Et hop, un nouveau prof!

Invité
Invité
avatar




Bromance – Chester See



Nom : Law
Prénom : Clive
Âge : 32 ans
Origines : Ameuhrica
Sexe : Garçon
Orientation sexuelle : Hé-té-ro ♫

Statut : Professeur
Régime: chocolatophage
Cursus choisi : Théâtre
Groupe souhaité : PROFESSEUR

Rang : avaleur de mot, éleveur de chocolat
Précisions : j'ai la sale manie de manier mes mots sans manière mais merveilleusement et malheureusement trop marginalement, me rendant incompatible et incompréhensible avec les inconvenants petits étudiants.

Adresse à laquelle envoyer votre dossier : Reçu par Emile ~


       






Si je devais vous citer quelque chose à retenir dans mon physique, ça ne serait pas ma taille. Je ne suis pas plus grand ou plus petit qu'un autre américain et pas non plus particulièrement plus corpulent ou musclé. Bien entendu je m'entretiens, un acteur qui n'aurait pas un bon physique pour ses débuts n'aurait aucune chance. Ce n'est pas non plus mes cheveux ou ma barbe que je vous demanderai de retenir, après tout ils sont tout deux d'une banale couleur châtain, bien que ma barbe soit coupée de façon assez étrange pour dissimuler un menton trop long à mon goût. Je ne vous demanderai pas non plus de vous arrêter sur mes yeux marrons que je dissimule parfois derrière un masque pour la scène. Ils sont eux aussi assez banals même si on peut y voir briller une petite étincelle de malice parfois selon mon très cher Victor. J'ai cinq doigts sur chaque main, cinq orteils à chaque pied et aucun d'eux ne souffre d'une déformation quelconque, il n'y a donc pas non plus de quoi s'arrêter sur ça. Je ne suis pas non plus plus poilu qu'un autre, que ce soit des jambes, du torse ou des parties, et ces parties sont également dans la moyenne. Mais ça, il n'y a que deux personnes qui le savent, donc inutile d'espérer les voir! Non, si je devais m'arrêter sur quelque chose dans mon physique, ça serait la façon que j'ai d'utiliser tout ces éléments plus banals les uns que les autres pour donner quelque chose de spécial, une gestuelle qui m'est propre et qui me défini. Cette gestuelle, je vous invite à la découvrir en me voyant jouer sur scène.








S'auto décrire est un exercice assez compliqué en soi, puisqu'il implique de se connaître parfaitement si on veut rester juste. C'est en général un exercice que je propose à mes élèves pour qu'ils puissent ensuite se séparer complètement de leur "moi" et intégrer leur rôle. Pour commencer je dirais que je suis excentrique, mais pas dans ma façon de m'habiller. Je ne sais pas ce que le mot "colère" veut dire à part quand je dois l’interpréter. J'ai sans doute tendance à bouder parfois et à être jaloux, mais ça Victor vous le dira mieux que moi, hein Viky? Je suis un professeur exigeant qui pousse les élèves à donner le meilleur d'eux-même, mais je ne suis pas tyrannique pour autant. J'ai tendance à être trop théâtral parfois, en rajoutant des tonnes pour des situations qui ne mériteraient même pas mon attention, mais dans ces cas-là le stoïque et pragmatique Victor est là pour contrebalancer mon état et redonner un semblant de sérieux à la scène derrière ses petites lunettes carrées. Pour ce qui est du côté sentimental, je suis quelqu'un de facilement abordable et d'assez tactile, mais je ne cherche plus l'amour depuis que mes fiançailles ont été rompue par un écart de conduite de ma part. Malgré ça je ne me sens pas seul, heureusement que Victor est là pour me soutenir pas vrai ?








La vie, la vrai (auchan) on peut dire que je l'ai vécue. Je suis né à New York et c'est là que j'ai grandi avec une famille aimante et un frère jumeau qui me ressemblait en tout sauf en caractère. Non non, ne vous méprenez pas, ce n'est pas lui le fameux Victor. Mon frangin s'appelle Rick, et ça fait maintenant quelque temps déjà qu'il a fini ses études de grand scientifique. Moi je n'entendais rien à la science, elle ne me faisait absolument pas rêver et ne m'attirait aucunement. Moi ce que je voulais, c'était croire en les miracles, mais les vrais miracles, ceux qui ne sont pas créables par l'Homme, un peu comme la lampe d'Aladdin ou bien la Bête qui se transforme en homme! Je voulais que le Père Noël vienne me voir et me dépose mes cadeaux dans mes mains avec un ''Ho ho ho!'' avant de s'envoler avec son traîneau! Je voulais courir après le lapin de Pâques et ses cloches ou capturer la fée des dents! Mais comme on me le fit remarquer, rien de tout ça ne rapportait de sous ni ne permettait de vivre une fois adulte.

Du coup j'ai révisé mes objectifs. Puisque je ne pouvais pas chasser les légendes, j'en deviendrai une! Après tout j'avais entendu dire que ça payait plutôt bien, d'être une légende. Cet objectif-là ne plaisait pas non plus à mes parents. « Quoi ? Tu veux faire acteurs ? Tu sais que c'est un sale métier, personne ne réussit, c'est un métier sans avenir, ton frère au moins fait quelque chose d'utile, bla bla bla... » ils n'y croyaient absolument pas quoi ! Moi je voulais faire quelque chose qui me plaisait, quelque chose qui ferait rêver les gens plus que de savoir ce qui pouvait bien se passer quand des atomes explosaient.

J'ai fait des études en conséquence, prenant des cours de théâtre et allant souvent sur Broadway. C'était l'avantage d'habiter à New York ça, Broadway. Ça au moins ça faisait rêver les gens. Qui n'avait jamais entendu parler de Broadway ? Cette rue, cette simple rue était aussi connue que les grands studios Hollywoodiens mais avec le prestige en plus. Qui refuserait d'engager un acteur qui avait fait un rôle principal à Broadway ? Bien entendu les rôles principaux de Broadway ne se donnaient pas comme ça... Il a fallu que je passe plusieurs auditions, échouant plusieurs fois avant de réussir pour enfin me faire remarquer par un metteur en scène pour une comédie musicale. Heureusement pour moi je chantais plutôt bien et ne dansais pas plus mal qu'un autre, ce qui me permit d'attirer l'attention d'autres metteurs en scène et d'enchaîner quelques rôles quelques pièces et comédies musicales. Ma carrière d'acteur commençait et mon frère n'avait même pas fini ses études.

C'est dans l'une de ses pièces que j'ai rencontré celle qui allait partager ma vie pendant de longues années, j'ai vraiment honte de ce que j'ai pu lui faire alors qu'elle m'avait tant aidé et tant supporté. Grâce à elle j'ai pu obtenir mon premier rôle à la télévision et j'ai même pu faire un peu de mannequinat et poser en couverture d'un magazine, mais je ne voulais pas que les gens ne retiennent de moi qu'une image figée sur du papier glacé. Ce n'est qu'un ou deux ans après avoir rencontré ma future ex-fiancée que je fis enfin la connaissance de Victor, un type un tout petit peu plus vieux que moi mais qui semblait avoir été conçu pour être mon exact opposé. Très blond, avec des yeux clairs et sérieux, parfaitement rasé et complètement sobre dans sa façon d'être et de parler. Étrangement il est devenu mon meilleur ami, me suivant partout, subissant mes incroyables crises d’excentricité sans broncher et m'empêchant parfois de faire des mauvais pas malgré mes caprices. Un vrai pote ce Victor.

Malheureusement, il ne put m'empêcher de faire la plus grosse erreur de ma vie. J'avais enfin décroché un rôle important dans un film à succès, ce n'était pas le rôle principal certes, mais un très bon rôle quand même. Victor n'avait pas été engagé sur le même plateau que moi cette fois et il ne put donc pas m'accompagner sur ce coup-là. Le tournage se passa très bien, je fis des rencontres avec des gens connus, d'autres un peu moins, mais c'est avec une personne qui débutait tout comme moi à la télévision que je cédai à la tentation. Pendant tout le tournage, cette fille avec qui je devais faire pas mal de scènes avait joué son petit numéro de charme avec moi, m'attirant peu à peu dans ses filets sans même que je ne m'en rende compte, devenant d'abord mon amie puis tirant des plus en plus d'affection de ma part. Je ne peux pas dire que je suis tombé amoureux d'elle car ça serait faux, j'aimais plus que tout ma fiancée, mais cette fille-là avait un air à la fois tellement doux et tellement dangereux qu'elle n'eut besoin que de quelques verres pour me faire craquer, un soir de répétition.

C'était une erreur, une terrible, lamentable erreur, mais une erreur irrattrapable, surtout dans un endroit comme Hollywood où tout se sait et tout se répète. Ma future femme ne mit pas longtemps à savoir ce qui s'était passé et à rompre nos fiançailles, mais j'eus la chance que Victor, en apprenant la situation, ne me juge pas et abandonne son tournage pour venir me rejoindre. Je ne compte pas décrire ce qui s'est passé pendant les mois qui ont suivi. Il vous suffira simplement de savoir que j'ai fait une dépression alcoolisée, maudissant d'ailleurs la boisson alors que je m'en imbibais de plus en plus, me mettant à fumer mais sans chercher à me droguer. Bien entendu ma famille resta loin de moi pendant tout ce temps, me reniant complètement au profit de mon jumeau qui avait été brillamment diplômé à l'une des universités de l'Ivy League. Je crois que je n'aurais pas survécu sans Victor qui me tira vers le haut. À aucun moment il ne se plaignit ou ne m'abandonna, veillant à ce que j'aille mieux, me cherchant des activités à faire, essayant même de me trouver un travail. J'avais été obligé de finir ce film avec celle qui me fit me parjurer car je n'avais pas l'argent pour leur rembourser un tournage complet. Ce film m'avait d'ailleurs fait gagné beaucoup d'argent puisqu'il devint rapidement un grand succès, mais je ne touchais pas à cet argent. Il me rappelait trop de mauvais souvenir.

Le déclic qui me fit remonter la pente fut lorsque je rencontrai le directeur de l'académie Vollfoni avec qui Victor avait quelques contacts. Celui-ci me parla de son établissement, de son but et me raconta son histoire avec ses racailles et ses élèves en difficulté, les personnes qu'il aidait grâce à un corps enseignant volontaire et pédagogue. Mais ce qui me convainquit vraiment de sortir une bonne fois pour toute de la dépression, ce fut les mots qu'il prononça en dernier. Des mots qui me rappelèrent les rêves d'un enfant.

-Ici les élèves sont sans doute pire que dans n'importe quel autre lycée des États-Unis, et le corps enseignant n'est sans doute pas le meilleur ni le mieux payé du pays, mais ce qui compte ce sont toutes ces choses que nous pouvons apporter aux adolescents et jeunes adultes pour qu'ils réussissent dans la vie. Ceux qui réussissent sont pour nous des héros, mais pour eux, dans leurs cœurs, même s'ils ne nous aiment pas, cet établissement restera une légende à laquelle ils ont prit part.

Je ne prétends pas que sortir de cette dépression fut facile, mais le résultat est là, aujourd'hui, je suis professeur de Théâtre à l'académie Volfoni et je fais partie de la légende.



Jushirô Himeruya
ᎷᏒ
avatar
Âge du perso : 52 ans
Spécialité : Participer aux conneries des élèves
Fonction : Directeur
Poste spécial : Professeur d'escrime du cursus Théâtre
Avatar : Louis Weasley - Harry Potter (mouaif)
Messages : 478
Date d'inscription : 10/02/2013
ᎷᏒ




Sois le bienvenu sur le forum, machine la soeur à bidule !

C'est une très bonne fiche qu'on a là ! Ça fait plaisir au premier coup d'oeil (de quoi l'avatar y est pour quelque chose ?) et au deuxième aussi d'abord. Un prof ! Yeah ! Bref. Tes descriptions sont très intéressantes, j'aime beaucoup le point de vue que tu as choisis pour les faire, c'est souvent assez compliqué pour le caractère, mais étant donné que le personnage lui même est conscient des difficultés, c'est super. En plus prof de théâtre, tu as su trouver tout à fait ce qu'il fallait.
Et ouais, mon commentaire sera court. Normal, y'a rie à redire, et j'vais pas trop te flatter non plus, des fois que tu prennes la grosse tête. Je pense au bien être de mes membres, moi. Mais bon, l'histoire est cool aussi. Franchement, je suis content de retrouver de bonnes fiches avec les cas qu'on a eu à traiter récemment. J'aime beaucoup le fait que Clive ait trompé sa femme, là aussi, c'est original, pour une fois que c'est pas les autres qui sont des pourritures... 8D Mais bon, voilà, je ne vais pas relever tous les bons points de ton histoire, car il n'y a quasiment que ça. Ouais, quasiment, parce que je sais pas si Jushirô aurait sorti un truc comme tu le mentionnes...Dans l'idée sûrement, mais je doute qu'il ait employé le mot "légende", enfin on sen fout, ça colle très bien, ton histoire est drôle et originale, ta venue à Volfoni justifiée et ne présageant que des bonnes choses.... Tu es évidemment validé bichon. ♥

T'as pas encore de maison, alors viens la décrire ici. Fais le rapidement s'il te plait, sinon tu vas oublier /

Viens signaler ton avatar ici : une fois fait, plus personne ne pourra te le piquer !

Envie de rejoindre un club ? D'avoir un rang personnalisé ? Histoire de nous donner les couleurs, le codage et tout... Il suffit de cliquer !

Tiens-toi au courant des dernières nouvelles en regardant les annonces du panneau d'affichage !

Besoin d'amis ou d'aventures ? Va faire un tour sur www.needfriend.com et découvre tes profils compatibles !

N'hésite pas à voter et à ramener tes amis sur le forum. Plus on est de fous, plus on rit !

Voir le profil de l'utilisateur
 
Et hop, un nouveau prof!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau prof enfin - michael et rose
» Akatsuki Jun, ou, le nouveau prof de littérature [Finished]
» Nouveau prof de Math ou d'histoire(2-F)
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Hors RP :: Minnesota :: Présentations :: Présentations abandonnées-
Sauter vers: