Kim Ji Woon.

Invité
Invité
avatar







Nom : KIM.
Prénom : Ji Woon.
Âge : 26 ans.
Origines : Sud-Coréennes.
Sexe : Masculin.
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.

Statut : Professeur.
Régime: Interne.
Cursus choisi : Artistique, musique (chant + piano ?).
Groupe souhaité : Professeur.

Rang : Like you want.
Précisions : Il a terriblement peur de perdre complètement la vue, suite à un accident quelconque. De ce fait, il fait très attention à son œil encore valide. Sa jambe droite est rétablie, mais lorsque Ji Woon marche, il a toujours une faiblesse qui le fait légèrement boiter.

Adresse à laquelle envoyer votre dossier : Reçu par Emile ♪









Par quoi commencer ? Je ne sais pas trop. Bon, je vais essayer de démarrer de la tête au pied, ça me paraît logique.

Donc, la première chose que l'on regarde quand on commence par le haut, ce sont les cheveux, non ? Rares sont les fois où ses cheveux ont été roses, je dirais qu'il l'a fait une fois. La plupart du temps, ils sont bruns, noir de jais, ce qui lui donne un air sévère lorsqu'il ne sourit pas. Souvent aussi, il se fait du blond, ce qui lui va à merveille, bien que le noir, aille vraiment mieux avec son teint. Ce qui s'ajoute à son air sévère, c'est la dimension de ses cheveux. Ils sont tellement longs parfois, qu'ils tombent négligemment dans ses yeux. Mais cela ne lui enlève rien de son charme.

Son teint, oui, je viens d'en parler, et bien détaillons un peu. Sa peau est très pâle, laiteuse, on pourrait la confondre à de la fine porcelaine. Son épiderme est d'une incomparable douceur, alors qu'il n'utilise aucune crème, ou autres produits chimiques, qui pourrait, au contraire, l'abîmer.

Si on descend un peu plus, nous rencontrerons ses yeux. Ah … Comment les décrire ? Lorsqu'il prend un air très sérieux, ses iris prennent une teinte très sombre, ce qui fait vraiment froid dans le dos, son regard peut s'avérer très menaçant. Son regard est parfois maquillé d'un contour noir, crayon ou khôl, parfois les deux. Cela rend son regard encore plus perçant qu'il ne l'est en temps normal.
Oh mais quand il sourit, ses yeux sont rieurs. On peut apercevoir une lueur de malice et cela rend l'expression de son visage beaucoup plus douce et agréable. Disons, qu'il fait beaucoup moins froid dans le dos, quoi.

Je n'ai pas grand chose à dire sur son nez, à part qu'il est joliment dessiné. Il n'est ni trop gros, ni trop petit, il n'est pas non plus, trop épais, ni trop fin. Il est juste normal.

Ses lèvres … Bon là, je pourrais dire des tas de choses, faire des tonnes de comparaisons, donner des milliers d'adjectifs mais je vais rester modeste. Bon … Sa lèvre inférieure est un peu plus épaisse que celle du haut. En fait, ses lèvres sont velouteuses et charnues, ce qui donne très envie de l'embrasser ... Elles sont normalement roses et j'aime particulièrement quand il passe sa langue dessus pour les mouiller.

Comme pour ses lèvres, je vais essayer de faire court. Je pourrais décrire chaque parcelle de son corps pour donner un maximum de détails mais ça ferait beaucoup trop de lignes. Donc … Il mesure un mètre soixante-dix-huit et pèse 64 kilogrammes. Il a un corps parfaitement entretenu. Il a quelques muscles, mais sa vraie force est mentale. En effet, malgré ses petits bras, pas tellement musclés, s'il a décidé de porter un certain poids, alors ce ne sera qu'un jeu d'enfant pour lui. Chez Ji Woon, on peut apercevoir de légers abdomens, mais c'est parce qu'il ne veut pas qu'on pense qu'il fait cela pour la frime.

Oh encore un détail ... Il ne se mettra jamais torse nu devant quelqu'un, car il a une tâche de naissance sur le ventre, et il la déteste tellement qu'il en fait un complexe.








Pour le connaître vraiment bien, il faudrait être tous les jours à ses côtés. Je vais tout de même essayer, mais ça va être compliqué, donc je m'excuse si je ne m'exprime pas toujours correctement.
Tout d'abord, c'est une personne extrêmement gentille. Malgré son histoire difficile, il ne peut pas être méchant avec les gens. Il a bon cœur et s'il voit une personnage âgée, dans la rue, qui a du mal à porter ses courses, bah il l'aidera. Et ce n'est pas une plaisanterie. C'est justement pour ça qu'il n'est pas assez prudent. Il devrait peut être regarder où il marche parfois, cela pourrait sérieusement l'aider. Il aime être libre de faire ce qu'il veut, quand il le veut, pourtant, il n'échappe jamais à ses devoirs.

Il est gentil, oui, mais attention. Il ne faut pas s'en prendre à ceux qu'il aime. En effet, il est très protecteur avec son entourage, et n'hésitera pas à mettre sa vie en jeu s'il est nécessaire.

N'importe quelle personne qui le croise dans la rue ne viendrait certainement pas l'aborder. Il n'y peut rien s'il n'a pas un visage accueillant. Mais imaginez, un homme de 26 ans, se balader dans la rue, en train de rire, tout seul. Ça ferait un peu bizarre et puis de toute façon, personne n'approchera quelqu'un qui rit tout seul. Personnellement, je me demanderai si cette personne a toutes ses cases.
Donc, oui, son apparence est froide et il ne paraît pas très engageant, mais il suffit d'un « bonjour » pour voir son sourire illuminer son visage de glace.

Il aime taquiner. Oh oui, ça il adore. Peu importe le contexte, il trouvera toujours un moyen d'embêter la personne qui est avec lui. Oh ce n'est pas bien méchant, ni même vexant, juste quelques petites plaisanteries, par ci, par là.
Taquin, mais il sait parfaitement rester calme et sérieux lorsqu'il le faut. Surtout lorsque ça concerne son cours et ses élèves. On ne peut pas être plus sérieux que lui. C'est d'ailleurs étonnant, vu son caractère parfois laxiste. Il est très indulgent, mais ne peut pas être pris pour un imbécile deux fois.







Lorsqu'il était au collège, un grave accident lui est tombé dessus, sans qu'il ne le voit arriver. Parfois, vous savez, il est possible d'éviter quelque chose, ou de le sentir, mais lui, ce jour-là, il n'a rien pu faire pour se sortir de là.

« Cette odeur, je la reconnaîtrai entre mille : c'est celle d'un hôpital.
Les senteurs des malades, des produits et de tout ce que je ne veux pas savoir de plus, se mélangent. C'est ce qui rend les hôpitaux désagréables, en plus de savoir que des gens meurent pendant une opération, et qu'il y a très souvent une morgue dans l'étage sous le rez-de-chaussée.

J'essaie de distinguer du bruit, mais je n'entends pas grand chose, mise à part une personne qui tape sur un clavier d'ordinateur, et une conversation dont je ne comprends pas les mots car les personnes doivent être trop loin de moi. Autres détails : je suis allongée sur un lit, une perfusion dans mon bras droit, et un bandeau entouré autour de la tête en passant sur mes yeux clos. Qu'est-ce que je fais là ?

J'essaie de m'asseoir dans le lit inconfortable, mais mon dos me provoque une douleur aiguë, qui me dissuade de bouger. Je commence à paniquer, mes yeux sont bandés, mon dos me fait mal, je ne sens presque pas mes jambes, j'ai l'impression d'émerger d'un long sommeil et je déteste l'odeur de cet endroit. Dans un effort épuisant, je parviens à lever mon faible bras afin de m'ôter le bandage d'un seul geste vers le haut. J'essaie d'ouvrir les yeux mais un hurlement de douleur s'échappe de ma bouche. Je pose ma paume de main sur mon œil droit, tandis que l'autre essaie de chercher de la lumière dans la pièce, mais rien ! Je ne vois rien.

J'entends des pas se rapprocher de ma chambre, ils sont si proches que j'ai l'impression qu'ils sont déjà là, près de moi. Mon cri les a peut être alerté, ils doivent venir parce qu'ils savent qu'il se passe quelque chose d'anormal. Ils doivent se demander pourquoi j'ai hurlé à la mort dans un hôpital si calme ! Une lumière s'allume et je vois enfin les contours de ma chambre. J'étais pourtant sûr qu'il n'y avait pas ni portes, ni luminosité venant du couloir, ni rayons de lune, ni machines clignotantes à côté de moi. J'étais plongé dans les ténèbres, il n'y avait rien, aucun point de repère ! Rien !

« _ Monsieur ? Monsieur KIM ?! Vous m'entendez ? »

J'entends, mais je suis incapable de parler, le choc est trop grand, trop perturbant ! J'en viens même à me demander mon identité, mon âge, le nom de mes parents, la ville dans laquelle je suis née, celle où j'ai vécue … Qui suis-je ?

Je ne me souviens pas très bien des évènements qui ont suivi mon réveil, mais lorsque pour la deuxième fois, j'ai ouvert les yeux, on m'a calmement expliqué. Des gens sont venus me voir dans ma chambre, une dame pleurait, un monsieur avait les larmes aux yeux, un jeune est directement venu serrer ma main, comme pour se rassurer que j'étais bien là. Et c'est alors qu'ils ont commencé à me conter mon histoire.

« _ Tu es née à Cheonan, en Corée du Sud. Et cet hôpital est situé en Amérique. […] Et puis, ce soir-là, c'était ta première soirée, nous étions stressés de te laisser partir, mais nous avons accepté, car nous ne voulions pas te priver. Trois heures après être arrivé là-bas, tu nous as appelé pour nous informer que tout allait bien, que tu ne t'ennuyais pas trop, qu'il y avait beaucoup de tes amis, et même ta petite amie, que nous connaissions très bien ! Tard dans la nuit, tu n'étais toujours pas rentré, je n'avais pas fermé l’œil de la nuit, j'attendais ton retour. Et c'est alors que la police a appelé pour nous dire qu'on avait retrouvé ton corps dans un ravin … »

Comme une vulgaire poupée de chiffons. Ils m'ont aussi expliqué que j'ai été retrouvé à plus de cinq kilomètres du lieu de la fête, sur un bord de route rarement fréquenté, et j'en ai donc conclus que celui qui m'a fait ça, ne voulait pas qu'on me retrouve. Manque de bol, un monsieur avait une envie pressante de faire pipi, mais lorsqu'il a vu un corps, son envie s'est vite envolée. Il a tout de suite contacté la police, et il n'a pas été suspecté de quoique ce soit. Brave homme, s'il n'avait pas eu ce besoin vital, je serai sans doute mort.

Ils n'ont trouvé aucun coupable, et pourtant, ils ont questionné toutes les personnes de la fête, c'est-à-dire plus de deux cents. L'enquête est encore en cours, mais ils ont un peu laissé tomber, découragés. Pauvre de moi, on m'a frappé avec une bouteille en verre, de laquelle des morceaux sont venus se loger dans mes yeux, brisé le bras qui est totalement guérit, et après m'avoir frappé un bon nombre de fois, on m'a renversé avec une voiture, ce qui a causé la presque mort de ma jambe droite, qui aura besoin de pas mal de cours de rééducation. J'ai perdu la mémoire, en plus d'être resté dans le coma pendant un an et demi. Formidable, non ?

Je me réveille d'un sommeil que je pensais normal, et le lendemain, j'apprends que j'ai été torturé et endormi pendant plusieurs mois. Sur le coup, j'ai bien envie de me pincer jusqu'à ce que le sang coule, et ouvrir les yeux pour être rassuré que ce n'est qu'un cauchemar. Mais une illusion aussi réelle, ça n'existe pas. »

Le temps de sa rééducation, il a vécu de nouveau avec les gens qui disaient être ses parents et son jeune frère. En fait, il aurait pu vivre avec n'importe qui, puisque sa mémoire n'était pas revenue. Il ne pouvait même pas poser de questions, ayant oublier comment utiliser les mots. Souvent occupés par leur travail ingérable en Corée du Sud, ses parents durent retourner habiter là-bas, en laissant le cadet s'occuper de l'aîné. Cela se passa assez simplement, Ji Jin, son frère, fut un véritable soutien pour Ji Woon, qui recommençait à parler correctement. Ses souvenirs revenaient vaguement et il savait que son frère l'était vraiment. Quant à ses parents, ils discutèrent via Internet, ou se passaient souvent des coups de fil, histoire de voir si tout allait bien de chaque côté. Et puis, la vie reprenait lentement mais sûrement son cours pour Ji Woon.

Plusieurs mois s'étaient écoulés depuis l'accident. Les médecins lui ont confirmé qu'ils ne pouvaient rien faire pour son œil droit, qui est maintenant mort et éteint ; et que sa « non visibilité dans le noir » qui porte le nom de "cécité nocturne", est due aux miettes de verres qu'il a reçu dans son œil gauche. Il a tenté d'allumer une lampe torche dans le noir complet, mais il ne peut voir le rayon lumineux que quelques minutes, ensuite, c'est comme si l'obscurité mangeait la lumière.

A sa sortie d'hôpital, même en fauteuil roulant, il voulait absolument retourner en cours, pour ne pas rater une année de plus dans sa vie. De 15 ans, il est passé à presque 17 ans. Cela a été dur, mais il ne s'est pas laissé aller pour autant. Les États-Unis, un pays formidable pour les études, il comptait bien y rester pour parfaire son niveau. À 19 ans, après le lycée, il est parti dans une branche musicale : le chant, la composition, les paroles, les notes de musique, et le jeu d'un instrument, qu'est la guitare acoustique. Beaucoup de professeurs l'ont aidé durant ses études, mais il a bossé dur pour se satisfaire ! Après avoir eu ses diplômes, il avait le choix : devenir professionnel de chant, ou faire autre chose. Ne l'ai-je pas dit plus tôt ? Il aime avoir ses libertés, et être une célébrité les enlève pratiquement toutes. Il s'est donc orientée vers une carrière d'enseignement, mais il ne visait pas n'importe quelle école, non, il lui fallait L'ACADEMIE VOLFONI ! Oui, il était plutôt ambitieux, mais cela lui a valu le titre de professeur de musique. Il allait enfin partager ses connaissances utilement !


Jushirô Himeruya
ᎷᏒ
avatar
Âge du perso : 52 ans
Spécialité : Participer aux conneries des élèves
Fonction : Directeur
Poste spécial : Professeur d'escrime du cursus Théâtre
Avatar : Louis Weasley - Harry Potter (mouaif)
Messages : 478
Date d'inscription : 10/02/2013
ᎷᏒ




Sois le bienvenu sur le forum Kim !

Un nouveau professeur ! Wouhou ! Comment te dire que ta fiche était assez effrayante de prime abord ? Un personne super beau, à la tronche super jeune pour un prof, amnésie... ça sentait venir le gros cliché de partout, mais non. Son amnésie est une conséquence parmi d'autres de son accident, il n'est pas si parfait que ça et c'est vrai que les coréens, 'fin même l'avatar...hm. Soyons tous coréens, hein. J'ai vu deux ou trois fautes traîner par ci par là mais ta fiche est bien rédigée, même si l'emploi de la première personne pour les description me laisse un peu sceptique. Qui parle ? Mystère. Pour le reste je n'ai pas grand chose à dire, sinon que ton personnage est original, que son amnésie qui constitue la plus grosse partie de son histoire est bien amenée et expliquée et que je suis content de voir un personnage handicapé. Oui, j'aime bien les handicapés, on peut leur faire plein de misères. Bref, je ne vais pas épiloguer plus longtemps. Je n'ai pas grand chose à dire de plus de toutes façons.

Tu es donc validé mon mignon, bon rp à toi ! ♪

Tu es donc logé à l'académie, viens décrire ton appartement ici pour qu'il soit créé. Tu peux bien évidemment changer de régime par la suite.

Viens signaler ton avatar ici : une fois fait, plus personne ne pourra te le piquer !

Envie de rejoindre un club ? D'avoir un rang personnalisé ? Il suffit de cliquer !

Tiens-toi au courant des dernières nouvelles en regardant les annonces du panneau d'affichage !

Besoin d'amis ou d'aventures ? Va faire un tour sur www.needfriend.com et découvre tes profils compatibles !

N'hésite pas à voter et à ramener tes amis sur le forum. Plus on est de fous, plus on rit !
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kim Ji Woon.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Protect me from what I want" ~ Kang Ae Woon
» Kim Woon Soo ♦ Lux Aeterna
» Jeon Jung Woon ~ lost memories
» [Partenariat] MàJ de nos amis
» Kang Ae Woon ☆ Kim Ryeo Wook ☆ Believe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Hors RP :: Minnesota :: Présentations :: Présentations abandonnées-
Sauter vers: