Never give up and dance. [Marelina Wilutomo & Haruka Utau]

Invité
Invité
avatar

Les jours se succédaient et se répétaient encore et encore ... Tout comme ses pas de danse.


  Comme à son habitude, Utau travaillait ses pas de danse durant son temps libre. Malgré les cours qu'elle avait la journée, elle continuait de s'entraîner même après ceux-ci.
  Il n'y avait pas de musique, seulement le bruit de ses déplacements sur le sol. Elle tombait et se relevait maintes et maintes fois. Même si celle-ci passait un temps fou à s'entraîner, ses pas restaient maladroits et imprécis. Elle s'emmêlait dans ses enchaînements et finissait par tomber en voulant trop se précipiter. Mais, elle se relevait toujours, refusant d'abandonner si vite, en demandant toujours plus à son corps. Sa respiration étant mauvaise, elle suffoquait par moment et prenait une petite pause pour reprendre ses esprits, sa tête lui tournant. Elle respirait bruyamment, ne savant pas réguler son souffle.
  A première vue, l'enchaînement qu'elle tentait en vain de réussir ne semblait pas si difficile, mais ses mouvements étaient tellement précipités qu'elle n'arrivait à rien. Pourtant elle persévérait, ne voyant toujours pas ses fautes et les répétant inlassablement, finissant toujours par s'épuiser sans s'améliorer.

  Lorsqu'elle tomba une fois encore, elle ne se releva pas tout de suite. Elle resta allongé un moment sur le sol, regardant le plafond, soupirant longuement et reprenant calmement sa respiration irrégulière.

« Mais qu'est-ce qui cloche ? Je ne peux pas être mauvaise à ce point ... »

  Sur ces paroles, elle se mit à réfléchir un moment, toujours affalée sur le sol, regardant le plafond d'un air vide.
  Elle finit par se relever tout en soupirant. Celle-ci s'approcha de la chaîne hifi qui était un peu plus loin et choisit une musique. Sa musique préférée. Une musique qui bougeait, une musique sur laquelle elle pouvait danser comme elle le voulait, aussi rapidement qu'elle le voulait, sans se prendre la tête. Son visage changeait d'expression au fil de la mélodie, appréciant pouvoir se lâcher sans que personne ne puisse la voir.
  Lorsqu'elle dansait, elle ne faisait plus attention à rien et elle n'entendait que la musique qui défilait dans sa tête, bougeant au rythme de celle-ci. Elle n'entendit donc pas la personne était arrivée.
Invité
Invité
avatar

Marelina marchait dans les couloirs, de sa démarche aérienne et fluide. A croire qu'en ce moment, elle ne faisait que ça, marcher dans les couloirs afin de trouver un endroit où elle pourrait s'entraîner en paix. Après avoir gravi diverses marches, elle se rendit finalement compte qu'elle se dirigeait vers le premier étage de l'université. Elle haussa quelque peu les épaules, se disant que le gymnase ne serait pas de refus. Vu que l'Académie avait le matériel nécessaire, autant en profiter pour faire un petit tour sur la poutre, cela ne ferait pas de mal à notre gymnaste. De plus, si elle était venue ici, à la base, c'était bel et bien pour cette raison. D'un geste de la main, elle rejeta les souvenirs qui menaçaient de l'assaillir et s'apprêtait à repartir vers le gymnase.

Un bruit la stoppa net dans son mouvement souple de volte-face, d'une telle façon qu'un sourcil amusé s'arqua sur son visage. Elle se dirigea vers la source du bruit, remarquant au passage qu'il y avait un silence. Un sourire malicieux naquit sur son visage lorsqu'elle vit que la porte du studio de danse était restée entrouverte. Silencieusement, en ouvrant légèrement plus l'entrée, elle se faufila dans le studio pour entendre une voix. Visiblement, la gymnaste avait dû manquer le début de la prise de parole. Seule une bribe de fin de phrase lui était parvenu jusques à ses oreilles, « ce point ... » pour être exact. Suivant les mouvements de l'inconnue vers la chaîne hifi, Mare fit abstraction de la musique pour se concentrer sur ses mouvements, à l'inconnue.

Visiblement, la danseuse semblait être une partisante des musiques rapides. Aussi étrange que cela puisse paraître, Marelina aimait tous les genres de musiques mais avait une nette préférence pour les mélodies, lorsque seul un instrument de musique était à l'œuvre. Elle avait elle-même eu quelques cours de violon durant son enfance, mais elle se doutait bien que ses compétences étaient très loin d'être acceptables dans ce domaine. Et l'inconnue, quant à elle, dansait et virevoltait, à croire qu'elle était en transe. La gymnaste se décida enfin à parler.

- Vitesse et précipitation sont deux choses bien distinctes...

En réalité, la jeune femme parlait plus pour elle-même, étant donné qu'elle hésitait encore à s'entraîner alors qu'elle était ici pour cela. Elle rit silencieusement ; on la disait mystérieuse, mais peut-être était-ce tout simplement parce qu'elle ne savait même pas ce qu'elle voulait. Ah... Elle est bien belle, la malicieuse. Consciente de son physique d'homme, Mare se mit enfin à s'étirer sommairement, pour exécuter à son tour des enchaînements, mais de gymnastique. Se contorsionnant dans tous les sens, et s'amusant à adapter ses figures et la vitesse d'exécution sur le rythme de la musique, elle ne souciait plus de celle qui l'avait amenée ici. C'était à peine si la personne en question l'avait remarquée, alors bon.

D'un autre côté... Une personne à l'apparence d'homme qui semblait avoir un corps élastique n'était pas très courant, encore moins quand ladite personne à l'apparence d'homme était vêtue en costard. Au bout de quelques minutes, elle retira sa veste, révélant au passage son tatouage sur la gauche de son cou. Une petite étoile cardinale bleue à douze branches et aux traits argentés, dont le centre de l'étoile était une rose bleue en corolle. Son lacet de cuir noir attaché en 'z' autour de son cou était également visible. Sa chemise blanche et sa cravate rouge étaient toujours en place, malgré les mouvements qu'elle avait exécutés. Au final, elle se retourna vers celle qui semblait toujours être en train de danser et se plaça de façon à ce qu'il soit impossible pour l'inconnue de la manquer du regard.

- Vous savez, pour exécuter des enchaînements rapides, il faut savoir aussi en faire des lents...

Le soprano mélodieux, cristallin et malicieux de la gymnaste mettait un doute désormais sur son identité. De physique... Un homme, assurément. Mais avec la voix qu'elle avait... Une femme. Alors, une femme au physique d'homme ou un homme à la voix efféminée ? Cette question se dirait surtout si l'inconnue-danseuse l'avait remarquée. Ce qui ne fit que renforcer l'expression malicieuse de notre gymnaste.

Erhm... Pas taper..:
 
Invité
Invité
avatar

La musique s'arrêta, et les mouvements de la danseuse avec. Elle garda les yeux fermés un certain temps, soufflant bruyamment. Au bout d'un certain temps, celle-ci rouvrit les yeux et vit ... Un homme ? Elle le toisa d'un regard livide. Était-il là depuis longtemps ?
  « Vous savez, pour exécuter des enchaînements rapides, il faut savoir aussi en faire des lents... » furent ses premières paroles. Ils ne se connaissaient ni d'Eve ni d'Adam, et la voix du jeune homme était en fait la voix d'une femme. Le doute était inévitable. Était-ce une femme à l'apparence masculine, ou un homme à la voix effémine ? Tout de même, à son âge, une voix aussi aiguë ... Quand bien même c'est fait exprès, ce ne serait pas si réaliste. Utau opta pour le fait que ce soit une femme.

  Elle la regarda de haut en bas, puis l'ignora totalement. Elle retourna vers la chaîne hifi mettant une nouvelle musique, mais bien plus douce que la première ... Enfin, le début était plus lent, plus doux, mais la suite avait un rythme plus rapide, plus difficile à suivre. Elle se mit à chanter pas spécialement fort tandis qu'elle dansait, sa respiration étant plus régulière, mais par moment elle s'arrêtait de chanter, commençant à suffoquer. Elle suivait le rythme de la musique, prenant toute la pièce comme espace pour danser, ne faisant pas attention à la jeune femme présente. Le rythme de la mélodie était en fait très irrégulier, tout comme sa respiration, mais elle ne semblait pas tellement y faire attention. Ses déplacements étaient fluide et elle faisait peu de bruit sur le sol pour une fois. Son corps était souple ce qui faisait que ses mouvements semblaient gracieux sans spécialement l'être. Sa souplesse n'égalait en rien celle de la jeune gymnaste, bien entendu, mais c'était suffisant pour de la danse. Le visage de la jeune fille changeait au fil de la musique, l'expression de celui-ci étant différente en fonction du rythme et des paroles. Elle semblait prendre du plaisir à danser, et l'expression de son visage maintenant n'avait rien à voir avec celle lorsqu'elle observait la jeune inconnue.
  Lorsque le son se tut, Utau s'arrêta elle aussi, finissant des mouvements au sol.

  Elle se releva lentement, souffla en essayant de reprendre sa respiration et regarda la jeune femme toujours présente. Elle décida de lui répondre ... Enfin, de lui parler.

  « Devrais-je suivre les conseils d'une personne aussi étrange que vous qui ne se présente même pas lorsqu'elle parle pour la première fois à une inconnue ? Surtout une personne sur laquelle on a un doute quant à son sexe. » Dit-elle d'un ton froid, ou plutôt assez vide.

  Elle la fixa de son visage impassible, totalement différent de lorsqu'elle dansait, n'attendant pas spécialement une réponse. Elle avait l'habitude que les personnes partent après qu'elle leur ai parlé, alors elle attendait simplement de voir si l'étrange personne face à elle allait faire comme les autres et s'en aller.

  Sera-t-elle comme les autres ? Ou différente ?

pataper non plus x):
 
Invité
Invité
avatar

Le début de cette nouvelle musique fit esquisser un sourire malicieusement doux aux lèvres de Marelina. Certes la réaction de cette inconnue avait été impassible, mais au diable... Elle s'apprêtait à danser, elle aussi, quand la musique se fit nettement plus rapide. La danseuse chantait à voix basse, semblant suffoquer de temps à autres. Puis, au final, notre androgyne décida de l'ignorer totalement en s'asseyant au sol et en s'étirant à nouveau. Le temps qu'elle consacrait à cela lui filait toujours entre les doigts. Elle avait toujours l'impression qu'il n'y avait qu'une ou deux minutes qu'elle le faisait, alors qu'une demi-heure s'était déjà écoulée.

Ici, elle n'eut pas le temps de constater une nouvelle fois cela. Car la musique s'arrêta. Marelina regretta son manteau, car il y avait sa pochette de disques, qu'elle gardait en permanence sur elle. Justement pour ce genre d'occasions, et aussi parce que s'étirer et s'entraîner avec de la musique... Et bien, le corps se meut avec la mélodie, le rythme, et justement, notre gymnaste adorait cette sensation. Elle fouilla dans les poches de sa veste boutonnée et en retira son mp3, qui était en forme de clé USB. Elle regardait les musiques qu'elle possédait sur son appareil alors que l'inconnue se relevait et la regardait.

« Devrais-je suivre les conseils d'une personne aussi étrange que vous qui ne se présente même pas lorsqu'elle parle pour la première fois à une inconnue ? Surtout une personne sur laquelle on a un doute quant à son sexe. »

Devant son ton froid et son expression impassible, notre jeune femme ne put s'empêcher d'esquisser un sourire malicieux, à la limite avec un sourire sournois. Elle ne répondit pas de suite, préférant arquer un sourcil amusé et se diriger vers la chaîne hifi. Une fois qu'elle eût branché son mp3, elle se retourna vers l'inconnue.

- Oh... Mais quel fait étrange qu'une personne étrange refuse de donner une étrange présentation d'elle-même.. Vous ne croyez pas... ? La voix cristalline et chantante de la gymnaste était clairement malicieux et théâtral. Lorsque son soprano fit vibrer ses lèvres, elle reprit. Et puis.. Un conseil reste un conseil... Comme un aigle reste un oiseau..

Un sourire espiègle étirait déjà les commissures de ses lèvres. Ah, elle affectionnait, décidément, de se jouer des autres. D'autant que sa dernière phrase... Ah, elle l'avait bien trouvée, celle-là. Rien qu'à cette pensée, Mare se pencha pour mettre sa musique à elle. Qui, apparemment, lui correspondait bien. Elle fit le grand écart, et recommença à s'étirer à partir de là. Les épaules qui bougeaient au rythme de la musique, jusqu'à la proche arrivée du couplet instrumental ou elle se releva. Elle ferma les yeux et, alors que la voix du chanteur se fit plus lente, elle se mit en position. Durant toute cette partie, réservée aux instruments, symbolisant la fin, notre gymnaste fit une danse martiale, considérée comme un Art Martial à part entière qui pouvait se révéler dangereux, tant pour l'utilisateur que pour la 'victime' ; le Pencak Silat.

Marelina avait un léger sourire qui se teinta de malice dès que son regard se porta sur l'inconnue. ... La proie était ferrée ?
Invité
Invité
avatar

Le sourire malicieux de la jeune femme au physique androgyne ne fut pas très apprécié par Utau. Ce sourire lui tapait clairement sur les nerfs, lui paraissant moqueur, voir sournois. Elle ne bougea pourtant pas d'un pouce, son regard ne changeant pas le moins du monde et son visage resta figé, expressif, lorsque la réponse de la jeune inconnue fut prononcée ... Enfin, "réponse" ... Si on peut considérer cette phrase comme une réponse.

« Oh... Mais quel fait étrange qu'une personne étrange refuse de donner une étrange présentation d'elle-même... Vous ne croyez pas... ? Et puis... Un conseil reste un conseil... Comme un aigle reste un oiseau... »

La jeune danseuse haussa les sourcils en entendant cette réponse énigmatique. Elle réfléchit un instant, puis voyant le sourire qui se dessinait alors sur le visage de la gymnaste, elle arrêta. Elle se rendait bien compte qu'elle se jouait d'elle, en un sens, cela l'exaspérait, mais en un autre sens, cela l'amusait de voir que quelqu'un ne la fuyait pas. Elle esquissa alors un semblant de sourire amusé, avant de la fixer du regard lorsqu'elle mit sa musique ... C'était une belle et douce musique. Elle soupira, se disant que c'était tant pis pour sa musique... Mais pas pour son entraînement ! Elle regarda d'abord un instant l'inconnue faire le grand écart, impressionnée par sa souplesse sans le montrer. Elle ferme les yeux et prit une grande et longue inspiration, avant d'expirer lentement. Elle plaça ses bras gracieusement, et se mit à bouger, et à danser au rythme de la musique, qui était assez lent au début. Elle faisait des mouvements gracieux, moins impressionnant que ceux de l'autre jeune femme dans la salle, mais sûrement tout aussi beau.

Elle s'arrêta de danser épuiser, les mouvements lent qu'elle faisait lui demandant plus de force dans les muscles de ses jambes ... Des muscles qu'elle n'avait pas beaucoup développé. Elle rouvrit les yeux, la musique continuant, c'était désormais une partie instrumentale. Elle tourna la tête vers l'inconnue, et haussa les sourcils de surprise, la voyant faire des mouvements pour le moins ... Étrange. Elle ne savait pas du tout ce qu'elle était en train de faire. D'habitude, cela lui aurait importer peu, mes les mouvement de la jeune androgyne l'intriguait. Elle continua de la fixer jusqu'à la fin de la musique, où elle se décida à reparler à cette personne qui l'intriguait et lui tapait sur le système.

« Un conseil est bon ou n'est pas bon à prendre selon la personne qui le donne. En ce qui vous concerne, ne connaissant même pas votre identité, je ne pense pas qu'il soit bon à prendre. »

Elle continua de la fixer de son regard impassible, et parla de son ton froid habituel. Elle hésita un moment, avant de reprendre.

« Donc, vous êtes ? J'aimerais bien connaître le nom de la seule personne jusqu'à se jour ne m'ayant pas évité ... Et faisant des mouvement aussi étrange sur une telle musique. »

Elle croisa les bras, continuant de toiser du regard la malicieuse de ses yeux presque vide d'émotion. Elle attendait bien entendu une réponse, mais se rappelant de la réponse de la jeune femme plus tôt, elle ajouta :

« Ha, et il serait aimable de votre par que ... Mh ... Que vous répondiez clairement, voyez-vous ? Réfléchir à des paroles me semblant insensé, ce n'est pas le hobby de tout le monde. »
Invité
Invité
avatar

Durant le couplet instrumentale, Mare avait clairement senti un regard se poser sur elle et suivre ses mouvements. Le Pencak Silat... Beaucoup considérait cet art comme une danse, montrée dans les festivités, et il fallait un certain prestige pour l'apprendre. Notre jeune femme, enfant, avait eu plus de chance encore ; celle d'entrer dans un endroit privé, digne de films asiatiques d'arts martiaux, où on enseignait le vrai et unique Pencak Silat, une danse martiale pouvant être mortelle. Esquissant les gestes qu'il fallait, et faisant tout pour qu'ils soient en accord avec les instruments, elle reporta son regard malicieux sur l'inconnue bon nombre de fois. Quand le dernier geste sonna la dernière note - ou était-ce l'inverse... ? -, elle vit des yeux quelque peu intrigués la toiser. Drôle de paradoxe que de toiser quelqu'un en étant intrigué, mais enfin.

L'éternelle espiègle avait remarqué la fatigue perler du visage de celle qui exécutait des mouvements lents, mais préféra ne pas agir dessus. Les gestes qu'elle avait elle-fait, surtout sur la fin, étaient particulièrement et excessivement lents, ou rapides. Sur ce point, elle n'avait donc rien à dire. Elle se pencha sur la chaine hi-fi et chercha une autre musique à mettre, regardant ce qui s'affichait sur le petit écran rectangulaire. Et tomba sur une des seules chansons qu'elle adorait chanter, dans la mesure où elle chantait toujours juste. Ah, quand on chante souvent une chanson... Mais alors qu'elle allait la mettre, l'inconnue se décida pour parler, coupant la chique sous le nez de la malicieuse qui réagit en arquant un sourcil, bien amusée par la situation.

- Un conseil est bon ou n'est pas bon à prendre selon la personne qui le donne. En ce qui vous concerne, ne connaissant même pas votre identité, je ne pense pas qu'il soit bon à prendre.

- N'est-ce donc pas ce que j'ai voulu dire en arguant qu'un aigle restait un oiseau... ?

Notre jeune indonésienne gardait sa voix androgyne aux tons malicieux, joueurs, mais ici quelque peu énigmatiques. Ah, pauvre inconnue, tant de potentiel qui se trouvait être dans la poubelle du cerveau... Raison de plus pour s'amuser et jouer avec cela ! Louper une occasion pareille serait totalement impensable... Malgré tout, le ton froid de l'inconnue l'interpella de nouveau, alors que cette dernière continua de la fixer avec ces yeux impassibles qui faisaient bien rire intérieurement Mare. Elle ne put laisser échapper un léger rire malicieux avec un regard aussi impassible braqué sur elle. Qu'est-ce que cette indifférence cachait ? Ah... La proie n'allait pas tarder à être ferrée.

- Donc, vous êtes ? J'aimerais bien connaître le nom de la seule personne jusqu'à se jour ne m'ayant pas évité ... Et faisant des mouvement aussi étrange sur une telle musique.

Un sourire à l'évidence sournois se dessina sur les lèvres de l'indonésienne. Cette fille n'avait décidément rien compris, ou bien... ? Elle ne donnerait pas son nom de famille, cela est certain, sinon elle allait être grillée et affichée " fille qui a gardé le titre de Championne de Gym pendant plus de quatre ans ", et cela était hors de question. Quant à son prénom... Elle ne le dirait pas en entier. Son surnom, à la limite, mais même là, elle n'y arrivait pas. Etrange de savoir que Mare se servait des bonnes manières de temps à autres, non... ? La tirant de ses pensées, l'inconnue se remit à parler.

- Ha, et il serait aimable de votre par que ... Mh ... Que vous répondiez clairement, voyez-vous ? Réfléchir à des paroles me semblant insensé, ce n'est pas le hobby de tout le monde.

La gymnaste éclata d'un rire délicieux et mélodieux, beaucoup plus beau que ce pourquoi il retentissait. Pas un rire moqueur, mais un rire énigmatique faisant comprendre que quelque chose clochait clairement dans les paroles prononcées. Mare était tout sauf aimable, et accordait une attention toute particulière aux mots, écrits, dits, parlés, tous sans exception. Décidément, l'inconnue n'était pas partie sur un bon pied... Et d'ailleurs, s'appelait-elle " inconnue " ? Hm.. Sans doute pas, non. Autant en profiter, non... ?

- Si vous y tenez tant, appelez-moi Mare, quoique je trouve qu'inconnue étrange et agaçante me va tout aussi bien... Malicieuse et taquine, elle reporta son regard énigmatique sur... l'inconnue face à elle. [/color=mediumvioletred]Quant à vous... Vous êtes... ?[/color]

N'attendant nullement une quelconque réponse, elle se dirigea vers la chaine hi-fi, et sans s'en empecher, elle mit la musique qu'elle voulait chanter, mais baissa le volume, de façon à ce que les instruments ne couvrent pas sa voix. Ah, ce qu'elle adorait chanter... Et ce qu'elle se trouvait bien distraite aujourd'hui. Se rappelant des regards intrigués qu'elle avait reçu, elle souffla durant un silence du chanteur, se remettant à parler de suite après.

- Pencak Silat...

Gomene... Hantoni gomen....:
 
Contenu sponsorisé


 
Never give up and dance. [Marelina Wilutomo & Haruka Utau]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» Get up and never give up... [PV Raphaël]
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» TRISTAM ✎ nobody can give you equality, or justice, or anything. if you're a man, you take it.
» [Event & Libre] Give me liberty, or give me death

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Hors RP :: Minnesota :: RP :: Université-
Sauter vers: