Shit, il y a plus de ketchup...[Heather Jewel et Robin Dubois]

Invité
Invité
avatar

" "

Je me redresse sur mon lit avant de sortir mon portable de sous mon oreiller pour désactivé le réveil. Je baille en me frottant les yeux. Bordel je suis crevée. J'ai même pas réussi à dormir... C'est ma période en plus. Il y avait du sang partout, j'avais trop mal au ventre hier soir. Ca m'a pourtant pas empêcher de bouffer des pop corn ! Bah quoi ? Ma période film d'horreur ! Oui je me suis refait tout les films d'horreur du siècle. Il est quelle heure d'abord ? Oh merde ! Je retire ma couverture et je me lève une bonne fois pour toute. Je lance un regard à ma colocataire qui a l’air de dormir comme un bébé. Un bébé avec trois tonnes de maquillage et qui a fait la fête toute la nuit, glook… Des fois j’ai envie de lui lancer un seau d’eau pour qu’elle se réveil. Oh mon dieu ce que ce serai marrant ! Je n’avais pas un jogging à faire moi ? Déjà qu’il est plus de 11h, je vois pas vraiment ce que je peux faire mais tant pis.

Pas le temps, j’enfile un mini short et un débardeur avant d’attacher les lacets de mes baskets. Bon, maintenant ‘faut que je trouve où est ce que j’ai foutu cette saloperie d’ipod. Si ça se trouve, la femme de Tchuky l’a pété ou l’a jeté dans l’eau vu qu’elle a un petit pois à la place du cerveau. Enfin bref… Je ne tarde pas à trouver mes lunettes de soleil et mon ipod par la même occasion. Je le met dans ma poche le temps de prendre mes clés. Je frappe un grand coup dans la porte de ma chambre, histoire de réveiller Sam’ avant de sortir en courant. Un petit échauffement avant de vraiment commencer ! Qu’est ce que j’aime la faire chier…

Je descend en ville, mes écouteurs dans les oreilles. Ca fait un bail que j’ai pas couru, il faut que je reprenne le rythme… En temps que voltigeuse, je dois garder une taille impeccable ! Même si elle l’est déjà, j’adore courir. Histoire de déstresser et de penser à autre chose qu’au cours, qu’à ma coloc’ qui sert à rien et à… Bref. Pourquoi tout le monde se retourne quand je passe en plus ! On dirait qu’ils ont jamais vu quelqu’un courir. Ah mais oui, c’est parce que ce quelqu’un, c’est moi.  On s’y habitue jamais assez ! Et si j’allais au lac ? Ce serai cool ça non ? Je pourrai même me baigner…Enfin non, mauvaise idée. En plus je commence à avoir la dalle.

Nooon, je vais quand même pas faire ça ! Pas après plus de deux heures et demi de jogging, quand même pas, ce serai de la folie… Mais je m’en fou je crève de faim, en plus j’ai pas pris de petit déjeuner. Un beau sourire aux lèvres, je pousse la porte du McDo. Gosh, c’quoi tout ce people là. Plusieurs tête se tournent vers moi, pour ne pas dire toutes. J’en reconnais certaines, d’autres pas, mais la plupart des gens me sourient. Un peu normal vu que tout le monde me connais ou que tout le monde a entendu parler de moi. Ce n’est PAS ma faute si je suis populaire et que tout le monde me connait. Ouais mais on me connait pas assez pour me laisser passer devant vu l’énorme file qu’il y a devant les caisses. Tant pis, ça me permettra de prendre du temps pour choisir ce que je veux…

Bon alors je vais prendre heu…Une salade au poulet, parce que le poulet c’est trop bon. On peut avoir du bacon avec aussi ? Au pire je demanderai. Après je vais prendre, les nuggets, oui bien sûr, comment venir au McDo sans des croquettes. Ca c’est seulement pour l’entrée ! Après je vais prendre deux ou trois hamburgers et un coca ! Voilà, si c’est pas trop top ça ! Oh mon dieu et les glaces, j’allais presque oublier les glaces. J’en prendrai plusieurs aussi ! Quoi ? Oui la caissière me demandera surement si c’est pour quatre ou cinq personne et je lui dirais « non, je suis seule, merci ! » et je passerai pour un ogre. Et oui je mange beaucoup même si ça se voit pas ! J’adore manger en plus, c’est un vrai plaisir. Enfin vu tout le monde qu’il y a, je risque de passer ma journée ici. Il n’y a pas quelqu’un qui est devant qui voudrait m’aider à passer ? Ou bien je lui file le fric et il me commande.

Je monte le son de ma musique en remontant mes lunettes de soleil sur ma tête. Je soupire en croisant mes bras sur ma poitrine en attendant que cette fichue file bouge. Heure de pointe au McDo, génial…
Invité
Invité
avatar

-Hmmm je vais preeeeeeeeeeendre... euh... attendez, laissez moi réfléchir encore un peu.

Être Robin n'était pas toujours facile, il y avait parfois pas mal de contraintes, de gens à oublier rapidement, de personnes à éviter à tout prix parce qu'elles le détestaient et serraient prêtes à tout pour le mettre dans la merde, d'autres qui ne voulaient tout simplement plus le voir alors que lui aurait bien voulu un deuxième round, d'autres encore qui semblaient qui ne voulaient même pas lui en accorder un premier... Ouais, c'était assez chiant parfois. Toutes ces personnes lui mettaient une pression immense sur les épaules et ne s'en rendaient même pas compte, puisqu'il prenait bien soin de dissimuler tout ça.

Cependant parfois il fallait évacuer toute cette pression, se détendre un bon coup sans forcément en tirer un. Pour ça, il n'y a rien de mieux qu'une petite virée au mcdo entre amis. Par particulièrement pour le mcdo non, plutôt parce que le mcdo était l'endroit où l'ont pouvait emmerder le plus de gens d'un coup sans que les gérants et caissiers ne puissent rien dire. Le plan était assez simple. Seulement trois caisses d'ouvertes, à peine assez pour réguler le flot lorsqu'il y avait une circulation normale de gens qui venait manger, mais très insuffisant lorsqu'au moins l'une d'entre elle était bloquée ou occupée pendant trop longtemps.

Or pour le moment, Robin et ses amis ne prenaient pas une caisse pour eux, mais bien deux, ne laissant qu'une seule caisse fonctionner correctement. Ils étaient venus à trois, un nombre parfait pour l'occasion. Ils avaient prit soin d'arriver à des moments différents pour garder un semblant de crédibilité qui ne ferait que faire monter croissant le taux d'emmerdement maximum causé aux autres personnes. Robin avait été le premier à arriver à la caisse. Hésitant pendant plus d'une demi-heure à présent au cours de laquelle son ami avait eu le temps d'arriver à la deuxième caisse pour la bloquer également. Ils étaient donc tous les deux en train de bloquer complètement les caisses du mcdo en faisant semblant d'hésiter, demandant des sandwichs qui n'existaient pas ou plus, Robin jouant sur ses origines pour faire semblant de chercher ses mots et de ne pas comprendre ce que la caissière lui demandait. Jolie la caissière d'ailleurs, dommage qu'il soit tomber sur elle aujourd'hui, il lui aurait bien proposer de faire des heures supplémentaires à l'arrière du restaurant.

Soudain, quelqu'un s'énerve, traverse la foule avec colère sous les regards pleins d'espoir et affamés des autres clients. Enfin quelqu'un pour virer Robin et pour les faire avancer et manger en paix ! Cette personne écarte les autres en s'excusant et attrape Robin par l'épaule avant de le retourner brusquement pour lui faire face.

-Eh ! T'as pas bientôt fini de commander mec ? Tu gênes tout le mo...

Il s’interrompt soudain, faisant mine de le reconnaître.

-Ça alors ! Robin c'est toi ? Ça fait vraiment un bail qu'on c'est pas vu !

-Carl ? Wow mec t'as changé !

Et la discussion démarra, Robin faisant semblant de lui dire qu'il ne savait pas quoi choisir, Carl faisant semblant de bien vouloir l'aider et galérant autant que lui. Au bout d'un moment son ami à la caisse du milieu se pencha pour lui demander son aide alors que des grondements de colère commençaient à parcourir la foule. Le plus dur dans ce genre d'exercice était de se retenir de rire, et plus le temps passait, plus Robin avait du mal à le faire. Il voyait dans les yeux de ses deux amis que c'était également le cas pour eux, mais ce n'était pas le moment de céder. Regarder tous les gens s'agiter sans pouvoir rien faire et les employés du mcdo tenter de les faire accélérer le mouvement mais sans vouloir les mettre à la porte avait quelque chose de terriblement plaisant. Cependant la farce allait bientôt se terminer, l'un des employés avait enfin eu la bonne idée d'appeler le patron qui était en route pour l'établissement.
Invité
Invité
avatar

Je suis super sympas. C’est vrai quoi tout le monde m’adore, tout le monde me trouve gentille, belle, super, adorable, à croquer, canon. Je suis une personne plutôt compréhensive, même si régler les problèmes des autres c’pas mon truc. Mais je suis toujours à l’écoute et puis je suis quelqu’un de super calme. Ouais je perd jamais mon self-control parce qu’il n’y a pas pourquoi s’énerver, oui, c’est ça, pas de quoi s’énerver… Putain de bordel de merde sa mère la pute qu’est ce que ces putain de personnes fichent pour prendre autant de merde de temps ! Ok, ma phrase est très français et surtout pleine de vulgarité mais je m’en fou ! Je suis tout sauf patiente, surtout quand je crève la dalle. Ca fait plus de trente minute que cette saloperie de file a pas bouger ! Je te pari qu’il y a des bon à rien qui s’amusent.

Je soupire et un homme se tourne vers moi. Je hausse un sourcil pendant qu’il m’explique ce qui se passe. J’entend presque rien à cause de mes écouteurs. Des mecs qui font les cons devant les caisses ? C’quoi le délire ? Il y a personne qui va se décider à faire quelques chose ? Ah bah c’pas trop tôt. Un mec passe devant tout le monde pour aller leur dire de se grouiller. Minute, non mais je rêve, c’pas un élève de Volfoni ça ? Quand j’entend « Robin » je m’immobilise. Evidement, qui est ce qui peut faire plus de dégât que le français… Je le connais pas, c’est clair, mais j’ai déjà entendu parler de lui. C’est lui qui bloque tout comme ça ? Au moins l’autre mec va lui dire de se…J’ai envi de me baffer quand je comprend ce qui est en train de se passer. Je serre les dents en faisant quelques pas en avant, bien décidé à aller leur casser la gueule. Dommage qu’il y ai pas de batte de baseball, j’aurai utilisé leur gueule comme balle.

Mais on me double, dommage. Je vois un homme plutôt âgé rentrer pour se diriger droit vers les caisses. Tout le monde se pousse pour lui laisser la place pour passer et je ne tarde pas à comprendre qui il est. Ils vont se faire chopper et être dans la merde, c’le patron du McDo ce débile. Je me décale, juste assez pour voir la scène. Bordel mais je vais pas pouvoir bouffer ? Quelques personne commencent à rire. Elles sont sadiques ou quoi ? Ces mecs vont vraiment avoir des problèmes. Je soupire, je sens que je vais regretter ce que je vais faire. Retirant mes écouteurs, je passe une main dans mes cheveux. M’excusant avant de passer devant tout le monde alors que le patron a déjà commencer à se plaindre, je me plante à côté des trois cons avant de passer un bras autour du cou de Robin. Un sourire aux lèvres, comme si de rien n’était, je regarde le patron.

- Excusez-les, ils sont arriérés. Je me suis absentée pour aller m’acheter un paquet de cigarette et le temps que je revienne, ils étaient plus là ! Lui c’mon frère. C’est à peine si il sait parler anglais, vraiment désolée. J’en prends la responsabilité, vous voyez bien qu’il est trisomique. On est français et il est venu me rendre visite. On commande et c’est bon, pardon pour le dérangement.

Je fais signe aux deux autres mecs de se casser pendant que je garde Robin. Je sors au patron mon sourire numéro cinq, donc le plus charmeur et angélique. Il peut pas ne pas succomber. Des fois je me dis que j'aurai dû être actrrice. Le patron fronce les sourcils avant de soupirer pour s’en aller. Pas trop tôt, je commençais vraiment à avoir une crampe au bras tellement il est haut. J’écrase le pied du français avant de l’attraper par le poignet pour le tirer à l’arrière, le temps que la file reprenne une allure plus ou moins normal. Génial, bravo quoi, mais quel con… Déjà que je sais même pas comment le patron a fait pour me croire sachant que je ressemble pas du tout à l'autre débile. Mon frère, mais qu'elle insulte !

-T’as vraiment rien à foutre de ta vie. Tu m’en dois une.

Je soupire, lui lançant un regard noir avant de lui tourner le dos pour repartir vers les caisses. J’ai perdu ma place en plus…

Invité
Invité
avatar

Enfin le directeur du mcdo arrive, la libération, la salut de toutes les pauvres âmes affamées qui traînent dans ce fast food, la juste punition pour avoir fait chier son monde pendant une demi heure. Bien entendu il avait déjà la suite des opérations en tête, comment il allait se justifier auprès du patron, comment il allait finalement se décider pour un menu et comment il allait hésiter pour la garniture de son McFlury. Heureusement son ami serait là pour le conseiller, et l'autre pour lui dire à quel point les choix du premier étaient mauvais et qu'il devrait plutôt prendre autre chose. Robin comptait bien hésiter comme ça pendant encore dix à quinze minutes avant d'enfin passer sa vraie commande, aussi il accueillit le directeur comme s'il s'agissait d'un sauveur de l'humanité alors que les autres ricanaient comme si ils allaient assister à la meilleure déculottée du siècle.

Cependant il fut interrompu dans son explication compliquée sur les avantages et inconvénients de tel et tel sandwich par une fille qui vint passer un bras autour de son cou. Mais pas n'importe quelle fille, non ! THE fille. Heather Jewel, la leader des fashions. Robin n'avait rien contre les filles qui se pendaient à son cou. Il était même heureux qu'elles le fassent. Qu'une fille aussi belle que la leader des fashion (blonde en plus yeah!) vienne s'accrocher à lui ne pouvait donc pas lui faire plus plaisir en règle générale, surtout qu'elle n'était pas franchement très habillée. Cependant le fait qu'elle le traite d'arriéré trisomique refroidissait légèrement ses ardeurs. Elle ose renvoyer ses amis en plus ! Ceux-ci lui jettent un regard narquois avant de s'en aller en jouant les idiots, raflant des pailles au passage et s'amusant à tirer le papier sur des parfaits inconnus avant de s'en aller en courant lorsque l'un d'eux se leva.

Robin regarda partir le gérant du restaurant en se demandant comment il avait pu croire un instant que miss Texas pouvait être française et sa sœur qui plus est. Ils ne se ressemblaient pas du tout et c'était tant mieux. Il aurait détesté que sa sœur soit une fille trop belle, ça aurait juste été une source de frustration en plus dans sa vie, il aurait certainement du retourner au mcdo toutes les semaines. Faire un remake de Game Of Throne était absolument impensable, il avait envie de vomir à chaque scène où les jumeaux se rapprochaient un peu trop. Au fond, notre grand joueur de baseball était une petite âme sensible. Même si le seul jeu auquel il souhaitait jouer à présent était plutôt le baiseball.

Woh woh woh ! Mais qu'est-ce qu'elle fout, là ? Elle les fait sortir de la queue ? Mais elle est vraiment blonde putain ! Elle a l'occasion de pas se taper toute la file, de se commander à bouffer direct et de commander pour lui toujours en faisant genre qu'il était son frangin. Ils auraient pu manger dans exactement trois minutes... mais non ! Et en plus elle ose le fusiller du regard, comme si tout ça était sa faute. Robin nageait en plein délire. Surtout qu'avec tout ça il n'avait pas encore mangé et devrait se retaper toute la queue jusqu'aux caisses. Avec un grognement de désespoir il se plaça dans la même file que sa soit-disant ''sœur'', juste derrière elle.

-Mais pourquoi t'as fait ça ? On était tout devant ! Y avait juste à commander et on se cassait avec la bouffe !

Il était complètement atterré devant tant de non sens. Et pourquoi elle était intervenue d'abord ? C'était pas ses affaires ! Il aurait libéré la place dans dix minutes de toute façon, mais maintenant elle allait être obligé de le supporter pendant toute la file. Et pendant tout le repas aussi, parce qu'il n'allait pas la laisser partir aussi facilement. Elle allait devoir assumer son frangin la jolie blonde. En plus tout le monde le prenait pour un trisomique non ? Pour un débile, il pouvait donc en profité pour faire un peu n'importe quoi et ça ne retomberait certainement pas sur lui puisque c'était Heather la fille saine d'esprit qui devait la surveiller. Quoi qu'elle ne devait pas être très saine d'esprit si elle les avait fait sortir de la file pour la recommencer depuis le départ.

-T'es vraiment blonde ma parole, rajouta-t-il dans un soupir.

Dire ça ne l'empêcha pas pour autant de jeter un coup d’œil à ses fesses et ses jambes. Dieu ! Ça donnait vraiment envie de poser les mains dessus ! Un peu de retenue mon grand, on calme ses ardeurs, c'est pas le moment de se prendre un coup de pied dans les rubignoles. Pour ne pas céder à la tentation il mit les mains dans les poches de son bermuda et leva les yeux pour faire semblant de s'intéresser au menu qui devint soudain passionnant.
Invité
Invité
avatar

Gnagnagna, on avait juste à commander et on se cassait avec la bouffe. Il avait qu’à pas faire le con ce gugus. Lui, mon frère, mais qu’elle horreur. Il aurait déjà un bras en moins si c’était le cas… Non je ne suis pas méchante, j’ai juste faim ! Il a bloqué tout le monde pendant plus de trente minutes, il a qu’à se patienter tout le temps qu’il nous a fait attendre maintenant. Une minute. Comment ça « on » ? Y a pas de « on ». Il y a un « je » et un « con » rien d’autre. Non mais dites-moi que je rêve. Je peux tout supporter, mais les gens emmerdant qui font chier le monde pour se faire remarquer et se sentir exister, ça je peux pas. Ca me met hors de moi ! Comme si moi, ça ne me fait pas chier d’attendre encore des heures. Il a pas compris que si je l’avais laissé dans la file, les autres auraient juste attendu que le Boss se casse pour lui foutre un poing dans la gueule ? Perso’ je me serrais pas gêner. Je ne vais pas lui répondre, je vais rester calme et faire comme si je n’avais rien entendu, comme avec les gens qui draguent dans la rue. On passe sans faire attention à eux et ils finissent par laisser tomber ! Oui, c’est ce que je vais faire.

OU PAS. Je m’immobilise quand j’entends à nouveau sa voix. Il vient de dire quoi là ? Blonde ? Il cherche vraiment à se prendre un coup de pied entre les jambes lui. Je serre les dents, essayant de me calmer. Et puis merde. Je me retourne, plantant mon regard dans le sien. C’est quoi son problème à ce batard ? Il me suffirait de levait le doigt pour qu’une meute d’élève vienne lui casser la gueule mais non, je trouve que ce serai du gâchis. Quoi ? C’est vrai ‘faut pas se mentir, il est con mais il reste canon. J’ai envi de me défouler en plus. Dommage qu’on soit en publique, j’ai une certaine image à entretenir…Mais je ne cache pas que j’ai une certaine dent contre lui. Oh, il allait être dans la merde avec le dirlo, peut être même qu’il allait plus avoir accès à cet endroit…En même temps, en quoi c’mon problème ? Je comprend même plus pourquoi j’ai intervenu, ça en valait pas vraiment la peine. Une petite seconde, je rêve où il était en train de me mater ? ‘Faut dire que j’ai l’habitude mais il peut pas être un peu plus discret ? Il relève les yeux vers le menu, vive la discrétion…

-C’est ça ouais, si tu tiens à ta vie, je te conseil de garder les yeux rivés vers le menu.

Bon bon bon… Je jette un coup d’oeuil à ma montre. Bordel je vais pas passer ma journée ici quand même ! Je veux juste ma commande puis je vais manger tranquille avant de me casser. Je me penche un peu, juste un peu vu que c’pas super pratique quand on a un mini short, histoire de voir combien la file est encore longue. J’en ai encore pour au moins quinze minutes. Bon, va falloir sortir les cartes. En plus je suis en couple, génial, les joies du célibat me manquent presque… Nan je déconne, c’pas ça qui va m’empêcher d’avoir mon menu. Un sourire perfide étire mes lèvres pendant que je pose ma main sur le garçon devant moi. Pourquoi moi je dois attendre ? J’ai rien fais, et puis j’ai perdu ma place à cause de lui ! On va rectifier le tir… Le garçon se retourne, d’abord ennuyé avant d’écarquiller les yeux quand il me voit. Je lui souris avant de demander.

-Excuses moi, tu pourrais me laisser passer s’il te plait ? Je crève la dalle et puis j’en ai marre d’attendre…

Sans un mot, les yeux toujours rivés sur moi, il me laisse le passage.

-Oh merci, t’es vraiment trop chou !

La chance, y a que des mecs ! Je refais la même chose plusieurs fois et…me voilà devant les caisses. De loin, je fais un coucou à Robin, un sourire narquois aux lèvres pendant que la caissière prend ma commande. Tapotant du bout des ongles le temps que mon plateau arrive, je le prends en vitesse avant de me retourner, voyant tout les regards posés sur moi. Ok c’est noté, la prochaine fois que je viens ici, je viens en jean. Je fais un clin d’œil au français avant d’aller m’asseoir à une table. Je prend mon soda, jouant avec mon ipod. Pourquoi tout le monde me regarde, vous aviez qu’à être plus canon, la vie aurait été plus facile. Je croise les jambes, remettant mes lunettes de soleil sur mes yeux. C'est cool d'être une fille. Et voilà, je suis première, il est dernier. 1 à 0 très cher. Je remporte le match haut la main…
Invité
Invité
avatar

Il se contente de rigoler à la remarque de Heather, c'est pas la première fois qu'on le menace pour la même raison, mais c'est pas la première fois non plus qu'il ne tiendra aucun compte des menaces. Peut-être qu'il devrait penser à se balader toujours avec une coquille sur lui, juste pour être sûr. Pas vraiment qu'il ai l'habitude de se prendre des coups de pieds, mais il avait failli à plusieurs reprises et ne souhaitait pas vraiment tenter l'expérience. Elle a l'air d'avoir un sacré tempérament cette fille, pile le genre qui lui plaît. Par contre il se demande si elle le fait exprès de se pencher en avant alors qu'elle est en mini-short juste après lui avoir dit de ne pas quitter le menu des yeux s'ils souhaitaient garder la vie sauve.

Bien entendu il regarde, qui ne l'aurait pas fait de toute façon ? Par contre ses mains sont bien serrées dans ses poches, il ne tente pas le diable. D'un coup il pensa à quel point il serait dommage que le type derrière lui ne le pousse. Il serait obligé, voir même contraint de se raccrocher à elle. Seulement si en plus il gardait ses mains dans ses poches, la zone de contact serait bien plus étendu le temps qu'il sorte ses mains de ses poches pour se décaler. Il pensait sérieusement à faire semblant de s'être fait pousser lorsqu'elle tapa sur l'épaule de son voisin de devant pour qu'il le laisse passer. Et ça a fonctionné ! La fourbe !

Robin ne la lâcha pas des yeux le temps qu'elle parcoure l'ensemble de la file pour finalement commander. Elle lui lance un petit sourire narquois auquel répond en secouant la tête d'un air désolé, sourire au lèvre lui aussi. Elle se débarrassera pas de lui aussi facilement. Il regarda les différentes queues avant de repérer celle où il avait foutu le bordel. S'il ne se trompait il avait laissé... oui !

Prenant un air un peu attardé il doubla tout le monde dans cette queue, ne faisant pas attention aux regard méprisants ou pleins de pitié des gens dans la file. Ils étaient énervés, mais pas assez pour frapper un malade mental, les gens avaient toujours des scrupules à martyriser des malades mentaux. D'un autre côté ce n'était pas vraiment ce qu'il y avait de plus moral ni de plus satisfaisant de frapper des handicapés, qu'ils soient physiques ou mentaux. Là il n'avait pas besoin de vraiment forcé pour se rendre stupide, il ne s'était pas montré comme un légume tout à l'heure, ça paraîtrait suspect qu'il le fasse maintenant. Une fois à la caisse il dérangea la personne qui allait prendre la commande en s'adressant à la serveuse qui n'avait pas l'air franchement heureuse de le voir. Cependant elle le regarda avec une certaine douceur pleine de pitié, pas du genre dégoûtée par la maladie. Parfait.

-Je... eeeeeeeerm... Vous avez prit... vous savez ! Tout à l'heure, quand j'ai voulu commander... hum. Mon ticket restaurant, vous l'avez passé à votre machine là. Je voudrais commander... mettez moi ce que vous voulez.

La serveuse s'exécuta rapidement et lui mit un peu de tout qui rentrait dans son budget avant de le laisser partir. Il prit le plateau avec un air un peu absent et s'en alla rejoindre la blonde en passant devant tout le monde. On lui avait mis des frittes, un CBO et des nuggets avec une glace en dessert. Parfait. Il s'assit juste à côté d'elle (en face il risquait de se prendre un coup de pied), la coinçant ainsi entre lui et le mur. T'as pas très bien choisi ta place ma belle, à moins de me grimper dessus, de grimper sur la table ou de passer en dessous, elle ne réussirait pas à partir. Et quoi qu'il arrive il aurait une jolie vue. En plus elle ne pouvait plus crier au secoure puisqu'elle avait déclaré devant tout le monde qu'il était son frangin attardé.

-Bah Alors, t'attends pas ton frangin Miss Texas ? dit-il en lui retirant ses écouteurs.

Il entama ensuite ses frittes d'un air innocent, faisant comme si il n'avait jamais regardé dans son décolleté au passage.
Invité
Invité
avatar

Je prends une frite dans mon assiette, la coinçant entre mes lèvres, regardant par la fenêtre à ma gauche. Je mange très très lentement, et de toute façon j’ai toute la journée devant moi, donc je profite. Je joue avec mon ipod, changeant de chanson, regardant des vidéos. Je souris quand j’en trouve une avec mes frères. Tiens, en parlant de frère, il est encore en train d’attendre l’autre attardé ? Non mais, si j’avais eu un frère comme Robin, je crois qu’on aurait pu se marrer. Même Robin est cool d’ailleurs, ‘faut juste qu’il soit un peu moins con. N’empêche que si on s’était rencontré dans d’autres circonstances, je suis sûr qu’on aurait pu s’éclater. Ouais, j’aurai pu lui éclater la gueule au baseball… Je tourne la tête pour voir où il en est quand je le trouve déjà devant la caisse. Oh mais quel… J’écarquille les yeux de surprise. Comment il a fait ? Certaines personnes me jettent un coup d’oeuil et je hausse un sourcil. Quoi ? Qu’est ce que j’ai fais ? C’pas mon frère, je suis pas sa baby-sitter, il peut se démerder nan ? J’ai presque envi de dire que c’est pas vraiment mon frère mais ça se fait pas. Temps qu’il va s’asseoir très très très loin de moi, tout se passera bien.

Mais alors, comment il a fait pour dépasser tout le monde ? Il a dragué ? Je dois avouer que ça doit lui réussir… Ou alors il est passé sans prévenir mais je doute que ces gens l’ai laissé faire sans réagir. Surtout après le coup de tout à l’heure. Merde, le coup de tout à l’heure ! Non, il a pas quand même osé dire qu’il était vraiment attardé ! Pas seulement pour passer devant tout ce monde. Je croise le regard d’une femme qui a l’air de le regarder avec de la…pitié. Pitié ? Oh mon dieu ! Mais ‘faut pas avoir pitié, ‘faut être dégoutée vu la façon avec laquelle il profite de la situation. Le pire c’est qu’il a pas vraiment une gueule d’attardé. Je hausse un sourcil, sidérée et surprise. En fin de compte, il est pas si con que ça on dirait. Il pourra s’en venter devant ses amis de l’équipe de baseball. Je me souviens du temps où j’y jouais avec mes frères, c’est pas si difficile, ‘faut juste avoir une force physique de malade et être très rapide. Robin a toute les qualités je dirai…

Je souris avant de me retourner vers la fenêtre. Je suis tellement plongée dans mes pensées que je ne l’entends même pas s’installer près de moi. C’est seulement quand il me retire un de mes écouteurs que je me retourne, écarquillant les yeux de surprise. Qu’est ce qu’il fou là ?! FRANGIN ? Frangin que dalle, c’un batard. Il commence à manger ses frites, là, comme ça, normal comme si de rien n’était. Putain mais il ne peut pas aller s’asseoir autre part ? Que je savoure ma solitude toute seule pour une fois ? J’ai même plus une seconde à moi c’est dernier temps tellement je suis occupée avec l’équipe, et les études. Il faut en plus qu’un bon à rien vienne me faire chier pendant mes heures de repos. Ah mais en plus je me retrouve coincé entre la fenêtre, et lui. Je peux même pas aller m'assoir ailleurs. Parce que attention, il s’est pas installé en face de moi comme une personne sainte d’esprit, non, il s’est assis sur la chaise près de moi. Et il a bien fais, parce que sinon je crois que je l’aurai castrer avec un coup de pied bien placé.

-Euh, ça va je te dérange pas ? Le McDo est pas assez grand c’est ça ? ‘Faut que tu t’assoies à côté de moi en plus.

Je le fusille du regard avant de remettre mes écouteurs. Non mais j’espère qu’il croit pas qu’on va discuter. Aucune chance. Pas question que je lui parle. Je pose ma tête contre la fenêtre, prenant mon soda entre mes doigts, sirotant mon coca sans vraiment faire attention au garçon d’à côté. Je me met à picorer mes frites avant de me tourner vers lui. Pas vraiment facile de faire comme si il était pas là. Essaie d’éviter de regarder un sportif de deux mètres assis à genre…Rectification, collé à toi. C’est pas si facile. Je m’apprête à parler quand je me ravise à la dernière seconde. Qu’est ce que je peux lui dire de toute façon ? Je le connais même pas. Je prend ma fourchette pour manger ma salade avant de la planter juste à côté de la main du français. Elle est en plastok, no stress.

-Ok c’est quoi ton problème ? Je vais pas pouvoir manger tranquille c’est ça ? T’as pas une autre fille à faire chier ou encore à te faire sous une table ? Ca me surprend !

Je lui tire la langue avant de me mettre à manger ma salade. Je ne peux m’empêcher de sourire juste après. En fait, je me met à rire. Ce rire qui fait rire les autres, vous voyez un peu ? Et ouais, c’est mon rire ça. J’essaie de me calmer mais c’est impossible, c’est tellement con. Je me calme deux secondes, juste le temps de demander.

-Ils t’ont vraiment laissé passer parce qu’ils ont cru que t’étais arriéré, et que t’étais mon frère ? Et bah frérot tu ne veux pas que je te donne à manger non plus ?

Je ne peux m’empêcher de rire. Comment on s’est trop foutu de leur gueule. Sérieusement, je m’éclate…
Invité
Invité
avatar

Comme prévu elle ne peut ni s'enfuir, ni lui balancer un coup de pied mal placé. Bon elle peut encore lui coller un pain si elle veut, mais il estimait que si elle avait voulu le faire, elle l'aurait fait depuis longtemps. En tout cas elle n'a pas l'air ravi de le voir, mais il sait aussi qu'elle ne le trouve pas désagréable à regarder. En règle générale, personne ne le trouvait désagréable à regarder. On pouvait le trouver con, prétentieux, le traiter de sale bâtard de français ou tout ce qu'on veut, il sera toujours le ''beau-sale type'', le méchant charismatique des histoires d'amour, celui qui lui ne le connaîtra jamais et qui de toute façon ne s'en soucis pas.

Elle le fusille du regard en lui lançant une réplique acerbe à laquelle il répond simplement en enfournant quelques frites dans sa bouche. À quoi bon répondre de toute façon ? Elle connaissait déjà la réponse. Non, elle ne le dérangeait pas, non le McDo n'était pas assez grand et oui il fallait qu'il s'assoit juste à côté d'elle. Il ne pourrait pas avoir de meilleure vue à la fois sur ses jambes et sa poitrine qu'ici même, juste à côté d'elle. Par contre ça c'était le genre de truc qu'il ne fallait vraiment pas dire. Enfin, vraiment pas à ce genre de fille en tout cas. Déjà qu'elle supportait pas qu'on lui matte juste les fesses, alors qu'on lui avoue explicitement qu'on était là exclusivement pour profiter du spectacle serait carrément suicidaire. Il admira les efforts qu'elle fit pour essayer de l'ignorer et fut assez surprit lorsqu'elle péta sa fourchette en plastique juste à côté de sa main.

Il sourit et regarda autour de lui d'un air faussement pensif.

-La fille là-bas pourquoi pas. Malheureusement pour elle et apparemment pour toi aussi, c'est sur toi que c'est tombé. Peut-être que si t'avais pas viré mes potes aussi...

Il haussa les épaules d'un air fataliste et entama son sandwich. Elle se met ensuite à rire, mais il douta que ce soit à cause de lui. Quoi qu'il en soit il rit avec elle, parce qu'il est contente d'être là, parce que son rire est communicatif, parce qu'il aime rire, et parce que ''femme qui rit, moitié dans ton lit !'', ce qui est très important. Surtout dans ce cas là. Enfin pour le moment c'était plutôt lui qui risquait d'être à moitié dans son lit vu comment il riait, mais on aurait pas besoin de trop le forcer pour ça de toute façon. Entre deux hoquets de rire elle lui pose une question à laquelle il eut du mal à répondre, les épaules secouées par une hilarité qui ne semblait pas vouloir se calmer.

Quand on y pense c'était complètement con, entre elle qui passait en allumant plus ou moins tout le monde avec son mini-short et lui qui jouait le débile mental pour avoir à manger plus rapidement, il y avait de quoi rire. Ils étaient presque aussi ridicules que les gens qui les avaient cru dans leur absurde comédie. Retrouvant enfin un semblant de sérieux, il s'essuya les yeux où des larmes de rire avaient élu domicile et avala un de ses nuggets avant de répondre :

-Ouais, ils m'ont vraiment laisser passer parce que j'étais ton frangin arriéré. Tu me donnes à manger quand tu veux par contre, rajoute-t-il avec un sourire en coin.

Bizarrement il sentait qu'il allait probablement se manger un pain, et pas forcément celui qui était au dessus de son sandwich. Il s'était déjà fait frapper par des filles, et par un ou deux mecs aussi, mais les garçons il pouvait leur rendre des coups. Il ne pourrait pas s'abaisser à frapper une fille, même si celle-ci frappait très fort. Certainement son éducation de français que voulez-vous. En attendant son éducation de français ne lui interdisait absolument pas de mater et il ne se privait pas de le faire. Il n'était pas particulièrement fan de cheveux courts chez une fille, mais il n'arrivait pas à les compter comme un point négatif chez elle. Bien entendu il ne parlerait pas de son corps, ses yeux parlaient pour lui sans même qu'il essaie de se cacher.

-Désolé pour ma vie, je pense que je préfère la perdre que de me priver de ta vue pour le moment, soupire-t-il.

Il ne devait certainement pas être le seul à la mater, elle était vraiment belle, populaire, et ultra-connue. Des ragots sur sa vie circulaient pas mal en ce moment. Le plupart parlait d'un relation entre elle et un sale geek. Ouais, un sale geek. Robin détestait les geek. Et les intellos. Et les victimes. Un ramassis de minables qui ne sauraient même pas se défendre s'il venait utiliser leur t-shirt pour torchon. Il avait bien rit la première fois qu'il avait entendu ces rumeurs, n'y croyant pas une seule seconde. Malgré tout il avait entendu ces bruits de couloirs plusieurs fois et avait été finalement convaincu lorsqu'on lui avait montré une vidéo d'elle en train d'embrasser le geek en question dans un couloir plein de casier. Une véritable aberration. Les filles comme elles devaient finir avec des sportif, des populaires ou des fashions. Des artistes à l'extrême limite... Mais un geek ? Ça le désolait fortement. Si c'était ça l'amour, bah il passait son tour. Jamais il ne finirait enchaîné à quelqu'un qui restait enfermé toute la journée et ne parlait que de jeux-vidéo ou de programme.

Cliché ? Nooooooooon...
Invité
Invité
avatar

Je ne peux m’empêcher de rire, j’en ai presque mal au ventre. C’est comme les chatouilles, je peux pas arrêter de rire. C’est tellement con que j’en ris. Moi qui passe sans aucun problème déjà ! Bande de plouc, même pas fichu de dire non face à une fille comme moi, c’presque pathétique, mais ça m’arrange perso’, j’ai gagné plusieurs heures ! Et lui, ce gros naze de français à réussi à passer en se servant de MA ruse. Je ne comprends pas comment ces gens ont réussi à croire une seule seconde au fait qu’il soit trisomique, et mon frère en plus, ils sont cons ou quoi ? Non mais sérieusement, « laissez passer l’handicapé et sa sœur super sexy ! », qu’elle ressemblance il y a entre nous deux, sérieusement ? On a rien en commun ! A pars le fait qu’il soit blond. Et qu’il ai les yeux bleus lui aussi. Et qu’il soit pas mal. Et les gens me disent que c’est avec ce genre de mec là que je suis censée sortir ? Plutôt crever que de me faire un sportif orgueilleux et narcissique ! Je préfère de loin mon copain qui est super et…Bref si je commence à penser à lui je vais y passer la journée.
Mon rire s’évanouit bien vite. Fallait qu’il la sorte celle là. Je soupire en levant les yeux au ciel. Lui donner à manger, à lui ? Mais il a quel âge ? 6 mois ? Et même à six moi on peut se démerder nah ?  Je joue avec mes écouteurs en me retournant vers la fenêtre, prenant un nugget au passage. C’est pas si terrible en fait. Il n’est pas si terrible.  Même si il reste toujours aussi chiant et pas du tout discret, je pourrai apprendre à le supporter. En plus il est marrant, et j’adore les personnes marrantes. Le genre de personne qui profite de la vie sans vraiment penser aux autres, qui font des conneries sans penser aux conséquences sur eux ou les autres, tout ça juste pour s’amuser. Ca c’est le genre de Robin, c’pas du tout le cliché du sportif ! Même si il a une façon bien à lui de draguer, je pourrai même penser à lui donner quelques conseil parce que là…Je dis pas qu’il aura aucune chance avec les autre, suffit de le regarder pour comprendre mais il a pas du tout de tact. C’est un mec quoi…

Je m’étouffe presque quand j’entend son excuse approximative. Bordel, on était très bien, fallait qu’il sorte une connerie de ce genre ? Et puis qui est ce qui est pas au courant pour moi et Alex, et je suis certaine qu’un sportif comme lui peut pas passer devant une infos comme celle là, surtout quand il s’agit de LA leader des fashions qui sort avec un geek. Je sais que ça révolte pas mal de monde d’ailleurs. Comment une fille comme Heather Jewel peut-elle sortir avec… ? Ouais, des fois on connait même pas son nom. Tout ce qu’ils savent, c’est que c’est un geek et donc, ils ne le connaissent pas aussi bien que moi. Mais pour l’instant, il se gène vraiment pas pour me mater ! Va falloir que je commence à sortir comment moi ? Avec des bottes et un sweat ? Génial ! Je penserai à prendre une écharpe pour cacher ma nuque et des lunettes de soleil pour croiser le regard de personne aussi ! Faudrait aussi que je prenne vingt ou trente kilos pour que les gens arrête de regarder ma taille et je crois que ce sera parfait ! 

Je me rapproche de lui, approchant ma main de sa nuque pour la frôler du bout des ongles, un sourire au coin des lèvres. 

-Je crois que si je ne sortais pas déjà avec quelqu’un…

Je remonte ma main sur ses cheveux pour la lui plonger dans son sandwich.

-Je crois que je n’aurai jamais pu faire ça. Et bon’app’, m’sieur je sais pas manger tout seul.

Je souris d’un air fier avant de me mettre à rire. Mais quel plouc, mais quel plouc… J’attends qu’il relève la tête pour prendre un peu de ketchup qui est resté sur son visage.

-Ah ouais frérot, maintenant t’as vraiment la gueule d’un trisomique. Tu veux que je t’aide à prendre une douche peut être ? Nooon, je suis sûre que ça va aller.

Je lui donne une tape sur le dos avant de me remettre à siroter mon soda comme si de rien n’était. C’est quand même du gâchis…Dans tout les sens du terme.
Invité
Invité
avatar

Ah ! Finalement il avait eu tort, c'était bien le pain du sandwich qu'il s'était prit dans la tête. C'est un peu bête d'avoir fait ça d'ailleurs, pas vraiment salissant ni contraignant. Juste un peu de ketchup sur sa joue qu'elle a la gentillesse de lui retirer. Il n'avait pas vraiment eu d'espoir lorsqu'elle avait passé sa main sur sa nuque, une litanie incessante défilant dans sa tête (« Ça va mal se passer, ça va ma se passer, ça va mal... ») et le corps légèrement crispé dans l'attente de la suite. Malheureusement pour lui, le sourire qu'elle lui servit couplé aux ongles qu'il sentait sur son cou l'empêchèrent de réfléchir convenablement pendant un instant. C'est de cet instant qu'elle profita pour lui écraser le nez dans son sandwich, mais il avait soigneusement retenu les paroles prononcées entre deux piques.

Elle lui retire un peu de ketchup qui est resté sur sa joue. Pas logique cette fille, elle veut qu'il se casse mais d'un autre côté elle ne se dérange pas pour le toucher. Certes les gens pouvaient être tactiles, mais le visage restait une zone intime qu'on ne touchait pas à la légère en général. Robin était sûr de son charme, il avait déjà fait ses preuves à plusieurs reprises même s'il ne restait pas infaillible. Il sentait qu'il plaisait à Heather, mais il sentait aussi qu'il aurait du mal à la convaincre de faire quoi que ce soit avec lui à cause du geek. Décidément, plus il en parlait et moins il pouvait les supporter.

-Parce que ça aurait été différent si tu ne sortais pas déjà avec quelqu'un ?

Il prit une serviette et s'essuya le visage avec une certaine décontraction, comme si ça arrivait tous les jours. Si elle voulait jouer à ça il allait jouer avec elle, mais elle ne devait pas s'attendre à gagner. Il connaissait très bien l'amour inconditionnel des fashions pour leurs fringues, mais ça ne l'empêcha pas de faire son propre mouvement. Il passa un bras sur le dossier du siège où la jeune fille était assise, sans la toucher pour le moment et glissa un peu plus vers elle. Le but de se rapprochement n'était cependant sans doute pas ce qu'elle pensait.

-Je crois qu'on devrait en prendre une douche ensemble, tu manges vraiment comme un porc quand tu t'y mets.

Il jeta un coup d’œil aux jambes immaculées de la leader des fashion puis, caressant du bout des doigts le bras le plus loin de lui pour faire diversion, il shoota dans la salade de son autre main qui se renversa intégralement sur les jambes d'Heather, sauce et garniture y comprit. Le sort voulu que ses vêtements soient épargnés et Robin en fut plutôt satisfait. Aussitôt son méfait accomplit, il retira son bras de peur de se le faire briser par une clé de bras ou autre et le leva en même temps que l'autre en signe d'excuse.

-Oh merde je suis désolé ! Mes vieux TOC de trisomique reviennent ! Tu m'excuses, pas vrai sœurette ?

Il fut tenté de pousser l'audace jusqu'à aller lui retirer lui-même la sauce des jambes avec une serviette, mais finalement il se contenta de récupérer une tomate cerise qui n'était pas encore tombé de ses jambes et de la manger. Pas mauvais, il devrait essayer de prendre une salade la prochaine fois, mais il avait peur que ça ne le nourrisse pas assez. L'air de rien il attrapa son soda dont il aspira de grandes gorgées avec un air satisfait. Il prit également sa boîte de nuggets encore presque pleine et la tendit à la blonde en dédommagement de sa salade gâchée.

-T'en veux ?

On ne pouvait pas faire un air plus innocent que celui de Robin à cet instant. Les cheveux très clairs l'aidait d'ailleurs pas mal dans ce rôle, bien plus que s'il avait eu les cheveux bruns ou châtains. On imaginait mal Robin en enfer, bien que ce soit le sort que lui réserverait la plupart des religion pour ses actions. L'amour du sexe n'était pas vraiment une qualité apprécié pour rentrer au paradis. Néanmoins y faire un tour serait amusant, Robin serait définitivement fixé sur le grand mystère qui entourait les anges : « bon alors, ils ont quoi entre les jambes ? »
Invité
Invité
avatar

Est-ce que ça aurait été différent si je ne sortais pas avec quelqu’un ? Je m’immobilise, regardant toujours pas la fenêtre, sans pour autant me tourner vers lui. Est-ce que si je n’étais pas avec Alex’, je me comporterai différemment avec Robin ? Je n’y ai pas penser. Est-ce que je serai attiré par lui ? Impossible de ne pas être attirée par lui, tout le monde est attiré par lui, même un tout petit peu. Même si on marié avec trois enfants. Quoi que… Mais je, je suis pas tout le monde et je, suis en couple donc je, ne suis pas intéressée. Et peut être que si je n’étais pas en couple j’aurai pu passer quelques moments très agréable avec lui mais pour l’instant, je m’en passerai volontiers. Je me tourne vers lui, prête à lui en mettre une quand je réalise à quel point on est près l’un de l’autre. Wow, faudrait qu’il recule un peu parce que là ça ne va pas être possible. Déjà que je suis coincée entre une fenêtre et lui, il faut en plus qu’il s’incruste dans mon espace vitale ? Non mais j’ai besoin de mon propre oxygène !
Je frissonne quand je sens sa main frôler mon bras. Il est en train de faire quoi là ?  Une minute, une petite minute, il ne va quand même pas… Je serre les dents quand je sens ma salade sur mes cuisses nues. Mes lèvres s’étirent en un sourire forcé pendant qu’il retire son bras. Ouais mec, t’as bien fais, parce que sinon je crois que je te l’aurai cassé. Sans un mot, je prends une serviette pour essuyer la sauve et en retirant la garniture avant de la poser sur la table. Ok là je dois avouer que j’ai vraiment besoin d’une douche. Beurk, me retrouver sous la douche avec lui, non mais qu’elle horreur ! Génial, tout pour attirer l’attention sur nous Robin. Après on va dire que la Leader des fashions se fait deux mecs, partouze ? Je suis pas sûre qu’Alex soit d’accord…Moi non plus d’ailleurs. Je ne peux même pas me lever pour m’en aller ou encore juste pour aller au toilettes pour me laver. Je vais rester comme ça ? Moi je lui ai foutu sa face sur un pain, et il y avait un tout petit peu de ketchup, lui c’est carrément toute la salade, tricheur.
De toute façon, j’en voulais plus de cette salade…En fait si j’en voulais encore ! C’est du gâchis. Pensez un peu à tous les petits chinois qui crèvent de faim ! Oui je sais que c’est eux qui fabriquent les jouets mais c’pas le sujet. Si ça se trouve à la fin je vais encore avoir faim et tout ça se sera de sa faute et je vais vraiment m’énerver. Je vais même peut être appelé Alex au téléphone pour qu’il vienne, histoire de faire chier le sportif pour qu’il me lâche une bonne fois pour toute. Mais ce serai pas du jeux, en plus vu que je suis dans…dans la salade, je compte bien lui rendre son coup. Mais d’une façon un peu plus subtile que la dernière fois. Il faut que je réfléchisse pour trouver un moyen de le divertir. Non, je vais quand même pas faire ça, j’avoue que c’est pas une si mauvaise idée mais si quelques me voit alors là c’est vrai que je serai vraiment dans la merde. Mais pourquoi je serais dans la merde ? I’m the queen bitch. C’moi qui décide qui a des problèmes ou pas, j’ai pas pourquoi m’inquiéter en fait. Ok je prend la grosse tête, mais je déconne hein.
Enfin moi, je déconne, par contre Robin, c’exactement ce qu’il pense, j’en suis certaine. Pas besoin d’avoir le pouvoir de lire dans les pensées comme dans ces séries américaines à deux sous ! Vous voyiez ce genre de séries, ou de films,  ou y a un mec qui a un super pouvoir, puis la meuf elle le sait pas, et en fait lui il est super mystérieux et tout, et à la fin ils se mettent ensembles. Mais ils couchent pas ensemble sinon il risque de la tuer, du coup on te colle un deuxième et un troisième volet, et toi comme un con t’es en train de regarder tellement t’as pas de vie. Ok je me laisse un peu aller. J’exagère peut être un peu mais avouez que la plupart des séries sont comme ça ! En fait, avouez rien du tout, c’moi qui passe la plupart de mon temps à regarder des séries de ce genre donc c’plutôt moi qui sait de quoi il s’agit. Bref si vous voulez un conseil, regardez juste les films d’horreur.
Oupsi, je m’éloigne du sujet. Je pensais à quoi déjà ? Ah oui, à Robin. Robin, un sportif, blond aux yeux bleus, super bien foutu, et qui est juste à côté de moi en ce moment même, au McDo. Comme je le disais, pas besoin de lire dans ses pensées pour savoir ce qu’il pense de ma relation. Je suis sûre qu’il a la même façon de voir les choses que tout les autres. Un geek, la leader des fashions, mannequin, Miss Texas, sort avec un geek. Un suicide sociale, et de quoi monter son copain au top de la popularité. Ca c’est ce que pense les gens, que c’est n’importe quoi, que c’est impossible. Ouais bah je suis pas clichée, donc je ne vais pas sortir avec un sportif, un populaire, c’est pas moi qui choisit qui est celui sur lequel je craque. Et que ce soit un geek ou un populaire, je m’en fou pas mal. Il y a pas tout le monde qui pense comme moi. Certaines personnes sont super contente pour moi, d’autre essaie de me faire « ouvrir les yeux » sauf que ma vie depuis quelques temps est un rêve éveillé. Oh mon dieu je me met à parler comme Cendrillon, si ce n’est pas romantiiique ! Ok ‘faut que j’arrête.
Je me tourne vers lui avec un sourire prenant un nugget comme si de rien n’était. Tout compte fait, je crois que je vais le faire, mon plan. En plus quand je suis arrivée tout à l’heure, j’ai remarqué un ami qui m’a salué. Et vu qu’il m’en doit une, j’ai de la chance. Je le cherche du regard et je lui souris quand il me voit. Il sait que Robin n’est pas mon frère, mais il ne fera rien temps qu’il ne verra pas que je suis mal à l’aise. Un peu comme un garde du corps, mais j’en ai pas vraiment besoin pour l’instant. Il me lance un regard interrogateur et je lui fais un signe. Il comprend rapidement et hoche la tête pour dire oui. Je le remercie avant de me retourner à nouveau vers Robin, un sourire charmeur aux lèvres. Je lui retire un bout de nourriture qu’il avait près des lèvres avant de relever les yeux vers lui, plongeant mon regard dans le sien.
-Je vais t’avouer un secret Robin… Ce n’était qu’un coup de pub, mon histoire de couple. Quoi de mieux pour se faire remarquer. Il avait besoin d’un coup de pouce pour remonter sa popularité, je l’ai aidé parce que je le trouve mignon…Mais pas aussi mignon que toi.
N'importe quoi, je suis sûre qu'il y a cru en plus. Parce que c'est exactement ce qu'il veut entendre. J'ai vraiment des talents de psy ! Alors que mes lèvres sont tout près des siennes, je me retourne en moins d’une seconde pour attraper la bouteille de ketchup que mon complice me tend avant de l’ouvrir pour la verser dans le tee-shirt du français. Trop inattentif le joueur de baseball. Je me décale, un sourire fier aux lèvres. Avant qu’il ne puisse réaliser ce qui lui arrive, je donne un fort coup de pied dans sa chaise, puis je l’attrape par le dos pour le tirer en arrière. Vu qu’il y a la sauce de la salade, la chaise glisse. Résultat ? Il se retrouve par terre, sur la chaise, avec du ketchup plein le torse. Je croise les jambes, reprenant mon soda, le regardant d’un air angélique, sifflant entre mes dents.
-Tu veux un autre secret ? Je déteste perdre. Et il va falloir que tu attendes parce que ma relation est bien partie pour durer. Et on est pas trop partouze. Remonte Robin, tu t’es fais mettre à terre par une fille.
Je tape dans les mains de mon complice qui repart s’asseoir en lançant un regard amusé à Robin. Je passe une main dans mes cheveux en regardant le sportif qui a l’air paumé. Tout le restau' nous regarde, ouais, je viens de buter mon frère handicapé, problème ?Pas ma faute, il avait ne qu’à pas me salir. Je sors mon portable pour prendre une photo, un sourire au bout des lèvres. Il fallait pas se laisser faire mon vieux. Je suis fière de mon coup avec la chaise. C’quelques coup qu’on apprend quand on a vécu 19 ans avec une famille où t’as quatre mecs qui te servent de frères. Donc t’as quelques réflexes. Sinon pour le charme, ça c’est naturel et je ne connais pas beaucoup de monde qui y résiste. A pars mes parents bien sûr. Mais moi je m’en sers pour me venger, juste le temps qu’ils oublient le contexte, puis j’attaque. Et ouais Robin, t’as l’habitude d’avoir les filles à tes pieds ? Cette fois c’l’inverse on dirait…
Invité
Invité
avatar

Y avait pas à dire, cette fille était renversante. D'ailleurs elle l'a prouvé par deux fois : la première en renversant une bouteille de ketchup surgi de nulle par dans son t-shirt, la deuxième en le renversant lui, ou plus précisément sa chaise. Mais plus que le fait d'être plein de ketchup, plus le fait d'être par terre et humilié par une fille, ce qui le chagrinait vraiment était qu'elle semblait le prendre pour un amateur. Il ne s'attendait pas spécialement à se prendre du ketchup ou à se faire mettre par terre, non, mais il avait connu suffisamment de relation euh... ''extra-conjugales'' on va dire, pour savoir que ça ne se déroulait pas comme ça.
Il y avait deux catégories de fille déjà casé qui finissaient par céder. La première était faîte de chaudasses en tout genre, celles dont on se demandait toujours comment elles pouvaient rester en couple ou comment leur copain pouvait bien laisser passer une telle chose. Celles-ci ne faisaient même pas semblant de résister, parfois Robin n'apprenait même qu'après qu'elles étaient en couple. Cette catégorie de fille pouvait être comparée à Robin, puisqu'elle suivaient exactement le même mode de pensée mais en gardant une sorte de ''sécurité'' en faisant semblant d'aimer à la folie leur copain qui [i]lui[i] en général était complètement transi d'amour ou alors carrément je m'en foutiste. Or Heather ne faisait pas partie de cette catégorie là, elle l'avait déjà prouvée et de toute façon elle n'en avait pas le profil.
La deuxième catégorie était celle des ''filles sages'', celles qui elles luttaient réellement au début, celles qui faisaient tout pour rester fidèle (n'importe quoi!) à leur petit copain et repoussait Robin sans arrêt avec de moins en moins de conviction jusqu'à ce que d'un revers il ne les fasse tomber. Assez simple en fait. Tout ce que veulent ces filles là c'est qu'on s'intéresse à elle, qu'on leur montre de l'intérêt, qu'on leur fasse savoir qu'elles peuvent se le permettre. Prouve à une fille qu'elle est attirante et elle ne pourra pas s'empêcher de jouer là-dessus, les femmes sont manipulatrices et adorent se faire désirer. Malheureusement Robin adorait également les manipulations et était parfaitement capable de retourner une situation à son avantage, et il paraissait évident que si Heather faisait partie d'une catégorie, c'était bien celle-là.
Elle pouvait également être du genre à ne pas céder du tout aussi. Ça arrivait parfois. Ça risquait de lui arriver cette fois aussi, très certainement. Et alors ? Qu'est-ce que ça pourrait bien lui faire ? Ça l'amusait follement d'essayer de séduire les jeunes filles jusqu'à ce qu'il se lasse ou qu'il arrive à ses fins. Il ne lui demandait pas de coucher avec lui, (même si ça lui ferait plaisir) juste de jouer un peu le jeu, et c'est exactement ce qu'elle faisait jusqu'à maintenant.
Malgré le fait qu'elle l'ai pris pour un attardé qui en était à sa première fille, Robin devait dire qu'il avait plutôt apprécié le contact. Évidemment, qui ne l'apprécierait pas ? C'était étrange d'ailleurs, en général c'était plutôt son job d'aller ''hypnotiser'' les gens de cette façon, il avait rarement eu à subir ça. Il devait trouver un moyen d'inverser cette tendance, et rapidement, sinon il allait encore se prendre de la bouffe sur la tête.
Toujours avec une nonchalance qui frôlait l'inconscience, Robin se releva, releva sa chaise et retira son t-shirt. Plusieurs regards convergèrent dans leur direction, pas à cause de ses abdos, mais parce qu'il était plutôt inhabituel de voir quelqu'un se déshabiller en plein dans un lieu publique. M'enfin, il ne fallait pas oublier la devise du restau hein ! « Venez comme vous êtes ». Lui était débile, il pouvait se permettre de faire ça. Il prend une serviette, la dernière apparemment et regarde les dégâts avant de soupirer légèrement.
-On dirait vraiment que tu m'a poignardé, dit-il en s'essuyant. T'as pas honte de faire ça à un handicapé ?
En plus son t-shirt était foutu maintenant. Pas que ça le dérangeait vraiment de s'exhiber, mais la perte d'un vêtement était toujours chiante. Lui au moins avait épargné les siens ! Il était tout collant maintenant en plus, c'était dégueu. Il se rassit sur sa chaise, toujours avec un décontracté et repassa un bras derrière la chaise de Heather mais sans objectif particulier cette fois.
-Tu vois, c'est la différence entre toi et moi. Je me fiche pas mal de perdre ou de gagner, ce qui compte c'est la partie et la façon dont elle se déroule. Je ne me rappelle pas non plus t'avoir demandé de rompre avec ton geek, ni de le faire participer.
Avec un sourire en coin il rajoute :
-Et tu pourras me mettre par terre autant de fois que tu veux Heather, j'adore qu'on me résiste.
Invité
Invité
avatar

Je pose ma tête contre la fenêtre, sirotant mon soda, évitant de rire. Mais c’est trop dur. Oh mon dieu la gueule qu’il a ! Mis à terre par une fille, ‘faudra que je pense à donner la photo à Summer, ça fera fureur. Je ne prends pas la peine de me retourner pour voir s’il va bien. Si ça se trouve il va s’énerver et se casser une bonne fois pour toute, ce qui m’arrangerai pas mal, je dois l’avouer. Ou bien il va faire semblant d’avoir été frappé par a sœur alors qu’il est tryso’ et moi je sortirai le fait que c’est pas mon frère. Mon complice est un témoin en plus, il a aucune chance. Je le plain, du ketchup dans ton tee-shirt, ça doit être collant dis donc…J’y suis peut être allée un peut fort ? Naaaaan. C’bon, t’as un peu d’eau et ça part, pas de quoi en faire tout un plat. Et puis il l’a bien cherché, maintenant il peut prendre une douche vu qu’il en voulait une ! Mais seul. Je suis certaine que tout le monde nous regarde, mais qu’est ce que je m’en fou, c’pas leur affaires et encore moins leur vie, non mais je rêve.
Je fronce les sourcils quand je vois son reflet dans la vitre. Il fou quoi là ? Je le vois se relever pour retirer son t-shirt. Je me tourne vers lui en soupirant, mais quel con. Tout pour attirer l’attention, déjà qu’il est bien foutu. Quoi ? Je vais pas mentir vu que c’est vrai. C’est un sportif, qui joue au baseball donc imaginez les abdos. Je grimace en voyant les dégâts, effectivement je ne l’ai pas loupé. Et puis il reste qu’une serviette, je sais plus si j’ai ramené des mouchoirs avec moi, je penserai à lui en filer quand il se décidera à être un peu moins con. Jamais ? Oui je sais.  Je passe une main dans mes cheveux en le regardant. Il va vraiment pas se décider à remettre ce foutu t-shirt ? Comme si on avait pas assez attiré l’attention sur nous, ‘faut qu’il nous fasse un strip-tease en plus. Je fais claquer mes doigt en regardant ce qu’il fait. Une fois assis, il repasse un bras autour de ma chaise et je lève un sourcil. Non mais il a pas encore compris le fait que si il me saoule je lui broie le bras ? C’est pas si grave, il le comprendra bientôt.
Le poignarder, quand on y pense, c’est pas une si mauvaise idée. Avec une fourchette en plastique, devant tout le McDo. Avec le sang qui gicle de partout, lui par terre avec les yeux écarquillés, les gens qui s’enfuient en courant et moi qui finit dans un hopital psychiatrique. Ok j’ai l’air d’une tarrée. Mais j’exagère. Robin est pas si terrible que ça, il dit juste, ou fait aussi d’ailleurs, des trucs pas super discret…Faudrait qu’il rende visite à son ami « Tact ». Ca nous arrangerai tous je pense. Et Modestie aussi. Bordel il y a tout le monde qui nous regarde maintenant…Rectification, il y a tout le monde qui le regarde. Je vois une serveuse me demander si tout va bien et je hoche la tête en la remerciant. Elle me jette un coup d’œil inquiet avant de se décider à partir. Ouais voilà exactement, si ça continue on va encore voire la gueule du gérant et je n’ai pas envie de m’expliquer encore pour dire qu’il est triso’, que je suis sa sœur, qu’il est malade, et qu’il sait pas parler anglais. Si le gérant vient, je me casse par la fenêtre, donc il a intérêt à se tenir à carreaux.
Je vais m’excuser. J’ai exagéré sur ce coup. Je me tourne vers lui pour le faire quand il me coupe la parole. Je lève un sourcil. Finalement, je ne vais pas m’excuser. Je serre les dents en essayant de me calmer. Il va se la fermer, il va se la fermer. Lorsque j’entend la façon dont il parle d’Alex, je pose ma glace sur la table pour pas la lui flanquer sur la tête. Ok, j’ai compris que c’était un geek, j’ai compris que tout le monde pensait que j’allais me mettre avec un sportif plein de muscle pour casser deux semaines après, j’ai compris qu’il considérait les gens un peu différents tout simplement parce qu’ils ont d’autres centres d’intérêt, comme des moins que rien. Mais est ce qu’il a besoin de me le rappeler à chaque fois qu’il prononce le mot « geek » comme si il était dégouté ? Il adore qu’on lui résiste. Ok très bien, ça me dérange pas du tout. Parce qu’on dirait bien que c’est le genre de mec qui a toujours ce qu’il veut. 

-C’est quoi ton problème Dubois ? T’es jaloux peut être ? Ou t’as la rage parce qu’un autre mec a réussi à me faire craquer pendant qu’un naze comme toi me donne juste envie de le baffer ? Et le « geek » a un prénom. 

Un sourire perfide aux lèvres, je prend mon pot de glace pour le lui renverser sur la tête.

-T'es en chaleur Robin ? Là je suis sûre que tes pulsions vont se calmer.

Je lui souris à pleine dents avant de prendre le reste de la nourriture pour sauter sur la table et aller tout jeter. Oui je suis agile, génial tout le monde me matte ! Je vais quand même pas lui laisser les armes à porter de main oh. Je ressaute sur la table pour reprendre ma place une fois que j'ai fini, avec un sourire amusé au coin des lèvres. Quel gâchi, un McFleury...




 
Invité
Invité
avatar

Cette fois-ci elle avait vraiment pété son câble la blonde. Robin poussa un sale juron dans sa langue en se prenant la glace sur la tête et se releva de sa chaise d'un bond pour s'écarter. Qui avait l'air d'un trisomique maintenant hein ? Heather ou lui ? C'est pas lui qui balançait des nuggets ou vidait un pot de ketchup et de glace sur l'autre, mais quelle gamine vraiment ! Il ne souriait plus à présent, c'était froid et désagréable et il ne pouvait pas remettre son t-shirt, il ne pourrait pas de supporter à nouveau de sentir le ketchup lui coller le t-shirt sur lui. C'était de la bouffe et c'était purement dégueu.
Jaloux ? Lui ? Ha ! Ha ha même ! La jalousie sous entendait l'amour, l'affection, un sentiment d'appartenance ou une impression que la personne lui appartenait pour une raison X ou Y. Pour être jaloux il fallait aimer, or c'était quelque chose que Robin ne savait pas faire, quelque chose qu'il ne pourrait jamais toucher du doigt. L'amour n'était que contrainte. L'amour était comme une corde que l'on nouait autour de son cou et qu'on accrochait à l'autre. Être amoureux c'est un peu comme être un chien, tu aimes ton maître de toute tes forces, et même si celui-ci te donne des coups de pieds, tu ne pourras pas t'empêcher de revenir vers lui parce que c'est lui qui te nourris, qui t'offre un abris, qui te promène et qui te lance le bâton. Mais Robin ne voulait pas être le chien. Il ne voulait pas non plus être le maître. Robin voulait qu'on le laisse tranquille, qu'on ne lui demande pas de prendre soin de quelqu'un et que personne ne vienne prétendre prendre soin de lui. Alors comment être jaloux d'un type qui avait de son plein gré attaché une laisse autour de son cou et qui se laissait mener par une blonde ? Et comment elle-même pouvait sortir avec un type qui se préoccupait certainement plus de sa xbox que d'elle ? Elle n'avait donc aucun amour propre ? Ah tiens, encore un élément à rajouter à la longue liste des désavantages de l'amour, il ne pouvait pas cohabiter avec l'amour propre. Autant ranger sa fierté dans un placard et ne la ressortir qu'une fois par an.
Tiens, est-ce que l'amour grillait aussi quelques neurones au passage ? Quand il l'avait vu sauter sur la table, il avait cru qu'elle s'en irait définitivement en le plantant là avec de la glace plein les cheveux et un reste de ketchup sur le ventre, mais non, elle était revenue se mettre à sa porté, à sa place d'origine. Oh ! Et était-il utile de préciser qu'il avait regardé ? Sa réflexion de tout à l'heure était confirmée, elle avait vraiment de belles fesses. Restait plus qu'à la convaincre de le laisser en profiter, et il était convaincu qu'il réussirait. Peut-être pas aujourd'hui, peut-être pas demain, mais il réussirait.
-Calme un peu tes hormones, je ne disais pas ça pour l'insulter. Je connais juste pas son nom. Après si tu ''craques'' plus pour des mecs qui préfèrent leur console à ta compagnie c'est pas mon problème.
Il haussa les épaules, qu'elle le prenne comme elle le voulait, c'est elle qui savait la vérité après tout. Il récupéra son plateau qu'il alla vider dans une poubelle. Mettant la main sur son T-shirt, il le prit tandis que de la glace fondue dégoulinait sur le sol. Il allait devoir passer aux toilettes avant de sortir, histoire de se débarrasser de tout ça.
-Bon maintenant si tu veux bien m'excuser il faut que j'aille me débarrasser de tout ça avant de rejoindre mes amis et me chercher un autre T-shirt. Bonne journée Heather.
Il tourna les talons et fit quelques pas avant de s'arrêter et de se retourner une dernière fois.
-Oh ! Et au fait, quand t'es montée sur la table, j'ai regardé. T'as vraiment un joli petit cul.
Avec un sourire narquois il poussa la porte des toilettes des hommes et s'engouffra à l'intérieur. Elle ne serait certainement plus là lorsqu'il repasserait devant leur table pour sortir, mais ça n'avait que peu d'importance à présent. Il reviendrait lui parler un autre jour, le temps que la pression descende un peu. Il posa son haut sur le bord du lavabo et se regarda dans la glace pour admirer les dégâts. Ça allait pas être de la tarte de faire partir tout ça.
Invité
Invité
avatar

La musique qui passe me fait fermer les yeux. Je commence à fatiguer. Je dois rentrer prendre une douche et aller dormir. "Pour aller dormir " faudrait déjà que j'y arrive vu que je suis insomniaque. Faudrait peut être que je prenne des somnifères. Ou que je couche avec Robin, ça doit être tellement ennuyant que je m'endormirai... Non je déconne, plutôt crever. Je tapote la table du bout des ongles sans faire attention une seconde de plus à Robin et à ses répliques complètement nazes. Je l'entend, mais je fais comme si c'était pas le cas. Je suis fatiguée, j'ai juste envie de rentrer. Il faudrait quand même que je m'excuse non ? Je me suis laissée aller. En même temps si les gens arrêter de parler de mon copain comme si c'était un moins que rien. Ils le connaissent pas, alors ils ont pas à le juger. Dommage que ce soit tombé sur Robin. Mais je regrette pas tellement, seulement à moitié. Je me met à murmurer les paroles de ma chanson pour éviter d'entendre ce qu'il dit. J'aurai pu m'en aller tout à l'heure, mais ça aurait été trop facile. C'est à lui de partir, pas à moi. Heureusement, maintenant il a l'air d'avoir compris le message.
Je ne sais pas comment j'aurai réagi si quelqu'un avait osé me verser du ketchup dans mon débardeur et de la glace sur la tête. Déjà je veux même pas penser à la galère pour retirer la glace ! Enfin, je suis une fille, c'est un mec. Il n'a aucun problème à retirer son t-shirt devant tout le monde, et faut dire que je suis sûre qu'il y en a qui ont une vue magnifique. Quant à moi, retirer mon haut en plein McDo pour que tout les mecs de mettent à me mater, très peu pour moi. Autant faire un strip-tease. J'arrête de taper sur la table le temps de mettre ma main devant ma bouche pour bailler et j'entend le seul truc auquel il faut surtout pas faire allusion. Je ne me retourne pas, je ne vais pas lui donner ce plaisir. Je reste sur la chaise, le regard perdu dans le vide. Comment il a pu le sortir un truc pareil ? Un mec qui préfère sa console, à moi. Alex. Je serre les dents. Bien jouer Robin, touché. J'espère qu'il va s'en aller, et vite. Sinon je sens que je vais faire un carnage. 
J'entend ses pas sur le carrelage plein de glace quand il s'arrête pour encore le lancer une réplique des plus provocante. Une fois parti, je relève la tête, les jours en feux. Comment, il a pu me sortir un truc pareil. J'aurai préféré me prendre des glaces. Mon complice assis face à moi dans une table voisine lève un sourcil en me voyant. Il se lève pour s'approche de moi et je reste immobile avant de relever les yeux vers lui. J'ai un autre service à lui demander...
Mon cher complice soupire, toujours pas convaincu. Même si il est d'accord, il voulait s'en occuper. Sauf que c'est mon problème et que je compte bien le régler à ma manière. Il finit par céder et se poste devant la porte des toilettes. Je le remercie et il me sourit. Encore un qui est en train de craquer... Je pousse la porte avant de rentrer. Il se lave. Ouais, il en a besoin d'ailleurs. Mes pas sont inaudibles et j'évite de me faire prendre à cause du miroir. Une fois derrière lui, je pose mon pied derrière le sien et je l'attrape par le bras pour le faire tomber à terre. Pas le temps de réaliser, je suis trop rapide pour lui. Je pose mon pied sur son torse. Si il bouge, il fait ressortir à la surface son déjeuner. Je me baisse vers lui. Heureusement qu'il y a personne, et mon ami monte la garde, je vais pouvoir le buter tranquille.
-La prochaine fois que tu redis un truc pareil, je t'arrache le bras.
Je lui donne un coup de pied. Pas assez fort pour le faire crier. Dommage.
-Et ça c'est pour le commentaire sur mes fesses.
Une fois que j'ai fini, je le regarde dans les yeux en soupirant. Qu’est ce qui me prend… Pourquoi je m’énerve pour si peu en plus. Parce que c’est vrai ? Non ! Il a pas mérité tout ça. Je l'attrape par le bras pour l'aider à se relever. Je crois qu'il en a assez baver pour la journée. Sans un mot, je sors de ma poche mes mouchoirs pour les lui tendre. Vu qu'on dirait qu'il y a plus de papier...
-Tiens. C'est pour... Désolée. Si tu veux, je t’aide à te…débarbouiller puis je te paie un truc. Vu que t’as pas l’air d’avoir bien bouffer. A pars si t’as des potes qui t’attendent ? 
Je souris, vraiment désolée cette fois ci. Il doit vraiment avoir mal. J'aurai du y aller moins fort. En même temps s’il savait se l'a fermé. De toute façon je n’aurai jamais pu me sentir mieux si je ne m'étais pas excuser. Il n’a pas intérêt à commander un truc trop cher si il accepte parce que sinon je le laisse planter devant la caisse et je me barre.
Invité
Invité
avatar

Robin dans les toilettes, toujours torse nu et il observait son reflet dans le miroir alors qu'il retirait la glace de ses cheveux. Il l'avait sentit couler dans son dos, là où l'enlever n'allait pas être facile. Sur la surface réfléchissante en face de lui il ne voyait que ce qu'il voulait voir, que ce qu'il laissait voir aux autres. Une façade de beau gosse qu'il portait sans complexe, un corps qu'il avait travaillé sans relâche pour qu'il devienne l'aimant à regard qu'il était aujourd'hui. Oui Robin ne passait pas inaperçu lorsqu'il entrait dans une salle, qu'il porte ou pas un t-shirt. Sans être fashion, il portait des vêtements qui le mettait en valeur, et il ne faisait que très rarement des fautes de goût sur ce point là. Ses cheveux actuellement maculés de McFleury étaient toujours coiffé avec soin pour donner à la fois un effet décontracté et soigné. Ses yeux gris ont toujours ce petit air de malice et laissent transparaître toute la confiance qu'il avait en lui-même et qui faisait à la fois son plus grand atout et son plus grand défaut. Oui, Robin se considérait comme une véritable œuvre d'art, une pièce de maître lâché dans la nature. Le fait qu'il soit barbouillé de nourriture gâchait pourtant légèrement tout le spectacle.
Il avait presque fini de retirer la glace qu'il pouvait sentir dans ses cheveux (remerciant les dieux au passages qu'il n'y ai pas de coulis bien collant ou de garniture en plus à retirer) lorsqu'un ninja le tira en arrière et le renversa sur le dos avant de poser son pied sur son torse. Il allait saisir ce pied et le tordre violemment lorsqu'il se rendit compte que ce pied n'appartenait pas à un, mais une ninja. Putain mais qu'est-ce qu'elle foutait dans les toilettes des hommes ? La réponse à cette question vint assez rapidement, agrémenté d'un coup de pied. Ah ? Il avait touché une corde sensible apparemment en parlant de son geek et de sa console. Avait-elle des doutes sur les sentiments qu'il pouvait ressentir pour elle ? Était-ce carrément un fait avéré qu'il passait plus de temps avec sa console qu'à la traiter comme une femme digne de ce nom ? Robin était prêt à rectifier cette erreur, et autant de fois qu'elle le voulait ! Mais là n'était pas la question pour le moment. Elle avait frappé fort et il devait bien reconnaître que ça faisait assez mal. Ses mains à lui était relevées au dessus de sa tête pour s'empêcher de la frapper ou de la faire dégager de façon violente, il n'était pas un violent.
Par contre elle était belle gosse et bonne joueuse, elle le regarde et soupire avant de l'aider à se relever. Elle regrette visiblement de s'être emportée aussi facilement et s'excusa auprès de lui. Robin hocha la tête pour accepter les excuses mais ne les lui rendit pas. Il ne s'excuserait pas pour quelque chose qu'il pensait. Une fois sur ses pieds il se dépoussiéra un peu et prit un mouchoir dans le paquet de Heather qu'il humidifia un peu avant de le passer sur son ventre pour se débarrasser des derniers restes de ketchup.
-Un coup de main ne serait pas de refus, j'ai du mal à atteindre mon dos et je suis pas sûr d'avoir tout retiré dans mes cheveux. Il lui jette un coup d’œil et sourit jaune. J'imagine que tu m'excuseras assez facilement si je ne te propose pas de t'aider à retirer ce que tu as sur les jambes.
C'était dommage d'ailleurs, il en aurait bien profité. Mais en attendant il sentait que dos collait comme pas possible à cause de la glace combinée à sa rencontre brutale avec le sol. Quand à sa proposition... ses potes pourraient attendre encore un peu, ils devaient déjà être rentré à Volfoni de toute façon.
-J'ai encore assez faim oui, mais ça serait plutôt à moi de te payer ton repas puisque la moitié est passée sur tes jambes et dans mes cheveux. Désolé pour ça à propos. Si t'acceptes que cette fois on mange normalement ensemble, je me mettrais en face de toi au lieu d'à côté, comme ça si jamais je redis une connerie tu pourras me foutre un coup de pied bien placé.
Encore une fois il avait dis ça avec un sourire, mais plus authentique. Se payer le menu l'un de l'autre n'était pas quelque chose qu'il faisait souvent, mais pourquoi pas finalement ? Du moment qu'il pouvait passer un peu plus de temps en sa compagnie ça lui convenait parfaitement. Peut-être même qu'ils réussiraient à avoir une conversation civilisée cette fois.
Invité
Invité
avatar

Franchement, je m’attendais à ce qu’il me fiche un vent avant de sortir en claquant la porte. Enfin, mais vu que mon complice est dehors et qu’on s’est mis d’accord sur…En fait je lui déconseille de sortir si ce n’est pas avec moi. Mais non pas dans ce sens là bande de nul ! Si il veut pas se prendre une droite dès qu’il ouvre la porte, il vaut mieux que je sorte en première pour dire à mon pote que tout est réglé. Sinon ça va faire mal, et je crois qu’il est déjà assez amoché comme ça, ce serai vraiment dommage de gâcher ça. Wow, faites comme si je n’avais rien dis. Je regarde son dos plein de glace fondue et je grimace. J’y suis allée fort, faire ça à mon frère. Cette idée me fait sourire. Bon allez, qu’il se grouille comme ça on peut aller bouffer parce que je dois avouer que mes frites ont fini par terre, ma glace sur sa gueule, ma salade sur mes jambes. Une petite minute, j’ai jamais dis que j’allais l’aider à retirer ces horreurs ! Ca reviendra à  le toucher, beurk. Je l’ai dis ? Oooh putain. Je soupire en roulant des yeux, d’accord je vais le faire.
-Bon, alors évite de gigoter et ce qui se passe dans ces toilettes reste dans ces toilettes Robin.
Je l’imagine déjà en train de raconter à tout le monde une connerie. Je soupire avant d’humidifier un mouchoir, le posant sur son dos pour retirer les bouts de glaces qui n’ont plus ou moins pas encore fondu. Je lui tire la langue quand il me « propose » de m’aider pour nettoyer mes jambes. Je souris malgré moi, mais qu’il est con… Je pose une main sur son dos avant de grimacer. Il est collant, dégueulasse. Je sais pas comment il a fait pour supporte ça. J’aurai pas pu moi. Je repose le mouchoir avant d’en reprendre un autre. Position vraiment très chelou si quelqu’un rentre. Je suis pas la seule à avoir besoin d’une douche. Minute. Vu que son t-shirt est foutu, il va se promener comme ça dans le McDo pendant qu’on commande ? Il est pas sérieux j’espère ! Non, il serait pas capable de faire ça. Oh putain mais si il en est tout à fait capable. Et merde, t’façon ils croient qu’il est tryso’, on va en profiter pour se foutrent de leur gueule encore un peu.
Je roule des yeux en souriant quand il me répond. C’est vrai que c’est moi qui ai perdu toute ma nourriture. Mais c’est pas si grave que ça. Par contre je suis d’accord pour l’idée de se mettre en face de moi. Evidement que je ne le frapperai pas, mais ça m’évitera de tourner la tête à chaque fois pour lui parler.Bon pour ses cheveux c’est foutu. Ca va coller puis ils vont être dans un sale état. Il faut les laver, sauf que c’est pas gagner. A moins que… Je lui fais signe de m’attendre avant d’aller chez mon complice pendant quelques minutes. Je ne tarde pas à revenir avec une bouteille d’eau dans la main.
-Ok alors surtout tu bouges pas, je te mouille les cheveux histoire d’enlever cette putain de glace. Fait pas cette tête, t’auras que les cheveux mouillés ! Ca fera sexy t’inquiètes.
Après une réplique pareil, comment refuser ? Je retire quand même un bout de glace qu’il avait sur la nuque avant de me mettre sur la pointe des pieds. Putain mais tout les mecs sont des géants ici ou quoi ? Le pire c’que je suis pas petite de taille en plus. Je verse un peu d’eau sur ses cheveux le temps que ça colle un peu moins avant de faire quelques pas en arrière pour voir.
-C’est mieux, beaucoup mieux même.
Je me lave les mains avant de me tourner vers lui. Bon alors en fait il y a deux solutions. Soit on sort tout les deux des toilettes ce qui va paraitre vraiment très chelou et qui va lancer de nouvelles rumeurs à mon sujet et ça j’en ai vraiment mais alors là vraiment pas besoin. Soit il, ou je sors, puis l’autre attend avant de le rejoindre. Je soupire, de toute façon vu mon cas, ça peut pas être pire. Je fais quelques pas vers la porte avant de me retourner. Ah mais ouais, si il sort tout seul, l’autre va lui casser la gueule. C’est ce qui était prévu. Ouais j’ai prévu plein de truc.
-Bon, tu viens ou quoi ? Et un conseil, dès qu’on sort, baisse toi. Me demande pas pourquoi.
Ouais, ‘vaut mieux pas prendre de risque, sinon il va se prendre une droite. Au moins je l’ai prévenu comme ça il pourra l’esquiver. Enfin j’espère…
Invité
Invité
avatar

Robin leva les yeux au ciel. Ce qui se passe dans ces toilettes reste dans ces toilettes. Comme s'il se passait quelque chose de suffisamment intéressant pour aller le raconter à tout le monde, elle ne faisait que lui retirer des morceaux de glace dans les cheveux et le dos. Venant de quelqu'un d'autre et s'ils s'étaient trouvé dans une autre position, Robin aurait certainement pris ça pour une proposition, mais là il n'y avait vraiment rien de bien passionnant à souligner. Surtout avec un dos tout collant. Elle serait en train de lui étaler de la crème solaire sur le dos à la plage ou bien de lui faire un massage ça serait différent, mais un simple débarbouillage dans les toilettes (propres tout de même) du McDo n'était pas très affriolant.
Elle s'en va quelques instants et revient avec une bouteille d'eau du restaurant, ultra-froide, comme toutes les bouteilles de McDo. Il regarda la bouteille avec méfiance mais se rangea à ses arguments lorsqu'elle prétendit que ça lui retirerait la glace qu'il avait dans les cheveux et lui donnerait un air sexy en plus. Enfin bon, ça changerait pas beaucoup à d'habitude vu qu'il était TOUJOURS sexy. Sauf quand il avait de la nourriture partout, mais ça c'était un détail.
Il pencha tout de même un peu la tête vers elle pour que l'eau ne dégouline pas trop le long de son dos et jusque dans son bermuda. Il aurait l'air malin s'il se retrouvait avec le pantalon mouillé à un endroit stratégique, ce n'était ni très confortable, ni très agréable à regarder. Robin se prépara donc au choc de l'eau froide mais ne pu tout de même pas retenir un juron en français qui sortit très naturellement de sa bouche. La glace plus l'eau glaciale, y avait de quoi lui faire choper un rhume, et il n'avait absolument pas besoin de voir ses forces faiblir alors même que la saison des compétitions inter-universités commençaient. Une équipe privée de son capitaine n'était pas une bonne équipe. La peau toute hérissée à cause du froid, il serra les dents et ferma les yeux. C'était très désagréable.
Lorsqu'elle fini de le rincer, il se redressa brusquement et secoua la tête comme un chien mouillé pour se débarrasser du surplus d'eau, envoyant des gouttelettes voler dans toute la pièce. Il se regarda rapidement dans le miroir et se lava les mains juste après elle avant d'arranger un peu ses cheveux. Voilàààà, parfait. Enfin non, le ''parfait'' aurait été non mouillé, mais c'était acceptable on va dire. Sa remarque le fit sourire. Oui, il devait effectivement être plus agréable à regarder sans de nourriture étalée dans les cheveux. Le temps qu'il se recoiffe elle est déjà devant la porte et lui demande de se baisser en sortant. Le temps que Robin passe la porte, il n'avait toujours pas capté le pourquoi du comment du conseil de la fille et c'était trop tard.
Quelque chose de dur vint lui percuter la mâchoire avec violence et Robin voit trente-six chandelles danser devant ses yeux. Bon sang mais qu'est-ce qu'ils avaient tous à le frapper aujourd'hui ? Il tituba un petit peu et se rattrapa à la porte ouverte. Sa main gauche vint se masser l'endroit endoloris tandis que ses yeux faisaient le point sur son agresseur. Un homme ? Parfait ! Il n'aurait pas à avoir de scrupule cette fois-ci. Le type était légèrement plus grand que lui et aussi plus épais, mais Robin était agile et n'avait pas peur de se laisser entraîner dans une bagarre contre un type plus fort. De plus ce midi avait été fort en frustration et il avait besoin d'évacuer un peu, donc puisqu'il n'avait pas de terrain de baseball et d'amis à proximité, c'était comme ça qu'il allait se défouler.
Tirant son bras droit en arrière, Robin arma son coup avant de le balancer avec rapidité sur le type qui avait osé le cogner. C'était bien ça son atout, la rapidité. Pour faire un bon lancé il fallait savoir mettre à la fois rapidité et force dans son bras de façon à donner suffisamment d'impulsion dans la balle pour qu'elle prenne le batteur de vitesse. Donner un coup de poing n'était pas vraiment différent. Il fallait prendre le receveur du coup de vitesse afin qu'il n'esquive pas, mais il fallait aussi mettre suffisamment de force pour qu'il sente bien ses dents vibrer sous l'impact, et c'est exactement ce qu'il fit.
Son poing heurta violemment le nez de son vis-à-vis qui émit un craquement des plus satisfaisant sous l'impact. Le nez était la partie la plus sensible du visage avec le menton, Robin le savait parfaitement et avait visé cet endroit sciemment pour qu'il ne pense pas à répliquer tout de suite. Robin n'était pas quelqu'un au tempérament violent de base, mais il détestait se faire frapper, en particulier quand il n'y avait aucune raison. Avec un moment de retard il reconnu celui qu'il venait de frapper : c'était le complice d'Heather qui lui avait passé le ketchup. Il fusilla la jeune fille du regard en serrant son poing droit. Frapper quelqu'un à main nue faisait mal et en plus maintenant il avait du sang sur les doigts, superbe.
-T'avais peur que je te viole ou quoi ? Demanda-t-il à la blonde.
Sa mâchoire le lançait toujours, il allait avoir un hématome dans peu de temps certainement, ainsi que là où le coup de pied l'avait frappé. Superbe. Il n'avait décidément pas perdu sa journée.
Invité
Invité
avatar

Je me baisse dès que j'ouvre la porte, réflexe quand voyant le bras ratant de quelques centimètres mon nez, allant s'écraser contre la mâchoire de Robin. Aouch, ça doit faire mal ça. Je me relève, roulant des yeux. Tout les mecs sont cons ou quoi ? Mon ami qui allait me casser la gueule puis l'autre débile qui se baisse pas alors que je l'avais prévenu. Génial, manquait plus que ça. Mais c'est quoi cette journée pourrie ! Je voulais juste un jogging sainte merde, un jogging. Je m'apprête à attraper Robin par la main pour le tirer vers les caisses pour prendre des glaçons quand il rend le coup à mon complice. Je pose une main sur mes yeux pour éviter de voir le sang giclé du nez de mon ami. Je retire ma main pour le voir sur le sol, complètement déboussoler, le nez en sang. Je lui avais pas dis que Robin était pas du genre à se laisser faire. Oublié ce petit détail, la boulette haha... quoi ? J'y peux rien, je suis blonde. Je m'accroupi près de lui, lui posant un mouchoir sur le nez. Je relève les yeux vers Robin, lui lançant un regard noir.

Si j'avais peur de me faire violer ? Oh je sais pas trop. J'allais me retrouver avec un mec qui a une tête de plus que moi, dans des toilettes, seule, sachant qu'il a passé toute la matinée à me mater. Je dis pas que j'en aurai pas profiter pour le castrer, mais on est jamais trop prudent. Je dis ça je dis rien hein ! Et le mec devant la porte c'était juste pour me prévenir si quelqu'un arrivait vu que je comptais casser la gueule à Robin. Avec des coups de pied partout, histoire de me défouler, des baffes, des droites, comme ça je me serai entrainer pour le club de boxe. Mais je l'ai pas fait finalement. Par contre mon complice ne l’a pas loupé. Mais qu’ils sont cons à se frapper dessus ! Genre ça va arranger quelques chose. Rien à pars déformer leur nez peut être. J’y  tiens à mon nez moi… Mais mon complice a été gentil je dois dire, il lui en a pas foutu une dans le ventre, il aurait recraché son déjeuner, c’déjà ça à mon avis.. Je me redresse, le laissant tranquille. Il peut se débrouiller je crois. J'ai déjà un trisomique à aider, deux ça serait chiant. Autant aller dans un hôpital psychiatrique. Je me tourne vers Robin, posant ma main sur son visage pour voir les dégâts.

-Je crois qu'il vaut mieux que t'ailles t'asseoir, je ramènerai de la glace pour ton visage.

Je ne compte pas m'excuser, pas m'a faute si il m'a pas écouté, je l'ai prévenu. Pourquoi personne ne m’écoute quand je parle d’abord ! Je lui ai donné un conseil, il a pris trop de temps pour percuter, bah il s’est pris une droite hein qu’est ce que vous voulez que je vous dise. La prochaine fois il se baissera en sortant des toilettes avec moi, à pas refaire. Je grimace quand je vois quelques gouttes de sang sur ma main, génial, manquait plus que ça. Sûrement le sang de mon garde du corps quand je lui au filé son mouchoir. Il faudra que je me trouve quelqu’un d’un peu plus costaud la prochaine fois, parce que là… Mon pauv’ paquet de mouchoir, heureusement que je ne suis pas enrhumée ! Je fais comment moi pour m’essuyer les mains moi maintenant, c’dégueulasse.  Non je ne vais pas m'évanouir, ce n'est que du sang, et puis vu les films et les bouquins que je lis, ce n’est pas du sang qui va me faire peur. Enfin, à moins que je ne vois des organes en train de mariner dans une casserole, ça ouais. Des organes humain hein, après je m’en fou. Je tourne le dos au sportif, m'apprêtant à aller vers les caisses avant de me retourner à moitié pour lancer un coup d'œil à Robin.

-Essaie de ne pas trop te faire remarquer. Et évite de retourner lui casser la gueule, cette fois ça finira en bain de sang et je n’ai vraiment pas envi de me retrouver avec le cadavre de mon frère sur les bras.

Pas se faire remarquer, pas facile quand on est torse nu, la main pleine de sang et à moitié mouillé. On va le prendre pour un tueur psychopathe en plus d’être tryso. Fuck  la logique ! Un sourire au coin des lèvres, je repars en soupirant. Heureusement que les caisses sont pas rempli, l'heure de pointe est passée, et il y a pas d'arriéré qui bloque toutes les queues. Au moins j’aurai pas à sourire encore pour passer devant, pas comme tout à l’heure en tout cas. Je n'ai donc aucun problème à prendre ma commande, en profitant pour demander de la glace et une des serviettes en papier. La caissière me regarde d’un air interrogateur et je hausse les épaules. Le client est roi, je prend ce que je veux, pas ses affaires. J'en pique une pour m'essuyer les doigts. Ok d’accord, là on dirait vraiment que j’ai tué quelqu’un. Mais c’est pas grave, je dirai que c’est du ketchup !
Invité
Invité
avatar

Encore une fois elle vient toucher le visage de Robin. Il va finir par croire qu'elle aime ça à la longue ! Ensuite elle lui conseille d'aller s'asseoir pendant qu'elle va lui ramener de la glace. C'est assez sympa venant de sa part. Quoi que non, c'est tout à fait normal en fait, vu qu'apparemment elle a engagé un gorille spécialement pour l'attendre devant la porte et l’assommer dès qu'il passerait devant lui. Il devrait même avoir le droit à un bisou pour ça, non mais ! Bon peut-être pas sur la bouche, parce qu'il avait été assez lourd, mais la joue suffirait amplement pour le moment. De toute façon il ne voyait même pas pourquoi il y pensait, il n'était pas près de se faire embrasser où que ce soit par la Miss Texas.
D'ailleurs il la regarde partir, un œil distrait s'attardant encore une fois sur ses jambes. À croire qu'on ne pourrait définitivement pas le refaire. Il était sûr qu'elles devaient être vraiment agréables à toucher, peut-être pas en ce moment à cause de la sauce salade et tout, mais de manière général ça devait être un contact agréable. En même temps, tout contact avec sa personne devait être agréable. Sauf peut-être celui dans les toilettes de tout à l'heure, se prendre un coup de pied n'avait rien d'agréable. Il eu le temps de lever la tête avant qu'elle ne se retourne pour lui demander de ne pas se faire remarquer ou de retourner frapper l'autre type. Comme s'il avait envie de se battre avec un gorille. Il avait suffisamment de sang sur lui.
Il retourna d'ailleurs aux toilettes pour se retirer le sang des mains et s'examiner de plus près. Il grimaça en voyant la grosse marque rouge qu'il avait sur le côté de la figure, plus de doute désormais, il aurait un joli bleu. En plus quand il touchait ça faisait mal. Oui Robin, c'est bien là le principe d'un bleu. Avec un soupire il repassa une fois de plus une main dans ses cheveux et quitta les toilettes, avec un peu plus de méfiance cette fois. Cependant personne ne l'accueillit avec un poing dans la figure et il pu donc tranquillement aller s'asseoir à une table pour attendre Heather.
Une fois sur sa chaise, il étendit les jambes sous la table, jusque sous la chaise en face de la sienne et s'appuya contre son dossier en posant ses avants-bras là où il mangerait bientôt. Ses mains se joignirent alors machinalement et il se tourna les pouces, les fixant du regard. Il avait encore un peu mal à la main, mais ça passait doucement alors que son torse le faisait encore un peu souffrir. Elle n'avait pas retenu son coup. Il inspira un grand coup, accumulant l'air dans ses poumons comme autant de preuves de lassitudes avant de l'expulser en soufflant longuement. C'était un très gros soupir qui exprimait parfaitement son incompréhension devant les imbécillités qu'un sentiment pouvait faire faire aux gens. Si tout le monde était comme lui, il y aurait bien moins de bagarres de ce genre.
Parfois il se demandait comment on pouvait accepter ça, accepter de se laisser emporter par un sentiment sur lequel on n'a aucun contrôle et qui cause plus de problèmes qu'il en résout. Lorsqu'il avait posé la question à l'un de ses amis du baseball, il lui avait répondu qu'on ne choisissait pas, que ça tombait dessus comme ça et qu'on ne pouvait pas l'empêcher d'arriver, qu'il comprendrait quand ça lui arriverait. Il lui avait dit que c'était quelque chose de beau, quelque chose qui te prenait à l'estomac dès qu'on voyait l'autre apparaître, que ça te faisait toujours penser à l'autre et que tu ne pouvait pas t'empêcher de voir son visage dès que tu fermais les yeux. Robin l'avait presque cru. Puis le destin ou une force supérieure avait fait en sorte que cet ami rompe avec sa copine à peine quelques jours plus tard, renforçant ses convictions sur l’inexistence d'un tel sentiment. Qu'il y ai encore des idiots pour tomber dans le piège le peinait énormément, surtout quand ces idiots avec un physique comme celui de Heather.
En parlant d'elle, la voilà qui revient avec la nourriture et de la glace pour sa figure dont il se saisit avec reconnaissance. Il replia ses jambes sous sa chaise pour ne pas qu'elle soit dérangée et ramena également ses mains près de lui. Il appliqua la glace sur son visage, grimaçant légèrement sous le contact et lança :
-Merci Miss Texas. Sa main libre vint se poser là où elle l'avait frappé et il grimaça à nouveau. Rappelle moi de jamais te remettre en rogne. Où est-ce que t'as apprit à maîtriser les gens comme ça?
Invité
Invité
avatar

Récupérant mon plateau, je m'apprête à aller m'asseoir quand je croise le regard de mon complice qui s'apprête à se plaindre au gérant, le nez en sang. J'écarquille les yeux en faisant non de la tête. Il hausse un sourcil et je murmure non encore une fois. Il finit par laisser tomber. Je soupire de soulagement. Il croyait que je me faisait kidnapper ou quoi ? Putain on aurait été dans la merde si il lui avait dit qu’on était pas frère et qu’il venait de lui casser le nez. Ouais d’ailleurs on peut dire qu’il l’a pas louper ce  con. Je m’assoie face à Robin qui a l'air trop occupé à râler pour s'occuper d'un détail comme mon complice. Je ne peux m'empêcher de sourire quand je le regarde, il n'est pas si terrible, juste incorrigible. Et pas modeste du tout. Il prend la glace en me remerciant et je hausse les épaules. Je reprends ma fourchette pour picorer dans ma salade. Oui vu que la dernière a fini sur mes cuisses, j'ai voulu en prendre une autre. Elles sont trop bonnes en plus. Je me demande si les sportifs aiment les salades. Je relève la tête vers lui quand il me demande où est ce que j'ai appris ça. J’attends d'avaler avant de lui répondre.

 J'ai grandis avec quatre garçons comme frères. Donc la bagarre je m'y connais pas mal. Je finissais toujours le nez en sang ou des cheveux en moins. À la longue ça devenait chiant, donc j'ai commencé à faire du karaté. Surprenant non ? Je te parie que tu me voyais mieux en danseuse étoile. Bref, je suis ceinture noire, et puis je suis assez agile. Et les quelques prises, c'est des techniques secrètes. Tu vois par exemple, il me suffit de t'appuyer sur un point de contrôle au niveau de ta nuque pour que tu ne puisses plus respirer. Mais je ne te donnerai pas l'endroit exact. Et je fais de la boxe aussi. Voilà donc en fait je n’ai pas vraiment besoin de garde du corps.

Je souris. Il ne va pas me croire j'en suis sûre. Et puis ça ne se voit pas. Combien de miss savent faire ça ? La plupart s'évanouissent face à du sang ou pleurent dès qu'elles voient un couteau. Sérieusement, c’est abusé. Ok elles doivent paraitre cruche devant le jury pour pas paraitre plus intelligente que lui mais le pire c’est qu’il y en avait qui l’étaient vraiment ! De vraies blondes. Oui non moi je suis une fausse blonde hein.  Ok peut être que j'abuse un peu mais ça reste vrai. Moi au moins, je brise le cliché. Je me remets à siroter mon soda en le regardant. Et lui alors, c'est quoi son histoire, je suis curieuse de le savoir. Il a fugué ? Il a eu une bourse ? Bourse de baseball, ça me surprendrai pas. D’un autre côté, connaissant Robin, je dirai qu’il est venu pour les filles à l’Américaine. Mais avant, j'ai quelques petits trucs à lui demander. Il peut refuser, mais ce serait moins amusant. À lui de voir après tout. 

  Au fait Robin. Tu es français non ? Mon copain aussi. Tu pourrais m'apprendre ? 

Je m'apprête à continuer à siroter mon soda quand je me reprends. Vu son esprit, il a sûrement du comprendre autre chose. 

▬ M'apprendre le français hein. Sinon je me débrouille très bien.


Vive les sous entendus. Mais je suis sûre qu'il dit pire. Si ça se trouve il pourrait même devenir mon professeur particulier de français ! Euh... Enfin c'est une idée hein. Ça reste à voir. Mais je suis curieuse, apprendre une nouvelle langue, ce serait sympas. L'anglais c'est très bien mais je veux quand même connaître les bases. Et les insultes. Comme ça au cas où Alex m'insulte en français... Nan je déconne.
Invité
Invité
avatar

Elle a grandit avec quatre frères ? Pas étonnant qu'elle sache se défendre. Un peu plus étonnant qu'elle soit devenu Miss, en général les filles sortant d'une famille de garçons étaient plus taillées sur le modèle de leurs frères, ou sur le modèle masculin en général. Pas vraiment délicate, sans doute un peu trop directe, garçon manqué pour la plupart mais ayant une sorte de sauvagerie qui pouvait être canalisée dans des occupations plutôt agréables. Le seul problème lorsqu'on couchait avec l'une de ces filles, c'était que si jamais on se montrait déplaisant où qu'elles se considéraient comme bafouée, les frangins avaient tendance à débarquer pour refaire le portrait au responsable de tout ça. Robin n'avait évité de se faire tabasser que parce qu'il était avec quelques amis qui étaient venu le soutenir lorsqu'il avait reçu le premier coup de poing. Pourquoi il fallait toujours que ces types se baladent par trois ? Ils n'avaient aucun honneur et prétendaient défendre celui de leurs frangines, n'importe quoi...
On pouvait facilement penser que Robin n'avait pas d'honneur non plus, qu'il ne respectait personne et qu'il considérait tout le monde comme de simples jouets sexuels, mais la vérité était un peu plus compliquée. Il ne considérait pas les gens comme des jouets sexuels, puisque ça reviendrait à lui même se considérer comme en étant un. Non, il était plutôt dans l'optique de partenaires de jeu si on pouvait appeler ça comme ça. Parfois quand on joue aux cartes et qu'il manque une personne, on n'hésite pas à demander aux gens qui paraissent sympathique de venir jouer au moins une manche non ? Et bien pour le sexe c'était un peu pareil, sauf qu'il demandait plutôt de venir jouer un manche.
Il fronça les sourcils et attrapa les nuggets qu'elle avait rapporté pour lui. Non, il ne l'imaginait définitivement pas en danseuse étoile. Même pas en danseuse tout court d'ailleurs, trop brusque pour ça, pas assez délicate. Le sport lui allait bien, mais pas la danse. Et encore, pas un sport trop salissant ou qui pourrait endommager ses ongles ou sa coiffure. Une coiffure qu'il appréciait de plus en plus finalement.
-Oui j'avais cru remarqué que t'en avais pas besoin, mais ça ne t'as pas empêcher de demander à un colosse de garder l'entrée des toilettes haha !
Il plaisantait vraiment, le coup à la mâchoire lui avait fait mal, mais ça l'avait également un peu détendu paradoxalement. Surtout qu'il n'était pas peu fier de son coup de poing, il lui avait vraiment éclater le nez. Il fut interrompu dans son auto-contragulation par Heather qui lui demanda de lui apprendre le français, puisque son copain l'était aussi. Oh tiens, quelle fabuleuse nouvelle, il partageait des choses avec son geek de petit copain, comme c'était chouette ! Peut-être qu'ils pourraient devenir amis ? Robin transforma un rire en toux et s'apprêta à répondre lorsqu'il entendit la précision de la jeune fille.
-Tiens donc ! Tu te débrouilles très bien ? Dit-il avec un grand sourire. J'aimerais bien voir ça.
Il haussa et abaissa plusieurs fois les sourcils avec un air qu'il savait parfaitement ridicule pour montrer qu'il plaisantait et rigola. Enfin, il ne plaisantait qu'à moitié, mais ça personne n'était obligé de le savoir. Retrouvant son sérieux, il réfléchit un instant. Il n'était pas certains de vouloir apprendre quoi que ce soit à qui que ce soit, mais des cours pouvaient permettre des rapprochements progressifs, surtout que le français n'était pas franchement une langue facile et que ça prendrait du temps pour l'apprendre... Par contre il ne fallait pas qu'il cède trop facilement, ça serait louche sinon.
-Des cours de français... Tu sais que la langue n'est pas facile pas vrai ? Et puis si j'accepte, tu me donnes quoi en change ?
Robin n'accepterait pas d'argent, c'était clair. Il se demandait juste jusqu'où elle pourrait aller pour partager encore plus avec son copain.
Invité
Invité
avatar

Je joue avec ma fourchette entre mes doigts sans la faire tomber une seule fois. Certaines personne froncent les sourcils en me regardant et je souris d'un air amusé. Surpris, ils sont surpris. Ils ont de quoi. Quand j'avais un autre rêve, être un agent du F.B.I. Servir mon pays, mourir pour lui, vivre pour lui, ça c’était trop cool. Vive l’amérique, qu’est ce que j’aime mon pays... Je me rappel du temps où je passais mes journées à chercher des informations sur internet concernant les services secrets, les prises, les façon de torturer quelqu’un, les tonnes de livre que j’ai lu à ce sujet. Ah ouais j’en ai lu des trucs. Des fois j’étais tellement traumatisée que je n’arrivais même pas à dormir. Puis il y avait mes frères qui se fichaient de ma gueule en disant qu’une fille ne pourrait jamais réussir à capter tout ça. Et j’ai tout fait pour leur prouver le contraire, je me suis bien amusée. Que de souvenirs, je dois avouer qu’ils me manquent. Ce n’est pas facile de se retrouver seule du jour au lendemain. Heureusement que j’ai des amis, par contre je ne sais pas si je peux déjà mettre Robin dans cette catégorie. Je me demande si il est fils unique d’ailleurs. Mais qu’est ce que je raconte, je m’en fou en fait.
Le coloss qui gardait la porte c’était pour que personne ne rentre pendant que je te tuais. Histoire de pas avoir de témoin tu vois ?
Je souris en prenant mon soda dans mes mains pour en boire une longue gorgée. Je me demande pourquoi je me suis arrêtée à la dernière minute. En même temps avoir un cadavre sur le dos c’pas toujours génial. La Leader des Fashions tue le capitaine de l’équipe de Baseball, la une des journaux. Ca aurait pu être chouette en fait. Peut être même que les services secrets auraient été intéressés par l’histoire et serait venu me proposer un post. Non je déconne, je rêve trop. Je pointe ma fourchette vers lui avant d’éclater de rire quand il sort à nouveau une connerie. Mais qu’est ce qu’il est con, comme si j’allais lui faire une démo. Je passe une main dans mes cheveux blonds pour remonter les mèches qui me tombent sur les yeux avant de plonger mon regard saphir dans le sien.
Garde espoir, les rêves sont fait pour se réaliser.
Je souris d’un air amusé avant de reposer mon soda pour prendre un nugget. Avoir Robin comme professeur de français. Déjà que je parle qu’anglais, et que j’ai un accent, ça va faire bizarre. De plus ça veut dire que je vais devoir passer plus de temps avec lui pour m’améliorer en évitant soigneusement d’en parler à Alex. Bah ouais je ne vais pas lui sortir « Ah mais nan en fait un pote qui attend juste l’occasion de me sauter dessus me donne des cours de français donc je vais devoir le voir un peu plus souvent hein, allez, bye. » Narmol. D’ailleurs je ne sais même pas si il est du genre jaloux Alex. Moi je le suis pas spécialement, enfin ça me dérange pas vraiment mais lui…Je sais pas trop mais vu que je parle à plein de mecs, je crois qu’il va devoir s’y faire sinon ça va aller mal et on va pas s’entendre et après on va se disputer et ce sera notre première dispute et je n’ai vraiment pas envie d’arriver à ce moment si vite. Ah non, pas question, plutôt crever. Une scène de ménage, je déteste les disputes, en plus y en a toujours un qui a tort et qui veut pas se l’avouer, bref, c’est…changeons de sujet.
Non mais qu’est ce qu’il me sort lui encore ? Il ne pouvait pas dire oui et basta ? Non, il faut qu’il demande un truc en échange. Je lui file quoi en échange à pars une baffe moi ? Non mais sérieusement. Je roule des yeux avant de répondre.
Je sais pas… Je vais déjà passer plein de temps avec toi, c’déjà génial !
Je pouffe de rire avant de reprendre mon sérieux. Il a pas besoin de fric, ça c’est sûr. Et que veut Robin plus que tout ? A pars moi bien sûr…
Et je te présenterai quelques amies, si tu veux.
Je souris d’un air amusé puis je vise sa bouche pour lui jeter un nuggets. Il peut l’attraper si il l’ouvre à temps.  Je rigole, il le sait, je lui ai pas jeté toute la salade, c’déjà ça.
 
Invité
Invité
avatar

Lorsqu'elle le fixa dans les yeux, Robin ne détourna pas le regard, profitant du contact visuel. Les rêves doivent-ils vraiment tous se réaliser? Un jour il avait rêvé que quelqu'un finissait réellement par le castrer, il aimerait éviter que celui-ci se réalise si possible. Après avoir des contacts plus poussés avec Heather n'était pas vraiment un rêve, plus un véritable désir qui ne semblait pas vouloir le quitter tout de suite. Robin pouvait être très tenace quand il le voulait, mais il doutait que même en faisant le plus d'efforts possible Heather accepte de le raccompagner dans sa chambre aujourd'hui. Pas grave, il n'était pas pressé, il avait encore le temps devant lui avant de quitter l'académie, et il lui semblait que c'était également le cas pour Heather puisque, s'il se souvenait bien, elle avait à peine un an de plus que lui. Il lui sourit.

-Pas tous il paraît, mais ne t'inquiète pas, je ne suis pas quelqu'un qui perd espoir facilement.

Il reprend lui aussi un nugget. Robin adorait les nuggets, encore plus que les sandwichs ou autres salades de McDo. Mais vraiment. En fait si elle avait proposé de le payer en nuggets, il aurait certainement dit oui. Ses propositions de paiement le firent rire. Passer plus de temps avec elle serait déjà pas mal en effet, mais est-ce qu'il pourrait vraiment s'en contenter ? Lui faire rencontrer quelques unes de ses amies pourquoi pas, mais il était un peu sceptique à cette idée. Elle vendrait ses amies à un type comme lui ? Ce n'était pas très moral, c'était pas comme si elle ne savait pas ce qu'il comptait en faire après avoir sympathisé. En plus il en connaissait déjà certaines s'il se souvenait bien, et il n'avait pas été déçu du voyage.

Elle lui lance un nugget qu'il ne tente pas de rattraper avec la bouche. A la place il l'intercepte d'un geste sûr avec la main et le mange de façon normale, il n'allait pas se faire nourrir comme ça tout de même ! On aurait pu la comparer à une jeune fille balançant des cacahuètes à un singe pendant une visite au zoo. Tiens d'ailleurs, quel genre d'animal serait-il dans un zoo ? Sans doute un singe en fait, elle avait raison. Ou alors un lion, il paraissait qu'ils avaient également une sexualité assez développé. Après quelle espèce de singe ? Ça n'avait pas trop d'importance au final, il ne s'y connaissait pas en classification de toute façon. Avec un haussement d'épaule mental il revint à la discussion présente.

-Tu jetterais quelques unes de tes amis entre mes griffes ?

Il était curieux, il n'avait pas pu s'empêcher de poser la question. Finalement avoir ou non quelque chose en échange n'avait pas beaucoup d'importance, il voulait juste savoir jusqu'où elle pourrait aller. Vendre ses amies était quand même un peu fort, mais c'était amusant de l'entendre les marchander. De toute façon ce n'est pas vraiment comme s'il comptait les agresser, il n'avait jamais fait une telle chose jusqu'à maintenant et il n'avait aucune envie de commencer avec les amies d'Heather. Où était le plaisir si l'autre n'en recevait pas?

C'était sans doute pour ça que les gens continuaient de tomber dans le piège qu'il leur tendait. Robin ne se préoccupait pas simplement de son propre plaisir, il voulait que les autres aussi en ressentent, et c'était exactement pour ça qu'il préférait parler de "partenaire" de jeu plutôt que de "jouet" lorsqu'il pensait à ceux qui avaient accepté de céder. Ils étaient tous là de leur plein gré et la plupart n'étaient pas déçu du voyage. Robin avait été déçu quelques fois, mais c'était des choses qui arrivait malheureusement.

-Bref, inutile de me présenter tes amies, même si j'avoue que ça me déplairait pas. Tu veux commencer quand?

Invité
Invité
avatar

Des cours de français. Qu’elle idée de merde. Avec Robin Dubois qui plus est. Le même qui ne peut se concentrer plus de quelques minutes. Enfin, d’après ce qu’on m’a dit. Ca va être marrant, bien sûr il faudra que je bosse seule en parallèle sinon j’apprendrai jamais rien, mais juste le fait d’entendre quelqu’un parler français couramment ça pourrait beaucoup m’aider. Oui je sais, j’aurai très bien pu demander à Alex mais…Nah. Je crois qu’il préfère rester face à sa console et franchement, je veux que personne le sache. Comme ça même si quelqu’un parle français devant moi en pensant que je comprendrait pas, et bah ce sera pas vrai, et je capterai tout ! C’est cool ça, trop cool ! Enfin, ce serai con si Robin était plus concentré sur mon décolleté qu’autre chose mais, je prendrai la peine de venir en col roulé, même si j’aime pas vraiment ça. Et il faudra que je lui répète à chaque fois que je suis là pour le français et tout. Mais on va bien se marrer, j’en suis convaincue. Même si on fait tout à pars parler français et « bosser » vu que je suis sûr qu’il a au moins sécher autant de cours que moi, ça va être épic. De toute façon je prendrai un menu McDo. Comme ça au cas où, je le lui  jetterai à la gueule. Nan je déconne.

Je pose ma salade, rassasiée. J’ai peut être un peu trop manger après tout. Mais vu que je repars à pied au campus, je me sentirai mieux après. Après ma glace bien sûr. Enfin nah, je la mangerai en route, parce que j’ai une façon très originale de bouffer les glaces et je n’ai pas envi de me faire violer donc voilà quoi. Je relève les yeux vers lui quand il parle d’espoir. Je peux entendre ses sous entendus d’ici. Et bah il va lui en falloir de l’espoir avec moi. Surtout vu à quel point je suis capricieuse et pas du tout facile. « Garde espoir » je passe mes journées à répéter cette phrase à mes amies. Le plus souvent c’est quand elles veulent sortir avec un mec déjà pris, ou si elles sont trop timide, bref ce genre quoi. « Garde espoir » synonyme de « T’as aucune chance, tu fantasmes trop, mais tu pourras toujours te le faire quand il sera bourrer ou droguer. » Enfin vu les hypocrites qu’il y a ici, c’est plus ou moins ça.

Je ne sais pas si je jetterai une de mes amies entres ses griffes nah. Parce qu’elles lui sauteraient dessus. Ok il est con, il est pervers, il dit des trucs vraiment débiles, mais ça ne va pas empêcher la plupart des filles de craquer pour son physique « d’Apollon ». Beurk. Enfin bref, je suis sûre qu’il m’aurait suffit de prononcer son prénom pour que toutes les filles me sautent dessus pour que je leur parle de lui mais vu que je préfère le calme ces derniers temps, je vais éviter. Et puis je crois qu’il a pas vraiment besoin de moi pour se trouver de nouvelles conquêtes. Si ? Je continue à jouer avec ma fourchette en plastique en le regardant. Je m’apprête à parler quand il me devance. Bordel ça va devenir une habitude chez ces gens. Ils me coupent toujours la parole. Enfin des fois ça me gêne pas mais bon quoi. Heureusement que ce n’est pas un Fashion, je l’aurai égueulé ! Nan je déconne, liberté d’expression, et puis il va sûrement dire une connerie donc… Qu’est ce que je disais !

Quand est ce qu’on commence ? Euh… Bon faudrait que je regarde mon agenda parce que je dois avouer que je suis très souvent prise. Entre les fêtes que je veux organiser, les amies que je dois accompagner au shopping, les devoirs et tout le reste, j’ai pas mal de chose à faire. Mais vu que je rate pas mal de cours, j’ai du temps libre, mais il faut quand même que je vérifie histoire de pas lui poser un lapin. Amagad que ce serai cool ça, Robin Dubois se fait poser un lapin, la classe quoi ! Je vais pas lui demander son numéro pour le tenir au courant parce que de un ça ferai chelou, de deux je te pari que la moitié de mes amies l’ont donc au pire je le demanderai à l’une d’entre elle-même si elle me regardera d’un air super surpris avec des gros yeux et tout enfin bref. Je m’apprête encore une fois à lui répondre quand je suis couper par la sonnerie de mon portable. Je soupire pendant un bon moment avant de lui faire signe de m’excuser avant de répondre. Ah bah quand on parle d’amies, il va encore falloir que j’y aille. Il parait qu’il y en a une qui s’est fait plaquer donc qui chiale sa race et moi comme j’aime pas voir les gens pleurer, je vais aller la réconforter. Peut être même que Robin pourra l’aider en lui offrant un peu de chaleur humaine…Nan, je ne prends pas le risque.
Je me lève, attrapant ma glace avant de contourner la table pour venir face à lui.

Bon, moi je dois y aller hein, c’est ce qui arrive quand on est Leader. Je te tiens au courant pour les cours de français. A très bientôt petit frère !

Je lui lance un regard narquois avant de l’embrasser sur la joue pour partir. Arrivée devant la porte, je me retourne et j’éclate de rire en voyant une fille qui se lève pour aller lui parler. Je sens qu’il va passer une fin de journée très agréable contrairement à la matinée. Un sourire amusé aux lèvres, je remet mes écouteurs avant de disparaitre.
Contenu sponsorisé


 
Shit, il y a plus de ketchup...[Heather Jewel et Robin Dubois]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heather Ciabattino Stanam Williams
» Heather Stevens Williams
» Just to start shit [Libre]
» LET'S. DO. THIS. SHIT.
» Présentation: Heather Night [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Hors RP :: Minnesota :: RP :: Aitkin-
Sauter vers: