Pour une fois qu'il fait beau...[Mary Taylor]

Invité
Invité
avatar

« Y'a des jours comme ça.
On sait pas ce qui est passé par la tête des gars qui font la météo mais il fait super beau dans le Minnesota. Je parle pas de ceux qui font la météo aux infos, eux ils sont juste bons pour nous dire qu'après la pluie, y'aura le beau temps. Non non, j'parle des autres là haut, que certains appellent les dieux, ou alors les intelligences supérieures pour les adeptes de la théorie du complot. Peu importe, ils doivent bien rigoler en tous cas. J'vais pas m'en plaindre cela dit, c'est pas tous les jours qu'on peut s'entraîner dehors sans avoir besoin de mettre trois épaisseurs sous son sweat, parce que ce qui est chiant, en plus d'être empêtré dans ses vêtements, c'est qu'après faut les laver, et j'suis pas riche de pulls moi, alors à raison de trois par jour, y'a un moment où j'suis obligé de remettre les mêmes et même à moi, l'odeur me plait pas des masses...alors ouais, je suis content quand il y a du soleil. »


Les mains enfoncées dans son sweat gris, il traversait le campus en reniflant légèrement, mal remis de son rhume. Il jeta un regard courroucé aux paniers de basket délaissés quand il passa devant les terrains d'entraînement. Il n'avait pas réussi à trouver les gars. C'est pour ça qu'il s'était levé aussi tôt un dimanche matin. Il s'était dit en se levant que ce serait une journée idéal pour jouer, même en dehors de toute idée d'entraînement ou de compétition, juste jouer pour jouer. Mais visiblement, les autres n'en avaient pas eu envie parce qu'il ne les avait trouvés nulle part, ou alors ils dormaient encore. Il sortit son portable de sa poche et jeta un coup d'oeil distrait à l'écran qui lui renvoyait l'évidente vérité. Personne ne se levait à 9h15 un dimanche matin, surtout quelqu'un qui était fatigué de l'entraînement de la veille. Sauf lui, mais lui c'était différent, c'était parce qu'il ne pensait jamais à désactiver l'alarme du portable le week end, et une fois le soleil levé, impossible de se rendormir bien sûr. Il shoota dans un caillou avec colère. Il était venu pour rien. Même les nanas n'avaient pas voulu faire une partie si tôt.
Mâchonnant silencieusement ses pensées qui compromettaient dangereusement la bonne humeur avec laquelle il s'était levé, il regardait ses pieds et ne se rendit pas compte tout de suite qu'il n'était pas seul à l'arrêt de bus. Parce qu'il prenait le bus, à son grand désespoir. Depuis qu'il avait seize ans, il ne rêvait que d'une voiture. Même une vieille épave pourrie, il s'en fichait, mais un véhicule qui lui permette de se déplacer à sa guise entre l'académie et Aitkin. Mais non, entre les entraînements et les cours, il n'avait pas eu le temps de se trouver un réel boulot pour se la payer. Pendant sa dernière année de lycée, il avait bien essayé d'aller bosser un peu chez McDo, mais entre croiser ses camarades et pourrir sa réputation et devoir obéir à un abruti qui agitait sa spatule pour lui faire peur, ça n'avait pas vraiment marché. Et puis bon, c'est pas comme si il avait des devoirs ou qu'il était un tantinet crevé en rentrant mais presque. Donc pas de bagnole. Il prenait le bus comme un petit lycéen que ses parents ne peuvent pas venir chercher.
Bah.
Il chercha un mouchoir dans son sac, son nez recommençant à couler et se moucha bruyamment avant de se rendre compte d'une présence à deux pas. Une fille. Merde. Y'avait pas vraiment d'autre mot dans ce genre de cas. C'aurait été un thon, il n'en aurait rien eu à faire, mais celle là était mignonne, et ça lui aurait fait très plaisir de ne pas avoir perdu son trajet jusqu'à l'académie un dimanche matin. Bon, bon, bon...il partait avec quelques points de malus, mais il n'y avait pas de raisons pour qu'il ait d'ores et déjà loupé son coup. Il jeta son mouchoir à la poubelle avec autant de classe qu'il le pouvait et se retourna vers elle avec un grand sourire qui se voulait très étudié mais n'était en réalité qu'à moitié feint.

_ Salut toi, qu'est-ce que tu fais dehors à cette heure ci ?

Il se passa nerveusement une main dans les cheveux, ne sachant pas trop où mettre ses mains quand il était privé de son ballon, et essaya de la détailler un peu sans paraître trop grossier. Les filles n'aiment pas beaucoup ça. Elle n'avait rien d'exceptionnel. Il lui manquait même pas mal de poitrine selon l'avis d'Emile, mais l'ensemble était agréable. Ouais, elle était mignonne.

_ J'm'appelle Jordan, Jordan Evans. je suis le capitaine de l'équipe de basket de l'académie, ça te dit sûrement quelque chose.

Un peu trop de fierté dans sa voix peut-être, un ton plus détaché aurait fait plus cool.

_ Et toi tu tu es qui, et qu'est ce que t'es venue faire à Volfo ? J'étais venu chercher les gars de l'équipe pour qu'on s'entraîne mais ces feignasses sont encore sûrement au lit alors...t'as quelque chose de prévu ? Y'a pas grand chose à faire dans ce coin paumé, mais si t'as rien à faire, on pourrait aller faire un tour en ville, ça te dit ?

Il n'avait pas un rond sur lui. Où pourrait-il bien l'emmener ?
Invité
Invité
avatar

Je ne bouge pas, pourtant ça fait trois heures que je suis réveillée, mais je n'ai pas bougé de mon lit depuis ce temps. Je ne sais pas pourquoi, peut être que la chaleur des rayons qui filtraient par la fenêtre de ma chambre était agréable ? Je ne sais vraiment pas, ça ne fait pas très longtemps que je suis à Volfoni, mais la vie ici est très agréable et aujourd'hui dimanche on peut faire quartier libre. Et je ne sais pas vraiment quoi faire, moi qui étais toujours occupée étant seule. Je me lève, car c'est la seule chose que je peut faire pour l'instant et comme je n'étais plus fatigué je me disais que resté à paresser au lit n'était pas vraiment mon truc, je pensais sortir et profiter de ce beau temps pour étrainer mon violon à l'extérieur. Je me douchais donc et m'habilla en conséquence de ce beau temps, une chemise, une jupe noire, des collants et des ballerine, je pris aussi un gilet au cas où ce beau temps ne durerait pas. Mais en prenant mon violon et en rangeant dans son housse, je vis que mon bloc de colophane était vraiment, vraiment petit et qu'il s'épuiserait bientôt.

Je rouspétais un moment puis, la housse en bandoulière, récupéra sur mon bureau, mon portable et mon Ipod et m'élançais à l'extérieur. Il faisait bon, c'était agréable, je mis mes écouteurs sur mes oreilles et me laissa transporter par la musique qui en sortait. Je marcha un long moment, sans voir personne, il faut croire que les élèves, n'étaient pas très matinal, ce qui me tirais un léger sourire.

L'arrêt de bus commença à se dessiner au loin et je distinguais quelque élèves pas loin, je retirai mes écouteurs, plus par politesse que par autre chose, c'est vrai que c'est pas vraiment cool, d'avoir de la musique qui braille sur les oreilles alors que quelqu'un est en train de te parler. Un garçon qui se trouvait devant moi ce moucha bruyamment avant de se rendre compte de ma présence, il jeta son mouchoir avec une certaine assurance avant de se tourner vers moi en souriant :


_ Salut toi, qu'est-ce que tu fais dehors à cette heure ci ?

Il me regarda un moment en passant sa main dans ses cheveux, j'en profitais pour regarder le regarder également, grand, avec une tignasse rouge, assez voyante, on peut dire qu'avec ce qu'il se paye sur la tête on est obligé de le remarquer, terminer par des yeux verts, plus foncé que les miens, je lui souris et alors que j'allais parler il ajouta :


_ J'm'appelle Jordan, Jordan Evans. je suis le capitaine de l'équipe de basket de l'académie, ça te dit sûrement quelque chose.

Jordan, c'est un nom qui sonne bien, il semblait très fier de lui en disant ça, j'émit un petit rire à la vue de son visage, sans me moquer de lui bien sûr,et le regardais à nouveau pour me présenter, mais il me coupa une seconde fois, décidément quel bavard !

_ Et toi tu tu es qui, et qu'est ce que t'es venue faire à Volfo ? J'étais venu chercher les gars de l'équipe pour qu'on s'entraîne mais ces feignasses sont encore sûrement au lit alors...t'as quelque chose de prévu ? Y'a pas grand chose à faire dans ce coin paumé, mais si t'as rien à faire, on pourrait aller faire un tour en ville, ça te
dit ?


Je l'écoutais en souriant, il semblait digne de confiance, je n'avais pas vraiment à avoir peur de lui et il me parlait avec facilité comme si il me connaissait depuis longtemps, j’ajoutais à mont tour :

« Moi je m'appelle Mary, mais tu peux aussi m'appeler Abigail si tu veux, euh .. je suis venue ici pour étudier la musique et euh...nan je connais pas trop l'équipe de basket, je sais qu'il y en a une, mais euh... je ne connais pas vraiment les membres et euh ... j'ai répondu à toutes les questions ? »

J'émis un petit rire gêné, puis me souvint qu'il avait parlé de m'emmener faire un tour en ville :

« Ah oui, euh .. j'étais partie pour aller chercher une boutique d'instrument, mais si tu veux faire un tour en ville ça ne me dérange pas, comme ça tu me feras peut-être visité ? »

Je souris, mais à l'intérieur, j'étais vraiment gênée, beau début de présentation, idiote !
Invité
Invité
avatar

«Rah merde.
Elle avait l'air propre sur elle, c'pas étonnant si elle est en musique. Y'a que des intellos et des gosses de riches dans cette section à la con. Non mais sérieux, à quoi ça sert la musique ? Certainement pas à maintenir les gens en forme. En plus c'est une usine à péteux, après ils te regardent de haut parce que t'aimes pas les "grands compositeurs" de machin-machin, genre t'es une sous-merde qui sait rien faire, même ça sert à rien qu'on te parle. Pfff. Et puis les instruments de musique quoi ! Quand tu vois le prix que ça coûte ces trucs juste pour qu'un glandu se masturbe en se prenant pour un génie, non vraiment, j'comprends pas. Le prix que coûte un morceau de bois, un tube avec des trous ou un machin à touche, cette "oeuvre d'art" qu'il faut des heures pour la faire juste pour trois sons qui se sont aussitôt envolés...'fin merde, c'est même plus l'humain qui travaille à ce niveau là. C'est p'têtre pour ça que y'a que les gonzesses et les pédales qui aiment la musique...
Enfin bon, dommage quoi, dommage.
Ces trucs là, c'est vraiment des passe-temps de cons.»


Il ne se gratte plus la tête, il n'est pas pouilleux, maintenant, c'est la nuque.
Y'avait toujours un truc qui n'allait pas avec les filles qu'il rencontrait. Toujours. Au début il s'en moquait, maintenant toujours un peu aussi, d'ailleurs, mais il vieillissait, et ça lui faisait peur. Vingt-trois ans. Ouais, ça faisait un peu peur à Emile. Dernière année à l'université, après il rentrerait au Texas et il se trouverait un boulot, une gonzesse, et ils se marieraient. Quand il était entré au lycée, tout cela lui paraissait lointain, abstrait, sa vision du bonheur parfait. Maintenant qu'il s'en rapprochait, il n'osait plus avancer dans cette direction, parce qu'une fois qu'il aurait atteint son objectif, que ferait-il ? Ici, il pouvait continuer de vivre tranquillement, de n'avoir pour préoccupations que ses cours et le basket, mais une fois qu'il serait parti...Oui, l'idée de se savoir en dernière année le rendait malade. Tout continuerait, mais sans lui. Il ne reverrai sûrement jamais les gars de l'équipe, ni les filles qu'il avait fréquentées ici. Il devrait trouver un autre endroit où vivre, se faire de nouveaux amis, de nouveaux centres d'intérêt...Il était bien ici, il menait une vie confortable et sans soucis à Aitkin et...Aaaaah.
Mieux valait laisser ça de côté.

_ Si t'as besoin d'aide, bien sûr. Je connais bien Aitkin, et il me semble bien qu'il y a un magasin de musique. J'saurais pas t'dire où par contre, ce genre de truc m'intéresse pas vraiment...

Ouais, là aussi, il rattrapait pas le coup, mais savoir qu'elle était en musique l'avait refroidit assez efficacement. Il était beaucoup moins exigeant dans le choix des filles avec qui il sortait, et plus régulièrement avec qui il couchait, que dans celui de ses amis, mais les filles de la musique, comme celles du théâtre, avaient le don de l'agacer prodigieusement. savoir qu'elles étaient en musique ou en théâtre. Enfin bref, au moins il avait une mignonne petite nana pour lui tenir compagnie ce matin, et même si il y avait peu de chance pour que ça aille plus loin, au moins ne passerait-il pas sa matinée à errer seul en ville comme une âme en peine.

_ Alors comme ça t'aimes pas le basket...Tu joues de quel instrument ?

Dis batterie, allez, dis un truc cool. Si tu réponds clarinette, je te préviens, j'me casse. Bref. Un ronronnement de moteur se fit entendre et le bus apparut bientôt et s'arrêta devant eux avec ce bruit d'air sous pression que l'on relâche si caractéristique. Il adorait ce bruit. Il attendit qu'elle monte et grimpa derrière elle en présentant négligemment sa carte de transport écornée au chauffeur. Le bus était presque vide et ils n'eurent aucun mal à trouver des place assises face à face. Elle avait de jolies petites mains. Il jeta un coup d'oeil par la fenêtre quand le bus s'ébranla pour retourner vers Aitkin. Il connaissait ce paysage par coeur, et il se prit à envier cette fille, Mary, visiblement plus jeune que lui, qui le verrait encore pendant plusieurs années. Son attention se reporta vers elle et de sa position légèrement penchée en avant, ses yeux tombèrent naturellement sur sa chemise légèrement entrouverte. Elle avait un joli cou aussi, et des clavicules qui se dessinaient d'une manière très élégante sous sa peau pâle. Lui manquait que du rembourrage au niveau de la poitrine quoi, et quelques muscles, il devait bien en convenir. Mais ça, c'était le cas de pas mal de filles.
Elle lui disait vaguement quelque chose.

_ T'es à Volfo depuis longtemps ? Me semble t'avoir déjà vue mais je serais pas foutu de te dire quand par contre. T'es à l'université, non ?

Il n'en avait pas grand chose à faire en fait, mais les gens aimaient bien qu'on s'intéresse à eux, ou du moins qu'on fasse semblant. Pas plus de questions par contre, si c'était pour qu'elle balance un autre truc dans le genre de la musique, elle pouvait bien se taire. D'ailleurs, les filles en général, elles sont bien mieux quand elles se taisent. Il ne tint pas très longtemps dans une posture d'écoute attentive, et dès qu'elle lui eu répondu, il mit sur le tapis un sujet beaucoup plus terre à terre mais extrêmement plus important:

_ Dis, t'as faim ? J'ai pas bouffé ce matin, alors si t'as pas encore déjeuné, on pourrait s'arrêter quelque part pour avaler un truc. C'est une bonne idée, non ?

Son estomac approuva.
Invité
Invité
avatar

Il semble changer de comportement lorsque je lui répondis, peut être que j'avais dit quelque chose qui la embêté ? Savoir que je ne connaissais pas le basket ? Que j'étais en musique ? Le début de ma présentation lui semblait t'il affreusement ridicule ? Je ne sais pas, mais son visage changea d'expression presque comme s'il était déçu. Je penchais la tête d'un côté, certaine d'être passée pour une débile, ça fait que quelque semaine que je suis ici et j'ai déjà réussi à me mettre quelqu'un à dos, bien Mary !

Je suis vraiment méprisable ....
Je baissais la tête en direction de mes chaussures, il me répondit alors :

_ Si t'as besoin d'aide, bien sûr. Je connais bien Aitkin, et il me semble bien qu'il y a un magasin de musique. J'saurais pas t'dire où par contre, ce genre de truc m'intéresse pas vraiment...

Alors, c'est le fait que je sois en musique qui le gêne ? Peut être parce que ça l'intéresse pas ? Mais oui ça l'intéresse pas idiote. Peut être parce qu'il ne comprend pas ce que ressente les musiciens ? Parce qu'il pense que nous nous pensons supérieur, mais moi ce n'est pas ça que je veux en jouant, je veux seulement rendre les gens heureux en jouant pour eux, leur faire ressentir des choses ...

Il parla à nouveau alors que mon regard était toujours fixé sur mes chaussures.

_ Alors comme ça t'aimes pas le basket...Tu joues de quel instrument ?
Je levais subitement la tête, pensant que c'était le moment pour pouvoir m'expliquer, quand le bruit du moteur se fit entendre. Je poussais un petit soupir. Je grimpais dans le bus, il monta à ma suite et nous nous installâmes en face. Le bus démarra et je répondis à sa question :

« Ce n'est pas que je n'aime pas le basket, mais je n'ai jamais vraiment eu l'occasion de voir un vrai match, mais si tu veux, je pourrais venir te voir jouer un de ces jours, je sortis dans un sourire. L'instrument que je joue est le piano, mais je pense que je ne suis pas encore très douée, mais si tu veux tu pourras venir me voir jouer un de ces jours, à part si ça ne t'intéresse pas.»

J'avais sortis ça d'une traite, un peu dans la confusion, il ne semblait pas vraiment m'écouter, son attention était fixé sur le paysage qui défilait à la fenêtre, que je regardais à mon tour.

Un paysage splendide éclairé par le soleil, je me mis à sourire instinctivement. C'est la voix de Jordan qui me réveilla de mon semi-rêve.

_ T'es à Volfo depuis longtemps ? Me semble t'avoir déjà vue mais je serais pas foutu de te dire quand par contre. T'es à l'université, non ?

Je le regardais à nouveau, dans les yeux pour essayer de paraître un peu assurée :
« Pas très longtemps, tu m'as peut-être croisée dans un couloir et oui je suis à l'université. »
Il sembla m'écouter pendant un instant et il sortit autre chose, comme pour changer de sujet :

_ Dis, t'as faim ? J'ai pas bouffé ce matin, alors si t'as pas encore déjeuné, on pourrait s'arrêter quelque part pour avaler un truc. C'est une bonne idée, non ?

Je lui souris, c'est vrai que moi non plus je n'avais pas mangée ce matin, je pensais m'acheter un truc vite fait en ville. Je hochais simplement la tête pour répondre à sa question.
Je passais ma main sur la fenêtre comme pour attraper le rayon de soleil qui la traversait, puis le regarda et sortis :

« Et toi ? Je n'ai fait que te raconter ma vie, qui est très peu intéressante, mais tu ne m'as pas parlé de toi, j'avoue que tu m'intrigue. Mais si tu ne veux pas m'en parler ne te sens pas obligé. »

Je lui souris, pour éviter qu'il ne se sente, mal à l'aise, mais je voulais en savoir plus sur lui, ce qu'il faisait, ce qui le passionnait, pour éviter de ressortir une gaffe la prochaine fois ...
Invité
Invité
avatar

«Ah bah si j't'intrigue alors ! C'est quoi se délire d'intriguer les gens ? C'comme ça maintenant, j'sais pas si c'est à force de se gaver de films à la con ou si c'est une pensée propre à ces abrutis d'gens soit disant cultivés mais ça, c'est l'truc à la mode. Intriguer, avoir une "personnalité complexe",se prétendre bipolaire, avoir plusieurs facettes... nianianiah ! Genre si t'es simple et franc t'es forcément un bouseux de premier ordre. C'est ça. Moi j'demande pas aux gens d'être compliqués, juste de pas être des connards imbus d'eux-mêmes, mais visiblement, c'est d'jà trop. C'moi l'con. Pourquoi qu'j'lui ai parlé à celle là ? Me voilà embarqué maintenant que j'lui ai proposé d'aller bouffer. Bordel, j'crains trop parfois. C'pas que lui fausser compagnie et la planter là me dise rien, mais dans un bus c'est quasi d'la mauvaise foi et si j'l'abandonne à Aitkin, elle qui connait pas trop, elle va s'paumer j'parie. La pauuuuuuuuuvre. Non mais c'pas ça, c'juste qu'elle est pas méchante, même si elle commence à me gonfler avec ses manières précieuses là. Si ça avait un mec, j'lui aurait bien envoyé mon poing dans la gueule. Ou alors j'lui aurait d'mandé son fric d'abord.
Ouais, j'en ai bien besoin là.»


Elle lui sourit. Plusieurs fois. Cela l'exaspère plus qu'autre chose, mais il n'en montre rien. Il n'a pas envie de l'encourager dans ce sens et moins encore de lui faire comprendre que cela l'ennuie profondément. Elle serait capable de s'excuser après.
Il renifla de nouveau et sortit son paquet de mouchoirs en papier, en tira un de l'emballage et se moucha une nouvelle fois. Moins bruyamment que la première. Le paysage continuait de défiler au dehors et le bus avait pris une vitesse moyenne assez monotone. Il lui restait presque un quart d'heure avant d'arriver à Aitkin. Un quart d'heure à passer enfermé dans un espace clos avec elle avec qui il n'avait absolument aucune affinité. Cela devenait plus évident à chaque fois que l'un d'eux ouvrait la bouche. Elle lui proposait de venir le voir jouer. C'était mignon, mais inutile. Il avait déjà assez de nanas qui lui avaient dit ce genre de choses. Certaines venaient, d'autres non. Les filles comme elles, elles disaient ça sur le moment mais il n'en avait jamais vu aucune dans les gradins. Ou alors il avait oublié. Il ne leur en voulait pas, il faisait pareil quand elles lui demandaient si il viendrait les voir jouer.

_ Bien sûr ! Et ce serait cool que tu viennes. J'suis jamais allé écouter les élèves des sections d'musique.

C'était malheureusement vrai. malgré toutes les promesses qu'il avait faites, il n'avait jamais trouvé le courage ni même la moindre envie de les tenir. La musique c'était une perte de temps et un truc de snobinards. Lui, il aimait le métal, quel qu'il soit, le rock aussi, il trouvait que ces deux genres étaient frères, et puis le rap bien sûr, et la country de temps en temps. Même si il n'avait rien contre les girls band constitués de danseuses, mannequins, et autres nanas uniquement payées pour se trémousser pour le plaisir des yeux. La perspective d'aller écouter une nana mignonne mais sans plus jouer du piano pendant trois plombes, assise qui plus est, ne lui inspirait aucune excitation particulière. D't'façons c'était pas bien compliqué, ils allaient aller se promener pour qu'il ait de quoi raconter aux gars lundi, ou demain, et puis c'était tout. Il savait pertinemment que cela n'irait pas plus loin, parce que...bah parce qu'ils n'avaient strictement rien à se dire. Poser des questions c'est cool, mais d'une part c'est laborieux, et d'autre part, les réponses ne l'intéressaient pas. Au moins, elle avait faim, c'était d'jà ça.
Avec un peu de pot, elle lui paierait son casse-dalle.
Bon, parler de lui alors. Visiblement, ça l'intéressait et il n'avait aucune raison de se rendre désagréable pour le moment. C'est si elle s'accrochait qu'il faudrait casser un petit peu...pas méchamment hein, mais fermement, comme un pansement. P'têtre qu'il anticipait un peu trop, mais de malheureuses expériences lui avaient appris que les filles avaient tendance à s'attacher bien trop rapidement. Un peu comme des sangsues, ou des pieuvres. C'était insupportable ces trucs, ça l'avait traumatisé quand il était petit. Ça se glissait et se collait partout, et après pour l'enlever, bon courage. Bah il avait eu le même problèmes avec les filles.

_ Bwarf, moi j'suis né au Texas, j'fais du basket depuis...pfiou ! Longtemps. Là j'suis à l'université au cas où mon frère garderait la ferme de mes parents, il hésite encore parce qu'il voudrait bien monter sa boîte aussi, on verra. Donc c'est par sécurité, pour que j'puisse trouver un job après, p'têtre prof de basket, mais c'que je veux moi, c'est avoir la ferme et vivre comme mes parents. Voilà, c'est tout.

Une vie simple. Ils aimaient pas ça, les fils de bourges, ils trouvaient que c'étaient con, eux qui ne juraient que par les études, mais il n'en avait rien à carrer. Il aurait la vie dont il avait toujours rêvé. Ouais, c'tait ce qu'il fallait se dire. Au pire, il pourrait essayer d'être prof de sport à Volfo', comme ça il pourrait continuer de voir les gars et de jouer avec eux avant de se trouver un poste ailleurs. C'était un bon plan. Puis il aimait bien son appart' aussi, et pouvoir se taper des lycéennes, c'était pas le fantasme de tout mec ? Le bus s'arrêta et une petite dame voûtée avec un manteau rose délavé descendit maladroitement. Et le bus repartit. Emile passa ses doigts sur son sourcil gauche en reniflant de nouveau. Bon. Et maintenant ? Il ne savait pas trop quoi dire. Il n'aimait pas particulièrement le silence, mais pas plus discuter dans les transports en commun. Il changea de position, s'appuyant contre le dossier du siège et jeta de nouveau un coup d'oeil par la fenêtre. A la fois rassurant par sa familiarité et à gerber de l'avoir trop vu. Il revint à sa position initiale, extirpa son portable de sa poche pour regarder l'heure sur l'écran de son portable, soupira, le rangea de nouveau au fond de sa poche.

_ Qu'est ce que t'aime manger ? Parce que si on pouvait éviter la bouffe chinoise, ça m'arrangerait...

Bel essai, mais il n'était pas sûr que ce sujet de conversation l'occupe jusqu'à Aitkin.

_ Perso, un bon McDo, ça me branche bien. Et je sais c'qu'ils disent, les gens comme toi, ouais, ouais y'a plein d'merde dans la junk food, mais moi j'trouve ça bon.
Contenu sponsorisé


 
Pour une fois qu'il fait beau...[Mary Taylor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il fait Beau Today à PAU
» [pv Emma + libre] Il fait beau, il fait chaud, mais le vent souffle.
» Il fait beau, mais toujours trop chaud. [Fin]
» Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage.
» Le bar... Quoi de mieux pour se bourrer la gueule. [Pov Emmy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Hors RP :: Minnesota :: RP-
Sauter vers: