Qu'est ce que je fous là, putain ? [Caleigh V. Febo Da Fozca & Alex A. Brooks]

Invité
Invité
avatar


Qu'est ce que je fous là, putain?
Ft Caleight




Les bombes ? Check!
Le skate ? Check!
Les pochoirs ? Check!
Bon, on fourre tout ça dans le dakine et on est parti, non ?
Non, Alex a oublié qu'il n'était pas habillé. C'est en sortant de sa chambre, surprenant les regards étranges de deux filles qui passaient, qu'Alex se rend compte que quelque chose cloche. Les deux demoiselles, se mordant les joues pour ne pas exploser de rire, passent rapidement pour aller relâcher leur fou rire plus loin, lui ayant jeté un regard étrange. Il sent un courant d'air sur ses jambes : « … Oh, j'suis encore en calbute. »
Il re-rentre donc, enfile un jeans et repart, en oubliant bien évidemment de fermer.
Son but, sa destination ? Il n'en a pas vraiment. Juste... Non, marcher, rien de plus. Ah, si : repérer.
Ben quoi ? S'il a promis-juré-craché-onsetientparlepetitdoigté de ne pas faire de connerie sur les murs de l 'école, il n'a jamais rien signé en ce qui concerne le terrain de jeu de la ville.
Aujourd'hui, son carnet à dessin à la main, il va donc explorer un peu celle-ci, histoire de voir où est ce qu'il pourrait s'amuser.
Il cherche principalement des murs pour ses grands arbres multicolores. Des grands murs, avec des fissures. Il se sert des aspérités et des craquelages du béton comme base à la construction de ses plantes de peinture. Souvent, il collait des choses trouvées dans la rue sur les branches : un jour, il en avait fait un avec le feuillage entièrement constitué de canettes vide. Ça lui avait prit un temps et une énergie folle, mais il en était tellement fier.
« Et des trottoirs larges, aussi ! » Pour ses traces de pas, sa deuxième série d’œuvre habituelle. Il dessine des empreintes à la peinture fluo sur la chaussée, et les espace plus ou moins, pour faire croire qu'elles courent, ralentissent, se rejoignent, accélèrent. Bien que se soit très crétin, rien ne le rends plus heureux que quand il voit quelqu'un qui suit ses œuvres du par-terre.
Mais aujourd'hui, ce n'est pas sur les traces qui peignait qu'on était, mais bien sur les siennes.
Bien sûr, lui ne s'en rendait pas compte.
Il marchait de son bon pas, notant dans son carnet les endroits qu'il trouvait à son goût, relevant les adresses et les descriptions de son écriture de CP.  Ce mur n'était pas mal, celui là, non plus... OH, un oiseau !
Il leva une tête émerveillée. Il adorait les oiseaux, et était persuadé qu'un jour, il volerait. Malgré ses deux mètres. Il détacha sa planche rapidement, la lança, monta dessus et se mit en tête de suivre le pauvre pigeon, qui n'avait rien demandé à personne. Évidemment, au bout de deux mètres, il l'avait perdu et s'était perdu. Il n'avait plus la moindre petite idée d'où il pouvait bien être.
Il n'était qu'à quelques rues d'où il était parti, mais ne s'en rendait absolument pas compte. Il tourna sur lui même, pour voir où il était, à peu près. Trois fois. A la fin du troisième tour, il se péta la gueule tout seul et abandonna cette technique. Il fit alors ce que tout le monde perdu dans une ville nouvelle, sans amis à appeler, fait.
Il continua n'importe où comme si de rien n'était.
Il prit encore quelques petites rues, releva un bel immeuble qui ne demandait qu'un arbre de chez Mon-Petit-Poney-Land, et repéra une façade coloré, juste en face de lui.
Il resta planté devant quelques secondes, y'avait plein de couleur, ça brillait, c'était joli. Sans prendre en compte ce que ce magasin pouvait bien vendre, il entra.
Le vendeur, avachi avec un magasine derrière son comptoir, ne lui jeta qu'un vague coup d’œil, et se contenta de la silhouette de colosse pour se dire « C'est un adulte. »
Alex, quand à lui, déambula dans les rayonnages quelques secondes avant de se rendre compte d'un truc : il ne savait absolument pas à quoi pouvait bien servir tous ces trucs et ces machins.
Il jeta un coup d’œil perplexe à la ronde : personne pour l'aider à éclaircir ce mystère. Qu'est ce que c'était que cet amoncellement de bouts de plastique ? C'était peut être des instruments de cuisine exotiques ?
Vraiment de plus en plus intrigué, il ressortit son carnet de sa poche et esquissa les croquis de ce qu'il voyait en face de lui. Pourquoi dieux ce truc avait-il une vague forme de concombre ?



Invité
Invité
avatar



Sur quel type suis-je encore tombée ...

♕ Alex & Caleigh ♕


Ah, plus jamais elle ne parierai avec ce type, à moins d'être sûre de gagner.
Elle s'était levée tôt ce matin. Elle s'était habillée de manière plus ou moins normale, dans le but de se fondre dans la masse, ou bien dans le paysage. Il fallait que sa mission réussisse ou elle n'était pas Caleigh Febo da Fozca.

Donc, reprenons, elle s'était levée tôt. Elle voulait être sûre de ne pas le louper. Enfin vu sa stature ça ne pouvait qu'être difficile, de le louper justement … Vous l'aurez comprit. Son gage pour avoir perdu un stupide pari qu'elle n'énoncerait même pas (par excès de fierté très probablement) est de suivre un gars TOUTE la journée, peu importe l'endroit où il se rendait. Le contact n'était pas interdit.
Mais sérieux, il l'effrayait un peu. Il devait faire quoi, deux mètres ? Et en plus d'être grand, c'est pas comme si c'était une asperge, ce mec il a été fait sur le modèle d'une armoire à glace c'est pas possible autrement ! Enfin bon, elle était bien partie pour le stalker toute la journée. Avec un peu de chance, il bougerait pas trop. Prions mes frères.
Elle s'était postée devant le dortoir des gars, et elle l'attendait. Peut-être qu'il allait décider de rester toute la journée vautré dans son lit ? Ce serait bien con pour elle.

Ah, si, le voilà. Adossée au mur, la capuche sur ses cheveux soigneusement détachés, Caleigh passa inaperçue. Et puis de toute manière, il n'avait pas l'air de faire vraiment attention à ce qui pouvait bien se tramer autour de lui.
Les baskets souples de Caleigh lui permirent de se glisser dans son dos sans le moindre bruit. Enfin, dans son dos, ou plutôt à quelques mètres de lui. Elle préférait ne pas se faire repérer dès le début, c'était bien plus excitant de devoir se cacher, à vrai dire. Caleigh aimait bien le goût du risque.

Il marchait lentement, et Caleigh avait cessé de marcher de manière discrète. Elle était quasiment certaine, maintenant, qu'il ne la remarquerait pas. Néanmoins elle l'observait attentivement, prête à prendre un air désintéressé au moindre regard.
Ce type était totalement barge. Là, catalogué dans l'esprit de Caleigh. Elle n'avait pas rêvé, elle l'avait bel et bien vu monter sur son skate dans l'espoir de suivre un misérable pigeon. Et depuis le début de la filature, il n'avait fait que regarder les murs et le sol, gribouillant de temps à autre ce qui ressemblait à des mots sur son carnet. Trop louche ce gars, trop louche. Bon, au moins il avait arrêté de suivre le volatile, se rendant certainement compte de la futilité de son action. Mais il s'était perdu également, du même coup. Ça se voyait dans son regard, dans son attitude. Sa réaction ? Tourner bêtement en rond. Il était pas possible, vraiment. Et maintenant quoi ? Son petit manège lui avait donné le tournis et il s'écrasait le visage sur le bitume ! Un vrai de vrai.
Il s'était relevé presto et était repartit. Dans la mauvaise direction, vers le centre ville. Le comble du type louche ? S'arrêter devant … Un sex shop. Caleigh était consternée. Et pas qu'arrêté : il y était entré.

Non, elle pouvait pas faire ça. Entrer dans cette boutique serait une infâme insulte à sa dignité. Et si quelqu'un la voyait, qu'est-ce que cette personne penserait de la menaçante Caleigh, hein ? Toute son image partirait en fumée ! Mais ce type était déjà hors de vue. Rabattant sa capuche un peu plus sur ses yeux, elle entra rapidement en bougonnant des insultes à peine audibles à propos de grands dadets paumés et de paris aussi idiots qu'inutiles.
Le commerçant l'avait regardé d'un air louche, mais le regard mauvais de Caleigh sous sa capuche et à travers ses cheveux de jais l'avait dissuadé de dire quoi que ce soit.
La jeune femme parcourut l'allée centrale, regardant dans les rangées annexes afin de trouver le skater. Elle ignora les articles présents, sentant le rouge lui monter aux joues pour d'obscures raison qu'elle ne prendra pas la peine d'expliquer, ni à elle-même, ni à qui que ce soit. C'était vraiment gênant de se retrouver là.

Ah, le voilà. Il était juste là, au beau milieux d'une rangée de … Caleigh s'arrêta net. Il examinait des godemichés avec un intérêt bien particulier, et allait même jusqu'à en dessiner sur son petit carnet. Elle hésitait franchement entre le dégoût et l'envie folle de rire. Elle s'approcha un peu plus. Elle pouvait voir dans son regard, ou plutôt deviner, qu'il ne semblait pas vraiment savoir ce que c'était, ou bien l'utilité de cet accessoire. Ou alors avait-il simplement un regard idiot.

« - T'es trop bizarre mec. Tu sais ce que t'es en train de dessiner ? » argua-t-elle en se rapprochant.

Son ton n'était pas agressif et elle se surprit à le trouver plutôt doux. Peut-être changerait-il avec la réponse qui allait suivre, qui déterminerait ou non si il était une sorte de pervers complètement taré.


© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH SUR LIBRE GRAPH
Invité
Invité
avatar


Un concombre, Peter Parker et des chinois.
Ft Caleight




« - T'es trop bizarre mec. Tu sais ce que t'es en train de dessiner ?

Alex sursauta, ce qui avec son poids et sa taille, rendit un « BAOUM » d'une discrétion absolue.
Une fille le fixait, un air entre l'amusé, l'étonné et le dégoutté collé au visage. Il l'examina de la tête aux pieds : elle était fine, habillée comme un garçon et jolie. Alex tiqua sur ses longs cheveux noirs qui lui rappelaient ceux de Mulan ou Pocahontas. Admirant sa cascade aile-de-corbeau, il les esquissa sur son carnet, à coté du concombre bizarre, de manière assez détaillée pour s'en rappeler plus tard, mais assez simple pour le faire sans regarder.

Le temps qu'il finisse son dessin, la question était montée au cerveau. Oui, ça faisait bien 25 secondes, mais pour Alex s'était très bien. Ce qu'il dessinait ? Il regarda l'original, puis le croquis, puis encore le machin dans son emballage plastique, pendu à un crochet avec ses confrères. Il n'en avait pas la plus petite idée. C'était d'un rose criard douteux, avec cette forme étrange et un emballage tout aussi repoussant.
Il regarda à nouveau la fille. Si elle demandait, c'est qu'elle ne devait pas savoir non plus. Alex lui sourit, heureux qu'ils soient deux pour chercher l'utilité de ce truc. Tout seul, ça allait être un peu dur, surtout qu'il ne comprenait pas les dessins pourtant ultra suggestifs sur la boite.

« Euh... Je pas. T'as des beaux cheveux. On di'ait... Un concombre. Rose. Peut être...

Juste pour précision : les mots et lettres manquants, c'est pas la rplayeuse qu'est conne. C'est bien Alex et son tic bizarre de supprimer des passages de sa conversation. (Vous allez me dire, l'un n'empêche pas l'autre.) Pas dit que la fille en face comprenne bien, m'enfin elle fera avec, c'est pas comme si elle avait le choix.

Il fronça les sourcils, passionné par le problème. Que pouvait bien être cette chose étrange ? Oui, clairement, ça lui rappelait un concombre. Mais, jusqu'à preuve du contraire, les légumes verts étaient verts et par conséquent pas roses. Très logiquement. Mais alors, quoi ? Alex n'arrivait vraiment pas à voir en ce truc autre chose. Soudain, il se rappela d'un de ces comics, où Peter Parker se faisait piquer par une araignée et devenait un homme-araignée. Peut-être était-ce le même principe ? Un concombre-expérience ! Sûrement, quoi de plus plausible, après tout. Ce concombre était le fruit de longues années de recherches, au terme duquel des scientifiques épuisés et meurtris par la fatigue et le café, ayant abandonné toute famille au profit de leurs recherches, avaient découvert une variété révolutionnaire de cucurbitacée fushia. Que c'était beau, la science, quand même.
Il reporta son attention vers la fille, son sourire crétin et enfantin lui traversant la face :

« Peut-être qu'il a muté. C'est le concombre Spiderman. Je 'rois que c'est une nou'elle espèce de concombres. Genre, c'est scientifiques dans des laboratoires, ils ont fait pleinspleinspleinspleins de tests d'expériences avec des tubes et des trucs en vers, et puis y'a eu ça. Je crois.

Alex prit le truc sur le présentoir. Il tint l'emballage devant lui. Étrange, il n'arrivait pas à lire -encore moins que d'habitude. Quelle calligraphie bizarre, on aurait dit des runes Nordiques antiques. Les scientifiques qui avaient conçus ça devait être extra terrestres. Quelle merveille, ce truc était un cadeau des aliens... ! Peut être est ce que ça avait des significations spéciales et profondes sur sa planète d'origine ?
Ah, non. Il le tenait simplement à l'envers.
Il le retourna donc. Soudain, quelque chose attira son attention : « MADE IN CHINA » trônait en gros caractères sur le dos de d'emballage. Donc, les chinois cultivaient des légumes aux couleurs de la gay-pride pour les vendre aux Américains. C'était vraiment « la société de consommation », comme disait sa grand-mère.
Il indiqua l'inscription du doigt à son interlocutrice.

« On 'vance ! Regarde, c'est fait en Chine ! Donc, c'est un concombre rose chinois. Mais pourquoi faire ?

Voyons voir, les chinois étaient très nombreux. Peut être que le fait de changer la pigmentation du légume le faisait pousser plus vite, pour ainsi nourrir plus les populations ? Le gouvernement chinois comptait t-il sur ces légumes pour voir une améliorations des conditions de vie ?
Il fixa Pocahontas n°2 dans les yeux, attendant sûrement qu'elle lui fasse part de ses propres théories, voir confirmer ou non le complot chinois des cucurbitacées rose. Croyez le ou non, lui était persuadé qu'il était sur la bonne voie.





Spoiler:
 
Invité
Invité
avatar



Un concombre rose chinois qui a muté. Évident.

♕ Alex & Caleigh♕


Caleigh jeta un coup d'oeil à sa montre. Elle mesurait pas l'temps, non, c'était juste pour faire signe à l'autre abrutit que ça faisait presque trente secondes qu'elle attendait sa réponse, là. Le pire, le PIRE ? Il continuait ses dessins. Sans regarder, comme ça. Et ce qu'il dessinait ? Ses cheveux. Voilà qui gonflait l’ego déjà bien gros de la jeune femme. Ouais enfin, le fait qu'il l'ai dessiné à côté de cet accessoire là, un peu moins. Et il dessinait bien, le bougre.

« Euh... Je pas. T'as des beaux cheveux. On di'ait... Un concombre. Rose. Peut être... »

Il baissa soudainement dans son estime. Il se moquait d'elle. Pas très prudent l'gaillard. Un enfant de six ans parlait mieux, probablement. Non franchement, avec toute la sincérité du monde, ce type elle le pigeait pas. Il avait peut-être des problèmes psychologiques ou un truc comme ça. Peut-être jouait-il ?
Quoi qu'il en soit, pourquoi ne pas entrer dans son jeu ? Elle allait lui laisser une chance. Sa manière de parler, et son innocence, factice ou non, lui rappelait son frère. Quand il était petit, hein, évidemment. Le regard un peu vitreux, elle réfléchissait à ses paroles. Si on partait du principe qu'il ne le faisait pas exprès et qu'il ne savait vraiment pas de quoi il s'agissait, comment les dessins plus que clairs -enfin pas pour elle qui, sans ses binocles voyait plutôt mal, mais qu'elle devinait avec facilité- pouvaient tromper le jeune homme ? Et puis mince, même à cinq ans on sait pertinemment qu'il n'y a PAS de concombres roses … Du moins pas dans le commerce …

« - Merci pour les cheveux, j'ai l'habitude qu'on me le dise. Un concombre rose, tu crois vraiment ? »

Elle n'était pas certaine qu'il ait entendu sa phrase, mais elle s'en foutait puisqu'il s'était remis à parler.

« - Peut-être qu'il a muté. C'est le concombre Spiderman. Je 'rois que c'est une nou'elle espèce de concombres. Genre, c'est scientifiques dans des laboratoires, ils ont fait pleinspleinspleinspleins de tests d'expériences avec des tubes et des trucs en vers, et puis y'a eu ça. Je crois. »

Comparer un godemiché à Spiderman. Sans pouvoir se retenir, Caleigh éclata de rire, plutôt fort. Ah, il était de trop ce type ! Une nouvelle espèce de concombre muté, on aura tout vu ! La brune fit mine de réfléchir tout en fixant ce gars. Il était grand, ça l'impressionnait encore. Les traits de son visages étaient bien marqués, et elle lui donnait facilement dix-sept ou dix-huit ans. Pourtant … Pourtant, quand il souriait, il semblait rajeunir de dix ans. Enfin si on regardait juste la tête hein, parce que niveau physique il était clairement plus âgé qu'un gosse de sept ans. Elle l'aimait bien.
Elle le regarda prendre l'objet. A l'envers. Elle n'en était pas sûre, mais il avait tout l'air de tenter de déchiffrer les phrases retournées qu'il avait devant les yeux.

« - A l'envers. » soupira-t-elle.

Elle se rapprocha un peu, toujours en riant. Elle s'accouda contre l'étagère, faisant tomber plusieurs articles tous plus … Grands ? Les uns que les autres, provocant une série de bruits sourds. Bruits qui, en plus de ses rires pas discrets le moins du monde, eurent pour conséquence d'attirer les foudres du vendeur, qui apparaissait au bout de l'allée, torse bombé. Mais un doigt d'honneur bien placé le découragea rapidement, et il disparut dans l'allée dédiée aux déguisements coquins en tous genres. Le garçon ne semblait pas avoir fait attention à l'incident, pointant un « MADE IN CHINA » du doigt avec conviction.

« On 'vance ! Regarde, c'est fait en Chine ! Donc, c'est un concombre rose chinois. Mais pourquoi faire ? »

Caleigh haussa les épaules, retenant avec difficulté un « - Pour le foutre dans ton cul » bien sentit, et réfléchit à la prochaine connerie qu'elle pourrait déblatérer. Elle se demandait sincèrement ce qu'il pouvait bien se passer à l'intérieur de son esprit pour qu'il tire des conclusions aussi farfelues qu'improbables. Elle secoua la tête et attrapa le petit paquet, lui arrachant des mains sans la moindre difficulté.

« - T'sais ils sont chelous les chinois. Ça s'trouve c'est radioactif c'bordel là, l'touche pas. On ferait mieux de sortir d'ici t'crois pas ? »

Elle enfonça ses mains dans ses poches et tourna les talons, espérant que le colosse allait la suivre. Elle avait pas trop envie d'rester là comme une cruche au milieux des sextoys, vraiment pas.


© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH SUR LIBRE GRAPH
Invité
Invité
avatar


Little Big Planet
Ft Caleight




La fille s'appuya sur l'étagère, faisant tomber au passage un tas de choses toutes plus étranges les unes que les autres, qu'Alex regarda, dubitatif. La pile de machins s'empila sur le sol en lino pendant que le vendeur arrivait. Il devait sûrement connaître Pocahontas² car elle l'envoya promener d'un geste qu'on avait toujours apprit à Alex à ne pas faire. Ben, oui, ça devait être une blague, on ne fait pas des trucs comme ça à un inconnu, c'est pas gentil, enfin, voyons.
Elle lui chipa le paquet des mains et lança :

« - T'sais ils sont chelous les chinois. Ça s'trouve c'est radioactif c'bordel là, l'touche pas. On ferait mieux de sortir d'ici t'crois pas ?

Radioactif ? Alex regarda le concombre. Qu'est ce que c'était, déjà, « radioactif » ? Quand ça envoyait des ondes mauvaises, non ? Ça pouvait pas être radioactif, si les chinois s'en servaient pour nourrir leurs sur-population, si ? Les chinois étaient bizarres, on est bien d'accord, mais quand même... A moins que la population chinoise n'ai elle-même muté ? Dans ce cas, la langue la plus parlée serait l'extra-terrestre ? Mais alors, si une majorité des habitants de la terre étaient des extra-terrestres, c'était inversé, donc... Alex était un alien lui-même ?!
Il s'arrêta au milieu de l'allée, alors qu'il commençait à suivre la jeune fille. Il resta bloqué au milieu des rayonnages, pendant une bonne dizaine de secondes.
Alors, comme ça, il était un confrère à E.T. ? Mais de quelle planète venait-il ? Était-ce loin ? Y respirait-on le même air ? Les conditions de vies étaient elles les mêmes ? Ou l'environnement était-il différent à tel point que les lois de la physique primaires étaient-elles bousculées ?
Non, ça n'avait aucun sens. Pour n'importe quel humain doué de raisonnement, celui ci était sans queue ni tête. Mais quand avait t-on dit qu'Alex rentrait dans cette catégorie ?
Il reprit son délire, emboîtant quand même le pas à Pocahontas². Tout en la suivant, il se dessina mentalement une image de sa « planète d'origine ». Allez savoir pourquoi, il l'imaginait verte, mais là n'était pas la question principale. Il y en avait tant de plus importantes ! Y avait t'il des murs à taguer ? Et des skatepark ? Et puis, reparlons des lois physiques. Lequel du kilo de plume ou du kilo de plomb y était le plus lourd ? (Non, il n'avait pas encore saisi la subtilité de l'unité de mesure, bien qu'il soit en 2nde.) Les corps flottaient-ils dans l'eau ? Même : y avait-il de l'eau ? Ou les habitants s'abreuvaient-ils d'un liquide étrange ? Un liquide rose comme cet objet bizarre qu'il tenait tout à l'heure ? Ah, non, parce que dans ce cas, on en revenait aux Chinois... Dure question. Puis, l'apesanteur avait-elle la même valeur ?
Il s'arrêta encore, sur le pas de la porte de la boutique bizarre, après que le marchand leur ai lancé un dernier regard noir, genre « Ne revenez pas ».
Et si on pouvait voler, sur sa planète d'origine ? Genre, être si légers qu'on décollait si on y prêtait pas attention ? ! Ça ne pouvait être que génial ! Il le savait bien, qu'il volerait, un jour ! Il l'avait dit à tout le monde, ils avaient tous rit, voilà sa revanche ! Il était en fait...

« -Un alien qui d'une plan'te où l'eau est pas rose et on peut voler...

Il fronça les sourcils, très sérieux. Il avait murmuré, mais avec sa voix, on avait du l'entendre à cinq kilomètres au bas mot. Il soupira et se rattrapa la fille, posant son immense paluche sur son épaule, ses grands yeux bruns pleins d'une interrogation enfantine :

« -Tu crois que j'suis alien qui vient de une planète où 'eau est p's rose et peut voler ?


Son ton avait quelque chose d'innocent, comme un « Dis, Maman, comment on fait les bébéééés ? »




Spoiler:
 
[/color]
Invité
Invité
avatar



Et on rajoute un alien.

♕ Alex & Caleigh♕


Elle avait peut-être un peu rabattu sa capuche sur sa tête. Ce qui la préoccupait le plus, là, c'était de sortir du magasin et de s'en éloigner le plus rapidement possible. Pas moyen qu'on la trouve ici, ah ça non.
Elle avait entendu Alex, dont elle ne connaissait pas encore le nom, lui emboîter le pas avant de s'arrêter après un mètre ou deux. D'un coup d'oeil derrière son épaule, elle pu constater qu'il s'était simplement stoppé pour … Réfléchir ? Son regard parfaitement idiot et son demi sourire aurait pu en témoigner, en tout cas. Une quinzaine de secondes après, il était de nouveau en route, aussi Caleigh décida simplement de l'ignorer et de continuer la sienne. Elle afficha un grand sourire narquois au vendeur, soupirant peut-être discrètement de soulagement en entendant avant des les voir les portes coulissantes s'ouvrir à son arrivée. Bon, elle était encore trop près pour que ça paraisse naturel pour elle de se trouver là, mais elle n'avait plus à marcher beaucoup pour être hors de danger et c'était déjà ça. Si seulement ce type ne s'était pas encore arrêté devant les portes, bien sûr.

« - Un alien qui d'une plan'te où l'eau est pas rose et on peut voler. » murmura-t-il.

Ah bah, voilà qui résolvait le mystère de la vie ! La jeune femme se demandait sincèrement si c'était vraiment normal de sortir des phrases (si l'on pouvait appeler ça comme ça) aussi dénuées de sens à tous bouts de champs. Et puis, c'était même pas du français ! La traduction qu'elle fit de sa phrase fut «  Un alien qui vient d'une planète où l'eau n'est pas rose et où on peut voler », mais elle n'était sûre de rien. D'abord, l'eau c'est pas rose et c'est tout.

Elle haussa donc un sourcil en le regardant soupirer, et il s'approcha d'elle avec ses pas de géant, qui lui paraissaient tellement lourds qu'elle sentait peut-être le sol vibrer sous ses pieds. Elle ne put que sursauter dans un mouvement de recul quand il posa son énorme main sur son épaule.

« -Tu crois que j'suis alien qui vient de une planète où 'eau est p's rose et peut voler ? » interrogea-t-il.

Donc, en conclure «  Tu crois que je suis un alien qui vient d'une planète où l'eau n'est pas rose et où on peut voler ? », en rapport avec sa phrase précédente. Vraiment, il avait des réflexions de fou ce type. Surtout qu'elle avait rien dit de spécial, excepté le fait que les godemichés étaient peut-être radioactifs. Comment diable avait-il pu en arriver à cette conclusion ? D'un geste, elle écarta sa main de son épaule, sentant ses jambes fléchir un peu. Certainement qu'il ne se rendait pas compte de la force qu'il exerçait sur son corps ! Et dire que Caleigh se pensait vraiment résistante.

« - Toi, c'est clair que t'es pas net. Mais je pense pas que tu sois un alien pour autant hein. Je pense pas que ça existe, les aliens. »

Ouais, pour elle c'était juste des foutaises destinées à faire flipper les gosses, genre pour leur expliquer qu'il fallait pas sortir la nuit et tout, mais ça s'arrêtait là. Comme les histoires de fantômes, tout ça, elle, elle y croyait pas.
Elle serait bien restée pour discuter, mais il devenait urgent de bouger de là. Elle attrapa sa main, esquissant un sourire en remarquant que la sienne était ridiculement petite, pas gênée du contact pour le moins du monde. Sa peau était plutôt douce, au passage, c'était bien.
Elle le traîna dans la rue d'à côté, le gars sûrement trop mou pour contester immédiatement. En un clin d'oeil, elle était sur le trottoir opposé, sans pour autant lâcher sa main.

« - Je préfère pas qu'on me trouve près d'un endroit pareil. J'ai une réputation à tenir t'vois. »


© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH SUR LIBRE GRAPH


Spoiler:
 
Contenu sponsorisé


 
Qu'est ce que je fous là, putain ? [Caleigh V. Febo Da Fozca & Alex A. Brooks]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Soyons fous ;D
» Ils sont fous ces Suisses !!!!
» Les records du monde les plus fous...
» les chat fous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Volfoni :: « - Hors RP :: Minnesota :: RP :: Aitkin-
Sauter vers: