Creepy face.

Invité
Invité
avatar




Thème musical



Nom : Van-Haüssenh
Prénom : Dhannac
Âge : 22 ans
Origines : Allemand
Sexe : Garçon
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.

Statut : Universitaire
Régime: Externe
Cursus choisi : Sportif ~ basketball
Groupe : Racaille

Précisions : il a beaucoup de mal à exprimer ses sentiments sans blesser ceux qu’il aime, il est très impulsif même s’il ne veut pas vraiment de mal au monde.

Adresse à laquelle envoyer votre dossier : ALEX-









Dhannac est un jeune homme assez sculpté, ce qui donne cette impression de « finesse », dans les limites qu’impose sa carrure. En le voyant de loin il est aisé de se dire qu’il ne fait pas son poids car souvent emmitoufler et camoufler dans des vêtements trop grands pour lui. En réalité, le jeune Van-Haüssenh est corporellement assez massif. Mesurant 1m88 pour un poids 90 kg, on peut affirmer qu’il ne cache pas son poids dans de la graisse. Né avec les cheveux blonds, il a enduré toute sa vie cette couleur sans pour autant s’autoriser à la détester réellement. C’est après une soirée bien arrosée qu’il s’est réveillé avec les cheveux verts, si au départ cette couleur faillit le faire se raser la tête, c’est en regardant dans le miroir qu’il se rendit compte que celui qu’il regardait c’était Dhannac, et non pas seulement le fils d’un homme mort depuis longtemps… que c’était le moyen qu’il cherchait pour s’émanciper de cette rage envers lui-même, s’émanciper de cette blondeur qui chaque matin lui rappelait qu’il était la cause de son orphelinat. Le jeune homme à un visage assez fin, des yeux presque dorés tant leur marron vire vers le noisette, une peau assez pâle malgré le fait qu’il soit dehors une grosse partie de sa journée. Le jeune homme est criblé de cicatrice, souvenir d’un passé qu’il a longtemps maudit. L’une de ces dites cicatrices ne partira jamais, car marqué au fer rouge sur la nuque d’un symbole de l’Allemagne obscure des années 40 lorsqu’il eut 14 ans par son père, un homme aux convictions idéologiques très droitières, symbole qu’il n’assume pas, mais qu’aucun traitement ne semble réussir à faire partir. Il porte de manière quasiment quotidienne des tenues militaires, résultant moins d’une éducation stricte et radicale que d’un désir d’être remarqué des autres et d’une affection particulière pour ces tenues, pratique dans presque toute les situation. Dhannac porte sur le bras droit de large cicatrices blanche et encore creusé, suite à un accident de voiture dans le quel son père perdit la vie. Il garde toujours cette manche droite baissé, car revoir ces blessures lui rappel qu’un jours dans sa vie, il aurait préférer être à la place de l’autre et que ce soit lui qui soit tuer dans cet accident qui était de sa faute…








Dhannac n’est pas vraiment difficil à cerner. Ayant eu une enfance compliquer, entre les délires radicaux que son père lui inculquait, et le mal être dont il souffrait, Dhannac à tenter de compenser ce manque d’amour venant de sa famille par une attitude individualiste, autodestructrice et violente. Cette enfance tourmenté fait de lui un jeune homme fragile, qui se cherche sans cesse et sans succès. Cette manie à trouver la violence chez les autres ou en lui ne reflète que la solitude dont il est victime, et sa fâcheuse tenau travers de cette violence qu’il ne contrôle pas et de son rapport avec les autres qu’il n’arrive pas à faire avancer tant sa façon d’être est contradictoire avec ce qu’il dit vouloir. On peut souligner que Dhannac n’est pas difficile à acheter, offrez-lui un peu d’attention, un sourire sincère, une petite place dans votre vie, et il sera capable de déchaîner les enfers sur n’importe qui pour vous. Il est simple de l’acheter également avec des tartelettes au citron, étrangement l’un des seuls moyens de l’empêcher de devenir violent. Jamais il ne ferait de mal à une femme qu’il aime, ou tout du moins s’il lui en fait, ce ne sera rien en comparaison de ce qu’il se fera subir tant sa culpabilité sera grande…
On peut dire également de lui, que même s’il est violent, qu’il s’importe plus vite que les poules dans zelda (référence geek) une chose semble pouvoir le calmer presque instantanément, les tartelettes au citron, qui était ce qu’il mangeait lors des rares moments de calme et de complicité qu’il avait avec son géniteur, il en garde de ce fait une sensation étrange, qui l’apaise et qui le pousse à rediriger les bouffé de haine qui remonter en lui vers lui-même plutôt que vers autruit.







Deux personne se rencontre, tombe amoureuse, vive des années heureuses, puis un heureux évènement arrive et la petite famille est au complet…
On pourrait presque décrire ça pour la vie de Dhannac, à quelques détails prêt… Ses parents étaient américain, et se sont marié à New york quelques années avant qu’il naisse. Avant, son père était un homme heureux et plein de principes moraux très fort, comme de ne jamais juger quelqu’un sur ce qu’il semble être au premier abord, où de ne jamais user de violence quand on peut user de la parole… Un homme bien, qui rendait heureuse sa mère… un an avant la naissance de Dhannac, ils partirent s’installer en Allemagne, car sa mère avait ses origines et sa famille dans ce pays. Ils vécurent heureux et eurent un enfant, qu’ils nommèrent Dhannac
Les premiers mois furent les plus beau du monde pour le couple, qui passait le plus clair de leur temps tout les deux, jusqu’au jours où dans une ruelle sombre, par une nuit sans lune et nuageuse, le destin décide que le bonheur n’était plus au rende- vous. La mère de Dhannac fut agresser par un homme, dans le seul but de lui prendre son porte feuilles, elle résista, il lui planta un couteau profondément dans la chaire avant de partir en courant… Son père était détruit, et Dhannac, âgé d’à peine quelques mois ne comprenait pas ce qu’il se passaient autour de lui, était-ce normal ou pas ? Aucune idée… Une enquête fut mené par les autorités, et très vite on retrouva l’homme, qui appartenait à un gang, malheureusement c’était un homme de couleur… à cet instant précis, tout les principe du père de Dhannac volèrent en éclat, si un homme avait ainsi pus ravager sa vie et la vie futur de son fils, il n’y avait aucune raison qu’il reste un homme droit et bon… peu à peu, il dériva, se mutant en un monstre emplie de haine, de colère, qui ne supportait plus l’étranger… Dhannac subit pendant les premières années de sa vie une éducation presque radical, et une relation complexe avec son père.c’est à l’âge de 10 ans que Dhannac et son père repartir en Amérique, dans l’espoir de revivre un minimum normalement… En grandissant, Dhannac voyait les autres enfants s’éloigner de leur parents, mais lui ne sentait pas ce désire, il savait qu’il n’avait pas de maman, et il était hors de question de perdre son père qui était la seule chose qui le rattachait à ce monde. Ils passaient de plus en plus de temps ensemble, bien que parfois ce fut au stand de tir, ou dans les bars à boire des bières jusqu’à pas d’heure, mais une chose lui rappelait qu’un minimum de normalité les rattachaient à ce monde. Tous deux faisaient de longue partie de basket le samedi après midi jusqu’à tard dans la soirée, et généralement s’en suivait une pizza bière devant un match de foot… c’était ainsi … Son père était son seul repère, sa seul vrai famille directe, le seul qui s’intéressait à lui et qui le côtoyait tous les jours, c’est sans doute pour ça qu’un jour, quand son père lui expliqua ce qu’il voulait faire le jours de ses 14 ans, le marqué d’une croix nazi, comme il l’avait pour lui à une époque, après le procès de l’homme qui avait tuer sa femme. Son père lui expliqua toute cette histoire, racontant à son fils qu’il avait juré à cet homme qu’un jour il révérait cette cicatrice, et qu’il n’aurait plus qu’à prier pour qu’elle n’apparaisse pas en double… Dhannac ne comprenait pas vraiment la raison pour laquelle il devait aussi faire ce marquage, était-ce vraiment nécessaire ? devait-il vraiment faire ça en sachant qu’il risquait d’être cataloguer comme étant raciste ? Son père lui expliqua que cet homme leur avait pris quelqu’un de cher, qu’il fallait qu’il paye, que ça commencerait par ça, et qu’un jour ils iraient tous les deux s’occuper de lui le jour de sa sortie de prison… Dhannac sentait que son père avait besoin de sentir son fils avec lui, et il accepta. Il s’attendait à un motif énorme, mais c’était un petit motif d’environ deux centimètres sur deux. La douleur fut insupportable, mais quelque chose en lui le faisait résister, et Dhannac hurlait intérieurement, les larmes coulant sur ses joues, silencieusement. La brulure mit longtemps à cicatriser, et durant cette période, Dhannac eu sa première bagarre, un voyou qui embêtait une fille de son école. Le jeune homme avait tendance à ne pas intervenir dans ce genre de situation, ne voulant pas que son père ait honte de lui à cause d’une bagarre, mais au fond de lui, il ne pouvait pas laisser passer ça… Il s’élança vers le type et le bouscula violement l’envoyant se rétamer au sol. Lorsqu’il se releva, les coups partirent d’eux même, comme si Dhannac était fait pour ça… Le voyou, humilié partit en courant jurant qu’il finirait par revenir avec plus de monde… Cette affaire s’arrêta là dans le milieu scolaire, mais lorsqu’il rentra et que son père vit la trace de coup sur sa bouche, il chercha à comprendre, prêt à partir s’occuper lui-même des responsables. Dhannac lui expliqua la situation et il vit naître dans les yeux de son père une lueur de fierté… Etait-ce le fait de s’être battu ? où le fait d’avoir de s’être battu pour la bonne cause ?
Suite à cet évènement, son père l’inscrit dans un école de kick boxing, car il savait qu’en Dhannac, un jours où l’autre quelque chose exploserait…
Les années passèrent et Dhannac avait le chic pour se retrouver dans tous les plans foireux, qu’il s’agisse d’une bagarre de bar, d’un règlement de compte au lycée, ou encore lorsque son père allait faire ses courses et qu’une bande de type leur tombait dessus… C’était devenu une habitude, et Dhannac ne s’étonnait même plus de devoir se battre un peu n’importe où. Puis vint ce jour… Dhannac avait 18 ans lorsqu’il vit la libération de cet homme… Il n’avait pas de souvenir de sa mère, mais une réflexion le taraudait… Une vie humaine ne valait donc que vingt ans de prison ? Dhannac ne comprenait pas, mais son père se semblait presque libérer, comme s’il savait que le problème était régler… Il était plus détendu… Ce fut la première fois qu’il prit des journées de repos pour rester chez eux, et dormir… les parties de basket nocturnes reprirent de plus belle entre eux, une véritable complicité naissant entre les deux hommes… Seulement, lors de cette même année, Dhannac commit l’irréparable… Lors d’une soirée, il enchainait verre sur verre sur verre, entrainer par ses camarade de beuverie, seulement lorsque son père vint le cherche, il était en pleine altercation avec un groupe de jeune qui semblait aussi imbibé que lui… Son père l’entraina dans la voiture pour le ramené chez eux, qu’il décuve, seulement en rentrant, un énorme hummer les percuta… Dhannac se réveilla dans un lit d’hopital, entaille un peu partout… On lui expliqua que lors de l’impact, il était passé au travers de la vitre passager car il n’était pas attacher, les hommes les ayant percuter était pour certain admis aux urgences car blesser lors de l’impact, ils voulaient leur faire peur en les percutant à l’arrière… Sa première question fut de savoir comme allait son père… En une phrase son monde s’écroula, son père était mort pendant l’opération… Comment pouvait-il vivre ainsi ? Comment pouvait-il porter le poids de cette responsabilité sur lui ? A cause de son idiotie, son père était mort, sa famille était morte… Il sortit de sa chambre, laissant son regard dans le vide, les larmes baignant son visage, boitant lourdement, s’appuyant contre les rampes des couloirs… au détour d’un couloir, il reconnue l’un des types qui le regarda, dans un état similaire au sien, visiblement personne n’avait imaginé que les choses pourraient tourner ainsi…
Dhannac perdit pied, plus rien ne semblait pouvoir aller, les journées se suivaient et se ressemblaient toutes… Puis vint cette soirée où ses cheveux furent teint en vert, et il se rendit compte, qu’après deux ans passé à souffrir, c’était peut-être une solution pour… Oublier un peu… juste un peu…
La basket restait tout ce qu’il avait de son père, et même si cela faisait des années qu’il n’était pas retourné en cours, Ses oncles voulaient qu’il fasse quelques choses de sa vie… Mais que faire quand juste se lever le matin vous demandait une force que vous n’aviez pas ? C’est un matin, en se regardant dans le miroir qu’il se demanda ce qu’il devenait… Comment pouvait-il se détruire ainsi… IL se détestait du plus profond de son âme, mais il devait garder la tête haute, et reprendre la route. Il se motiva chaque jour, cherchant quoi faire pour reprendre une vie classique… Puis un de ses cousins lui parla d’une académie… C’était en quelque sorte sa dernière chance…


Hasard
ACCRO AU MCDO
avatar
Âge du perso : On ne demande pas ça à l'entité du chaos D8
Spécialité : Le café le café le café 8D
Fonction : Deus Ex Machina
Messages : 3139
Date d'inscription : 19/01/2013
Localisation : Au McDo comme les gros.
ACCRO AU MCDO ♥

Bonjour Dhannac, sois le bienvenu sur le forum.
Je suis navré, mais nous ne pouvons pas valider une telle présentation, du moins pas dans cet état. Si tu veux conserver ton personnage, tu vas devoir apporter des modifications à ta fiche, sinon je ne peux que te conseiller de changer de personnage.

D'abord, je vais te donner quelques petits éclaircissements par rapport au contexte qui a peut-être été ma compris :

▶ L'académie Volfoni est un établissement scolaire, en premier lieu. Certes, elle s'est donnée pour mission de réintégrer les élèves rencontrant des difficultés scolaires, sociales et financières dans un cursus d'études longues, mais ce n'est pas un centre de réinsertion pour sociopathes. La précision selon laquelle ton personnage est incapable de discerner la haine de l'amour, comme tu dis, est donc complètement hors sujet. Qu'il ait des difficultés pour les différencier à cause de son éducation, pourquoi pas, mais poussé à l'extrême comme tu le présente, cela relève clairement du trouble mental, et cela handicapera sa vie, pas uniquement dans une relation de couple. Et il est très étonnant qu'il n'ait pas déjà rencontré de problèmes aux graves conséquences dans son histoires. Il y a peur de chances pour qu'un tel trouble n'affecte pas son comportement et qu'il ait réussi à vivre normalement pendant vingt-deux ans.
Et bon sang de bonsoir, pourquoi tous les militaires sadiques devraient-ils être Allemands ? J'aimerais qu'on laisse de côté ce préjugé sur la population allemande depuis le nazisme. D'autant plus que le fait de se faire appeler Junior est une tradition très américaine. Mais je parlerai de tout ça dans le commentaire sur ton histoire...

Je ne sais pas vraiment par où commencer à vrai dire, alors je vais procéder dans l'ordre de ta fiche. Excuse moi d'avance si ce commentaire te paraît sec et désagréable, je ne suis peut-être pas très diplomate, mais c'est mon rôle de t'informer de ce qui ne va pas dans ta fiche pour te permettre de faire mieux.

Commençons par le physique :
▶ Certaines phrases sont un peu étranges, notamment la première : " Dhannac est un jeune homme d’apparence assez fini.", j'avoue avoir du mal à en saisir le sens. Oui, en effet la plupart des gens sont "finis", un membre n'est pas resté dans l'utérus de leur mère. Peut-être voulais-tu dire qu'il avait terminé sa croissance, dans ce cas préfère des formules qui parle de son développement plutôt que de parler de quelque chose de "fini".
▶ Ensuite, je sais qu'il est très à la mode de cacher la musculature de son personnage, mais je doute fortement qu'on puisse croire qu'un homme de presque un mètre quatre-vingt dix et presque autant de kilos de muscles pour quelqu'un de "maigrelet". Veille à rester cohérent dans ce que tu écris.
▶ Pareil pour sa couleur de cheveux. J'aime beaucoup Flippy, mais le prendre en avatar, surtout dans ce genre de contexte, nécessite une argumentation béton au niveau du physique, et ici, je crois que tu as eu du mal à justifier ses particularités physiques. Je ne vois pas vraiment de raison à sa couleur de cheveux. Se les faire teindre pendant une soirée bien arrosée ne constitue pas en un changement de personnalité, plutôt en une blague, et je vois mal comment un garçon du genre de Dhannac conserverait cette couleur alors que, dans un univers de sortie entre potes et de racailles, elle est plutôt risible.
Tenue vestimentaire, même idée. Parce qu'il a reçu une éducation stricte, il s'habille en militaire ? Surtout si il a préféré une vie de sortie, cela semble assez incohérent. Tu peux simplement dire qu'il affectionne ce type de vêtements pour leur confort et leur côté pratique. Pense au côté utilitaire des vêtements conçus pour des militaires : pour lui qui est un sportif, ils lui permettent de se mouvoir bien mieux que des vêtements de ville, sont plus adaptés pour isolé le corps du froid ou de la chaleur, pour gérer la transpiration... etc

Le caractère :
▶ "il enfouit en lui nombre de ressentit, de sentiment…". Hm, les "ressentis" et les sentiments, ce sont la même chose. "Ressentis" est justement une expression assez en vogue en ce moment pour les désigner. Parle également plutôt de refoulement, de frustration... si son père l'a empêché de s'exprimer, c'est de cette frustration que naîtra sa violence, si c'est ainsi que tu veux ton personnage.
▶ Ton explication concernant la raison pour laquelle il confond la haine et l'amour ne me semble pas trop tenir la route aussi. Si il en est arrivé à cette confusion, il serait plus logique de dire que c'est parce que son père disait lui faire subir toutes ces humiliations par amour. Dhannac verrait donc la douleur et les moqueries comme des (é)preuves d'amour.
▶ Attention là encore aux contradiction : dans ta première phrase, tu dis que ton personnage est difficile à cerner, et ensuite qu'il est facile à comprendre. J'opterai plutôt pour cette deuxième affirmation, car si son histoire et son caractère en font un personnage tourmenté, il n'est forcément compliqué à comprendre. C'et un schéma classique de personnage violent, qui n'a rien de dérangé mentalement ou de tortueux dans la pensée. C'est une réaction humaine face à un traitement qui ne l'est pas.
▶ Évite aussi de parler de "deux personnes en une", c'est la nature humaine d'être ambivalent. Nous n'adoptons pas la même conduite selon la personne que nous avons en face de nous, et nous pouvons nous montrer bons et généreux avec ceux que nous aimons comme hostiles et médisants avec ceux qui nous sont étrangers, par exemple.
▶ J'aimerais bien que tu développe un peu plus le fait qu'il qu'il n'ait rien trouvé de mieux qu'un comportement belliqueux pour se faire remarquer. C'est visiblement quelqu'un qui a besoin qu'on s'intéresse à lui en tant que personne et qu'on soit attentif à ce qu'il est, alors insiste un peu plus sur ce point s'il te plait. C'est la partie la plus intéressante de ton personnage, celle qui le rend humain et grâce à laquelle tu éviteras de t'enfermer dans le stéréotype, alors exploite là. Ce serait dommage de la réduire à deux malheureuse lignes.
▶ Et ne sois pas trop calme au lit, quand même.

Et pour finir, l'histoire :
▶ J'ai déjà parlé de la nationalité de ton personnage en haut de ce commentaire et je le redis : tous les méchants militaires de sont pas allemands. Le culte de l'armée est d'ailleurs bien plus présent aux USA qu'en Europe, je te conseille donc de faire Dhannac américain. Cela ne changera pas grand chose à ta présentation, puisque tu ne justifies pas le déménagement de son père et lui dans ton histoire. Pour ce qui est du nom de famille...l'Amérique du nord mélange des habitants de tous les pays, c'est une terre d'immigration, alors tu peux très bien dire que ces ancêtres venaient d'Allemagne. (Et tu justifieras aussi le fait que Dhannac parle anglais).
▶ Une éducation stricte et un père qui est fier de lui quand il se bagarre...Mouaif, mouaif. Je doute que son père l'encourage das cette voix là. Qu'il soit fier de lui quand il l'emporte seul face à des voyous qui lui cherche de noises, oui, mais qu'il le pousse à chercher la merde, j'ai du mal à le concevoir. Pense à préciser de quel milieu provient ton personnage, ce sera plus clair. Son père est-il militaire lui-même ? Est-il un voyou ? Le militarisme est-il un culte familial dans une famille assez aisée, ou la seule fierté de son père ? La raison pour laquelle il a quitté son pays, le seul travail qu'il ait trouvé ? Culte des Etats-Unis ? C'est important, ne néglige pas ces précisons, elles te seront très utiles (et à nous aussi) pour créer un univers autour du personnage et des habitudes, des détails relevant de son mode de vie.
▶ J'ai aussi du mal à comprendre pourquoi son père le marque au fer. Je trouve ça un peu extrême, même pour ce genre de personnage. Si ce détail te tient à coeur, explique le pourquoi de ce geste et les motivations qui le justifie, si c'est gratuit, je ne vois pas ce que cela vient faire là.
▶ "Bière, cigarette, copine, sortie, voiture… Tout ça était pour ainsi dire presque naturel". Hm, là aussi, je suis comme la fosse. Sceptique, comme dirait notre cher fondateur et roi des admins. Comment te dire que ces choses sont "naturelles". dans la vie, la vraie. Que ton personnage deale, prenne de la drogue, en cultive, vole des bagnoles, aille voir des prostituées...ok, là on peut parler de comportement douteux. Mais je ne vois pas vraiment pourquoi tu présentes ces faits qui sont, somme toute, assez banals, comme des agissements répréhensibles et aux conséquences dramatiques.
▶ Son père est mort à cause de ses agissements ? Explique pourquoi, là aussi. Qu'a fait Dhannac qui ait pu coûter la vie à son père ? Représailles d'un gang avec lequel il avait eu des histoires ? Si tu le fait d'un niveau social assez bas, tu peux trouver pas mal d'explications plausibles...
▶ On en arrive à Junior. Si Il se fait appeler Junior, c'est qu'il possède le même nom que son père, donc celui-ci se nomme également Dhannac, et non pas Flippy (d'ailleurs, je déconseille vivement aux gens d'utiliser le nom du personnage qu'ils utilisent en avatar, cela donne une impression de travail bâclé et de manque d'imagination, même si ce n'est pas toujours le cas).
▶ Le basket n’apparaît qu'à la fin de ton histoire, un peu comme un cheveu sur la soupe si j'ose dire. tu ne le mentionne nulle part ailleurs, alors je doute qu'il s'agisse d'une réelle passion, sinon il aurait été mentionné avant. Je pense que c'est d'ailleurs plus intéressant d'exploiter ce côté là de la chose. Peut-être, à la mort de son père, Dhannac prend-il conscience des conséquences engendrées par sa conduite et cherche-t-il un moyen de se sortir du milieu dans lequel il s'est engagé pour ne pas gâcher toute sa vie. Il peut s'inscrire à Volfoni sans rien connaître au basket, et s'y inscrire par défaut, simplement parce que choisir un cursus est nécessaire. Ce n'est pas un soucis.

Hm voilà. Je sais, cela fait vraiment beaucoup, mais je pense que ce sera bien plus facile en commençant par l'histoire. Une fois que tu auras mis au clair les points qu'il t'est demandé d'éclaircir, le caractère et le physique viendront d'eux-mêmes car ils y sont directement liés et n'en sont que les conséquences.
J'espère que tout cela ne t'aura pas découragé, et si tu as besoin d'aide, envoie un MP à un administrateur ou demande de l'aide à un modérateur, nous sommes là pour t'aider.

Voir le profil de l'utilisateur http://academievolfoni.forumactif.org
Invité
Invité
avatar

Voilà, suivant une part des recommandation données lors de votre message, j'ai modifier une bonne partie du texte.
certain détails subsiste (cicatrice, origine allemande ect) mais j'ai tâcher de justifier chaqu'un de ces dits détails.
s'il reste quelques chose d'important à modifier, je suis ouvert à toute réflexion.

ps: désoler pour le temps de correction, je tâcherais de faire plus vite si prochaine correction il y a à faire.
Jushirô Himeruya
ᎷᏒ
avatar
Âge du perso : 52 ans
Spécialité : Participer aux conneries des élèves
Fonction : Directeur
Poste spécial : Professeur d'escrime du cursus Théâtre
Avatar : Louis Weasley - Harry Potter (mouaif)
Messages : 478
Date d'inscription : 10/02/2013
ᎷᏒ




Cette fois c'est la bonne.
Je ne souhaite plus la bienvenue, je vais directement passer à ta fiche.

Waouh. Je dois dire que le changement est radical. Pas tant au niveau du fond qui reste le même, mais tu as vraiment approfondi le personnage et ce qui ne paraissait être qu'un grosbill est devenu vraiment très intéressant. Je ne peux que te remercier pour le soin que tu as apporté à la correction de ta fiche, et je dois te dire que j'en suis très satisfait. Ton personnage est plus humain et authentique ainsi, et je pense qu'il sera bien plus facile de le faire interagir avec d'autres personnages maintenant que toutes les limites sont bien posées.
Ce n'est pas parfait bien entendu, il reste quelques incohérences dans l'histoire :
"Puis vint ce jour… Dhannac avait 18 ans lorsqu’il vit la libération de cet homme… Il n’avait pas de souvenir de sa mère, mais une réflexion le taraudait… Une vie humaine ne valait donc que vingt ans de prison ?" > Si la mère de Dhannac a été tuée il y a vingt-ans, il est complètement invraisemblable que Dhannac en ait dix-huit.
Aussi, l'homme ayant assassiné sa mère est emprisonné en Allemagne, et Dhannac et son père vivent aux Etats-Unis, alors il serait peut-être préférable de rajouter une ligne pour dire qu'ils retournent en Allemagne pour assister à sa libération. Mis à part cela, tout me semble correct, comme je l'ai dit, je suis très content de ce qui tu as fait de ce personnage qui me semblait traité de manière superficielle.Le gros point noir de ta fiche par contre, c'est l'orthographe. Je suis obligé d'en parler, car c'est vraiment désagréable de buter sur des fautes à chaque ligne ou quasiment. Relis toi.
Beaucoup de fautes de confusion entre l'infinitif et les participes passés. "car souvent emmitoufler et camoufler", ici par exemple, la terminaison est "é"... remplacer par un verbe du troisième groupe pour savoir si le verbe doit être mis à l'infinitif, ça doit te dire quelque chose. Attention aussi aux fautes d'accord, oublis de "s" au pluriel, notamment. Si veux te relire et corriger tes fautes, ta fiche reste ouverte bien sûr, et tu pourras demander à un administrateur ou un modérateur de la relire pour t'indiquer les fautes restantes ou te les expliquer.

Cela dit, je pense que tu as suffisamment revue ta fiche, et je te valide ♪
Amuse-toi bien sur le forum, et si rencontres des difficultés avec ton personnage ou l'orthographe, MP à un admin. Surtout n'hésite pas, hein ? C'est notre rôle de t'aider.

Tu n'as pas encore de logement puisque tu es externe, mais tu peux aller en demander un ici. Accompagne ta demande d'une description du lieu que tu veux pour vivre, et ce sera parfait. ♥

Viens signaler ton avatar ici : une fois fait, plus personne ne pourra te le piquer !

Envie de rejoindre un club ? D'avoir un rang personnalisé ? Il suffit de cliquer !

Tiens-toi au courant des dernières nouvelles en regardant les annonces du panneau d'affichage !

Besoin d'amis ou d'aventures ? Va faire un tour sur www.needfriend.com et découvre tes profils compatibles !

N'hésite pas à voter et à ramener tes amis sur le forum. Plus on est de fous, plus on rit !
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


 
Creepy face.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT
» Le président Martelly fait face à trois crises!LAVEZ VOS JUPONS ET MARTELLEZ LES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Hors RP :: Minnesota :: Présentations :: Présentations abandonnées-
Sauter vers: