J'adore ça, faudra que je le refasse à un autre élève.
D'abord, je l'accompagne sur une pente moins casse-gueule en le faisant accélérer. Il va pouvoir choisir, soit il accélère encore plus et il finit comme ça, soit il décide de faire toute la pente en marche arrière pour laisser retomber le son, ça dépend de ce qu'il préfère. Personnellement les deux me font jouir quand c'est bien fait, mais les fins brutales me laissent toujours un peu sur ma faim. J'ai envie de réécouter le morceau et à terme de refaire toute l'instru pour enjoliver cette fin de merde que je trouve bâclée. Ça provoque un truc au moins, c'est mieux qu'une fin toute discrète que tu entends pas, et ça évite de traîner deux ou trois minutes sans musique simplement parce que t'as pas entendu la fin de la précédente. Enfin quoi qu'il en soit, il choisit parmi tout le merdier que les gens ont créé avant lui, et y'a que l'embarras du choix. C'est dit.

Et trois, deux, un.
Plus de son de mon côté. À toi bonhomme.

Contenu sponsorisé


 
Sinvergüenza {Andrew & Dymas}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signature de contrat - Andrew Brunette
» Andrew Kirke (Gryffondor)
» [Février] Taeyang Andrew
» Andrew Takayama [Finie]
» Signature de contrat - Andrew Shaw

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Hors RP :: Minnesota :: RP-
Sauter vers: